Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Leclerc secoue les pharmaciens !

Leclerc secoue les pharmaciens !

Une fois de plus, Michel-Edouard Leclerc lance un pavé dans la mare de la consommation ! Cette fois-ci, le géant de la distribution s’attaque aux rentes de monopole des pharmaciens concernant la vente des médicaments sans ordonnance...

Où que vous voyagez en Europe (et pas uniquement), vous remarquerez que la commercialisation de produits dits d’automédication (aspirine, pastilles pour la toux...) se fait soit en libre-service soit sous le contrôle d’un pharmacien conseil, mais dans des magasins qui ne sont pas soumis à la même législation que ceux commercialisant des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance. En France, au contraire, quelle que soit la nature du médicament que vous consommez vous devrez vous rendre dans une pharmacie. Or, l’implantation des pharmacies n’étant pas libre, un phénomène de rente de monopole apparaît : situation dans laquelle une offre limitée rencontre une demande infinie. D’où un prix supérieur au prix qui égaliserait offre et demande en situation de libre concurrence. Ajoutez à cela des mesures successives de déremboursement de certains médicaments (et donc de dérégulation des prix) et vous obtenez des prix en pleine explosion  !

Face à ce phénomène et fort de ses engagements en faveur d’une hausse du pouvoir d’achat, notre Michel-Edouard Leclerc national demande au législateur d’ouvrir la commercialisation des médicaments distribués sans ordonnance...

  • Ce que veut vraiment Michel-Edouard Leclerc : contrairement à ce que les pharmaciens laissent penser, Leclerc ne désire pas mettre à disposition des consommateurs des médicaments en libre-service entre les yaourts et les petits pois, mais développer sur le modèle des parapharmacies que nous connaissons déjà (autorisées à vendre des produits cosmétiques et des compléments alimentaires), des espaces dédiés aux produits d’automédication avec conseils de vendeurs mis sous la responsabilité d’un pharmacien diplômé d’Etat.
  • L’Europe du côté de Leclerc : face à des chaînes de distributeurs européennes qui se sont vues interdire l’accès du marché français, la Commission européenne a demandé à plusieurs reprises au gouvernement de réfléchir à l’ouverture du marché des médicaments sans ordonnance.
  • Ce que craignent les pharmaciens : ils craignent la fin d’un monopole qui leur permet de vendre des médicaments d’usage courant 20 à 30 % plus cher qu’ils ne devraient l’être.
    Pour rappel, le risque pour la santé publique agité par la profession paraît bien éloigné de la réalité quand on sait qu’en Europe, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et bien d’autres ont déjà mis en place un tel système sans problème particulier. Rappelons enfin que, malgré une distribution extrêmement encadrée, la France est championne européenne de la consommation de médicaments...
  • Le gouvernement du côté des pharmaciens : à entendre notre cher président s’indigner de la baisse du pouvoir d’achat, voire revendiquer (parfois) davantage de concurrence pour stimuler l’économie, on aurait pu penser que le gouvernement s’efforcerait d’accéder à la requête de Michel-Edouard Leclerc. Pourtant, il n’en est rien : face à la hausse des prix, le gouvernement se contente de solliciter la profession pour souscrire un accord de modération et demande aux consommateurs de ne pas hésiter à comparer pour faire pression sur les étiquettes. De jolies petites mesurettes dont les résultats se font toujours attendre !


Michel-Edourad Leclerc contre les lobbies français de la pharmacie, affaire à suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 avril 2008 12:17

    Ce dont quoi souffre Leclerc c ’est d’ argentique effrénée .

     

    Devrait soigner son maîtredumondisme avec un coït frénétique .


    • superesistant superesistant 14 avril 2008 16:49

      mais alors matin midi et soir, et prise selon envie ( bucale, ou anal )

      à ne pas confondre avec une colique néphrétique...

       


    • tvargentine.com lerma 14 avril 2008 12:55

      Je fais mes courses à Leclerc et il est clair qu’il se fait de la bonne publicité (publi-reportage) avec ses coups de gueule qui ne sont que des plans marketing

      1/ les dates de consommation sont toutes devenues limites,

      2/ la qualité des produits frais est en regression

      3/le choix est limité

      ...et parfois plus cher qu’à CARREFOUR

       


      • masuyer masuyer 14 avril 2008 21:51

        Bonjour Lerma,

        vous êtes mon sourire de la soirée.

        Postuleriez-vous pour un poste chez l’enseigne portant un nom d’ouvrage routier ?

         


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 avril 2008 12:59

        Avant les Leclerc Carrefour et autres Uniprix Monoprix Saloprix , on cultivait des fraises , de melons plein de trucs en Provence , maintenant pour faire moins cher on achète ces produits de plus en plus loin , de moins en moins cher , avec de plus en plus de bénef pour la grande distribution , avec la pollution du transport en option . Le progrès selon gogoland .

         

        Après avoir étranglé les fournisseurs de salades et aussi plein d’ autres entreprises , ils vont s’ en prendre aux médocs , au nom du moins cher . La France est un pays moderne .


        • HELIOS HELIOS 14 avril 2008 16:18

          Avant, dans les super-hyper-marchés, on trouvait tomates-fraises etc a des prix tres raisonnables.toute l’année.. depuis que les agriculteurs on vidés les camions a la frontière espagnoles, que le gouvernement a demandé qu’on indique le prix d’achat sur l’etiquette, d’abord les prix d’achat ne sont toujours pas indiqués mais les fruits et les légumes sont hors de prix. Les camions passent bien en France mais remontent la vallée du Rhone et s’en vont ailleurs vendre le fruit de leur travail toujours au même prix.

          Vous pouvez verifier en regardant régulièrement Euronews par exemple, lorsque les images de marchés en allemagne, suede, finlande danemark apparaissent... eh bien, ce matin encore les etals de ces pays du nord offraient les grosses tomates a 1€ !!! sans commentaire.

          Ce qu’il se produit c’est qu’il existe des niches commerciales et des lobbies qui bloquent tout : les taxis par exemple, et on en a déjà parlé qui veulent une rente de situation, les pharmaciens auxquels tente de s’attaquer Leclerc (avec de bonnes ou de mauvaises raisons, peu importe), les agriculteurs qui ne font plus ni artichaut ni choux fleurs en bretagne et que nous devons importer d’autres pays... mais surtout qui se sont mis a cultiver des tomates et des fraises (les bretons, oui, oui) et qui exigent, apres avoir chauffé leurs serres que leur la concurrence espagnole de les genent pas !

          Elle a bon dos la concurrence et la liberté de circulation des biens et des personnes... elle ne marche que lorsque le consommateur paie plus, jamais le contraire. j’y croierai lorsque je verrais de nouveau ICI des tomates a 0,76 € le kg, comme je les ai vu ce samedi a Carrefour a Madrid... ou lorsque j’achete un dvd a new york je pourrais le lire sur mon lecteur ICI, chez moi.

          Quel jeu de dupe, quand je pense qu’il y en a qui critiquent...


        • HELIOS HELIOS 14 avril 2008 16:23

          Note complementaire, a propos du Medoc !

          J’adore le Medoc...

          Mais que sous pretexte que le Medoc est bon, vous ne pouvez pas empecher ceux qui veulent d’autres vins de les acheter également. Forcer les consommateurs a acheter du Medoc n’est pas la bonne solution. Ameliorons la qualité, l’image et vendons au juste prix....

          Si le Medoc disparait quand même, c’est dommage, mais c’est la vie. Ou alors diminuons les prix, bloquons effectivement l’entrée des autres vins, et surtout n’allons pas vendre notre Medoc ailleurs, faut comprendre n’est-ce pas ?


        • HELIOS HELIOS 14 avril 2008 23:43

          Quand on est un pochtron comme moi, on ne pense qu’a lichtrogner, sans passer par la case toubib...... allez, tiens, encore un p’tit verre de Lapalu, juste pour la route....


        • Zalka Zalka 14 avril 2008 13:16

          Marianne2.fr ne devrait pas tarder à consacrer un article sur le publireportage de leclerc sur agoravox ! ^^


          • Lisa SION 2 Lisa SION 14 avril 2008 13:22

            Michel Edouard Leclerrc est le meilleur poufendeur de monopoles.

            Evidemment, cela ne se traduit pas vraiment par des prix nettement inférieurs au marché.

            C’est normal, pour lutter efficacement contre les grands, il a besoin de rester financièrement puissant.

            Ceux qui n’ont pas encore compris cela sont les mêmes qui n’encouragent pas José Bové dans son combat courageux contre monsanto-land. Ils ignorent eux même qu’ils sont comme ces chiens qui, même battus par leur maitre...leur restent fidèles !


            • mandrier 14 avril 2008 14:39

              La pharmacie est une question de confiance !

              Leclerc, lui, il vend tout parcequ’il achete tout et n’importe qui ! Il a financé l’UMPS à hauteur de combien

              Risquerait-on sa santé avec des produits "Leclerc" incontrôlés et de provenance douteuse ? Dejà que les autres produits leclerc ne sont pas fameux en qualité ! Poulets et viandes garantis aux hormones et OGM en plus d’une saleté remarquable ! Sa publicité es mensongère en plus !

              Quand des gens auront des accidents rénaux parceque son "aspirine" chinoise sera toxique, ou que ses clients auront des tronches de dirigeant ukrainien parceque ses pommades seront frelatées ce sera trop tard !

              A t on oubliés les centaines de morts dus à la vente de talc "morhange" (des bébés surtout...) dans ses magasins dans les années 1970 ? le talc vendu était conditionné pas des manutentionnaires dans des entrepot : resultat la peaux des petits partaient par plaques et en lambeaux ... les bebes mourraient dans des souffrances insupportables...

              Si ce type vend des medicaments, il faut craindre le pire car il n hesitera pas du tout à risquer la vie des gens pour augmenter ses richesses !

              Non ! je prefere mon pharmacien, lui il est sérieux et en plus compétente en plus d’être mignonne !


              • mac 14 avril 2008 16:13

                Faire peur au gens semble être la statégie utilisée par les pharmaciens pour défendre leur situation mais il s’avère qu’on est en 2008 et que beaucoup de gens voyagent.

                Il y a bien longtemps qu’en amérique du nord, certaines grandes surfaces on un rayon pharmacie avec des pharmaciens diplomés et qu’il est possible de s’y procurer des médicaments même sur ordonnance.Quant à l’arpirine, il y a bien longtemps qu’on peut se la procurer dans les stations service et autres "dépanneurs" comme disent les québécois.Alors on est en droit demander si dans ces pays il y a plus de mortalité que chez nous.De plus lorsque que je vais acheter de l’aspirine dans les pharmacies, il faut bien avouer qu’on me demande rarement ce que je vais en faire ni à qui je vais la donner.

                Alors les gesticulations des pharmaciens largement relayées par les médias sont-elles si désinteréressées qu’ils le prétendent ?

                 


              • snoopy86 14 avril 2008 16:29

                Les "gesticulations" des pharmaciens sont loin d’être désintéréssées mais ne sont pas sans fondement.

                De trés nombreux médicaments, et notamment l’aspirine, sont en vente libre mais ne sont pas pour autant inoffensifs. Les mettre en libre-service total, avec la seule caissière pour contrôle pourrait être dangereux.

                 


              • mac 14 avril 2008 16:37

                Puisqu’on vous dit que ça se fait ailleurs depuis bien longtemps !

                Encore une fois lorsque j’achète de l’aspirine 1000 en pharmacie il est rare qu’on me dise de ne pas la donner aux enfants.Heureusement que je le sais et que c’est indiqué sur l’emballage...

                Vous ne donnez là aucun contre argument !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 14 avril 2008 16:41

                @Mandrier, je peux me tromper, bien sûr, mais je prends quand même le risque.

                Vous ètes peut-être définitivement sous dépendance / perfusion / pharmaceutique et ce, jusqu’à la fin de votre retraite. Qu’est ce qui me fait dire ça ?

                Vous n’avez jamais défendu la disparition d’aucun petit commerce de votre centre ville, comme votre pharmacie, et dans les derniers temps, vous vous nourrirez cent pour cent chez eux... ! Vous semblez ignorer que les vingt ans de durée de vie qu’a gagné notre civilisation s’appuie sur vingt ans d’abonnements aux produits pharmaceutiques et coûtent aux retraités...leur patrimoine immobilier...

                 


              • snoopy86 14 avril 2008 18:33

                Bel argument que le " ça existe ailleurs "....

                Tout ce que je peux vous dire, c’est que lorsque ma femme, médecin, m’accompagnait dans mes déplacements professionnels aux USA, et qu’ensemble nous allions dans un chain drug store genre Walgreen, elle était effarée par ce qu’elle trouvait en vente libre, corticoïdes notamment pour ne donner qu’un exemple.

                Ce système n’est pas plus économique car il ouvre la porte à tous les risques et tous les abus de l’autoprescription.

                Modifier le numérus clausus des pharmaciens, lesquels sont bien formés en France, me semble une solution beaucoup plus efficace.

                 

                 


              • mandrier 14 avril 2008 19:15

                Je suis en bonne santé et ne depends ni de Leclerc , ni de ce qu’il veut démolir....

                Etant marin et de formation scientifique, j’ai t vu des catastrophes chez des gens empoisonnés par des incompétents (en Afrique par exemple)... J’ai vu dans des sachets scellés venant d’Asie des produits innommables qui bouzillaient la vie de gens qui ne pouvaient pas se défendre.... faute de médecins ou de vrais pharmaciens...

                alors les pharmacies Leclerc ou autres marques de grande surface ? Non merçi c’est trop dangereux... je n’ai déjà pas confiance dans ses marchandises plus courantes.... Ce type est un truand.


              • mac 14 avril 2008 20:26

                L’acool est en vente dans les grandes surfaces en France, pas aux Etats-unis et on sait les ravages que cela fait chaque années.Ceci dit on aimerais avoir les statistiques françaises concerant l’automédication et les intoxications liées aux médicaments,on ne serait pas forcément déçus...Encore une fois lorsque vous achetez un certains nombre de médicaments, sans ordonnance, en phramacie, l’on vous demande rarement ce que vous allez en faire et par conséquent cela ne change strictement rien par rapport au fait de les acheter dans une pharmacie de grande surface, arrêtons un peu l’hypocrisie.

                 

                 


              • mandrier 14 avril 2008 23:03

                par exemple vendre des "preximed" à des adolescents pour les alcooliser ? C’est plutot salaud ça ! ce type si on le laisse faire il vendra aussi de la drogue" :

                j’imagiene la pub, "je casse les prix sur l’herbe !..."

                 


              • mac 15 avril 2008 10:29

                Il y a un véritable dialogue de sourds dans ce fil.Certains font le procès mérité de la grande distribution et d’autres s’intéressent au lobby des pharmaciens.Il ne faut pas croire que lorsque l’on égratigne l’un, on est frocément en faveur de l’autre...

                 


              • roOl roOl 14 avril 2008 16:25

                Bof, meme si l’initiative n’est qu’une operation marketting, ce sera toujours un coup dans le portefeuille (la ou ca fais mal) de nos cher pharmaciens, qui nous prennent bien pour des vaches a lait.

                Moi, j’ai toujours du mal a digerer le coup des generiques plus cher que les produits "de marque", pour la bonne et simple raison que c’est les pharmaciens qui fixent les prix, sans etre obligé a les afficher clairement.


                • mac 14 avril 2008 16:47

                  D’ailleurs pourquoi ne pas autoriser les pharmaciens assistants qui ont le même diplôme que leur patron à créer librement leur officine là où ils le souhaitent ?


                • superesistant superesistant 14 avril 2008 16:44

                  le sujet fache, c’est sur...

                  Leclerc s’en fiche des décisions de justice de ne pas autoriser le passage de ces pubs, TF1 et M6 en fion de même... et diffusent les pubs.. rien que pour çà je suis contre cette idée..

                  Ouvrir le marché à des médicaments moins bien controlés me parraît être dangeureux.. surtout que la pub de Leclerc parraît servir les citoyens alors qu’au fond c’est purement économique...il restait un marché à défoncer quoi...

                  je serai plus pour obliger les pharmaciens à alogner leur prix vers le bas, pour les génériques notamment, et de laisser les médicaments en pharmacie... Bon quelque part l’état s’en contre balance et met en place des franchises pour malades, mais bon on mérite le président qu’on a voté.. quoi....

                   


                  • mac 14 avril 2008 16:59

                    Une des solutions pour tirer les prix vers la bas est peut-être d’éviter qu’une officine coûte parfois plusieurs fois son chiffre d’affaire c’est à dire parfois plusieurs millions d’euros et d’autoriser les jeunes diplômés à s’installer un peu plus librement.

                    En outre on ne règlera pas le problème du prix des médicaments si on ne s’interesse pas aux profits énormes des labos pharamacieutiques...


                  • 1984 14 avril 2008 17:03

                    Le cirage sur ta langue il vient de chez leclerc ???


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 avril 2008 18:09

                      Si la grande distribution avait apporté un réel bonheur ça se saurait depuis longtemps .

                       

                      Leur système marketing faisant croire qu’ il faut un écran plat et toutes ces sortes de conneries pour frimer avec l’ écran du voisin , et tous les gogols qui s’ endettent pour ce genre de naserie alors qu’ ils ont pas de thunes , est à gerber de cynisme organisé .

                       

                      On trouve encore environ trois sortes de pommes dans ces magasins .

                       

                      Les catalogues qu’ ils distribuent , avec les promos et les ristournes annoncées depuis une trentaine d’ années et plus , les produits ne devraient plus rien coûter du tout .

                       

                      Y en a qui croient que la grande distribution veut avantager ses clients alors qu’ elle veut juste son pognon .


                      • Vieux Sachem 14 avril 2008 18:26

                        @ Lerma

                        A la place de votre hypermarché Leclerc, je refuserais de vous servir, tant votre mauvaise foi est évidente !


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 avril 2008 18:44

                          Toute façon le mieux c ’est pas ête malade , du moins pas en avoir l’ r .


                          • masuyer masuyer 14 avril 2008 21:54

                            J’aime beaucoup Michel-Edouard qui défend notre pouvoir d’achat. Ses caissières doivent beaucoup rire. Bizarre il ne me semble pas avoir entendu un journaliste lui mettre ça sur le tapis quand il fait son "révolutionnaire".


                            • mandrier 14 avril 2008 23:06

                              excellent !!!


                            • Dewey 15 avril 2008 01:20

                              Mignon ce publi-reportage... Je vous ai mis une bonne note pour vos débuts, après tout nous avons presque le même âge. D’autant que, je le confesse, les stratégies marketing qui allient actions à grande échelle (publicités nationales, lobbying politique) et à petit niveau (blogs, article sur agoravox) m’ont toujours fasciné.


                              • foufouille foufouille 15 avril 2008 11:56

                                etant adepte, par obligation, de l’automedication, je trouverais ca plutot bien des medocs et des plantes en vente libre partout.

                                pour le "conseil" du pharmacien, j’ai rarement vu. on est effectivement des vaches alait. comparer le prix de 2 medocs au kg c’est pas possible. ni les effets secondaires.

                                le mieux serait des petites boutiques avec un pharmacien. seul.

                                 


                                • alceste 15 avril 2008 13:11

                                  Que Mme Bachelot ( docteur(e) en pharmacie, défende le point de vue des pharmaciens est assez logique...et que l’entreprise Leclerc ait en vue ses propres profits ne surprend personne. Il ne s’agit pas forcément de prendre parti pour les uns ou pour les autres, mais il est intéressant d’examiner les réactions des consommateurs.

                                  Il faut croire , d’après certains, que le Français est beaucoup plus crétin et irresponsable que l’Américain, le Canadien, l’Anglais, l’Italien etc. en matière de prise de médicaments, puisque dans ces pays autorisent la vente de certains médicaments en supermarché. L’Angleterre a seulement imposé une régulation de la quantité de produits achetés par une même personne.

                                  j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé de statistiques particulièrement dramatiques sur les accidents médicamenteux causés spécifiquement par des produits en vente libre. D’après un site américain, les accidents dus à une surconsommation de médicaments achetés au supermarché ne représentent que 3% des 1,6 millions d’accidents médicamenteux ( "“Prescription and over-the-counter (OTC) drug abuse accounted for a small fraction (3 percent) of the 1.6 million admissions reported to the Treatment Episode Data Set (TEDS) in 1999. http://www.oas.samhsa.gov/2k2/OTCtx/Dasis-Header.gif )

                                  D’après un docteur en pharmacie canadien, Dorothy Smith, les consommateurs sont plus prudents quand il s’agit de médicaments achetés en magasin : " “Toronto, Canada—Consumers have more responsibility when self-medicating than when prescribed drugs and need product specific information, according to Dr. Dorothy Smith, Pharm.D., pharmacist and renowned author. (...) "Patients are weighing the risks against the benefits" of OTC products and "making important decisions about their drug therapies that are affecting outcomes," Smith said. http://www.fda.gov/cder/templates/graphics/fda_cder_02.gif

                                  Dans les pays autorisant la vente de certains médicaments en supermarché, les autorités font elles-mêmes une information sérieuse, et n’hésitent pas à imposer aux producteurs de médicaments la plus grande clarté en matière de posologie et de contre-indications éventuelles. ( voir FDA, http://www.fda.gov/cder/templates/graphics/fda_mast_bkgrd.gif )

                                   


                                  • mac 15 avril 2008 15:39

                                    Commentaire plein de bon sens avec des données que nos pharmaciens se gardent bien de mettre en avant préférant agiter le chiffont rouge de la peur et visiblement ça marche. Ils ont manifestement encore de beaux jours devant eux...


                                  • Petitemarie 16 avril 2008 10:53

                                    Bonjour,

                                    Je me trompe peut-être, mais le risque des médicaments en vente libre n’est pas seulement lié à une surconsommation immédiate, mais peut être plutôt à des effets secondaires ou à long terme indésirables, que le consommateur, même éclairé par une notice complète, ne peut pas envisager seul.

                                    Peut-être faudrait-il chercher du coté du nombre de décès par cancer ou autres maladies induits par une prise à long terme de médicaments mais sans que la surconsommation immédiate ne soit avèrée (genre, aspirine ou autre qui fragilise l’estomac sur du long terme et risque d’entrainer des lésions plus ou moins réversibles et plus ou moins fatales, etc)...Mais le problème, c’est qu’à ma connaissance, on ne peut pas lier de manière certaine les causes de ces maladies fatales avec une prise à long terme de médicaments...

                                    Sans compter que pour faire des médicaments moins chers, on va chercher des excipients moins chers, et eux ne sont pas vérifiés au niveau de la qualité (bon, là, on rejoint plutôt un débat sur les génériques, mais à terme, on devrait aussi les retrouver en GMS, je pense), donc un risque accrus pour le consommateur si on les mets en vente libre.

                                     


                                  • Petitemarie 16 avril 2008 10:55

                                    Et je voudrais aussi insister sur le problème de nos chers compatriotes qui, à force de voir des séries télé sur les médecins arrivent en consultations avec le diagnostique de ce dont ils souffrent déjà formé dans leur tête et souvent même formulé au médecin ! Je n’ose pas imaginer ce que donnera l’automédication en france dans les années qui viennent !


                                  • foufouille foufouille 16 avril 2008 13:15

                                    si tu sait pas ce que t’as avant, j’espere que t’as un bon medecin. j’ai eut des gros problemes digestifs, je supporte pas les anti inflammatoires. pourtant un de tes medecins m’a filer le plus puissant = 15 jrs mal au bide. maintenant je me renseigne avant. j’en avale un et j’attends les effets secondaires


                                  • Petitemarie 16 avril 2008 13:39

                                    Là, je crois qu’on rentre dans un autre débat, mais peut-être ce médecin ne connaissait-il pas votre sensibilité à ce produit. Nul n’est omniscient. Quant à savoir ce dont on souffre avant d’aller voir un spécialiste, je ne pense pas que ce soit en regardant des films à la télé que l’on puisse être sûr de soi. d’autant qu’audimat oblige, on ne traite dans ces cas-là que de pathologies lourdes, rarement représentatives de ce dont souffre le "commun des mortels".

                                    Pour en revenir au sujet qui nous occupe et pour rebondir sur votre remarque, peut-être votre pharmacien aurait-il dû vous alerter. Et la question reste entière : vendre des médicaments en GMS ne risque’t’elle pas d’augmenter les problèmes induits par une prise de médicaments sur du long terme, avec personne pour vous conseiller (car, enfin, en admettant que Leclerc mette un pharmacien dans chaque para, ce qui est loin d’être le cas actuellement, bien que la législation l’y oblige normalement, quel pharmacien acceptera d’être là 24h/24 sauf le dimanche ? le conseil pharmaceutique ne pourra donc pas être respecté malgré ce qu’en dit M. Leclerc.)

                                     


                                  • foufouille foufouille 16 avril 2008 14:12

                                    justement si il etait au courant. il faisait juste de l’abattage pour "nourrir" sa femme. le conseil du pharmacien c’est compter les medocs pour etre sur qu’il n’y en a pas en trop. ou pour certains en donner une tonne qd ils sont courant. le pharmaciens ne les connais pas tous, il y en a tellement..


                                  • foufouille foufouille 16 avril 2008 16:11

                                    quelqu’un se souvient peu etre c’etait quoi l’excuse pour garder la distributions du dentifrice ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mehdi

Mehdi

26 ans !


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès