Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les abeilles et les 35 heures…..

Les abeilles et les 35 heures…..

En lisant ce qui suit, je ne sais pas si vous allez regarder votre tartine de miel de la même façon….

JPEG - 2.5 ko
Miel

L’abeille ! Petite bestiole, mais grande amie de l’être humain, car elle produit le miel. Comme les nounours, j’adore ce produit, car suivant ce qu’elle butine, le miel aura un goût différent, et procurera le matin, une sensation différente, mais toujours sympathique. A consommer sans modération.

Moins de calories, plus de nutriments. Le miel peut se substituer avantageusement au sucre. Non seulement il apporte à dose égale, 100 calories de moins, mais il a un pouvoir sucrant plus élevé, ce qui permet d’utiliser une quantité plus faible. De plus contrairement au sucre qui ne contient pratiquement que du saccharose, la composition du miel est beaucoup plus complexe, avec des glucides dont une majorité de fructose. Certes, il s’agit toujours de sucre, mais qui élève moins la glycémie dans le sang. Une différence de taille, quand on sait que les variations glycémiques répétées et excessives sont associés à une augmentation du risque de développer une affection chronique : maladie cardio-vasculaires, cancers, diabète, obésité…. Autre bonne nouvelle, car contrairement au sucre qui n’apporte que des calories vides, le miel cache des petits trésors essentiels pour notre santé : des minéraux (potassium, calcium, magnésium), des vitamines, principalement du groupe B, des acides aminées.

Depuis l’Antiquité, on utilise des applications de miel sur les brûlures et les plaies infectées. Plus besoin non plus de démontrer ses propriétés cicatrisantes et anti-bactériennes, car il est très utile pour lutter contre les infections ORL (maux de gorge, toux) et aussi contre des bactéries de l’intestin associées à la diarrhée et à la dysenterie.

Nous sommes aujourd’hui de piètres consommateurs, à peine 2 grammes par an et par habitant, soit 35 fois moins que notre consommation journalière de sucre.

Alors, rendons hommage à ces sympathiques bestioles ailées, car elles bossent plus de 7000 heures pour produire à peine 500 grammes de miel ! Oui, vous avez bien lu.

On peut ajouter ce travail de forçat aux douze travaux d’Hercule et ce travail pourrait même être la huitième merveille du monde.

7000 heures de boulot pour produire à peine 500 grammes ! Rangez votre calculette, si l’abeille était aux 35 heures, elle mettrait 4 ans pour le faire. Un peu lente ? Peut être, mais réellement excusable. Elle ne se met jamais en grève….

Mais depuis 2007, justement on les voit moins. Effet néfaste de la pollution ? Très certainement, car je ne pense pas qu’elles prennent leurs retraites anticipées.

En conclusion, protégeons ces bestioles sympathiques en évitant de traiter plus qu’il n’en faut les végétaux de notre jardin, et essayons de faire comprendre à l’agriculteur voisin que, s’il mettait moins de pesticides et autres, les abeilles s’en donneraient à cœur joie et continueraient à nous enchanter avec ce délicieux nectar.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 30 octobre 2010 10:28

    Clojea,
    en tout cas, pour ma part, les abeilles ne peuvent rien me reprocher,
    j’en consomme un pot par mois,
    et je leur propose dans mon bois, des acacias, des châtaigners.
    merci pour ton article,
    oui, il faut défendre les abeilles, et conspuer les assassins qui nous empesticides chaque jour un peu plus.
     smiley


    • Clojea Clojea 30 octobre 2010 11:42

      Merci Olivier, je consomme pas mal de miel moi aussi, et oui il faut continuer à combattre les pollueurs de tout bord, car sinon beaucoup d’animaux vont disparaitre.
      A +


    • thaumaetopea 30 octobre 2010 17:13

      Les abeilles ma passion... On leur pique leur miel, on leur pique leur cire, on leur pique leur pollen, on leur pique leur gelée royale... et quand de temps une d’entre elle nous pique on l’écrase rageusement ! L’humain est vraiment une belle saloperie !


    • easy easy 30 octobre 2010 22:24

      @ Thaumaetomea

      Quand une abeille pique, elle y laisse son dard et sa glande à venin. Elle en meurt donc (contrairement à la guêpe)
      On irait plutôt à l’écraser avant même qu’elle pique.

      L’automne précédent, j’ai dégagé un essaim d’abeilles d’une cheminée de château. 1,7 m de cellules de cire remplissait presque complètement le conduit en sa partie haute.
      J’ai commencé protégé et progressivement, oubliant un gant ou un chapeau ici, ayant trop chaud là, j’ai fini en T-shirt.

      J’ai démonté le solide bouchon cireux avec une lance massaï en faisant des gestes plutôt lents. J’avais toute la peau à portée de leur dard. Il y avait plein d’abeilles autour de moi. Je n’ai pas été piqué une seule fois. 

      Il y a les sortes d’abeilles et les moments sans doute, mais celles-là, ce jour là, je n’en reviens toujours pas de leur pacifisme.


    • pissefroid pissefroid 30 octobre 2010 11:18

      J’ai bien aimé votre papier, mais comme je suis dépourvu d’humour, je n’ai pas apprécié votre allusion aux 35 heures.

      Mais je ne vous en tiens pas rigueur car il est possible que le nouvel ordre mondial souhaiterait que les prolétaires en arrivent là.


      • Clojea Clojea 30 octobre 2010 14:41

        Merci Pissefroid, c’est vrai je suis un peu facétieux.... à mes heures.


      • Fergus Fergus 30 octobre 2010 11:38

        Bonjour, Clojea, et merci pour cet article de soutien aux abeilles.

        Malgré quelques piqûres, j’ai en effet de l’affection pour ces petites bestioles courageuses et opiniâtres, indissociables de la campagne et de mon enfance. J’aime les voir voler, butiner, et même tourner autour de mes tartines de confiture.

        Hélas, je n’aime pas le miel mais, paradoxe, j’adore le pain d’épices. Que les abeilles en soient remerciées !

        Longue vie à elles, et au diable les pesticides qui les tuent et qui, par contrecoup, portent gravement atteinte à la pollinisation des végétaux !


        • Clojea Clojea 30 octobre 2010 14:43

          Bonjour Fergus : Merci pour le post. Je n’aime pas les pollueurs et le règne animal mérite d’être défendu. Pour le pain d’épice, j’adore ça aussi et les paradoxes peuvent exister. Par exemple, j’aime les produits laitiers, mais je n’aime pas le lait. Allez savoir...


        • slipenfer 30 octobre 2010 12:10

          Les apiculteurs ne cherchent pas le buzzzzzzzz !!!!!! smiley

          la cuisine au miel c’est bon (surtour le gibier)


          • slipenfer 30 octobre 2010 12:20

            @Clogea (avec ta permission, pour étoffer l’affaire)

            Je remet le magnifique poste de Guxl : 18 mai 17:25

            pour ceux qui ne l ’on pas lu : l ’article qui va avec

            et une année cher moi avec très peu d’abeilles je confirme.

            Guxl

            10 ans c’est le temps qu’il aura fallu pour que ce qui a commencé par un rêve d’enfant s’évanouisse. Cette année je n’ai plus d’abeilles mes 2 dernières colonies n’ont pas passées l’hiver.
            En dix ans j’aurai tout vu et suis passé par toute la palette des sentiments humains. De la joie à la suite d’une formidable récolte, de l’admiration face à la magie de la cueillette d’un essaim, de la colère, de la tristesse et des pleurs parce qu’un agriculteur irresponsable avait fait son traitement au mauvais moment, bilan un rucher dévasté et un tapis d’abeilles mortes au pied des ruches, ou devant des ruches en parfaite santé encore pleines de miel mais mystérieusement vidés de leurs abeilles, j’ai par bonheur toujours été épargné par la terrible loque américaine.

            Une lueur d’espoir pourtant lors de l’interdiction du gaucho et la mise en place des jachères pour cause de surproduction !!
            Mais l’embellie aura été de courte durée, l’interdiction ont fait long feu on a gardé le poison et changé son nom, et la spéculation et les nécro-carburants sont venus happés les jachères.

            80% de pertes l’an passé aux USA, 50% des colonies restantes n’ont pas passé l’hiver, l’agonie ne devrai plus durer longtemps.
            L’homme dans sa folie aura finalement eu raison face à l’abeille, parfaite depuis le premier jour, 200 millions d’années c’était l’age canonique d’apis mellifica.

            Ignorant celui qui pense que les apiculteurs se complaisent, oui certaines pratiques apicoles sont discutables, nourrisement au sirop, insémination artificiel des reines, croisements hasardeux, etc...
            Pour ma part, ces pratiques me sont inconnues, ces trois dernières années, j’avais même réduit mon intervention au minimum, jusqu’a sacrifier la récolte de miel, utilisé des ruches rondes sans cadre. Rien n’y a fait.

            Aveugle celui qui minimise l’impact du gaucho, c’est de l’imidaclopride dont il s’agit, ça n’est rien d’autre qu’un neuro-toxique, 6 grammes pour traiter un hectare, 3 ans de rémanence, le même que celui utilisé dans les traitements anti-puces vos amis à quatre pattes.
            Au fait, beaucoup d’oiseaux derrière la charrue des tracteurs à la recherche des lombrics ?
            Souvenez-vous des nués de papillon éblouis par les phares des automobiles, pendant les nuit d’été vous pouvez désormais les comptez sans problèmes tellement ils sont devenus rares.
            Je passe sur les 350 000 espèces d’osmies, et autres abeilles menuisières toujours plus rares.

            80% de mes collègues ne savent pas faire la différence entre une guêpe et une abeille et toi ?
            Tu foules du pied un monde dont la beauté, la richesse et l’ordonnancement te dépasse complètement. Tu l’as voulu uniforme et aseptisé ? Tu l’auras ! Aussi vide que ton esprit.

            Il parait évident que c’est une conjugaison de facteurs qui a affaibli les organismes, et qui se traduit maintenant par un effondrement des populations d’abeilles, mais aussi de tout le règne du vivant.
            Déjà dans une vallée en Chine, les hommes en sont réduits à polliniser les arbres à la main suite à la disparition des hyménoptères.

            Comment la grippe de 1918 à pu faire de tel ravage, comment un système immunitaire peut-il s’effondrer ?
            Stress, mauvais traitement et mauvaise alimentation, comme la guerre sait si bien en produire.
            La technique est connu, aussi ravageuse qu’implacable.
             
            Comme Rudolf Steiner avait déjà prévenu en 1923 au sujet de l’alimentation des bovins, d’autres nous ont mis en garde contre la saturation des ondes, système nerveux de la nature.
            Mais il a plus de place pour les sensibles, les originaux, les voyants, les connaissants, juste une voie express vers le néant.

            La chute promet d’être vertigineuse.

            Alors que la seule réaction devrait être la révolte immédiate et le volte-face, le plus grand nombre continue de ne pas se soucier du désastre, ou de le minimiser.

            Tu t’es déresponsabilisé et tu as préféré remettre ton pouvoir entre les mains d’ignorants cupides. Tu pourras toujours t’en prendre à Pierre, Paul ou Jacques.

            Je ne fais désormais plus parti de ce monde, j’ai choisi mon camp, celui de la vie.
            Ma colère est froide, elle est saine, elle est juste et comme Henri Michaux je m’en fait carapace face aux assauts de ton ignorance, de ta glaciale vacuité.

            Homme moderne tes activités sont futiles, ton existence vaine et insignifiante.
            Le froid, la soif, la faim ne seront rien face au grand désoeuvrement qui te guette, la terre va éternuer comme tu éternues pour chasser une poussière qui te gène.
            Ecrabouillé comme ces créatures dont tu t’es arrogé le droit de vie et de mort d’un simple claquement de main, aplati histoire de remettre à sa juste dimension l’étendu de ton pouvoir. Moustique !
            Point d’inquiétude, comme les abeilles, par milliard vous allez mourir car il sera rendu coup pour coup.

            Pourtant la promesse d’un monde meilleur existe, elle est vivante et j’en fait la preuve :
            http://www.dailymotion.com/video/x8...
            http://www.dailymotion.com/video/x8...



            • kemilein 30 octobre 2010 15:07

              les larmes aux yeux, point de sensiblerie, juste une réalité.

              je trouve qu’il est dommage de lutter contre les problèmes climatiques, dommage de « sauver » (douce paroles mais foutaises) ce monde. le monde ne se meurt pas, seul la survie humaine est en péril, et il vaudrait mieux qu’enfin le monde écrase cette espèce nuisible.

              ou bien l’homme prend enfin conscience de sa place, un animal comme un autre, juste doté de plus de savoir et peut être d’une conscience plus profonde (les animaux en ont eux aussi) le fait même de cette intelligence doit impérativement le porter à faire « le bien ».

              Respecter la nature, se développer en harmonie à l’échelle du monde avoir une empreinte minimal sur son environnement, mais aussi au sein même de sa société savoir et faire en sorte que l’altruisme prime sur l’individualisme que l’a coopération surpasse la concurrence.

              l’homme s’il se respectait déjà, respecterait certainement la nature.
              alors il faut inculquer le respect de la nature pour peut être parvenir au respect des hommes.


            • Clojea Clojea 30 octobre 2010 15:22

              Merci Slipenfer pour ce touchant témoignage. Je peux comprendre complètement cet apiculteur en rage devant la stupidité de certains agriculteurs qui n’hésitent pas à polluer sans vergogne. A la longue je me suis aperçu que ceux qui aiment le règne minéral, animal et végétal aiment les gens. A contrario, ceux qui n’aiment pas la vie, vont chercher à la détruire, soit par cupidité, soit par égoisme, soit les deux. 


            • Clojea Clojea 30 octobre 2010 15:35

              @ Kemilein : Exact. C’est le respect qui manque à certains. Juste respecter la vie sous toutes ses formes.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 30 octobre 2010 13:48

              Bonjour Clo,

              le miel est ce qu’il y a de meilleur pour la santé avec en sus, la gelée royale. C’est en soi le concentré de ce que la nature produit de meilleur, le nectar de pollen d’étamine de pistil, qui est l’ovaire femelle des plantes, et dont seule la variété et la diversité garantit l’éventail du bienfait apporté.

              Rompre cette chaine naturelle de production d’essence de vie est un moyen idéal d’imposer en substitution tout un réseau de distributeurs de poisons notoires réputés actifs et mielleux, juste sensés réveiller la production d’anticorps internes...

              Afin d’arriver à systématiser la soumission des milliards de clients aux abonnements à un remède de substitution synthétique coûteux, il a fallu le soutien des plus grandes fortunes mondiales pour élaborer le plan le plus machiavélique qui soit possible d’imaginer.

              Après le financement du grenier de Svalbard contenant une infime partie des espèces végétales découvertes par l’humain, et la prolifération des épandages agricoles au sol et aériens y compris de nano-particules aérosols destinés à interférer sur les climats, il ne reste plus qu’à tuer les abeilles.

              Merci de te constituer en syndicat de protection de nos amies du petit déjeuner à qui nous devons nos survies quotidiennes.


              • Clojea Clojea 30 octobre 2010 15:25

                Merci Lisa. Entièrement d’accord. Continuons à dénoncer sans relâche le projet machiavélique des cartels Rockefeller/Gates/Monsanto qui ne vise qu’à une chose : Faire main basse sur l’alimentaire, tout contrôler et faire un maximum d’argent.
                A+


              • Proudhon Proudhon 30 octobre 2010 14:21

                A ce sujet lire le livre de Rudolf Steiner « Abeilles, fourmis et guêpes » qui fournit une autre vision qui semble aujourd’hui prophétique du déclin des abeilles.


                • Clojea Clojea 30 octobre 2010 15:34

                  @ Proudhon : Merci de votre commentaire. J’ai étudié les théories de Steiner et j’ai connu une famille qui faisait des cultures selon les principes de Steiner. Ils avaient d’excellents résultats et très peu de problèmes avec les insectes ravageurs de cultures.
                  Quand au Gaucho, c’est fabriqué par Bayer. Et Bayer, avec Hoescht et BASF, sont les sociétés nées de l’éclatement du cartel IG Farben. Cartel pétro chimique allemand allié du cartel Rockefeller, et responsable, entre autre, de la fabrication du gaz Zyklon B, responsable de la mort de millions de juifs pendant 39/45. Cherchez l’erreur.


                • kemilein 30 octobre 2010 15:47

                  navré de détourné fugitivement et fugacement l’article mais vous m’interpelez et m’intriguez fortement là.

                  n’a rien avoir avec les « machins volants » (nos braves esclaves butineuses)
                  Question : pour quelle vraie raison les USA on déclarer la guerre aux nazis ?, puisqu’aujourd’hui il veulent fédérer l’Europe (ce qu’hitler aurait fait aussi sûrement)

                  dsl pour le hors sujet, fallait que ca sorte.


                • Clojea Clojea 30 octobre 2010 16:13

                  @ Kemilein : Le cartel Rockefeller a fait main basse sur l’industrie pétro chimique et ce, depuis 1913. La main mise sur le pétrole et ses dérivés. Main mise aussi sur l’industrie pharmaceutique. But : Avoir le monopole total des médicaments. Comment : Déposer des brevets et donc avoir le contrôle. Seul problème : Impossible de breveter la nature,donc tous les produits issus des plantes. Grâce à une poignée de gens, les produits naturels ont pu survivre, mais jusqu’à quand ? Bonne question. C’est là ou il est nécessaire de dénoncer sans relache ces criminels. En 1913, de l’autre côté de l’Atlantique, en Allemagne, le cartel IG Farben faisait la même chose que Rockefeller. S’assurer le contrôle des industries pétro chimiques et des médicaments. Du coup, Rockefeller et Farben se sont associés pour faire main basse sur la planète. Ils ont financés Hitler. Il n’aurait jamais pu prendre le pouvoir, ni avoir assez de finances sans le soutien de IG Farben.
                  Après la guerre, le tribunal de Nuremberg a été curieusement clément avec des dirigeants d’IG Farben, car ils ont fabriqués le gaz Zyklon B. Pour faire bonne mesure, le cartel IG Farben a été éclaté en Hoescht/Bayer/BASF.
                  Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à regarder sur le net : Historique du cartel pharmaceutique.
                  Plus haut, Slipenfer et Lisa, font référence à Svalbard. L’ile perdue au large des côtes Norvégiennes. Monsanto, Rockefeller, et récemment Bill Gates, (oui, oui, lui) ont créés une arche pour stocker toutes les semences du monde entier afin de de s’assurer d’avoir le contrôle total de l’alimentation, et d’imposer les OGMs. Même idéologie, contrôle et pognon.
                  A lire L’arche de Noé végétale en Arctique.
                  Bonne lecture et il faut s’accrocher, car la menace est bien réelle.


                • stephanie stephanie 31 octobre 2010 13:44

                  Et les abeilles, ils en ont mis ans leur cave ?

                  Pourtant, elles leur seront necéssaires pour polleniser les cultures ?


                • Yohan Yohan 30 octobre 2010 16:50

                  Bon sujet Clojea
                  Et d’accord avec le titre.
                  Quelque part, je me sens toujours coupable quand je mange du miel d’exploiter ces pauvres petites bêtes qui travaillent sans relâche et que se font , il faut le reconnaître, couillonner par l’homme.
                  On se pose la question de leur surmortalité en ce moment et on fait bien de s’en inquiéter. Peut-être un burn out, qui sait ? faudrait ^peut-être creuser aussi cette piste....


                  • Clojea Clojea 30 octobre 2010 17:36

                    Merci Yohan. Je ne crois pas malheureusement que ce soit un burn out. Je pencherai plutôt pour un abus de pesticides, fongicides, etc... D’ailleurs, les abeilles ne sont pas les seules touchées. Les hirondelles de cheminée par exemple sont de moins en moins nombreuses aussi, conséquence de la pollution.


                  • stephanie stephanie 31 octobre 2010 13:46



                    Je n’ai pas vu une seule hirondelle ni martinet, cette année :(((


                  • Pyrathome pyralene 30 octobre 2010 22:57

                    En conclusion, protégeons ces bestioles sympathiques en évitant de traiter plus qu’il n’en faut les végétaux de notre jardin, et essayons de faire comprendre à l’agriculteur voisin que, s’il mettait moins de pesticides et autres, les abeilles s’en donneraient à cœur joie et continueraient à nous enchanter avec ce délicieux nectar.

                    Ce n’est pas éviter de traiter plus qu’il n’en faut ...C’EST NE PAS TRAITER DU TOUT !!

                    Et ce n’est pas mettre moins de pesticide....C’EST PAS EN METTRE DU TOUT !!!

                    TOUS CES PRODUITS DOIVENT ÊTRE PUREMENT ET SIMPLEMENT INTERDIT !!!!!

                    Il n’y a aucune concession devant de TELS POISONS  !!! c’est NIET !!


                    • Clojea Clojea 31 octobre 2010 13:00

                      C’est vrai Pyralène, j’avais oublié de dire que s’il faut traiter, il faut le faire avec des produits naturels et non avec du chimique. Remarque judicieuse.


                    • LE CHAT LE CHAT 30 octobre 2010 23:31

                      Salut Clojéa ,
                      merci pour cet article à la gloire des abeilles , dont je suis fan , étant largement au dessus de la consommation moyenne pour ce qui est du miel ! la patisserie orientale , avec des baklavas dégoulinant de miel et autres beignets tunisiens , je m’en fais péter la boite à ragoût !

                      question nostalgie , bien avant les aventures de Maya l’abeille , moi j’étais passionné par le dessin animé Joe et les abeilles , tu dois connaitre aussi vu que toi aussi t’es pas un perdreau de l’année ! smiley


                      • Clojea Clojea 31 octobre 2010 13:03

                        Salut le Chat : J’ajouterai les Cornes de Gazelles et les Makrouts. Génial. Quand à Joe et les abeilles, oui je connais, et que veux tu, on a l’âge de ses artères....Merci pour le post smiley


                      • kéké02360 30 octobre 2010 23:59

                        Pour celles et ceux qui habitent le 02 , vous avez la chance de pouvoir assiter encore à deux projections gratuites du film documentaire engagé de Coline Serreau : << SOLUTIONS LOCALES POUR UN DESORDRE GLOBAL >>

                        un film à ne pas louper , un film à passer aux étudiants et aux enseignants dans toutes les écoles d’agriculture , dans toutes les écoles même !

                        Le film est projeté le mardi 2 novembre à 20h à Guignicourt 02 et le 6 novembre à 14h30 à Charmes 02 ( renseignements en mairie )

                        A vos carnets d’adresses , faites circuler l’info , merci pour la faune ,la flore, les nappes phréatiques et accessoirement pour l’homme  smiley


                        • Clojea Clojea 31 octobre 2010 13:04

                          Merci kéké pour l’info. Je suis un peu loin du 02, mais c’est bien de faire circuler ce genre de news.


                        • Dominitille 31 octobre 2010 23:05

                          Bonsoir Clojea,
                          Les abeilles vivent heureuses dans mon jardin, jamais d’engrais. Je laisse faire la nature ;
                           et elle me le rend bien. Les oiseaux trouvent table ouverte tous les jours de l’année surtout en ce moment, après le passage de l’ ouragan tomas qui a fait bien des dégats. 
                          Quant au miel, je l’utilise lorsque je prépare les ribs que je badigeonne généreusement de miel. Un vrai délice ! 
                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès