Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les colonies de vacances sont des entités éducatives sérieuses

Les colonies de vacances sont des entités éducatives sérieuses

Nous ne savons pas à ce jour les causes exactes du décès de ce petit garçon de Villeneuve le Roi dans un centre de vacances dans l'Ariège.

S’agit-il de l’eau impropre qui aurait été consommée ?

Je n’ai pas les réponses.

C’est un drame pour la famille de ce petit garçon, pour ses proches, pour ses camarades… et pour beaucoup de monde.

Mais attention à ne pas installer une psychose des colonies de vacances.

Dans les centres de vacances, l’hygiène alimentaire est correctement prise en cause dans le cadre d’une législation contraignante.

Il peut y avoir des dérapages, ils doivent être évités et tout doit être fait pour qu’aucun accident alimentaire n’ait lieu.

J’ai encadré plusieurs centres de vacances comme directeur et j’ai formé des centaines de directeurs et je peux témoigner du sérieux des équipes et de la vigilance des « services vétérinaires » comme on les appelle.

En 1998, j’ai dirigé un centre de vacances maternelles dans l’Yonne pour la ville de Villeneuve le Roi.

Il s’agissait pour moi d’un défi pédagogique puisque dans ce même centre de vacances, une intoxication alimentaire avait eu lieu quelques années précédant mon arrivée….Ce n’était pas grave mais la presse avait parlé de cette intoxication et des parents s’étaient inquiétés.

Comme d’autres directeurs l’ont fait dans d’autres sites, j’ai pris les décisions qui s’imposent.

J’ai demandé aux services vétérinaires de venir inspecter les cuisines et nous avons avec leur aide obtenu que la ville fasse les travaux nécessaires.

Avec l’intendant, directeur adjoint, nous avons veillé avec beaucoup d’insistances à ce qu’il n’y ait aucun risque.

J’avais expliqué au cuisinier qu’il fallait absolument faire la soupe juste avant le repas et non le midi.

Le refroidissement à température ambiante est source de production microbienne.

Un jour, je découvre qu’il n’avait pas respecté les consignes…Sans aucune hésitation, ni aucune négociation, j’ai jeté la soupe préparée à 14 heures….La pluche et la cuisson d’une nouvelle soupe ont été réalisées à 18 Heures.

C’est une anecdote parmi d’autres ….Je n’étais pas un directeur pointilleux parmi beaucoup d’autres imprévoyants.

Les directeurs de centres de vacances sont très consciencieux.

Naturellement comme partout, il peut y avoir des personnes en difficultés.

Parfois ces directeurs peuvent être en prise avec un organisateur associatif ou municipal peu regardant.

Dans ces cas-là, il leur faut -et c’est dit dans les formations- interpeller les directions de la cohésion sociale ( hier de la DDJS) pour que celles-ci interviennent.

Je l’ai fait une fois, je n’ai pas été repris l’année suivante mais tant pis.

Je voulais que pour les tentes il y ait un tapis de sol d’isolation, le responsable des centres de vacances m’a dit que ce n’était pas obligatoire, j’ai saisi la Jeunesse et Sports qui a confirmé mes dires et le lendemain la ville de Chelles organisatrice m‘expédiait un bon de commande.

Voici la contribution d’un humble directeur et formateur, défenseur des colonies de vacances.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 12 juillet 2014 08:48

    heu...Plus de 85% des cours d’eaux en France sont pollués...Avant d’ouvrir une colonie de vacances il faudrait faire des analyses de cette eau non.. ?

    L’eau du coin est polluée...donc la personne qui a donné l’autorisation d’ouverture de cette colonie est un meurtrier simplement..Pas la peine de tourner autour du pot..les faits sont là.. !

    C’est comme les plages de la côte d’azur...la mer est remplie de matière fécale (les toubibs sont débordés en cette saison) et les baigneurs sont atteints de maladie de la peau ou d’otites intempestives...mais les pavillons bleus sont en bonne place...rien à voir circulez.. !

    Faut faire du pognon sur le dos de ces connards de Français..regardez donc pour qui ils votent.. ?


    • CHALOT CHALOT 12 juillet 2014 08:58

      Comme beaucoup je m’étonne que l’on ait donné « l’autorisation » d’ouverture alors que l’eau qui coulait du robinet était impropre.
      Mais pour le reste attendons les résultats des analyses.


      • asterix asterix 12 juillet 2014 10:23

        J’en retiens que tous les directeurs de colonies de vacances ne sont pas aussi consciencieux que toi. Un accident, tout aussi pénible qu’il soit, est toujours possible. J’étais gamin, lors d’une colonie de vacances dans les Alpes, un gosse de notre âge est mort pour être dégringolé tête première d’un sentier parfaitement sécurisé, c’était le fils du directeur de ce même camp.
        L’impondérable... De la responsabilité à l’imprévu, il n’y a qu’un pas.
        Mes condoléances aux parents.


      • L'enfoiré L’enfoiré 12 juillet 2014 15:43

        Ah, les jolies colonies de vacances de Perret.

        Je n’y ai été qu’une fois, à la mer du Nord en tant que que pensionnaire.
        Parqué dans un garage, tellement il pleuvait.
        Plus âgé, j’ai été de l’autre côté de la barrière, en tant que « maitr » 
        Amusant de se rappeler cela smiley



      • Vipère Vipère 12 juillet 2014 15:52


        Que certains soient étonnés du laxisme et de l’irresponsabilité de quelques préfets, soit... en ce qui me concerne plus rien ne me surprends vraiment !

        Dans ma région, le service de Santé de l’Etat et le Préfet auxquels a été signalé un logement humide, c’est à dire, des murs trempés à hauteur d’1,50 mètre à partir du sol, n’a pas jugé bon de frapper le logement d’un arrêté d’insalubrité.

        De sorte que le proprio, n’a même pas fait les travaux obligatoires et s’en tire comme un chef, tandis que les locataires se rendent compte de l’inutilité des fonctionnaires supposés protéger leur santé. 

        Tous les services de l’Etat, sont ainsi gangrenés par l’inertie, par des bureaucrates qui n’en fichent pas une rame en terme d’intérêt général.

      • Croa Croa 12 juillet 2014 09:52

        C’est évidemment un accident. Même s’il y a eu des erreurs et des imprudences on ne peut tout éviter et le risque zéro n’existe pas. Bref, un accident mortel dans une « colo » et pendant ce temps combien à la maison dont personne ne parle ?

        Je crois au contraire que les normes sont devenues trop dures et les prix trop élevés. Conséquences : Les colonies ne sont plus la solution vacance à but social qu’elles étaient autrefois et c’est dommage ! (Jeune j’ai été en « colo » et en garde de bon souvenirs malgré les gouttières dans le réfectoire mais maintenant qui peut envoyer ses gosses en colonies ?)


        • bakerstreet bakerstreet 12 juillet 2014 11:32

          Tiens, c’est drôle, les médias n’ont pas du tout envisagé la piste des pesticides d’origine agricole....


          Voilà pourtant depuis quelques mois que ce serial killer fait parler de lui à proximité des écoles....Malaises des enfants, traces des marqueurs dans les cheveux, prouvant indiscutablement la cause à effets......

          A croire que ce type a des protections au moins égales à celles des types de L’ump !

          Malaises des politiques qui bottent en touche....Une zone de frappe d’exclusion de la bombe des pesticides est envisagée

          Enfin, pour le moment, motus et bouche cousue !
          On ne sait, qu’on vous dit.
          Wait and see !
          Ca serait peut être bien les malabar, qui sont empoisonnés, par hasard ?

          • bakerstreet bakerstreet 12 juillet 2014 11:37

            Ce matin sur france info, ils commentaient l’événement sur le retour au bercail des enfants, à propos de cette affaire dramatique.

            « Et en plus, le car de la colonie a été accompagné par des motards, pour le plus grand plaisir des enfants ! »

            Formidable, d’entendre ainsi des journalistes pro, avoir le sens de la formule.
            C’est comme l’eau, tout coule de source !

            • rocla+ rocla+ 12 juillet 2014 11:53

              Il n’ y a pas de risque zéro . 


              La vie est risquée , mais cent fois plus sécurisée que dans
              les années 1950 . 

              Condoléances aux parents .

              • Fergus Fergus 13 juillet 2014 09:20

                Bonjour, Capitaine.

                Je partage cet avis.

                Personnellement je suis allé 3 fois en colo lorsque j’étais jeune (dont 2 d’où je me suis fait virer) et le fait est que ni l’encadrement ni les lieux n’étaient à la hauteur de ce qui était exigé à l’époque de mon fils qui est allé lui-même dans différents centres de vacances parfaitement gérés. A mon époque, il nous arrivait de disparaître durant des heures sur la côte sauvage de Quiberon sans que les moniteurs sachent où nous étions. Une autre fois, dans la Calvados, le bout du terrain de la colo était envahi de montagnes de déchets d’artichauts et il y avait une clôture en métal rouillé qui m’a valu 5 cm de fer rouillé enfoncés dans la cuisse. Les jolies colonies de vacances ! Mon seul souvenir impeccable : un centre de vacances international en Touraine dans un petit manoir près d’Amboise.

                Pour en revenir au drame qui nous occupe, attendons de connaître les conclusions de l’enquête. Mais le fait est que les lieux de vacances sont désormais très sécurisés et encadrés par des gens sérieux et formés.


              • juluch juluch 12 juillet 2014 12:29

                Une affaire bien triste......


                Attendons les résultats de l’enquête avant de polémiquer.

                je me met à la place des parents, ils ont toute ma sympathie 



                • claude-michel claude-michel 12 juillet 2014 13:16

                  Le préfet de la région et le maire du coin étaient au courant de l’eau polluée mais ont donné l’autorisation d’ouvrir ce centre...Ils sont toujours en place.. !


                  • Vipère Vipère 12 juillet 2014 16:01

                    Certains Préfets s’adonnent au « copinage » entre personnalités se connaissant, dans le cas que j’ai cité, le propriétaire non sanctionné par l’Agence Régionale de Santé, a son fils qui siège au Conseil Municipal de la mairie où sont loués les logements insalubres et une parente dans le corps de la gendarmerie. Cela aide énormément à étouffer ces affaires sordides.


                  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 12 juillet 2014 22:15

                    La famille originaire de la région parisienne a porté plainte par télécopie pour « homicide involontaire et non assistance à personne en danger », a-t-on expliqué samedi de source judiciaire.

                    Le père du garçonnet, Nacir Ghedir, a affirmé sur BFMTV qu’il ne « lâcherait pas l’affaire » et qu’il irait « jusqu’au bout » pour éclaircir les circonstances de la mort d’Abdelrazak, son fils unique.

                    http://www.20minutes.fr/ledirect/1418397/20140712-pere-enfant-decede-colonie-vacances-veut-aller-jusqu-bout

                    Maire et préfet toujours en place, peut-être pas pour longtemps, qui sait ?


                  • ZenZoe ZenZoe 12 juillet 2014 13:51

                    Je sais bien que ça n’est pas le sujet, mais moi il y a quelque chose qui me sidère. Au-delà du drame de la mort d’un petit garçon, il y a le véritable scandale dont personne ne semble s’offusquer : de l’eau courante impropre à la consommation. En France. Au 21ème siècle. Ca n’interpelle vraiment personne ça ? Qu’on se croirait dans un pays d’Afrique et pas dans un pays riche et soi-disant « développé » ? Que l’eau, que l’on paie si cher, soit tellement polluée qu’on soit obligé de boire de l’eau en bouteille ? Moi je dis que c’est inadmissible.


                    • bakerstreet bakerstreet 12 juillet 2014 15:16

                      zen zoe


                      Grace au lobbing de la france, qui avait une eau impropre à la consommation dans beaucoup de régions ( là où l’eau est la plus chère, comme dans le finistère, où elle est la plus chère d’europe) l’europe a modifié par le bas ses critères de potabilité de l’eau....

                      Fallait bien rentré dans les clous. 

                      Plutôt que de changer nos pratiques, ( agricoles), on a changé le thermomètre

                      Ensuite, quand il y a un pépin, on fait semblant d’être surpris....



                    • Fergus Fergus 13 juillet 2014 09:22

                      Bonjour, Zenzoé.

                      Il y a des lieux où, malgré des efforts réels, les nappes sont fréquemment polluées pour des raisons diverses liées à la configuration du terrain, et donc des interdictions temporaires assez fréquentes. C’est par exemple le cas du Marais Vernier en Normandie.


                    • Liline 12 juillet 2014 19:09

                      Il semble que le décès de cet enfant soit plus dû à une contamination de l’eau du robinet, qu’à une négligence de l’équipe de restauration de la colonie de vacances. Une contamination disons le... peut-être d’origine fécale, puisque les germes retrouvés (pour l’instant d’après les premier éléments rendus publics) sont des coliformes. L’eau aurait-elle était contaminée par des fientes d’animaux d’élevages et par la suite mal filtrée et mal décontaminée par l’usine de traitement et de distribution des eaux ? Personnellement, je savais qu’en France, il y a avait des lieux où l’eau du robinet était plus polluées que le seuil autorisé, mais naïvement, je pensais que les seuils autorisés étaient très bas et que la surveillance était telle que personne ne risquait de tomber malade et encore moins de mourir en buvant l’eau du robinet. L’équipe de la colonie de vacances a certainement pensé la même chose, et si elle a bien pris la précaution de donner à boire de l’eau en bouteille aux enfants, n’a pas songé à couper l’eau.
                      Je pense que ce triste évènement va créer de nouvelles lois pour surveiller encore plus la qualité de l’eau, mais aussi pour instaurer de nouvelles normes d’hygiène dans les restaurants collectifs.


                      • CHALOT CHALOT 13 juillet 2014 09:31

                        J’ai visité le site de l’association organisatrice
                        On y fait la promotion des séjours mais rien sur le drame
                        http://marc-montmija.com/-Village-de-Vacances-MARC,11-.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès