• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Actualités > Santé > Les effets secondaires du métronidazole chez le chat !
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(10 votes) Votez cet article

Les effets secondaires du métronidazole chez le chat !

 

 

Cet article fait suite à plusieurs questions que j’ai reçues au sujet des effets secondaires du métronidazole chez le chat.

 
Peut-être que la molécule métronidazole ne vous dit rien, mais si je vous cite un nom commercial tel que « Flagyl* », cela risque de vous être plus familier.
Le métronidazole est une molécule souvent prescrite en médecine vétérinaire pour son efficacité dans certainespathologies félines.
Cependant il est utile, lors de sa prescription, de savoir ses potentiels effets secondaires surtout pour le chat.
 
Il faut savoir que la FDA (US Food and Drug Administration) désapprouve la prescription du métronidazole pour le chat, mais malgré cela de nombreux praticiens vétérinaires américains continuent à le prescrire.
A tort ou à raison ? …. Voyons cela.
 

Métronidazole chez le chat : définition

C’est un antibiotique et un anti-protozoaire à la fois.
Il est utilisé pour ses actions bien spécifiques que d’autres antibiotiques n’ont pas.

Anti-infectieux

Est actif contre des bactéries anaérobies (vivant en milieu où il n’y a pas d’oxygène).
Le métronidazole traverse la barrière hémato- méningée et traite ainsi certaines infections du système nerveux central.
De plus le métronidazole a une bonne diffusion dans le tissu osseux et peut traiter des ostéomyélites.

Anti-protozoaires

Actif contre certains protozoaires (trichomonasGiardiaEntamoeba,…)

Anti-inflammatoire

Il a aussi une action anti-inflammatoire au niveau muqueuse intestinale.
 

Métronidazole chezle chat : indications 

Le vétérinaire peut prescrire cette molécule chez le chat pour les indications suivantes :
  • Gingivite + infections buccales : associé avec de la spiramycine (STOMORGYL*)
  • Giardiase : protozoaire (Giardia)
  • Trichomonose : protozoaire (Trichomonas)
  • Amibiase : protozoaire (Entamoeba histolytica)
  • En cas d’inflammation de l’intestin et diarrhée rebelle due par exemple à une prolifération bactérienne importante (Clostridium perfringensHelicobacter pylori).
 
La posologie préconisée du métronidazole pour le chat est 10-15 mg/kg par voie orale, 2 fois par jour (matin et soir).

Attention  : En cas de giardiase, la posologie est beaucoup plus importante, car les Giardia (protozoaires) sont résistants à une faible dose de métronidazole.
Il faut savoir que la marge thérapeutique du métronidazole est étroite chez le chat, et il faut être prudent, bien surveiller le chat surtout cas d’administration prolongée.
 
Les effets secondaires cliniques (voir plus bas) peuvent être observés.
En cas de giardiase chez le chat, la posologie est de 25mg / kg matin et soir ! Les risques d’effets secondaires sont plus importants.
 
De fait, beaucoup de vétérinaires prescriront une autre molécule en cas de giardiase : le fenbendazole (PANACUR*) à raison de 50mg /kg 1 fois par jour pendant 5 jours.
 
On peut aussi combiner ces deux molécules, comme chez le chien, mais toujours sous une surveillance et une étroite collaboration avec son vétérinaire. 
 

Métronidazole chez le chat : Formes et présentations

On trouve le métronidazole sous forme de comprimés, de liquide, gels et en injections (réservé pour le milieu hospitalier)
 
Présentations :
 
Flagyl® : comprimés oraux (Belgique, Canada, France, Suisse)
Sous forme de gel : pour l’acné du menton
  • Rozex® (Belgique, Suisse)
  • Roza gel® (France)
 

Métronidazole chez le chat : effets secondaires 

1) Mauvais goût

Cette molécule a un mauvais goût (très amer) et tout le monde sait que le chat est très sensible au niveau de la gustation.
Cet inconvénient augmente la difficulté à administrer ce médicament au chat et l’écraser dans l’alimentation n’est certainement pas la solution. Le chat est capable de ne pas manger son alimentation pendant plusieurs jours à cause de cette inappétibilité.
De plus, cette molécule ne doit jamais être donné sur un estomac vide mais avec de la nourriture. Cela peut engendrer des douleurs gastriques.
La meilleure solution est de lui administrer le comprimé durant ou après son repas.

2) symptômes digestifs

  • Nausée
  • Perte d’appétit
  • Vomissement
  • Diarrhée
  • Salivation, bave
  • Sécheresse de la bouche (léchage ou grattage de la bouche)
  • Insuffisance hépatique

3) urines foncées

Les urines peuvent être teintées car il y a présence de sang dans les urines ce que l’on appelle une hématurie.

4) Symptômes neurologiques

Le métronidazole peut avoir une toxicité neurologique si des doses élevées ou une administration prolongée (plusieurs mois) sont utilisées
Les signes d’intoxication neurologique sont :
  • Inclinaison de la tête
  • Tremblements
  • Mouvements involontaires des yeux
  • Rigidité, crises épileptiformes

 5) Altération de la formule sanguine : destruction de certaines cellules sanguines (neutropénie) .

Contre-indication :

Ne donnez pas du métronidazole à une chatte en gestation, car cette molécule traverse la barrière placentaire.

 

Attitudes devant un ou des signes d’intoxication au métronidazole chez le chat

 
Il n’existe pas de traitement spécifique pour l’intoxication au métronidazole chez le chat.
Il faut arrêter immédiatement l’administration de cette molécule et en général, les signes d’intoxication régressent en quelques jours.
Un traitement de soutien et symptomatique peut être conseillé par votre vétérinaire.
 

Conclusion sur le métronidazole chez le chat

Le métronidazole chez le chat peut occasionner des effets secondaires que les propriétaires doivent connaître.

Si un ou des signes de cette intolérance sont présents, il faut immédiatement en avertir votre vétérinaire qui interrompra l’administration de cette molécule.
Un conseil : ayez un bon dialogue avec votre vétérinaire pour tout traitement qui demande une certaine surveillance ;-)
Je souhaiterais surtout insister sur la surveillance des chats atteints de giardiase et mis sous métronidazole. Car la posologie est plus importante et pourrait engendrer plus rapidement ces effets secondaires.
Cette molécule garde son intérêt pour certaines pathologies félines et en conclusion, le métronidazole chez le chat a peu d’effets secondaires si utilisé à une posologie adéquate et pour une durée limitée.

 




par Patrick Norman vendredi 19 octobre 2012 - 3 réactions
0%
D'accord avec l'article ?
 
100%
(10 votes) Votez cet article

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération