Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les jeunes médecins philippins quittent leur profession et leur (...)

Les jeunes médecins philippins quittent leur profession et leur pays

Les pays riches ont trouvé une partie de la solution à leur pénurie de main d’oeuvre spécialisée en comblant leurs besoins avec des migrants. Les médecins philippins l’ont compris, et ils sont de plus en plus nombreux à faire un choix qui cause de sérieux maux de tête dans leur pays d’origine.

Les participants au Health In Foreign Policy Forum qui se tenait le 8 février dernier à Washington ont eu droit à une information inédite : de nombreux jeunes médecins philippins délaissent la médecine pour passer le bac en soins infirmiers. Ils ne sont pas les seuls dans le monde dit « en développement » à faire ce choix.

Other nationalities, mostly from the developing countries, are following this lead, and there is a joke that we have among the Filipino nurses that the prerequisite for nursing is now medicine.

Ladan Manteghi. Developing Nations : Migration, Retention and the Return of Professionals. Extrait du transcript, page 34.

Pourquoi ce choix en apparence irrationnel : pour augmenter leurs chances de migrer aux États-Unis.

Avant la présentation de Manteghi, le ministre zambien de la santé était venu dire à quel point les Technorati Tag World règlent les problèmes de leurs marchés du Technorati Tag World au détriment des Technorati Tag World :

...migration happens to be highest cause of attrition for all health cutters in the country, (...) for the period between 2003 and 2004, our general nursing counsel processed about 1,022 applications. All of these went to the U.K. as compared to the graduates of 994. So you can imagine we got more people that went out than the graduates.

Developing Nations... page 11.

À une question de la salle, le ministre a déclaré que le cas de la Zambie était typique de ce qui se passe dans la plupart des pays africains.

Entendons-nous bien : il n’est pas question ici de blâmer ceux qui partent tenter leur chance ailleurs. Cela est un choix tout à fait légitime.

Du reste, la migration est un phénomène très complexe. Un récent séminaire transdisciplinaire de la chaire de recherche du Canada en droit international des migrations (CDIM) - La complexe dynamique des migrations internationales - l’a éloquemment démontré (13 vidéos en ligne portant sur autant de facettes de ce phénomène).

Pourtant, il faudra bien trouver comment arrêter cette saignée de main d’oeuvre spécialisée dans les pays qui en souffrent. Le Forum a d’ailleurs exploré quelques pistes de solution. Avis aux intéressés.

Pour en revenir à la Zambie, les départs à l’étranger de ses médecins et infirmières sont d’autant plus dramatiques que ce pays connaissait déjà une pénurie de main d’oeuvre dans le secteur de la santé, consécutive aux restrictions budgétaires imposées par le Fonds monétaire international.

Ces migrations de main d’oeuvre spécialisée touchent plusieurs secteurs névralgiques.

Au moment où tous les yeux sont tournés vers Turin, il est d’ailleurs pour le moins ironique d’apprendre que les athlètes sont particulièrement convoités sur le marché mondial de la main d’oeuvre.


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Perlin (---.---.172.36) 19 février 2006 04:23

    avec un peu de chance on pourrait en récupérer en France... pour soigner nos plombiers polonnais ... sans faire péter la Sécu... car enfin, il va bien falloir trouver une solution devant tous ces gens qui aspirent à vivre mieux (quoi de plus légitime) alors que nous, nous voulons toujours travailler moins... Ha si seulement nos retraités s’expatriaient aux Philipines...


    • Gil (---.---.93.79) 31 mars 2006 10:07

      vous dites : « alors que nous, nous voulons toujours travailler moins... ».

      Parlez pour vous, mais ne généralisez pas votre cas à l’ensemble des français. C’en est même indécent pour les précaires et et les personnes privées d’emploi...


    • Hal Eurode (---.---.118.66) 19 février 2006 11:37

      Témoignage :

      Un ami d’asie, ayant de la famille à Manille s’y était rendu en visite il y a quelques années (3 ou 4 ans je crois - dans la capitale des Phillipines).

      Aucun déplacement n’a été possible, le kidnapping où les violences y étant omniprésentes.

      La rumeur disait que le chef de la police de manille trempait dans cette criminalité.

      La départ des élites (Bien sûr les médecins en tête !) s’explique autant par l’attrait des pays développés que par le délitement de l’état(Corruption généralisée - insécurité - état impuissant) de leur pays.

      Les médecins Haïtiens s’en vont aussi. Cela peut se comprendre.

      Il nous faudrait un témoignage :

      Si Manille m’était conté ...


      • Michel Monette 19 février 2006 14:05

        Il n’y a jamais une seule explication à un phénomène social, quel qu’il soit. Votre précision ouvre une avenue qui vaut en effet la peine d’être explorée. Si quelqu’un connait un ou une jeune médecin Philippin qui accepterait de témoigner, je ferais volontiers une entrevue par courriel. Rendre ce pays et d’autres (dont Haïti, nous en savons quelque chose par nos amis Haïtiens venus vivre au Québec) plus sécuritaires fait toutefois partie d’un ensemble de solutions qui y permettrait la rétention de la main d’oeuvre spécialisée. Car c’est là où le bât blesse : ces pays perdent une main d’oeuvre dont ils ont cruellement besoin pour améliorer le sort de leur population. Un médecin originaire du pays (pour reprendre l’exemple des médecins, mais il y a d’autres professions touchées) vaut mille fois mieux qu’un médecin coopérant. Justement, ne vaudrait-il pas la peine de payer les médecins pour qu’ils restent dans leur pays, plutôt que de devoir y envoyer par la suite des coopérants. Tiens, je sais que certaines fondations le font, je vais fouiller la question pour voir si c’est significatif. N’hésitez pas à m’alimenter là-dessus.


      • Hal Eurode (---.---.118.66) 19 février 2006 14:19

        Je suis d’accord avec vous, et l’aide véritable, c’est lorsqu’elle implique des hommes responsables et compétents.


      • Gil (---.---.93.79) 31 mars 2006 10:14

        Récemment à la tv, Philippe de Villiers expliquait que, faisant depuis longtemps des actions de coopération avec le Bénin, les autorités de ce pays se plaignaient de ce que la seule région d’île de France comptait plus de médecins béninois que le Bénin tout entier. Pourtant, ce pays a fait des efforts pour apporter l’instruction nécessaire à sa population, mais quand ses citoyens sont instruits, ils partent dans des pays où ils vont pouvoir valoriser fortement leurs diplômes, en dehors de toute considération patriotique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès