Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les laboratoires pharmaceutiques ne connaissent pas la crise

Les laboratoires pharmaceutiques ne connaissent pas la crise

Hier soir au JT de TF1, grande annonce : il y a de plus en plus pénurie de médicaments....

D’un œil distrait, je regardais donc le JT de TF1, quand tout à coup une brève m’interpelle : Il y a de plus en plus de pénurie de médicaments.

Heureusement que j’étais assis, car sinon je serais tombé à la renverse. Comment peut-il y avoir des pénuries de médicaments ? Les labos engrangent de l’argent d’une façon phénoménale, et ils n’arrivent pas à produire suffisamment les médicaments ? On se moque de nous !

Voici les explications que l’on nous fournit :

Quatre produits sur cinq sont fabriqués en Asie, ce qui signifie plus de 80% de la fabrication.
Apparemment difficultés de production du fait de l’éloignement, mais aussi, répartition difficile des médicaments voulue par les laboratoires eux-mêmes à travers le monde. Allons bon, trop de grèves ? Trop de syndicats ? Plus personne ne contrôle les chaînes de production ?

Non rien de tout ça. Juste un système de quotas a été mis en place. En 2010, un collectif d'associations de lutte contre le sida avait déjà tiré la sonnette d'alarme suite à des ruptures d'approvisionnement des pharmacies en antirétroviraux. Mais actuellement, ce sont antiépileptiques, antidépresseurs, antihypertenseurs… Sur les 5.300 médicaments commercialisés en France, entre 160 et 370 sont régulièrement absents des rayons des pharmacies depuis plusieurs mois.
600 médicaments en France font l’objet d’un contingent orchestré par les laboratoires. Si la demande s'avère être supérieure aux quotas réservés à la France, les grossistes ne peuvent donc plus approvisionner les pharmacies.

L’ex-président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique s’alarme « En quarante ans de métier, je n’ai jamais vu autant de ruptures de stocks ».

Je dois être bouché, car je ne comprends toujours pas cette histoire de quotas. A moins que, bon dieu mais c’est bien sur, comme de plus en plus de médicaments sont bidons et font la fortune des laboratoires pharmaceutiques depuis longtemps, le système des quotas permet de rendre les consommateurs encore plus dépendants. Et oui, en rendant indispensable et rare un produit, on attise la consommation compulsive.
Si en plus, la moindre gélule aujourd’hui peut être un danger potentiel, on ne sait vraiment plus quoi faire. On prend des médocs ou on laisse tomber ? Pas si facile, car quand on est malade, on est bien content de trouver quelques remèdes. Oui mais si c’est frelaté ? C’est comme le whisky du temps de la prohibition, ça pouvait faire des trous dans l’estomac.
On finit même par se demander si certains labos ne seraient pas de mèches avec des entreprises de pompes funèbres. Allez savoir

Autre élément : Les médicaments étant vendus aux pharmacies françaises par des grossistes répartiteurs, ce sont donc sept entreprises qui ont la responsabilité d’organiser leurs 183 établissements régionaux pour livrer les officines en deux jours. Et c'est donc le laboratoire fabricant qui décide de la quantité de médicaments qu'il accorde mensuellement à chaque grossiste en fonction des parts de marché dans chaque pays.

C’est bien ça : Les labos font la pluie et le beau temps. Il suffit de voir le scandale du Médiator. Pas beaucoup d’indemnisation des victimes et Servier est toujours là.

Une des solutions serait de relocaliser la production. Mais voilà, nous connaissons l’amour inconsidéré des grosses entreprises pour la fabrication en Asie. En un mot, business is business. Coût de production abaissé au maximum, donc bénéfices avec le même adjectif. Que fait le Ministre de la Santé à ce sujet ? Bonne question.

De plus en plus, la confiance en la fabrication de molécules en Asie est sujette à caution. On se souvient du scandale en Chine du lait à la mélamine.

http://www.20minutes.fr/sante/672761-sante-chine-apres-lait-melamine-lait-proteines-cuir

Qui nous dit que les molécules des médicaments fabriqués en Chine sont conformes ? Personne ne peut vous le garantir. C’est d’ailleurs le problème aussi des médicaments génériques, que l’on nous vend à tour de bras.

Les médicaments les plus courants ont leurs substituts. Mais pour certains produits servant à traiter des pathologies lourdes, comme les cancers ou les scléroses en plaques, les remèdes de substitution n'existent pas toujours, et la qualité des soins des patients est en jeu.

En fait, il suffit de relocaliser la production et d’exiger des labos plus de transparence et de sérieux. A vous de jouer au gourvernement. Ce serait plus utile à la Nation que d’organiser, comme il y a peu, une cellule de crise sur les quantités de neige qui sont tombées dans ce pays. Comment faisait-on il y a trente ans sans réunion de crise, je vous le demande ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 22 mars 2013 09:54

    nos représentants DEPUTES ET SENATEURS SONT DEVENUS LES LEURS....lobbyisme a tout

    crin dans les 2 assemblées..................TABLE OUVERTE AUX GROS LABOS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    QUI NE FAIT PAS PARTIE D HIPPOCRATE CLUB ET TANT D AUTRES  ?????

    expliquez nous MR LE CARDIOLOGUE BAPT DEPUTE PS....ex ou toujours (en secret )président

    du CLUB HIPPOCRATE


    • Clojea Clojea 22 mars 2013 12:14

      @ Tousensemble : Exact, ils sont totalement inféodés aux labos. Merci de votre commentaire


    • mac 22 mars 2013 10:13

      Un certain nombre de médecins disent que les laboratoires n’ont pas vraiment inventé de nouvelles molécules depuis des années et qu’ils se contentent souvent de faire du neuf avec du vieux en changeant emballages et noms de certains produits qui existent depuis des décennies.

      Les progrès de la médecine se feraient beaucoup dans le domaine de la chirurgie avec les progrès de l’ingénierie de l’imagerie médicale, de la robotique, de l’étude des matériaux..
      Si en plus, pendant ce temps, ils délocalisent pour aller fabriquer de « vielles » molécules en Asie, pourquoi pratiquent-ils des prix aussi astronomiques sur certains de leurs produits ?



      • Clojea Clojea 22 mars 2013 12:17

        @ mac : Tout à fait vrai. Autant les progrès sont marquants dans les domaines tels que la chirurgie, autant pour les molécules, on reste dubitatif. Quand aux prix de certains médocs, y’a pas photos.....Et en plus pour des molécules incertaines, car venant de pays ou les contrôles sont assez laxistes


      • pierrot pierrot 23 mars 2013 08:31

        Les médicamants sont chers du fait de la complexité de leur fabrication.

        Cependant, c’est en france qu’ils sont moins chers que dans d’autres pays de l’OCDE du fait que c’est la payeur : la SS qui fixe le prix d’achat.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 mars 2013 16:39

        Bonjour Clojéa,

        hier soir, soirée totalement médecine sur la chaine publique : après la nouvelle de la fin de l’expérimentation animale chez nous, on y apprend que de nouveaux médocs sont testés sur des cobayes humains en Inde avec pertes et dégâts. 2500 dollars d’indemnisation pour un mort qui en a touché 140...Il ne reste plus que les plantes en qui l’on puisse avoir confiance bien que la culture en soit interdite et l’usage déclaré « drogue ». Le mieux, c’est l’huile d’olive qui guérit tout en usage quotidien. facile non ? http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/l-huile-de-l-arbre-126726 A+


        • Clojea Clojea 22 mars 2013 18:18

          Bonjour Lisa : Oui, j’avais entendu parler de cette affaire ténébreuse mais sans l’approfondir. L’huile d’Olive est en effet un excellent remède. Merci de ton passage. A +


        • Denzo75018 22 mars 2013 17:01

          Quel article caricatural !
          L’auteur n’a que peu de conscience des réalités économique et confond CA et marge ......

          Quant à relocaliser la production, je ne vois pas comment le gouvernement peut intervenir sauf à octroyer encore des milliards d’aide ou la nationalisation ....Dans les 2 cas, l’état n’a plus d’argent !
          Les patients n’ont cas prendre un générique ......

          Enfin, ne vient-on pas de nous faire la démonstration que sur les 4500 médicaments, seuls 1.000 sont réellement efficaces donc nidispensables.....


          • Clojea Clojea 22 mars 2013 18:24

            @ Denzo75018 : Un peu facile votre argumentaire, surtout celui qui laisse entendre que je n’ai que peu de conscience économique. Si vous êtes vous même employé par un labo, je comprends que vous me parliez comme ça....Il faut bien défendre son bout de gras ? N’est ce pas. Quand à la réalité économique dont vous parlez, il faut arrêtez de me prendre pour un naïf. Les Labos, sont riches, excessivement riches, outrageusement riches....Alors ne venez pas me faire croire qu’ils ont peu de marges. Allons donc, c’est comme Nike qui fait fabriquer ses baskets en Indonésie.....On sortirait presque les mouchoirs.
            Les génériques....Parlons en, on ne sait même pas ce qu’il y a dedans car fabriqué on ne sait où.
            Oui, c’est vrai. 1000 médocs seraient indispensables. Le reste ? Ne sert qu’à faire du bénéfice, of course


          • mac 22 mars 2013 18:30

            Où l’auteur a-t-il parlé de chiffre d’affaire ?


            Maintenant si vous voulez nous faire croire que les labos ont du mal à joindre les deux bouts, il va falloir nous en dire un peu plus.
            Certes vous pourrez nous faire le couplet des labos qui dépensent tout ce qu’ils gagnent en frais de recherche ou dans l’information, totalement désintéressée, des praticiens et pas du tout dans le marketing.
            Le problème c’est qu’il semblerait que la phrase de de Gaulle prend assez souvent toute sa signification dans le domaine de la recherche sur de nouveaux médicaments vraiment efficaces : « Des chercheurs qui cherchent on en trouve. Des chercheurs qui trouvent on en cherche. »

          • Clojea Clojea 22 mars 2013 19:30

            @ Mac : C’est exactement ce que j’ai répondu à Denzo75018. Faut pas pousser « mémère dans les orties » ..............


          • pierrot pierrot 23 mars 2013 08:37

            Les médicaments génériques sont soumis à la même réglementation que les médicaments d’origine : même molécules, mêmes contraintes de bonne pratique de fabrication.

            Les industries pharmaceutiques ont été prospères dans le passé, c’est nettement moins vrai actuellement sauf ceux disposant de produits très spécifiques.

            La forte baisse des prix de vente en france impose les industries à vendre plus à l’exportation où les prix de ventes sont un peu plus libres.
            C’est globalement la « sidérurgie » de demain.


          • Clojea Clojea 23 mars 2013 09:40

            @ Pierrot : A ceci près est qu’il n’y a aucun contrôle sur la fabrication de génériques dans les pays d’Asie, donc hyper dangereux


          • pierrot pierrot 23 mars 2013 15:14

            Ce n’est évidemment inexact.


          • Denzo75018 23 mars 2013 17:26

            Bien sûr : Sempiternelle théorie du complot, tous pourris, on nous ment !

            NB concernant les génériques = MEME principe actif !
            C’est écrit et certifié par l’afpsa.mais peut-être veux-tu aller faire toi même ta propre enquête !?

            PS : je ne travaille nullement dans ce secteur, mais si vous voulez des preuves quand au niveau de marge, lisez donc leur BILANS : 25%, mais n’oublie pas que les investissements pour un médicaments mis sur le marché = 2 à 10 milliards d’euros de cout (10 ans de recherche/10 ans de commercialisation avant disponibilité générique) et par conséquent ces niveau de marge sont nécessaires !


          • fred74 fred74 23 mars 2013 06:23

            Bonjour l’auteur,



            Notre société est en pleine dérive, elle ne pense qu’à ce foutu pognon, aujourd’hui comme en 29

            et encore bien avant,, nous l’être humain sommes devenue des produit de consommation, un personnage des plus énigmatique nous la fait comprendre crosmari qui utilisé l’argent du bon donateur à des fins personnel. Les labos ne dérogent pas cette régle. Suffit de voir le reportage de l’excellent michael moore pour comprendre comment fonctionne le systeme, 
            Il serait illusoire même pire... naît ... de croire que nous sommes mieux ! 
            Tout est basé sur le benef, rien d’autre le bien être des citoyens passe en arrière plan, et encore...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès