Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les lobbies pharmaceutiques & la grippe A H1N1

Les lobbies pharmaceutiques & la grippe A H1N1

Je me suis déjà fait l’écho à plusieurs reprises du bobbying des industries pharmaceutiques… et leurs effets néfastes, tant sur la santé que sur les portefeuilles !
Mais là, la suspicion semble dépasser le fantasme.
Ce qui laisse rêveur sur le tapage médiatique qui a accompagné cette “pandémie”, et le peu de réactions des scientifiques !

Le Parlement européen va enquêter sur l’OMS et le scandale « pandémique »
Quel rapport entre l’OMS et les Industries pharmaceutiques, me direz-vous…
Eh bien, justement,il semble bien y en avoir un ! Lisez plutôt :
Cette démarche est une initiative attendue depuis longtemps pour assurer la transparence publique sur un « Triangle d’or » de la corruption thérapeutique entre l’OMS, l’industrie pharmaceutique et les chercheurs universitaires, qui ont compromis à jamais la vie de millions de gens et même provoqué la mort.
Wolfgang Wodarg, médecin et épidémiologiste, spécialiste en maladies pulmonaires et en médecine environnementale, ancien membre du SPD, et membre du parlement européen, estime même qu’il s’agit de stratégies vaccinales inefficaces qui ont exposé inutilement des millions de gens en bonne santé au risque d’un nombre inconnu d’effets secondaires des vaccins insuffisamment testés.
La Commission pour la santé du Conseil de l’Europe ne se cache pas derrière son petit doigt, évoquant une fausse pandémie déclarée en juin 2009 par l’OMS. Mazette !
Elle s’interroge par ailleurs sur les liens financiers existant entre certains “experts” et les géants pharmaceutiques… Non…

Wolfgang Wodarg poursuit son analyse… (Grippe A : « Ils ont organisé la psychose » - L’Humanité - 06/01/2010)
Il n’existait pourtant aucune raison à ce que l’on n’ajoute pas, comme on le fait chaque années, des particules antivirales spécifiques de ce nouveau virus H1N1, ” complétant ” les vaccins servant à la grippe saisonnière. […]
on a voulu absolument utiliser ces produits brevetés nouveaux au lieu de mettre au point des vaccins selon des méthodes de fabrication traditionnelles bien plus simples, fiables et moins coûteuses.
Ah ?
Je vous laisse lire la suite, où Wolfgang Wodarg s’interroge sur les possibles dangers de certains de ces vaccins…

De nombreuses rumeurs ont couru sur ces vaccins, et sur le traitement de cette “pandémie”, plus ou moins plausibles ou extravagantes.
Mais quand c’est une commission parlementaire européenne qui met les pieds dans le plat (dans la fourmilière ?), on se prend à réellement douter !

Le mot de la fin à Chimulus :

.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 12 janvier 2010 11:47

      Bien vu Bisane !

      Et grâce au Net, 


      Le voile se lève sur le dossier de la vaccination

      Dans le dossier de la grippe H1N1, une majorité d’individus a compris qu’il y avait quelque chose de louche dans la gestion de cette soi-disant crise. Et les centaines de millions de dollars ou d’euros investis pour diffuser la propagande pro-vaccinale n’ont pas réussi à convaincre les gens qu’ils devaient se faire vacciner. Au contraire, ces efforts propagandistes ont eu l’effet inverse. Des millions de personnes ont reçu des informations qu’ils n’auraient jamais reçues autrement ; à présent, nombreuses sont les personnes qui sont devenus conscientes qu’un vaccin, ça peut être dangereux ! Par ailleurs, de plus en plus de gens se sont rendu compte que la corruption existe au sein de l’OMS et chez les responsables de santé publique. À cet égard, il est intéressant de noter que pas moins de six pays, à ma connaissance, ont lancé (ou vont lancer) des demandes d’enquêtes pour corruption dans ce dossier :

      Ce qui est génial, c’est que toutes ces plaintes émanent d’élus politiques (députés pour la plupart ou ministre). Difficile de les traiter de conspirationnistes

      • bisane bisane 12 janvier 2010 11:57

        Difficile de les traiter de conspirationnistes
        Si, si, tous conspirationnistes !
        Blague à part, comme vous le dîtes, la mobilisation semble être assez « génarale » et « officielle » pour qu’on la prenne au sérieux, et que l’on ne soit pas accusés de sectaro-écolo-rêvaro-imbéciles...
        Maintemant, il faut attendre la suite qui y sera donnée !


      • Renato 12 janvier 2010 13:57

        L’interview de Wolfgang Wodarg est extrêmement intéressante , mais comme vousel dites di bien attendons la suite qui va y être donné.

        Wodarg comme Debré en france démontre qu’il reste dans les dites élites des gens à la tête pleine qui ont le souci du bien commun et de l’intêrêt général et qui, tente d’agir.

        A+


        • Ecométa Ecométa 12 janvier 2010 14:05

          Si la modélisation mathématique nous dit, qu’en matière de lutte contre une pandémie de grippe H1N1, ou autre, et comme ont décidé de procéder nos responsables politiques (principe de précaution oblige appliqué bêtement), il faut vacciner tout le monde ; c’est qu’il y a un problème avec les mathématiques la modélisation mathématique ou les mathématiciens !

          Nous apprenons par exemple que certains ont attrapé cette fameuse grippe, qu’ils ne l’ont même pas su ; mais en même temps : l’ont-ils transmise ? Certainement que oui… s’ils l’ont…encore que pas à chaque fois ! Alors que les moyens de lutte étaient beaucoup moindres, surtout en termes d’hygiène (et, là, les mesures sont faciles à prendre, peu coûteuses… ce qui a d’ailleurs été fait), et même s’il y a eu de nombreux morts, au pire moment de la grippe espagnole, et même si les victimes ont été très nombreuses, tout le monde n’a pas été contaminé à l’époque, et tout le monde n’est pas mort !

          Il y a tout simplement, que dans une population nombreuse, jamais la totalité de cette population ne sera entièrement contaminé, et ne pourra attraper une maladie contagieuse, même très virulente ; c’est naturellement ainsi ! Nous savions en plus, dans le cas de cette grippeH1N1, quelles étaient les populations les plus à risque, ce qui montre le manque de réflexion, on peut même dire, d’intelligence de nos dirigeants, car il suffisait, sachant que même dans cette population à risque certains ne la développeraient pas, de vacciner 30 % de cette population pour éviter une véritable pandémie !

          Se laisser manipuler à ce point ne relève pas de l’ignorance, je n’y crois pas… où alors c’est très grave ; c’est plutôt de duplicité qu’il faudrait parler !

          Le problème n’est pas dans la modélisation mathématique mais bel et bien, et comme à l’habitude, chez nos décideurs politiques que la nature n’a pas gâté, au plan de l’entendement… à moins que ce ne soit leur culture purement politicienne voire pour des intérêts très particuliers !


          • njama njama 12 janvier 2010 14:12

            Les liens entre le monde politique et les labos sont bien établis, très officiellement.
            "les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics« 
            Chacun y trouve son compte peut-être ? ... ce que l’on appelle lobbying, n’est que la manifestation de cette relation étroite et entendue entre ces deux mondes.
            Ce qu’il s’est passé avec cette campagne pandémique était déjà prévu dès 2007 ! Ce n’est pas une affirmation à la légère que je fais, elle s’appuie sur un document très officiel.

             »La création d’un plan national de santé publique en faveur de la vaccination, dès 2009, constituerait un instrument privilégié pour répondre aux difficultés actuelles de la politique vaccinale française."

            Tout cela n’est pas très connu bien sûr du grand public, sauf du monde politique. Nos sénateurs qui examinent et valident ce que font nos députés auraient bien du mal de se défausser en faisant les innocents !

            Voir particulièrement à partir du Titre II

            Rapport n° 476 (2006-2007) de M. Paul BLANC fait au nom de l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé, déposé le 28 septembre 2007

            II RÉPONDRE AUX ENJEUX DE DEMAIN
            Au-delà de son objectif de court terme d’améliorer le taux de couverture de la population, la politique vaccinale doit, à plus long terme, être en mesure de répondre aux besoins en matière de recherche et de production nationales de vaccins et aussi de jouer un rôle moteur dans l’aide aux pays les plus pauvres.
            Pour relever ces défis, les laboratoires pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics, en raison des moyens humains, techniques et financiers qu’ils mobilisent. En effet, le marché mondial du vaccin est en constante expansion, avec une augmentation des ventes de 13 % à 14 % chaque année, soit deux fois plus que les médicaments traditionnels.
            [...]
            Le marché des vaccins ne comprend qu’un petit nombre d’acteurs : quatre laboratoires fournissent ainsi 90 % des produits. En France, ils sont trois (GlaxoSmithKine, Sanofi-Aventis et Wyeth) à se partager 95 % du marché. Ces industriels consacrent 15 % à 20 % de leur chiffre d’affaires à la recherche et au développement de nouveaux vaccins.
            [...]
            B UNE PRODUCTION NATIONALE COMPÉTITIVE MAIS CONCURRENCÉE
            La France est le premier pays producteur de vaccins et exporte 85 % de sa production. Notre pays dispose donc d’atouts certains mais il est de plus en plus directement confronté à la concurrence des pays émergents.
            [...]
            De par sa tradition industrielle en vaccinologie, la France possède de nombreuses usines sur son territoire. Son attractivité ne se dément pas à ce jour : récemment, GlaxoSmithKline a investi 500 millions d’euros dans la création d’une entité ouverte dans le Nord-Pas-de-Calais et destinée à la production de son nouveau vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

            Cette situation favorable doit être confortée par les pouvoirs publics par une politique ambitieuse d’installation et de maintien des sites de production, notamment grâce à une fiscalité attrayante. Au-delà du soutien à ce secteur économique, la France doit en effet conserver, et même accroître, sa capacité de production de vaccins pour être en mesure de faire face à l’augmentation brutale de la demande intérieure et mondiale en cas d’épidémie (de grippe aviaire ou de chikungunya, par exemple).

            etc.

            Voir aussi ÉTUDE ET ANNEXES

            1. ORGANISER UN PROJET NATIONAL FORT AUTOUR DE LA VACCINATION

            Si les pouvoirs publics ont pour ambition d’améliorer les performances de la politique vaccinale française, la priorité est d’accorder à la vaccination une place majeure dans la politique nationale de santé publique.

            1.1. ETABLIR UN PLAN NATIONAL POUR LA VACCINATION

            La loi du 9 août 2004, relative à la politique de santé publique précise que : « Pour certains problèmes de santé, notamment ceux pour lesquels il y a nécessité de coordonner les actions d’intervenants multiples sur plusieurs années, la politique de santé publique définit des plans stratégiques pluriannuels organisant des ensembles d’actions et de programmes cohérents. »

            La création d’un plan national de santé publique en faveur de la vaccination, dès 2009, constituerait un instrument privilégié pour répondre aux difficultés actuelles de la politique vaccinale française.

            Après les avancées que représente la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, il s’agit maintenant de passer à une politique plus forte de promotion de la vaccination.

            L’ambition est triple : assurer suite à l’élaboration d’une recommandation vaccinale la logistique opérationnelle nécessaire de mise en application et de suivi, promouvoir la vaccination auprès du grand public et afficher la volonté étatique de soutenir les professionnels de santé dans leur rôle de vaccinateurs.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 janvier 2010 16:58

              N’jamena, je réponds à ton dernier post.

              Pourquoi le Mexique ? Peut-être un début de réponse : http://www.lepost.fr/article/2009/03/17/1459637_selon-michel-drucker-cancer-considerable-enjeu-economique.html . Extrait :

              La pervenche de madagascar étudiée avant que ce pays ne devienne politiquement instable, a été retrouvée dans une région aux conditions tropicales équivalentes, bien que dans l’hémisphère nord, le Mexique, dans la région de Veracruz. Le chercheur qui l’a retrouvée, cherchait un endroit du monde aux conditions atmosphériques similaires. De surcroit, l’ayant étudiée, il a constaté qu’elle contenait beaucoup plus de principes actifs que sa sœur lointaine. La nature est la meilleure source de molécules utiles à la pharmacologie, et cette histoire témoigne à quel point il est urgent de protéger celle-ci contre les ravages humains.

              Un grand labo américain, ayant eu connaissance de cette découverte, a collecté la plante, et immédiatement installé un laboratoire à la hauteur du sujet et de l’immense marché qui tourne autour de cette maladie. En effet, celui qui découvre le remède au cancer se voit immédiatement offerts à la demande de dizaines de millions de clients, enfin de patients. Il a donc aussitôt installé des hectomètres de serres en plein désert américain et cultivé cette plante. Des dizaines de laborantins se sont activés pendant un an jusqu’à maturation de la plante et commença l’étude de la composition chimique de l’heureuse élue. Patatras ! La plante avait toute l’apparence de sa soeur tropicale, mais n’avait plus aucun principe actif...

              Malgré tout, il faut absolument rentabiliser ces lourds investissements. Par quel moyen ? Peut-être une bonne pandémie...tout simplement !


            • njama njama 12 janvier 2010 18:56

              Merci Lisa pour l’info

              Comment concilier cette récente déclaration de Nicolas Sarkosy qui défend la campagne de vaccination, avec un très explicite UN PLAN NATIONAL POUR LA VACCINATION ... déjà prévu dès septembre 2007 comme l’indique ce rapport du Sénat ?

              "J’ai vu que les commentateurs, comme certains responsables politiques, ont reproché au gouvernement la gestion de la gestion de la grippe. Moi, je pense que le gouvernement a tenu le cap et fait ce qu’il fallait faire pour protéger la population (...) mon devoir de chef de l’Etat, c’est de protéger les Français", a déclaré mardi Nicolas Sarkozy lors de ses vœux au monde de la santé. Le président de la République a insisté : "le gouvernement n’en a pas trop fait".

              Non, le gouvernement n’en a pas trop fait, car il a fait ce qui était prévu dès septembre 2007 ?
              ou
              A-t-il réagi à une menace de pandémie, comme il tente de le faire accroire * aux français ?

              * Faire croire à quelqu’un quelque chose que l’on sait n’être pas vrai ; le tromper sciemment.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 janvier 2010 15:08

              Bonjour tisane,

              je reproduis ce résumé des délocalisations intervenues depuis 2008 et qui permet de définir le scénario suivant : toutes les entreprises qui produisaient des poisons légaux ( pharmaceutique ), des accessoires inutiles ( asr abs et bva ), des maisons en carton ( bouygues ), c’est à dire pour beaucoup des boites étasuniennes, foutent le camp de notre territoire. Au vu du manque à gagner et du prix de ces manœuvres, elles se vengent de loin en instaurant la peur et se servent de leurs lobbys proches du pouvoir pour reprendre au passage quelques milliards.

              " La communication n’a plus de sens si elle n’est qu’à sens unique. " 3 000 médecins adeptes, d’après l’Ordre national . Fait relativement nouveau et inquiétant : l’emprise des sectes sur la santé et le paramédical. Ils seraient 3000 médecins à utiliser en traitement une “méthode” dispensée par un mouvement sectaire. Leur relation privilégiée avec les patients et paramédicaux en fait d’excellents prosélytes. Ils peuvent aussi conseiller des stages de remise en forme, des substances ou lectures commercialisées par la secte, qui leur verse une commission. "

              La méthode ne ressemble-elle pas à la scientologue ?

              " Le groupe pharmaceutique américain BristolMyers Squibb (BMS), propriétaire de la marque UPSA, a annoncé la fermeture de son site corrézien de Meymac en juin 2010. Quelque 160 salariés devraient être licenciés. Actualisation 17/03 : le 11 février, les salariés entament une grève pour protester contre les licenciements. Des négociations devraient aboutir mi-mars

              _Début février, le groupe pharmaceutique ( Glaxo )- premier employeur privé de l’Eure - annonce la suppression de 848 postes en France. Parmi ceux-ci, au moins 798 postes sont concernés à Evreux, 13 à Notre-Dame de Bondeville et 37 au Centre de recherche des Ulis.
              Le 5 février, les salariés entament une grève

              _Le groupe pharmaceutique BristolMyers Squibb (BMS) a annoncé que son site d’Eperon serait touché par son plan drastique d’économies.

              _Deux entités du groupe français MBO (1.100 salariés),spécialisé dans la visite médicale, ont été placées en liquidation judiciaire, avec une poursuite de l’activité jusqu’à fin décembre, par le tribunal de commerce de Nanterre. Selon les syndicats, les salariés ont été "brutalement avertis", lors d’un comité d’entreprise le 30 octobre, de la situation « catastrophique » de la trésorerie. Le secteur de la visite médicale - environ 22.000 emplois en France - a déjà été marqué par l’annonce début octobre du laboratoire Sanofi Aventis France de la suppression de 927 postes.

              _La filiale française du laboratoire pharmaceutique américain Pfizer a annoncé le 12 décembre une restructuration qui implique le départ de 700 salariés, contraint ou volontaire.
              Thierry Lannes, le délégué CFDT au comité d’entreprise, a lui annoncé que « le nombre de postes en France allait passer de 1.771 à 879, soit 892 postes en moins ».

              _Le groupe a annoncé un "projet de réorganisation" qui entraîne la suppression de plus de 800 postes de visiteurs médicaux en France, et 110 au siège, à Paris.
              Début octobre, le laboratoire Sanofi Aventis France a annoncé la suppression de 927 postes au total._Début septembre, le groupe américain a annoncé 330 suppressions de postes, suite une réorganisation des forces de vente et la fusion géographique des deux sièges sociaux. En parallèle, 35 emplois seront créés. Ce plan concerne également les forces de vente sur l’ensemble de la France "

              Source :http://maps.google.com/maps/ms?hl=f...

              Les vaccins sont des leurres placébos qui rapportent gros au vu du formidable carnet d’adresse client que représente tout un peuple, et leur prolifération s’est faite à coup de propagande lourdement relayée par une presse en papier glaçé. Merci pour votre travail et bonjour Eugène. L.S.


              • njama njama 12 janvier 2010 16:32

                Sanofi-Pasteur qui investit dans une usine de production de vaccins au Mexique, développement, délocalisation en vue ? ou pure coïncidence !

                Le marché français n’est peut-être pas si juteux que cela, il faut dire que les gènes gaulois résistent assez bien aux mutations virales ... smiley


              • latitude zéro 12 janvier 2010 19:43

                Très bon article
                Très bons commentaires + Commentaires très intéressants + bons liens
                0% de troll ( pour l’instant !)

                Ca fait plaisir !


                • beuhrète 2 12 janvier 2010 20:48

                  Guy FLUCHERE
                  Mas de la Gramillère
                  251 Chemin de la Gramillère
                  13570 BARBENTANE
                  Tel : 04.90.95.65.00
                  Madame la Ministre de la Santé et des Sports
                  14, avenue Duquesne
                  75700 PARIS
                  Barbentane le 22 décembre 2009
                  Madame la Ministre de la Santé et des Sports,
                  Je viens de recevoir votre lettre me demandant de participer à l’immense partie de piquouze que vous
                  organisez…
                  Je constate qu’en ce qui concerne le gaspillage des deniers publics, vous tenez en ce moment le
                  pompon. D’ailleurs vous semblez, avec vos collègues ministres actuellement aux affaires et avec notre
                  Président monté sur ressorts, extrêmement doués en la matière…
                  Ce virus, que vous nous présentez comme la pire des calamités, n’est ni plus ni moins dangereux que
                  tous les autres virus passagers que l’humanité a fréquenté depuis des milliers d’années. Et, à ce jour, il a
                  fait, sur les personnes dans lesquelles il est passé, bien moins de morts que la canicule de l’été 2003…
                  Vous avez commandé et payé au prix fort 94 millions de doses d’un vaccin dont vous saviez très bien
                  que quelques millions de doses auraient largement suffi à l’affaire…
                  A cela s’ajoute, pour faire passer la pilule, si je peux m’exprimer ainsi, la pire des organisations pour
                  faire ’filer’ sur le plus grand nombre les doses en surnombre volontairement commandées. Je passe sur
                  les avatars des débuts, au moins c’était marrant. A force de ne savoir que casser tout ce qui marchait à
                  peu près bien depuis des dizaines d’années, vous et vos semblables ne savez même pas organiser une
                  petite piquouze sur quelques milliers d’autochtones sans foutre un Bordel digne de la défaite de 1870
                  ou de celle de 1940. Ce n’est pas la peine d’avoir des diplômés plein les tiroirs pour agencer un tel
                  foutoir qui a fait se bidonner des millions de téléspectateurs tellement cela était égal aux anciennes
                  péripéties clownesques des jeux télévisés…
                  D’ailleurs, je suis un peu surpris, que devant une telle pagaille vous n’ayez pas accusé les socialistes en
                  disant que c’était la faute des 35h ou peut-être même celle des gauchistes de Tarnac, vous êtes
                  d’habitude si douée pour vous dédouaner de vos réelles responsabilités…
                  Mais, maintenant c’est pire. Sur l’injonction de votre supérieur, dont on sait à longueur de journaux
                  télévisés ce qu’il dit et dont on sait aussi que tout cela n’est que billevesées, qu’il fallait faire cesser ces
                  pitreries de fin d’été, alors vous avez entrepris la pire désorganisation des services hospitaliers au point
                  de rendre dangereux les actes médicaux normaux que doivent assurer les hôpitaux. Par vos réquisitions
                  aux infirmières, médecins, hospitaliers, vous usez toutes ces personnes hautement qualifiées et les
                  rendez, à force de fatigue, inaptes à un travail normal et régulier. Si, d’aventure, un accident venait à se
                  produire, vous en porteriez l’entière responsabilité mais êtes-vous seulement capable d’en assumer une
                  quelconque culpabilité ???
                  Que dire des dépenses que tout cela occasionne, des doses payés au minimum 1€ de plus que ce qu’il
                  faudrait, des milliers de réquisitions, des centaines d’heures de médecins, des millions de convocations
                  payées au prix fort, un gaspillage de matériel médical qui donne des frémissements (aiguilles, blouses,
                  seringues, gants, etc…), des salles détournées de leur normale utilisation, des milliers de couillons
                  apeurés qui poireautent et perdent leur journée en faisant la queue devant vos centres de piquouses
                  Page 2
                  inappropriées. Mais, en plus de tout cela, comble du gaspillage, comme si les heures gratuites de
                  médias aux ordres ne suffisaient pas, nous entendons des spots publicitaires sûrement chers payés
                  puisque c’est à des heures de grande écoute qu’ils sont diffusés !!!
                  Tout cela pour démontrer aux yeux des français comment dans ce gouvernement vous êtes des
                  incapables pour faire autre chose que vous pavaner avec un joli maquillage et de belles paroles à la télé
                  ou remplir le bas de laine surchargé de richissimes magnats avec qui vous vous êtes acoquinés…
                  Savez-vous, Madame, que des millions de français, grâce à votre politique, ne travaillent pas ou pas
                  assez ??? Savez-vous, Madame, qu’au moins un million de Français n’arrivent plus à se nourrir
                  décemment ??? Savez-vous, Madame, que des milliers de retraités, de pensionnés, deviennent chaque
                  jour plus indigents ??? Savez-vous, Madame, qu’en ce moment c’est l’époque des frimas et que de
                  nombreux sans-abri meurent de froid ??? En tant que ministre de la santé, mais je doute qu’au-delà du
                  titre, vous en ayez la moindre capacité, avez-vous au moins une idée de toutes ces personnes qui ne
                  peuvent plus normalement se soigner, ne changent plus de lunettes, ne fréquentent plus les dentistes ou
                  les spécialistes dont ils auraient un urgent besoin pour, décemment, se porter ???
                  Mais de tout cela, allégrement, vous vous en foutez !!! Vous préférez passer vos journées à démolir le
                  système hospitalier, désorganiser les services de santé, bidouiller des non-remboursements de
                  médicaments, casser la sécu pour faire basculer le plus possible de gens dans des assurances privées
                  pour que vos copains puissent encore plus se remplir les poches en paupérisant toujours plus une
                  grande majorité de Français…
                  J’espère qu’un député va se lancer dans le calcul global de cette immense gabegie. Remarquez,
                  finalement, cette opération vous honore, puisque c’est dans cette pratique là, le gaspillage, que vous
                  êtres le plus à l’aise. Il faut dire que votre agité de modèle, le gaspilleur en chef qui loge à l’Élysée, n’a
                  vraiment rien à foutre des deniers des Français…
                  Madame, mais cela n’engage que moi, je considère que la pire des pollutions c’est la surpopulation. En
                  plus, mais que faire, nous ne sommes pas sur terre, si on peut dire, pour nous éterniser, nous ne faisons,
                  d’accord ou pas, que passer. Alors, un peu plus tôt, un peu plus tard, il nous faudra bien aller voir
                  ailleurs si dans le trépas les soins sont mieux organisés et, là j’en suis sûr, coutent bien moins cher à
                  réaliser…
                  D’accord, il peut paraître regrettable de s’en aller trop tôt, la mort d’un enfant, d’un adolescent est
                  toujours une immense perte, un gâchis insupportable pour qui lui survit. Mais, dans le monde, toutes
                  les quatre secondes une personne meurt de faim et/ou de soif, ce qui représente par jour
                  21 600 personnes qui décèdent de cette incapacité que nous avons à leur donner un minimum pour
                  subsister. Or, au 11 décembre 2009, selon les sources de l’OMS, c’est moins de 10 000 personnes qui,
                  de part le monde, sont décédés de ce virus que vous nous présentez comme l’Alien de l’année. Je vous
                  laisse le soin de comparer ce qui est vraiment pour l’humanité, une calamité…
                  Vous me dites, puisque personnellement vous m’écrivez, que votre devise c’est : Les gestes de chacun
                  font la santé de tous !!!
                  Alors, et tant pis pour votre morale à six sous, la mienne est : Plutôt crever que de me faire
                  vacciner !!!
                  Soyez sûre, Madame la Ministre de la Santé et des Sports, que je vais prendre le maximum d’énergie
                  pour populariser cette lettre et dénoncer vos méfaits…
                  Guy Fluchère


                  • Popol 13 janvier 2010 10:48

                    La ministre continue de jouer la maline. Dans une séance de questions à la commission des affaires sociales, elle a essayé de répliquer et mettre en cause les sceptiques responsables selon elle de l’échec de sa campagne.
                    Quand aux prétendu renoncement aux commandes, qui nous dit que les vaccins ont effectivement été commandés, vu qu’on nous a tout caché.


                    • njama njama 13 janvier 2010 14:40

                      On pourra quand même dire que les sceptiques sont tellement plus nombreux que les crédules.

                      De plus, comme elle a annoncé « son intention de résilier des commandes portant sur 50 millions de doses, sur 94 millions initialement commandées » , on pourra dire que ces mêmes sceptiques auront contribué largement à limiter l’ardoise d’environ 400 millions d’€.

                      par les temps qui courent, il n’y a pas de petites économies smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès