Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les mâles se font la malle

Les mâles se font la malle

Ils ne reviendront pas de si tôt.

En effet, depuis quelques années on assiste à une féminisation des espèces, et l’espèce humaine n’y échappe pas.

L’ouverture récente de la saison de pèche porte cette actualité.

Ce sont nos fleuves et nos rivières qui ont donné l’alarme, il y a déjà plusieurs années.

Les chercheurs ont en effet constaté que sous l’effet d’agents chimiques que nous rejetons, les espèces de poissons se sont féminisées.

Ce qui signifie à terme leur totale disparition.

Ce n’est pas une plaisanterie, et elle serait d’ailleurs d’assez mauvais gout.

D’ailleurs en France la consommation des poissons péchés dans nos rivières est aujourd’hui interdite, pour cause de pollution aux PCB (polychlorobiphényles). lien

Le Doubs, la Saône, l’ Isère, Le Rhône, le canal entre Roanne et Digoin, le Cher, l’Allier, la Sioule, l’Ain, la Loire, le Drac, la Romanche, etc. mais aussi la mer, comme dans la baie de Seine, sont pollués, et on se demande quel serait le cours d’eau qui pourrait y échapper ? 

Mais le problème ne se limite pas aux seuls poissons, l’homme bien sûr commence à faire les frais de ses propres turpitudes.

En effet, selon Rémy Slama, chercheur à l’INSERM, on observe depuis peu une augmentation des cancers du testicule qui provoque une diminution de 30% de la fertilité.  lien

On constate aussi une diminution de la qualité et de la quantité du sperme, dont les conséquences sont les mêmes. lien

Les études ont prouvé que chaque année, il y avait un million de spermatozoïde en moins par millilitre.

Brian Sykes dans son livre « la malédiction d’Adam : un futur sans homme » ne prévoyait pas autre chose. Estelle Saget résume ce livre en quelques lignes dans « l’Express  » :

« Le sexe faible n’est pas celui qu’on croit. Dans 5000 générations, les mâles auront disparu de la surface de la Terre. Eradiqués jusqu’au dernier. Victimes de leur fertilité en berne. Du moins si la théorie décoiffante d’un scientifique britannique de l’université d’Oxford, Bryan Sykes se vérifiait » lien

Ce même Sykes va beaucoup plus loin, mais nous sortirions du thème de l’article.

Voici quand même un  lien pour découvrir ces autres pistes étonnantes.

Mais revenons à nos poissons.

Un des problèmes qu’ils subissent n’est pas seulement lié aux PCB mais aussi aux dioxines.

Elles sont rejetées par les incinérateurs, lorsque sont brulés en même temps, à une certaine température plastiques et produits fermentescibles.

On sait aussi que ces pollutions sont conséquentes aux additifs que l’on trouve dans les produits ralentisseurs de feu, utilisés en électronique, pour la protection des meubles et des textiles et dans les appareils électroménagers. (DEP/ diphényles éthers poly bromés).

Les dangers viennent de tous les côtés, comme les poly-phosphates et le ferrocyanure de sodium (utilisé comme additif alimentaire sous le nom d’E535). lien

N’oublions pas d’inclure dans la liste les pesticides dont les dangers sont bien connus. lien

Il faut aussi évoquer les rejets humains qui contiennent des hormones de synthèse (contraception, soins médicaux), et se retrouvent dans l’environnement, ainsi que les tensio-actifs mis dans nos produits nettoyants. lien

Tous ces produits sont des perturbateurs endocriniens.

Ils sont un danger pour les poissons, et fatalement pour les hommes qui les mangent.

Le gibier représente lui aussi une source naturelle de contamination. (plomb, mercure, radioactivité…) lien

On sait aujourd’hui que ces produits peuvent retarder la maturation sexuelle chez les adolescents vivants dans des zones contaminées par les PCB et les dioxines, et on sait aussi que les humains exposés aux dioxines subissent une baisse de la quantité de sperme.

lien

En résumé, tous ces produits que nous dispersons généreusement dans la nature provoquent des troubles de la reproduction.

Baisse de la qualité du sperme, chez la femme, anomalies de la fonction ovarienne, malformation du système reproducteur, naissance d’un plus grand nombre de fille que de garçons, troubles de la maturation sexuelle, augmentation de la fréquence des cancers du testicule, ou du sein, mais aussi altération du système immunitaire, trouble du comportement, et perturbation de la croissance : l’espèce humaine est-elle en train de se tirer encore une nouvelle balle dans le pied ?

Cela confirme-t-il la théorie de Brian Sykes ?

Comme disait un poète récemment disparu : « l’avenir appartient probablement aux femmes »…et comme disait mon vieil ami africain :

« Personne ne renonce à ce qu’il a mangé ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 avril 2010 09:47

    Article véridique .

    Roclae


    • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 17:30

      capitaine, mon capitaine,
      auriez vous laissé votre sens de l’impro et du rire au vestiaire,
      vous nous aviez habitué à du délirant, et là, on est dans le sobre.


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 avril 2010 17:54

      Olivier , 

      C ’est signé Roclae , avec un e comme euh Roclae ......... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 18:01

      Oups !
      merci Roclae !
       smiley


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 avril 2010 18:53

      Au vu du titre de l’ article j’ ai changé de sexe , ma paire s’est fait la malle .... smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 19:02

      ma paire s’est fait la malle ? smiley
      ah j’y suis ! smiley
      une contrepeterie ! smiley
      bravissimo


    • Gabriel Gabriel 8 avril 2010 10:23

      Bonjour Olivier

      Certains parlerons d’évolution, je préfère le terme de mutation des espèces en fonction de l’environnement qu’elles génèrent. La chimie de synthèse issue de la productivité contenue dans l’air, la nourriture et l’eau affecte et modifie les molécules constitutives de chaque être vivant. Lorsque qu’une espèce disparaît c’est l’ensemble des espèces qui en est affecté directement ou indirectement, cela se nomme l’interdépendance (interaction entre chaque chose). On pense que l’on s’oriente vers une féminisation de l’homme et masculination  chez la femme, je pencherais plutôt vers une androgynie à long terme des espèces. Merci pour cet article. 


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 10:33

        Bonjour Gabriel,
        j’ai aussi entendu évoquer la congélation de sperme masculin afin que les femmes puissent résoudre le problème de la disparition des mâles, mais je ne doute pas que celà soulèvera d’autres problèmes ?
        j’aime bien cette thèse que vous défendez rapprochant la masculination de la femme, opposée à la féminisation de l’homme, mais dans le cas qui nous préoccupe, ce n’est pas à l’ordre du jour pour les femmes,
        je veux dire qu’il n’est pas prouvé (à ma connaissance) que la pollution chimique déclenche une masculinisation de la femme.
        au contraire, il semble que la femme et l’homme soient touchés négativement par ces pollutions, tel que çà été indiqué dans l’article : multiplication des cancers (sein et testicule), altération du système immunitaire...
        mais peut être avez vous d’autres infos ?


      • Gabriel Gabriel 8 avril 2010 10:50

        Lorsque j’emploi le terme de masculinisation chez la femme, je pense à son comportement vis-à-vis, par miroir et par obligation, à la féminisation de l’homme. Dans le fait qu’elles compensent la baisse de virilité chez son partenaire par une appropriation de la masculinité. Un autre état de fait aidant, est le besoin de reconnaissance d’égalité de la femme par rapport à l’homme, influençant concrètement le comportement de celle-ci et lui faisant adopter inconsciemment certaines attitudes masculines.


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 10:53

        Gabriel,
        vu sous cet angle, je suis d’accord, bien sur,
        çà me parait même une évidence aujourd’hui, et dans tous les domaines de la société, politique : entre Ségo, Aubry, Mam, et d’autres...
        un bruit court d’ailleurs qu’Eva Joly serait la candidate aux présidentielles pour europe écologie..
        et puis dans la finance, au Medev...
        et ailleurs.
         smiley


      • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 8 avril 2010 14:52

        Salut Cabanel.

        Je suis certain que vous savez ce qu’est une hormone mais après avoir lu le poste de Gabriel qui a dit n’importe quoi, je crois qu’il est absolument nécessaire de donner au lecteur une définition du mot endogène. Les hormones sont des substances endogènes qui sont produites par le corps pour produire un effet sur l’organisme. Ces substances endogènes sont régularisées par d’autres hormones comme si le tout fonctionnait en circuit fermé. Pour vous donner une image de la puissance d’une hormone, je vous donnerai un exemple simple et facile à comprendre. Tout le monde a déjà entendu ou vu une chatte en chaleur. Le comportement de la chatte en chaleur est régularisé par des hormones mais pas à n’importe quel moment de l’année. Fin de l’hiver ou début du printemps. Ce n’est pas un hasard car au bout de trois mois de gestation, les petit arriverons au monde dans une période où la nourriture sera très abondantes pour ses petit carnivore. Et tout ça est réglée par les hormones. Les hormones sont donc produite dans une période de temps et pas dans une autre.

        Il en va de même pour nous. Toute notre croissance depuis l’ovule fécondée jusqu’à notre maturité est régulée par des hormones. Nos émotions comme la peur par exemple sont produite par une hormone, c’est l’adrénaline. La joie, la tristesse sont elles aussi régulée par des hormones. Se sont les hormones qui contrôlent la vie et la vie contrôle les hormones. La glande qui produit des hormones pour régulariser les autres hormones est l’hypophyse qui est reliée au cerveau si bien que cette glande subit l’influence de ce que l’organisme perçoit de son environnement. La peur est produite par ce que nous pouvons percevoir à l’extérieur ce qui implique que l’hypophyse subit l’influence du cerveau et secrètera des substances qui déclencheront une sécrétion d’adrénaline qui est une hormone produite par les glandes surrénales. tout l’organisme sera affecté par les hormones. Quand nous avons peur nous la ressentons jusqu’au battement du cœur qui s’accélère et dans les grandes peur même nos poiles se redresse et nous tremblons de tout notre corps. Les hormone ne sont donc pas anodine. Ce sont des bombes qui modifie tout notre comportement et notre phisiologie.

        Le système hormonale est donc une machinerie dont ne savons pratiquement rien tellement elle est complexe mais nous pouvons la comparer à une montre où chaque rouage n’existe que pour retransmettre le mouvement à un autre rouage sans en être le moteur. OK.

         Certains parlerons d’évolution, je préfère le terme de mutation des espèces en fonction de l’environnement qu’elles génèrent » Je ne sais pas si Gabriel est conscient de ce qu’il dit. Je trouve qu’il commet une confusion parce qu’il ne comprend rien au problème . Cette pollution de l’environnement par des substances qui ont des propriétés hormonales est la pire des pollutions. Les animaux ou plantes qui sont affectés par des substances qui ont des effets endogènes, cessent tout simplement de se reproduire parce que les mâles n’arrivent pas à leur maturité sexuelle. Les espèces qui subissent cette pollution ne pourront donc pas s’adapter à cette environnement parce qu’ils ne reproduisent plus. Gabriel a donc tout faux mais prend quand même la précaution de dire que certaine parlerons dévolution comme si ce n’’était pas lui qui le disait. Il laisse donc supposer que les espèce s’adapteront à cette pollution. « On pense que l’on s’oriente vers une féminisation de l’homme et masculination chez la femme, je pencherais plutôt vers une androgynie à long terme des espèces. Merci pour cet article. » Complètement cinglé celui-là, hé oui, devant une bêtise aussi crasseuse, il n’y a pas d’alternative. Il faut réduire au silence ce Gabriel par notre mépris car il nous empêche de prendre conscience du problème en confondant ce qui normalement est un problème moral, les travestis avec un problème où la pollution entrave la reproduction des espèces en empêchant les mâles d’arriver à maturité sexuelle.

        Je ne comprends Monsieur Cabanel que vous ne l’ayez pas remis à sa place en lui disant tais toi et écoute les autres qui en savent plus que toi.



      • Gabriel Gabriel 8 avril 2010 15:56

        djanel du viking-chaise

        Merci pour votre immense savoir et votre tolérance au dialogue. Votre mépris m’honore. Vous êtes l’archétype du Monsieur je sais tout version Allègre. Pour vous tout changement est de source purement physique mon pauvre ami ! Je suppose que vous êtes un créationniste qui incapable de penser par lui-même récite bêtement ce que d’autres ont écrit. Bah, je ne vous en veux pas et vous laisse à votre auto satisfaction qui à première vue s’alimente d’insultes faciles. Prenez soin de vos hormones, elles ont tendances à vous déstabiliser au niveau cérébral.

        Courtoisement votre.  


      • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 17:12

        djanel du viking chaise,
        merci de cette explication de texte au sujet des hormones, qui s’imposait peut être, mais contrairement à ce que vous exprimez, j’ai trouvé tout à fait intéressant le commentaire de Gabriel, et je vous encourage à le relire,
        pour faire vivre le dialogue et le débat, je vous encourage à descendre un peu de votre « viking chaise »,
        le débat porte sur les conséquences de l’activité humaine, sans tenir compte des conséquences qu’elle entraîne, et comme vous avez pu le découvrir (?) la situation n’est pas idyllique.
        à partir de là, toutes les théories, même si elles peuvent paraitre parfois farfelues sont dignes d’intéret.
        non ?
         smiley


      • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 8 avril 2010 20:28

        Monsieur cabanel



        Je ne comprends pas pourquoi vous trouvez le commentaire de monsieur Gabriel positif. Il est d’une stupidité magistrale. Le sujet de votre article si j’ai bien compris était de nous parler des pollutions engendrées par la diffusion de substance dans l’eau qui auraient des propriétés endogènes ou hormonales qui empêcheraient les poissons d’arriver à leur maturité sexuelle. Vous oser qualifier ce phénomène comme s’il n’était qu’une féminisation des espèces. Vos assertions sont fausses et scandaleuses. Ces mâles ne deviendront pas androgynes mais complètement est définitivement stérile et il ne faut pas croire non plus que les femelles soient épargnées. Tout ce qui touche la sexualité est commandé par les hormones. Cette pollution chimique par des substances au effet androgène est plus grave que celle du gaz carbonique car nous détruisons la fertilité de la terre et vous parlez de ce sujet avec beaucoup de désinvolture comme monsieur Gabriel.

        Reliser donc cette première phrase de Grabriel où il dit « Certains parlerons d’évolution, je préfère le terme de mutation des espèces en fonction de l’environnement qu’elles génèrent. » Il ose parler au nom des autres en disant que certains parleront d’évolution et que lui plus intelligent préférait parler de mutation. La pollution ne serait donc pour lui qu’une évolution ou une mutation. Un progrès en quelque sorte. En plus il me traite de créationniste. N’importe quoi !!!! Il est complètement cinglé ce mecton.



      • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 21:04

        djanel
        je trouve amusant que vous me considériez comme « désinvolte » dans cet article, et je m’interroge ? qu’est ce que ce serait si je l’étais vraiment ?
        à moins que vous ayez lu l’article en diagonale, j’évoque ni plus ni moins la fin de l’humanité, et vous trouvez çà « désinvolte ».
        j’évoque notre part de responsabilité, et vous trouvez çà « désinvolte » ?
        à moins que vous ne pratiquiez l’humour à un ixième degré, votre réaction est surprenante, comme l’est le jugement que vous portez à ce qu’écrit fort justement Gabriel.
         smiley


      • John Lloyds John Lloyds 8 avril 2010 11:18

        De toutes manière, chez « l’espèce humaine », hormis cette possible stérilité grandissante, ça fait pas mal de temps que les mecs disparaissent de la circulation, les femelles portent presque toutes la culotte, en tenant ces espèces de demi-mâles par la queue et protégées par des dispositions juridiques scandaleusement avantageuses. On ne retrouve que de petits caniches aux ordres qui pissent dans leurs frocs à l’idée d’exposer le semblant de confort, que leur status d’esclaves a laborieusement mis en place, aux affres d’un virtuose du barreau qu’une cinglée mal honorée pourrait envoyer au front.

        Les 2 genres ont déjà disparus, au même titre que les spécificités qui les définissaient, pour ne former qu’une seule espèce hybride où on a de plus en plus de mal à discerner qui est qui. Et que cette espèce décadente disparaisse, c’est tant mieux, outre que ce genre de lopette à pénis mérite bien les multiples outrages qu’il subit actuellement, il ne mérite pas de porter le flambeau d’une espèce qui a perdu tout sens de sacré pour se retrouver à la dérive à ravager l’habitat qui fut jadis son berceau.


        • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:19

          John,
          je connais ce discours,
          il n’est pas dans le fil de mon article, même s’il n’est pas dénué d’intéret,
          ce que j’ai tenté de soulever, c’est l’incidence de ces pollutions que nous avons généré depuis quelques dizaines d’années, et qui nous retombent (aux femmes, comme aux hommes) sur le coin de la figure...
          quant il est question de courage, je ne me permet pas d’opposer celui des femmes à celui des hommes,
          il est seulement question de survie de notre espèce, solidairement,
          il n’est pour moi pas question d’opposer les deux sexes, seulement d’informer que nous nous sommes plongés dans une impasse,
          manifestement.


        • COVADONGA722 COVADONGA722 8 avril 2010 11:28

          La terreur
          La guerre
          La mort
          La peste
          La tempete
          La recession
          La faillite
          La polution
          La liquidation
          La maladie
          La douleur
          La séparation
          La constipation
          La feminisation


          et surtout LA DERISION.......


          • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:21

            Covadonga722,
            et si on ajoutait à cette liste à la prévert une autre mot ?
            la dénégation ?
            ou alors, il faudra m’expliquer.
             smiley


          • COVADONGA722 COVADONGA722 8 avril 2010 14:43

            @Cabanel
            Pas a vous exprimer et pas de ma part en tout cas


            pssss la derniere définition s applique a mon post plus exactement a l avant derniere définition, mais manque manifestement la majeure :l’ incompréhension

            yep 


          • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 16:52

            Covadongo,
            oui, bien sur, l’incompréhension,
            combien de guerres en sont nées ?
            heureusement pour nous, les femmes n’ont pas la même propension a dégainer !
            enfin, pas toutes.
             smiley)


          • non666 non666 8 avril 2010 11:59

            Bonjour olivier.
            Excellent sujet.
            Tu oublie un petit truc : En plus de la polution aux agents que tu as evoqué, il existe d’autres sources de feminisation, non par destruction des males, plus fragiles, mais par « mutation »
            En effet, meme si depuis les années 80 , les problèmes de « boeuf aux hormones » semblent regler, ce problème reaparrait avec la mondialisation , les etats moins disants au niveau sanitaire.

            An Argentine, il existe a la fois les plus beaux troupeaux en liberté et les pires instalations industriellles avec les vétérinaires Belges et Hollandais interdit d’exercer en Europe....
            Leurs boeufs sont périodiquement arrétés par les douanes...pour encore quelques mois puisque la deregulation douaniere semblent desormais clairement sur les rails.

            Or les hormones utilisées sont aussi bien des hormones males pour les pieces a viande ou en fin de parcours laitier que les hormones femelles pour les vaches à lait active.
            A travers cette viande, nous ingurgitons de plus en plus d’hormones femelles , entre autre.


            Enfin autre sujet : la polution electro-magnétique pour laquelle les hommes sont les plus atteint vu le positionnement des organes sexuels et l’emplacement de stockage de nos telephones , à la ceinture....


            Poison chimiques, hormones, et micro-ondes : si avec ça il n’y a pas de quoi nous casser les couiles !

            Sans compter l’aspect psychologique avec une societé qui est de plus en plus castratrice , homophile , moralisatrice.
            Le bon coté des choses est que en devenant rare, nous serons de plus en plus demandés...

            Ces nuées de femmes frustrées cherchant desesperement des males, des vrais (pas les épilés de l’anus du marais !) , cela fait rever , non ?

            Quel dommage que nous serons morts avant de connaitre ça !
            D’un autre coté 10 femmes pour un homme cela veux dire aussi 10 belles mères ....
            Pour avoir le paradis, il faut aussi qu’il existe l’enfer !


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:25

              non666
              merci de ce complément d’informations,
              c’est vrai que j’aurais pu ajouter à cette liste déjà longue la pollution générée par les lignes à haute tension, et globalement la pollution électro-magnétique,
              le paradis sans l’enfer n’aurait pas de sens,
              tout comme le noir sans le blanc,
              (je ne parle pas de couleur de peau !!!)
              j’ai bien aimé ton dernier paragraphe, même s’il est un peu surréaliste, car j’ai bien peur que les derniers hommes ne verraient pas la situation de la même façon.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 16:55

              non666
              à la lecture de votre commentaire, je m’aperçois que j’ai échappé à un excellent titre qui remplacerait avantageusement celui que j’étais fier d’avoir trouvé !
              vous évoquez le mot « casse couille »,
              il est vraiment approprié,
              le titre aurait pu être :
              « quand la chimie nous casse les couilles »
               smiley


            • saint_sebastien saint_sebastien 8 avril 2010 12:21

              aujourd’hui il est possible de creer un embryon avec 2 ovules.
              techniquement , une société entièrement féminine est possible, peut être la solution sauver l’humanité d’elle même.


              • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:27

                Saint_Sebastien
                bien sur, demain il est probable que l’on pourrait techniquement programmer une autre natalité,
                mais jouer à l’apprenti sorcier a rarement donné de très bons résultats.
                n’aurait-il pas été plus sage de ne pas en arriver là ?
                 smiley


              • samir 8 avril 2010 13:45

                "une société entièrement féminine est possible, peut être la solution sauver l’humanité d’elle même."

                ah ah ah qu’il est bon de rire parfois

                vraiment poilant ce genre de mythes encore vehiculés a ton age tu crois encore que la violence est inherente aux hommes et que les femmes sont douces gentilles ?

                ah ah ah

                merci pour ce moment de detente


              • saint_sebastien saint_sebastien 8 avril 2010 19:05

                en tout cas un monde sans musulmans c’est de l’ordre du raisonnable.


              • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 19:16

                ouh la la, saint_sebastien, vous êtes sur une pente glissante,
                je respecte la foi de chacun, et les affrontements de ce genre n’encouragent pas le débat d’idée.
                d’autant que c’est relativement éloigné du sujet,
                non ?


              • bo bo 8 avril 2010 19:26

                Pas sur du tout qu’il faille sauver l’humanité .... celle des traders, des financiers, des multinationales car c’est celle-là même qui se vampirise  smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 19:47

                bo,
                la crise financière actuelle en est effectivement la preuve,
                 smiley


              • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 22:35

                Saint sébastien,
                je viens d’entendre qu’aux Indes, un enfant est né avec 4 bras et 4 jambes...
                c’est cà que vous nous proposez ?
                 smiley


              • John Lloyds John Lloyds 8 avril 2010 12:21

                « Le bon coté des choses est que en devenant rare, nous serons de plus en plus demandés... »

                Héhé, mon ami Non qui voit le bon côté des choses smiley Mais pourrais-tu honorer 10 femelles en rut qui se jettent sur toi ? Perso, à 50 balais, une seule chaudasse me fait dèjà peur ...

                Mais bon, trêve de vannes, je suis pas sûr que tu aies raison sur ce coup. S’il est certain que l’hormone féminine soit tentée par le sauvage d’une surdose de testostérone, son côté calculateur optera toujours vers la dimension alimentaire d’une tapette obeissante qu’elle saura mettre au garde-à-vous, qui lui casquera ses factures voire qui bossera pour elle.

                Mais finalement n’est-ce pas là un juste retour des choses ? La merde pour les fiottes, et la sauvagerie sexuelle pour les mâles survivants, qui n’auront même plus à assumer l’existence de leurs partenaires. Une sorte de polygamie, sans avoir à entretenir ce réservoir féminin qui s’annonce très demandeur ... Finalement, je crois que tu as raison smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:28

                  John,
                  c’est effectivement globalement la réponse que j’ai fait à Non
                  et je ne suis pas sur que la situation pourrait être aussi « idyllique » que celle décrite.
                   smiley


                • non666 non666 8 avril 2010 14:16

                  Je vois que nous surencherissons dans la poésie !

                  Ah, ces vieux males qui deviennent cyniques au fur et a mesure qu’ils comprennent la tragie-comedie de la vie !

                  Un autre ami (poete lui aussi) disait :
                  Toutes celles qui nous ont snobé a 15 ans en partant avec des « plus murs » de 20 ans
                  Toutes celles qui preferaient leurs patrons à 25 ans (si il va quitter sa femme , mais pour l’instant , il ne peut pas, ses enfants sont trop jeunes !)
                  Toutes celles qui recommencaient a nous envisager à 35 ans (Zut, c’est bientot la fin de la periode de reprodcution)
                  Toutes celles qui essayaient de nous seduire à 45 ans (bientot la date de consomation périmée !)

                  Toutes celles la, seront pretes a tout pour nous avoir a 55 ans !

                  Et a 65 ans, quand ni la felation , ni la sodomie ne leur paraitront des obstacles
                  , quand elles nous en feront elle meme la proposition, nous pourront les regarder et leur dire : désolé, maintenant, je ne veux, ni ne peux plus.....

                  Bon, il exagerait surement pour la date de 65 ans pour les hommes.....





                • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 16:40

                  non666
                  ne craignais vous pas une charge des féministes à la lecture de ce pamphlet non dénué d’humour ?
                   smiley


                • non666 non666 8 avril 2010 17:56

                  Olivier
                  Les fémmes qui surencheriraient sur ce passage avoueraient un peu trop coller à la caricature que je fais  : elles ont trop d’amour propre pour se l’avouer.
                  Les bruleuses de soutiens gorge des années 70 ne se reconnaitrons pas la dedans : elles n’ont jamais été attiré par les hommes. Ni a 25 ans, ni à 55 ans !


                  Quand aux féministes modernes , elles n’arrivent déjà pas a etre coherente avec elle-memes : que risqu’on nous ?
                  Elle veulent un male a la fois chiot d’appartement , metro-sexuel, et ustensile electro-menager coté « nous sommes egaux » ET un macho qui le fasse vibrer , qui les protege , le reste du temps...
                  C’est quoi le croisement possible entre un Danois et un pekinois ?

                  Vous avez deja lu des journaux de gonzesse , chez le medecin ?
                  De Mars a Juin c’est  : comment maigrir pour le (re) seduire
                  De Septembre a decembre c’est : les petits plats gourmands pour le garder et le cocooning !
                  Entre les deux, il y a les périodes de revolte : « le partage des taches, c’est cool ! »

                  Il y a moins de risque de les trouver coherentes a deux periodes de l’année prise au hasard que de prouver l’existence de Dieu !



                • Salsabil 8 avril 2010 19:12

                  John !!!!

                  Qu’est-ce que ce langage de charretier ??? smiley

                  Je dois malgré tout avouer que c’est assez amusant de vous lire toi et Non... smiley


                • armand armand 8 avril 2010 22:07

                  Il est vrai que le marquis de Galliffet qui s’y connaissait en coups (de feu) tirés, disait : « à partir de 65 ans on se répète en tout, sauf en amour... »

                  Mais, pas de panique, il paraît qu’un Anglais vient d’être père à 78 ans...


                • olivier cabanel olivier cabanel 8 avril 2010 13:29

                  Tall,
                  sans blague !?
                  il faudrait encore pouvoir naître pour en parler.
                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès