Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les scandales pharma qui vont ont échappé cet automne

Les scandales pharma qui vont ont échappé cet automne

Après l’été, j’avais rédigé un premier article de ce type, qui entend résumer des faits que je ne juge pas assez significatifs pour en faire un article complet. Des évènements, survenus à l’étranger, qui n’ont pratiquement pas eu d’écho dans la presse française.

Un trafic découvert au Liban

Le Liban a été secoué au mois d’octobre par un scandale de fraude aux médicaments. 4 sociétés importaient en effet des médicaments en se servant de documents forgés de toute pièce. Ces produits arrivaient ainsi sur le marché sans jamais avoir été testés.

Or l’une des personnes impliquées est un membre du Hezbollah, nul autre que le frère du ministre aux réformes administratives, Mohammad Fneish. Selon les medias locaux, le ministre aurait usé de son influence pour créer les faux documents estampillés du ministère de la santé. La signature du ministre de la santé (Ali Hassan Khalil) aurait ainsi été falsifiée. (1) Un avocat du parti serait également impliqué. (2)

Les médicaments en question auraient été importés principalement d’Asie du Sud-Est, et portaient le sceau d’une entreprise britannique complice. (1) Le parti nie toute implication dans le scandale. (3)

La presse rappelle que les Etats-Unis ont poursuivi en justice un trafiquant de drogue soupçonné d’être proche du Hezbollah, Ayman Joumaa, accusé d’avoir blanchi l’argent récolté par le cartel mexicain Zeta en vendant de la cocaïne aux Etats-Unis. (1)


Les casseroles de Pfizer

J’avais déjà écrit un article sur les déboires de Pfizer. (4) Et bien j’aurais pu l’étoffer encore en me retenant un peu d’en demander la publication, puisque plusieurs casseroles supplémentaires ont été soldées.

55 millions de dollars ont été versés pour mettre fin à des accusations de marketing illégal du Protonix. Le produit ne peut être prescrit qu’en cas d’œsophagite érosive, mais Wyeth en a fait la promotion pour toutes les formes de reflux gastro-oesophagiens. (5)

42,9 millions de dollars ont été versé pour le marketing illégal du Zyvox et du Lyrica (2 produits Pfizer cette fois). Les représentants prétendaient que le Zyvox était meilleurs que le générique, et proposaient le Lyrica pour toutes formes de douleurs chroniques au lieu de se cantonner à celles autorisées. (5)

Enfin, des accusations portant sur le Lipitor ont été classées sans suite, après 8 années de procédure. Un ancien salarié de Pfizer dénonçait les prescriptions excessives de Lipitor, en particulier à des patients pour lesquels le produit pouvait être dangereux. Le Lipitor n’aurait été utile qu’à 2,8 millions de patients, tandis que 14,6 millions de personnes en prenaient alors qu’elles auraient pu se contenter de changer leur style de vie (régime alimentaire, sport…). Tout en promouvant le produit hors-indication (pour les patients peu malades), Pfizer en a minimisé les risques cardiaques. Le juge a estimé que Pfizer n’avait pas enfreint la loi, puisque l’entreprise a « seulement » outrepassé les recommandations nationales. Le lanceur d’alerte, Jesse Polansky, envisage de faire appel. (6)


Des accords juridiques à la pelle

GlaxoSmithKline a accepté de verser 90 millions de dollars pour mettre fin à des poursuites intenté pour marketing illégal de l’Avandia. L’entreprise a minimisé les risques cardiaques. Ce développement ne doit pas être confondu avec le paiement de 3 milliards de dollars pour les mêmes faits, puisque les plaignants ne sont pas les mêmes. (7) Le même laboratoire a par ailleurs payé 150 millions de dollars pour même fin à une procédure déclenchée parce qu’il a empêché l’arrivé de rivaux génériques du Flonase sur le marché américain. GSK était en outre accusée d’avoir abusé de dispositions légales américaines, en créant des pétitions publiques bidon. (8)

Boehringer-Ingelheim a payé 95 millions de dollars pour mettre fin à des accusations de marketing illégal et de cadeaux faits aux médecins pour qu’ils prescrivent ses produits. Sont notamment concernés des produits destinés à traiter l’emphysème et la bronchite qui ont été proposé pour traitement l’asthme et la toux grippale chez les enfants (alors que ces produits n’ont jamais été testés sur des enfants) et l’Aggrenox pour lequel il a été avancé, sans preuve scientifique, qu’il est meilleur que le Plavix pour réduire les risques d’attaque cardiaques. (9)

Eli Lilly a mis fin, pour 29,4 millions de dollars, à une enquête pour corruption : afin de gagner des appels d’offres dans lesquels le laboratoire proposait son Zyprexa, Lilly a corrompu les décideurs. Ces pratiques ont été détectées en Chine, en Russie, en Pologne et au Brésil. (10) Puisque la carotte est devenue illégale, Lilly semble avoir opté pour le bâton : le Canada ayant invalidé le brevet protégeant le Strattera, le laboratoire porte plainte contre l’Etat pour non-respect du droit commercial international, et réclame 100 millions de dollars. Un vrai comportement de gangsters (je qualifie le comportement, pas l’entreprise, n’est-ce pas monsieur Ayrault) : donnez-nous satisfaction ou on vous pourri la vie… Mais il n’y a après tout que 260 km d’Indianapolis au berceau d’Al Capone. (11)


Sanoflouze

Signalons les éléments suivants (je crois que certains ont déjà été mentionnés dans des commentaires sur AgoraVox) :
•  Le dirigeant de la filiale algérienne est promu après une condamnation pour fraude fiscale. (12)
•  Un traitement pour la Leucémie a été retiré du marché, puis réintroduit à un prix 20 fois supérieur. (13)
•  Un ancien lobbyiste de l’entreprise est accusé d’avoir mis sur pied une fraude de charité, pour vendre au marché noir les produits des concurrents. (14)
•  Enfin, l’entreprise doit payer une amende pour avoir fait des « petits cadeaux » aux médecins pour qu’ils prescrivent ses produits. (15)

Appât du gain, quand tu nous tiens…


Sexe, dollars et chocolat

Parlons maintenant d’une entreprise assez méconnue, Orthofix, qui a cumulé pas moins de 3 accords amiables ces derniers mois.

30 millions de dollars seront versés pour mettre fin à des accusations de cadeaux aux médecins. Les rémunérations financières étaient maquillées à l’aide de fausses factures pour des prestations de conseil ou des études scientifiques. Les représentants médicaux étaient incité à inviter les médecins à diner, puis dans un club de strip-tease, le cas échéants, de leur payer des séances avec des prostituées. Le lanceur d’alerte cite même le cas d’une représentantes qui a rejoint les strip-teaseuses à la demande des chirurgiens qu’elle accompagnait. (16)

42 millions de dollars seront versés pour des accusations similaires, 5 salariés plaidant coupables. (16)

Enfin, Orthofix plaide coupable d’avoir surfacturé l’assurance santé américaine et versera 7,6 millions de dollars. (17)

Mauvaise année pour Orthofix, qui en juillet versait 7,4 millions de dollars pour mettre fin à une enquête pour corruption. La filiale mexicaine de l’entreprise versait régulièrement des dessous de table à des officiels locaux, pots de vins maquillés en « boîtes de chocolats » (à plusieurs centaines de dollars la boîte), puis en « séminaires » dans la comptabilité de l’entreprise. (18)


Et surtout, bonne année !

L’automne a été riche en scandales, mais beaucoup d’affaires ont été réglées à l’amiable. L’enjeu pour les entreprises pharmaceutiques et de présenter des perspectives saines dans son bilan annuel, et donc le moins de bombes à retardement possibles.

(N’empêche les aminches, ça rapporte quand on est copain avec big pharma… Très fort le coup des putes ! J’aurais dû faire médecine et pas pharma… ou demander la nationalité mexicaine…).



(1) : Pharm scandal rocks Lebanon , Now Lebanon, 10 Novembre 2012

(2) : Brother of Hezbollah MP implicated in drug forgery case, Majdalani says , Now Lebanon, 12 Novembre 2012

(3) : Hezbollah MP says party not complicit in pharmaceutical scandal, Now Lebanon, 15 Novembre 2012

 (4) : Pfizer affronte le passif de Wyeth, Pharmafox, Agoravox, 5 Décembre 2012

(5) : Pfizer agrees $55 million settlement for off-label promotion of Protonix by Wyeth ; strikes deal over Zyvox and Lyrica, The Pharma Letter, 13 Décembre 2012

(6) : Lipitor Whistleblower Suit Against Pfizer Is Dismissed, Ed Silverman, Pharmalot, 16 Novembre 2012

(7) Glaxo Pays $90 Million to Settle States’ Avandia Claims, Jef Feeley et Catherine Larkin, Bloomberg, 15 Novembre 2012

(8) : GSK reaches $150M deal in Flonase antitrust case, Tracy Staton, Fierce Pharma, 20 Décembre 2012

 (9) : Boehringer pays $95 million to settle US marketing case, Kevin Grogan, Pharma Times, 29 Octobre 2012

(10) : Lilly Agrees to Pay $29.4 Million to Settle SEC Overseas-Bribery Charges, Melodie Warner, The Wall Street Journal, 20 Décembre 2012

(11) : $100M Brawl : Lilly, Canada & An Invalidated Patent, Ed Silverman, Pharmalot, 13 Décembre 2012

(12) : S. Exec Transferred After Algerian Scandal, Ed Silverman, Pharmalot, 3 Octobre 2012

(13) : Exclusive : MS drug 'rebranded' – at up to 20 times the price, Jeremy Laurance, The Independent, 13 Octobre 2012

(14) : Schiffbruch in Panama, Markus Grill, Der Spiegel, 17 Octobre 2012

(15) : S. to pay $109 million to settle U.S. kickback charges, Reuters, 19 Décembre 2012

(16) : Orthofix Will Pay U.S. $30 Million to Settle Kickbacks, Don Jeffrey, Jef Feeley et Margaret Cronin Fisk, 2 Novembre 2012

(17) : 'Tis the Season for Legal Settlements : GlaxoSmithKline, Eli Lilly, Orthofix, S. all Settle, Roy M. Poses, Health Care Renewal, 26 Décembre 2012

(18) : Orthofix Mexican bribery Scheme A $7.4M box of Chocolates, R. Soni, FCPA World Monitor, 11 Juillet 2012


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • clostra 11 janvier 2013 11:08

    Avouons que c’est effrayant et plus encore...avec nos bons médecins de famille et le libre choix du médecin (placebo, nocebo : à vous de choisir...)

    On imagine tous les « chefs d’accusation » auxquels ces laboratoires ont échappé en « graissant la patte »

    Donnons-en un :

    abus de faiblesse

    Chaque « patient » étant en « demande d’aide » (mais parfois c’est vrai, on l’y aide)

    tromperie aggravée

    (c’est assez simple pour la sécu de vérifier les médicaments qui ne sont jamais prescrits aux membres des familles des médecins ou des pharmaciens, dont certains sont depuis longtemps passés à l’homéopathie, par exemple : « ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse »)

    mise en danger de la vie d’autrui

    etc

    Pour une poignée de dollars et/ou d’euros


    • clostra 11 janvier 2013 12:01

      Maintenant je vais vous raconter une petite anecdote pour illustrer différentes (petites) façons d’obliger les gens à se taire à ce sujet, avec une protection certaine ou une certaine protection.

      C’était il y a quelques années.

      On peut bien entendu évoquer/invoquer le HASARD mais j’aurais tendance à croire autre chose.

      J’interviens sur un forum de caducee.net, qui dispose de mes données personnelles, ajoutées à mes identifiants. Je n’ai pas un souvenir exact du sujet, ni parfaitement du contenu de mon commentaire qui a pu être cinglant mais certainement tempéré.

      Peu de temps après, nous sommes en réunion de famille, mon plus jeune fils est debout devant la baie vitrée, je suis à côté de lui alors que les 3 gâteaux des anniversaires d’octobre (notre « fête des gâteaux ») sont en train d’être placés devant chacun des 3 enfants d’octobre.

      Sonnerie sur le téléphone mobile de mon plus jeune fils. Il décroche et entend ceci d’une voix plutôt pas sympathique qui raccrochera aussitôt, demandant s’il est chez monsieur Toutain.

      Monsieur Toutain est le responsable de publication de la revue PRESCRIRE ...

      Pour dire que ces faiseurs d’OMERTA sont bien renseignés et prêts à « menacer », et peut-être plus proche et en réseau qu’on ne le croit...

      Il y a, c’est certain, des collusions, un usage de la coercition, et très probablement au sommet une énorme CORRUPTION.


      • clostra 11 janvier 2013 12:08

        Je m’en excuse et après tout, ceci permet de considérer ce phénomène comme possiblement ubiquitaire (sinon nous n’en serions pas là !) car il est fort possible que ce soit d’e-santé qu’il s’agisse...


        • clostra 11 janvier 2013 12:20

          Alors, de grâce que Madame Touraine fasse son job : nous la soutiendrons, nous espérons qu’elle sera protégée, parce que l’anecdote que je raconte n’est pas la seule, avec très probables écoutes téléphoniques et autres renseignements, comme cette femme de 45 ans et ses deux enfants de 20 ans qui a abordé un de mes fils, lui faisant subir quelque chose qu’il n’a jamais demandé (tester une automobile de course au point d’en « vomir » et/ou d’en attraper un mauvais torticolis : j’ai appelé une certaine « Evelyne ».

          Lorsque nous parlons, nous sommes menacés.


          • clostra 11 janvier 2013 13:50

            Bon...je vais tenir le forum à moi toute seule...

            La lutte contre la CORRUPTION on ne peut la faire que tous ensemble et en « contournant » l’OMERTA, en dénonçant les pratiques. Il ne s’agit pas de « donner des noms », mais la police, la justice doivent faire leur travail et ce, sans entraves.

            Allez, je poursuis avec un autre petite anecdote, cette fois pour un autre type de corruption.

            Cet élu, auquel je pense, aurait du me féliciter des choix qu’il avait lui-même fait et de ma vigilance citoyenne de concert avec son strict respect de l’argent du contribuable ou du cotisant aux caisses de chômage au regard du coût exorbitant des écoutes aux portes ou téléphoniques ou par micro interposés, car, non, je soutiens que cet argent ne doit pas servir à payer des voyages aux élus.

            D’ailleurs, nous pourrions demander des comptes précis sur le nombre de délégations parties à travers le monde faire connaître EVRY. sur nos impôts au vu du Développement de ces pays sous développés.


            • lulupipistrelle 11 janvier 2013 14:10

              Un médicament nommé Flonaze .... jamais commercialisé sur le marché avec un nom pareil ?


              • clostra 11 janvier 2013 14:22

                Allez, je continue car j’en ai plein ma besace...

                Cette fois, c’est une histoire qui a peut-être eu au moins partiellement sa justice. ça se passe toujours à Evry...

                Nous avions créé une association d’appui aux projets de développement d’un village au Cameroun avec un sigle bien précis car inviolable. Inviolable car, il avait également une signification dans le patois de ce village - qui signifie « J’ai partagé » - car parmi les membres fondateurs se trouvaient, de droit, les ressortissants de ce village.

                Nous avions rencontré quelques élus dont l’un camerounais d’origine, qui d’ailleurs bien malheureusement face à la pénurie de médicaments à la pharmacie centrale, devait fournir sa mère, malade - peut-être sans songer qu’elle n’était pas la seule à avoir ce problème. Cette phrase est d’ailleurs probablement une digression. Bon après tout ça peut ressembler à un jeu de piste quand on tente de comprendre.

                Donc, quelle ne fut pas notre surprise d’apprendre par des « locaux » qu’une délégation d’apprentis ou pas, médecins de l’hôpital d’Evry avait déambulé dans les rues de Douala avec des tea shirts reprenant (mais il manquait un A) le sigle de notre association.

                Ils avaient à n’en point douter, une mission de la plus haute importance dans une ville qui accueille surtout des Maliens...

                Sa mission, était, disons « ethnomédicale » pour tenter de décrypter les codes camerounais en matière de soins et de santé, surtout depuis le départ des colonisateurs...

                En 17 ans d’existence, notre association n’a payé qu’un seul voyage en avions. Nous avons, avec l’apport financier de nos financeurs et donateurs (dont le CG de l’Essonne, le Conseil Régional IDF), et soutiens logistiques, permis la construction de 2 écoles primaires, le forage de 3 puits et pompes, la construction de 2 écoles maternelles pour lesquelles, avec la flambée des prix, il manque encore quelques deniers (il faut 3 à 5 ans pour construire quand il manque des moyens), aidé à la scolarisation notamment pour l’inscription aux Certificat, passage en 6ème), complété en instaurant un contrôle local à la « disparition » des sous pour le renouvellement des médicaments, plusieurs stages infirmiers ou de solidarité Internationale etc...

                Qui a payé cette mission à Douala ?


                • clostra 12 janvier 2013 11:32

                  Ah ! j’oubliais dans ces petits comptes d’apothicaires et la terrible disparition des savoirs ancestraux pour se soigner dans les villages d’anciennes colonies - on nous dit que celui qui sait soigner et guérir les piqûres de serpent a atteint un âge avancé et que son savoir ne semble intéresser personne...

                  Ce qui va avec certaines observations, comme celle d’une « aide infirmière » improvisée qui vendait les antibiotiques de la pharmacie « type Bamaco » à l’unité...alors que l’infirmier vaccinait tout le monde avec la même seringue dans un village où les malades du SIDA viennent y mourir..

                  Désolée, mais c’est vrai que votre article est source d’information. J’y ai apporté quelques dessous ou quelques prolongements...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès