Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Santé > Les trois copains

Les trois copains

Le banc des souvenirs.

Il était une fois trois copains, trois amis, nés la même année, dans un petit village des bords de Loire. Philippe, Christian et Marc avaient grandi ensemble, inséparables. Ils avaient vite pris l'habitude de se retrouver sur un banc installé sur les quais. Ils admiraient le fleuve et passaient de long moments à converser de tout et souvent de rien, heureux d'être là.

Leurs premières conversations sérieuses, leurs premières rencontres sans la présence d'adultes eurent lieu alors qu'ils étaient à l'école communale. Philippe évoquait ses rêves, son désir d'aventure, de voyages lointains, de grands espaces. Christian parlait de sa passion pour la pêche, la nature, les animaux qui l'entouraient. Marc, lui, se montrait plus discret : il suivait ses amis sans se donner le droit de s'accorder de grandes ambitions.

Les années passèrent, le banc de bois vert fut remplacé par un banc en métal. Ils fumèrent leurs premières cigarettes lorsqu'ils se retrouvaient durant leurs années au collège. Philippe évoquait ses études, ses envies de réussite, son futur métier. Christian cherchait des formations pour exploiter son goût de la nature et vivre au pays. Marc s'interrogeait ; il n'était pas très doué pour les cours, il désirait simplement exploiter les trésors qu'il avait dans les mains.

Ils avaient petites copines ou bien épouses quand leurs parcours les séparèrent. Ce n'était plus que durant les vacances qu'ils se retrouvaient sur le banc, face à la rivière. Philippe prenait toujours la parole en premier ; il en mettait plein la vue à ses deux amis avec des études brillantes, des diplôme pompeux et des propos savants. Christian était devenu un garde des eaux et forêts ; il rayonnait dans son royaume, il parlait de protection des espèces en un temps où bien peu s'en souciaient encore. Marc vivait heureux de sa petite entreprise artisanale : il travaillait le bois avec passion et adresse.

C'étaient des pères de famille qui, de temps à autre, se retrouvaient là à deviser gaiement. La Loire coulait : beaucoup d'eau avait passé sous les ponts de leurs existences. Philippe déchantait un peu. Après une belle période de prospérité, les crises successives l'avaient contraint à en rabattre. Christian était devenu un militant actif de la cause animale. Il avait aussi découvert la marine de Loire et s'était lancé dans des recherches pour construire un chaland. Marc, tout heureux, lui avait proposé son aide et surtout son expertise menuisière.

Ils furent retraités ensemble. Ils aimaient à naviguer tous les trois sur la rivière. Marc avait pris les commandes ; le bateau, il l'avait construit, il voulait le piloter. Il était fier, capitaine sur cette Loire qu'il n'avait jamais quittée. Christian était sur le pont, des jumelles fixées à ses yeux. Tout pour lui était admiration et émoi. Philippe, taciturne, trouvait parfois le temps un peu long. L'inactivité lui pesait.

C'est ainsi que les jours passèrent. Toujours assis sur un nouveau banc, en béton celui-ci, ils admiraient la petite flotte qui était venue rejoindre leur désormais vieille embarcation. Marc était toujours gaillard ; il n'était jamais en reste pour venir donner un coup de main aux petits jeunes qui voulaient construire, eux aussi, un fûtreau. Christian encadrait des sorties « nature ». Il emmenait petits et grands à la poursuite du castor ou bien du balbuzard. Philippe se cherchait un peu, perdait ses mots, oubliait parfois de venir au rendez-vous de ses vieux amis.

C'est Marc qui comprit le premier ce qui arrivait à leur vieux camarade. Christian, avec ses jumelles vissées sur la poitrine, n'avait rien vu venir. Philippe, le plus brillant, le plus ambitieux, se perdait à lui-même. Il était atteint de ce mal terrible qui porte un nom étrange. La mémoire lui filait entre les doigts ; le présent s'effaçait avant d'avoir le temps de s'être imprimé.

Les trois copains se retrouvent désormais tous les jours. Marc et Christian, à tour de rôle, vont chercher Philippe. Ils se retrouvent sur le banc et, pour que leur bon camarade soit heureux l'espace d'une petite heure, ils se remettent dans les pas de leur enfance. Ils évoquent les camarades d'école, les parties de bille, les pêches à la barbotte. Ils chantent des chansons de ce temps révolu et Philippe retrouve le sourire et un peu de mémoire.

C'est si bon de garder des amis quand la redoutable maladie frappe l'esprit. C'est en plongeant dans le passé qu'on peut redonner vie à celui qui s'est perdu à lui-même. Philippe a eu cette chance : il s'assoit sur le banc et le vieux monsieur qu'il est redevient immédiatement un gamin en culotte courte qui court le long de la rivière avec deux autres chenapans. Il est heureux et il n'y a que ça qui compte. La Loire n'a pas changé et elle donne le change avec le sourire, elle aussi.

Mémoriellement sien.

banc.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 26 février 11:50

    Votre article me remet en mémoire :

    https://www.youtube.com/watch?v=uTiN_Bq7Bl4

    J’imagine que vous ne serez pas surpris que je sois un admirateur de Léo Ferré.


    • Shawford OR ANGE SKINK 26 février 11:53

      @amiaplacidus

      Juste un admirateur ? smiley


    • Shawford OR ANGE SKINK 26 février 11:54

      @amiaplacidus

      Parce que pour ma part, je vous très clairement son étole briller en vous, et c’est pas d’aujourd’hui que ça date smiley


    • Shawford OR ANGE SKINK 26 février 11:56

      @OR ANGE SKINK

      C’est mon côté signe/singe pas collant ni asocial smiley smiley (haut les cœurs)


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 février 14:32

      @amiaplacidus

      Merci

      Ferré dont nous fêtons le centième anniversaire de sa naissance


    • amiaplacidus amiaplacidus 26 février 15:43

      @OR ANGE SKINK

      Il fait partie de mon panthéon des gens partis dans le néant, avec, entre beaucoup d’autres : Brassens, Brel, Ferrat et autres Reggiani.
      .
      @C’est Nabum
      Je suis tellement peu, en fait pas du tout, commémoratif.


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 07:51

      @amiaplacidus

      Moi non plus

      Je pense néanmoins que nous allons en entendre parler à cette occasion
      Ce monde ne vit qu’ianis


    • Shawford OR ANGE SKINK 27 février 08:22

      @C’est Nabum

      ianis ?


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 février 09:14

      @OR ANGE SKINK

      ainsi


    • Shawford OR ANGE SKINK 27 février 09:18

      @Na Boom

      Des jolies fesses en veux tu en voilà
      http://fedorshmidt.com/photo/P2
      Si ce qui se voit à l’intérieur se voit à l’extérieur, pourquoi se priver, ça fait pas mal aux yeux smiley


    • juluch juluch 26 février 12:46

      Une jolie histoire.....merci Nabum  smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 février 14:33

        @juluch

        Improvisée en public lors d’un spectacle, il m’a fallu la mettre ensuite par écrit


      • Shawford OR ANGE SKINK 29 février 11:37

        Salut cher Nabum,

        tiens en ce radieux lundi matin bordelais (j’espère qu’il en est de même du côté de chez vous), je me permets de vous faire part de ma correspondance privée d’aujourd’hui car elle pourrait en intéresser peut être plus d’un ici.

        Tout est parti d’une assez hallucinante proposition de prêt qui m’a été adressée par un inconnu sur un groupe FB où j’y retrouve des personnes de qualité, et ce il y a trois jours. Ce qui ne m’a pas laissé indifférent.
        Au premier contact par mail, la personne m’a juste demandé toutes mes cordonnées, j’ai alors cru à une escroquerie classique de type phishing comme il en existe des millions, sauf que quand j’ai demandé à m’assurer des intentions louables et légales de mon interlocuteur, celui ci m’a renvoyé aussitôt le scann de sa carte d’identité.

        Donc sauf usurpation d’identité et/ou délire psychiatrique toujours possible et en suspens, j’ai décidé de foncer dans l’intervalle.
        Surtout que je risque rien avec mon patrimoine global qui ne dépense pas les mille euros et que je suis de toute façon bankable comme un mec au RSA (ce que je suis), c’est vous dire mes chances d’obtenir un prêt quelconque pour un projet professionnel par les voies systémiques habituelles.

        Pour en venir au fait voici le dernier échange de mails :

        Bonjour
        J’ai encore besoins des informations . Après avoir fournis les
        informations ci-dessous ; je vous demande de me donner les motifs du
        prêt car il est nécessaire voire impératif pour moi de connaitre les
        motifs de votre demande . Seul les motifs de votre demande de prêt
        d’argent me permettront de vous accorder le prêt sans aucun problème .

        Profession :.
        Revenu Mensuelle : .....
        Durée de remboursement : ...
        Situation matrimoniale :...

        Cordialement G..

        Et voici ma réponse à l’instant :

        Bonjour,

        concernant ma situation professionnelle je suis actuellement sans emploi, dans l’attente de pouvoir de nouveau développer un projet d’entreprise, ce qui correspond le mieux à mes inclinations et mes capacités.
        Je joins à ce mail un CV retraçant une bonne partie de mon parcours.

        Concernant ma situation personnelle, j’ai 45 ans, je suis célibataire sans enfants.

        Le projet pour lequel je requiers cet emprunt est la création d’un gite rural en C.. .....n) ayant vocation à héberger des personnes de haut standing prêtes à investir dans des projets de Nouvelle Économie Participative. Ce gite aura aussi pour caractéristique de proposer des prestations de relaxation et de soins alternatifs proposées par ma sœur, diplômée en herboristerie et médecine chinoise traditionnelle.

        Le montant de l’emprunt se situe dans une fourchette de 450 000 à 900 000 euros en fonction des aménagements à consentir. Le bâti actuel, un corps de ferme traditionnel comprend a priori une trentaine de pièces et un parc arboré de 10 hectares (visite approfondie des lieux cette semaine qui permettra de donner tous les détails utiles) est mis en vente aux alentours de 200 000€.

        La somme conséquente en sus mais encore à déterminer précisément vise à pouvoir proposer des accommodations dignes du standing du public recherché (leaders d’opinion et investisseurs de haut rang prêts à s’engager sur des voies de développement alternatives). Le prix de la chambre à la nuitée sera d’environ 200€ pour une dizaine de chambres disponibles (sans avoir dressé encore de business plan précis, la rentabilité au vu des investissements à consentir et du potentiel de clientèle d’ores et déjà en voie d’acquisition peut être démontrée de façon très aisée) 

        Les investissements doivent aussi permettre de garantir des normes d’accueil et de service adaptées au type de public (sans fioritures couteuses cependant, l’aspect rustique étant un élément fondamental du type d’accueil discret et convivial recherché), une communication performante déclinée au plan international et des outils de gestion adaptés au type de public visé.
        L’estimation précise sera effectuée dans les plus brefs délais en ayant recours à l’estimation des travaux nécessaires par des artisans compagnons de grande qualité proches de l’équipe de direction et eux mêmes associés dans une certaine mesure au projet dans son ensemble.

        La durée de remboursement souhaitée sera forcement induite par le montant du prêt global, mais en fonction des normes d’amortissement adaptées à ce type d’entreprise et de projet lié à l’investissement dans du foncier, une durée de 10 ou 15 ans semble la plus adaptée en fonction de la fourchette basse ou haute de l’enveloppe requise.

        Voilà dressé rapidement le tableau, je suis à votre entière disposition pour plus de renseignements utiles en l’état, et ce moment même en train de construire le business plan exhaustif à même de pouvoir requérir le prêt en respectant les formalités bancaires et normes en usage.

        Cordialement, ..

        Ouali ouala, je vous invite juste à croiser les doigts pour moi et d’espérer à mes côtés que ceci ne soit pas un rêve qui s’éventera très vite smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 février 16:18

          @OR ANGE SKINK

          J’ai comme un doute !


        • Shawford OR ANGE SKINK 29 février 16:51

          @C’est Nabum

          ET MOI DONC !!!!!!!!!!

          A cet effet je viens à l’instant de faire parvenir la copie de la CNI reçue du prétendu préteur à un Capitaine de police très proche, qui va tenter d’en savoir plus.
          Je suis pas un perdreau de l’année, pour autant je ne gâcherai pas une telle proposition quasi miraculeuse (on s’est à ce stade -au vu du projet sommaire et de mes états de service, entendus sur un prêt de 500 000€ remboursable sur 120 mois. Ce qui serait en l’état le levier idéal pour boucler un tel dossier) s’il s’avérait qu’elle était sérieuse et sans chausse trappe !


        • C'est Nabum C’est Nabum 29 février 18:14

          @OR ANGE SKINK

          Vous avez de la chance
          La fortune est promise


        • Shawford OR ANGE SKINK 29 février 19:00

          @C’est Nabum

          Moi de la chance ? C’est une plaisanterie, j’ai jamais gagné plus de 6.70€ à la FDJ et mon meilleur gain de ma vie, a été dans ma jeunesse dans un loto où j’avais eu la plus grosse quine, une plaque en fonte toute moche pour cheminée qui avait « trop » fait plaisir à mes parents. smiley smiley

          Non la chance, surtout pour créer une boite j’y crois pas (d’autant pour ce coup d’emprunt je suis à peu près sûr que c’est du phishing désormais) mais cela aura eu le bon goût de me donner envie de remettre le pied à l’étrier (le 100eme projet minimum de création de boite/business/œuvre/asso de ma vie), et j’ai tellement de projets en stock dont un à même de faire passer Google au rang de PME, que je lâcherai jamais le morceau (et si en plus ce jamais, c’est vraiment jamais, j’aurai fait le bon pari sur toute la ligne smiley )


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er mars 07:20

          @OR ANGE SKINK

          N’ayant jamais joué, j’ignore tout de votre malchance


        • Shawford OR ANGE SKINK 1er mars 12:05

          @C’est Nabum

          En occurrence mon pote policier m’a dit que le pauvre gars qui s’affiche sur la carte d’identité dont la copie m’est parvenue en scann s’était vu il y a pas longtemps piraté des données personnelles et par delà du flouz, il m’a donné son adresse, je vais lui écrire pour lui rendre compte de toussa qu’il puisse essayer de se protéger au mieux, et à tout le moins relancer la brigade informatique qui je l’espère essaye de remonter la trace des malversations sinon il a pas finit d’en ch...

          Pour ma part, en plus de la BA que je vais pouvoir faire, l’épisode m’aura permis de convaincre ma sœur du bienfondé d’un tel projet (pensez il y a 50 hectares qui peuvent être utilisés, et si je pouvais y mettre la main dessus je ferais venir le fils d’un ami qui du côté de Quimper administre un parc animalier assez hors norme où une harde de daims et de cerfs évolue en semi liberté au milieu des visiteurs ; en proposant ça je fais passer le prix de la nuitée à 250€ easy avec le sourire ravi de mes hôtes qui bénéficieraient de ce privilège quasi privatif en sus des autres accommodations).
          Ça file la pèche de rêver tout haut d’un rêve qui peut être possible smiley


        • C'est Nabum C’est Nabum 1er mars 15:07

          @OR ANGE SKINK

          Je ne suis pas concerné

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès