Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les vaccins anti-grippe A avec adjuvants contiendront du squalène. Mais (...)

Les vaccins anti-grippe A avec adjuvants contiendront du squalène. Mais c’est quoi au juste ?

Les adjuvants sont utilisés pour renforcer la réponse immunitaire. Pour Viera SCHEIBNER (auteur de plusieurs livres sur les vaccinations en Australie), les effets secondaires des adjuvants sont très variables. On ne sait pas au juste comment ils affectent le système immunitaire, quels sont les conséquences de l’hyperactivation du système immunitaire. Ils évitent de mettre plus d’antigènes dans les vaccins et permettent de réduire les coûts de fabrication. Mais ils sont des corps étrangers dans l’organisme et provoquent des effets secondaires graves.

Gary MATSUMOTO, journaliste new-yorkais d’investigation, récompensé par ses paires pour la qualité de ses enquêtes, raconte dans ses écrits [1] que des milliers de soldats américains, depuis 1987, ont reçu un vaccin expérimental contre l’anthrax contenant du squalène, un adjuvant à base d’huile de requin. On sait que le squalène provoque de sévères maladies auto-immunes chez l’animal, comme des scléroses en plaques, des polyarthrites rhumatoïdes, des lupus érythémateux. « Cet adjuvant est responsable de la cascade de réactions qui constituent le syndrome de la guerre du Golfe » affirme Viera SCHEIBNER [2].
 
Gary MATSUMOTO rapporte des interviews saisissants de militaires atteints du syndrome de fatigue chronique : chez chacun d’eux on a retrouvé des anticorps anti-squalène. Le Dr Pamela ASA fut la première à reconnaître le rôle des adjuvants à base d’huile dans le déclenchement des maladies auto-immunes. C’est en examinant un patient qui avait développé une auto-immunité après avoir participé à des essais de vaccin contre l’herpès, vaccin qui contenait du MF59, un adjuvant à base de squalène, qu’elle en a eu la certitude. Avec le Dr Robert GARRY, elle a mis au point un test de détection des anticorps anti-squalène, test qui aujourd’hui est un outil très important dans les expertises médico-légales. Il permet aussi d’établir un diagnostic de maladie auto-immune consécutive à l’injection de squalène contenu dans les vaccins contre l’anthrax, vaccins qui furent administrés à des milliers de soldats sans leur consentement libre et éclairé.
 
Aux Etats-Unis, dans les années 1997, le NIH (National Institute of Health) a dépensé des millions de dollars pour tester un vaccin contre le HIV contenant du squalène comme adjuvant. En 1988 commencèrent les tests sur les animaux, puis en 1991 sur les hommes au cours de 23 essais.
« Le squalène est un adjuvant clé pour la nouvelle génération de vaccins destinés aux immunisations de masse  », précise Matsumoto. Des chercheurs de la Tulane Medical School et du Walter Reed Army Institute of research ont tous apporté la preuve, par des traçages radioactifs, que le système immunitaire a une réponse spécifique vis-à-vis du squalène. Le squalène pénètre dans les organes mais aussi dans le système nerveux et le cerveau. Le système immunitaire le considère comme un ennemi à attaquer et à éliminer.
 
 
Mode de pénétration
 
Ce qui est fondamental, c’est le mode d’administration de ce produit. Tout immunologiste vous dira que le chemin que prend un antigène pour rencontrer le système immunitaire fait toute la différence. Si vous avalez du squalène, pas de problème, comme c’est un lipide, votre corps saura le digérer. Ce n’est pas du tout la même chose lorsque le squalène est injecté. Une injection n’est pas une voie naturelle pour pénétrer dans le corps. On peut beaucoup plus facilement éliminer un poison ou une substance toxique s’ils pénètrent dans l’organisme par une autre voie. Par injection, l’antigène va directement dans le sang où se trouvent les rouages les plus profonds du système immunitaire.
Des études ont montré que si le squalène est injecté il va galvaniser la réponse immunitaire, ce qui va engendrer une réaction croisée d’autodestruction des molécules identiques en place dans le corps. Ce phénomène est appelé « mimétisme moléculaire  ». Et c’est un processus qui ne s’arrête jamais, car le corps continue à fabriquer les molécules identiques à l’antigène et le système immunitaire ne cesse de les attaquer. Prenons l’exemple de la myéline des nerfs : le corps en fabrique tout le temps pour protéger et réparer les conduits nerveux. Avec une vaccination qui engendre une auto-immunité, comme une SEP ou une SLA, la myéline devient l’ennemi et le corps est programmé pour sa destruction, laquelle ne prend fin qu’à la mort du patient.
Un autre exemple d’auto-immunité : l’autisme. Le Dr Vijendra SINGH a mené, à l’Utah State University, des recherches qui tendent à prouver que des auto-anticorps attaquent la myéline des enfants autistes. Elle a montré que chez ces enfants, tous vaccinés par le ROR, on retrouvait des auto-anticorps dirigés contre la protéine de base de la myéline (MBP) de même qu’un taux très élevé d’anticorps contre la rougeole. Des tests montrèrent la présence anormale d’anticorps anti-ROR chez 60% des enfants autistes (soit 75 sur 125). En outre, il y avait une corrélation (+ de 90%) entre les anticorps anti-ROR et les auto-anticorps de la protéine MBP, ce qui suggère une relation causale entre le vaccin ROR et une auto-immunité dans le cerveau chez les autistes. « C’est une des plus importantes découvertes récentes dans cette pathologie, ce qui nous conduit à incriminer le virus de la rougeole dans l’étiologie des processus autistiques  », conclut le Dr SINGH [3].
 
 
Le mimétisme moléculaire comme arme biologique
 
MATSUMOTO rapporte qu’en Union Soviétique, dès 1980, on a utilisé le principe du mimétisme moléculaire pour fabriquer une « maladie modèle » susceptible d’attaquer la myéline. En plaçant un fragment de protéine de base de la myéline dans la bactérie de la légionellose, les soviétiques ont créé l’équivalent d’une « nano bombe  » qu’ils ont injectée à des cobayes. Ce qu’ils ont découvert, c’est que le système immunitaire se débarrassait très vite de la bactérie Legionella , mais que la molécule de myéline, entrée clandestinement grâce à ce « cheval de Troie » microbien, provoquait une deuxième maladie, une encéphalomyélite allergique, la version animale de la sclérose en plaques. Les soviétiques ont reconnu avoir créé une véritable bombe biologique à retardement.
« Le squalène est une sorte de « gâchette » qui déclenche la véritable arme biologique qu’est le système immunitaire. Lorsque la panoplie de cellules et d’anticorps qui constituent le système immunitaire se met à attaquer ce qu’elle est censée protéger, le résultat peut être catastrophique. En introduisant du squalène dans le vaccin contre l’anthrax administré à des milliers de soldats, on n’a pas fait un nouveau vaccin, on a fabriqué une bombe biologique  », précise MATSUMOTO.
En ce qui concerne le vaccin contre l’anthrax, les autorités américaines ont justifié l’usage du squalène, dont ils connaissaient parfaitement les dangers, en disant qu’ils avaient un vaccin inefficace et qu’il fallait le renforcer à tout prix rapidement, étant donné les menaces de guerre biologique en provenance de Russie et d’Irak. Depuis, les américains se sont investis dans l’industrie du squalène, ils possèdent les droits exclusifs pour fabriquer le nouveau vaccin recombinant contre l’anthrax.
 
 
Le marché du squalène
 
Il y a du squalène dans presque tous les nouveaux vaccins destinés à la vaccination de masse. Il y en a dans les prototypes de vaccins contre le sida, contre la malaria, l’herpès, la grippe, le cytomégalovirus et le papillomavirus (impliqué dans le cancer du col de l’utérus). Si les premiers cités sont encore balbutiants, le vaccin contre le cancer de l’utérus est, lui, déjà recommandé pour les jeunes filles et pratiqué dans plusieurs pays !
 
Le vaccin contre la grippe FLUAD (marque italienne) a reçu son AMM en 1997. Il contient du MF59, l’adjuvant à base de squalène fabriqué par les laboratoires Chiron. Tout ce que ce laboratoire a publié sur ce vaccin était positif et montrait que le squalène MF59 était sans danger ! Il faut dire que les tests ont été pratiqués sur très peu de personnes toutes âgées de 70 ans et plus, chez qui les effets secondaires du vaccin ont pu être interprétés comme des problèmes de santé habituels à cet âge (problèmes articulaires, fatigue…).
 
Chacun sait que les maladies auto-immunes évoluent sur le long terme, et il est difficile de les diagnostiquer rapidement. Les premiers symptômes sont très vagues (maux de tête, fatigue, problèmes articulaires et musculaires, troubles neurologiques …) et les médecins n’y prêtent pas attention, en disant que ce sont des « réactions courantes » aux vaccinations.
MATSUMOTO ajoute : « On peut se demander si les scientifiques qui travaillent pour les compagnies pharmaceutiques font exprès de cacher les effets secondaires des produits pour ne pas entraver la stratégie commerciale de la firme. Les conclusions des études de Chiron sont en contradiction totale avec toutes les études menées sur le squalène tant chez les animaux que chez les hommes  ».
 
Il faut savoir également qu’en Europe un nouveau vaccin contre l’hépatite B spécialement destiné aux « mauvais répondeurs », c’est-à-dire ceux dont le taux d’anticorps est insuffisant, voire inexistant, après vaccination, notamment les personnes en dialyse et les sujets à risque comme les toxicomanes, vient de voir le jour. Ce vaccin s’appelle FENDRIX et il est produit par GlaxoSmithKline. Il contient un « super adjuvant » le AS04 à base de MPL (monophosphoryl lipid), produit développé à l’origine par la firme américaine Corixa. Cet adjuvant va remplacer les sels d’aluminium utilisés jusqu’à maintenant.
Qu’est ce que ce AS04 ? La fiche technique dit : " Il s’agit d’un dérivé d’une molécule lipidique A que l’on trouve dans les bactéries Gram - . Il est extrait des membranes cellulaires des bactéries et c’est un des plus puissants régulateurs de la réponse immunitaire aux infections bactériennes. Cet adjuvant est utilisé dans les vaccins actuellement en chantier dans les laboratoires GlaxoSK, tel le vaccin contre la malaria, l’herpès génital, le cancer du col de l’utérus et le nouveau BCG " [4].
 
En fait, le AS04 est une émulsion de squalène identique au MF59 utilisé par l’armée américaine dans le vaccin contre l’anthrax, fabriqué à toute vitesse par Chiron et testé en 1998 avec la bénédiction de la FDA, du NIH et du Département de la Défense !
L’histoire du squalène nous révèle encore d’autres secrets : l’émulsion de squalène qui au départ s’appelait « Triple Mix » et qui était à base d’adjuvant de Freund, a ensuite pris le nom de « Ribi ». Ce produit fut testé par les Hollandais sur des lapins. Ils constatèrent un grand nombre d’effets secondaires sévères comparés aux autres adjuvants.
En 1999, la firme RibiImmunoChem fut rachetée par Corixa pour 56,3 millions de dollars. Ce n’est pas tout, il est prévu d’utiliser le MPL, produit par cette firme, dans les futurs
vaccins, actuellement en préparation, contre les allergies et contre les maladies auto-immunes !! [5].
Notons qu’il existe d’autres adjuvants à base d’émulsions d’huile, produits à partir de bactéries, ou de leurs dérivés synthétiques comme les liposomes, ou encore des bactéries de gram-, des endotoxines, du cholestérol, des acides gras, des amines, des huiles végétales ou des huiles de paraffine.
 
 
Conclusion
 
Depuis le début, les vaccinations massives ont agi comme des armes biologiques, détruisant la santé, manipulant et paralysant le système immunitaire et initiant de nouveaux processus pathologiques dégénératifs. La solution préconisée par les managers de la « médecine-monoply » ? Eh bien, c’est de nous injecter des vaccins génétiquement modifiés, encore plus puissants. Peu leur importe de « semer » des nano bombes qui ensuite attaqueront notre système immunitaire déjà si affaibli.
Le fait de stimuler l’organisme pour obtenir une réponse immunitaire plus puissante en utilisant des adjuvants à base d’huile a clairement montré que l’effet obtenu était inverse. Plus la réponse est forte, plus l’adjuvant endommage le cerveau et le système nerveux. Avec un calendrier vaccinal de plus en plus chargé, nous pouvons maintenant prédire un avenir sombre pour l’humanité. Il faut s’attendre à une épidémie de maladies neurologiques et auto-immunes sans précédent.
 
 
Références
 
1 - Gary Matsumoto “Vaccine A- The covert government experiment that’s killing our soldiers and Why GI”s are only the first victims.” Press release and biography : www.vaccine-a-com
2 – Viera Scheibner « The adverse effects of adjuvants in vaccines”, Nexus , décembre 2000, vol.8, n°1
3 – Vijendra K. Singh, “Abnormal measles serology and autoimmunity in autistic children”, Journal of Allergy & Clinical immunology, vol. 101, n°1 : S232, janvier 2002.
Vijendra Singh – lecture at ATEDM Conference
4 – “New adjuvant debuts in new hepatitis B vaccine”, 9 Février 2005
5 – Corixa weblink to MPL press release on allergy & autoimmune applications
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • liebe liebe 17 novembre 2009 16:30

    Merci pour ces infos ALIS.
    Tant qu’ils joueront aux apprentis sorciers, ils auront des comptes à rendre. Le problème étant que les scientifiques ont du mal à accepter que ces adjuvants puissent entrainer de tels problèmes de santé.


    • Antidote Europe 22 novembre 2009 13:45

      Pour ceux qui mettent en doute la présence de squalène dans le vaccin pandémique :


      Le vaccin Pandemrix contient assurément du squalène :

      voir http://www.emea.europa.eu/humandocs/PDFs/EPAR/pandemrix/H-832-fr1.pdf en haut de la pg 2

      Deplus, la notice du vaccin stipule que l’adjuvant contenu ( AS03) induit une meilleur réponse immunitaire. Cet adjuvant contient du squalène ( 10, 69 milligrammes), du DL tocophérol ( 11,86 milligrammes) et du polysorbate ( 4, 86 milligrammes).

      Les autres composants sont :
      thiomersal, phosphate monopotassique....
       


    • janequin 17 novembre 2009 17:39

      Ce que vous ne dites pas, ALIS, est que le squalène est un maillon fondamental de la synthèse des hormones sexuelles et corticosurrénales :

      http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/LLbioch/POLY.Chp.2.2.html

      et

      http://www.chups.jussieu.fr/polys/biochimie/LLbioch/POLY.Chp.4.html

      Ce qui signifie que l’apparition d’anticorps antisqualène va nécessairement perturber l’équilibre hormonal. Je vous laisse imaginer où cela mène.


      • foufouille foufouille 17 novembre 2009 18:47

        ben voyons !


      • herbe herbe 17 novembre 2009 21:01

        @leon
        Je suis d’accord qu’on peut lire ici comme ailleurs quelques bêtises...

        De toute façon faisons confiance à la sagesse qui finit à la longue par triompher ...

        Je souhaite malgré tout comme le veut le principe attribué Voltaire laisser faire le liberté d’expression et voir les contradictions et mises au point se faire au travers de commentaires ou d’autres articles : droits de réponse, débats etc.

        Ce qui me gêne dans votre commentaire Avox=poubelle c’est qu’il colle trop bien à une certaine idéologie qui voudrait exercer une censure sur une liberté d’expression qu’elle craint pour des raisons avouées ou inavouéee et jeter le bébé définitivement avec l’eau du bain...
        ça me rappelle trop en fait l’assertion récente : internet=poubelle...

        Merci à vous de participer sereinement et constructivement à la lutte contre la désinformation...


      • vergobret 18 novembre 2009 00:44

        Et Léon,

        Un déchet.


      • herbe herbe 18 novembre 2009 18:35

        @Léon,

        ma réponse, suite, ne s’est pas insérée dans ce fil mais en bas de l’article


      • chips 17 novembre 2009 18:56

        tient un nouvel article sur la vaccination, ça va fort ça va très fort.

        Il faut le dire et le répéter ce qui est écrit ici est faux ou au mieux partiellement faux ........

        Le squalène n’a rien a voir avec les maladies évoquées par l’auteur,

        Si l’on pousse le raisonnement de ces messieurs, vous vous plantez une épine dans un doigt, vous allez vous retrouver avec du tanin dans la circulation sanguine.


        • foufouille foufouille 17 novembre 2009 19:07

          je savait pas que les epines etait solubles dans le sang .........


        • chips 17 novembre 2009 19:08

          « On sait désormais qu’il n’y avait pas de squalène dans ces vaccins »


          • Antidote Europe 22 novembre 2009 13:13

            A bon ? Et d’où savez-vous ca ? Sur quoi appuyez vous votre contradiction ? 

            Il y a pourtant des preuves car les autorités sanitaires américaines ne l’on jamais caché et suite à ce syndrome le squalène avait été interdit dans les vaccins par un juge fédéral avant que les autorités américaines l’ait de nouveau autorisé pour circonstances sanitaires exceptionnelles concernant la grippe A. 
            Information reprise par le JT de 20H00 de france1, peut coupable d’antivaccinations... 


          • chips 17 novembre 2009 19:16

            JE cite encore "

            Jésus : Mon peuple, je vous ai conseillé auparavant de ne PAS PRENDRE DE VACCIN CONTRE LA GRIPPE parce qu’ils mettent des virus dans ces vaccins qui pourraient vous rendre plus vulnérables à la prochaine grippe porcine."

            Cela vient d’ici : non ce ne sont pas des illuminés



            • Néwick 17 novembre 2009 19:21

              Avant d’écrire un article sur le squalène, il faudrait se renseigner : cette substance est naturellement présente dans le corps humain, c’est un précurseur des stéroïdes (il donne le cholestérol en une vingtaine de réaction chimique). Tous les adultes présentent un antigène anti-squalène (1), pas seulement les personnes atteintes du syndrome de la guerre du Golfe (cf le lien de Léon).

              "Ce qui signifie que l’apparition d’anticorps antisqualène va nécessairement perturber l’équilibre hormonal. Je vous laisse imaginer où cela mène.« Encore faut-il que ceux-ci augmentent quand on injecte le vaccin, ce qui ne semble pas être le cas.

              Je suis complètement d’accord avec Philippe Renève et Léon : il serait bien qu’Agoravox fasse un tri dans les publications, notamment en demandant un peu plus de rigueur scientifique. Ca n’est pas parce que il y a 1 source scientifique que c’est vrai et encore ne faut-il pas lui faire dire n’importe quoi :
              Ici, l’article de V. Singh que vous citez ne dit ABSOLUMENT pas ce que vous prétendez : je copie ici la conclusion (ils démontrent avant la présence d’antigène anticorps anti-rougeole différents chez certains autistes)
               »Stemming from this evidence, we suggest that an « atypical » measles infection in the absence of a rash but with neurological symptoms might be etiologically linked to autoimmunity in autism"
              Ca n’a rien à voir avec le discours de l’auteur !!!

              Bref, dites ce que vous voulez, mais ne prétendez pas dénoncer une quelconque manipulation des médias en faisant mentir vos sources.

              (1) Matyas G, Rao M, Pittman P, Burge R, Robbins I, Wassef N et al. Detection of antiboides to squalene III. Naturally occurring antibodies to squalene in humans and mice. JIM 286 (2004) 47-67


              • chips 17 novembre 2009 19:32

                Ils ne font que cela, transformer la vérité pour le faire coller à leur évangile


                • chips 17 novembre 2009 19:30

                  D’autres petites citations juste pour se marrer :

                  "« Le vaccin H1N1 lui-même est une arme très sophistiquée dont la micro puce implantée contrôlera la santé de l’être humain »  a ajouté le prêtre croate ce qui a causé une manifestation d’un profond désaccord de la part des fonctionnaires Croates.« 

                   » les Rockefeller ont été des ardant défenseurs de la« divulagation ” aux peuples de la terre de l’existence des extraterrestres, et cela dans les années 90. »


                  • chips 17 novembre 2009 19:36

                    Cet article a été mis en ligne le 28 Septembre 2009.

                    Il est purement et simplement une copie d’un article écrit ailleurs.

                    Vous pouvez vérifier ici


                    • foufouille foufouille 17 novembre 2009 20:12

                      le jour ou chips sera tres malade, il s’apercevra que les labo vendent des tas de salete grace aux medecins
                      si on fait pas gaffe on creve et pas d’une grippette


                    • chips 17 novembre 2009 20:32

                      @ foufouille

                      Ce que vous dites au sujet des médicaments est vrai, mais cela n’est pas une vérité gravé dans le marbre. Tout les médicaments ne sont pas à proscrire loin de là et encore moins les vaccins.

                      Ce qui est dangereux c’est la remise en question de la science et des scientifiques pour des raisons philosophique ou religieuse,

                      Au sujet de cette grippe nous sommes dans l’irrationnel le plus complet.

                      Qui a jeté le trouble ?

                      L’intérêt des vaccinations pour la santé humaine est une vérité incontestable, l’histoire, l’épidémiologie, les études menées dans le monde entier l’ont largement démontré ........

                      Il n’est pas possible de rejeter la recherche et la médecine moderne sur la base d’aucun argument solide ..... Nous sommes confronté à l’irrationnel et je l’ai déjà dit à l’obscurantisme.
                      Des millions de vies sont sauvés tout les ans , le confort de vie des malades c’est amélioré considérablement .......
                      Contester cela, c’est un formidable retour en arrière ..... Cette propagande ne peux pas être le fait d’esprits scientifiques ...


                    • Kipik 17 novembre 2009 22:41

                      Oui, c’est du réchauffé, et mal réchauffé : indigeste.


                    • foufouille foufouille 18 novembre 2009 10:16

                      @ chips
                      le probleme est que justement la vaccination de masse est pas necessaire
                      le reste suit « logiquement »


                    • janequin 17 novembre 2009 19:59

                      Il me semble que tout cela doit être nuancé, car les diverses personnes ayant étudié les vaccins contre l’anthrax ont des intérêts dans un camp ou dans l’autre.
                      Il suffit de lire le paragraphe que wikipedia.en y consacre, pour se rendre compte que les choses ne sont pas claires.

                      Faut-il croire le département de la défense américain (2009) ou l’article publié en 2002 ?

                      Effectivement, Néwick, il est fort probable qu’il existe des anticorps antisqualène naturels, mais l’article de 2002 semble être formel, à moins que l’un ou l’autre ne mente, ce qui n’augure rien de bon pour la connaissance scientifique de manière générale.

                      C’est pourquoi, en matière de santé, je veux tout vérifier par moi-même, et je ne fais confiance à personne, pas même à un homéopathe, pas plus qu’à un leader d’opinion.


                      • chips 17 novembre 2009 20:12

                        @ Jannequin vous avez totalement raison, mais comment est-il possible de vérifier ? La désinformation est totale .... Et les débats sérieux deviennent impossible en tout cas sur les forums grand publique et internet... Il a des lobby puissant derrière tout cela et c’est vraiment inquiétant pour l’avenir des sciences ...

                        Les sciences de la vies sont attaqués de plus en plus férocement , même la théorie de l’évolution est remise en cause et pas seulement par les créationnistes


                      • janequin 17 novembre 2009 20:31

                        Autant il me semble que le corpus des connaissances en physique, chimie et biochimie est solidement ancré, autant me permets-je de questionner systématiquement tout ce qui est raconté sur les sciences de la vie, et en particulier dans les domaines qui ont trait à la génétique et à l’immunologie.

                        Ces connaissances sont malgré tout des sciences « molles », car elles reposent essentiellement sur des études statistiques, et ne sont pas reliées correctement aux sciences « dures », et en particulier à la chimie.

                        J’attends donc des progrès dans la connaissance des mécanismes réactionnels (dans le sens utilisé en chimie) des réactions biochimiques concernant par exemple la manière dont les lymphocytes T (natural killers) détruisent les protéines étrangères. Et pas seulement en utilisant la comparaison anthropocentrique du globule blanc « mangeur », mais en comprenant véritablement quelle chimie a lieu à ce moment-là. Quelles liaisons sont créées, détruites.

                        Tant que l’on ne connaîtra pas tout cela, il me semble vain de débattre, car la connaissance est tellement parcellaire qu’elle ne peut qu’être le sujet de controverses.


                      • chips 17 novembre 2009 20:38

                        J’adhère totalement a ce que vous dites, ces sciences ont besoin de se développer.

                        Il y a encore énormément de choses à découvrir et cela est d’autant plus nécessaire qu’une société moderne à besoin d’en savoir plus pour évoluer sans saccager l’environnement et la santé humaine.

                        Il faut aussi vivre avec son temps et l’homme a encore besoin d’avancer pour ne pas rester au milieu du guet, soi nous retournons en arrière, soi nous avançons .

                        Dans les deux cas il y a des risques, j’ai la faiblesse de penser que le retour en arrière ne nous laisse aucune chance de faire mieux ...


                      • janequin 17 novembre 2009 20:00

                        errata : le dernier article date de 2000


                        • chips 17 novembre 2009 20:06

                          Voila une petite synthèse des études qui ont mené sur le squalènes :

                          Le squalène est un produit naturelle, que l’on retrouve à l’état naturel dans les aliments et l’organisme humain.

                          Le squalène est éliminé très rapidement de la partie du corps ou il est injecté.

                          Le squalène se retrouve dans l’adjuvant MF59, il ne produit aucune mutation cellulaire, aucun effet teratogène sur le foetus .... Il n’est pas connu qu’il puisse provoquer de réaction allergique.

                          Les études menées ont montré qu’il ne provoquait pas la production d’anticorps anti squalène.

                          Plus de 30 Millions de personnes et dans plus de 20 pays ont été vacciné avec des adjuvants à base de squalène sans problème .....

                          cet adjuvant renforce considérablement l’efficacité du vaccin y compris lorsque le virus de la grippe subit des modifications ce qui étend la protection du vaccin ...


                          • curieux curieux 17 novembre 2009 23:15

                            Tiens, Agora Vox est devenu une poubelle d’après certain économiste Thermodynamicien. Comme il y est toujours, je pense que son vrai métier est plutôt Boueux


                            • eugène wermelinger eugène wermelinger 18 novembre 2009 09:54

                              « Si vous avalez du squalène, pas de problème, comme c’est un lipide, votre corps saura le digérer.  »

                              Bon, me voilà rassuré, puisqu’il y aurait 2% de squalène dans l’huile d’olive, ce qui en partie fait sa qualité. La propriété du squalène étant (?) d’assimiler directement les ondes cosmiques comme éléments nutritifs.
                              Des infos sur ceci par les uns ou les autres ?
                              Merci. 

                              • foufouille foufouille 19 novembre 2009 11:16

                                @ chantecler
                                quand ca dure longtemps et que la medecine marche pas
                                quand tu as les effets secondaires
                                ou encore quand les « jeunes » sont interesse par le fric et que chaque diagnostic est differend

                                si tu fait trop confiance au medecin, tu y reste


                              • Nometon Nometon 18 novembre 2009 12:53

                                A ceux qui citent vertueusement des pages web de l’OMS, croyant ainsi apporter une « preuve » ;
                                A ceux qui traîtent de « conspirationnistes » toute forme de critiques ;
                                Et surtout à ceux que cette histoire de vaccination généralisée intéresse :

                                je vous invite à regarder ce documentaire d’Arte, diffusé fin octobre. Où l’on découvre que l’industrie pharmaceutique, à court de nouveaux brevets, était en fâcheuse posture boursière au début des années 2000.
                                Heureusement, l’OMS est là ! Voici donc, la grippe aviaire. La grippe porcine. Et oh ! Quelle étrange magie ! Voici les titres des pharma qui s’envolent !

                                Ce documentaire a été réalisé par une équipe allemande. En Allemagne d’ailleurs, la critique et le débat sont beaucoup plus véhéments qu’en France. Là-bas, Agoravox ferait office de journal d’étudiants. Maintenant, on peut aussi dire que la critique et l’opposition allemande sont une poubelle. On peut dire que tout ce qui ne pense pas comme soi est une poubelle.

                                J’évoque, bien entendu, certains commentateurs pour qui le classement des choses en « ma maison » et « les poubelles » est le paradigme de toute pensée.
                                On leur conseillerait volontier d’oser, un jour, franchir la haie...


                                • chips 18 novembre 2009 13:28

                                  En Allemagne pays que je connais bien, les populations se font vacciner sans problème même si il y a aussi une forte campagne contre les vaccinations.

                                  Il faudrait aussi savoir qui finance ces lobby anti vaccination.

                                  Compte tenu des moyens de propagandes mis en oeuvre, revue, site internet, mailing, conférences , vidéos etc ... il faut disposer de sommes considérables pour être aussi actif ...


                                • chips 18 novembre 2009 13:35

                                  Je vous invite à lire la clause de conscience de l’association Alis, cela vous donne une idée des objectifs et du niveau scientifiques des arguments invoqués.

                                  C’est ici

                                  Vous constaterez qu’une grande partie de l’argumentation utilisée est largement contredites par les études scientifiques publiées dans le monde entier par les chercheurs ...

                                  Bref !!!!


                                  • Antidote Europe 22 novembre 2009 13:29

                                    Le souci, c’est que vous n’êtes pas crédible. Quand vous palez de l’Allemagne vous mentez ou êtes bien moins informé que vous le prétendez.
                                     
                                    En effet, d’après un sondage récent, 12% des allemands interrogés sont disposés à recevoir le vaccin, donc encore moins qu’en France. 
                                    http://www.destinationsante.com/Grippe-A-H1N1-Les-bons-de-vaccinations-sont-en-partance.html


                                  • janequin 18 novembre 2009 13:44

                                    Voyons, Eugène, le squalène, ce n’est que ce n’est qu’un hexaène. De plus, non conjugué. Ne peut-on pas rester dans une critique basée sur les faits et non les suppositions ?

                                    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/24/Squalene.svg

                                    Il est vrai, comme je l’ai déjà écrit, que même les rapports sur les faits sont manipulés, dans un sens ou dans l’autre d’ailleurs.


                                    • willy 18 novembre 2009 15:28

                                      Bravo ALIS pour votre article !

                                      Aux pro-vaccination : AVALER , PRODUIRE ,et INJECTER une substance dans l’organisme ne provoque pas les mêmes effets.
                                      Concernant le squalène, injecté, c’est un POISON.
                                      Renseignez-vous un minimum !


                                      • herbe herbe 18 novembre 2009 18:33

                                        @ oui Léon
                                        Il suffit de trier et d’exercer son esprit critique.

                                        Il y a quelque chose que je retiens de cet article vu aussi dans l’article du docteur Dupagne ( j’espère que je n’ai pas écorché) c’est le risque mal controlé d’un calendrier vaccinal de plus en plus chargé...( de plus en plus de vaccins ou vaccins combinés et de façon récurrente à renouveler chaque année ! on est pas dans une espèce de bulle là encore ?)

                                        Je partage beaucoup des réserves déjà données par Janequin ici même sur le corpus des sciences « molles » et devinez à partir desquelles on exerce le plus souvent la coercition la plus forte sur le peuple : les sciences de la santé et les sciences économiques, loin d’être exactes !


                                        • chips 18 novembre 2009 19:44

                                          Je comprend aussi pourquoi il y a tant de monde chez les Marabouts ....


                                        • TitIndien TitIndien 23 novembre 2009 17:10
                                          Pourquoi certains pensent-ils que le squalène dans les vaccins entraînerait un risque ?
                                          • Quelques personnes ont essayé de voir un lien entre les problèmes de santé présentés par les anciens combattants de la guerre du Golfe et la présence possible de squalène dans les vaccins qu’on leur avait administrés.
                                          • Un rapport publié a avancé que certains des vétérans, qui avaient reçu des vaccins contre le charbon, avaient développé des anticorps antisqualène qui ont provoqué leurs incapacités.
                                          • On sait désormais qu’il n’y avait pas de squalène dans ces vaccins et des articles publiés ont indiqué des faiblesses techniques du rapport original.

                                          • poetiste poetiste 13 janvier 2011 23:26

                                            Bon sang !

                                            Je crois que je ferais confiance à la vaccination si j’avais confiance dans l’honnêteté des laboratoires pharmaceutiques, affaires trop juteuses pour être honnêtes.

                                            Majeur mais pas vacciné, je me porte comme un charme. Roselyne Bachelot a annoncé publiquement, à la télé qu’elle était : « vierge de toute vaccination ». Elle est fille de médecin, c’est dire la confiance que ce dernier accordait aux vaccinations.

                                            Et voilà qu’elle se fait vacciner pour la première fois pour vendre la camelote du Hh1N1 selon un principe de précaution bien vu par les labos pour fourguer leurs produits, avec la connivence des politiques.

                                            Le système immunitaire, il ne faut pas le déranger avec des vaccinations contre des risques improbables, il y a assez de pollutions de toutes sortes pour lesquelles il est sollicité : exemple les allergies. Il paraît que les enfants qui naissent dans les endroits aseptisés, qui n’ont pas reçu les signes d’agents allergènes durant la période dite de tolérance immunitaire post natale, sont fragiles et contractent des allergies par la suite.

                                            On prive donc le système immunitaire de ses fonctions en un principe de précaution qui va à l’inverse du but recherché.

                                            Et que dire du vaccin contre l’hépatite b, méthode génétique sophistiquée qui peut enclencher la sclérose en plaques, donc, affoler le système immunitaire pour l’orienter vers une maladie auto-immune ?

                                            L’immunité a encore beaucoup de raisons que la raison des scientifiques ignore mais ça n’empêche pas les labos de mettre les produits sur le marché : business is business.

                                            Et on dira que c’est pour le bien commun. Pas vacciné, je serais dangereux pour les autres. Observez bien le raisonnement : les autres, vaccinés, sont censés être à l’abri d’une contamination. Et moi, qui ne suis pas contaminé, je serais censé porter le germe parce que je ne suis pas vacciné alors que ce germe n’a pas eu de prise sur moi.

                                            L’argument officiel dit qu’à partir d’un taux de couverture vaccinale l’épidémie peut être enrayée. Très drôle la vaccination h1n1. Pas pour moi les effets secondaires !

                                            Quand on veut placer sa camelote pour faire du profit, on n’est pas à un argument absurde près. Et ça marche ! La croyance vaccinale court plus vite que le vaccin. Elle devient religion.

                                            Donc, Roselyne Bachelot a un vaccin d’avance sur moi, on a excité ses leucocytes de manière anti-naturelle et ils sont allés se battre et se faire pousser des antennes pour rien.

                                            Imaginons une armée que l’on solliciterait toujours pour rien, elle finirait par ne plus répondre, épuisée, et un jour, se ferait envahir.

                                            La nature reste plus compliquée que la science des hommes et le restera longtemps mais ce qui complique le plus les choses pour l’homme, c’est l’appât du gain, le profit pour le profit, l’usure de la spéculation. Nous vivons dans un bouillon de culture marchande contre lequel nous n’avons encore pas trouvé de vaccin et ce n’est pas demain la veille qu’on en sortira un, cette pandémie est déjà là, catastrophique.

                                             

                                             

                                             

                                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès