Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Lunettes trop chères : l’optique en ligne est-elle la solution (...)

Lunettes trop chères : l’optique en ligne est-elle la solution ?

Le magazine Que Choisir, dans son numéro de mai, a publié les résultats d'une étude qui fait grand bruit – bien qu'elle ne fasse que confirmer ce que nous savons déjà : en France, les consommateurs payent leurs lunettes beaucoup trop cher. En moyenne, une paire à verres unifocaux coûte 290 € ; il faut doubler ce chiffre pour avoir des lunettes à verres progressifs. Soit 50% de plus que dans la plupart des grands pays européens !

Les causes de ce mal bien français sont multiples et complexes. Le magazine1 pointe d'abord la responsabilité des assurances complémentaires, qui ont faussé le marché en mettent en avant de forts remboursements d'optique, à seule fin d'attirer de nouveaux adhérents ; mais il tire surtout sur les opticiens, accusés de pratiquer des marges beaucoup trop élevées.

Professionnels parmi les mieux rémunérés des professions commerciales2, les opticiens se sont multipliés ces dernières années : 1175 diplômés en 2004, 2480 en 2011... Une hausse de 110 %, sans rapport avec l'augmentation des besoins liés au vieillissement de la population. Le phénomène s'est accompagné d'une explosion du nombre d'ouvertures d'officines, au point que la France compte aujourd'hui trois fois plus de boutiques par habitant que les Etats-Unis. Trop nombreuses, elles ne vendent plus que 2,8 paires de lunettes en moyenne par jour, ce qui entraîne une explosion de la part des frais fixes par paire de lunettes commercialisée. A ces frais s'ajoutent les dépenses de promotion (beaucoup de publicité à la télévision) et de marketing : les secondes paires de lunettes « gratuites » augmentent le prix moyen de chaque paire vendue de 60 euros, selon le magazine...

Que choisir ne parle pas des pratiques anticoncurrentielles dont feraient preuve les grandes enseignes et le verrier Essilor. C'est Marc Simoncini, créateur de Meetic et promoteur du site d'optique en ligne Sensee,com, qui s'en charge3. S'appuyant sur une étude des économistes David Martimort et Jérome Pouyet4, il dénonce la mainmise de quelques grandes enseignes et attaque sévèrement Essilor. Le leader du marché des verres optiques, abuserait de sa position dominante sur certains segments en maintenant des prix artificiellement élevés et en refusant de vendre aux opticiens sur Internet.

Face à cette situation, que peut faire le consommateur ?

Que Choisir plaide, sur son site, pour une généralisation des réseaux de soins5 des complémentaires santé ; une idée sans doute intéressante mais qui exige un aménagement de la loi. Ce n'est donc pas une solution pour tout de suite.

Et pourquoi pas l'optique en ligne ? Pas un mot de Que Choisir à ce sujet, comme si l'alternative n'était pas sérieuse. C'est pourtant le seul moyen aujourd'hui pour trouver ailleurs une paire de lunettes à verres unifocaux pour 39 € ou une paire à verre progressif pour moins de 100 €...

Ce mode de diffusion a certes des inconvénients. Choisir une paire de lunettes en ligne n'est pas chose facile. Avant l'achat, personne n'est là pour vous conseiller ; après l'achat, il n'y a personne non plus pour effectuer les petits réglages assurés par votre opticien en boutique... Le temps passé entre le moment du choix en ligne et le moment où vous prenez possession de vos lunettes est généralement plus long. Le processus d'achat est plus compliqué...

Incontestablement, la qualité de service est moindre. Mais les opticiens en ligne déploient des trésors d’imagination pour améliorer leurs prestations. La plupart des sites offrent ainsi la possibilité de télécharger un portrait de vous et de l'utiliser pour tester des montures. Certains vont encore plus loin. Chez Mister Spex par exemple, où j'ai commandé mes dernières lunettes, vous pouvez utiliser votre webcam comme un miroir où votre visage sera agrémenté de la monture choisie. C'est un peu déroutant à utiliser au début mais c'est finalement efficace et fiable. Et je dois dire que c'est aussi assez rigolo à faire en famille !

Ceci dit, tous les petits désagréments de l'achat en ligne sont secondaires. Ils sont largement compensés par le prix extrêmement bas. La seule véritable question à se poser est celle-ci : les opticiens en ligne sont-ils fiables ?

Sur mon site « Comme Robinson dans la crise »6, je recommandais tout d'abord de bien choisir son opticien sur Internet. Au minium c'est celui dont les prestations sont remboursées par la sécurité sociale et votre complémentaire santé. C'est celui également qui prend au sérieux la question de l'écart pupillaire, indispensable au bon positionnement des verres dans la monture. Mister Spex, Sensee, Happy View, ou ExpertOptic sont, par exemple, des professionnels qui présentent ce minimum de garantie.

Je n'avais guère de doute sur la capacité des meilleurs professionnels à livrer des lunettes simples, à verre unifocaux. Pour des lunettes plus complexes, comme celles, par exemple, dont j'ai besoin moi-même, je restais plus circonspect. Je suis très fortement myope et très fortement astigmate et, ayant plus de 50 ans, j'ai aussi besoin de verres progressifs, pour la vision de près. Un cauchemar, pensais-je, pour un opticien en ligne, car il doit évaluer avec une très grande précision le positionnement du verre dans la monture.

J'ai commandé mes lunettes chez Mister Spex. J'ai opté pour une monture Lacoste à seulement 84 euros. J'ai reçu ces montures équipées de verres neutres quelques jours plus tard, à charge pour moi de les mettre sur mon nez, de me faire tirer le portrait, d'imprimer l'image et de renvoyer le tout à l'opticien, dans le même emballage, avec le bon de retour fourni. Trois semaines plus tard, j'ai reçu les lunettes dans lesquelles les verres avaient été montés. Et je dois dire qu'elles sont parfaites. Elles ne m'ont demandé qu'un très bref temps d'adaptation. Comment l'opticien obtient-il ce résultat ? Avec un pupillomètre, logiciel très puissant qui, à partir de la photo fournie et des dimensions connues de la monture, détermine la position des verres.

En résumé, j'ai une paire de lunettes de grande marque avec des verres complexes, progressifs, traités anti-reflets, anti-salissures et anti-rayures et qui me conviennent parfaitement. Le tout pour 232 €, soit moins que la part qui me restait à payer de ma poche chez mon opticien mutualiste. Avec le remboursement de la sécurité sociale et de ma mutuelle, je n'ai pas eu à sortir un centime.

Il n'existe pas de statistiques fiables sur la pénétration du marché par les opticiens en ligne. Les professionnels de l'optique savent cependant que, contrairement à beaucoup d'autres secteurs du commerce, l'explosion espérée n'a pas eu lieu. On estime entre 0,5 % et 3% au maximum la part de marché de l'optique en ligne, ce qui est très faible, même si on considère la fourchette haute. Le métier a pourtant, semble t-il, la capacité technique de fabriquer de bons produits. Avec 10 ou 15 % du marché, l'optique en ligne pourrait jouer le rôle de Free dans la téléphonie mobile : secouer le cocotier des confortables positions acquises et rendre l'initiative au consommateur.

Je vote pour.

 

1Que Choisir no 514 Mai 2013, en kiosque depuis quelques jours

2Étude sectorielle « TPE : optique 2011 » réalisée par l'union de la profession comptable et des organismes agréés.

3Parmi de nombreux articles citons celui du Figaro : Essilor verrouille le marché de l'optique selon Simoncini...

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

291 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 6 mai 2013 13:24

    Un bon opticien ça rassure.

    Par contre, pour des montures fabriquées en Chine, payer plus de 80 euro est du vol.


    • Tipol 6 mai 2013 18:57

      Oui, 15€ livré à la maison serait un prix max, 10€ serait un prix plus juste.
      La base, c’est que du 100% tout vulgaire plastique.
      Il y a presque la même chose au rayon jouet à 1,5€, et des tas de lunettes de vue que j’ai acheté à 2€ plutôt que de voir un opticien.


    • Phil Levasseur 6 mai 2013 23:20

      Toute étude sérieuse montre que le temps passé en France par un opticien sur un dossier client : accueil, écoute, conseils, commande, tiers payant, réception et vérification des marchandises, découpe et montage des verres en atelier, livraison règlages vérifications, remise des documents et garanties, service après vente et tâches administratives diverses, varie entre 100 et 200 minutes, la marge brute dégagée devrait donc être entre 100.00€ et 200.00€ minimum pour couvrir les frais de fonctionnement seuls, toute vente effectuée en dessous de 100.00€ est donc en dessous de son prix de reviens, et ceci sans compter la valeur de la marchandise, montures et verres qui seront utilisés et transformés par l’opticien pour réaliser les lunettes adaptées. Après le restant c’est stupidités et compagnies, avant d’ouvrir sa bouche ou de taper sur son clavier, nombreux sont ceux qui devraient apprendre le sens des mots enquête et vérité.


    • DrPepper 6 mai 2013 13:55

      Cet article est un véritable tissu de bêtises et de la désinformation au plus haut point.

      _________________________________________________________

      Que Choisir
       plaide, sur son site, pour une généralisation des réseaux de soins5 des complémentaires santé ; une idée sans doute intéressante mais qui exige un aménagement de la loi. Ce n’est donc pas une solution pour tout de suite.

      Les réseaux de soins sont une calamité pour le consommateur. Si ces réseaux sont généralisés, les opticiens devront se plier aux grilles de verres imposées. Mais ces grilles ont un second effet Kiss Kool : les tarifs sont plafonnés, certes, mais les qualités de verres aussi ! La mutuelle impose donc une qualité maximale de verre, même si le consommateur désire un produit de meilleure qualité. 

      Un peu comme si vous allez voir votre médecin, et que celui-ci vous dise : ha non, je n’ai pas le droit de vous prescrire tel ou tel médicament, qui serait mieux pour votre maladie, votre mutuelle m’impose de vous prescrire cet autre médicament. 

      Et il va de soit que dans le cadre d’un réseau de soin, vous n’avez pas le choix de votre prescripteur. Que ce soit de votre médecin, ou de votre opticien. La mutuelle les sélectionnera pour vous sur un seul critère : leur tarif (puisqu’elle rembourse). Pas leur compétence.

      _________________________________________________________

      C’est pourtant le seul moyen aujourd’hui pour trouver ailleurs une paire de lunettes à verres unifocaux pour 39 € ou une paire à verre progressif pour moins de 100 €...

      Faux ! De nombreux opticiens pratiquent ces tarifs, particulièrement les discounters. Car si vous croyez que sur internet une paire progressive à moins de 100 euros est l’équivalent de ce que vous trouvez chez un opticien classique à 250 euros, vous vous mettez le doigt dans l’oeil : cela reste et restera, à ce prix là, toujours de l’entrée de gamme. Et de l’entrée de gamme, 100 euros, c’est le prix ... partout, pas que sur internet !

      _________________________________________________________

      Chez Mister Spex par exemple, où j’ai commandé mes dernières lunettes, vous pouvez utiliser votre webcam comme un miroir où votre visage sera agrémenté de la monture choisie. /.../ Ceci dit, tous les petits désagréments de l’achat en ligne sont secondaires. Ils sont largement compensés par le prix extrêmement bas.

      Bonjour l’objectivité de l’auteur de l’article ... ce qui me pousse de plus en plus à croire que c’est un article de propagande, publicitaire, écrit par une personne ayant des intérêts économiques dans l’optique par correspondance ou chez les mutualistes.

      _________________________________________________________


      Avec un pupillomètre, logiciel très puissant qui, à partir de la photo fournie et des dimensions connues de la monture, détermine la position des verres.

      Tiens donc !
      C’est à hurler de rire : ce n’est pas un logiciel, cela n’utilise pas de photo, et vous n’entrez pas les dimensions de la monture ! C’est un vulgaire appareil optique que vous placez devant les yeux, qui ressemble à une paire de jumelles, et qui ne fait qu’une chose : déterminer l’écart entre vos yeux. Informez-vous un peu, que diable !

      C’est comme si vous disiez qu’un stéthoscope est un appareil optique permettant d’entendre les mouvements oculaires lorsqu’on se l’introduit dans l’anus ...

      _________________________________________________________

      De manière générale, n’oubliez pas qu’une paire de lunettes n’est pas un téléviseur. Ce n’est pas que de l’achat-revente. Il y a la main d’oeuvre, non négligeable sur une paire à petit prix, c’est d’ailleurs ce qui en fait le prix.

      Une monture unifocale vendue à 39 euros, avec des verres les plus simples, sincèrement, ne coute pas plus de 5 euros à l’opticien. 1 euro par verre et 3 euros la monture made in China.
      Mais il va passer 20 à 30 minutes à la fabriquer. Calculez donc le taux horaire et comparez le avec votre garagiste, ou votre plombier (qui lui, n’a pas de charges de magasin, ni d’employés, ni de stock, etc.). Oui, si vous trouvez ces verres à acheter à 2 euros sur internet, vous faites une affaire (et le vendeur aussi !). Mais aucun opticien n’acceptera de vous les monter ces verres, ne serait-ce qu’à cause du risque de casse, non négligeable au montage.

      Aussi, achetez vos lunettes sur internet, je ne répète, ce n’est pas comme acheter un aspirateur. Si vous avez des enfants, combien de fois vous allez les faire réparer ? Vous croyez que vous pouvez attendre 10 jours ?

      Ce qui va se passer : les opticiens vont commencer à détailler leurs tarifs. Prix des verres, prix de la main d’oeuvre, etc. Et il feront payer le SAV. Commander une branche (souvent non facturée par un opticien) en SAV coûte entre 5 et 10 euros. Achetez une monture à 39 euros, cassez les deux branches et demandez à votre opticien de vous les changer gratuitement, et il travaille à perte ...


      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 14:41

        Quel prose !

        "Cet article est un véritable tissu de bêtises et de la désinformation au plus haut point."

        Oui, oui, bien sûr...

        Malheureusement pour vous mon article privilégie les faits et les faits sont têtus.

        Vous connaissez des boutiques qui pratiquent les mêmes tarifs que les opticiens en ligne ?

        Donnez-nous une seule adresse alors, cher DrPepper !

        A ma connaissance, il n’y a en France que deux enseignes d’optique Low Cost : Lun’s Yewear et Hans Handers. Lun’s Yewear est très peu implantée, seulement une trentaine de boutiques. Hans Handers est un groupe néerlandais qui commence à se développer en France. Il est présent dans 20 départements et dans 45 grandes villes françaises. Il pratique des tarifs très agressifs - 100 € pour des lunettes à verres unifocaux et 160 € pour des lunettes à verre progressifs - mais qui restent tout de même plus élevés que les meilleurs prix sur Internet. Et c’est normal car il y a du service en plus ! C’est bien ce que je dis dans mon article, non ? On ne peut pas avoir les mêmes prestations sur Internet. Relisez bien.

        Au fait qui êtes vous DrPepper ? Il n’y a absolument aucune information sur votre fiche descriptive. Vous n’avez jamais publié un seul article ici et jamais un seul commentaire, à l’exception de celui-ci . Ce qui me fait penser que vous êtes là tout exprès pour défendre une profession qui se sent menacé par ce sujet. Je crois que les lecteurs d’Agoravox n’auront pas trop de doutes sur qui, ici, de vous ou moi, est lié à des intérêts économiques.


      • DrPepper 6 mai 2013 15:54

        Quiconque vient chez Générale d’Optique peut s’offrir des lunettes à partir de 29 € monture & verres unifocaux compris, à partir de 89 € pour une paire de lunettes avec verres progressifs.

        C’est sur leur site internet ... je ne suis pas allé cherché bien loin, c’est la première chaîne à laquelle j’ai pensé : ils font tellement de pub à la télé ! Mon opticien, lui, un indépendant, fait 45 euros la monture et verres unificaux, et 109 euros la paire progressive. Certes, un peu plus cher que sur internet, mais c’est un petit opticien de quartier, avec un vrai service personnalisé, et il me nettoie et réajuste gratuitement mes lunettes à chaque fois que je passe le voir, toujours avec le sourire.

        Dis donc, vous avez l’air de pas très bien connaître le marché de l’optique. Parce que des enseignes Low Cost, yen a des tonnes, et pas que deux ! Générale d’Optique, Optical Discount, les opticiens conseils, etc.

        C’est comme votre définition scientifique d’un pupillomètre, c’est bien approximatif. Une recherche tout simple sur Google vous donnerait pourtant la véritable définition. Pour une personne qui travaille dans un laboratoire scientifique, ce manque de sérieux et de rigueur est étonnant ...

        Qui ne suis ?

        Je suis étudiant en médecine (plus près de la fin que du début), très impliqué en santé publique, et je connais très bien le système de santé français, et je m’insurge contre les désinformations en tout genre, comme celles de cet article.


      • DrPepper 6 mai 2013 16:05

        Et pour votre information, je suis inscrit sur agoravox depuis le 16/11/2012, pas depuis ce jour.

        Et si je n’ai écrit aucun article, c’est parce que je ne m’amuse pas à faire le pseudo-journaliste en publiant des articles sur des sujets que je maîtrise mal.
        Ha si, j’ai fais une fois une vidéo explicative sur la grève des médecins sur youtube pour des amis. Elle a finalement fait plus de 300 000 vues juste par viralité. J’avais dû taper juste dans les explications.

        Vous savez que si vous désirez raconter vos achats sur internet, et noter un vendeur, ce que semble être cet article, il existe un site internet pour cela ?
        C’est ciao.fr par exemple (mais il y en a plein d’autres). Sinon pour racontez vos journées et expériences, il y a facebook. On sera tous très heureux de savoir ce que vous avez mangé ce midi ou quel est la marque de votre dernier slip de bain.


      • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 16:58

        Quiconque vient chez Générale d’Optique peut s’offrir des lunettes à partir de 29 € monture & verres unifocaux compris, à partir de 89 € pour une paire de lunettes avec verres progressifs.

        Ca c’est de la promo, un investissement marketing. Valable aujourd’hui et pas demain. C’est comme la seconde paire de lunettes. J’ai acheté mes lunettes précédentes à la Générale d’Optique. Quand vous voulez je met ma facture en ligne. C’est vrai que j’ai été plutôt content de cet achat et que c’était moins cher qu’ailleurs. Mais c’était quand même bien plus cher que sur Internet. 


        Chez les opticiens en ligne, le prix bas est la règle et pas l’exception. 

        Mon but n’est pas de tuer l’opticien en boutique. Et d’ailleurs je peux vous assurer que je préfère acheter mes lunettes dans un magasin ! Mais je pense qu’il faut aussi permettre à l’optique en ligne de trouver sa juste place dans la mesure où, d’après la petite expérience que j’ai, les produits me semblent pourvoir être corrects. Je me garderai bien de rentrer dans le débat sur la question de savoir si les logiciels utilisés par les opticiens en ligne sont efficace ou non. Je ne suis pas compétent. Mais je constate :
        1/ Que les lunettes que j’ai acheté en ligne conviennent
        2/ Que la sécurité sociale accorde son agrément à un certains nombre d’opticiens en ligne
        3/ Que les complémentaires font de même.
        Si les produits étaient impropres à leur usage pensez-vous que ce serait le cas ?

        Enfin, avec Que Choisir, je constate aussi que les lunettes en France sont beaucoup trop chères.



      • DrPepper 6 mai 2013 19:55

        Ca c’est de la promo, un investissement marketing. Valable aujourd’hui et pas demain. C’est comme la seconde paire de lunettes. J’ai acheté mes lunettes précédentes à la Générale d’Optique. Quand vous voulez je met ma facture en ligne. C’est vrai que j’ai été plutôt content de cet achat et que c’était moins cher qu’ailleurs. Mais c’était quand même bien plus cher que sur Internet. 

        Ben oui, heureusement que la générale d’optique ne vends pas QUE de la merde à 29 euros ... sinon elle vivrait pas ! ^^
        Ceci étant, non c’est n’est pas une promo, c’est une offre commerciale, valable ... toute l’année ! La preuve, ils communiquent dessus.

        Tiens, un peu comme les -40% de Optical Center. C’est en effet une promo temporaire. Du 1er janvier au 31 décembre. Et le 1er janvier suivant, ils recommencent. C’est pour détourner la loi. 


      • ouioui49100 6 mai 2013 22:19
        Mais je constate :
        1/ Que les lunettes que j’ai acheté en ligne conviennent
        2/ Que la sécurité sociale accorde son agrément à un certains nombre d’opticiens en ligne
        3/ Que les complémentaires font de même.   


        1/ Une erreur de décentrement peut provoquer bien des dommages et c’est souvent trop tard quand on s’en aperçoit (suppression d’un des deux yeux, perte de la vision 3D, oeil qui a tendance à « loucher »...). A éviter sur les fortes corrections.
        2/ Malheureusement, il n’existe pas de loi qui interdise la vente de lunettes en ligne (obligation venant de Bruxelles)
        3/ Si les complémentaires l’acceptent, vous ne pensez pas qu’ils ont un intérêt économique ? Lunettes moins chères (à qualité inférieure j’insiste) donc remboursements moins élevés.                                         

      • ouioui49100 6 mai 2013 22:28

        Enfin, avec Que Choisir, je constate aussi que les lunettes en France sont beaucoup trop chères.


        Les lunettes ne sont pas plus chères en France qu’ailleurs en Europe. Des études très sérieuses ont été menées (par GFK par exemple).
        Je vais vous prendre un exemple très concret pour vous expliquer la situation.
        En France en 2011, les français dépensaient 22800 euros pour une voiture neuve. En Allemagne, la meme année, ils dépensaient 27000 euros dans leur voitures. Et pourtant les voitures sont moins chères en Allemagne, tout le monde sait ça. Donc s’il dépensent plus que nous dans leur voiture, c’est notamment parce qu’ils achètent des voitures plus haut de gamme qu’en France. Et bien les lunettes c’est pareil, en France on achète des lunettes de plus haute qualité (la France est à la pointe de la technologie en optique) et on est entre autre le pays ayant le plus fort taux d’équipement en verres progressifs (32% contre 12% par exemple dans des pays comme l’Angletterre et les Etats Unis)

      • ouioui49100 6 mai 2013 22:33

        Enfin petite réflexion :

        la moyenne d’un équipement en France est de 470 euros (et non 570 comme vous l’avez écrit dans un autre commentaire). Je mettrais ma main à couper que si les mutuelles remboursaient mieux les lunettes, les français dépenseraient plus, et inversement si les mutuelles remboursaient moins, les français dépenseraient moins. A partir de là, vous serez d’accord avec moi pour dire que si la moyenne est de 470 euros, c’est bien que les français jugent ce prix juste. Ce qui dérangent véritablement les gens c’est de payer pour leur santé. Mais réveillez-vous, je crois que niveau santé en France, on est plutôt bien lôtis.

      • Phil Levasseur 7 mai 2013 01:05

        Pour votre gouverne, Lun’s est un échec tel que dans les mois à venir tous les magasin de cette ensigne deviendront « lynx optique », HansHanders est fort dépité du peu de succès de son implantation et à revu à la hausse les qualités et tarifs des produits proposés qui ne correspondaient pas aux attentes des Français, de même que ne correspondent peut être pas leurs délais de réalisations, plusieurs jours ou semaines quand je fournis en 24 ou 48 heures. Car Monsieur, il se trouve que, même si certains opticiens français ont été longs à la détente, nous sommes l’un des pays, avec l’Allemagne et le Japon, ou les équipements de lunettes sont à la fois les plus qualitatifs et les plus esthétiques, que les porteurs Français ne se contenteraient jamais de ce que l’on voit encore sur le nez des anglais et que si les lunettes ringardes portées aux USA reviennent à la mode, c’est parce que les jeunes ne les ayant jamais vues leur trouvent un côté « vintage » sympathique, c’est aussi parce que les « créateurs » géniaux, pour la plupart se contentent de puiser chez leurs ancêtres des idées qui remplacent celles qui leur font défaut.

        Nous ne reprochons pas à nos clients désargentés de ne pouvoir acheter d’équipement à leur vue, nous proposons tous des forfaits à perte, nous jouons en permanence le rôle social que l’état et les complémentaires santé ont abandonnés (tarif CMU fixé en Décembre 1999 et resté inchangé alors que mes frais généraux, eux, ne sont pas restés exactement identiques).

        L’esprit mutualiste, basé sur la participation de tous aux besoins des plus faibles est devenu le mercantilisme des assureurs privés qui proposent de ne payer que ce que l’on dépensera soi même, et, dans un même temps, mettent en place des système leur permettant de prévoir les risques réels de façon de plus en plus individualisés afin d’y ajuster les tarifs de leurs contrats (et rarement à la baisse).

        Alors effectivement, lire sous la plume de petits plaisantins de votre acabit de telles affirmations, plus grotesques les unes que les autres, mais frappées de l’apparence du sérieux car faisant référence à des sources médiatiquement connues fait peur, car dans le domaine de la démagogie et du populisme méprisant, se fonder sur l’ignorance des lecteurs et leur propension à la confiance relève d’une malhonnêteté intellectuelle grave.


      • lulupipistrelle 6 mai 2013 14:01

        Tout ce qui n’est pas pris en charge par la sécu, fait l’objet d’une surenchère... 


        Des lunettes c’est plus cher qu’un avortement gratuit pour la femme, mais pas pour la communauté qui paye... 



        • Patricjk 6 mai 2013 14:22

          Je découvre cet article : Est il ’subventionné’ par ce Mister S ou de la publicité pour celui-ci !!!!


          • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 14:48

            Encore un lecteur d’Agoravox tout frais d’aujourd’hui. Zéro article, un seul commentaire publié, celui-ci. Venu spécialement sur le site pour tenter, bien maladroitement, de discréditer l’auteur...


          • ouioui49100 6 mai 2013 22:36

            Généralement quand on s’inscrit c’est pour réagir à quelque chose, sinon ça sert à rien le contenu du site est accessible à tous. C’est absurde ce que vous dites


          • Phil Levasseur 7 mai 2013 01:10

            Effectivement, le service de nos clients, le temps passé à notre travail, le peu restant pour notre vie privée ne nous permet pas de jouer aux petits rédacteurs bénévoles, ni de se croire journalistes par la bénédiction de Saint Karl.

            Mais la défense de notre profession et de sa respectabilité nous oblige à réagir à ce torrent d’immondices que nous servent malheureusement la majorité des médias ces derniers temps.

            J’aime mon métier, qui était également celui de mes parents, grands parents et arrière grand père, le voir insulter ainsi me rend malade.


          • benjamin ayache 7 mai 2013 11:52

            heureusement qu il y a des nouveaux lecteurs sur agoravox.. moi meme j en fais parti... c est vrai que quand je lis cet article je suis consterné. vous avez a mon avis survolé de tres haut le probleme.


          • spartacus spartacus 6 mai 2013 14:27

            Il faudrai que nos concitoyens disposent d’autre chose comme cours d’économie que le marxisme.

            Ils sauraient que la concurrence et la transparence des prix font baisser les prix.
            Il faut donc encourager la diffusion Internet et obliger à l’affichage des prix de verre à l’entrée des magasins.


            • Phil Levasseur 8 mai 2013 12:45

              Il existe en plus de France plus de 10 verriers, chacun ont plusieurs dixaines de pages tarifaires, comment voulez vous réaliser un affichage lisible. La loi française oblige tout opticien à réaliser des devis gratuitement, c’est une obligation couteuse en temps mais qui offre au client intelligent la possibilité de se rendre compte du type d’interlocuteur qui est là. Un devis sérieux doit être presque aussi complet qu’une vente, seules les prises de mesures sont éventuellement possible à reporter (et encore, car la détermination du diamètre de base du verre commandé, obligatoire sur le devis, l’utilité ou non d’un précalibrage, sont dépendants des mesures prises). Donc, un devis réalisé en 3 minutes sur un papier volant est non seulement souvent illégal (de nombreuses mentions obligatoires seront absentes) mais prouve une réelle incompétence ou mépris du client.

              Les devis que l’on trouve sur les sites de vente en lignes sont généralement totalement en contradiction avec la législation.

              e ce fait, un devis prend, s’il est correctement établi une moyenne de 25 minutes ; si un magasin réalise 60% des devis établis (moyenne des magasins de centres commerciaux) il devra en tenir compte dans sa tarification et en principe répercuter de l’ordre de 20€ sur les ventes réelles finalisées pour couvrir ses charges.

              Car il faudrait cesser de croire à la gratuité, à la fin du mois, si une entreprise à encaissé moins qu’elle ne débourse elle est en perte, si cela perdure elle fait faillite et ferme.

              Alors oui, lorsque certains affirment que lorsqu’on achète des lunettes ce n’est pas l’objet qui coute mais l’entreprise, ils ont raison ; j’ai détaillé par ailleurs les répartitions des coûts en temps passé, moins le produit est coûteux en marchandise, plus il supporte de charges, bien que dans la majorité des cas, les charges répercutées soient largement minorées.


            • simir simir 13 mai 2013 09:37

              « Ils sauraient que la concurrence et la transparence des prix font baisser les prix. »

              Eh oui comme dans les télécommunications : Avec l’administration des PTT une locale c’était « une taxe » (cad quelques centimes de francs) et pendant 17 heures, l’abonnement c’était que dalle seul l’international était cher mais pas grave car cela concernait surtout les entreprises.
              Et puis le Sparagus il a du oublier les ententes sur les prix pour lesquels nos 3 opérateurs de téléphonie mobile ont été condamnés.
              Même le nombre d’emploi a baissé depuis la casse du monopole d’état.
              Il ne doit pas prendre non plus souvent les autoroutes dont les prix ont augmenté de façon vertigineuse depuis la cession au privé... 
              De même les tarifs d’électricité ça ne m’a pas l’air de baisser depuis l’ouverture du marché.
              Idem pour les colis postaux avec en plus des livreurs qui ne trouvent pas mon adresse une fois sur trois alors que je n’avais qu’à me louer des services rendus par les fonctionnaires de la Poste.
              Dans quel monde vit il ?

            • Gh. D 6 mai 2013 14:47

              Mr Lemitre ,

              je crois comprendre que vous travaillez dans un laboratoire scientifique départemental. Je serai bien curieux de savoir quelles têtes vont faire vos supérieurs quand ils vont lire ces inepties .

              Un pupillometre n’a jamais , n’est pas , et ne sera jamais un logiciel  ! C’est un instrument de mesure ! C’est le seul instrument permettant de prendre un écart pupillaire pour centrer les verres . Ce n’est pas un « service minimum » c’est une obligation professionnelle. Seul les opticiens peuvent utiliser cet appareil dans leurs magasins.

              Il n’existe aucun autre moyen fiable de pouvoir centrer un verre . La Haute Autorité de Santé a même demandé a ce qu’il y ai une commission , et une enquête pour essayer de mettre en place un processus de centrage à distance . Mais cela ne peut se faire.

              La prise de mesure est un acte professionnel . L’achat sur le net ne permet aucunement au vendeur de prendre cette mesure . Et avec un peu de bon sens , qui manifestement font défaut , la posture est primordiale . Si vous prenez une photo de votre visage avec une monture , vous pouvez prendre 36 000 photos qui vous donneront des résultats différents.

              Vous devriez verifier vos sources .. c’est le B.A.BA de toute science !!

              De plus , il serait aussi intéressant de vous acheter une bonne paire de lunettes. Elle vous permettrait de regarder les pub à la TV : on y voit tout un tas de franchises qui font low cost , moins cher que 39€ et 100€ . Ou peut-etre que vous n’avez pas de TV , dans ce cas un conseil : allez directement chez un marchand , sur le net vous pourriez apprendre qu’une télé c’est un logiciel  !

               :)


              • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 15:01

                Je sais ce qu’est un pupillomètre. C’est effectivement un appareil qui permet de mesure l’écart entre les pupilles. Un logiciel qui mesure l’écart pupillaire à partir d’une photographie est aussi un pupillomètre. 

                Je ne suis pas opticien et après avoir reçu mes lunettes, constaté qu’elles allaient très bien j’ai demandé des infos à Mister Spex. C’est eux qui m’ont expliqué comment ils procédaient, à partir d’une image. Ca ne m’a pas paru absurde qu’un logiciel puisse déterminer un écart pupillaire à partir des dimensions connues d’une monture. Je crois savoir que la précision exigée n’est tout de même pas au centième de millimètre...

                Ceci dit, j’avais, par précaution, donné à la commande mon écart pupillaire, qui figurait sur la facture de mon dernier achat de lunettes...

              • Sion 6 mai 2013 21:41

                « Je sais ce qu’est un pupillomètre. C’est effectivement un appareil qui permet de mesure l’écart entre les pupilles. »


                Exact. Savez vous comment fonctionne ce pupillomètre ? Son nom complet devrait vous mettre sur la voie, mais vous le connaissez j’en suis sur.

                «  Un logiciel qui mesure l’écart pupillaire à partir d’une photographie est aussi un pupillomètre » 

                Donc en fait vous savez quand même pas ce qu’est un pupillomètre... Ahlala.

                Et pour anticiper un peu, oui oui je ne suis inscrit que d’aujourd’hui... Heureusement, ca nous interdit pas d’intervenir.

              • Gh. D 6 mai 2013 15:50

                j’avoue être surpris par ce que je peux lire  !

                Un pupillometre n’existe que sous une seule forme  ! IL N’EXISTE PAS d’autre appareil permettant la mesure des écarts pupillaires à partir de photos . Il n’existe aucun appareil pouvant étudier les écarts pupillaires sur photo surtout si c’est le client qui prend la photo.

                Le pupillometre permet une mesure avec une précision de 0.5mm . Et à 0.5mm pres , vos yeux peuvent suivre des modifications de vision entrainant des inconforts visuels . Cet appareil tient compte de la posture , il tient compte de la distance d’utilisation des lunettes , il tient compte de la symétrie de votre visage et en particulier de votre nez. Il tient compte du type de verre porté. Vision de loin , vision de prés , verre sphérique ou asphérique, cambrure de la monture , verres progressifs, verres doubles foyers ... autan de notions qui influent sur la prise de mesure.

                Et voila pourquoi cette mesure est totalement absurde :
                -Quand vous prenez une photo de votre visage vous fixez un point , une webcam par exemple . Quelle est la distance entre vos yeux et la webcam ? Si votre prescription est une vision de loin , et que vous utilisez ce genre d’instrument ... que se passe-t-il ? Seul un vrai professionnel peut y répondre.
                - Quand vous fixer une webcam , quelle est votre posture ? est-elle primaire , secondaire ? Que se passe-t-il si votre visage est un peu incliné ? Que se passe t-il si on prend plusieurs photos de votre visage portant une monture ? Eh bien on trouve plein de relevés d’écarts . Cela s’appelle l’acuité vernier.
                - ce n’est pas parce que vous donnez une mesure à un professionnel que cette mesure est forcément bon !

                La mesure es écarts pupillaires est un geste courant , mais extrêmement important . Et ce n’est pas parce que les professionnels font ce geste avec simplicité qu’il n’est pas important.

                Il peut se faire uniquement en direct  !

                Maintenant concernant le reste de votre analyse :
                Je suis opticien indépendant de quartier , très connu dans ma profession . Je vais palier à une de vos lacunes . Quand on rédige un article , il serait bon de verifier des infos : il existe une multitude d’enseignes proposant tous les prix. Je crois pouvoir dire qu’en France nous avons tous les produits pour toutes les bourses  !

                Pour preuve je vous donnerai 2 adresses et je n’ai pas pour habitude de faire de publicité :
                 
                Plus de 4000 opticiens  : http://www.generale-optique.com/communication.aspx
                Un opticien dans chaque ville : http://www.lesopticiensmutualistes.fr/nos-offres/futis/


                • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 17:08

                  Si je suis bien renseigné, l’écart pupillaire, c’est un peu comme la pointure de ses pieds. Ca ne change plus une fois qu’on est adulte. Mon écart pupillaire, je le connais et je l’ai transmis à Mister Spex. Ce n’est pas peine de payer chaque fois le prix fort pour une mesure qui reste identique. 


                • ouioui49100 6 mai 2013 22:40

                  Même adulte, l’écart pupillaire peut changer, il suffit d’une erreur de centrage réalisée par un opticien sur internet et que vous auriez du supporter plusieurs années pour que votre dévie. Ou alors un nez cassé suite à une chute provoquée par le mauvais centrage d’un opticien internet...


                • DrPepper 7 mai 2013 00:06

                  ou un simple AVC diplopique ...
                  Mais ce sont des considérations qui dépassent Mr Lemitre. 

                  Allez aussi lui expliquer qu’un centrage ne se fait pas pleine pupille, mais sur un reflet cornée est superflux. Et que le reflet cornée n’est pas au centre de la pupille... en fait le centrage sur photo en pleine pupille n’est qu’une approximation de centrage.


                • ZenZoe ZenZoe 6 mai 2013 15:52

                  Entre les opticiens de rue et les opticiens en ligne, j’ai choisi il y a des années, au tout début du phénomène. Vu les prix et mes moyens, y avait pas photo ! Entre 130 euros et 500 euros en moyenne, le choix est vite fait. Ce fut les opticiens en ligne. Je n’ai que du bien à en dire.
                  Le service est impeccable. J’envoie mon ordonnance, reçoit mes lunettes, ma facture et papiers pour la sécu en moins d’une semaine.
                  Pour la mesure de l’écart pupillaire, on demande à son ophtalmo, c’est assez simple. Ou alors, certains opticiens en ligne ont même des partenaires dans qq villes où vous pouvez aller pour le prendre. Vous pouvez aussi envoyer de vieilles lunettes, l’écart sera mesuré. Sinon, le système de la photo marche très bien. Bref, une fausse excuse.
                  Pour la qualité des lunettes, j’ai beau chercher, je n’ai pas constaté de différence avec celles que j’avais avant.
                  Le seul hic pourrait éventuellement venir de l’ajustement des nouvelles lunettes - mais dans pratiquement tous les cas, je n’ai pas eu de problème. Elles se sont installées sur mon nez impec.
                  Je n’ai qu’un regret : savoir que je payais trop cher avant.
                  Il y a un vrai marché de toute façon, et les opticiens en ligne sont là pour durer. Même si on peut leur trouver quelques inconvénients mineurs, il vaut mieux ça qu’utiliser des lunettes-loupes standard trouvées à la foirfouille comme j’en vois quelquefois. Que des gens soient forcés de les utiliser parce qu’ils ne peuvent pas acheter des « vraies » est un scandale, mais là les opticiens de rue ne trouvent rien à redire (que sortir leurs éternelles lunettes « de sécu » qui de toute façon ne sont jamais en magasin et que vous aurez la honte de demander en prime devant les autres clients...).

                  PS : je n’ai pas d’intérêts financiers chez les opticiens en ligne.


                  • Gh. D 6 mai 2013 16:11

                    - les lunettes sécu ? je crois que cela été arrêté en 2000 ! il y a 13a !

                    - le systéme photo ne marche pas . Cela est prouvé scientifiquement. Navré, mais même la HAS a demandé à ce qu’il soit inventé un système le permettant. Et à ce jour , ca ne l’est pas .

                    - Il y a eu dans les années 90 un systéme qui a été mis au point avec photos , que les opticiens pouvaient utiliser : mis au placard pour manque de précision .

                    - quant à la réussite des sites de ventes ... je crois que l’un d’entre eux pleure beaucoup , à cause de l’argent perdu ...

                    - il n’y a aucune menace en ce genre de site : taux de pénétration extrêmement faible . Si nous , opticiens indépendants , franchisés, verriers ou médecin réagissons , c’est pour alerter sur les risques encourus .

                    ZenZoé , vous voyez , avec les liens que j’ai publié, vous pouvez avoir une paire de lunettes moins cheres que 130€ . Et ce n’est que 2 exemples ... il y a pour tous les budgets dans 95% des magasins .

                    Navré mais les faits précis sont là .


                    • ZenZoe ZenZoe 6 mai 2013 16:34

                      Navrée aussi, mais les faits précis sont là : je suis satisfaite à 100% de mes lunettes achetées en ligne.


                    • DrPepper 6 mai 2013 16:20

                      C’est sur !

                      Moi aussi, entre acheter une voiture neuve chez Mercedes, et une clio d’occasion sur internet, j’ai fais mon choix ! Mais j’aurais peut-être du aller voir des concessionnaires comme Dacia ... ils avaient peut-être le produit que je voulais, au prix que je voulais ! 

                      Comparez ce qui est comparable !

                      Pour ce qui est de la prise de mesure chez un opticien partenaire d’un marchand en ligne, je vous l’accorde. Dans ce cas c’est jouable. Parce que l’HAS (la haute autorité de santé) à clairement indiqué qu’il n’est pas possible de valider une prise de mesure à distance par photo, car tout au plus c’est approximatif. Mais je vous l’accorde aussi, des petites corrections peuvent être décentrées de quelques millimètres sans problème (c’est de l’optique de base). 

                      Là aussi pour les lunettes pré-montées, vous avez raison, c’est mieux de prendre sur internet. Au mieux on a la bonne correction, au diable le centrage.

                      Mais vous vous trompez de problème. Les lunettes « sécu » n’existent pas. Il n’existe aucune monture à 1,65 euros (tarif de remboursement par la sécurité sociale). Vous trouverez « des prix » chez les discounteurs : Générale d’optique, optical discount, les mutualistes (vivi), hans hander, luns, etc.

                      Par contre si vous allez chez Afflelou, Krys, Optic2000, Atol, etc. non, moins de chance de trouver un petit prix d’une lunette de marque inconnue. Mais c’est normal, ce n’est pas leur cible marketing.

                      Mais dire que les opticiens en ligne est mieux les opticiens en magasin est faux !
                      Le service et la qualité n’est pas comparable ...

                      D’ailleurs vous dites « dans pratiquement tous les cas, je n’ai pas eu de problème ».
                      Donc vous avez eu des problèmes ? .

                      Si vous avez trouvé votre bonheur en ligne, tant mieux. Mais je peux vous garantir qu’un verre de dernière génération progressif, qui coute déjà bonbon en sortie d’usine, vous maudirez le centrage si celui-ci n’est pas bon (et là, c’est au 1/2 millimètre près qu’il faut être précis pour une vision optimale). Ben oui, comme pour les voitures, il y a verre et verre ... difficile de comparer une porsche cayenne avec une logan, et pourtant elles roulent dans les deux cas. Pareil pour les verres...


                      • ZenZoe ZenZoe 6 mai 2013 17:05

                        Hélas, vous n’avez à l’évidence pas compris pourquoi les opticiens en ligne gagnent inexorablement du terrain. Parce qu’il y a un marché, vous savez ce qu’est un marché ?
                        C’est par exemple une catégorie de consommateurs qui préfèrent Ryan Air à Air France, Aldi aux Galeries Lafayette, BlueSky à Phillips.
                        C’est par exemple une catégorie de consommateurs qui se fichent du prestige et du surplus de qualité (incontestable) d’une Porsche Cayenne ou d’une Mercédès et se contentent d’un véhicule qui peut les emmener sans problème et sans chichis où ils veulent aller, que la marque soit Dacia ou Tatamobile (d’ailleurs, je vous informe que les performances des Dacia, loin d’être mauvaises, rivalisent avec celles de Renault, évidemment).
                        Pourquoi ne pas accepter que certains consommateurs se trouvent très bien de ne pas avoir un opticien en chair et en os devant eux pour les aider à choisir ?
                        Pourquoi ne pas accepter que certains consommateurs préfèrent acheter en ligne car ils sont isolés pour une raison ou une autre ?
                        En ce qui concerne la qualité des lunettes, on pourrait discuter longtemps, personnellement je n’ai pas vu de différence, solidité, confort... et je porte des lunettes depuis assez longtemps pour juger. Mes verres progressifs sont parfaits et je vois très bien avec. Prétendre que les opticiens en ligne vendent de la merde décentrée aux mesures farfelues est faux et malhonnête. Pourquoi ne pas dire qu’on peut attraper un cancer de l’oeil ou devenir aveugle tant que vous y êtes ?
                        Au lieu de combattre un phénomène inéluctable, pourquoi ne montez-vous pas dans le train vous aussi en vendant des gammes adaptées sur internet - d’ailleurs, certains opticiens se lancent petit à petit il me semble ?

                        PS : « ... dans pratiquement tous les cas je n’ai pas eu de pb » : la branche d’une paire de lunettes a eu besoin d’être resserrée, ce qui fut fait avec le tournevis fourni.


                      • Phil Levasseur 8 mai 2013 13:13

                        Chère Zoé, vous avez parfaitement raison,de nombreux consommateurs sont parfaitement satisfaits de restaurant qui n’en ont que le nom, de nombreux consommateurs n’ont même pas connaissance de ce qu’est la qualité et le confort et ne regrettent donc pas ce qu’ils ignorent, pour ceux là internet peut être une solution acceptable, même pour les lunettes. Pour ce qui est des équipements en progressifs, désolé de vous contredire, même si dans votre cas la satisfaction semble de mise, 99% des échecs sont dus à des erreurs de mesures ou de position des verres devant les yeux, il y a des années, quand les opticiens de ville étaient moins performants, j’ai établi ma réputation sur ce fait, les verres actuels les plus aboutis sont probablement un peu plus tolérants aux erreurs à condition qu’un protocole très strict (qui lui même limite le risque d’erreurs) soit appliqué, ce ne sont évidemment pas ces verres qui sont vendus sur internet.

                        On dit qu’une montre arrêtée donne l’heure exacte deux fois par jour, il y a une quantité restreinte de personnes dont les caractéristiques morphologiques, posturales, sont très proches de moyennes standard (ce qui déjà est un oxymore), dans ce cas des mesure approximatives et prises par une personne incompétente peuvent donner satisfaction si le hazard est favorable, d’autant plus que ce porteur sera peu exigeant, c’est malheureusement (ou pas) une infime minorité, vous en faites probablement partie.

                        Je souhaite au contraire (il y a un peu d’ironie dans ce propos) qu’un maximum de personnes commandent des progressifs via internet, cela génèrera une telle quantité d’échecs que ce mode de distribution verra sa disparition immédiate, c’est d’autant plus vrai que de nombreux sites refusent la vente de verres progressifs en ligne comme des verres à forte corrections, se contentant des équipement peu compliqués les plus « rentables » et laissant aux véritables professionnels les cas risqués.

                        Pour finir, je ne m’inquiète pas du développement de la vente en ligne en optique, qui, l’expérience nord-américaine le prouve, ne dépassera jamais un pourcentage très faible, ce qui me fait intervenir est la masse de contre vérités et d’insultes qui accablent ma profession, et le fait qu’un individu doué mais douteux, suites à ses déconvenues sur internet, en soit l’un des principaux organisateurs (l’étude de Que Choisir n’est elle même qu’une exploitation inepte d’une étude orientée commandée par ce individu).


                      • simir simir 13 mai 2013 09:51

                        @ Dr Pepper

                        Bonjour
                        Attention si vous achetez une Mercos ne prenez surtout pas une Formule 1... Ils sont complètement à la ramasse encore ce week-end au GP d’Espagne. Comme quoi ... !
                        Pour votre info 2 mécaniques à moteur Renault sont en tête du championnat.
                        Moi je ne cherche pas à épater et les Renault ou autre Dacia me vont très bien elles sont d’ailleurs mieux classés que les Mercos dans les enquêtes de fiabilité. (sauf pour la classe C qui est 1ere de sa catégorie mais de peu devant la Laguna).
                        Maintenant pour rouler à 90 il vous serv à quoi votre Cayenne ? (De plus c’est même pas beau on croirait qu’il a été dessiné par des stylistes de la Wehrmacht)
                        C’est comme pour les lunettes la forme et le style ça compte et ce ne sont pas forcèment les plus chères les plus belles

                      • Gh. D 6 mai 2013 16:47

                        Zenzoé s’est sans doute la seule chose dont vous puissiez être certaine ... et encore vous n’avez sans doute jamais connu

                        ceci dit cette doit soit disant satisfaction ne doit pas être pretexte à dire de fausses vérités. Les photos ce n’est pas précis , ce n’est pas un système reconnu . Et les opticiens (les vrais) ne sont pas plus chers .

                        Merci d’arrêter ce colportage de mensonges limite diffamatoire !


                        • Patrice Lemitre Patrice Lemitre 6 mai 2013 17:17

                          « Moi aussi, entre acheter une voiture neuve chez Mercedes, et une clio d’occasion sur internet, j’ai fais mon choix ! Mais j’aurais peut-être du aller voir des concessionnaires comme Dacia ... ils avaient peut-être le produit que je voulais, au prix que je voulais ! »


                          Ah ! Ah ! DrPepper roule en Mercedes. C’est sûr que quand on vend les lunettes aux prix moyen de 570 euros, on roule en Mercedes. Beaucoup de ceux qui les achètent doivent, malheureusement pour eux, rouler en Clio. 

                          Quel mépris pour les gens qui ne peuvent pas s’acheter de Mercedes ! On voit tout de suite les qualités humaines du bonhomme ! 

                          • vickounet 6 mai 2013 17:36

                            c’est vilain les clichés de l’opticien qui vent 570 et achete a 140 c’est pas ça qu’a dit UFC ???
                            la marge d’une boutique d’optique en bilan comptable c’est 60-65% en moyenne... tout comme un boulanger, un pizzaiolo etc.... une pizza vendu 12€ scandalise psk la matiere première coute 1€ au plus.... mais y’a pas que ça... sinon ca fais lgtps que je serai pizzaïolo...
                            article à sensation une fois de plus....


                          • DrPepper 6 mai 2013 20:16

                            Attendez, je suis interne en médecine, vous croyez qu’avec mon salaire inférieur au smic horaire j’ai les moyens de me payer une mercedes ?

                            LOL ... c’est quoi ces clichés ...

                            Et je vous l’ai dit : je ne suis pas opticien, ni n’a d’intéret dans le monde de l’optique, bien que je connaisse très bien ce secteur. Vous vous rattrapez sur des branches biens fines, et méprisantes d’ailleurs. Mon exemple était pour vous dire qu’il existe des différence entre les produits, qu’il est difficile de demander la qualité d’une mercedes quand on a le budget d’une dacia ! Or toute votre démonstration consiste à dire « une lunette pour voir, on en trouve moins cher sur internet ». Sans expliquer la différence entre les verres, les montures, les services ...

                            Saviez-vous qu’un verre progressif, prix d’usine, varie de 10 à 150 euros ? 
                            C’est la différence de tarif entre une merde chinoise surfacé avec des pieds, et un verre de dernière génération, fabrication personnalisée en bi-surfacage, aminci, traitements dernières génération ...

                            Maintenant, quel verre est monté sur votre monture à 99 euros d’après vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès