Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Lutter contre le sida, c’est le pied !

Lutter contre le sida, c’est le pied !

(RED) et les chaussures Converse nous permettent de lutter contre le sida.

(RED), une marque pour lutter contre le sida

(RED) est une ONG créée par le chanteur de U2 Bono et Bobby Shriver (président de Dette, Sida, Commerce, Afrique). Soutenue par de nombreuses marques comme Motorola, Gap ou Emporio Armani, (RED) cherche à lutter contre le sida.

Dans ce cadre, la célèbre marque de chaussure Converse a lancé un programme nommé 1 HUND(RED) ARTISTS. L’opération consiste à mettre à contribution cent artistes de toutes nationalités afin de lutter contre le sida. Les cents artistes, designers et musiciens ont donc créé des Converse originales et en édition limitée. Cette initiative est un projet global d’une durée d’un an.

Outre les chaussures Converse dessinées par les célébrités, la marque offre également la possibilité aux consommateurs de customiser leur propre modèle de baskets (RED).

Lutter contre le sida, une priorité

Aujourd’hui, 5 800 personnes meurent encore chaque jour du sida en Afrique. Le programme mis en place par (RED) en partenariat avec de nombreuses marques, dont Converse, offre l’avantage de ne pas faire appel aux dons. En effet, les consommateurs achètent par exemple une paire de Converse et, en ne payant que le prix des chaussures, permettent le versement d’argent au fonds pour lutter contre le sida en Afrique. 5 à 15 % du prix de vente des produits Converse (RED) seront reversés au Global Fund. L’argent sert notamment à acheter des traitements à bas coûts réduisant le risque de contamination de la mère à l’enfant et des traitements antirétroviraux.

Ce n’est pas la première fois que Converse se lance dans la lutte contre le sida en s’alliant à la marque (RED). En 2006, Converse avait déjà proposé des chaussures (RED) fabriquées avec du tissu africain.


Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Ornithorynque Ornithorynque 18 juillet 2008 17:04

    Chère Anna, celà s’appelle du marketing ethique, et c’est effectivement un moyen nouveau et extrêmement efficace de lever des fonds pour les ONG.

    Une petite précision, RED ne lutte pas que contre le sida, mais aussi, via le Global fund, contre la malaria et la tuberculose, qui sont deux fléaux moins médiatisés mais tout aussi dangereux en afrique.

    Et pour être juste, il faut citer apple, motorolla, emporio armani, american express, et surtout GAP, qui sont des partenaires majeurs de project RED.

    Mon ipod nano (RED) est bien plus joli que les autres : sa couleur est originale, et en plus, il participe à cette belle aventure.

    Merci de cet article !


    • Annie 18 juillet 2008 19:35

      Anna,
      Peut-être l’âge m’a rendu cynique, mais Red comme les initiatives de Bill Gates, Bob Geldof, et tant d’autres sont fondamentalement des initiatives de marketing. Je ne dis pas qu’ils ne sont pas sincères, je ne dis même pas qu’ils veulent imprimer leur marque sur ce type d’initiatives, simplement que l’argent leur donne le pouvoir de le faire. Rejoignez plutôt la campagne pour la disponibilité des médicaments essentiels de MSF, cela fait au moins dix ans qu’ils se battent avec d’autres organisations pour faciliter l’accès aux médicaments essentiels, faire baisser les prix, soutenir la rétroengénièrie dans des pays comme l’Inde, mais ils sont aussi en première ligne et ils se battent autant pour la prévention de cette maladie que pour le traitement de toutes les personnes atteintes du sida (et cela est plutôt rare aujourd’hui parce que l’accent est plus sur la prévention que sur le traitement, qui coûte très cher). Ces initiatives (global fund) sont très décriées parce qu’elles se situent totalement en dehors des structures sanitaires et sociales des pays en développement. Comment soigner le sida sans prendre en charge les maladies opportunistes, sans offrir de protection sociale, sans prendre en ligne de compte l’impact que ces maladies peuvent avoir sur les moyens d’existence. 
      Je ne veux pas vous décourager, parce que le sida, comme le paludisme et la tuberculose sont des fléaux, qui touchent surtout les pays en voie de développement, ce qui veut dire qu’ils n’intéressent pas grand monde, et chaque personne intéressée compte double. Mais parmi les gens intéressés, il faut savoir faire une distinction. Le fait que vous ayez accès aux médias ou disposiez de beaucoup d’argent ne veut pas dire que vos idées sont supérieures., simplement que vous avez les moyens de les imposer. Cela dit, Anna, le sujet est grave, et mérite d’être abordé comme vous l’avez fait.


      • Boscaca 18 juillet 2008 22:57

        Heureusement qu’il y à des fleaux pour enrichir Bono et toutes ces ordures !

        Sinon vous avez pas envie de réfléchir dés fois ??? Vous savez activer ces cellules qu’on appele des neurones et qui nous servent à être moins con qu’un consommateur abruti.

        Acheter trés cher des godasses de merde fabriquées pour une misère par des gamins chinois qui respirent aux passage des vapeurs de colle toxique pour reversé en aveugle (mais on s’en fout on à bonne conscience) quelques centimes pour le sida en Afrique...Bravo s’est assez intelligent comme démarche !

        L’Afrique et sont taux alarmant de Sida...

        A savoir que les test Elisa et Western Blot ne sont pas spécifique, c’est à dire réagissent à toute sortes d’infections et pourtant le diagnostique est toujours "vous êtes séropositif !" Il s’en suit donc que toutes maladies que vous pourriez choper sera déclaré sida, et des maladie en Afrique il y en a beaucoup et on y est trés sensible quand on en état de malnutrition !
        En plus quand on est pauvre en Afrique on ne se déplace à l’hopital bien souvent que pour grossesse et donc on profite de ce moment pour vous tester, normal...Sauf que n’importe quelle femme enceinte testée sera déclarée positive par ces tests !!!
        Donc le taux déclaré de sida en Afrique est énorme !
        Ce qui permet de testé sur ces population tout un tas de saloperie pour la bonne cause(Les laboratoires pharmaceutiques ne le font pas gratuitement bien sur, c’est là que va l’argent de vos dons !), que l’on ne parle plus de cette malnutrition qui nous donnait si mauvaise conscience, et donc celà nous permet de nous acheter des saloperies en toute bonne conscience (que les petits chinois crèvent, y s’ont pas le sida aprés tout) et à Bono de se faire une pub planétaire pour pas chère !

        Tout va bien quoi !?? Non ?


        • Internaute Internaute 19 juillet 2008 10:09

          La meilleure façon de lutter contre le sida est d’améliorer les moeurs. Ne pas baiser avec n’importe qui n’importe quand n’importe où est la meilleure protection. Malheureusement ce conseil de simple bon-sens ne fait jamais partie de la lutte officielle car pas assez branché. Les autorités cherchent plutôt à justifier l’homosexualité, le libertinage, les tournantes et les partouzes en indiquant que pour toutes ces activités ludiques il vaut mieux se protéger, et ensuite fait la quête auprés des bonnes âmes afin de financer des recherches pharmaceutiques. Il serait intéressant de connaître le taux de séro-positif parmis les députés et les employés du show-bizz.


          • xray 19 juillet 2008 16:53

            Il n’est pas resté longtemps, le commentaire (10 minutes). Le petit pédé est de la famille La-Chiasse. 

            http://seropoannees2000.hautetfort.com/ 
            seropoannees2000@gmail.com 
            jeu. 10/04/08 13:45 
            je laisse le commentaire de cet imbécile pour que les visiteurs se rendent compte de sa bêtise : il nie l’existence du virus du sida, selon lui les séropos sont des malades imaginaires. rémi. 
            +++ 
            Le petit pédé passe à la case « discours politique ». Tiens donc ! Politique et médical ! Quelle coïncidence !!! 

            http://seropoannees2000.hautetfort.com/ 
            seropoannees2000@gmail.com 
            jeu. 10/04/08 13:45 
            c’est le négationnisme que vous pratiquez. cessez d’insulter les malades. cassez-vous ! rémi. 

            Le lubrifiant transite dans le sang suivant le principe du suppositoire. Le produit n’est pas lui-même pathogène. En revanche il suffit à déclencher le processus de rejet. C’est ce processus de rejet qui fait réagir le test séropositif. Il n’y a pas de virus là dedans. 

            Va donc te faire enculer sale pédé. Garde tes insultes et tes saloperies pour toi. Restitue les 150 euros/jour que, depuis dix ans, au profit du capital de la Dette publique (La Finance fasciste) tu as volé au détriment des vrais malades. 

            Le virus imaginaire du Sida ne cible que les cerveaux morts. Visiblement, les curés n’aiment pas les Pédé. On peut les comprendre. Le dossier 

            Le pseudo de « rémi » ne cacherait-il pas le nom de Jean-Luc Romero, le grand pourvoyeur d’argent social au profit de l’UMP ? 

            Le virus machin (Un bien-portant est un malade qui s’ignore.) 
            http://levirusmachin.hautetfort.com/ 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès