Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Maison des personnes Handicapées

Maison des personnes Handicapées

À la M. D. P. H. ...

… Le temps ne compte pas 

Une personne handicapée doit avoir tout son temps quand il s'agit d'entreprendre une démarche, de bénéficier d'un droit ou d'obtenir une aide prévue par la loi. Car voyez-vous, dans notre bon pays, quand on promulgue une loi, qu'on énonce des principes, qu'on fixe des règles, la dimension du possible est toujours négligée. Seule l'annonce compte, pour enrichir la réglementation sociale de quelques facilités illusoires et de promesses souvent inaccessibles.

Non, il n'est pas question de remettre en cause le dévouement et la volonté des fonctionnaires qui sont en charge de mettre en application les grands principes législatifs. Ils font ce qu'ils peuvent avec les moyens en personnes et en argent dont on les gratifie. Ce qui n'est pas supportable ce sont les périodes d'attente, les piles de dossiers qui s'accumulent sans avoir la moindre chance d'être examinés dans les plus brefs délais.

Là où cette attente devient proprement scandaleuse c'est quand elle touche un enfant en âge scolaire. Le temps de l'école et celui de la décision administrative se heurtent dans un grand fracas qui condamne les familles, déjà désespérées, à découvrir ce qu'est la réalité de notre belle nation. Il faut toujours attendre, renseigner une fois encore un questionnaire, compléter le dossier avec des éléments manquants, reformuler plus précisément les demandes, apporter un document qui a été égaré ou négligé … Un vrai parcours du combattant qui vise, on peut aisément le croire, à décourager les moins obstinés, les plus fragiles et les plus démunis.

Il apparaît clairement que les familles qui vont au bout de cette course d'obstacles sont les mieux armées pour affronter la subtilité des arcanes administratifs : celles qui disposent de relations pour accélérer les procédures, obtenir un rendez-vous, appréhender la bonne stratégie pour remplir les conditions requises. Le handicap social et la modestie apparaissent alors clairement comme rédhibitoires pour sortir vainqueur de l'entreprise.

Puis, quand le dossier enfin est parvenu au sommet de la pile,après deux à trois ans d'attente, qu'il a été examiné, c'est au tour des commissions de se mettre en branle. Elles exigeront la présence d'un membre de la famille, naturellement en semaine, pendant les heures de travail et en un lieu, souvent éloigné. Quand on a un enfant handicapé, la vie n'est déjà pas très facile ; se libérer pour répondre aux exigences de cette structure enfermée dans sa Tour d'Ivoire devient impossible.

Le dispositif, s'il ne vise pas à éliminer les plus modestes, finit cependant par laisser sur le bord de la route les familles les moins solides, les plus désorientées par l'intrusion du handicap dans leur vie personnelle. Clairement, on se trouve devant des procédures de classe qui écartent les plus humbles par le découragement, l'incompréhension ou le dénuement.

Pour les plus aptes à survivre, la reconnaissance du handicap n'est alors que le début d'une nouvelle attente. La notification n'est en rien le début du processus de prise en charge. La structure spécialisée vers laquelle l'enfant a été orienté a, elle aussi, sa liste d'attente, ses délais qui s'accumulent et ses procédures qui demandent toujours disponibilité et temps. Quand justement, le handicap est déjà chronophage, il faut pouvoir en dégager pour aller jusqu'au bout de ce délire administratif.

Puis, si la famille a eu la patience d'attendre, de répondre à toutes les convocations, de fournir la très longue liste des pièces nécessaires, l'enfant étant enfin pris en charge, ne pensez pas qu'elle est au bout de ses misères. La dimension matérielle va faire son apparition et c'est l'argent qui va, une fois encore, faire la sélection de la plus insupportable des manières.

Avant que les financements soient obtenus pour un matériel de compensation, les uns avanceront l'argent quand les autres ne le pourront pas. Pire, désormais si votre enfant est en primaire et que son handicap justifie l'emploi d'un ordinateur, c'est à la famille d'acheter celui-ci : ce qui n'est désormais plus trop un problème économique, mais aussi les logiciels qui permettent les adaptations nécessaires et, cette fois, c'est une lourde dépense.

Si votre enfant est en collège ou en lycée, l'ordinateur et ses logiciels lui seront fournis mais le temps que tout arrive enfin et soit en état de fonctionnement, il peut se dérouler plusieurs mois et souvent une année. Le temps ne fait rien à l'affaire vous dis-je. C'est une des données à prendre en compte quand on pénètre dans cet univers impitoyable.

Je vous fais grâce des mesures annexes, comme celle de l'accessibilité, de la désignation d'une AVS, de son remplacement en cours de scolarité, de tant de petites choses, prévues généreusement par le législateur sans qu'il ne se soucie véritablement de sa mise en œuvre. Le temps file entre les interstices des innombrables failles, lacunes, dysfonctionnements, aberrations qui jalonnent la scolarité d'un enfant handicapé.

J'ai la chance d'être dans un des départements qui cumulent tous les dérèglements possibles. Ma vision est sans doute troublée par ce qui peut ne pas être aussi dramatique ailleurs. Comment peut-on accepter une situation pareille ? Comment n'existe-t-il pas des commissions de contrôle et d'évaluations des procédures ? Je crains que le bordel ambiant ne soit volontairement entretenu car il favorise les inégalités sociales et permet de faire des économies sur le dos de ceux qui sont sur le bord de la route.

Handicapement leur.

Dessin original de Nagy. Merci à lui.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 25 mars 2015 11:58

    sur le site de ta MDPH tu trouveras le rapport d’activité à télécharger.
    dans la mienne, ils 10 à 14 semaines de congés, de longues maladies et maternité.
    même envoyer en lettre recommandé avec AR, le dossier se perd.
    la prochaine fois, je le fais porter par un huissier.


    • C'est Nabum C’est Nabum 25 mars 2015 15:40

      @foufouille

      Travaillant à la périphérie de cet organisme, j’attends de sortir du réseau pour dire ce qui s’y passe réellement

      Il y a des abus énormes c’est certain 

    • foufouille foufouille 26 mars 2015 09:32

      @C’est Nabum
      trois MDPH différentes et c’est la même chose à chaque fois : la lettre recommandé arrive « vide ».


    • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 2015 19:56

      @foufouille

      Le vide ...

      C’est l’image prochaine de notre protection sociale

    • keiser keiser 25 mars 2015 16:56

      Salut et respect à toi Nabum .

      Je trouve ta vision de la MDPH , bien noir .
      Je connais bien , tu peux me croire .

      Le tableau n’est pas aussi lamentable .
      Personnellement , j’y ai vu des gens corrects .
      Alors évidemment , le temps chez eux dure plus longtemps ...
      Certainement faute de moyens .

      Mais et comme il y a toujours un mais , c’est quand même une chance .
      Beaucoup de pays nous envie ce système .
      Malgré qu’il soit imparfait mais quel est le système parfait ? ...

      Je comprends ta réaction et il est certain qu’il y a de graves dysfonctionnements .
      Je ne parle même pas de la « pompe à fric » que cela représente .
      Surtout au niveau des formations que l’AFPA en l’occurrence , exploite au maximum . 

      Enfin bon ... qu’elles seraient les solutions que tu pourrais proposer .
      Sans oublier que dans la plupart des pays , il n’existe rien .
      A part l’intervention d’œuvres caritatives , c’est nada .

      Alors le bashing , à la mode en ce moment , c’est bien .
      Mais je pense qu’il vaut mieux éviter de cracher dans la soupe .

      Désolé , ne le prends pas mal . smiley

      Ciao .


      • C'est Nabum C’est Nabum 26 mars 2015 19:59

        @keiser

        Je ne le prends pas mal

        Je suis en première ligne et je constate qu’en dépit des efforts, des bonnes intentions, du dévouement des professionnels, il y a des délais insupportables, et une manière sournoise d’éliminier les plus humbles par lassitude et méconnaissance

        Et ça, je ne supporte pas

        Alors, c’est vrai que nous avons de la chance dans ce pays mais pour combien de temps encore ?

        Sans rancune

      • keiser keiser 27 mars 2015 21:07

        @C’est Nabum

        << Alors, c’est vrai que nous avons de la chance dans ce pays mais pour combien de temps encore ? >>

        Le temps où il y aura encore des gens comme toi  smiley


      • keiser keiser 28 mars 2015 13:11

        @C’est Nabum

        Salut .
         
        De toute façons au niveau de l’ AGEPHIP , le système va durer .
        La « mafia » de la formation a trop à gagner pour que cela s’arrête .

        D’un coté , les caisses sont pleines , le problème est que ce n’est pas du bon coté .
        Et c’est vrai qu’attendre huit mois pour une décision de prise en charge AAH , c’est dramatique .
        Par contre , pour entrer en formation avec un financement AGEPHIP , là c’est la voie royale .

        Il y a aussi ce « petit » paradoxe :
        Une formation vendue 20 000 € et dont le prix n’est en rien justifié .
        Ne donne droit qu’a 650 € de rémunération .
        Surtout que quand je dis formation , c’est plutôt une autoformation avec des photocopies .
        Et dans quelques temps , cela se passera à la maison devant son ordi .
        Pas besoin de se demander à qui profite le crime ...

        Voila , excuse la réponse tardive et tu vois que l’on fini par se mettre d’accord . smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 28 mars 2015 13:46

        @keiser

        Et bien d’autres encore je l’espère ...

      • C'est Nabum C’est Nabum 28 mars 2015 13:47

        @keiser

        Voilà un autre scandale national : la formation continue

        Mais comme ils sont nombreux à mettre la main dans le panier, il ne faut rien en dire

        N’en disons donc rien car les syndicats sont souvent en première ligne dans la magouille

      • stetienne stetienne 12 avril 2015 10:31

        hihi :
        Surtout que quand je dis formation , c’est plutôt une autoformation avec des photocopies .
         c est un peu comme les organismes parallèles a pole emploi ou tu apprends a redige un cv de gauche a droite de droite a gauche de haut en bas de bas en haut , la seule chose qui bosse dur c est la photocopieuse
        le jour ou les photocopieuses vont se mettre en gréve ca va etre la panique


        • exosphene exosphene 4 mai 2015 12:57

          Salut Nabum

          Ce que tu dis de la MDPH est bien vrai.
          Mais il faut savoir que suivant la région d’où tu viens c’est plus ou moins compliqué.
          J’ai pu l’expérimenté personnellement, ne serait ce qu’au moment du renouvellement de reconnaissance du handicap.
          Lorsque tu as un handicap irréversible, il faut continuer à faire les renouvellements périodiquement de reconnaissance TH.

          Des fois qu’une jambe reviendrait à repousser, on ne sait jamais !!!

          La procédure « simplifiée » m’a permis d’avoir une réponse 8 mois après le dépôt du dossier.

          Effectivement, si tous ces dossiers inutiles, étaient intelligemment traités, ça pourrait améliorer les choses.

          Le problème est qu’il y a sur le handicap un occultisme politique qui n’est pas innocent, et noyer l’administration sous une tonne de procédures débiles, ça aide à noyer le poisson.

          La réalité est tout autre.

          Il y a un fait qui n’est jamais mis sur le devant de la scène, les soi-disants bien faits de « la discrimination positive » concept fumant d’un grand cerveau malade, qui s’est traduit dans les faits par : Comment, il a été offert aux entreprises, le permis d’exploiter aux mieux les Travailleurs Handicapés à moindre coups.Le marché s’est avéré très juteux pour les employeurs.

          Crois moi ces TH là, ils ramassent ; pour un grand nombre, c’est la triple peine : Le handicap, la pression du management au quotidien, et une évolution discriminatoire. Je suis en plein dedans.

          Il y a beaucoup des manipulations honteuses faites autour du handicap, beaucoup plus qu’on ne pourrait soupçonner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès