Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Médecines traditionnelles : le réveil des sorciers

Médecines traditionnelles : le réveil des sorciers

La médecine traditionnelle, reléguée au rang de pratiques mystiques ou charlatanesques par la médecine occidentale, n’a pas dit son dernier mot. En Afrique comme en Asie, elle s’organise, tente de donner des gages de rigueur et se bat pour une nouvelle reconnaissance. Non pas en opposition, mais aux côtés des méthodes thérapeutiques occidentales. Et sous l’œil bienveillant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi qu’avec l’aide d’instances ou d’organismes internationaux dont l’Union européenne.

► Depuis près de dix ans, le Dr Éric Gbodossou, président de l’ONG Promotion des médecines traditionnelles (Prometra international) suit chaque année 5 000 familles dans son Centre expérimental des médecines traditionnelles (Cemetra) à Fatick (Sénégal). Les patients sont traités uniquement selon les méthodes ancestrales, c’est-à-dire avec des plantes et un accompagnement spirituel par des guérisseurs. Selon Éric Gbodosou, le centre enregistre autour de 60 % de guérisons et 30 % d’améliorations quantifiables. Des malades viennent du monde entier, France comprise, y chercher un espoir.

► De nombreux pays en voie de développement ont mis en œuvre une politique spécifique pour rendre ces pratiques plus rigoureuses et les lier aux approches médicales occidentales. Coup d’œil sur l’approche choisie par le Congo-Brazzaville, où la médecine traditionnelle est intégrée dans les centres de santé depuis 1980.

► L’Union européenne finance un programme pour former les guérisseurs sénégalais à la prévention et à la lutte contre les maladies de la mère et de l’enfant.

► En Chine, près de 3 000 hôpitaux assurent des soins de médecine traditionnelle. Des programmes de recherche sophistiqués ont déjà conduit à la création de nouveaux médicaments, comme le SH-Compound contre le sida. Les Chinois exportent même leur savoir-faire, notamment en Afrique. L’an dernier, ils ont signé un accord de coopération avec la France pour entreprendre des recherches et introduire en Europe de nouveaux traitements à base de plantes.

► L’organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé en 2002 une stratégie mondiale pour les médecines traditionnelles ou parallèles. Elle œuvre pour l’introduction de normes de qualité et de sécurité dans le recours à ces pratiques.

► En Polynésie française, des propositions ont été formulées pour une reconnaissance des savoirs traditionnels.

(Ce texte est le résumé d’un article plus complet qui vient de paraître dans "Ouvertures" n° 1)

Télécharger le dossier


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Napakatbra Napakatbra 18 février 2008 11:50

    Bienvenue au royaume des fous. Tiens je suis étonné qu’il n’y ait pas encore d’insulte en réaction à cet article... Bon, les temps changent... peut-être.

    http://lesmots.freelatitude.net

    ...


    • Napakatbra Napakatbra 18 février 2008 11:51

      Je change le mot "insulte" en "attaque personnelle". Désolé.


    • WOMBAT 18 février 2008 13:51

      Il ne manquait plus que ça ! Mais qu’ont fait les Africains pour que leurs soient infligés tant de malheurs ? N’en ont-ils pas déjà assez ? Ce genre de démarche signifierait que l’on n’a plus qu’à cesser toute recherche génétique, moléculaire, que sais-je. Balançons nos scanners à résonnace magnétique à la ferraille et aux chiottes nos médicaments horriblement coûteux...Dans le cas où la médecine des sorciers et des plantes venait à être reconnue d’utilité publique en France, pas de problèmes, face au cancer et au SIDA nous sommes parfaitement équipés : on a la grotte de Lourdes !

       


      • Lisa SION 2 Lisa SION 18 février 2008 14:34

        Bravo pour votre article.

        Il est fort probable qu’une médecine moderne soit idéale pour soigner les maux modernes dans un monde moderne. Chez nous, ici, le guérisseur a fort mauvaise presse, ayant été sévèrement attaqué lors de reportages douteux, faisant part d’individus mimant une chirurgie sans scalpel. Ces informations participèrent à désinformer les occidentaux. Mais, même ces pratiques, à ne pas recommander, et vraiment confidentielles, peuvent avoir un effet placébo, dans certains cas.

        Les plantes sont à l’origine de la médecine, depuis toujours. Sans préserver et défendre ce patrimoine mondial indispensable, même s’il ne reste plus qu’ un microgramme de celles çi, dans les cachets homéopatiques, C’est toujours la plante qui agit et non l’excipient.

        La médecine sert à soigner les maux, certes, mais, la bio-diversité végétale, l’équilibre naturel, le confort, l’hygiène, la propreté, de l’air, de l’eau, servent à les éviter. Et, seule, la liberté autorise à privilégier ses propres choix.


        • thirqual 18 février 2008 15:03

          Ça y est , c’est fait, homéopathie, le mot est lâché. L’arnaque la plus incroyable, une discipline entière basée sur la mémoire de l’eau, un truc qui a généré tellement de buzz à l’époque que c’est M.Charpak lui-même qui a essayé de confirmer les dires du père de cette théorie, avec la supervision de ce dernier pour les procédures expérimentales. De la manière la plus scientifique possible, c’est à dire en refaisant les expériences. Sans succès. Charpak s’est entendu dire que les échantillons avaient été affectés entre la préparation et la mesure, sûrement pendant le transport. Ben tiens.

          La mémoire de l’eau, ça n’est pas vérifié expérimentalement, à aucun niveau. Arnaque qui permet de décrédibiliser l’utilisation de produits dits "naturels" (comprendre, pas forécement brevetables et vendables avec une belle plus-value). Sans dire pour autant que ces produits "naturels" sont meilleurs (le précurseur "naturel" de l’aspirine, extrait du saule, et à la formule chimique fort semblable, est bien plus mauvais pour le bide).


        • TSS 18 février 2008 17:05

          les specialistes de l’allopathie du clystère et de la saignée se reveillent d’un coup  !!!


          • dup 18 février 2008 20:44

            Je m’intéresse au médecines traditionnelles de pays exotiques et j’ai déjà rencontré des  succès pour moi-même et entendu pas mal de témoignages édifiants là où notre  médecine a échoué .L’allopathie considère l’être comme une usine chimique et mécanique . Elle traite que ce qu’elle voit , c’est-à-dire les symptômes . Comment pourrait elle faire autrement ? C’est pas son job et elle emporte beaucoup de victoires . Je ne comprend pas où est l’arnaque ,alors que la science n’est que l’organisation des préjugés cartésiens . Combien de fois la science officielle n’a elle pas été démentie . C’est EVIDENT qu’il y a des charlatans chez les thérapeutes traditionnels .N’y en a il pas chez les allopathes ??  vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Pas besoin de gros labos , si la santé revient . Je comprends que la pharma voit pas d’un bon œil ces ‘pirates’ de la santé. Eux qui doivent débourser des sommes énormes et un temps incroyable pour homologuer la moindre pilule. Je pense que l’on doit accorder un droit individuel à la personne qui prend le risque conscient de recourir à une substance non homologuée. De même l’allopathie et la médecine traditionnelle devrait travailler la main dans la main sur la base d’expériences réussies sans la moindre complaisance .

            Il y a des choses qui dépassent notre entendement, et la qualité principale d’un scientifique est l’humilité et la curiosité. Quand à prétendre que l’eau n’a pas de mémoire ou qu’un infime partie d’une substance ( homéopathie) n’agit pas est un de ces préjugé cartésien . Voyez vous-même  .

             

            http://video.google.fr/videoplay?docid=6101097076436972689&q=message+de+l%27eau&total=30&start=0&num=10&so=0&type=search&plindex=0

             

            http://video.google.fr/videoplay?docid=6101097076436972689&q=message+de+l%27eau&total=30&start=0&num=10&so=0&type=search&plindex=0

             

            avec un peu de bonne volonté les 2 thérapeutes peuvent collaborer

             


            • JL ML Jean-Luc Martin-Lagardette 19 février 2008 08:21

               

              Et si on s’efforçait d’échanger pour construire au lieu de se taper dessus ?

              De mon côté, je n’injurie personne et me contente d’exposer des faits (certes inhabituels, car peu ou mal traités dans les grands médias) et des arguments. J’invite mes contradicteurs à procéder de même, dans le cadre de l’éthique de la discussion.

               Il n’y a rien d’irrationnel à montrer qu’il existe actuellement un intérêt pour les médecines traditionnelles, utilisées par près de 80 % de la population mondiale quand même ! Et si ces populations souffrent beaucoup, c’est d’abord à cause de la pauvreté et de l’insalubrité, sans doute plus que d’un manque de médecine occidentale.

               L’OMS, organisme qu’on ne peut qualifier d’irrationnel, encourage elle-même ces démarches, précisément pour les circonscrire et les sécuriser. Cela devrait réjouir tout le monde !

               Par ailleurs, montrer qu’il existe d’autres façons de guérir que par la médecine occidentale n’est absolement pas un refus de cette médecine. Il faut sortir du raisonnement binaire et s’ouvrir à la pensée complexe. Les médecines traditionnelles peuvent très bien accompagner et compléter l’autre médecine.

               Enfin, quand je parlais de la nécessité du débat public, c’était à propos de la médecine qui n’est pas une science totalement exacte. Les médecins savent bien le rappeler quand ils sont attaqués. Voir l’article du 18 février de Bernard Debré dans France Soir titré : « La médecine n’est pas une science exacte ».

               En effet, il y a bien des aspects culturels, sociaux, politiques et économiques qui entrent en ligne de compte. Le débat intéresse donc aussi le citoyen.

               

               


            • Lisa SION 2 Lisa SION 19 février 2008 12:21

              Bonjour,

              J’ai entendu, la semaine dernière, au cours de la première heure d’ info matinales d’une radio importante cette déclaration., nullement répercutée au long de la journée, sur d’autres supports.

              Deux cent cinquante nouveaux vaccins sont déjà prèts et programmés progressivement pour les vingt prochaines années... 

              La médecine n’est pas une science exacte, mais elle a un devoir de résultat absolu. En effet, nous confions à un être humain le droit de pénétrer notre corps par, à ma connaissance, cinq voies possibles. Tout comme il nous faut faire totale confiance envers celui en qui nous accordons ce pouvoir sur nos organes, il y a fort à craindre que le praticien ne soit en fait plus qu’un commerçant banal ou pire, un obsédé sexuel. 

              Peut-être fais je là une extrapolation de dangers sans rapports, mais il y a de quoi s’inquièter de ce que tous les supports de communication, du minitel au numéro vert, en passant par Internet lui-même soient ainsi CONTAMINES ; Qu’est ce qui nous empècherait de croire qu’il n’en est pas ainsi pour la médecine...


            • Vincent Frédéric Stéphane 18 février 2008 21:23

              Je suis étonné du peu de réactions à cet article.

              La plupart des commentaires sont décevants, étriqués.

              Est-ce à dire que le sujet est éculé ?

              Hélas, je crois que non et que la raison en est qu’il a été rédigé avec parcimonie, dans un souci de clarté et d’évidences. Ceux qui savent auront enrichi leur base documentaire et ceux qui persistent dans l’ignorance que la réponse aux questions ouvre plus de questions qu’elle n’en résoud auront timidement clamé leurs croyances en le scientisme.

              Merci à l’auteur.


                • nounoue david samadhi 19 février 2008 22:15

                   

                  Vers une meilleure connaissance des virus qui attaquent le cerveau.

                  Depuis que la pénicilline a guéri des schizophrènes en traitant leur syphilis, personne n’écarte la possibilité que des désordres psychiques puissent être causés par un virus, une bactérie ou un parasite. A la fin des années 90, le virus de Borna, porté par le cheval le chat et d’autres espèces, a été accusé de la moitié des dépressions, de troubles bipolaires et de Toc. Une théorie aujourd’hui très controversée. En revanche, il est confirmé que la bactérie Borellia burgdorferi, cause de la maladie de Lyme transmise par les tiques, peut provoquer une dépression sévère... dix ans après la piqûre. La toxoplasmose, due au parasite Toxoplasma gondii présent dans la viande mal cuite et les excréments de chat, et transmise pendant la vie foetale, peut perturber l’attention et le temps de réaction, alors que le parasite est à l’état dormant dans les muscles ou le cerveau. Et il peut aussi être à l’origine d’épisodes psychotiques similaires à ceux provoqués par le LSD. Enfin, chez les enfants, une infection à streptocoques peut provoquer un Toc, en induisant une réponse excessive du système immunitaire qui attaque certaines cellules du cerveau. Ce trouble obsessionnel compulsif disparaît spontanément et peut resurgir lors d’une nouvelle infection à streptocoques. II est donc évident que des cas de Toc, troubles bipolaires, dépression ou schizophrénie sont liés à des agents infectieux, et des recherches sont actuellement en cours pour l’autisme et l’anorexie notamment. L’hypothèse actuelle est que ces infections déclencheraient une maladie psychique lorsqu’un terrain génétique prédisposant existe."""


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 28 février 2008 11:23

                    où tout est dit.

                    http://fr.youtube.com/watch?v=7w2VbOoXE2k

                    Ceci dit, j’ai bien relu votre post, votre cortex labial subit la surpression de vos synapses lymphatiques et entraine des lésions sous-cutendues..heu, pardon sous-cutanées, et une hypertrophie valvulaire assortie d’une dysclecscie..d’une dislectscie...optüe . Je ne saurai trop vous conseiller deux ocillo-coccinum pour ne pas tortiller du cul et un loboto-cérébrol pour arrêter de dire des bêtises... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès