Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Médiator : 1300 décès

Médiator : 1300 décès

Selon 2 épidémiologistes de l'Inserm, Agnès Fournier et Mahmoud Zureik, le Mediator serait à l'origine de plus de 1 300 décès et 3 100 cas d'hospitalisation pour insuffisance des valves cardiaques.
 
Ces cas ne concernent que la France pour une période allant de 1976 à 2009.
Les deux chercheurs ont affiné leur étude, puisqu'à l'automne 2010 ils situaient le nombre de morts dans une fourchette allant de 1000 à 2000 cas.
 
Il faut savoir que pendant cette période étalée sur plus de trente ans, 145 millions de boîtes de Mediator ont été vendues à plus de 5 millions de patients.
 
Ces nouveaux travaux ont été publiés ce jeudi dans la journal Pharmacoepidemiology & Drug Safety.
 
C'est d'ailleurs à partir du 14 mai prochain qu'un procès doit avoir lieu devant le tribunal de Nanterre pour « tromperie aggravée » contre les laboratoires Servier et son fondateur, Jacques Servier.
 
Outre ce procès, deux informations judiciaires ont été ouvertes contre ces mêmes laboratoires, l'une pour "tromperie aggravée" et l'autre pour "blessures et homicide involontaires". Jacques Servier, 89 ans, a été mis en examen en septembre pour "tromperie sur la qualité substantielle d'un produit, escroquerie et obtention indue d'autorisation".
 
Un Jacques Servier qui a été décoré Grand Croix de la Légion d'honneur en juillet 2009 par le Président de la République.
 
Un Jacques Servier qui était également un "client historique" du chef de l'Etat lorsque ce dernier était avocat d'affaires.
 
On attend désormais qu'Irène Frachon, le médecin qui a osé révéler le scandale du Mediator, soit à son tour décorée pour son courage, sa ténacité et sa résistance face aux menaces, et surtout pour les vies qu'elle a sauvées.
 
Source : ladepeche.fr 

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • appoline appoline 10 février 2012 13:33

    Oui mais il ne faut pas oublier le détournement de ce médicament pour traiter l’obésité.Et croyez moi il n’y a rien de plus persuasif qu’un obèse qui veut maigrir sans trop se casser la nénette.


    Tout médicament a des effets secondaires, tous, même le doliprane ; cela ne retire pas la responsabilité du laboratoire et des médecins mais le patient n’est pas innocent aussi dans cette affaire. Alors, zut il faut aussi arrêter de déresponsabiliser les gens pour tout et rien. Pour les prothèses PIP aussi, la plupart des nanas veulent des seins gros qui pointent, qui tiennent, maintenant il faut assumer quand on fait le choix absurde de se coller un corps étranger dans la poitrine. Ca fait 20 ans qu’on en parle qu’il y a des risques d’éclatement, d’usure etc. Alors mis à part les chirurgies reconstructrices, les autres peuvent juste s’en prendre à elles-même, mais si un voyou a profité de leur bêtise.

    • brieli67 10 février 2012 13:41

      ben non !


      c’est l’inverse 

      un coupe faim avec une gueule chimique d’amphète........

      vantée par le lab de J Servier comme un vrai hypoglycémiant !

      capito ? 

    • Pharmafox 10 février 2012 15:41

      Et encore, ça m’étonnerait qu’il y ai beaucoup de patientes de chirurgie reconstructice, qui est un acte hospitalier, qui ont reçu des prothèses PIP.


      Les PIP, c’était de la prothèse bas-de-gamme pour la nunuche trop pauvre pour se payer un implant de qualité/un psy qui l’aide à s’accepter/un gigolo, et assez bête pour payer quand même quelque chose dont elle n’a pas besoin (ou assez aveugle pour rester avec un homme qui ne l’aime pas telle qu’elle est, car ne dit-on pas que l’amour est aveugle).

    • Pharmafox 10 février 2012 15:36

      A mon sens, c’est une non-information.


      Le chiffre de 1300 morts n’est toujours qu’une estimation. Pour ma part, j’espérais, j’attendais un résultat précis. D’ailleurs, les chercheurs se sont basés sur les décès depuis 2006 pour les extrapoler. Pourquoi ne donnent-ils pas ce nombre ? Parce qu’il est trop élevé ou trop bas à leur goût ?

      Enfin, la fourchette initiale de 1000-2000 a été ramené à une fourchette de 1050 à 1700 morts. Ce qui est paradoxal, c’est de répéter que c’es tune hypothèse « conservatrice ». Dans ce cas, il fallait maintenir le haut de la fourchette à 2000...

      En fin de compte, on s’en fiche, aujourd’hui on a juste deux chercheurs qui recyclent leurs travaux pour faire parler d’eux.

      • etonne 10 février 2012 19:30

        13000 décès de 1976 à 2009 soit 40 décès par an en admettant que les bases méthodologiques de cette études soient correctes.

        les décès iatrogènes associés aux médicaments sont de l’ordre de 13000 décès par an. Source wikipédia d’après une étude de la DGS :
        "les 13 000 décès avérés (et peut-être jusqu’à 32 00010) suite à un accident médicamenteux ne sont qu’une (autre) partie des décès hors infections nosocomiales.[...] Au total, événénements iatrogènes et infections nosocomiales représenteraient plus de 20 000 décès/an. Des estimations complémentaires font apparaître des chiffres beaucoup plus élevés : 34 200 décès annuels"

        la comparaison de ces évaluations laissent à penser que la construction de cette affaire est motivée par autre chose que le bien être des patients et de leur survie. ...


        • etonne 10 février 2012 19:33

          OUPS : pas 13000 ... 1300 décès le zéro est allé trop vite


        • gruni gruni 10 février 2012 19:56

          Bonsoir Fatizo

          Il est assez inquiétant qu’un laboratoire puisse obtenir une autorisation de mise sur le marché d’un médicament avec un rapport falsifié, et sans que des évaluations sur son efficacité soient effectuées régulièrement. Dans cette lamentable affaire les responsables de ce désastre sanitaire sont nombreux à mon avis.

          Bon Week-end

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès