Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Médicaments anti-cholestérol, ou comment se déculpabiliser de la malbouffe (...)

Médicaments anti-cholestérol, ou comment se déculpabiliser de la malbouffe et de la fainéantise...

La dérive est clairement pointée par l’AFFSSAPS, l’INPES et la CNAM, et elle peut se transformer en véritable danger pour les enfants... Pour lutter contre le cholestérol, il ne suffit pas de gober des pilules miracles, ou de manger du beurre marketing remboursé par des mutuelles complaisantes. Il faut manger bien, bouger ses fesses, arrêter de fumer ou avoir tenté au préalable toutes ces solutions, avant de prétendre aux médicaments contre le cholestérol (statines, fibrates)...

Comme cela a été le cas au moment où une société opportuniste a tenté de commercialiser un produit anti-alcoolémie qui permettait d’être saoûl et d’être négatif après avoir soufflé dans le ballon, les médicaments anti-cholestérol, ou statines ou hypolipédiants, posent un vrai problème éthique.


Cinq millions de Français, chiffre qui augmente de 20% par an, se sont fait prescrire en toute régularité ces médicaments, en première intention pour les 2/3 d’entre-eux. Concrètement, cela signifie que le médecin n’a pas cherché à faire suivre à son patient les règles élémentaires pour diminuer le taux de cholestérol : une véritable dérive qui est dénoncée par l’AFFSSAPS (sécurité sanitaire des aliments), l’INPES (prévention santé) et la CNAM (remboursement de ces médicaments).

Pourtant les choses sont évidentes et de bon sens : les médicaments contre le cholestérol (statines) :

1) ne dispensent pas d’avoir un comportement sain

2) ne doivent être prescrits que si un problème demeure après un régime alimentaire et physique adapté, et seulement en cas de risque cardio-vasculaire élevé

3) dans le cas contraire, se révélent au mieux inefficaces, et au pire dangereux, notamment car ils sont parfois administrés aux enfants par leurs parents - via des beurres anti-cholestérol.

Prescrire des statines en première intention, et souvent à des doses trop élevées, ou faire rembourser par une mutuelle un beurre anticholestérol revient donc à déculpabiliser -voire à leur donner un blanc-seing - les :

> afficionados des fast-foods, des "grandes bouffes" et des aliments "à bannir" (alcool fort, abats, charcuterie, fromage riche en matières grasses, lait entier, beurre...)

> fumeurs invétérés

> allergiques des activités physiques et sportives (sédentarité).

Mais le "french paradox" a la vie dure :

> les statines et les fibrates sont banalisés et représentent le premier poste de dépenses médicamenteuses

> il n’y a pour l’instant sur le marché qu’un seul générique disponible alors qu’il permettrait, s’il était prescrit systématiquement, une économie de près de 70 millions d’euros par an...

Donc, rappelons-le, à nouveau :

> le cholestérol n’est pas mauvais en soi, surtout pour les enfants : c’est l’excès de LDL-cholestérol (au-dessus d’un gramme par litre de sang) qui est facteur de risque cardiovasculaire (mais pas seulement : le diabète, l’hypertension et le tabagisme le sont aussi)

> les médicaments anti-cholestérol ne sont pas une solution miracle, et ne doivent être prescrits qu’en deuxième intention après 3 mois d’un régime alimentaire et physique qui permet le plus souvent la disparition totale et à vie du problème de cholestérol.

Illustrations : Mauvaisesprit, libres de droit 

Documents joints à cet article

Médicaments anti-cholestérol, ou comment se déculpabiliser de la malbouffe et de la fainéantise... Médicaments anti-cholestérol, ou comment se déculpabiliser de la malbouffe et de la fainéantise...

Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • AllActu.com (---.---.37.47) 25 avril 2006 10:31

    La dérive est clairement pointée par l ?AFFSSAPS, l ?INPES et la CNAM et elle peut se transformer en véritable danger pour les enfants... Pour lutter contre le cholestérol, il ne suffit pas de gober des pilules miracles ou de manger du beurre marketing remboursé par des mutuelles complaisantes. Il faut avant manger bien, bouger ses fesses, arrêter de fumer ou avoir tenté au préalable toutes ses solutions avant de prétendre aux médicaments contre le cholestérol (statines, fibrates)...


    • tonyglandille (---.---.234.60) 25 avril 2006 14:09

      Très bon article qui pourrait être généralisé au régime aussi. De nos jours beaucoup de gens sont devenu fainéants et choisissent une solution de faciliter. Croire que l’on va maigrir ou baisser son cholestérol en ingurgitant des pilules !! Quelle aberration. Il faut vraiment ouvrir les yeux au gens et surtout que ils se bougent le popotins !!! Rien n’arrive sans effort. Croire que maigrir s’est manger des protéines alors que la réelle solution c’est une hygiène de vie quotidienne !!!


      • (---.---.99.131) 25 avril 2006 14:56

        Euh... MAIS... MAIS.. QUE VOIS JE ?

        Un article qui pointe la mentalité des français ?!

        « JE VEUX ALLER MIEUX MAIS JE NE VEUX PAS FAIRE D’EFFORT »


        • who_cares (---.---.54.75) 25 avril 2006 15:57

          c’est trop vrai !!!


        • Talion Talion 25 avril 2006 17:54

          Personnellement j’ai un super remêde anti-cholestérol :
          - 3 X 1 heure et demie de footing par semaine (suivit d’une demie heure d’étirements),
          - 3 X 1 heure et demie de piscine par semaine (des longueurs... Pas du barbotage dans le petit bain),
          - 3 X 20 abdos par jour,
          - 3 X 20 pompes tous les matins,
          - Participer à des manifestation sportives comme par exemple la « ramdo-muco » qui a eu lieu ce week-end à Belle-Isle-en-Terre dans les Côtes d’Armor...

          Et c’est bizarre, mais depuis que je m’impose ce programme j’ai pas arrêté de perdre du poids... Et le plus drôle, c’est qu’il est même inutile de faire un régime dans le même temps.

          Donc pour résumer et aller dans le sens de l’article : Les régimes et autres conneries genre « Slim-fast » ça ne sert à rien, tout ce dont on a besoin c’est de végéter un peu moins devant la télé et de se bouger un peu plus le cul !...


          • esprylibre (---.---.165.250) 26 avril 2006 00:08

            Très bon article et très bons dessins... sans aucun Mauvaisesprit smiley


            • Kouig (---.---.182.253) 27 avril 2006 11:36

              Tout à fait d’accord avec toi, ce type d’association tout à fait lucrative entre l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique et les assureurs est révoltante !

              Et si on les inondait de courrier ces assureurs et ces industriels pour leur dire ce qu’on pense d’eux ?

              Après tout nous sommes aussi client, donc l’image que nous avons d’eux peut parfois les faire changer... La plupart ont un site web avec une partie contact où l’on peut laisser un message.

              Voilà par exemple ce que j’ai envoyé à la MAAF, il y a quelques semaines :

              J’entends depuis quelques temps parler de votre association avec l’industrie agroalimentaire concernant des produits anti-cholestérol. Je suis attérrée par ce que je considère comme un manque flagrant de déontologie. Conseillez plutôt à vos clients de manger sainement, donnez leur de vrais conseils en terme de diététique. Incitez les à prendre un vélo ou à marcher plutôt que prendre leur voiture non seulement ils contribueront à un meilleur environnement mais cela sera aussi utile à leur santé ! Signé : Une jeune femme en colère devant tant d’hypocrisie !


              • Plus Robert que Redford (---.---.146.37) 29 avril 2006 21:46

                En voilà un article qu’il est bien consensuel !

                Evidemment, vous avez raison sur toute la ligne, et comme dit mon médecin devant mon obésité (assumée) : Y avait pas de gros à Auschwitz !


                • Antoine (---.---.193.63) 7 mai 2006 23:40

                  votre médecin a un humour décapant, un bon conseil, changez de médecin, un vrai, pas un qui fait des ordonnances historiques. Ainsi, je ne passerai pas mon temps à écrire une bafouille contre l’humour provincial.


                • Gabriel Bendayan (---.---.67.59) 29 avril 2006 22:50

                  Mais, en y pensant, si ces médocs sont remboursés, voila qui explique une partie du trou de la sécu ! Il n’y a pas de quoi faire des économies en faisant des contrôles plus strictes, là ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès