Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Mexico : l’absence remarquée du gouvernement français

Mexico : l’absence remarquée du gouvernement français

C’est à la fin du mois de juillet que la ministre de la Santé et des Sports, Roselyne Bachelot, a fait savoir qu’elle ne se rendrait pas, "pour des raisons d’agenda", à la 17e Conférence mondiale sur le sida, qui s’est ouverte dimanche 3 août à Mexico, et durera jusqu’au 8 août, début des jeux Olympiques de Pékin.

C’est vrai que la lutte contre de sida a beaucoup moins d’attrait que de beaux hommes musclés courant après des médailles !

L’ancien président américain Bill Clinton, qui lui était présent, a conclu dimanche à Dakar une tournée africaine dans le cadre des activités de sa Fondation contre le sida et le paludisme, en rendant un hommage appuyé à la France pour son soutien financier via l’agence Unitaid.

"A mon avis, il est possible d’honorer les directives (concernant la lutte anti-sida) de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) uniquement grâce à Unitaid et au gouvernement français", a indiqué M. Clinton dans un discours, après avoir rendu visite à des enfants malades. ... / ... Source Romandie.com

Mais au-delà des satisfecits, on peut lire dans Le Nouvel Obs :

Philippe Douste-Blazy a dressé lundi 4 août un bilan mitigé sur la mise en place de la taxe sur les billets d’avion qui sert à alimenter Unitaid, une organisation achetant des médicaments, notamment contre le sida, pour les pays pauvres et dont il est le président. Pour l’ancien ministre des Affaires étrangères et de la Santé, cette mesure est "à la fois un succès et un échec", à cause de "l’égoïsme" de certains pays ... / ... "A la fois c’est un succès et en même temps un échec", a-t-il déclaré sur RTL à propos de la taxe voulue à l’époque par Jacques Chirac.

"Onze ou douze pays nous ont suivis, les autres nous ont tous dit oui, mais les ministres de Finances des pays ensuite ont bloqué, parce qu’ils ne voulaient pas d’un impôt de plus", a-t-il lancé, dénonçant "cet égoïsme". "J’ai fait plusieurs fois le tour du monde, plusieurs fois on m’a dit bravo, mais plusieurs fois aussi on m’a dit ’c’est pas possible, c’est trop tôt’", a encore déploré le président d’Unitaid, également secrétaire général adjoint des Nations unies en charge des financements innovants du développement.

Cette taxe de solidarité sur les billets d’avion est appliquée en France depuis le 1er juillet 2006. Elle varie entre 1 et 40 euros selon la destination du voyage ou encore la classe choisie par le passager.

Mais revenons un instant sur la déclaration de Roselyne Bachelot qui porte sur la Conférence mondiale du sida et écoutons les associations qui, elles, sont sont bien moins amicales que Bill Clinton :

Act Up dénonce vivement, sur son site, les absences du président Nicolas Sarkozy, du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et de Mme Bachelot, estimant qu’"ou bien ils sont indifférents à la lutte contre le sida, ou bien ils ont peur de la colère que leur politique provoque chez les malades du sida, en France et dans le monde, et refusent de l’affronter à la conférence de Mexico".

Act Up sur son site fustige la politique de la France en ces mots : "... / ... Aux sommets du G8 de juillet 2007 et juillet 2008, Nicolas Sarkozy s’est engagé en faveur de l’accès universel au traitement du sida d’ici 2010 [2]. D’après l’ONUSIDA, cela implique le triplement du nombre de malades sous traitement dans les pays pauvres, à 10 millions de personnes.

Or, la France a annoncé en septembre 2007 qu’au contraire de tripler sa contribution annuelle au Fonds mondial entre 2007 et 2010, celle-ci serait en réalité gelée à 300 millions d’euros pour les années 2007, 2008, 2009 et 2010.

Jusqu’ici, la contribution de la France au Fonds mondial avait été multipliée tous les deux ans : multipliée par trois en 2003 (de 50 à 150 millions d’euros), et multipliée par deux en 2005 (de 150 à 300 millions). Les Etats-Unis, eux, ont annoncé le doublement de leur budget pour la lutte mondiale contre le sida, de 4 milliard d’euros par an en 2008 à 8 milliards d’euros en 2010 (ces chiffres figurent dans la loi reconduisant le programme PEPFAR, votée par le Congrès le mois dernier).

D’après l’OCDE, l’économie française représente un septième de l’économie américaine : la France devrait donc contribuer au moins pour 1 milliard d’euros en 2010.

... / ...

Total des contributions officielles de la France à la lutte contre le sida : 204,5 millions d’euros par an, soit :

Fonds mondial : 150 millions d’euros pour la lutte mondiale contre le sida, sur une contribution globale de 300 millions d’euros par an (source : www.theglobalfund.org).

Agence française de développement : 20 millions d’euros pour la lutte mondiale contre le sida, sur 50 millions d’euros en tout pour la santé (source : chiffres donnés oralement par Marie-Odile Waty dans une réunion sur la stratégie santé de la France).

Fonds européen de développement : 12 millions d’euros par an de la France pour la lutte mondiale contre le sida, sur une contribution globale de 820 millions d’euros pour 2009, dont 3 % pour la santé, et 1,5 % pour la lutte mondiale contre le sida (source : www.concordeurope.org / www.senat.fr).

Budget santé Fonds de solidarité prioritaire du MAE + Aide technique en nature + contributions à l’OMS et ONUSIDA + ESTHER + Recherche = 30 millions d’euros par an pour la santé au Sud, soit 20 millions d’euros pour la lutte mondiale contre le sida (source : www.diplomatie.gouv.fr/).

Banque mondiale/International Development Agency (prêts) : 2,5 millions d’euros de contribution française à la lutte mondiale contre le sida, sur 50 millions d’euros de prêts en santé par an au global, dont proviennent 5 % de la France (source : worldbank.org/ID).

Quand à UNITAID : selon l’OCDE et le MAE, la contribution française à UNITAID provient d’une taxe para-fiscale payée par les passagers aériens français directement à UNITAID, et ne constitue donc pas de l’Aide publique au développement.

Avant la conférence, Jean-Luc Romero, président de l’association Elus locaux contre le sida, avait déclaré que "la présence du ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s’imposait", en soulignant que, sous la présidence de Jacques Chirac, les gouvernants français étaient "plus investis sur ces questions".

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s’était rendu à la précédente conférence, il y a deux ans, et le chef de l’Etat avait alors été à l’initiative de la taxe sur les billets d’avion qui finance Unitaid, organisme de l’ONU qui achète en gros des médicaments pour les pays pauvres. Cette taxe, appliquée en France depuis juillet 2006, varie de 1 à 40 euros selon la destination et la classe de voyage.

Jean-Luc Romero interviewé par Le Post ne cache pas son dépit :

Quelle est l’absence la plus choquante, celle de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot ou Bernard Kouchner ?

"Kouchner ! On ne l’a jamais entendu sur le sida ! Je lui ai écrit. Il m’a répondu qu’il n’était pas compétent sur ce sujet et m’a renvoyé vers Rama Yade. C’est pourtant son rôle d’être à Mexico. Son absence est étonnante. Vu ses combats, il se devrait d’être présent. Quand il était dans l’opposition, il donnait des leçons aux autres sur ce sujet et, depuis qu’il est ministre, on ne l’entend plus..."

"Au moins, Bachelot a fait une réunion avec les associations pour en parler. J’espère qu’à Pékin, au moment de la cérémonie d’ouverture, elle va dénoncer le sort réservé aux séropositifs, qui sont considérés comme une menace pour la société chinoise."

"On peut comprendre que le président ne vienne pas : il n’y a aucun chef d’Etat en exercice qui va venir. Par contre, Nicolas Sarkozy aurait pu dire à son Premier ministre : ’trouve un ministre pour y aller’. Mais je crains qu’il ne soit trop tard pour envoyer quelqu’un..." Source Le Post.

Oui, mais l’ouverture des Jeux de Pékin c’est dans... quatre jours et Roselyne ne pouvait pas bousculer son agenda. C’est vrai qu’elle n’est que... ministre de la Santé de France et également (pour six mois) de l’Union européenne.

Oui, mais, me direz-vous, Xavier Bertrand, déjà présent il y a deux ans et qui cumule le ministère du Travail avec les Relations sociales, la Famille et de la Solidarité, aurait pu s’y rendre.

Eh bien non, Xavier Bertrand sera sur l’île de Beauté entre deux visites à la caravane UMP. Aller vendre des cartes d’adhérents c’est certainement plus valorisant et important que s’occuper de malades.

Pour eux aussi, "ensemble tout est possible" sonne... désespérément creux.

Crédit image

Act Up


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 5 août 2008 11:41

    "Les malades du SIDA ? Rien à foutre de tous ces connards ! Et alors quoi t’es pas content. Descends me le dire au milieu de mes 15 gardes du corps !"

    Tu crois pas que j’ai assez à faire avec la promo de l’album de Carla, ce magnifique album qu’elle a offert à tous les ministres pour leurs devoirs de vacances. Ah et puis j’ai trop hâte de montrer ma nouvelle montre de luxe au président chinois.

    Quelle était la question déjà ? Bon, j’ai plus le temps là..."


    • sisyphe sisyphe 5 août 2008 15:24

      Ben, faut choisir, hein....
      Soit le président (et la Bachelot)  vont à la Conférence Mondiale sur le Sida, et ça rapporte pas une thune
      Soit il vont s’agenouiller à l’ouverture des JO en Chine ; pays démocratique s’il en est, champion de la liberté d’expression, pour quelques contrats..... et ça ne rapportera pas une thune non plus.

      Mais, au moins, en Chine, ça a de la gueule, qu’on les voie au milieu du gratin (ah non ; tiens, il y a plein de pays qui n’y vont pas !), au milieu des athlètes, pour une cérémonie fastueuse (si le brouillard le permet) ; tandis qu’à Mexico, franchement, quel intérêt, au milieu de malades ?
      Pas assez sexy : y a pas photo...


    • sisyphe sisyphe 6 août 2008 14:30

      Tiens !
      Rev’là l’autiste !
       smiley


    • MagicBuster 5 août 2008 11:44

      Au moins il n’y aura pas d’imposition sur les malades du Sida . . .


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 5 août 2008 12:15

        En gros les français sont des salauds car ils n’envois pas le président et le ministre des affaires étrangère et le ministre de la santé, mais les américains sont géniaux car ils envoies leur ancien président qui est payé pour cela.

        On aurait donc du envoyer VGE


        • LaEr LaEr 5 août 2008 13:25

          Oui, en France, on préfère envoyer les ministres en parade pour tous les faits divers...

          A quand un ministre des chiens écrasés ? Pardon, on en a déjà une quinzaine au moins.



        • Ornithorynque Ornithorynque 5 août 2008 12:24

          Je trouve étrange que l’on continue à citer Act Up dans les articles traitant de la lutte contre le SIDA ?

          Act-up est une association de militants, sous perfusion de diverses subventions, qui ne représente rien, et n’a jamais rien fait d’efficace contre cette maladie : pas de soutien à la recherche, pas de soutien aux malades.

          Il y a un moment où il convient de remettre les gens à leur place, et en face de leur inutilité.

          Act Up est avant tout une agence de relations publiques qui passe son temps à envoyer des dépèches, des déclarations,des dénonciations et des communiqués de presse.

          Ou encore ... à organiser des manifs pathétiques dans les églises catholiques !

          C’est bizarre d’ailleurs qu’ils aillent dans les églises catholiques....
          En effet, dans le Monde, 26% des malades du SIDA sont soignés dans des hopitaux et dispensaires tenus et financés par l’Eglise Catholique... ( les ONG me parlent souvent en riant du travail de prévention effectué par des bonnes soeurs au fond de la brousse, qui promeuvent l’abstinence... et montrent aussi comment on met un préservatif !).


          Il est donc temps de commencer à citer des gens sérieux sur le SIDA, et des organismes actifs comme Global fund, plutôt que des associations croupion et franco françaises.

          Maintenant, que la France choisisse de Boycotter ce sommet plutôt que l’ouverture des JO est assez désepérant...


          • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 5 août 2008 12:43

            Bonjour,

            On peut c’est vrai ne pas toujours être en accord avec les actions d’Act Up. Cependant, c’est au travers de leur activisme qu’on n’oublie pas la maladie. Que se passerait-il s’ils devenaient politiquement corrects ? Il est malheureusement probable que les responsables politiques pourraient se rendormir.


          • Ornithorynque Ornithorynque 5 août 2008 12:49

            Mais ils dorment déjà !


            • Polemikvictor Polemikvictor 5 août 2008 16:28

              Je suppose que si Roselyne Bachelot y avait été, on aurais dit qu’elle va une conference ou il n’y a pas de dirigeant en activité, et qu’elle préfère cela au risque de voir nos Français se planter à Pekin.

              Je voudrais savoir comment nos dirigeant se lavent les dents, je suis sur qu’on en trouvera pour nous expliquera que c’est la plus mauvaise façon qui puisse exister.

              Enfin la liberté d’expression ne s’use qui on ne s’en sert pas.


              • zarathoustra zarathoustra 5 août 2008 17:17

                Je crois qu’au sujet du sida l’hypocrisie est générale les grands laboratoires abandonnent l’idée d’un vaccin par ce que peu rentable une fois le malade guéri ,tandis que la tritérapie c’est un client a vie ! Il y a 100 plus d’argent investi dans la recherche pour les produits de beautée tel que champooing et autre atrape gogo que pour la recherche contre le sida !


                • Bois-Guisbert 5 août 2008 18:41

                  Le problème rédhibitoire du sida, c’est que c’est une de ces maladies dont le porteur est, dans l’immense majorité des cas, coupable de son affection.

                  C’est la première raison pour laquelle je ne donnerai jamais un sou pour la recherche.

                  La seconde raison, c’est l’opposition catégorique des homosexuels au dépistage systématique de la maladie à partir du moment de son identification.


                  • sisyphe sisyphe 5 août 2008 19:35

                    Difficile de faire une intervention plus con que celle là !
                    Le malade  coupable, les homosexuels, etc...
                    Des commentaires qu’on croirait issus du moyen-âge.

                    Mais, manifestement le sieur Bois-Guibert est un coutumier de la pensée médiévale...


                  • Ornithorynque Ornithorynque 5 août 2008 19:55

                    Si vous connaissiez bien le moyen age, le haut, et le bas, vous n’écririez pas celà !

                    Maintenant, "le porteur est coupable de son affection"... jamais, au moyen age, on a tenu de propos aussi méchants face à la victime d’une maladie.

                    Et quand la peste a tué un tiers de la population de l’Europe, très rare ont été les personnes de références à la décrire comme une punition envers des coupables.

                    La maladie, la souffrance, l’épidémie, font partie du tragique de noptre existence.
                    Lutter contre, et nous pencher avec compassion sur tous les malades, fait partie de notre dignité.


                  • Bois-Guisbert 5 août 2008 20:04

                    Des commentaires qu’on croirait issus du moyen-âge.

                    Mais, manifestement le sieur Bois-Guibert est un coutumier de la pensée médiévale...

                    Tu sais, Sisyphe, être de son temps, en souscrivant à toutes les tartes à la crème d’une époque, c’est pas forcément une supériorité.

                    Et, personnellement, ça ne me fait pas envie, dans la mesure où c’est une autre forme d’obscurantisme.. T’as jamais essayé de te faire des opinions par toi-même ?


                  • Bois-Guisbert 5 août 2008 20:13

                    Maintenant, "le porteur est coupable de son affection"... jamais, au moyen age, on a tenu de propos aussi méchants face à la victime d’une maladie.

                    Eeeeh ! Oooooh ! Qui sont les sidaïques aujourd’hui ? Des homosexuels, des homosexuels honteux qui se prétendent hétérosexuels, des bisexuels tout aussi honteux, qui n’avouent qu’une moitié de leur sexualité, des hétérosexuels qui pratiquent la sodomie - accessoirement avec des partenaires incertain(e)s - et des toxicomanes !

                    Alors merde ! si ça, c’est pas être responsable des maladies qui s’ensuivent, c’est quoi être responsable de maladies qui s’ensuivent ?

                    Si tu n’a rien d’autre à objecter que des insultes, ça se remarquera comme le nez au milieu de la figure ! Alors essaie de mettre la pédale - smiley - douce...


                  • sisyphe sisyphe 5 août 2008 20:20

                    Pas la peine d’essayer de discuter avec un obscurantiste du pire tonneau  !
                    Bois-Guibert, tu es une caricature !
                    C’est vrai ; je m’excuse auprès des gens honnêtes du Moyen-Age ; je voulais parler de l’Inquisition.


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 août 2008 21:48

                    bois-guibert...

                    il faut le lire pour le croire... je comprends mieux comment des grands pays dits démocratoiques comme les USA interdisent l’accés de leur territoire aux séropositifs ..... ce sont les mêmes cons !....

                    http://jeanpelletier.blogspot.com


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 août 2008 21:50

                    DE PLUS EN PLUS CON

                    ce genre d’attardés sur Agoravox c’est inquiétant....
                    mais quelle horreur et sans doute va-t-il à la messe le dimanche...


                  • Bois-Guisbert 5 août 2008 23:03

                    Si vous n’avez rien d’autre à objecter que des insultes, ça se remarquera comme le nez au milieu de la figure !  je disais...

                    Alors essaiez de mettre la pédale - - douce... , je suggérais..

                    Comme prévu, mon (judicieux) conseil n’a pas été suivi. Comme cela, tout le monde sait qu’ils sont totalement à cours d’arguments. Mais comme ils n’ont aucune fierté ni aucune dignité, ils étalent leur impuissante ignorance à longueur d’interventions. Et ensuite ils s’étonnent que leurs théories ne prennent pas au niveau de l’opinion publique... Tssss...

                    Quant au crétin qui croit que je vais à la messe le dimanche - ça situe bien le niveau de ces abrutis - je lui signale que je suis non-croyant, ce qui m’exonère de toute compassion à l’égard de mes "frères" malades ou en passe de l’être.


                  • vieuxconCGT vieuxconCGT 5 août 2008 23:19

                    @ bois guibert

                    Et les victimes des transfusions sanguines, tu y a pensé pauvre ballot ?

                    Il n’est pas pire homophobe que l’homo refoulé... bientôt un coming out bois guibert ?


                  • Ornithorynque Ornithorynque 5 août 2008 23:22

                    Pelletier.

                    Que certains écrivent des conneries ne vous autorise pas à en écrire d’autres !
                    Si vous alliez à la messe, vous sauriez que ce n’est absolument pas le genre de discours qu’on y tient sur les séropositifs.
                    DOnc. Comme vous n’y allez pas et vous ne savez pas qui y va, et ce qui s’y dit, gardez vos amalgames douteux, et ne vous rabaissez pas au niveau de bois maury.

                    merci d’avance !


                  • cathy30 cathy30 5 août 2008 23:23

                    à bois guibert
                    tout simplement écoeurant votre discours,les homos, la sodomisation etc


                  • Ornithorynque Ornithorynque 5 août 2008 23:25

                    Ouf,
                    Merci Bois Guibert d’avoir précisé que vous "n’allez pas à la messe".
                    J’aurai trouvé celà bizarre.

                    Mais quand même, qui êtes vous pour juger pareillement les comportement des autres ?


                  • cathy30 cathy30 5 août 2008 23:26

                    à jean pelletier
                    les Etats unis pensent justement à lever l’entrée des séropos sur leur territoire. tourisme oblige


                  • cathy30 cathy30 5 août 2008 23:33

                    tous les ans je lis le même article, à peu près, sur les rencontres pour le sida. des chiffres qui fluctuent, pas d’avancé sur le vaccin. décourageant tout cela.
                    La dernière fois Bachelot c’est fait un peu malmenée sur une rencontre pour le sida. peut etre qu’elle n’a pas voulu remettre le couvert.
                    De toute façon ce n’est pas la priorité de sarko.


                  • cathy30 cathy30 5 août 2008 23:43

                    je voulais rajouter aussi sur les commentaires pour les fautes associées au sida. Et oui encore une punition divine m guibert.
                    bon a part les homos, les sodomisés, les transfusés, les femmes sont plus sensibles à cette maladie que les hommes à cause de leur morphologie (sexe intérieur) et une muqueuse plus perméable que celle de l’homme.
                    Beaucoup de femmes dans le monde n’ont pas de droit sur leur sexualité, donc une montée de contamination spectaculaire chez les femmes.
                    voilà bonne soirée m guibert avec votre bonne conscience dans votre résidence bien sécurisée


                  • Bois-Guisbert 6 août 2008 09:57

                    « Et les victimes des transfusions sanguines, tu y a pensé pauvre ballot ? »

                    Bien sûr que j’ai pensé aux victimes innocentes d’« accidents sanguins » - il n’y a pas que la transfusion, il y a le contact avec du sang contaminé, l’agression à la seringue du séropositif, etc. -, et c’est pour cela que j’ai écrit, textuellement, que « le porteur est, dans l’immense majorité des cas, coupable de son affection. »

                    Dans l’immense majorité des cas, cela signifie qu’il y a une infime minorité, dont évidemment les contaminés accidentels, de victimes innocentes n’ayant eu aucun comportement à risques… Alors le pauvre ballot, qui lit en diagonale, c’est toi...

                    « Et oui encore une punition divine m guibert… »

                    J’ai déjà dit ce que je pensais de cet aspect de la question, vous aurez loupé un épisode. Ce n’est donc pas cela du tout. Le sida, c’est la sanction grave d’une connerie grave, comme l’overdose, comme le platane avec 2,4 gr d’alcool dans le sang, comme la chaise électrique, comme le dévissage de l’« alpiniste » en baskets… Ca se paie cash !

                    « tout simplement écoeurant votre discours,les homos, la sodomisation etc  »

                    Ecœurant peut-être, mais il vous reste à démontrer sa fausseté…

                    « Beaucoup de femmes dans le monde n’ont pas de droit sur leur sexualité, donc une montée de contamination spectaculaire chez les femmes. »

                    En fait, il semblerait que les Africains et -caines aient une plus grande vulnérabilité génétique au VIH… L’idée déplaît aux biologistes, raison pour laquelle on ne pousse pas trop la recherche dans cette direction…

                    En outre, je ne vois pas bien ce que le « droit sur la sexualité » vient faire là-dedans, la contractation du virus n’ayant rien à voit avec le consentement ou le non-consentement de la victime féminine.

                    « …votre bonne conscience dans votre résidence bien sécurisée.  »

                    Cette sécurisation repose, en tout et pour tout, sur la possession d’un fusil à pompe, de la munition correspondante et de la ferme volonté de m’en servir en cas de besoin ! Certains trouveront que c’est léger, très léger, rien n’étant moins sûr que ladite « ferme volonté »… smiley


                  • Halman Halman 6 août 2008 12:27

                    Ne faites pas les naïfs.

                    La planète entière connait cette maladie.

                    Ces crétins d’historiens nous disent que le moyen âge c’est entre telle et telle date il y a des siècles.

                    Vraiment ?

                    A bien regarder le comportement de nos contemporains, c’est curieux mais j’ai comme plus qu’un doute !

                    Et pourtant combien modifient leurs habitudes sexuelles ?

                    Combien résistent à leurs pulsions ?

                    Les cocufiages sans préservatifs ça y va à fond, mais oubliés les risques du Sida quand une mini jupe passe sous leurs yeux.

                    Si vous saviez, dans les hôpitaux, le nombre de femmes contaminées par leurs maris qui vont folatrer. Et le soir revenant à la maison contaminent leurs épouses en étant parfaitement au courant qu’ils ont chopé le Sida. Mais en bon gros psychopathes se gardent bien de les prévenir.

                    Les malades du Sida ne sont pas tous victimes, et ils ne sont pas tous coupables.

                    Il y a un gros débat sur ces gens qui contaminent sciemment leurs conjoints sans leur dire qu’ils sont séropositis, à savoir s’il faut les condamner comme criminels ou les considérer comme victimes de la maladie.

                    C’est encore très tabou malgré que la réalité soit bien connue.

                    Même les médecins chefs de services fuient ce genre de discussions.

                    Pour moi oui, il y a ceux qui se savent contaminés et qui contaminent sciemment leurs conjoints, chez les homo sexuels il y a même un mouvement qui s’en revendique. Ceux là sont des assassins.

                    Il y a ceux qui savent qu’ils prennent un risque (en vacance, en boite de nuit) mais qui ne prennent aucune précaution et qui viennent ensuite se poser en victimes.

                    Et au bout de la chaine, celles qui se sont faites contaminées par leurs maris qui trempent leurs morceaux de viande dans les pires endroits.

                    Et la panique quand les rares courageux à affronter la réalité se retrouvent à attendre le résultats de leurs tests dans les centres de dépistages.

                    J’ai travaillé dans un centre de dépistage, et il faut une sacré dose de détachement pour ne pas être dégouté de l’espece humaine.

                    Je ne vous raconte pas tous les comportements que j’y ai vus, c’est les vacances, c’est midi, alors n’est ce pas...

                    Si vous saviez le nombre de psychopathes qui viennent se faire dépister toutes les 10 semaines et qui, une fois la bénédiction donnée par le médecin "résultat négatif", de nous dire un "super je vais pouvoir continuer à faire la fête à fond !", totalement inconscient de prendre le risque de choper la mort et de la véhiculer en son propre corps...

                    Et moi de leur dire, sans me faire la moindre illusion sur leur prise de conscience : "ah bon, bin comme ça vous allez pouvoir continuer à jour à la roulette russe".

                    Parce que cela revient à ça. Au lieu d’une balle sur un barillet de 8 coups, c’est une fois sur cent le risque du virus.

                    Et attention ! Ils le savent ! Mais c’est tellement plus fort qu’eux de se farcir le joli petit lot qui passe sous leurs yeux.

                    Et attention, ce ne sont pas des ouvriers ! Dans leurs fiches, à profession on lit des avocats, des profs d’université, des étudiants, des architectes, des ingénieurs, des artistes de cinéma, de cirque, de télévision, des fonctionnaires, des instit....

                    A vomir non ?

                    Les rares qui ont le courage de venir faire un test, quand ils remplissent leurs fiches, ils cochent en toute bonne conscience les cases "plusieurs partenaires par nuit", "plusieurs rapports non protégés par semaine", "partenaires de passage", pratiques "anales", "buccales", etc, mais sans hésiter, devant nous sur le guichet. C’est tellement normal !

                    Tout est tellement normal de nos jours...

                    Dans notre bonne société moralisatrice, ça tire son coup avec n’importe qui n’importe quand et quel choc le jour où le médedin annonce un résultat positif.

                    Moi ? Mais ce n’est pas possible !

                    Les autres oui, ceux qu’on marginalise, ceux que l’on désigne comme cibles idéales dans les médias.

                    La bonne petite épouse contaminée par son mari que tout le monde croyait si sérieux, si gentil, qui lui fourre le Sida après avoir fouré des collègues et des putes sans hygiène deux ou trois fois par semaine avant de rentrer à la maison. "Oh là là j’ai eu une de ces réunions, ça a trainé, je suis crevé !"

                    Je n’oublierai jamais cette gamine de 15 ans morte du Sida. Les hormones en furies, elle se farcissait un mec toutes les deux nuits pendant un stage. Certains disent qu’elle n’a pas eu de chance. Moi je dis qu’elle a joué à la roulette russe et qu’elle a perdu.

                    Cette patiente de 23 ans, morte du Sida en nous tenant la main. Contaminée par son mari qui fourait tout ce qui bouge.

                    On en parle dans les statistiques au jt de 20 heures de ceux là et celles là ?

                    Et oui, c’est en France, à Paris, en ce moment même, et pas dans un pays dit pauvre.

                    D’ailleurs vous mêmes, les rencontres d’été, les petites collègues, les copines de vestiaire au club...

                    Jamais tentés ? Vraiment ?


                  • Halman Halman 6 août 2008 12:58

                    Lucifer s’éclate lorsqu’il voit ces gens oublier toute mesure de protection lorsqu’on leur dit que "le Sida recule".

                    Les esprits moyen âgeux d’en conclure : "ça y est on a un vaccin, on peut continuer à fond !"

                    "SI tu avances quand je reculeeeeee, comment veut tu, comment veut tu que je ......eeee".

                    Si vous saviez, dans les centres de dépistages, le nombre de gens qui sont persuadés durs comme fer que lorsqu’on leur fait une prise de sang pour le test, on leur INJECTE un vaccin qui les guerrit du Sida.

                    Il suffit d’un seul...

                    Mais ils sont tellement.

                    Etonnant non ?

                    Pourtant c’est 10 par jour....

                    Et des gens qui ont fait des études, qui sont, d’après leufs fiches, au moins bac + 3, enfin, c’est ce qu’ils disent....

                    On en parle de cette réalité là dans les médias ?

                    Imaginez lorsqu’on aura réellement un vaccin contre le Sida.

                    Cela fera t’il vraiment une différence puisque même sans ça fornique à fond.

                    Le nombre de gens qui ne prendront pas leur vaccin.

                    Déjà le nombre de gens qui ne prennent même pas un vaccin contre la grippe et qui "oublient" celui du Tétanos...

                    Certains disent "la sélection naturelle remplace le vaccin".

                    En tant que jeune soignant ça m’a scandalisé d’entendre ça.

                    Mais avec du temps et du recul, puisque avec ou sans vaccin les comportements ne changent pas, les labos cyniques sont peut être bien réalistes après tout.

                    Horrible non ?

                    Mais oui ils sont horribles, patients comme labos.


                  • cathy30 cathy30 6 août 2008 13:06

                    halman
                    avez vous besoin de vous servir de méthaphores vulgaire pour parler de contamination. Je vous vois très révolté mais vous manquez votre cible.

                    S’il y a un gros débat au sujet des contaminations, hé oui qui a commencé, je suis certaine que vous n’en faîtes pas partie et heureusement je n’ose imaginer l’hécatombe. Effectivement les tribunaux traitent de plus en plus souvent de plaintes pour contaminations abusives.

                    Apparemment vous bosser au guichet reception dans un hopital. Je crois que l’hopital à un code de déontologie, j’espère que vous l’appliquez sur votre lieu de travail, parce qu’ici quelle vulgarité.

                    vous semblez très faché contre bachelot ? mais je n’ai pas trop compris pourquoi à part le mi temps et les 35H ? pouvez vous m’en dire plus, avec un peu plus de calme s’il vous plait.


                  • Halman Halman 6 août 2008 13:11

                    Et quand ce sont les traditions millénaires qui s’en mêlent.

                    Ce patient de 60 ans qui s’était fait greffé un morceau de plastique dans la verge.

                    "Pour satisfaire mes 6 femmes" nous dit il.

                    Sans préservatif bien sur.

                    Et sans avoir jamais fait de test de dépistage bien sur.

                    Ni ses 6 épouses ni leurs amants bien sur.

                    "Parce que dans vos pays Européens de dépravés vous n’êtes pas purs vous aves toutes les maladies, vous avez même des homosexuels".

                    Nous dit il coléreux à tel point qu’il nous montre son poing.

                    Sans commentaire.

                    Le moyen âge il y a des siècles, vraiment ?

                    Quand la haine de l’impie et du mécréant instaurée par la Sainte Inquisition à une époque moyen âgeuse parait il révolue existe encore et facilite elle même la pandémie...

                    C’est vrai quoi, il y a des pays tellement élus de Dieu que même le Sida n’y existe pas.

                    Malgré que ce soit dans ces pays là que le Sida grimpe en flêche.

                    Quelle horreur.

                    Lucifer à la gaule tellement ils s’éclate.


                  • Halman Halman 6 août 2008 13:13

                    Non Bois Guisbert.

                    Pas refus systématique des homo sexuels du dépistage.

                    De certains groupes chez les homos.

                    La plupart venant dans les centres de dépistage avec bien plus de couilles que la plupart des hétéros.


                  • Halman Halman 6 août 2008 13:38

                    Bois Guisbert :

                    "Le problème rédhibitoire du sida, c’est que c’est une de ces maladies dont le porteur est, dans l’immense majorité des cas, coupable de son affection. C’est la première raison pour laquelle je ne donnerai jamais un sou pour la recherche."

                    Et le jour où sans que tu te doutes de rien tu te fasses contaminer.

                    Parce que c’est ça qui est tordant dans le Sida. Ce sont toujours ceux qui sont persuadés que cela ne peut jamais leur arriver qui se le prennent dans la tronche. C’est comme les accidents de voiture. C’est toujours les autres, les pd et les drogués n’est ce pas. Jamais les hétéros et les bien pensants.

                    Jamais ?

                    Alors va voir dans les hôpitaux. Les drogués et les homos c’est seulement 20% des contaminés mon gars.

                    Ne sera tu pas bien content de bénéficier des résultats de la recherche ?

                    Imagines tu notre réaction à nous soignants, lorsqu’un patient comme toi nous tombes dans les mains : "Me touchez pas je suis pas malade il vous faut des clients je veux rentrer chez moi vos médicaments c’est pour nous tuer ça sert à rien ce sont des expériences" et tout ce gros délire moyen âgeux. Comment on se retient de lui dire "et bien va crever chez toi et nous fais pas chier !". Le nombre de tarés qui rentrent quand même chez eux contre notre avis et que les pompiers nous ramènent, leur maladie ayant pris le dessus, parfois décedés. On les soigne, mais tellement sans la moindre illusion de la suite...

                    L’envie pressante de le laisser crever et de s’occuper d’autres patients, qui eux mériteraient plus que toi qu’on les soigne.

                    Mais t’as un bol de cocu, notre éthique nous interdit le moindre jugement de valeur, de religion, de philosophie, etc et on te soignera malgré toi ! Et en se faisant un plaisir de te parler comme à un chien !

                    Et en se faisant un plaisir de t’éviter tout contact avec les autres patients, des fois que ta monstruosité les contamine et les dégoute, faisant rechuter les dépressifs. Dépressifs et cardiaques rechutant, donc restant plus longtemps en hospitalisation, donc coutant encore plus à la société.

                    Donc en voulant faire le pur et dur en pensant acter pour le bien de la société pour éviter des frais à l’Etat tu fais le contraire, tu rend les gens encore plus malades par ce genre de comportement et tu fais couter à la société. Effet inverse de celui voulu.

                    Et oui ça marche comme ça !

                    T’as pensé à tout ça ?

                    Non bien sur !

                    Cherche pas, ce n’est pas dans des statistiques bidonnées sur Internet ou n’importe quel site "officiel".

                    C’est la réalité de tous les jours dans les services, celle qui n’interesse pas les gestionnaires.


                  • Halman Halman 6 août 2008 14:48

                    Cathy :

                    C’est vrai, le concret de la vie réelle c’est tellement vulgaire. Mais c’est tellement la réalité du quotidien.

                    Et devoir de réserve oblige, j’aurai ne rien du dire, me taire platement et ainsi conforter certains dans leurs idées pas très réalistes et insultantes pour les patients.

                    Mais trop c’est trop.

                    Comprennez bien qu’écrit avec un style plutôt à la énarque cela n’aurait plus eu le moindre sens.

                    Soyez rassurée, notre éthique ne faillit pas, comme je l’ai expliqué.

                    Quoique souvent cela remet tellement les pieds sur terre à certaines personnes de faire des "petages de plombs" salutaires. Ce n’est pas "pro" mais quelques fois tellement efficace de "recadrer avec les moyens adaptés" un patient ou une famille de patient qui se met en danger ou qui met en danger la santé et la vie des autres. Autrement dit et plus vulgairement, ça les calme.

                    Parce que rester à 100 % dans la maîtrise de soi ce n’est pas toujours la meilleure sollution, autant pour soi que pour la personne en face. Souvent ça les calme plus qu’une bonne leçon de morale bien polie et bien soft qui ne fait pas toujours son effet, et nous ça nous évite de réellement péter les plombs.

                    Je n’y travaille plus rassurez vous. Ca a été un bref passage avec de brefs contacts avec des associations.

                    Mais le soir quand on quitte la blouse, si on ne se défoule pas d’une manière ou d’une autre, le plus souvent en racontant des horreurs en piquant des fous rires qui choqueraient la plus vulgaire des péripatéticienne, c’est nous qui serions bons pour l’asile. Il faut absolument évacuer tout cela.

                    Certains appellent cela "l’humour hôspitalier".

                    Nous nous disont "les nerfs se relâchent".

                    Le cas encore au mois de juin d’une collègue qui était 200% dans le travail. Le genre très impliquée avec ses patients même le week end. Normal pour certains. Oui mais elle est hôspitalisée en psy. C’est vraiment très grave, si vous voulez des détails réels et bien crus mais pourtant qui ne sont pas agréables à lire et qui ne correspondent pas à la pseudo réalité mythique du soignant et de l’hôpital...

                    Et une autre est décédée d’un infarctus dans le service une semaine avant. A seulement 47 ans.

                    Morte en scène, comme Molière. C’est beau. Oui, mais nous aurions préféré la voir pouvoir se payer sa retraite tranquille jusqu’à 100 ans.

                    Pas un mois sans q’une collègue ne se fasse une dépression ou un infarctus.

                    Alors si ma manière vous gène, c’est bien dommage, nous cela nous soulage une fois la blouse retirée.

                    C’est pourtant vrai que même dans le civil nous nous devons d’être si parfaits, pour bien correspondre au mythe de la blouse blanche héroïque.

                    En certains pays à des époques pas si éloignées je serais envoyé au goulag pour moins que ça.

                    Mais rassurez vous, quoi qu’il arrive, en blouse nous sommes toujours très softs et très classieux, même avec ceux qui méritent des baffes. Et on en a tous les jours. La zenitude de la blouse blanche, c’est devenu une seconde nature chez nous, un automatisme inconscient, on ne s’en rend même plus compte.

                    La fermer et crever au boulot, en silence, sans rien dire, pour ne pas choquer.

                    Si cela choque, et bien tant pis.

                    Même si cela choque sur des forum qui sont fait justement pour s’exprimer.

                    Mais laisser passer des "les malades du Sida sont tous fautifs" sans broncher, ne croyez vous pas que c’est autrement plus grave que quelques mots vulgaires ?

                    J’ai fais mon devoir de soignant : j’ai expliqué certaine réalités !

                    Si la méthode choque et bien tant mieux, cela aura provoqué quelque chose au moins.

                    Croyez vous vraiment que le vrai problème ce soit mon langage ?

                    Ne vous etes vous pas trompée de cible ?


                  • Bois-Guisbert 6 août 2008 15:17

                    Pas refus systématique des homo sexuels du dépistage.

                    De certains groupes chez les homos

                    Oui, mais ce sont eux qui l’ont emporté au final, et c’était au début des années 80 !!! Plus tard, c’était de toute façon trop tard…

                    «  Et le jour où sans que tu te doutes de rien tu te fasses contaminer. »

                    C’est assez peu probable. Je viens de prendre connaissance de statistiques sur les MST en France, or le sida y représente moins d’1 % (env. 6’000 cas par an) de toutes les contaminations (plus de 600’000 cas). Cela signifie que, chaque année, des millions, voire des dizaines de millions, de coups sont tirés sans « protection » et qu’un pour cent de ces millions, voire de ces dizaines de millions, de coups se traduit par la transmission du virus.

                    On se rapproche ainsi de chiffres fournis par Michael Fumento, dans Le Mythe du sida hétérosexuel (éd. Albin Michel), de Michael Fumento, ancien consultant pour le sida à la commission américaine des droits civils, démontrait, chiffres à l’appui, que le risque de contracter hétérosexuellement le sida, était du même ordre que celui de se tuer en glissant dans sa salle de bain.

                    « Alors va voir dans les hôpitaux. Les drogués et les homos c’est seulement 20% des contaminés mon gars. »

                    Ce qui est curieux, c’est que c’est juste l’inverse des chiffres enregistrés en Suisse avec les nouvelles infections. Mais, bon, tout le monde sait que les Helvètes ne font jamais rien comme les autres… Je note néanmoins qu’il s’agit d’une donnée concernant uniquement les hospitalisés.


                  • janequin 5 août 2008 20:10

                    Le gouvernement n’est pas le seul à participer à cette débandade - si je puis dire.
                    Zarathoustra indique déjà que les labos ont pratiquement arrêté la recherche sur les vaccins - pas pour des motifs financiers, mais parce que cela ne marche pas.

                    Roger England commence dans le British Medical Journal par demander que le sida soit considéré comme les autres affections.

                    Puis Kevin de Cock prétend que l’épidémie est terminée chez les hétérosexuels d’Europe, d’Asie et d’Amérique.

                    Enfin, Roche suspend ses recherches sur les médicaments antirétroviraux.

                    Dans cette ambiance, pas étonnant que nos gouvernants deviennent circonspects.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès