• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Nous sommes ce que nous mangeons

Nous sommes ce que nous mangeons

Les vacances sont peut-être le moment idéal pour se pencher sur notre alimentation, puisque, pour beaucoup, quelques semaines de congés peuvent être l’occasion de faire le point.

Qui ne connait pas « le zen macrobiotique », cher à Ohsawa, son créateur, lequel a classé toute notre alimentation en deux parties, le Yin, et le Yang, affirmant que notre société moderne nous encourage à tous les excès, faisant basculer la balance vers le Yin…aliments expansés, gorgés d’eau, au détriment du Yang qui en sont le contraire, opposant par exemple la carotte, le cresson, les salsifis… (Yang) à la tomate, le concombre, la courge (yin), ou le porc (yin) au canard, faisan… (Yang)…le fromage de chèvre (yang) au yaourt (yin)…les oranges (yin) aux pommes (yang) etc…lien

Pour Ohsawa ce déséquilibre est facteur des pires maladies dont le cancer, bien évidemment.

Mais il existe d’autres pistes…

S’il faut en croire le docteur Len Saputo l’artémisine, que l’on trouve en abondance dans l’armoise (ou artémise), serait une bombe intelligente contre le cancer.

Les cellules cancéreuses ont, d’après lui, tendance à accumuler d’avantage de fer que les cellules normales afin de favoriser la division cellulaire, devenant ainsi plus vulnérables à la combinaison artémisine-fer, et de nombreuses expériences ont prouvé que cette combinaison pouvait effectivement détruire le cancer pour différents organes : intestins, prostate, etc., et si l’armoise annuelle en infusion offre déjà une bonne protection contre différents cancers, la version séchée, puis réduite en poudre serait encore plus efficace.

En résumé, selon Len Saputo, cette herbe serait capable de tuer 98% des cellules cancéreuses en 16 heures. lien

Mais revenons à la nourriture.

Le 16 juillet dernier, sur l’antenne de France Culture, on pouvait découvrir une passionnante émission.

Sous le titre intriguant, « de quoi manger est-il ou sera-t-il le nom ?  », on pouvait écouter Idriss Aberkane, enseignant et essayiste français, interrogé par Stéphanie Bonvicini et Jacques Attali dans une émission proposée par Doria Zénine.

Affirmant que « le sucre tue plus que la cigarette  », Aberkane nous propose de changer notre vision de notre alimentation. Il pose la question « avons-nous domestiqué la nourriture, ou est-ce elle qui nous a domestiqué ? » Avec les questions subsidiaires : « de quoi avons-nous besoin, et que voulons-nous ? »…

Il assure que, dans nos pays, les consommateurs sont petit à petit en train de devenir des « consumacteurs », ayant un impact sur les producteurs, et finalement sur la terre, rappelant les mots de Pierre Rabhi, on soigne la terre en mangeant, au lieu de l’épuiser.

Il rappelle que tout ce qui est mauvais pour nous est mauvais pour la planète et il évoque la spiruline, cette algue qui existe depuis  3,5 milliards d’années, ancêtre de toutes les plantes, à l’origine de l’oxygène sur terre, que l’on peut cultiver et qui peut être utilisée pour séquestrer du carbone. lien

Il relate une intéressante expérience faite grâce à la spiruline portant sur les mâcheurs de tabac, au Kerala en Indes : aux uns on donnait un verre d’eau sucrée, un placébo donc, et aux autres un verre de spiruline, et les tumeurs précancéreuses de ces mâcheurs de tabac diminuaient pour ceux qui avaient pris de la spiruline.

D’une façon générale, la spiruline protège l’organisme, élimine les toxines du corps, procure plus de tonus, améliore la résistance, l’endurance. lien

Avec Idriss Aberkane, quittons la spiruline pour le Moringa, l’arbre aux mille vertus.

Originaire des vallées du sud de l’Himalaya, on le trouve dans plusieurs pays africains, en Asie, et en Amérique Latine.

Les feuilles de cet arbre magique renferment de nombreux minéraux, (potassium, calcium, magnésium, fer, manganèse), mais aussi beaucoup de vitamines du groupe B et A, C et E, tous les acides aminés et les acides gras essentiels.

On les consomme comme légume, crues ou cuites, mais on peut aussi en saupoudrer nos salades, nos sauces. lien

Le Moringa a d’autres avantages, il permet d’assainir l’eau, il régénère les sols, et donc soigne la terre et l’homme en même temps.

Et quid de la figue de barbarie ?

On commence à la redécouvrir aujourd’hui, et elle est appréciée pour ses vertus mise dans les cas d’obésité, de diabète, et d’artériosclérose, mais aussi pour se prévenir des ulcères de l’estomac. lien

C’est l’occasion de s’intéresser à une découverte relativement récente, concernant un fruit qui pousse seulement dans certaines zones du nord de l’Australie, le blushwood.

Les scientifiques ont mis au point un médicament à partir de sa baie, qui permet d’éliminer des cancers de la peau, car il supprime l’approvisionnement en sang, et active le système immunitaire agissant dès les premières minutes, et faisant disparaitre les tumeurs en quelques jours, même si aujourd’hui il n’existe pas de preuves qu’il puisse être efficace contre un cancer qui s’est déjà propagé. lien

Question nourriture, on y côtoie le meilleur et le pire, et le pire est peut-être atteint avec les frites de Mc Do, comme l’ont prouvé quelques chercheurs récemment, car dans ces frites-là, il n’y a pas que de la pomme de terre.

En effet, on y trouve pèle mêle, à part le sel, et l’huile de soja, un arôme « naturel » de viande de bœuf, de l’acide citrique, des hydrolysats de protéine de blé, du dextrose, des hydrolysats de lait, du pyrophosphate de sodium, et surtout le BHQT (butylhydroquinone), ce dangereux additif alimentaire, qu’on appelle aussi le E319. lien

La forme pure de cette substance est considérée comme nocive et toxique quand elle est inhalée, ingérée, ou absorbée par voie cutanée, considérée aussi comme probablement cancérigène, capable de plus à haute dose de provoquer des dommages à l’ADN. lien

Dernier conseil pour la route…si vous aimez les pastèques, méfiez-vous de celles qui présentent une sorte de « sillon » à l’intérieur, car si ce fruit est un bon protecteur de notre système cardiovasculaire, tout autant qu’un diurétique puissant, ainsi qu’un bon moyen d’améliorer ses performances sexuelles, avec un effet quasi similaire que celui du viagra, il ne faut pas consommer celles qui sont « fissurées" à l’intérieur.

Ces fissures apparaissent lorsque le producteur a abusé d’une poudre chimique, le chlorfenuron, utilisé pour booster la croissance du fruit, et ce produit, interdit dans nos pays, est encore en cours ailleurs, en Chine par exemple, gros producteur de pastèques.

Ce chlorfenuron peut provoquer un cancer, et détruire votre santé. lien

Finissons par une bonne nouvelle…

L’été est la saison des cocktails, mais en voici un qui mérite aussi le détour.

Il s’agit du Lait d’Or, mélange de curcuma, d’huile et de lait de coco, de poivre noir, de miel et de gingembre.

Cette boisson succulente est réputée pour ses propriétés détoxifiantes, et anti-inflammatoires, peut se boire à n’importe quel moment de la journée, mais l’idéal est au lever, ou au coucher du soleil. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « ne pile pas ton blé avec une banane mure  ».

L’image illustrant l’article vient de graphicami.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

Ces plantes qui tuent le cancer

Atchoum

L’huile de l’arbre

Un article à la noix

A table avec les sauvages

A table avec les insectes

Des racines et des arbres

Finissez vos assiettes

Main verte pour tomate rouge

La drogue ce tabou

Ces plantes qui font trembler Big-Pharma

Arrêtez la terre, je veux descendre

A l’oreille des feuilles

La terre folle

Au bois de mon cœur

Les dessous du chou

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

L’amarante, plante espiègle

Des pommes, des poires, mais pas n’importe quoi

Aimer la Terre

Les avancées de l’immobile

A l’aide d’iode

N’écrasez pas le champignon

Jamais déçu par le chou

Sauvé par l’écorce


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • njama njama 18 juillet 11:41

    Bonjour Olivier Cabanel

    Ne manquez pas de voir la Conférence de C. Bourguignon : « Garder le lien avec la terre » , elle est passionnante et explique beaucoup de choses sur les pertes de qualités nutritives de nos aliments, autant que sur la disparition de nombreuses variétés consommées avant l’agro-industrie.

    Aussi étrange que cela puisse paraître dans notre monde moderne si scientifique paraît-il, les sols (la terre) sont des univers très peu connus ...

    http://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/conference-de-c-bourguignon-garder-73947


    • mmbbb 18 juillet 12:45

      @njama l ’auteur est gentil mais n’evoque jamais le prix A Lyon je suis rentre dans un magasin bio le KG de pommes à 4,5 € ok ce n’est pas le prolo qui peut se le payer Quant a la viande Bio ou poisson la le prix est rédhibitoire . Tout ceci est tres gentil mais il faudrait tout de même cesser de nous prendre pour des coullions Quant a la disparition des varietes non, vous vous trompez, depuis Louis XIX il y a un immense jardin ou les legumes anciens et récents sont cultivés L INRA conserve par ailleurs toutes ces semences Par simplification du gout et par paresse des consommateurs une partie des legumes et fruits sont vendus. Les pommes centaines de varites par exemple En revanche ce sont les restaurants etoiles qui servent dorénavant des légumes anciens.


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 13:21

      @mmbbb
      je comprend votre réaction, mais vous devriez penser d’abord à consommer les fruits de saison...

      les pommes c’est à l’automne, et si il y en a dans les magasins bio, c’est une erreur.
      par contre c’est la saison des mures, et elles sont gratuites... il suffit de les ramasser
      il y a bientot aussi des prunes, et les prix sont plus que raisonnables,
      quant aux légumes, les tomates bio ne sont guère plus chère qu’ailleurs
      posez vous la question du prix d’un traitement d’un cancer... et les quelques centimes que vous allez dépenser pour manger fruits et légumes sains...
      à+
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 13:23

      @njama
      merci de l’avoir cité a nouveau

      je l’ai déjà fait dans quelques articles concernant ce couple de scientifiques passionnants, et tellement justes...

    • mmbbb 18 juillet 13:56

      @olivier cabanel j’aurais du préciser « cet automne » . Mais je vous rejoins les fruits et légumes doivent être achetes sur le marché C’est le seul modus vivendi des vendeurs A Lyon de multiples marches poposent des produits de qualités. Certains produits en revanche comme le miel est cher il y a tout de même des limites Je reviens de montagne ,Chamonix, j’ai fais un saut dans la vallée d AOSTE Cette vallée bénéficie contrairement a celle de Chamonix d un bon ensoleillement et produit des fruits et legumes J’ai mange des pêches naturelles et d ’un bon goût Je souligne que dans cette ville je n’ai vu aucun MAC DO, les italiens savent proposer des bons produits a des prix raisonnable exemple pizza vendues en portion dont la garniture est principalement des legumes ( tomates et aubergines ).. Quant aux glaces traditionnelles l’ecart de prix est de 40 % entre les deux vallées . Ce pays a su garder une cuisine simple roborative a des prix correct et des produits de qualités ,En France helas cette tendance se perd et je pense que la France terre de la gastronomie usurpe parfois son titre. Il suffit de voyager simplement .


    • oncle archibald 18 juillet 14:52

      @mmbbb : les fruits et légumes doivent être achetés sur le marché, oui mais en choisissant soigneusement à qui on achète car actuellement sur les marchés on trouve davantage de revendeurs que de producteurs qui font de la vente directe. Seul avantage les revendeurs sont moins chers que les supermarchés, mais très souvent ils vendent la même chose !


    • mmbbb 18 juillet 15:29

      @oncle archibald il faut connaitre les producteurs A Lyon ceux du Quai St Antoine, produisent principalement du cote de Thurins . En general , ce sont les paysans eux memes qui vendent Il suffit de regarder leur profil afin de se rendre compte qu ils ont des mains de paysans Par ailleurs le seul juge est le gout et la texture J’avais achete des courgettes il y a pas photo, le verdict tombe Par ailleurs ayant passe mon enfance a la campagne je sais d’emblée reconnaitre les produits. .


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 16:05

      @mmbbb
      ok

      au sujet du miel, je l’achète a des producteurs, car aujourd’hui dans les grandes surfaces, on trouve beaucoup de miels « artificiels »
      sur l’étiquette des qu’on lis la mention miel d’origine européenne et d’autres origines, c’est pas bon signe,
      j’achete le pot de miel à dix euros, a de petits producteurs, et ce sont de bons produits


    • oncle archibald 18 juillet 17:43

      @mmbbb : ben oui, moi aussi je sais faire le tri, et puis on a vite fait d’avoir ses marchands « attitrés », mais sur les marchés certains (nes) traquent les prix bas et c’est tout, tant pis pour eux. En fait les prix des bons produits ne sont pas souvent très bas, mais le rapport qualité prix en revanche est toujours excellent.


    • mmbbb 18 juillet 21:06

      @oncle archibald si vous passez en fin de marche et si vous discutez gentiment le KG ne fait plus 1 000 grammes


    • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 22:15

      @oncle archibald
      acheter sur un marché n’est pas fatalement la bonne solution

      beaucoup de vendeurs ne sont pas des producteurs... 
      je pense qu’il est essentiel d’abord d’acheter chez les producteurs, de préférence bio, ou du moins qui ne traitent pas.
      ensuite, chacun fait ce qu’il veut.
       smiley

    • sarcastelle 18 juillet 11:46

      En plus il y a des champignons farcis au césium 137 et des poissons gavés d’iode 131. Qu’en pense l’auteur ?

      .
      Je dis cela dans l’espoir de le faire enfin revenir aux sources de son long succès sur Agoravox...

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 13:16

        @RougePomme
        chère villi

        je suis surpris que vous nous ressortiez ce sujet que j’avais évoqué il y a plusieurs années...
        bref, il semble que vous n’ayez pas compris une différence notable.
        vous ne devez pas ignorer que les animaux dits sauvages n’ont pas le même adn que ceux qui sont domestiqués...
        il semble, d’après les observations faites à tchernobyl que les animaux qui se sont développés dans le secteur sont TOUS des animaux non domestiqués, avec donc une chaine adn plus courte
        le cheval de prezwalsky (pas sur de l’ortho), les sangliers, les loups, et le reste se sont développés au delà de toute espérance...
        mais je vous rappelle que l’homme est une espèce domestiquée.
        il lui sera donc difficile d’intégrer ce lieu.
        je suppose que cette information vous ouvrira la comprenette... smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 13:17

        @sarcastelle
        retournez donc dans votre tondeuse volante, et rassurez vous, le nucléaire va bientot revenir


      • mmbbb 18 juillet 13:29

        @RougePomme alors manger du sanglier chevreuil de TCHERNO. et si vous campez ne remuez pas trop la terre les éléments radioactifs sont encore presents et pour tres longtemps .D’ailleurs cette zone est complètement interdite sauf pour les scientifiques. Au début du XIX siecle lors de la découverte du radium, les objets de toutes natures irradiés étaient vendus C’etait la mode mais les autorités sanitaires les interdits. Biologiquement nous avons les m^émes briques protéiques que ces animaux . Il existe pour TCHENO et FUKI le problème du CORIUM Si vous avez une solution hormis la solution temporaire de confinement du reacteur realise par BOUYGUES a TCHERNO . La ou je vous rejoins et contrairement aux tenants de l anthropocentrisme et que la nature n’a pas besoin de nous.


      • sarcastelle 18 juillet 14:05

        @olivier cabanel

        .
        le nucléaire va bientôt revenir
        .
        Vous dites ça pour me faire plaisir... smiley

      • oncle archibald 18 juillet 15:00

        @sarcastelle : mais c’est bien sûr, le nucléaire va revenir en force car il faudra produire de l’électricité en quantité inimaginables lorsque tous les véhicules seront contraints par décret Hulotistique à abandonner les carburants fossiles carbonés ...

        Si par « miracle » demain matin toutes nos voitures se retrouvaient transformées en « voitures vertes » carburant au Kilowatt ce serait panique générale car on aurait le choix entre allumer la lumière ou faire tourner nos moteurs ....

        Pitié Madame la fée ! pas de bêtises hein ! et bonjour à Monsieur Lafée !


      • mmbbb 18 juillet 15:49

        @oncle archibald le problème clé est la batterie. Le lithium rentre dans la composition . Si demain il fallait que des voitures electriques, il y aurait un probleme avec cet élément chimique detenu principalement par l amerique latine .https://www.planetoscope.com/matieres-premieres/671-production-mondiale-de-lithium.html


      • sarcastelle 18 juillet 17:17

        @olivier cabanel

        .
        Merci pour ce cours de biologie sur l’ADN. 
        Tous les animaux non domestiqués ont une chaîne adn plus courte, donc les animaux domestiqués ont une chaîne adn plus longue. C’est l’évidence même : il faut une chaîne suffisamment longue pour pouvoir attacher un animal domestique. 
        Une hypothèse rivale existe toutefois pour expliquer le pullulement d’animaux à Tchernobyl. Selon certains scientifiques, il serait possible que les rayonnements reçus en 2017 sur le site n’aient pas un effet délétère suffisant pour enrayer la prolifération d’animaux qu’aucune activité humaine ne fait fuir. 
        Evidemment cette hypothèse semble assez fantaisiste, mais je souhaitais vous la soumettre par acquis de conscience. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 18:25

        @sarcastelle
        bah, une hypothèse en vaut une autre

        par contre, j’ai une certitude, si vous dégustez du sanglier de tchernobyl, vous risquez bien d’avoir quelques problèmes de santé, quelle que soit la longueur de votre chaîne adn.
         smiley

      • sarcastelle 18 juillet 18:30

        @olivier cabanel

        .
        N’ayez crainte. Je suis végane depuis que j’ai appris que les animaux accumulent plus de radionucléides que les légumes. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 19:36

        @sarcastelle
        c’est d’une saine prudence... ceci dit certains champignons accumulent des doses considérables de radioactivité... des algues aussi... 

        pour revenir à nos moutons adn, voici le lien pour un article qui vous a peut-être échappé
         smiley

      • sarcastelle 19 juillet 07:55

        @olivier cabanel

        .
        Il vous reste cependant à expliquer comment j’aurais « quelques problèmes de santé » à manger une tranche de sanglier présumé contaminé. C’est fantastique la résistance du sanglier qui se porte bien et court les bois avec un corps radioactif dont il suffit que j’ingère deux cents grammes à diluer dans la grosse bête que je suis pour me rendre malade. Ah, cet ADN court...

      • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 10:12

        @sarcastelle
        bah, tentez l’expérience... vous nous tenez au courant ?

         smiley

      • foufouille foufouille 18 juillet 11:59

        « de nombreuses expériences ont prouvé que cette combinaison pouvait effectivement détruire le cancer pour différents organes »
        comme la patate magique qui fait fonctionner un radiateur.
        et la baguette magique d’horus qui guérit tout, c’est pour quand ?


        • Gasty Gasty 18 juillet 11:59

          Dorénavant je regarderais mon assiette avec suspicion !


          • Ciriaco Ciriaco 18 juillet 13:27

            Thème salutaire.


            Pour complément, pas de recette magique dans l’alimentation, juste trois facteurs importants :

            - la fréquence des apports sains ; mieux vaut manger régulièrement des fruits et des légumes qui autorisent sans souci des petits extras, que manger quotidiennement de la viande et faire des cures d’un produit ou d’un autre (ce que vous conseillent en général pharmacies et médecine classique) ;

            - le dosage (tout aliment est un poison passé un seuil) ;

            - pas de posologie (je pense aux plantes, une approche intéressante aussi), pas plus que de miracle, chaque corps régule de façon propre sa dynamique ; savoir écouter ses propres signaux et savoir adapter son alimentation ;

            Le principe de base en physiologie est que le corps s’auto-régénère, à partir du moment où l’équilibre alcalinité / acidité est favorable, que les organes ne sont pas surchargés ou fatigués, et que l’élimination se passe bien.

            Trois facteurs simples sur lesquels on peut agir facilement : entrée (alcalinité, astringence) , dynamique (cibler éventuellement un organe), et sortie (intestins, peau, poumons, reins et foie).

            Ajouter à cela une intelligence du symptôme : on ne le traite pas, comme souvent en médecine classique, on en cherche la cause (avec la connaissance du rôle des organes et de leurs interactions). On peut par exemple pallier à une tendance apathique ou dépressive avec un nettoyage quotidien des intestins (le psyllium blond est remarquable pour ça).

            Les gens sont en général surpris de découvrir que beaucoup de fruits et légumes simples ont des rôles très actifs sur les éléments physiologiques. Inutile de chercher dans l’exotisme : la betterave, le choux, le persil, les carottes ou les orties sont des aliments très puissants. Par exemple. Pour en profiter bien sûr, il faut les consommer crus (avec un extracteur de jus).

            Bien sûr une fois la maladie survenue, moins facile d’agir. Encore que. Récemment un proche souffrant de symptômes lourds s’est complètement débarrassé de ses nausées quotidiennes avec des jus à base de gingembre, alors que les médecins ne savaient que faire.

            Bien adaptée, l’alimentation est une médecine préventive remarquable, qui s’inscrit plus globalement dans une réflexion très constructive sur les modes de vie.

            Pour découvrir, je vous conseille fortement le site de Thierry Casasnovas, hygiéniste.
            Bon app’ !

            • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 16:06

              @Ciriaco
              je partage et remercie


            • Initiativedharman Initiativedharman 18 juillet 20:37

              En terme d’alimentation, il existe une variable : le budget.

              Pour bien manger, mieux vaut bien gagner sa vie. Par conséquent, on peut dire que les gens pauvres mangent des saletés et les gens riches mangent correctement.
              Le budget des ménages pour s’alimenter sainement est serré.
              Manger bio est réservé à une élite tant les prix sont élevés.
              Tout le monde n’a pas la chance d’habiter à la campagne, où, globalement, les prix sont moins chers chez les artisans, je ne parle pas des supermarchés qui pratiquent les mêmes prix qu’en ville.
              Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un jardin pour cultiver fruits et légumes.
              Les prix dans les marchés sont devenus exorbitants, à de rares exceptions près.
              Donc, pour ce qui concerne l’alimentation des ménages, un budget conséquent est primordial.
              Sinon, la variable budgétaire devient une constante, garante d’une bonne alimentation.
              Variable pour les riches ou constante pour les pauvres...

              • Ciriaco Ciriaco 18 juillet 22:05

                @Initiativedharman

                Tu peux manger à peu près sain et frais et avec de très bons apports en minéraux/vitamines/alcalinité pour le prix d’un menu macdo par jour, grosso modo. Au printemps et en été, la cueillette sauvage peut te permettre de compléter gratos. Mais en ville avec un RSA, tous les jours, tout simplement pas possible.

                Il y a d’autres facteurs. La qualité de l’air. Le temps d’exposition à la lumière naturelle. Le stress que tu subis. La joie ou la souffrance que tu vis au quotidien. L’organisme compense en permanence tout ces trucs là. Tellement de choses, que manger bio quand tu passes ta vie dans un bureau derrière un PC à faire cravacher tes glandes surrénales, ça veut pas dire grand chose. Alors c’est sûr que faire la manche toute la journée pour des sandwichs Carrefour, c’est pas qu’un peu cancérigène.

                Tout en haut dans les nuages il est choisi de travailler moins de 32h par semaine et de partager un peu ou de rendre les vaccins obligatoires. C’est pas le même souci.

                Que faire de notre côté. Un paquet de bananes au mec du coin de la rue, et une clope pour lui faire du bien, parce que faut pas déconner.

              • olivier cabanel olivier cabanel 18 juillet 22:12

                @Initiativedharman
                ça parait logique à priori

                pourtant c’est faux.
                faire son pain, avec de la farine bio complete, ça ne coute rien, et finalement, en temps additionnés, quelques minutes
                acheter chez un producteur bio, pas bien cher non plus
                par contre les riches dont vous parlez mangent pour la plupart de la merde très chère.
                bon, d’accord, c’est une caricature, mais pourtant pas si éloignée de la réalité

              • troletbuse troletbuse 19 juillet 09:05

                Vous avez oublié de nous parler, comme votre copain Grounichou, de la masturbation qui éviterait le cancer de la prostate.
                Merci Cabanel, grace à vous et vos copains, on va pouvoir vivre au moins 120 ans  smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 10:13

                  @troletbuse
                  120 ans ? !!! au moins !

                  et surtout ne changez pas de main
                   smiley

                • ricoxy ricoxy 19 juillet 10:36

                   
                  De toute façon, tout ce que l’on mange est pollué et archi-pollué (produits chimiques, « pesticides » (= insecticides), etc.), ce qui provoque nombre de maladies et de décès, de telle sorte que la plupart des géants de l’agro-alimentaire font figure de tueurs en série.
                   
                  Et puis, la formulation « Nous sommes ce que nous mangeons » me rappelle un peu cette affirmation de L.-F. Céline : « L’homme n’est que le produit de ce qu’il mange ». Et le produit de ce que nous mangeons, c’est la m...
                   


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 11:09

                    @ricoxy
                    je vous trouve bien pessimiste.

                    non, tout ce nous mangeons n’est pas pollué...
                    les légumes et fruits bio ne sont pas pollués aux pesticides.
                    ce sont des faits, des expertises ont été menées
                    bien sur, il est des pollutions difficiles à éviter... la radioactivité par exemple
                    mais les produits restent malgré tout relativement sains.
                    et puis, si vous avez bien lu l’article, il est possible de détoxifier le corps de plusieurs manières, et toutes ne sont pas décrites dans l’article.
                     smiley

                  • zygzornifle zygzornifle 19 juillet 11:26

                    @olivier cabanel


                     des expertises ont été menées.....

                    Par qui ? si c’est pareil que pour les labos ou les expertises sont faites par leur propres experts on sait déjà ce que le résultat donnera .....

                    Dans le domaine de l’expertise c’est l’enveloppe de biftons qui donne le résultat, c’est comme en politique c’est un domaine ou le mensonge est roi .... 

                  • ricoxy ricoxy 19 juillet 14:10

                     
                    ►O.C.
                     
                    Mais si, mais si, tout est pollué. Même si vous faites pousser vos propres fruits et légumes, ils seront atteints par la pollution atmosphérique. Dans la banlieue où je vis, où il n’y a plus d’industries depuis des années, l’air est pourtant un des plus pollués de France. La terre est polluée. La pluie est polluée. Où faut-il se réfugier pour avoir un air (relativement) pur ? Sur Mars ? Sur la Lune ?
                     


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 16:30

                    @ricoxy
                    bien sur, il y a la pollution atmosphérique, mais elle n’est pas si grave que celle aux pesticides, ou a la radioactivité.

                    vous pouvez dire la même chose de l’eau
                    l’eau H²0 n’existe quasi plus, c’est H²0 plus nitrates, etc ... mais ne croyez vous pas qu’il vaut mieux boire une eau la moins polluée possible, même si elle le sera toujours un peu ?

                  • sarcastelle 19 juillet 17:25

                    @olivier cabanel

                    .
                    Buvez de l’eau distillée. Agitez-là avant de servir, pour y dissoudre un peu d’air.
                    .
                    La pollution de l’air moins grave que la pollution radioactive, sur le toit de Tchernobyl les premiers jours, sans doute. Si vous voulez parler de la France, vous démontrez là tout votre talent à vous servir de votre ordinateur pour faire des recherches. 

                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 juillet 17:58

                    @sarcastelle
                    de l’eau distillée ? non, mais ça va pas !

                    je ne suis pas une batterie de voiture !
                    vous semblez ignorer qu’il est dangereux d’en boire...
                    distiller l’eau, c’est en extraire la totalité des minéraux...calcium, magnésium, etc
                    de plus, ça augmente les risques d’intoxication par les métaux lourds.
                    résultat de tout ça : migraines probables, crampes, fréquence cardiaque altérée, fragilisation des os, des dents...
                    non merci... pas d’eau distillée pour moi.
                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès