Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Nouveaux OGM : 7 associations de la société civile claquent la porte du (...)

Nouveaux OGM : 7 associations de la société civile claquent la porte du haut conseil des biotechnologies

JPEG Le Haut Conseil des Biotechnologies, le HCB constitue l’un de ces nombreux conseils dont l’utilité demande à être discuté.

Encore une fois, ici comme ailleurs, l’Union Européenne et les grands groupes financiers font la loi.

Sept associations de la société civile, las de ne pas être écoutées viennent de démissionner avec éclat de ce HCB où les groupes pro-OGM

 

« Le sujet des nouveaux OGM mérite un réel débat sociétal et scientifique, impossible au sein du Haut Conseil des Biotechnologies. C’est pourquoi aujourd’hui, nos sept organisations de la société civile (Les Amis de la Terre, la Confédération paysanne, la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, France Nature Environnement, Greenpeace, le Réseau Semences Paysannes et l’Union Nationale de l’Apiculture Française) démissionnent conjointement de cette instance, aux mains des lobbyistes de l’agrochimie et des OGM. 

Après plusieurs mois de travaux, nos organisations font le constat amer que tout débat sur la question des nouveaux OGM est forcément tronqué au sein du HCB. Malgré de nombreux dysfonctionnements, nous avons de nombreuses fois tenté de porter la voix de la société civile en son sein. Peine perdue puisqu’aujourd’hui le HCB, avec la complicité du gouvernement français, méprise tout avis contradictoire aux intérêts de l'industrie des OGM.

Censure du HCB et complicité du gouvernement

La censure par le HCB d’un avis scientifique divergent pointant les risques des nouveaux OGM en février dernier a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Nos organisations avaient alors suspendu leurs travaux, attendant que cet avis rédigé par Yves Bertheau, directeur de recherche à l’INRA, soit enfin rendu public et transmis aux autorités françaises et européennes par le HCB. Deux mois plus tard, ce n’est toujours pas le cas et le HCB s’acharne à dissimuler toutes les données scientifiques qui remettent en cause les nouvelles techniques de modification génétique. Résultat : le gouvernement français se base sur un vrai-faux avis scientifique totalement partial, drapé d'une consultation de la société civile qui n'a jamais été menée à son terme. Ce vrai-faux avis est également sur la table de la Commission Européenne en tant que référence française.

L’enjeu est absolument crucial puisque la Commission européenne, après 8 ans de controverses sur le statut de ces nouveaux OGM, publiera prochainement une interprétation juridique, en ayant le vrai-faux avis comme référence française. C’est sur cette base qu’elle décidera de l'exclusion ou non de la réglementation OGM (directive 2001-18) de ces nouvelles techniques de modification génétique. Si elles en étaient exclues, les organismes issus de ces techniques pourraient être librement cultivés en échappant à toute évaluation, traçabilité et étiquetage OGM en Europe, avec les risques pour la santé, l’environnement, les pratiques agricoles et la sécurité alimentaire que cela engendre. Elles faciliteraient par la même occasion la brevetabilité du vivant.

Nous ne ferons pas partie de cette mascarade, qui veut nous faire croire à tous que ces nouvelles techniques de modifications génétiques ne sont que de simples mécanismes naturels de mutation. Nos organisations restent cependant prêtes à travailler dans un cadre réellement démocratique et transparent, où les décisions ne sont pas prises avant même que les débats ne soient entamés, où les positions divergentes puissent être entendues et retransmises.

La prise en compte des demandes de la société civile relève de décisions politiques. Nos organisations continueront à se mobiliser et à alerter l'opinion publique sur ce sujet. »

France Nature Environnement constitue la fédération française des associations de protection de la nature et de l´environnement. Elle est porte-parole d´un mouvement de 3000 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes

Ces questions ne sont pas subsidiaires mais essentielles, c’est la santé des populations qui est en cause.

Si les entreprises agro-alimentaires et les « scientifiques » pro-OGM sont certaines de leur bon droit et estiment qu’il n’y a aucun risque pour la santé, qu’elles acceptent le débat….

Malheureusement, et c’est aveu de leur part, ils préfèrent faire pression sur un gouvernement qui continue à se détourner de sa base électorale et à donner des gages au MEDEF !

Jean-François CHALOT


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Samson Samson 14 avril 19:56

    "Malheureusement, et c’est aveu de leur part, ils préfèrent faire pression sur un gouvernement qui continue à se détourner de sa base électorale et à donner des gages au MEDEF !« 
    Et en l’occurrence à la FNSEA !

    Pour le plus grand malheur de la paysannerie et de la qualité alimentaire, la politique française se profile de longue date et avec constance comme un des fers de lance de la mutation européenne vers l’agro-industrialisation et la standardisation brevetée des campagnes, du vivant et de sa production.
    Comment pourrait-il en être autrement quand on trouve à la tête du principal syndicat de »défense" des agriculteurs un des principaux lobbyistes français et €uropéens de l’agro-industrie et un des plus grands fossoyeurs européens de la paysannerie ?


    • sls0 sls0 14 avril 20:56

      Si on veut faire passer des choses, soit on fait un décret ou un arrêté mais parfois les gens râlent.
      La solution c’est la caution morale, le « pluralisme », le groupe de travail, le conseil à condition que ceux qui ne sont pas d’accord ferment leur gueule.
      Où on va, on leur paie leur frais de transport, la cantine ou le resto, on essaie de ne pas s’endormir quand ils causes et ils posent sur la photo, c’est suffisant.

      Extrait du règlement intérieur : Pour adopter ses décisions, il recherche en son sein un consensus. En cas d’absence de consensus, le président tranche lorsque la décision porte sur la suite à donner à une saisine. Pour toute autre décision, un vote est organisé au sein du Bureau. En cas d’égalité, la voix du président est prépondérante.

      J’ai lu un avis, j’ai pas tout compris, le peu que j’ai compris c’est bien fait coté méthodologique.
      Tout irai bien dans meilleur des mondes mais quand je tombe sur cette suite de mots en l’absence d’analyse de et toutefois, j’aime pas, je ne dis pas qu’il y a fraude, mais c’est une zone très floue, non, j’aime pas.

      En lisant le règlement intérieur et l’avis on y voit des points où il est possible de dévoyer le système, ça se voit en analysant la plupart des systèmes. Ca ne veut pas dire que le système est dévoyé mais que c’est possible.


      • sirocco sirocco 14 avril 23:27

        Parallèlement, une majorité (du peu) de députés européens présents à Strasbourg le 13 avril a donné son accord pour que le glyphosate [molécule active du Roundup, l’herbicide associé aux OGM de Monsanto] soit autorisé pour 7 années à venir dans l’Union Européenne. Les lobbyistes ont été très convaincants auprès de ces élus... assurément incorruptibles...

        .

         Rappelons que les membres de l’EFSA (branche santé publique de notre très vertueuse Commission européenne) ont annoncé que le glyphosate ne présentait aucun danger - (combien ces pourritures ont-ils touché en pot-de-vin pour rendre un tel avis ?) - alors que l’OMS a déclaré cet herbicide probablement cancérogène et que les témoignages de gens empoisonnés par ce produit s’accumulent dans le monde entier. 


        • Habana Habana 15 avril 08:07

          Vous l’aurez remarqué, il n’y a plus aucune discussion possible dans notre belle dictature Française et Européenne.

          Dégagez, y’a rien à voir !!
          Les TAFTA (Trans Atlantique Free Trade Agreements) seront signés d’ici la fin de l’année, coûte que coûte et contre toutes oppositions des peuples d’Europe.
          Après ça, le diktat Américain pourra librement s’épandre, nous empoisonner et finir de nous achever.
          Il devient extrêmement urgent de sortir de l’UE.
          Je souhaite que les Anglais le fassent en Juin et que tant d’autres leur emboîtent le pas....

          • NicolasA (---.---.219.36) 15 avril 13:16

            salamé journaliste politique, cette blague^^


            il y a presque tout sur la table pour un bon repas, du flan pour le dessert et de la dinde comme viande :)

            • NicolasA (---.---.219.36) 15 avril 13:17

              @NicolasA
              dsl c’est hors sujet, j’ai matté la vidieo sur hollande, et je me suis égaré :p


            • Simple citoyenne Simple citoyenne 15 avril 15:35
              Bonjour CHALOT permettez-moi, de donner cette info, OGM : le Conseil d’État annule l’interdiction du maïs MON810 de Monsanto !

              http://www.leparisien.fr/environnement/alimentation/ogm-le-conseil-d-etat-annule-l-interdiction-du-mais-mon810-de-monsanto-15-04-2016-5718355.php


              • popov 17 avril 04:09

                Pendant qu’on s’oppose à juste titre à l’introduction des maïs OMG en France, des généticiens chinois travaillant sur des embryons ont réussi à éditer la génone humaine pour obtenir une immunité au virus HIV.
                http://www.japantimes.co.jp/news/2016/04/14/asia-pacific/science-health-asia-pacific/human-cloning-chinese-characteristics/#.VxLuA2F95Nx

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

OGM


Palmarès