Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Octobre Rose et dépistage du cancer du sein

Octobre Rose et dépistage du cancer du sein

Une année passée, deux années, trois années... et les campagnes "bonne conscience" reprennent, continuent, se perpétuent...

Femmes de plus de 50 ans, unissez-vous !
Et bras dessus, bras dessous, vaillamment et fièrement allez étaler ces seins qu’entre deux plaques on va vous malmener, écraser, visionner mais...

Mais, c’est pour la bonne cause et c’est gratuit, alors...

Mais...
Mais , pas plus de trois clichés !
Même si dans la transparence de vos mammographies apparaissent, bien lovés dans le secret de vos tétins chauds et ronds, ces taches, opacités, nodules, kystes, tumeurs ou autres termes empreints de tant d’inquiétudes, de peurs et de tourments à venir, pas plus de trois clichés vous dis-je...

L’épée de Damoclès ayant pour nom cancer, tournoie, fouette l’air et ceint votre front du sceau de la grande peur.
Elle vous laisse dans l’incertitude, avant que le diagnostic ne tombe définitivement et cruellement sur vos rondeurs, qui vous rendaient jusqu’alors si girondes.

Vos attributs de femmes, de mères, ces "appâts" portent désormais en eux, le petit frère de la grande faucheuse. Vous le savez.
Et il répand à grandes volées, l’affreux crabe ensemenceur, ces graines abominables qui se nourrissent de vos corps féconds.
En complice besogneux de la grande camarde tapie dans l’ombre, il oeuvre et besogne dur.
Et viendra l’ultime instant où la digne fille d’Atropos moissonnera le fil de vos jours.

 -------------------

Merdum, foin de la littérature, des métaphores et autre convocation mythologique.
Femmes, mes soeurs, malades, vous êtes et malades vous devez vous soigner.
Mais là ...
Plus de gratuité pour les autres clichés nécessaires, les analyses sanguines, échotomagraphiques, biopsies, ablation puis radiothérapies ou chimiothérapies.

Foin de vos fatigue, peur, nausées, vomissements, perte de cheveux, longs séjours à l’hôpital, à l’institut Curie, de vos déplacements en ambulance, taxi...
Foin de vos arrêts maladie, votre vie en suspens, celles de vos proches à la votre suspendues.
Foin de votre combat contre le crabe.

Et foin des pleurs que l’on ravale, des terreurs que l’on cache, de l’échéance...
Et si je ne voyais pas le printemps, et si je n’assistais au 15ème anniversaire de ma fille....
Et si...Et si...

Octobre rose, ruban rose, et puis :

- franchises médicales, forfaits hospitaliers, réductions de vos moyens de subsistance, indemnités journalières en baisse, réductions tout aussi drastiques de vos possibilités de transport même en VSL, personnel hospitalier attentif mais surchargé...
 
Alors de préférence, si vous êtes malades, ne soyez pas en plus l’une de ces femmes seules et sans famille, ce serait de la dernière incongruité !
Tout comme en cas de fermeture de classe pour la pandémie de grippe AH1N1, la famille doit être mise à contribution !

Ayez donc ; maris, compagn(es)ons, ami(e)s ou proches qui puissent vous conduire à vos petites séances d’examens médicaux, de rayons, que diable !
Et même, faites vous prendre en charge financièrement par eux, les services sociaux(?) vous indiqueront toutes les procédures pour les assigner en justice et les faire cracher au bassinet ...

Allons, un peu de civisme, tout de même, et ne venez surtout pas prétendre en plus, que vous vivez seules et sans famille !
Car, de ceux qui un mois l’an éclairent de rose, une place, une façade, une mairie, vous n’avez rien à attendre.

Eux votent sans coup férir :

- la privatisation de notre système de soins,

- l’entrée de capitaux privés dans les hôpitaux, avec une médecine déjà à deux voire trois vitesses,

- la réduction de vos remboursements,

- la fin des remboursements des médicaments qu’ils jugent eux de confort, alors qu’ils vous aidaient un peu à soulager certaines de vos douleurs,

-  souhaitent la fin des prises en charge d’ALD (Affection de Longue Durée) dans laquelle est répertoriée votre maladie, ce qui vous laissera à terme encore plus démunies,

- votent les hausses des forfaits hospitaliers,

- les franchises médicales, leurs prélèvements même sur vos indemnités ou pensions d’invalidité, se gargarisant de ne pas les avoir augmentées cette année tout en prenant bien soin de ne pas mettre en avant l’exonération qu’ils ont accordée à nombre de ces entreprises qui continuent à licencier tout en versant dividendes et bénéfices à leurs actionnaires...

Alors quoi, vos trois petits clichés gratuits ne vous rassurent pas ?
Même en vous assurant que vous verrez dans votre ville une place éclairée de rose ou bien des rubans roses étalés en format publicitaire sur les panneaux du même nom ?

Comment cela ne vous réchauffe pas le coeur ?
Vous n’êtes pas capables d’ajouter du rose à vos bleus à l’âme et à vos idées noires ? 
Mais quelles ingrates êtes-vous donc !
 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • JL JL 5 octobre 2009 19:02

    Aujourd’hui l’homme n’est plus de la chair à canon. Le capitalisme triomphant a éradiqué les guerres fratricides... et promu la femme au même statut que l’homme : la femme est maintenant de la chair à profit, à égalité avec l’homme .

    J’entends à l’instant « la découverte de la télomérase est la plus grande découverte dans la lutte contre le cancer, blablabla ... ».

    Et je me dis : chiche, ils vont guérir le cancer et tuer leur poule aux oeufs d’or !


    • Bobby Bobby 5 octobre 2009 22:21

      Pas certain du tout ! économiquement, la planète devrait pouvoir supporter entre 5 et 10% de sa population actuelle d’ici 5 à 10 ans... un message d’espoir probablement (pour ceux-là !).


      • curieux curieux 5 octobre 2009 22:48

        Je me demande même si il ne trouvent pas de faux cancers du sein afin de pouvoir fourger leurs traitements à des dizaine de milliers d’euros.
        Pourvu que je ne sois pas encore censuré, comme sur Rue89


        • JL JL 6 octobre 2009 09:42

          @ Curieux : Eh bien, du fait que tous les cancers n’évoluent pas de la même façon, on peut avancer l’hypoyhèse que, du point de vue du traitement, certains cancers détectés très précocement sont de faux cancers.

          Suis-je clair ?


        • Pascal GILBERT Pascal GILBERT 7 octobre 2009 23:03
          Bonjour,

          La manière dont le problème est formulé par Curieux ne me plait pas, il n’y a pas, à mon sens, de volonté de « fourguer des traitements à des dizaines de miliers d’euros ». Néanmoins il pose le problème de l’intérêt de ce dépistage.

          A la place des rumeurs, du complotisme, du sous-entendu a visée dévastatrice, il vaut mieux en rester aux faits. 
          Je citerai la Cochrane Library, organisme de référence de l’Evidence Based Medecine (medecine basée sur les preuves). Cet organisme a édité une brochure d’information sur le sujet qui est disponible à l’adresse suivante : 


          Deux extraits :

          « Il peut être raisonnable de participer au dépistage du cancer du sein par mammographie, mais il peut être tout aussi raisonnable de ne pas s’y soumettre, parce que ce dépistage présente à la fois des bienfaits et des dommages. 
          Si 2000 femmes sont examinées régulièrement pendant 10 ans, une seule d’entre elles bénéficiera réellement du dépistage par le fait qu’elle évitera ainsi la mort par cancer du sein. Dans le même temps, 10 femmes en bonne santé deviendront, à cause de ce dépistage, des patientes cancéreuses et seront traitées inutilement. Ces femmes perdront une partie ou la totalité de leur sein et elles recevront souvent une radiothérapie et parfois une chimiothérapie. 
          En outre, environ 200 femmes en bonne santé seront victimes d’une fausse alerte. Le stress psychologique de l’attente du résultat pour savoir si elles ont vraiment un cancer et celui de la suite des soins, peut être sévère. »

          « Nous avons écrit cette brochure parce que l’information que reçoivent les femmes, quand elles sont invitées à se présenter à un dépistage par mammographie, est insuffisante et unilatérale. Les lettres d’invitation soulignent les bienfaits du dépistage, mais elles ne décrivent pas combien de femmes saines subiront des dommages plus importants de surdiagnostic et de surtraitement. »

          La revue Prescrire est arrivé a des conclusions équivalentes il y déjà quelques années.
          Il n’y a pas de censure, faut juste chercher.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès