Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Okinawa, les secrets du record mondial de longévité

Okinawa, les secrets du record mondial de longévité

Les habitants de cet archipel du Sud du Japon sont les détenteurs d’un record enviable : ce sont eux qui vivent le plus longtemps sur la planète. Okinawa compte cinquante-quatre centenaires pour 100 000 habitants, contre vingt-six pour la France, nation pourtant très bien placée dans ce classement. Fait marquant, seuls 3% de ces centenaires sont grabataires. L’île ne connaît - mais pour combien de temps encore - ni diabète, ni obésité. Alors exit les régimes crétois ou autre French paradoxe ? Le programme Okinawa est aujourd’hui reconnu comme un must en nutrition. Mieux, celui-ci dépasse largement le cadre de l’alimentation et propose une philosophie de vie pour accéder au bien-être.

Varier les plaisirs avant tout

Concernant l’alimentation, on découvre que la clé du régime Okinawa réside dans une consommation calorique faible (environ 300 calories de moins que dans nos régions). Mais c’est la variété des aliments qui frappe : pas moins de 206 aliments différents recensés. Ses habitants ont toujours eu la réputation d’être de véritables découvreurs de nouvelles saveurs. La consommation de soja et de produits dérivés comme le tofu, fromage de lait de soja, est la plus élevée au monde. 78% des aliments sont d’origine végétale. Le reste est constitué principalement de poissons gras. La viande, à l’exception du porc, se fait discrète, les produits laitiers sont quasi inexistants. Les plats sont mis en scène sur la table avant le repas, on les déguste du regard avant de les goûter avec délectation. Les habitants de l’archipel mangent moins, mais ne renoncent pas à se faire plaisir, ils restent de grands hédonistes, explique le Dr Jean-Paul Curtay, spécialiste de la nutrition et fin connaisseur de cette région. Ce qui est impressionnant, c’est que ce régime existe depuis plus de deux mille ans. Les habitants d’Okinawa ont cette incroyable intuition de privilégier des aliments dont on peut démontrer aujourd’hui scientifiquement qu’ils sont bons pour la santé.

On ne refait pas son assiette, mais on peut apprendre à la regarder différemment.

Peut-on adopter ce régime tel quel en France ? Tofu et algues n’ont pas encore vraiment trouvé place sur les étals, pas plus dans nos assiettes. Tout n’est pas à prendre les yeux fermés dans ce régime, notre vin a probablement plus de vertus protectrices que leur saké. Et la consommation d’huile de colza, si elle est bénéfique en assaisonnement, n’est pas recommandée pour la cuisson. Mieux vaut privilégier notre huile d’olive. Autre problème, nombre de conseils alimentaires, même dispensés par des spécialistes, restent peu suivis d’effet. Notre rapport à la nourriture est effectivement complexe, et on oublie vite les bonnes résolutions : en cas de stress, le réflexe pour se détendre, c’est de se remplir l’estomac avec de la nourriture. Plutôt que de vouloir changer drastiquement le contenu de son assiette, la méthode Okinawa propose une autre relation à l’aliment, et une autre relation à soi.

De multiples outils de gestion du stress et d’autotraitement sont quotidiennement utilisés, issus en particulier du shia-tsu. On développe ainsi la conscience de faire partie d’un grand Tout : Me rappeler tous les jours que ce n’est pas obligatoire que je sois là, que l’herbe, le soleil, le ciel soient là, c’est un puissant outil de relativisation.


Plus qu’un régime alimentaire, un véritable art de vivre pour coriace-cool !

Ce caractère coriace-cool (gujuh taygay, en dialecte d’Okinawa), c’est ce subtil mélange de détermination et de générosité. L’habitant d’Okinawa est cool  : calme, rieur et facétieux, il cultive son autonomie, l’ouverture au monde, l’écoute de l’autre, le non-conformisme, mais il est aussi coriace : très actif, créatif, dominant, parfois autoritaire, il ne perd jamais de vue sa mission de vivre dans l’harmonie et la cohérence. Les anciens occupent une place particulière dans la culture de l’île, de leur vivant comme après leur mort. Ils sont considérés, fêtés comme des porte-bonheur, et objets de l’attention et de la solidarité traditionnelle de leur famille et voisins. Enfin, se faire du bien, tout en faisant le bien de son environnement, c’est accroître ses chances de mener une existence longue, riche et gratifiante. Privilégier par exemple les produits locaux, cultivés à petite échelle, c’est autant de transports en moins. C’est bon pour soi comme pour l’environnement. Une sagesse dont il serait urgent de s’inspirer dans nos régions.

http://jeanpaulcurtay.typepad.com/okinawa/

http://www.okinawa-diet.com/


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (149 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • (---.---.30.43) 26 janvier 2007 10:48

    bonjour, votre article est interessant mais je trouve qu’il met trop l’accent sur l’alimentation (normal c’est votre gagne-pain...) et très peu sur les fléaux actuels que sont la pollution quotidienne, l’usage de produits issus de l’industrie chimique etc... bref c’est plus que multifactoriel !!

    deplus notez bien qu’il existe aussi un biais dans l’interprétation de vos chiffres, quand une population est agée (comme c’est le cas au Japon) il y a plus de chance de trouver des très âgés parmis elle, pour être plus objecif il faut regarder toute la pyramide des âges


    • Jean-Christophe Loric jean-christophe 27 janvier 2007 01:27

      Vous avez tout à fait raison, l’alimentation est une chose, mais le mode de vie, la philosophie, la solidarité sociale, la qualité de l’environnement ont une grande importance !!

      EXCEPTIONNEL : Le DR Jean-Paul CURTAY répondra aujourd’hui à toutes vos questions sur AGORAVOX !!!! smiley smiley

      en attendant visitez son site très sympa sur http://jeanpaulcurtay.typepad.com/okinawa/


    • Jean-Christophe Loric jean-christophe 27 janvier 2007 01:29

      EXCEPTIONNEL : Le DR Jean-Paul CURTAY répondra aujourd’hui à toutes vos questions sur AGORAVOX !!!! smiley smiley

      en attendant visitez son site très sympa sur http://jeanpaulcurtay.typepad.com/okinawa/


    • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 27 janvier 2007 14:30

      EXCEPTIONNEL !!!

      Le DR Jean-Paul Curtay, spécialiste mondial de la Nutrition répond à vos commentaires ce soir en direct sur Agoravox. Rdv à 19h00 !!

      Pour info : Le Dr Jean-Paul Curtay a connu son premier contact avec la Nutrithérapie en 1980 à l’Université de Califormie à Los Angles. Il est resté 7 ans aux Etats-Unis afin de réaliser une synthèse des connaissances dans ce domaine et a continué depuis à suivre de nombreux congrès internationaux. Il a introduit la nutrithérapie en France (la première consultation, la première formation pour les médecinsinformation pour le grand public, promotion de l’education nutritionnelle pour les enfants). Et a enseigné aux médecins ses techniques dans la plupart des pays d’Europe, au Moyen Orient, aux Etats-Unis. . Il est membre de l’académie des Sciences de New York, fait partie de l’équipe éditoriale du Journal of Nutritionnal and Environnemental Medecine et est président de la Société de Médecine Nutritionnelle.


    • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 31 janvier 2007 00:34

      de la part du Dr Jean-Paul Curtay

      Contrairement au modele cretois purement alimentaire, le modele okinawa insite sur l’art de vivre, sur la relation a l’aliment qui devient une source de plaisir, d’energie et de nutriments plutot qu’un psychotrope utilisé pour se détendre comme c’est souvent le cas en particulier aux diners dans nos pays


    • (---.---.141.217) 31 janvier 2007 00:36

      warf on fait au mieux sus la tempete de crane


    • maxim maxim 26 janvier 2007 11:08

      le secret de leur longévité ??????

      ils prennent leurs repas sur des nymphettes denudées.....

      ils veulent faire durer le plaisir le plus longtemps possible..


      • krokodilo (---.---.241.171) 26 janvier 2007 13:13

        J’ai lu que sur une des îles du Pacifique dont les habitants font preuve de la même longévité, les chiffres de santé publique s’étaient déjà détériorés en raison de la proximité d’une base américaine et de la diffusion de son type d’alimentation. Mais je ne me rappelle plus où c’était. C’est le même phénomène qu’ont connu les indiens navajos, et les peuples du grand nord au Canada.


        • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 31 janvier 2007 00:16

          De la part du Dr Jean-Paul Curtay

          Entierement d’accord. C’est bien le cas à Okinawa qui est la plus grande base americaine du pacifique. Suite à la defaite des japonnais à la fin de la 2 emme guerre mondiale, l’administartion americaine a introduit ses habitudes alimentaires dans les ecoles. Au jourd’hui l’esperance de vie descend au fur et a mesure qu’on descend dans la pyramide des ages. Les adolescents d’okinawa enregistrent le plus fort taux d’obésité de tout le japon. Meme phénomène en grece en Italie et en Espagne.


        • panama (---.---.198.59) 26 janvier 2007 14:57

          Vous oubliez de parler dans votre article, d’un des aspects fondamentaux de la longévité de ces populations, et qui s’applique aux crétois : leur mode de vie.

          Ce sont des pêcheurs : 3/4 heures de travail par jour, un climat ensoleillé, un petit jardin à cultiver.

          Bref, pas la moindre trace de stress.

          Le stress tue : toutes les études et expériences menées sur des animaux le prouvent.

          Et bien sûr, comme vous le soulignez, une alimentation saine.


          • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 31 janvier 2007 00:18

            Entierement d’accord sur le stress, les okinawaiens ont des outils de gestion du stress tres puissants, notamment ils commencent toute journée en remerciant l’univers et l’existence de leur simple presence, ils pratiquent le tai chi les techniques d’acupressure contre les tensions. Ils ont des apports tres eleves en magnesium qui reduit le stress.


          • (---.---.41.91) 26 janvier 2007 16:07

            qu’est ce que cela aurait été sans Hiroshima ou Nagasaki ? ce que je retiens c’est la variété de nourriture, c’est effectivement un facteur de bonne santé générale, merci pour cet article qui me rappelle le bien fondé d’une bonne alimentation Mélodie


            • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 31 janvier 2007 00:20

              De la part du Dr Jean-Paul Curtay Difficile a dire quant a l’effet des retentissements de l’esplosion des bombes atomiques, par contre les stress tres importants de la bataille d’okinawa (une des plus feroces de la bataille du pacifique) a certainement eu des consequences. La vaiété alimentaire ne suffit pas, il y a bcp de variétés alimentaires differentes (variété cafeteria, viennoiserie beurre confiture, produits tous faits etc,etc) et la variété à okinawa est centrée sur des produits végétaux énormement de soja plus de poisson que de viande Bcp d’aromates anti occidants comme le curcuma, le thé vert. Merci !


            • Jaimz (---.---.101.8) 26 janvier 2007 16:09

              Intéressante cette remarque concernant leur intégration de la vieillesse. Par rapport à notre société où les vieux sont mis à l’écart, considérés comme improductifs, associés à la mort et à la déchéance physique, une image très négative qui est largement véhiculée par nos médias occidentaux (cherchez donc un ancien +70 ans dans les émissions de divertissement...). Il est possible que ce sentiment de réclusion joue sur notre santé, comme cités dans le commentaire précédent, cela crée un stress qui précipite la fin. On a découvert, même si cela se sait peu encore, qu’il y a une dépendance physique-psychique, le bonheur favorise la bonne santé et la longévité. Inversement une situation de stress, de pression sociale ou d’échec à répétition peut aggraver les symptomes de nombreuses maladies ou dégénérescences. Un exemple d’une retraitée abandonnée par ses descendants dont l’état de santé etait précaire (assistée médicalement) et qui a retrouvé un souffle de vie auprès de jeunes enfants handicapés auxquels elle racontait des histoires vécus. Je ne me rappelle plus les références de ce cas, mais je me souvients bien du point fondamental, à savoir qu’elle a retrouvé le goût de vivre et de transmettre son savoir et que ça lui a été salutaire. Notre société devrait revoir la place accordée à nos anciens, pour profiter de leurs expériences et de leur maturitée, et ainsi rappeler que la vieillesse n’est pas une fatalité, que c’est une étape importante de la vie, ce qui offirait de l’espoir à beaucoup de gens, des raisons de vivre plus longtemps.


              • panama (---.---.198.59) 26 janvier 2007 16:26

                Je crois me souvenir au contraire que certains petits vieux ont beaucoup de problèmes pour survivre au Japon, et qu’ils se suicident pour ne pas être une charge pour leur famille.

                C’est d’ailleurs une vieille tradition locale : cf la Ballade de Narayama, de Imamura.

                ceci arrive surtout dans les mégalopoles, c’est vrai.


              • (---.---.162.15) 26 janvier 2007 17:38
                  notre société où les vieux sont mis à l’écart, considérés comme improductifs, associés à la mort et à la déchéance physique

                En voilà une caricature grossière et fausse !!

                Qu’on mette en exergue des comportements malsains est une bonne chose si c’est pour s’en défendre, mais il ne faut pas généraliser à mauvais escient.

                Am.


              • caramico (---.---.227.229) 27 janvier 2007 17:40

                Un ancien de plus de 70ans dans les émissions de variété en France :

                ça s’en vient, tout doucement, avec les mêmes têtes qu’on voit depuis 40 ans maintenant, il sont pas prêts de lacher la rampe...


              • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 31 janvier 2007 00:22

                réponse du Dr Jean-Paul Curtay

                Entre générations, les liens de solidarité sont tres forts. La plupart des gens se retrouvent dans des clubs appeles moais qui se retrouvent chaque semaine pour partager le plaisir d’etre ensemble, des nouvelles, du thé, ou chacun verse quelques euros au benefice de celui qui en a le plus besoin. Ces groupes sont tres stables et peuvent durer tout au long de la vie. La majorité des gens appartiennent a plusieurs moais.


              • lyago2003 (---.---.73.91) 26 janvier 2007 16:24

                Bonjour, je suis d’accord avec le commentaire de Jai mz, mais il faut reconnaître que la société japonnaise a une mentalité très différente de la nôtre, d’abord le culte des ancètres est très important ce qui dans notre société n’est évidemment pas le cas.Il y a de nombreux cas de maltraitances dans les Institutions celà n’apparaît pas encore au plein jour, mais celà ne devrait pas tarder devant la multiplicité des cas .Je reproche à notre société de vouloir faire vivre les gens le plus longtemps possible sans avoir de structures adaptées et de personnel formé et compétent en gériartrie. Je vais faire une comparaison osée c’est un peu comme avec les 35h quest-ce que vous voulez qu’un jeune smicard fasse de tout ce temps, alors qu’il n’a pas les moyens de se payer des loisirs.


                • (---.---.74.206) 28 janvier 2007 21:33

                  tu es un gnarff , plein de références .

                  super super .mais au quotidien , smiley et bien te répondre ça me fait du bien !

                  au plaisir . smiley


                • Bois-Guisbert (---.---.30.115) 27 janvier 2007 18:22

                  Un type va chez un médecin : - Voilà, docteur, je veux vivre jusqu’à cent ans... Qu’est-ce que je dois faire ?

                  - Vous fumez ?

                  - Vous n’y pensez pas...

                  - Vous buvez ?

                  - Mais pour qui me prenez-vous ?

                  - Vous êtes un gourmer averti ?

                  - Il faut manger pour vivre, et non pas vivre pour manger...

                  - Les petites femmes, alors ?

                  - Ca va pas non ?

                  - Oui, oui, moi ça va bien.. Mais si vous ne fumez pas, si vous ne buvez, si la nourriture vous laisse indifférent, et les femmes aussi, vous pourriez me dire pourquoi vous voulez vivre jusqu’à cent ans ?


                  • Jean-Christophe Loric Jean-Paul Curtay 27 janvier 2007 19:40

                    le modèle cretois nous a aidé a ameliorer notre quotidien en mettant en avant fruits et legumes et l’huile d’olive, le modele okinawa va beaucoup plus loin dans la reduction des maladies liées à l’age, dans le maintien de la vitalité au jour le jour, non seulement grâce à des choix alimentaires extraordinairement judicieux, mais un art de vivre alliant appréciation d’une réalité qui n’était pas obligatoire : par exemple le matin, le soleil levant, leur propre existence, convivialité et humour. merci de vos commentaires auxquels je repondrai demain !! Dr Jean-Paul Curtay


                    • seb (---.---.239.214) 27 janvier 2007 23:21

                      Je rebondie sur cet article intéressant en mettant mon article sur l’espèrance de vie : http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/lirarticle-51810-186934.html

                      Comme vous pouvez le constater, je pense que l’on pourrait faire encore beaucoup mieux qu’à Okinawa...si bien sûr ts les facteurs négatifs jouant sur l’espèrance de vie étaient supprimés (pollutions...)...

                      Bonne lecture


                      • Michel (---.---.160.14) 28 janvier 2007 21:05

                        petite remarque à l’auteur concernant les unités : les besoins energétiques journaliers d’un être humain se chiffrent en Kilocalories (kcal) et non pas en calories. c’est de l’ordre de grandeur de quelques milliers de kcal par jour (selon l’activité) donc la difference que vous indiquez dans votre premier paragraphe est 300 kcal.


                        • Jean-Christophe Loric Jean-Christophe Loric 31 janvier 2007 00:25

                          exact, ce sont bien des kilocalories, mais sachez qu’en langage courant on parle de calories en sous entendant kcalories !


                        • Dimitri Champain (---.---.60.36) 29 janvier 2007 10:14

                          Bonjour,

                          mon épouse est japonaise, et originaire d’Okinawa par sa mère ; dès que j’ai l’occasion de lire un article sur le Japon en général ou sur Okinawa en particulier je suis donc ravi, et l’article « Okinawa, les secrets du record mondial de longévité » ne fait pas exception à la règle.

                          Deux remarques néanmoins. La première est un point de détail : Okinawa n’est pas un archipel, mais une île. L’archipel auquel elle appartient se nomme les îles Ryu Kyu.

                          La seconde concerne le ton de certains passages : je sais, le Japon, c’est loin, et Okinawa, c’est tout petit, mais est-on pour autant obligé d’en passer par des généralisations comme « L’habitant d’Okinawa est ceci, mais aussi cela... ». À part Thierry Roland à ses grandes heures, se permettrait-on d’écrire que le Belge est ceci, ou que l’Anglais est cela ? Pour qui a déjà mis les pieds à Okinawa, ce qui frappe est bien sûr avant tout la différence entre deux individus plutôt que leur appartenance à une culture commune (comme dans n’importe quel endroit du globe).


                          • Jean-Christophe Loric Jean-Christophe Loric 31 janvier 2007 00:32

                            merci pour cette précision ! concernant la reference aux ’habitants d’okinawa’ il est evident que tirer des conclusions sur une statistique de longévité amène à une généralisation. Mais c’est justement sur les differences générales de mode de vie qu’il est judicieux de s’attarder. Bien sûr chaque individu est différent, mais des traits particuliers liés à l’alimentation, au mode de vie, à la relation au monde, à la solidarité entre générations sont indéniables. Votre passion pour le Japon et okinawa n’y sont-ils d’ailleurs pas liés ? smiley cordialement,


                          • (---.---.141.217) 31 janvier 2007 00:38

                            on ne peux juste smiley


                          • jrr (---.---.101.118) 4 février 2007 19:28

                            Chirac devrait aller y faire une cure avant de se représenter, vu qu’il a trouvé le nouveau cheval de bataille qui va faire remonter sa popularité : la révolution écologique.

                            A moins qu’elle ne se fasse sans lui...

                            Cette fois c’est peut-être un peu tard pour sauter dans le dernier wagon, mon grand Jacquouille... pour un peu, on se serait à nouveau fait avoir !


                            • winnetou (---.---.134.86) 21 mars 2007 15:46

                              J’ai lu récemment « Bien manger pour vivre longtemps : Tour du monde des cuisines centenaires » de Emmanuel Duquoc (Auteur), patrick Boillaud (Auteur). C’est un livre qui apporte des conclusions équivalentes à l’article précèdent, sur le mode ou régime alimentaire de différents peuples (Crête, Okinawa, France, etc.). Cependant, je reste sans réponse concernant la question suivante : En Crête et encore plus sur l’île d’Okinawa, les produits laitiers sont très peu consommés. Pourtant depuis ma plus tendre enfance on me dit que le lait apporte le calcium nécessaire aux os. De plus on invite les anciens à consommer encore plus de produit laitier pour renforcer leurs « vieux os »... s’agit il d’un non sens ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès