Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Oups ! Le gel des prothèses PIP n’était finalement pas (...)

Oups ! Le gel des prothèses PIP n’était finalement pas toxique...

Le NHS (National Health Service) britannique vient de rendre publiques ses conclusions sur la nature du gel contenu dans les prothèses PIP.

Après des mois d'analyses chimiques et toxicologiques rigoureuses, les prothèses PIP ne seraient que des prothèses de moindre qualité ne répondant pas aux standards mais qui ne poseraient pas de problème de santé sur le long terme (source : NHS). Le gel n'est ni toxique, ni carcinogène.

Un discours plutôt rassurant après la panique mondiale généralisée que la France avait déclenchée quelques temps plus tôt.

Les auteurs du rapport ont par ailleurs affirmé qu'il est peu probable que de nouvelles expertises conduisent à des conclusions différentes du fait du grand nombre de lots différents testés à ce jour un peu partout dans le monde. Ces prothèses ne sont pas toxiques mais elles ne respectent toutefois pas les standards en la matière et présentent un taux de ruptures 2 à 6 fois plus élevé, détectables à partir de 5 ans après l'implantation.

Le Dr Daniel Fleming, membre de l'Australasian College of Cosmetic Surgery a expliqué que ces résultats allaient enfin rassurer les porteuses de prothèses PIP. "Il est décevant de constater qu'elles se rompent plus souvent que les autres, mais ce n'est pas une raison pour les retirer si elles ne se sont pas rompues. Il faut simplement les surveiller un peu plus que des implants classiques".

Plusieurs leçons devront être tirées de cette affaire.

La première leçon concerne évidemment les industriels qui osent jouer aux apprentis sorciers en "remaniant" à leur sauce les normes en vigueur. Nul doute que les "mésaventures judiciaires" à venir de Jean-Claude Mas, l'ancien dirigeant de PIP en refroidiront plus d'un.

Une seconde leçon nous est directement adressée par la voix du Professeur Sir Bruce Keogh, directeur médical du NHS, en déclarant que "ces implants ne sont pas toxiques et ne devraient pas poser de problèmes de santé à long terme" mais que ces femmes viennent de vivre des moments "incroyablement effrayants".

Effectivement, l'emballement médiatique initié par la France, sous l'oeil dépassé et passif du ministre et des autorités de santé qui ont navigué à vue pendant cette crise fut responsable d'une psychose collective qui n'a pas manqué d'être préjudiciable.

En France, 5257 femmes ont été explantées à titre préventif avec toutes les conséquences et les risques que ce type d'opération peut présenter.

La France en aurait-elle trop fait ? Jusqu'où doit s'arrêter le principe de précaution ? A fortiori puisqu'il n'y avait pas d'urgence, selon les propres termes de Xavier Bertrand, le rôle de l'Etat n'est-il pas de calmer le jeu pendant les crises le temps que les expertises se fassent ?

Ce sont les réflexions que devra se poser la nouvelle ministre de la santé Marisol Touraine si une nouvelle "bombe sanitaire" venait à exploser.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Le Grunge Le Grunge 26 juin 2012 11:33

    Oyé Oyé bande de gueux !!!!


     le NHS, qui compte parmi son conseil d’administration et ses financiers la société PIP, vient de décréter que la dites prothèse PIP n’est pas mauvaises pour la santé, vous pouvez même vous en servir de coussin ou encore épaissir la sauce béarnaises avec, il n’y a aucun risque.

    le communiqué est terminé, vous pouvez tous sagement retourner a vos occupation...

    • amipb amipb 26 juin 2012 22:28

      Si la société PIP fait partie du NHS (ce qui reste à prouver), elle se serait certainement passé de certaines conclusions, lisibles sur le lien donné par l’auteur :

      • PIP implants do have a higher rupture rate – around 2 times higher. The rate of rupture appears to be around 6 to 12% after 5 years, rising to 15 to 30% after 10 years (this compares to 10 to 14% after 10 years for other brands of implants).
      • PIP implants have a higher concentration of certain compounds called siloxanes – chemically similar to silicone but of a lower molecular weight and found in many consumer products, including hair and skin care products, antiperspirants and deodorants – but this does not present a health risk.
      • Although the contents are not harmful and the gel has not been shown to contain any toxic substances, the inferior mechanical strength of the implants led the group to consider this a substandard product.
      • If the implant does rupture, it has been found to cause local reactions around the implant area in a small proportion of women, which can result in symptoms such as tenderness or swollen lymph glands. There is no evidence that this causes any more significant general health concern however.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 26 juin 2012 11:46

      effectivement, il n’est pas toxique, puisque non « carcinogène » smiley


      • Lullaby temet 26 juin 2012 12:53

        D’autant plus que la polémique qui vient de france vient du fait qu’un « chirurgien » peu scrupuleux avait remplacé le gel par un produit peu couteux et cancérigéne ,donc ,qui se fout du monde ??


        • alain_àààé 26 juin 2012 16:10

          je remercie l auteur si les informations sont réelles je pourrais me faire opéré avec se gel pour mon oesophage car cela fat 2 ans que la médecine m avait condanné.


          • kiouty 26 juin 2012 16:18

            La France en aurait-elle trop fait ?

            La question doit se poser AVANT. Vous, vous vous la posez APRES, une fois qu’on sait que ce n’est pas dangereux (enfin bon, la prothèse qui explose, qui déchire les tissus et qui coule dans le lit, c’est franchement pas une bonne exopérience à mon avis).

            Mais ça aurait été quoi votre réponse à cette question si le danger avait été confirmé par l’étude ?

            Votre article est biaisé.


            • Ruut Ruut 26 juin 2012 17:23

              Les communiqués officiels deviennent de moins en moins crédibles...
              Triste époque...


              • Txotxock Txotxock 26 juin 2012 19:40

                Il faudrait aussi se poser la question de l’intérêt autre que réparateur des prothèse mammaires.


                • HELIOS HELIOS 27 juin 2012 07:45

                  ...... Le risque de se voir en vrac au fond d’un lit d’hôpital suite aux performances d’un chauffard est bien plus présent et probable que de voir un implant rompre......

                  On aimerait avoir des chiffres sur cette affirmation ! C’est bien de hurler avec les loups, mais il faut le faire bien. Dites-nous, autrement que dans votre phobie, où vous avez trouvé, ne serait-ce qu’une tendance, montrant que le nombre de blessés ou morts suite a un accident de la route est superieur a celui d’un autre risque lié a un quelconque evenement de santé « naturel » ou non !

                  Mes chiffres ? 31 000 blesses hospitalisés en france en 2010 suite a un accident de la route, en 2009, 64000 hospitalisé pour la grippe H1N1 ( InVS) ... ceci est un exemple, n’allez pas me sortir des cas d’ongles incarnés hospitalisés !


                • Wendigo Wendigo 26 juin 2012 22:24

                   NHS ..... NHS ???? ça me dit quelque chose, ça, NHS ..... ha ce ne serait pas ce truc datant de 1948 et qui depuis, fait plus de fric que de santé publique ? ce ne serait pas ce machin dont parle cet article (entre autres)

                  http://www.telegraph.co.uk/health/healthnews/8668906/NHS-delays-operations-as-it-waits-for-patients-to-die-or-go-private.html
                  #

                   Ha ben oui on peut lui faire confiance alors.

                   Il parrait que ce gel est très bon en tartine et qu’il soigne tout, même l’impuissance, la preuve, regardez comme il cherchent à nous baiser ...

                  Je propose un test à l’auteur de cet article, que nous nous rencontrions et qu’il s’en injecte la même quantité qu’une prothèse dans le gras de la fesse ! C’est sans danger, qu’il me le prouve.

                   Bon les morticoles, on ne vous croit plus depuis un momment, le coup de la grippe A et notre réaction à votre vaccin, devrait vous mettre sur la voie, alors cessez de nous prendre pour des tanches, merci.

                   


                  • rototo 26 juin 2012 23:43

                    britannique ... hum humm ok ! on repassera pour la crédibilité


                    • Intelle Intelle 27 juin 2012 08:23

                      Les vrais coupables sont ceux qui imposent leurs diktats de la mode, aux femmes principalement, qui rendent celles-ci crédules et vulnérables en leur faisant croire que la beauté se résume à une poitrine bien fournie et à des fesses rebondies. Par ailleurs elles doivent être maigres comme des anorexiques en prenant modèle sur les mannequins. Sans oublier le visage lisse comme à 20 ans.

                      En même temps ça fait marcher le commerce, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès