Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Plus besoin de coeur pour vivre

Plus besoin de coeur pour vivre

En République Tchèque, un homme vit sans coeur depuis plus de 6 mois, en attente qu'un donneur lui sauve la vie. Cette abhération s'explique par les énormes avancées dans le domaine de la chirurgie cardiaque ces dernières années, tant sur les plans académiques que technologiques : Nous dirigeons-nous vers une civilisation de sans-coeurs ?

En République Tchèque, un pompier de 37 ans a subi une opération cardiaque dont le résultat fut des plus surprenant : Ne pouvant fournir une solution adaptée à la tumeur qui attaquait le coeur de son patient, le cardiologue Jan Pirk a entrepris une ablation du coeur. A son réveil, Jakub Halik s’est retrouvé... Sans coeur. A la place, les chirurgiens cardiologues ont placé une pompe mécanique qui assure la circulation sanguine. Et cela fait 6 mois que le patient vit avec une pompe à la place du coeur, attendant patiemment qu’un nouveau coeur lui soit transmis, un temps d’attente de 8 mois en moyenne. C’est la seconde fois qu’une opération cardiaque mène au placement d’une pompe mécanique à la place du coeur. La première fois, ce fut au Texas, et le patient a décédé 5 mois après l’opération.

Les techniques de chirurgie cardiaque sont de plus en plus avancées : voir un homme vivre sans coeur va devenir de moins en moins surprenant. Des chirurgiens français tels que Alain Carpentier ou Gilles Dreyfus mènent depuis la fin des années 70 une course à l’innovation en chirurgie cardiaque, passant par les premières transplantations, les premiers coeurs artificiels, et le développement de techniques de chirurgie cardio-thoraciques extrêmement avancées. En 1988, Alain Carpentier a déposé le premier brevet sur le coeur artificiel, une technologie qu’il va commencer à développer avec Matra dès 1993. En 2008, la société Carmat est lancée, avec pour objectif de commercialiser les premiers coeurs artificiels ainsi développés. Cette même année, Carmat annonce la mise au point du premier coeur artificiel intégralement implantable, un produit testé depuis plusieurs années en laboratoires et sur des animaux.

Gilles Dreyfus est un proche d’Alain Carpentier, ils ont tout deux pratiqué à l’hôpital Broussais à l’époque de la première transplantation cardiaque en Europe (1986). Outre le fait qu’il ait fait passer des célébrités sur le billard (Gérard Depardieu), Gilles Dreyfus a fait avancer la chirurgie cardiaque en inventant de nouvelles techniques de réparation des valves. Il a aussi initié l’utilisation du péricarde autologue dans la procédure de chirurgie cardiaque pour réduire à néant les risques de rejet des prothèses. D’autres chirurgiens français et internationales contribuent à faire avancer à la vitesse de la lumière la chirurgie cardiaque qui représente l’une des branches les plus prestigieuses de la médecine tant les connaissances médicales requises sont volumineuses, et le risque de décès du patient élevé.

Ainsi, nous en arrivons aujourd’hui à cette situation complètement loufoque où des patients se font retirer leur coeur pendant plusieurs mois dans l’attente qu’un donneur pointe le bout de son nez (ou de ses pieds). Nous entrons donc dans l’ère où les machines vont prendre la rélève sur nos organes vitaux. Le coeur, ce bon vieil organe que l’homme associe depuis toujours à l’amour, est en passe de devenir un bout de plomberie, une pompe métallique. On est alors en droit de se demander si l’Homme n’entre pas dans une ère de robotisation de son enveloppe corporelle, en commençant par l’organe le plus “humain”, celui de l’amour.


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • jymb 11 octobre 2012 12:59

    Je n’adhère pas aux aberrations orthographiques !


    • JC (Exether) 11 octobre 2012 13:35

      Pourtant il existe de bonnes prothèses (correcteurs) orthographiques pour ceux qui ont subi une ablation.  smiley
      Pour ma part je pardonne, étant moi-même parfois approximatif.


    • wesson wesson 11 octobre 2012 15:30

      bonjour l’auteur, 

      l’article est intéressant, toutefois il passe sur un des problème des prothèses en général, et d’un coeur en particulier : le bruit. En effet, nos muscles ont ceci de spécifique qu’ils développent des puissances impressionnantes dans un silence quasi total. Dans l’état actuel des choses, toutes les prothèses actives font du bruit, et pas mal ! Pour un coeur artificiel, c’est un cliquetis permanent que l’on entends.



      • LE CHAT LE CHAT 11 octobre 2012 16:00

        les banquiers y arrivent depuis toujours ! les politiciens aussi !


        • JL JL 11 octobre 2012 16:16

          Bonjour Polinside,

          Personnellement, je me demande si je ne préfèrerais pas cette solution à la greffe.

          Sans compter les effets secondaires des immunosuppresseurs ( c’est comme ça qu’on dit ?), il y a d’autres considérations qui n’ont pas leur place ici.

          Bon, c’est vrai que le bruit ...

          Et puis, le manque de souplesse : un vrai cœur de pierre, au sens propre ! Enfin, si l’on peut dire.

          Merci pour l’info.


          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 11 octobre 2012 16:29

            Le monde de la finance nous prouve depuis longtemps qu’on peut se porter très bien sans avoir le moindre coeur. 


            • Jacques Raffin Jacques Raffin 11 octobre 2012 16:55

              Merci pour l’info.

              On avait déjà les automobiles qui avaient remplacé les jambes, la télé qui avait remplacé le cerveau et wikipedia la mémoire… pourquoi s’offusquer d’une pompe à la place du cœur.

              Quant à l’organe de l’amour… c’est plus bas et on fait aussi des remplaçants mécaniques.


              • appoline appoline 11 octobre 2012 19:43

                A quand les greffes pour le « plus bas ».


                Je pense comme le disait Wesson, que le bruit doit être un sacré facteur de stress car il lui rappelle sans cesse que sa vie tient à cette machine, compte tenu des veines et des artères sous haute pression qui viennent et partent du coeur, ce n’est pas sans risque. Et puis au niveau des médicaments anti-rejet, cyclosporine et autres cela ne doit pas être simple non plus

              • curieux curieux 11 octobre 2012 19:55

                Comment font-ils pour réguler le pouls qui varie tout au long d’une journée ? Ou alors, il est branché et ne peut pas bouger.


                • Karash 12 octobre 2012 05:57

                  La solution semble attirante, mais il y a un menu problème : les hélices de ces pompes/turbines ont une furieuse tendance à hacher menu les globules rouges du porteur ... a coté de ca, le bruit, on s’en contrefiche.


                  • njama njama 12 octobre 2012 12:20

                    Et avec les émotions, l’effort physique ... comment ça se passe ?
                    ça accélère la pompe ?
                    le sommeil, le yoga ... la ralentit ?


                    • magma magma 14 octobre 2012 11:12

                      incroyable, j’aurais aimé en savoir plus techniquement.

                      bon par contre l’amour viient du cerveau par du coeur contrairement a ce qu’on dit !


                        • kemilein 14 octobre 2012 22:54

                          «  »Ainsi, nous en arrivons aujourd’hui à cette situation complètement loufoque où des patients se font retirer leur coeur pendant plusieurs mois dans l’attente qu’un donneur pointe le bout de son nez (ou de ses pieds).«  »

                          c’est ça ou crever ou attendre un cadavre...
                          franchement c’est pas mieux ?

                          vous avez quoi sur avox a toujours être contre le progrès ? on dirait un repère de vieux conservateurs moyenâgeux rétrogrades et régressistes

                          bientôt on aura des prothèses artificielles connecté aux nerfs (déjà testé et testes concluants) ca ressemblera en gros a « deux ex human révolution » et alors c’est quoi le problème ??

                          résident evil s’est amusé a jouer sur un virus, on retrouve le même état d’esprit dans « prototype » avec le virus mercer, « virus » qui pourrait régénérer des membres, et alors ca serait quoi le problème ?? (car assurément un jour viendra ou on saura le faire)

                          sérieux votre problème est une FOI dans la forme « humaine » immuable, a croire qu’un cul de jatte n’est pas humain pour vous...
                          et si je voulais me faire greffer 4 jambes ? ca ferait de moi un monstre ?

                          vous réfléchissez trop peu sur les implications « intellectuelles » qu’on ce genre d’avancées, vous en rester a votre bonne vieille et poussiéreuse bible et ce foutu « l’homme a l’image de dieu » donc faut pas toucher a l’homme... tssss navrant.

                          le jour ou vous aurez bien réfléchie a ce qu’implique ce genre de choses peut être alors ne verrez vous plus l’homme comme un truc figé qui n’a ni le droit d’évoluer ni le droit de changer, ni d’ailleurs comme son corps, mais vous le verrez pour ce qu’il est : sa conscience.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès