Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Pollution de l’air des villes : l’inaction au pouvoir

Pollution de l’air des villes : l’inaction au pouvoir

Malgré les enjeux importants qu’elle représente pour la santé des français, la pollution de l’air dans les villes ne fait l’objet d’aucune mesure sérieuse. Bilan de l’inaction au pays d’excellence du diesel…

Dans la feuille de route pour la transition écologique, datée de septembre 2012, les Ministères concernés écrivent (page 13) : « La qualité de l’air extérieur, et en particulier la pollution aux particules fines, est un enjeu important de santé publique. Selon la Commission européenne et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’exposition chronique aux particules fines d’origine anthropique serait à l’origine d’environ 42 000 décès prématurés chaque année en France. En juin 2012, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé les particules fines diesel cancérogènes certains (Groupe 1) pour l'homme. La mauvaise qualité de l’air, intérieur ou extérieur, aurait un coût pour la collectivité compris entre 10 et 40 milliards d’euros par an. La France doit engager rapidement des actions d’amélioration de la qualité de l’air, y compris du fait du contentieux communautaire en cours. »

Ce n’est pas une découverte. En 2004, par exemple, l’AFSSET a édité une plaquette sur ce problème de santé publique. Le Conseil National de l’Air a également mis en garde en 2011 contre les particules fines et les oxydes d'azote qui tuent prématurément « près de 40 000 personnes dans notre pays », annuellement et qui contribuent à l'« augmentation significative de l'asthme chez les enfants, de l'augmentation des maladies cardio-vasculaires et des cancers ». Rappelons au passage qu’un diesel équipé de filtre à particules en émet beaucoup moins (surtout quand il est neuf) qu’un diesel ancien, mais il émet alors beaucoup plus d’oxydes d’azote, toxiques également pour le système respiratoire. Rendre « propre » le diesel ne sera décidément pas facile !

Qu’a fait le précédent gouvernement ?

  • Il a lancé, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement, les Zones d’Action Prioritaire pour l’Air (ZAPA). Dispositif timide qui prévoyait principalement, dans les communes volontaires, d’interdire la circulation des véhicules les plus polluants. Les élus locaux n’ont jamais semblé très pressés de mettre les ZAPA en application.
  • En contradiction, ce gouvernement a réduit le budget du Plan Particules de 3,8 M€ en 2011 à 230000€ en 2012. Autant dire que la Plan Particules est passé à la trappe…

Et que fait le nouveau gouvernement ?

  • Il a commencé par annuler les ZAPA, considérant que l’interdiction de circulation était « socialement injuste ». On notera au passage que laisser mourir les gens à cause de la pollution ne pose pas de problème de justice, tandis que restreindre la liberté de circuler en voiture en ville est inacceptable… Pour compenser, Delphine Batho a proposé en février un plan d’urgence de 38 mesures dont on n’a plus entendu parler ensuite.
  • Suite à la publication des rapports de l’OMS et du CIRC mi-2012, le gouvernement a été pressé de prendre des dispositions contre l’hégémonie du diesel (Voir par exemple http://appeldesmedecinsdeparis.overblog.com/). Après de nombreuses tergiversations, la décision a été rendue en septembre 2013 : pas de rééquilibrage de la fiscalité entre essence et gazole ni de réduction des autres privilèges du diesel (détaxations professionnelles), les asthmatiques attendront !

Qui s’attaquera enfin à la pollution de l’air des villes en France ? Comment peut-on encore faire confiance aux pouvoirs publics ? Il ne reste plus qu’à espérer que l’Europe maintienne sa pression et applique enfin les amendes dont elle nous menace depuis plusieurs années. Dès 2014, probablement, si nous persistons à ne rien faire…


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Croa Croa 28 septembre 2013 09:25

    Les camions et les automobiles n’ont pas été conçus pour la ville : Ils sont fait pour aller de ville à ville. Utilisée correctement la solution diesel reste la moins mauvaise ! (Notamment en raison d’une plus faible production de CO2.) 

    En conséquence de quoi les bonnes réponses ne sont pas techniques mais politiques : Il faut réduire les circulations dans les zones denses au strict nécessaire en interdisant le transit dans les villes (ça existe déjà par endroits quoiqu’il n’y ait jamais de contrôle) et en incitant aux moyens alternatifs en ce qui concerne les transports purement urbains. La mise en place de péages urbains ferait que seuls ceux qui y sont obligés entreraient en ville (ce ne serait pas juste vis à vis de ceux ayant une autre solution mais c’est mieux qu’une interdiction plus pénalisante encore !) Par ailleurs il est inadmissible que les nouveaux centres industriels et de commerce de gros ne soient pas desservis par des voies SNCF de service comme autrefois ! (Celles qui existent encore ne sont presque pas utilisées mais ça changerait avec des péages routiers.)

    Une relocalisation des activités serait aussi un facteur de réduction de ces problèmes.


    • Deneb Deneb 28 septembre 2013 09:31

      La tendance compulsive à la possession d’un vehicule, dans la plupart des cas non-indispensable, est la source des plus graves gaspillages à tous les niveaux. La bagnole sera le cercueil de l’humanité si l’on n’arrête pas immédiatement ce délire.


      • troletbuse troletbuse 28 septembre 2013 21:05

        Vous avez tout à fait raison. Quand son travail consiste à comptabiliser les + et les - sur le forum d’AV, la voiture est inutile.


      • Deneb Deneb 29 septembre 2013 19:59

        Quelle belle autocritique


      • Claudius Claudius 28 septembre 2013 10:54

        Et encore


        ça n’est que le début

        Bonjour l’auteur

        Vous comprenez l’une des raisons. ( il y en a d’autres ) qui font qu e la studette de 20 m2 à Paris à 300 000 Euros c’fini ?

        1200 Français par jour quittent les villes

        ce n’est que le début

        • foufouille foufouille 28 septembre 2013 11:36

          ils les sortent d’ou les 42000 morts, c’est plus de la faute du tabac ?
           smiley


          • jackirby 28 septembre 2013 12:12

            " Selon la Commission européenne et l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’exposition chronique aux particules fines d’origine anthropique serait à l’origine d’environ 42 000 décès prématurés chaque année en France. "

            Donc pour préveni ces 42 000 décés, nous allons supprimer la bagnole, les rares cheminées d’usines qui restent, les emplois... et nous créverons tous de faim mais en respirant l’air pur de la campagne...

            Voilà ..... sous des éoliennes en panne puisque qu’aucun camion ne pourra livrer les pièces défectueuses.

            Merci du bon plan !!  smiley


            • troletbuse troletbuse 28 septembre 2013 21:23

              Putain -3, y’en a qui vous aime pas ici. Ca doit être plein de verres.


            • HELIOS HELIOS 28 septembre 2013 16:12

              ... encore un « billet » qui stigmatise l’automobile en s’attaquant (maintenant au diesel) et quand il aura disparu, demain a l’essence pour ses émissions de derivés exotiques....

              Outre le fait que les « 42 000 morts » sont discutables et dans tous les cas improuvables
              il convient de bien savoir que :
              17,5% du gazole (le diesel, chiffre 2011) sert a l’automobile !!! oui, seulement.

              — Le reste sert a tous ce qui est industriel, de la pelle mecanique, le tracto-pelle, le generateur electrique du grand magasin de l’hosto etc... et, au chauffage des batiments.

              Donc, pour ceux qui denoncent les mefaits du diesel, 82,5% du gazole qui est brulé et qui emet toutes sortes de particules et des oxydes d’azote ne tuent pas, alors que les petites particules des voitures, elles, sont marquées de rouge et tuent ! 
              Vous ne croyez pas qu’il y a comme un probleme ?

              Un bon politique, celui qui voit l’interet (et la santé) du citoyen s’attaque d’abord a ce qui est le plus discriminant, donc doit s’attaquer a plus de 80% des sources de particules.

              il faudrait donc, d’une part dissuader les chauffages a combustion des villes (cela se fait dans beaucoup de grandes villes sur d’autres continents ou seul le gaz est autorisé), et pour ce qui est difficile... imposer des normes d’emissions en installant des filtres et des catalyseurs adaptés aux cheminées (pour les moteurs, on sait faire, on etend les equipements automobiles a ces moteurs).
              Parallelement il faut encourager, et la fiscalité est justement l’outil qui convient, le developpement et l’utilisation d’equipements alternatifs, basés sur la recuperation de chaleur, ou tout simplement l’energie electrique en la detaxant fortement et si necessaire an offrant des prix ou des primes pour les faire adopter. (et non pas en surtaxant le reste)

              Voila ce qu’est une politique responsable, et non pas une politique opportuniste soumise a des lobbies et qui ne respecte pas les citoyens.

              Actuellement, la campagne de dé-dieselisation que nous subissons n’a que des arrieres pensées, pas tres belles, bien entendu, et les verts, enfin ceux qui devraient defendre l’ecologie, sont complices de mesures qui vont même a l’encontre de l’ecologie elle-même.

              Pourquoi j’ecris ça ? touit simplement parceque si on compte bien, il y a au bas mots une petite vingtaine de millions de vehicules diesels a remplacer, et plus ce sera rapide, mieux cela servira les interets de Renault, Peugeot et les financiers qui sont derriere.

              Augmenter significativement le prix du diesel (en rattrappant celui de l’essence) ou en imposant de nouvelles contraintes, notament dans les centres de controle technique, c’est bien entendu forcer le renouvellement de vehicules donnant entierement satisfaction et qui sont des investissements (de la richesse deja crée) que l’on va detruire.
              Pensez donc, il faut au moins 10 ans a raison de 2 millions de voitures par ans pour tout remplacer, un gateau que ne peuvent ignorer les députés, senateurs, ministres et... les idiots utiles eux-mêmes !
              Et le pire, c’est que ce n’est pas pour supprimer une pollution dangereuse certe, mais pour passer a une autre forme de pollution qu’on nous ressortira bientot en pretendant que 40 000 morts par an sont dus aux derives aromatiques qui sortent des echappements des vehicules a essence.... ces 40 000 morts survenant bien sur apres ceux de l’alcool, du tabac, de la vitesse et je ne sais qui d’autre qui plait a tous.

              S’il faut changer de vehicule, et cela pourrait se faire, mais APRES avoir eliminé la majorité des 80% dûs au gazole non automobile, ainsi que reorganisé des fillieres d’optimisation, il faut le faire avec des vehicules non polluant, donc avec des vehicules electriques.
              Oui, un vehicule electrique peut d’ores et deja remplacer les vehicules thermiques, avec un certain nombre de conditions, comme l’incroyable volonté sterilisatrice des constructeurs qui ne veulent pas installer un « chargeur » sur le vehicule (obligation d’utiliser le moteur thermique sur les hybrides)

              D’autre part il faut considerer l’incroyable rackett effectué par ces mêmes constructeurs qui devraient vendre entre 50 et 70% le prix des modeles electriques par rapport aux modeles thermiques, ne serait-ce que par la diminution des composants fonctionnels des voitures electriques....

              Alors, oui, disons le tout de suite, vendre des voitures electrique 50% moins cher que leurs equivalentes thermiques, lorsque les administrations auront eliminé la majorité des autres sources de pollutions et de particules en ville, c’est acceptable et c’est le DEVOIR de la classe politique, et non pas la chasse au sorciere diesel qu’on nous fait subir.

              La presse a aussi une enorme responsabilité en colportant des messages completement subjectfs, voire completement faux, même s’ils sont emis par quelques charlots qui crient plus fort que les autres dans des structures politiques comme le GIEC.
              Oui, il y a rechauffement, oui il faut s’en preoccuper, mais non, l’homme n’est pas responsable ce cet etat de fait et surtout cela ne doit pas servir a rajouter une couche de contraintes suplementaires aux peuples, ils en ont déja assez d’autres par ailleurs.

              Reflechissons tous, c’est notre acceptation du n’importe quoi qui fait que nos « responsables » font justement n’importe quoi ! Reagissez !!!!!!!!!


              • Croa Croa 28 septembre 2013 17:40

                Les Verts sont composés de 80% d’intellectuels rêveurs et de 20% d’arrivistes. Aucun de ces gens ne se sont sali les mains un jour (au sens propre, sous un capot par exemple.) Lorsqu’on leur donne un os à ronger ça marche, forcément ! smiley


              • Croa Croa 28 septembre 2013 17:48

                Par contre les mises en garde du GIEC sont à prendre au sérieux !  (Et comme leurs prévisions sont déjà visibles il convient d’arrêter de nier l’évidence, hélas !)


              • faneco 6 octobre 2013 22:46
                La combustion de fuel de chauffage, différente de celle d’un moteur thermique, provoque -t-elle l’apparition de particules fines et d’oxydes d’azote ? A mon avis, c’est en quantité bien plus faible que les diesels. Si c’est bien le cas, le diesel reste le principal polluant, sous l’angle de la pollution locale. Bien sûr, il n’en va pas de même pour l’effet de serre.

              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 septembre 2013 18:33

                40 000 morts par ans !!!!

                Repentons nous frères et sœurs diésélistes ,et que ce soit inscrit dans les livres d’histoire des minots !

                 

                 


                • vesjem vesjem 28 septembre 2013 22:26

                  on prépare les esprits aux transports collectivistes ; prenez les transports en commun , manants !
                  dans peu de temps , les autos seront peu ou pas polluantes ;
                  considérez qu’en 50 ans , les autos ont divisé leur consommation par 4 , à masses égales et puissances égales ;
                  alors , svp, pas de battage inutile pour les transports en commun , quand on et si bien dans son auto perso (excepté dans quelques grandes villes)


                  • Croa Croa 29 septembre 2013 08:51

                    En pratique non seulement il n’y a eu aucun gain mais la situation a continué à se dégrader.

                    - Les automobiles consomment à peine un peu moins qu’il y a 30 ans et pareil qu’il y a 20 ans malgré quelques progrès techniques... à cause d’une mode du gros et du lourd pas vraiment écolo !
                    - Malgrè les incitations à l’usage des transports en commun, les automobiles sont toujours plus nombreuses et font toujours plus de km par an !

                    Ne parlons même pas des camions, la situation devenant catastrophique (véritable défilé de camions sur nos autoroutes en raisons d’échanges inutiles incessants !)

                    Mais tu as raison, si on le voulait vraiment smiley et en raison des progrès techniques, nous pourrions polluer 4 fois moins qu’il y a 50 ans !


                  • vesjem vesjem 29 septembre 2013 21:57

                    @ croa
                    les centres ville se sont dépeuplés pour surcharger les grandes banlieues (pas seulement à paris mais aussi les petites villes) et villages environnants les villes ;
                    résultats : trajets maison/boulot augmentés et autos quasiment obligatoires comptes tenus des horaires des écoliers , des activités , et du boulot , bien sûr
                    les transports collectivistes ne peuvent desservir les innombrables ramifications des lotissements ;
                    à part , donc , pour les utopistes verts ou autres ,qui pour la plupart ne subissent pas de désagrément compte tenu de leurs privilèges , l’auto est le transport idéal


                  • amipb amipb 29 septembre 2013 10:12

                    Ils les sortent de toutes les personnes en détresse respiratoire.

                    Par ailleurs, vous devriez savoir que :
                    1) on ne respire quasiment plus le tabac en ville
                    2) Les morts s’accumulent et ne remplacent pas les autres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès