Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > PTME : un des bluffs du sida ?

PTME : un des bluffs du sida ?

Le sida est une maladie particulière, du moins c’est le message que l’on veut faire passer. Il a fallu d’abord vaincre la discrimination dont étaient victimes les infectées et essayer de vaincre la maladie. Pour cela des sommes colossales ont été englouties mais le résultat est pour le moins mitigé car là où se trouve l’argent, les comportements s’orientent plutôt vers un but d’en amasser plus et cela quelque soit la finalité originale du projet. En d’autres termes, on a dépensé beaucoup pour améliorer le sort des infectés mais au final, on a surtout rendu très riche les responsables des différents projets du sida. Ces derniers ont même inventé des situations pour forger des programmes qui soit disant aident mais en fait enrichissent et la PTME en est l’un d’entre eux.

Je suppute dès à présent la lever des boucliers et les voix qui vont se mettre à pousser de hauts cris et il y a de forte chance que l’on m’accuse de discrimination envers les infectés. Je m’attends tout aussi à avoir des accusations de lecteurs partiels de cet article ainsi que d’interprétations erronées. Je me contente simplement de dénoncer certains abus et je sais que ceux qui veulent se napper d’une honorabilité sous couvert de bien prendre en charge les infectés du sida tout en faisant leur choux gras en sourdine vont se sentir visés. Mais mettons-nous d’accord, je ne récuse pas une rémunération pour ceux qui fournissent ici un service donné ; je ne fais que mettre à l’index une forme de détournement du projet initial qui visait plutôt à un traitement efficace d’infectés du sida à qui on aurait redonné leur dignité humaine, car cette maladie était et l’est encore ostracisant.

La problématique de la forme du traitement des infectées du sida a commencé à m’interpeller lors de mon passage aux urgences de l’HUEH. En effet, si arrivait un patient diabétique en pleine complication et qu’il ne possédait pas suffisamment d’argent pour acheter ses médicaments, son pronostic se différenciait s’il était infecté ou non : il n’a pas le sida, il est condamné, il a le sida, un programme lui offre gratuitement tous les médicaments dont il a besoin. Je précise encore une fois qu’ici, je ne récuse pas le traitement que reçoit le sidéen, mais porte l’importance sur le dénie de traitement de l’autre. Pourquoi mettre sur pied des programmes pour sauver certains et laisser mourir d’autres ? C’est de la discrimination envers les autres malades ou plutôt envers les sidéens c’est de la discrimination positive !

Je pense que dans le programme sida il y a trop d’argent et pas assez pour la prise en charge des autres pathologies et ceci donne certains abus comme la PTME. Bon je crois que je dois quand même finir par en parler. La Prévention de la Transmission Mère-Enfant du sida est un programme mis sur pied pour éradiquer autant que faire ce peut, le sida pédiatrique en diminuant les risques de contamination de l’enfant lors de la grossesse et lors de l’allaitement. C’est quand même dommage de ne pas en faire un programme de l’éradication des maladies congénitales dont le sida serait une section. Ou en est-on avec l’égalité pour l’accès aux soins ? Les autres enfants auraient-ils moins de droit ? Mais il y a plein d’illogisme dans ce programme et en voici quelques exemples. Les dernières études ont montrées que les patients du sida qui reçoivent régulièrement leurs médicaments sont moins infestant et peuvent même ne plus l’être ; alors pourquoi attendre avant de le leur donner ? Et on donne à tous, hommes, femmes, femmes enceintes, femmes allaitant. Mais pourquoi faire simple quand c’est si simple de faire compliqué ? Le mieux est de bombarder avec des programmes spécifiques qui demandent l’utilisation d’experts payés rubis sur l’ongle et grassement…

Autre interrogation, rappelez-vous que l’on peut manger avec le séro-positif, et même l’embrasser sur la bouche mais l’enfant peut attraper le sida en buvant un lait contaminé ! Là, je ne comprends plus rien ! « On » dit que l’on ne peut attraper le sida par voie digestive alors pourquoi l’enfant lui risque de l’avoir ? A partir de quel âge, ce risque n’existe plus ? Mais au fait, comment a-t-on pu savoir que le lait maternel pouvait infecter ? L’a-t-on donné à des enfants sains pour constater plus tard leur séropositivité ?

Et je continue à m’interroger : où diantre trouvent-ils tous ces chiffres ? Exemple pris dans les « nouvelles recommandations de l’OMS » : « Selon le rapport de situation Vers un accès universel de 2009, publié de façon conjointe par l’OMS, l’UNICEF et l’ONUSIDA, on estime qu’en 2008, 45 % des femmes enceintes séropositives pour le VIH ont reçu un schéma d’ARV pour la PTME, alors qu’on n’en comptait que 35 % en 2007 et 10 % en 2004. » Ainsi on connait le nombre des femmes enceintes séropositives ou du moins on en sait assez pour faire des estimations aussi précises…

Et je finis par un doute, doute qui me ronge depuis bien longtemps : pourquoi faire confiance à un organisme qui a autorisé l’abattage du cheptel économique aviaire d’un tas de petite gens pour qu’elles n’attrapent pas la grippe aviaire transmissible essentiellement par contacts étroits avec la volaille et sans danger après une cuisson, rendant ainsi les pays pauvres plus dépendant des autres ?

Comment faire confiance à un organisme qui inventa un protocole compliqué pour une pandémie grippal moins dangereuse que la grippe saisonnière qui elle n’a jamais été taxé de pandémique bien qu’elle touche plus de pays que la « grippette » H1N1 ?

Pourquoi croire aux allégations d’un organisme qui a refusé d’apporter des médicaments aux médecins haïtiens, juste après le séisme en attendant l’installation d’organismes étrangers pour le faire, prétextant que mes compatriotes et confrères étaient tous des voleurs ?

Je doute ainsi pour bien des choses et en particulier de la compétence réelle des « experts » qui nous arrivent avec des œillères pour soit disant nous aider et suppute qu’en fin de compte la motivation de la plupart serait d’abord pécuniaire et ensuite le bien être des populations concernées qui n’est en fait pris en compte que pour justifier la poursuite ou la création de juteux contrats…

Vive la nouvelle manne qu’est l’humanitaire !!!

Dr Philippe DESMANGLES


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • David Krauss 19 août 2011 14:41

    Le SIDA.... il y aurait tellement de chose à en dire du n’importe quoi qui est fait au niveau de la recherche, du dépistage et du traitement de la maladie.

    Le mieux est de regarder ce documentaire : House Of Numbers

    Le SIDA la maladie qui n’a pas d’étalon or résultat suivant le pays où vous faites le test vous serez considéré comme atteint ou non ! Tout simplement incroyable et vrai et cela ne dérange pas les professionnels...

    En Afrique les chiffres délirants annoncés sont toujours revu à la baisse et ne provienne rarement d’un véritable dépistage...

    Bref une grossière erreur scientifique et politique à tous les niveaux auxquels s’ajoutent ce que vous indiquez dans votre article...

    http://www.dailymotion.com/video/xgp768_house-of-numbers-vostfr-1-9_tech

    Peut-on être testé positif dans un pays et négatif dans un autre : clairement, oui.

    http://www.houseofnumbers.com


    • xray 19 août 2011 17:01


      Le Sida n’est pas une affaire médicale mais une affaire politico-religieuse. 

      On ne parviendra jamais à imaginer le nombre de gens qui se sont pourri l’existence (Et qui ont pourri l’existence des autres) à cause de ces virus de curés. 

      Sida, un petit mensonge 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 



    • David Krauss 19 août 2011 14:48

      Autre interrogation, rappelez-vous que l’on peut manger avec le séro-positif, et même l’embrasser sur la bouche mais l’enfant peut attraper le sida en buvant un lait contaminé ! Là, je ne comprends plus rien ! « On » dit que l’on ne peut attraper le sida par voie digestive alors pourquoi l’enfant lui risque de l’avoir ? A partir de quel âge, ce risque n’existe plus ? Mais au fait, comment a-t-on pu savoir que le lait maternel pouvait infecter ? L’a-t-on donné à des enfants sains pour constater plus tard leur séropositivité ? Et je continue à m’interroger : où diantre trouvent-ils tous ces chiffres ?

      M. Desmangles prenez le temps de regarder ce documentaire et vous comprendrez mieux au combien vos questions sont cruciales et que les autres questions posées dans ce documentaire font vaciller totalement tout le système médical, la recherche et le système politique qui exploitent cette maladie fort mal analysée et interprétée.

      Comment tout un système peut-il se tromper à ce point et ce pendant plus de 20 ans ?


      • xray 19 août 2011 17:09


        LES GRANDES IMPOSTURES 

        CONQUISTADOR SPACE (La conquête spatiale) 
        La connerie humaine est la seule approche que l’on peut avoir de l’infini. 
        http://conquistador-space.over-blog.fr/ 

        Le 9/11 
        Une opération menée par l’armée américaine. 
        http://mondehypocrite501.hautetfort.com/archive/2006/10/05/un-certain-11-septembre.html 


        SIDA, L’IMPOSTURE (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
        http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2010/11/27/sida-l-imposture.html 




      • xray 19 août 2011 17:03


        Il faut vraiment être le dernier des crétins pour accepter de se laisser manipuler par quelque chose qui n’existe pas. 

        Ces virus imaginaires qui nous manipulent. 
        http://levirusmachin.hautetfort.com/archive/2007/03/01/ces-virus-imaginaires-qui-nous-manipulent.html 



        • xray 19 août 2011 17:04


          Médical terreur ! 

          Un virus est un mot de cinq lettres pour tout faire comprendre à des gens qui n’ont pas besoin de savoir. 


          Sida, un petit mensonge 
          (Le complot des blouses blanches et des soutanes) 
          http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2011/01/31/sida-un-petit-mensonge.html 



          • TUREBE 19 août 2011 17:29

            en plus de House of Numbers,

            il faut noter le fait l’industrie pharmaceutique du sida s’est arrangée pour faire rembourser les soins par les Etats , que font les autres secteurs (diabète selon votre post) ! le sidéen ou le séropositif n’ y sont pour rien, ce ne sont que les supports de circulation de cette masse (manne) monétaire entre deux entités : l’Etat , qui prend ses revenus chez les citoyens, et l’industrie pharmaceutique, d’autres citoyens (sauf que ces autres citoyens sont généralement américains, britaniques, japonais etc...

            mieux : les associations et autres projets d’aide aux malades obéissent (volontairement ou pas) à l’industrie pharma. : un des grands décisionnaires de l’association AIDES n’était (ou n’est) autre que le fils d’un autre grand décisionnaire chez GlaxoWellcome, le magnat des arv ! Evidement que AIDES va manifester pour l’accès aux arv !

            donc les gens sont encouragés à manifester pour plus d’accès aux traitements qui d’ailleurs n’ont guéri personne, pour agrandir le marché des arv.,

            les études sur la non transmission (mère enfant, couple sérodisconcordant, etc..) , les nouvelles recommandations de traiter très tôt alors qu’il n y a pas longtemps on proposait un certain seuil de cd4, et tout récemment, la proposition de mettre les séronégatifs sous traitement arv en prévention ! ça sera d’abord les sujets exposés au vih, puis tout le monde pourquoi pas.

            seulement, l’histoire humaine est faite d’atrocités, espérons qu’à un moment, les consciences se réveilleront et stopperont ce cercle vicieux où les décisions importantes pour la majorité des peuples sont prises par des groupes qui se soucient peu ou pas de ces peuples. T.


            • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 20 août 2011 15:10

              Vos interrogations sont partagées par de nombreuses personnes qui se sont intéressées à la question, malgré l’omerta médiatique et les insultes que l’on peut facilement récolter dès que l’on sort du politiquement correct. J’en ai fait l’expérience en 2008 lors d’un premier article publié sur mon blog, mais ca m’a surtout motivé à continuer à publier de petits billets que l’on peut retrouver ici : http://rhubarbe.net/blog/tag/vih/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès