Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Quand je pense à Fernande, je bande….

Quand je pense à Fernande, je bande….

Brassens nous a quitté il y a bien longtemps. En cette ère nouvelle de dévirilisation des mâles, l’impuissance guète le quidam, mais heureusement, nous dit la télévision, il existe une solution aux troubles de l’érection, on peut en parler à son médecin. Et puis, est apparue depuis quelques années la révolution Viagra. Le vieux Georges, aujourd’hui ne finirait plus sa chanson par : « Mais quand je pense à Lulu, là je ne bande plus », mais changeant le prénom pour la rime, il chantonnerait quand je pense à Deborah, j’avale mon Viagra ! (ou bien Alice, me fait prendre mon Cialis, pour ne pas privilégier une marque)

Les troubles de l’érection chez l’homme ont été longtemps tabous, ou plutôt le sont redevenus, car sous les règnes de Louis XIV et Louis XV, on en parlait assez franchement de « sa poire à poudre » quand elle était avachie. Or, la plupart des mâles ont eu au moins quelques fois comme ils le disent pudiquement des pannes, et peu osent en parler, même devant un médecin, surtout quand il s’agit d’une femme, ce qui pose de plus en plus de problèmes, vu la féminisation de la profession. L’impuissance, car c’est bien de cela dont on parle, qu’elle soit totale ou partielle, entrainant des troubles de l’érection ou de l’éjaculation, des actes partiellement accomplis ou insatisfaisants peut être d’origines multiples, physique, psychique, ou mixte, associant les deux composantes.

S’il est relativement aisé de diagnostiquer, si ce n’est soigner une impuissance d’origine urologique (prostate, malformation, phimosis, hypospadias, etc.…) ou métabolique comme le diabète ou l’insuffisance thyroïdienne, ou encore l’hypertension artérielle et les effets secondaires de certains médicaments, il faut bien le reconnaitre, ces formes ayant une origine physique ou métabolique sont relativement rares et ne représentent à tout casser qu’un tiers des cas des impuissances ou des troubles de l’érection, même s’il est toujours possible de trouver un lien physique pour ne pas effaroucher le patient et justifier les couteux examens complémentaires. Pour les autres, cela se passe avant tout dans la tête, même s’il est souvent pratique de fixer un malade sur un substrat physique, fut il modeste pour ne pas l’enfoncer psychologiquement et lui donner une chance d’améliorer ses performances. De toute façon, cela serait une grossière erreur à la fois professionnelle et psychologique que d’orienter ceux qui ne bandent pas ou mal vers le psychologue, le psychiatre ou le conseiller conjugal dès la première consultation. Il faut garder le sexologue pour la fin, souvent une cassette porno, de la lingerie coquine et un repas subtil en épices donnent de meilleurs résultats.

Mais avant de parler de troubles psychosomatiques, il faut d’abord être certain qu’il n’existe pas de pathologie sous-jacente et ensuite on peut toujours redonner confiance avec quelques conseils judicieux et quelques artifices pour rassurer les patients.

Pour ceux qui y arrivent encore, mais mal, il existe maintenant la révolution Viagra, qui reconnaissons-le est surtout utile pour les hommes à partir de 50 ans quand ils sont stressés, fatigués, angoissés. Pour les plus jeunes, il s’agit surtout de concurrencer les stars du porno et de se croire irrésistibles. Bien sûr, ceux qui ont des éjaculations sur verge molle profiteront à plein du médicament qui leur redonnera de la rigidité. En particulier, le Viagra est fort utile pour ceux qui n’arrivent pas à enfiler un préservatif sans l’aide d’une petite fellation préalable, si la partenaire rechigne à le faire sur un pénis non couvert, le médicament intervient à point nommé.

Et puis, sauf si l’on est un adepte du coup pressé, à la va vite lors de la pause déjeuner, on peut toujours attendre 4 ou 5 heures du matin, en position déclive et commencer l’acte quand le bassin est fortement irrigué du fait de la position couchée. On atteint ce que Victor Hugo appelait « les matins glorieux » et l’érection arrive à point nommé pour qui sait attendre. Le poète a dû en user et abuser, peut-être avec Juliette Drouet, quand elle ne l’inspirait pas, préférant réserver ses érections spontanées aux bonnes et aux lingères qu’il palpait de façon éhonté en les gratifiant de rémunérations complémentaires qu’il notait soigneusement dans un petit carnet codé.

Comme la plupart des impuissants ont des érections nocturnes, mais ne s’en aperçoivent pas, il faut le leur prouver pour leur redonner confiance. En effet, l’adulte en panne, n’a plus les pollutions nocturnes de l’adolescent. Il se croit souvent incapable de la moindre érection, d’où l’intérêt des marges de timbres-postes. Il m’est arrivée d’attendre à la poste, je n’aurais pas l’outrecuidance de dire que je faisais la queue, dans le but de demander à la préposée de me donner des marges de timbres en périphérie des feuilles de vignettes postales. A son étonnement, elle me demanda ce que je voulais bien en faire ; on ne donne rien à la poste sans une explication valable. Quand je lui ai expliqué que je voulais convaincre des impuissants qu’ils avaient des érections nocturnes, elle a failli tomber à la renverse, les deux mémés et le papy derrière aussi. A l’époque, on avait encore des passeports bleus sur lesquelles la profession était indiquée, cela aidait énormément dans des situations comparables. Mais, allez-vous dire, que vient faire la philatélie parallèle dans le diagnostic de l’impuissance d’origine psychique ? J’y arrive.

En collant le soir des marges de timbres autour de la verge en l’état de flaccidité, on constate souvent le matin au réveil que les pointillés ont éclaté pendant la nuit. La verge ayant augmenté de volume a fait sauter les marges, on peut le dire ainsi. Cela du fait de l’afflux sanguin induit par la position du dormeur et probablement un rêve érotique passé inaperçu. Ca ne marche pas du premier coup, mais on peut conclure qu’il existe peut-être une cause physique si l’expérience s’avère négative après une semaine de tentative. Remarquez que cela ne coute rien, en dehors du temps passé en explication et évite de se ruer immédiatement sur des dosages hormonaux divers et variés, sur une échographie pelvienne et une recherche de trouble de la vascularisation. On peut toujours attendre quelques semaines avant de faire un bilan complet, couteux pour la Sécurité Sociale.

Après, bien-sûr, il faut rassurer. Eviter de parler de femme castratrice d’emblée, car le pauvre type qui bande mou, n’a peut-être ni l’envie, ni les moyens, ni la possibilité de se débarrasser de son épouse pour en prendre une plus jeune et moins revêche. On évitera aussi les conseils du genre « allez voir ailleurs, ca va probablement marcher ». Car si vous avez à faire à un moraliste ou à un timide, ça ne va pas l’aider et à l’inverse, un extraverti aura déjà essayé sans vos conseils et vous ne lui apporterez rien. Parler avec l’épouse ou la compagne, peut se révéler utile, mais il faut toujours réserver une place à l’entretien individuel sans oreilles externes à proximité, histoire d’éviter la gêne et de créer un climat de confiance fort utile en de telles circonstances. Cela est d’autant plus possible quand les conseils viennent d’un homme, ce qui est de plus en plus difficile de nos jours du fait de la féminisation de la profession médicale. Enfin, il faudra être très prudent en évoquant l’homosexualité latente, car là aussi, le patient le sait et c’est à lui d’en parler, ou alors il n’a aucune pulsion cachée, mais tout simplement, il n’y arrive pas et avec vos réflexions sur Œdipe ou sur la normalité de l’homosexualité, vous risquez de le perturber encore plus. Pas de couplet non plus sur la mère ou les parents psychorigides, car c’est justement de rigidité dont manque le patient. Quant à celui qui a du mal à passer à l’acte mais présente une érection réflexe en déféquant une selle longue et dure, il ne présente pas une homosexualité refoulée, mais tout simplement une excitation de la prostate par voie transrectale quand il va aux toilettes. Et lui, il aurait peut-être besoin de passer chez l’urologue.

A l’inverse, mais c’est rare, certains individus se plaignent d’un excès d’activité, une libido débordante au point de mettre en danger leur vie professionnelle, affective et sociale. Bill Clinton, Gary Hart en ont fait les frais aux Etats-Unis, un ancien ministre socialiste et un transfuge du PS passé à l’UMP aussi en France, au point de se faire traiter de priapiques par la presse, ce qui est un abus de langage. Le priapisme est une maladie douloureuse, souvent d’origine vasculaire et qui n’a rien de plaisant, de même que la maladie de La Peyronie et sa verge de travers, douloureuse en action. Non, il s’agit là plutôt d’hommes ayant en permanence l’engin en éveil. Et là, il faut les calmer, jadis, on avait recours au bromure à la caserne ou au séminaire, mais avec l’inconvénient de rendre mou à la fois l’esprit et le membre, et ne parlons pas des anxiolytiques et anti dépresseurs, si prisés des Français malgré leur effets sur la libido. Seul l’Anafranil satisfaisait les éjaculateurs précoces, en ralentissant la sortie du jet, il est hélas de moins en moins utilisé.

Par contre, ceux qui ne peuvent pas ont souvent du mal à s’exprimer clairement, tel ce Zaïrois qui me déclara un jour « Le mouvement du bâtonnet sexuel a fortement diminué ces derniers temps  ». Alors qu’un autre désespéré déclarait, « je suis devenu inapte, je n’arrive plus à tenir plus de vingt minutes ! ». Et puis, il faut se dire, que loin des déclarations tonitruantes et des fanfaronnades de bistro, il arrive à tous ou presque des pannes, des nuits peu gratifiantes et des périodes de verge molle. Tout le monde ne peut être « un stakhanoviste du braquemard » comme le disait Alban Céret et même les stars du porno arrivent à bander mou, malgré le Viagra et les injections dans la verge. Je n’insisterai pas sur la cocaïne, qui aide au début, mais cela aboutit à la longue, à la débandade. Et puis, la sujétion ne marche pas avec tout le monde, il faut de l’imagination et un esprit souple pour pouvoir se raidir. N’est pas Guy de Maupassant qui veut, lui qui organisait des concours de braguette ouverte avec ses copains, en dehors de toute présence féminine et sans le recours aux mains. Le premier qui avait une érection, mains au mur avait gagné. Quoi ? Je n’en sais trop rien !

Mais moi qui vis sous les tropiques, j’ai souvent besoin de vaccin dans les régions où je me trouve actuellement ! Et ce n’est pas celui de la grippe aviaire qui me fera renoncer à la plume. « La plume est l’avenir de l’homme », aurait pu nous proposer Aragon, un autre poète apprécié de Brassens.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 10:45

    Pour soigner le priapisme , 2 cachet de GELABITMOL 500  !  smiley

    quand aux bande -mous, surtout passé la quarantaine ,beaucoup paient les excès en tabac , alcool , alimentation désequilibrée , absence de sport .... . avant de passer aux pillules bleus , certains feraient bien de revoir leur mode de vie !


    • Georges Yang 10 décembre 2009 12:39

      Je ne voulais pas faire un cours sur l’impuissance, j’ai donc fait l’impasse sur les causes toxiques, alccol, tabac, drogues
      Cela dit ceux qui humidifient des cigares, s’humidifient aussi souvent le cigare !


    • french_car 10 décembre 2009 10:47

       C’est quoi cette photo d’éphèbes avec leur sandwich jambon-beuure dans la poche du short ?


      • Ancalimon Ancalimon 10 décembre 2009 12:02

        Moi je suis curieux de savoir quelle recherche Google permet de trouver une telle image :)))) !!


      • wawa wawa 10 décembre 2009 13:41

        c’est une photo d’une victoire d’une équipe d’aviron, assez vieille, que j’ai vu dans plusieurs bétisiers.
        amha la récompense était 4 cochonnes !


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 10 décembre 2009 10:56

        Ce que le Doc ne dit pas, parce qu’il est faussement modeste, c’est que la nature l’a gâté, ou fait une gâterie, si vous voulez. Il est doté d’un stylo énorme, qu’il sort à toute occasion, le braque dès qu’il en a marre. Un stylo qui se recharge aussi vite qu’il crache sa purée à l’encre textuelle sur l’écran de nos blanches pas très Net. Un éjaculateur précoce du billet qui ne sodomise pas les dyptères, le butor du politiquement correct, le bougre épinglant les bien-pensants, les peines-à-jouir, les pisse-menu.

        Après avoir balladé son engin mal poli sur toutes les lignes du Métropolitain , baroudé à Nairobi ( où l’Afrique est bonne hôtesse, je le rapelle), s’étre fait faire une fellation citoyenne aux frais de la maison Avox, disséqué de la vulve de truie en toute impunité pénale, voilà-t-y pas qu’il nous parle de la seule conquète Npoléonienne qui vaille et qui dourre : l’Obélisque de la Concorde.

        PS : Je diverge avec vous (et dix verges, c’est énorme, disait Desproges) sur les « matins glorieux » cités par Hugo. Ca n’a rien de glorieux : il y a une quinzaine d’années, une poétesse de ma connaissance me rappellait avec tact que « le coup du matin ne compte pas ». Elle n’était pourtant pas comptable, mais elle tenait apparement dans sa tête une ardoise avec des traits de craie à chaque saillie.
        Les femmes sont impitoyables. Ca me rappelle le mot de je ne sais plus qui : « il n’y a pas d’hommes impuissants, il n’y a que des femmes maladroites ».
        Des gauchères, quoi.


        • Georges Yang 10 décembre 2009 12:40

          Merci Sandro de tant de louanges, je n’en demandais pas tant...et n’en merite pas tant>


        • Fergus Fergus 10 décembre 2009 11:01

          Voilà un article qui ne devrait pas provoquer la... débandade des lecteurs.


          • Fergus Fergus 10 décembre 2009 11:07

            Blague à part, intéressant article, Georges, bien introduit (si j’ose dire) par son titre.

            Cela dit, le sexe occupe, à mon avis, une place beaucoup trop importante dans notre vie, et sans doute gagnerait-on en équilibre à le ramener à ce qu’il est, ou devrait être, une fonction comme une autre, pas forcément plus agréable ou nécessaire à l’épanouissement qu’une bonne bouffe de temps en temps ou une franche partie de rigolade.


            • Georges Yang 10 décembre 2009 12:43

              Tout a fait d’accord Fergus ! Il n’y apas que le sexe dans la vie, mais certains se complaisent avec le vit dans le sexe , d’une autre


            • snoopy86 10 décembre 2009 15:34

              Bien d’accord avec Fergus

              Avec la place que tient le sexe on n’a plus le temps de rien ....

              Regardez Momo, il ne publie quasiment plus, effet Pyralène ?


            • bo bo 10 décembre 2009 11:48

              - Dit, Hardy, tu as des problèmes pour les élections ?
              - Ne soit pas stioupide Laurel on parle d’érection et pas d’élection !
              - Ah, mais qui est Fernande, c’est un touibib ?
              - Laurel, tu m’ennouie, demande à Brassens, c’est un poète qui fait de la poésie
              - Ah, alors, Hardy, moi aussi je fais souvent de la poésie, mais je ne le savais pas
              - ??????


              • Fergus Fergus 10 décembre 2009 11:56

                « Il ne faut pas poéter plus haut que son luth » a écrit Willy, le compagnon de Colette.


              • bo bo 10 décembre 2009 13:24

                et ses chats qu’en pensaient-ils ?


              • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 11:56

                @georges Yang

                une contrepéterie de circonstance pour toi qui est au Kenya

                l’Afrique est dans l’attente d’une lutte passive .  smiley


                • ARMINIUS ARMINIUS 10 décembre 2009 16:09

                  Sur le même continent, on admire les populations laborieuses du Cap !


                • ZEN ZEN 10 décembre 2009 12:11

                  A côté de Kennedy, V.Hugo était un enfant de choeur... smiley


                  • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 12:11

                    le viagra est dépassé , bientôt sur le marché le Gélatric !  smiley


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 décembre 2009 12:46

                      J’ ai lu cet article arc-bouté dont la rigidité n’ a rien d’ austère ( rilet )
                      Sandro s’ est (dé ) chargé en mettant bout à bout des pointes quasi ironiques ( pas sa mère )

                      Yang doit avoir son ying en parfait état de marche pour aussi bien relever la hauteur du niveau de la discution .

                      Une de mes premières belle érection c ’est vers l’ âge prépubère une doctoresse venait à l’ école faire la palpation des testicules . J’ ai pensé que c ’était sympa d’ être patient .

                      Yang , je vous commande comme prochain article : Le point G point d’ interrogation pour l’ homme .

                      Le Chat le Gélatric c est bien mais ça marche pas plus de 6 heures .  smiley


                      • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 12:50

                        alors essaie le GELBOUDUR 750 mg ! smiley

                        salut captain !


                      • Gabriel Gabriel 10 décembre 2009 13:41

                        Salut capitaine,

                        Est-ce que l’ami Yang n’astiquerait pas un peu trop le mat de sa frêle goélette pensant ainsi pouvoir tenir le cap pour la durée de son hypothétique traversée ? 


                      • Georges Yang 10 décembre 2009 14:11

                        Excellent, ce gel, sous sa forme retard !!!!!!!


                      • furio furio 10 décembre 2009 13:07

                        La photo n’a que peu intéressé l’auteur et ..pourtant !
                        Cette photo en dit plus long qu’il n’y paraît. il s’agit de sportifs qui viennent d’effectuer un effort intense...démesuré même. Et ils bandent ?
                        Alors la photographe est hyper sexy ou bien ils profitent encore pendant quelques minutes d’un apport énergétique qui pourrait s’expliquer par le dopage.
                        Perso je ne vois que les saloperiesdopantes pour arriver à faire bander 4 mecs en même temps après un violent effort.


                        • Georges Yang 10 décembre 2009 13:59

                          La photo !
                          Il s’agit probablement d’une equipe autricienne d’aviron, un quatre sans barreur, au championat du monde, mais ou ?


                        • Fergus Fergus 10 décembre 2009 15:29

                          Même qu’il s’agit de champions qui ont réalisé le « hat trique » !


                        • kitamissa kitamissa 10 décembre 2009 13:18

                          au palmares de la plus grosse sur la photo,celui qui tient la coupe est le moins bien outillé !
                          mais les deux mecs à gauche ...la vache !!!! carrément le convoi exceptionnel dans le calcif

                          au fait ,qu’est ce qui les mettait dans cet état ? un concours de branlette ? avec une gonzesse à poil qui leur remet la coupe ?

                          ou alors,ils ont été acheter 1 kilo de courgettes pour le diner,et comme ils n’avaient pas de panier,ils se les sont fourrées dans le futal !


                          • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 13:38

                            Salut Maxim ,
                             c’est évident que c’est Rama Yade en calcif qui remet les médailles , ça peut pas être Roselyne Bachelot !


                          • caramico 13 décembre 2009 10:52

                            Quand le sage montre la lune du doigt, le fou regarde le doigt.

                            Apparemment ils ne sont pas d’accord sur l’emplacement de la lune.


                          • kitamissa kitamissa 10 décembre 2009 13:38

                            c’est la société BANDALAISE qui a sponsorisé les collants !


                            • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2009 13:49

                              les deux à gauche sur la photo sont les frères Yvon et Jacques Hullé ! celui du milieu est Jean Balsek et à droite on a Gérard Manvussa .


                            • snoopy86 10 décembre 2009 15:23

                              Encore un rendez-vous de vieux coquins smiley

                              Avec un commentaire de Sandro qui vaut presque l’article

                              Bonjour aux complices habituels

                              Merci Georges

                              PS : Malgré une cartouche de Benson et presque une bouteille de Jack Daniels hebdomadaires tout fonctionne encore. Sans doute un bienfait du golf ...


                              • jack mandon jack mandon 10 décembre 2009 16:27

                                @ Georges Yang

                                Voici le consensus...
                                le désir en miroir
                                querelles de boudoir,
                                conflits et hostilités au tiroir,
                                vive la femme au pouvoir !


                                • jack mandon jack mandon 10 décembre 2009 16:34

                                  @ Sandro

                                  ...et Sandro au prétoire !


                                  • antonio 10 décembre 2009 17:57

                                    Bien, bien Docteur Yang !
                                    L’histoire des marges de timbres m’a beaucoup amusée :c’est ce que j’appelle de la débrouillardise.
                                    Un regard sain sur les « problèmes » sexuels,ça fait du bien !
                                    Continuez à me faire rire !!!


                                    • brieli67 10 décembre 2009 19:07

                                      Dans le milieu des prostituées et des danseuses, on le surnomme “La cafetière au large bec”, “Petit Priape”, ou “Verge à pattes”.

                                      Qui ?

                                      Le trusquin à plumes et son coach  !!

                                      Cest le périnée vous dis je !! Le périnée


                                      • Georges Yang 10 décembre 2009 20:15

                                        Merci d’avoir fait allusion a la cafetiere , Toulouse-Lautrec


                                      • Georges Yang 10 décembre 2009 20:16

                                        La photo pourrait tres bien illuster un concours d’eleves architectes, vu les poutres apparentes


                                        • brieli67 10 décembre 2009 21:55

                                          Techniquement , il me semble reconnaître des « courges Tildiem »
                                          http://en.wikipedia.org/wiki/Diltiazem
                                          utilisé comme vasodilatateur dans les sports durs et intenses pour favoriser le retour veineux

                                          Doit traîner en images sur le web un haltèrophile de profil en plein effort poussant sa barre.

                                          Comme quoi La nature faisant bien les choses :
                                          Cette poudre Tildiem est le must en proctologie : traitement des fissures anales.


                                        • brieli67 10 décembre 2009 21:37

                                          ah Papa Freud et son Paris
                                          "Chouett’ Léon, c’est mon mari / (...)
                                           Y’a plus besoin d’nous cacher / Donne donc cent sous à c’cocher"

                                          http://chansonfrancaise.suite101.fr/article.cfm/yvette_guilbert_muse_de_sig mund_freud

                                          Lieu : hôtel du Brésil près du Panthéon
                                           La Gréco et Jean_Sol Priapre,, moi et Sigismund Schlomo F.
                                          Quelles bandes...


                                        • dom y loulou dom 10 décembre 2009 20:33

                                          vous n’y êtes pas...Lise Bette dit que c’est le CO2 qui provoque le réchauffement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès