Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Quelle stratégie face à la consommation d’alcool ? Faut-il renforcer (...)

Quelle stratégie face à la consommation d’alcool ? Faut-il renforcer la législation ?

A l’occasion du lancement de la campagne « Zéro alcool pendant la grossesse  » dont le Blog-Citoyen s’est fait l’écho, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire sort un numéro spécial sur le thème : « Alcool et santé en France : Etat des lieux » (beh n° 34/35 du 12/09/2006). Dans ce numéro spécial, le directeur général de la santé, Didier Houssin, ouvre la voie à un durcissement de la législation, notamment au travers de la politique tarifaire. Mais la question de la stratégie à adopter face à la consommation d’alcool ne fait pas l’unanimité entre ceux qui veulent cibler les populations les plus à risques et ceux qui souhaitent une sensibilisation plus large touchant tous les consommateurs d’alcool. A débattre ...

En France, la consommation d’alcool diminue régulièrement depuis plusieurs décennies, mais son niveau global demeure élevé. L’impact de la consommation excessive d’alcool sur la santé en France demeure donc important en termes de mortalité, de morbidité et de dommages sociaux. Avec 45 000 morts attribuables à l’alcool par an, il s’agit de la deuxième cause de mortalité évitable de notre pays (après le tabac). C’est la population masculine qui paie le plus lourd tribut, avec une surmortalité liée à l’alcool de 30 % supérieure à la moyenne européenne. L’alcool a également une responsabilité majeure dans les accidents de la route, avec un risque relatif de plus de 8 de provoquer un accident mortel, d’après une étude française récente. Réduire la consommation globale d’alcool reste le seul moyen de répondre avec efficacité aux enjeux de santé publique posés par la consommation d’alcool.

Dans son introduction au dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, le Professeur Didier Houssin, directeur général de la santé, s’appuie sur un rapport effectué à la demande de la Commission européenne : il confirme que les stratégies les plus efficaces dans la lutte contre la consommation d’alcool sont celles qui réduisent l’accessibilité à l’alcool et qui impulsent une politique tarifaire et de taxation forte. L’interdiction de la vente d’alcool aux mineurs présente un intérêt.

Dans le même temps, il est souligné que notre pays s’illustre par une situation des plus jeunes plus favorable qu’ailleurs en Europe, avec moins de buveurs réguliers et une augmentation des quantités bues plus tardive. La loi du 10 janvier 1991, qui vise à protéger les jeunes de la publicité et du parrainage des boissons alcooliques, a sans doute contribué à ce résultat.

Pourtant, la DGS, qui a évalué en 2005 l’application de l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs par une enquête sur les connaissances, opinions et comportements des distributeurs, reconnaît que la connaissance précise de la loi reste très minoritaire, en particulier chez les vendeurs de boissons à emporter (stations-services, épiceries, supermarchés). Or ce sont précisément les lieux d’approvisionnement les plus accessibles pour les mineurs. L’enquête révèle également l’étendue de l’interprétation erronée des boissons qui font l’objet d’un interdit, car dans 37% des épiceries et 38% des grandes surfaces, on pense que la bière et le cidre sont autorisés à la vente aux moins de 16 ans.

Soulignant les limites de ce premier état des lieux, avec le risque notamment de sous-déclaration, les auteurs soulignent que l’enquête a, en revanche, apporté "la preuve des effets aléatoires et parfois néfastes de la complexité de la réglementation". Elle a des effets défavorables lorsque la distinction des boissons du deuxième groupe accordées en consommation sur place pour les mineurs de plus de 16 ans suscite, à l’égard de la bière et du cidre, une permissivité qui, pour certains débitants, concerne également les mineurs de moins de 16 ans.

Or, l’association Entreprise & Prévention déplore le message sanitaire du directeur général de la santé Didier Houssin diffusé dans ce dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire qui « laisse à l’abandon les gros buveurs et les réseaux sanitaires et sociaux qui leur viennent en aide ». « Il nous est annoncé une politique de santé qui vise ouvertement à augmenter le nombre d’abstinents et à réduire la consommation des petits buveurs, c’est-à-dire la grande majorité des Français qui se situent en dessous des seuils de consommation à risques de l’OMS », regrette Alexis Capitant, directeur général de l’association. L’association, quant à elle, considère que « la prévention doit se concentrer sur les risques liés à une consommation excessive ou inappropriée ».

Une position qui n’est pas défendue par l’Association nationale de prévention en addictologie et en alcoologie. (ANPAA)



Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 14 septembre 2006 14:03

    Je me permets de signaler, en appui de votre propos : « L’alcool, un danger mal combattu » : LE MONDE du 13.09.06 page 25. Cet article commente le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) cité dans votre article ici présent.


    • citoyen citoyen 14 septembre 2006 19:56

      Merci à vous Citoyen, votre blog Citoyen Ajc est à recommander


    • Prêtresse Prêtresse 4 novembre 2006 08:21

      Zone E I

      — -


    • (---.---.122.68) 14 septembre 2006 14:05

      Désolé de laisser un commentaire aussi stupide, mais : je bois, et j’aprecierais qu’on me laisse boire tranquille.

      Je n’ai pas le permis de conduire. Donc je ne suis un danger que pour moi même.

      Quand à une augmentation des tarifs. Cela serait en effet le plus efficasse disuader les plus jeunes de commencer.

      Quand au autres, il iront s’approvisioner ailleur.


      • citoyen citoyen 15 septembre 2006 14:51

        Bonjour,

        il n’est pas dans mes intentions de vous importuner outre mesure ; d’ailleurs, vous aurez remarqué que dans cet article je ne défends pas une opinion personnelle. Je ne juge personne, chacun ses raisons. Soyez donc tranquille

        Je rapporte seulement un débat sur la question de savoir comment aborder les méfaits indéniables de la consommation d’alcool. Je constate au vu des réactions qu’il y a débat et c’est très bien comme cela.

        Les personnes qui sont victimes de l’alcoolisme, vous avez l’honnêté de reconnaître d’en faire partie, ont besoin avant tout de compréhension, d’aide d’autant que les conséquences de l’alcoolisme sont souvent difficiles pour vous et votre entourage et en fin de compte le lien social.

        Maintenant, je constate que vous êtes plutôt favorable à l’idée de réfléchir à des mesures pour limiter l’accès des mimeurs à l’alcool comme vous dites pour les dissuader de commencer. Après il est vrai que cela est difficile

        Bien à vous smiley


      • Prêtresse Prêtresse 3 novembre 2006 05:24

        « Les personnes qui sont victimes de l’alcoolisme » citoyen.

        Vous confondez la cause et l’effet.

        — -


      • citoyen citoyen 3 novembre 2006 10:06

        Chère Prêtresse,

        je reconnais là votre assiduité à suivre les commentateurs de vos commentaires ... quant à votre remarque si elle parait justifiée a priori n’en est pas moins erronée. Je m’explique.

        On peut être victime de l’alcoolisme :

        1°/ parce que l’on est un tiers (femme, enfant, voisin, collègue de travail, ...) vis-à-vis de la personne qui boit ;

        2°/ mais aussi parce est celui qui boit. Les premières victimes de l’alcoolisme sont les alcooliques eux-mêmes contrairement à ce que vous laissez penser. C’est bien pour cela qu’il faut tenter de les aider

        bien à vous


      • Prêtresse Prêtresse 4 novembre 2006 01:13

        « Il est manifeste que les commentaires de la prêtresse Yoda sont à classer à la rubrique »trolls« et pourtant peu de votes négatifs, bel exemple de la limite du système » citoyen.

        — -


      • Prêtresse Prêtresse 4 novembre 2006 04:28

        Effet de sidération psychique.

        C’est un ordre !

        — -


      • Prêtresse Prêtresse 4 novembre 2006 04:39

        De guerre !

        — -


      • Prêtresse Prêtresse 7 novembre 2006 08:07

        @ « TOI »

        (...) /

        « (...)/ »

        ORDRE de mutation !!!


      • Prêtresse Prêtresse 7 novembre 2006 08:09

        « (.../) »

        — -


      • Prêtresse Prêtresse 7 novembre 2006 22:32

        @« citoyen »

        (.../) ’névroses,projections,effets d’amalgames’ !!!

        N’avez-vous pas « HONTE » ? ? ?


      • Prêtresse Prêtresse 7 novembre 2006 22:41

        @ « citoyen »-

        « Parles-moi de ton papa » ? ? ? -

        P R I M A L !

        « / » (...)

        — -


      • Prêtresse Prêtresse 7 novembre 2006 22:48

        Montre le !

        — -


      • (---.---.94.25) 14 septembre 2006 14:30

        Toute façon parler de la lutte contre l’alcool... a mon avis c’est pour bientot nous sortir une taxe pour combler le deficit de l’etat vous parrier ?

        Moi je connais des gens qui travaillent qui sont contraint d’arreter de fumer non pas pour une raison de santé mais pour des raisons economiques

        Cela en dit long sur la situation economique et le pouvoir d’achat dans notre pays...

        Maintenant on va mettre aussi des avertissements de mise en garde sur la nourriture sucre ... on peut refuser d’embaucher un fumeur...

        Tout cette stigmatisation des consommateurs et ce pseudo ordre moral ou il faut etre blanc svelte non fumeur commence a m’enerver....

        Desole mais on est en france pas aux etats unis...

        Ensuite si nous vivions dans un pays tranquille protege dans un avenir serein on serais pas le premier pays consommateur de tranquilisant, l’alcolisme et le shit ne serait pas tant consomme par jeunes.... La santé mentale d’un et le bien d’etre d’un pays ne se mesure pas des indicateurs macro economique... Mais la solution de faciliter c’est stigmatiser les consommateurs et lever des taxes au passage c’est tellement plus morale et tout benef pour l’etat.... bhein voyons au royaume des cons les borgnes sont roi...


        • citoyen citoyen 15 septembre 2006 15:23

          Bonjour,

          « si nous vivions dans un pays tranquille protege dans un avenir serein on serait pas le premier pays consommateur de tranquilisant, l’alcolisme et le shit ne serait pas tant consomme par jeunes »

          Vous posez là une vrai problème : A savoir pourquoi les gens [car il n’y a pas que les jeunes] consomment-ils des psychotropes, qu’ils soient légal ou pas là n’est pas la question ?

          Tout d’abord, il ne faut pas perdre de vue que dans toute société et notamment les sociétés primitives, l’usage de tels produits a toujours existé. Notre société ne se distingue pas des autres de ce point de vue là. Par contre, il est clair que cet usage s’est largement étendu. Là où ces substances servaient de désinhiber dans un cadre codifié, aujourd’hui, il est évident que la consommation d’alcool, de drogues permet, de manière illusoire certes, de voir la société autrement, mieux qu’elle n’est en réalité. Et parfois, cela permet de se fermer les yeux complétement parce que la vie que l’on a autour de nous n’est plus acceptable.

          le fait que tous les classes de la population, et notamment aussi des cadres supérieurs qui prennent des substances pour être plus « performants » démontre bien dans quel système on vit !!!

          Ces substances qui à l’origine ont permis de « franchir » les tabous, sont aujourd’hui des leurres pour éviter de soulever ce qui est tabou : le mal-être sociétal.

          Alors, c’est vrai que dans cette perspective les campagnes de prévention, notamment celle dont je parle dans mon article sur l’alcool, paraissent ridicules. smiley

          Mais je trouve justement qu’il faut ouvrir les yeux, je ne suis pas un abstinent pour autant ! J’ai pu voir autour de moi ou dans mon cadre profesionnel les dégats que pouvait occasionner l’alcoolisme, il y a de quoi réfléchir quand même

          Bien à vous


        • gem gem 14 septembre 2006 15:05

          correction : la première, et de très loin, cause évitable de morts dans notre pays, ce n’est pas le tabac. C’est la NAISSANCE. Alors que ça ne coute presque rien à éviter, en plus...

          Clairement, le plus urgent pour les néo-prohibitionnistes, c’est d’abord de convaincre les réfractaires dans mon genre qu’on peut et qu’on doit faire chier les voisins en se préoccupant de ce qu’ils mettent dans leurs verre (et leurs assiete, et leur pipe, etc.). Pas encore gagné...


          • citoyen citoyen 15 septembre 2006 15:39

            Cher Gem

            Alors là, permettez-moi de vous poser une question, seriez-vous un pro de la doctrine de Malthus ?

            N’oublions pas que sa solution consistait à recommander l’abstinence sexuelle [pas de moyens de contraception vraiment efficace àl’époque ]mais surtout parmi les classes les plus pauvres pour réguler l’évolution démographique et par conséquent avoir un impact sur l’économie. Déjà que nous n’avons pas beaucoup de plaisir, alors si vous êtes pour cela je dis smiley

            Mais ce doit être un malentendu

            Bien à vous


          • JC BENARD (---.---.92.11) 14 septembre 2006 17:26

            Il faut toujours que quelqu’un nous rejoue la prohibition en se prenant pour Eliot NESS.

            Même si un certain nombre de personnes ont besoin d’un soutien psychologique et médical, il faut arrêter de stigmatiser toute une population en leur expliquant que dès le premier verre ....

            J’aurais préféré voir des rapports et débats plus intense de la part des associations et médecins sur les maladies professionnelles.

            Seulement, il est difficile d’obtenir des subventions sur ce thème. Alors que sur la consommation de produits en vente libre !!!!

            Qu’on nous dise que la taxation est un excellent moyen pour arrondir les fins de mois difficiles du gouvernement ou des associations anti quelque chose.

            Vivre est dangereux. L’ascèse est une posture que je laisse à quelques ayatollahs de la santé publique parfaitement complices de politiciens qui ne s’appliquent en général pas les mesures qu’ils imposent au petit peuple.

            Servez du jus de fruit à l’élysée et à l’assemblée nationale pour toutes les réceptions et apéritifs pour commencer les français aviseront ensuite


            • citoyen citoyen 15 septembre 2006 15:43

              Bonjour JC bernard,

              « Servez du jus de fruit à l’élysée et à l’assemblée nationale pour toutes les réceptions et apéritifs pour commencer les français aviseront ensuite »

              Alors là, je suis d’accord qu’il y a parfois dans tout cela beaucoup de moralisation dont les défenseurs se gardent bien de s’appliquer à soi, voilà donc la question de la légitimité en cause smiley


            • Olivier (---.---.176.131) 14 septembre 2006 17:26

              Laissez nous boire et fumer, il y aura moins de problemes pour vos cotisations retraites.


              • JLE (---.---.199.198) 14 septembre 2006 17:38

                Mais qu’est-ce qu’ils ont tous à nous emmerder avec l’alcool, le tabac, la bouffe, les UV, les ondes radio-électriques de nos téléphones portables, l’obligation de manger cinq (oui ! cinq) fruits et légumes tous les jours pour être en bonne santé (Télématin de ce jour) et j’en passe ... Fichez-nous la paix ! Vous verrez que bientôt au nom de la morale judéo-chrétienne il vont nous recommander de ne pratiquer le coït que pour nous reproduire. J’en arrive parfois à penser que ces donneurs de leçons qui régulièrement envahissent nos écrans de télévision, les radios et les colonnes de journaux sont soit des mal-baiseurs, soit des mal-baisés. C’est pas possible de n’avoir rien d’autre à faire que de vouloir à tout prix s’occuper du bonheur et de la santé d’autrui qui, soit dit en passant, s’en passerait bien. Ca devient insupportable.


                • JLE (---.---.199.198) 14 septembre 2006 17:47

                  Dernière précision : J’ai 52 ans, je sors, je vais au resto, en boite, je bois, je fume, je mange bien, je ne souffre pas de surcharge pondérale, je suis en bonne santé, il paraît que je suis toujours bel homme, donc je baise ... et je m’éclate. Et j’emmerde tous ces néo-prohibitionnistes puritains, hyopocrites et américanisés qui m’ont encore pourri la vie sur France 2 ce matin, alors que je venais juste de me reveiller et que je dégustais dans mon lit mon café et mon croissant, en me conseillant vivement de manger des fruits et légumes. je préfère le foie gras et un bon Sauternes. Il est où le problème ? Etre épicurien,est-ce un crime ?


                • Zamenhof (---.---.117.221) 14 septembre 2006 19:01

                  C’est une tendance universelle et qui a toujours éxistée : ainsi déjà c’est ce que faisait avec un remarquable sens des responsabilités la Sainte Inquisition, puis c’est ce qu’on fait les soviétiques, il est bien évident que des gens qui ne savent pas reconnaître la vérité scientifique du socialisme scientifique sont forcément des malades mentaux, donc ils faut, bien gentiment et pour leur bien bien entendu, les soigner, Pareil en Chine sous Mao. Et au Viet-Nam on a consacré des million à « rééduquer » pour leur bien ceux qui n’avait pas la bonnne éconscience de classe" celle qui permet le bonheur optimum. Tous des gens très responsables et si serviables pour notre bien. Et ceux qui ne reconnassaient pas étaient c’est l’évidence même ou des fous à soigner ou des criminels auquels il fallait faire prendre conscience de leurs responsabilités, à coups de sanctions bien appliquées !


                • Zamenhof (---.---.117.221) 14 septembre 2006 19:02

                  Après ça sera les patisseries et les bombons qui seront persécutées puis criminalisées et interdits, puis les sauces (déjà à peu près totalement disparues de toutes façons, les lits douillets, entre temps la sexualités aura été totalement criminalisée et interdite, tout acte de tendresse et même de sociabilité (ça se fait déjà !) assimilé à de la sexualité et criminalisé dans la foulée,

                  Et, il n’y a pas de fin, tant que « pour des raisons de sécurité » ils n’auront pas euthanasiés tous les humains. (vous en faites pas ils ne feront ça qu’après le stade où ils euthanasieront tous les animaux, pour les protéger contre les mauvais traitement éventuels de la part des humains bien entendu (c’est déjà la logique de Brigitte Bardot)


                • Zamenhof (---.---.117.221) 14 septembre 2006 19:13

                  « vouloir empêcher de mourir en empêchant de vivre.... »

                  excellent résumé.

                  Et en plus ces gens, en fait ne nous empêchent pas du tout de mourir, on meurt quand même ! le puritanisme chrétien lui, si ! Au moins c’était pour vuos faire acquérir une éternité bienheureuse ! mais là ce n’est même pas pour nous empêcher de mourir, mais pour avoir une chance statistique (parce que vous risquez quand même de mourir jeune et misérablement, on se sait jamais, et vice versa) un peu accrue de vivre qq années de plus avant de mourir pour toujours. Ah vraiment ! le jeu en vaut la chandelle ! quelle belle jambe ça nous fait vraiment !


                • citoyen citoyen 15 septembre 2006 17:06

                  Cher JLE,

                  je pense que vous n’avez pas bien lu l’article, ni vu le point d’interrogation du titre tout comme ceux qui pensent que je suis un moraliste. S’ils me connaissaient, ils ne me jugeraient pas comme tel, mais puisqu’ils s’autorisent à juger, répondons sur le fond :

                  L’objet de l’article est justement de mettre en avant une réflexion prégnante à la DGS consistant à considérer que la meilleure stratégie pour lutter contre les méfaits de l’alcool c’est de faire de l’abstinence un quasi dogme. Personnellement, je ne partage pas ce point de vue là.

                  C’est pourquoi, dans l’article je me fais l’écho d’une autre voie, celle d’une association « Entreprise & Prévention » qui préfère rappeler que la garnde majorité des gens sont responsables et que les campagnes de prévention doivent viser des cibles, c’est àdire des personnes fragiles face à l’alcool (les gros buveurs, les mineurs, les femmes enceintes, etc ...) Précision : cette association est en fait un rasseblement d’entreprises vendant de l’alcool, leur point est donc on ne peut plus « intéressé » économiquement. Personnellement, c’est donc là une position que je trouve mieux adaptée mais la légitimité du discours est quand même discutable.

                  D’autres associations prônent effctivement une radicalisation, mais bon on a vu ce que cela a donné pendant la prohibition aux USA !

                  Mais en conclusion, je rappelerai à tous ceux qui s’insurgent contre un discours moralisateur que la consommation d’alcool est un des facteurs principaux de drames humains évitables. Je leur conseille d’aller voir dans les services de soins aigus où sont traitées certaines pathologies liées à l’alcool et de discuter avec les personnes qui y sont. Beaucoup de ces personnes ont des positions moins tranchées que toutes celles que je lis en réaction à mon article. Peut-être parce qu’elles savent ce qu’il en est quand on fait partie des gens qui « payent » ? contrairement à ceux qui sont forts en gueule

                  Maintenant, ma position personnelle n’est pas celle de l’abstinence, ni de la prohibition, ni de la moralisation. Si je vous dis que je bois de l’alcool comme tout à chacun cela vous rassurera-t-il ? je serai peut-être considéré par les spécialistes comme un alcoolique qui s’ignore, après tout, j’aime bien boire un bon verre, mais à côté de cela je attention quand je conduis seul ou pas.

                  Maintenant, chacun est libre et je place cela au dessus de tout, sauf à venir empiéter sur ma liberté bien sûr smiley


                • JLE (---.---.30.154) 15 septembre 2006 22:13

                  @l’auteur

                  Cher Monsieur,

                  Croyez bien que j’avais bien lu votre article et que ma réaction n’était pas dirigée contre vous.Et je vous assure qu’à aucun moment il ne m’est venu à l’esprit que vous puissiez être un de ces moralisateurs néo-prohibitionnistes.

                  Que l’alcool fasse des ravages, je le sais. Qu’il faille conduire certaines actions de sensibilisation à ce problème en direction, par exemple, des femmes enceintes, je le sais aussi.

                  Merci en tout cas de vos éclairages sur cette délicate question qui appelait débat. Et débat il y a eu, ce qui devrait vous réjouir. En effet, cela prouve au moins que votre article ne nous a pas laissés de marbre.

                  Mais si je m’en réfère aux positions exprimées sur ce forum, il en ressort qu’une grande majorité d’entre nous en a visiblement raz-le-bol de toutes ces mises en garde que l’on nous sert à longueur de temps pour nous mettre en garde contre les dangers du tabac, l’abus d’alcool, les effets néfastes du soleil, la vitesse sur la route, et ce matin encore, sur les risques sans doute liés à une utilisation des téléphones portables.(petite paranthèse, on vient de découvrir que les experts nommés par l’Etat pour étudier le problème étaient en fait rémunérés par les opérateurs de radio téléphonie mobile ... Ca laisse rêveur ...) Il ne s’agit pas de nier que l’abus est nuisible en tout. Il s’agit de dire que pour ce qui me concerne, j’apprécierais que les pouvoirs publics et les associations anti-tabac, anti-alcool, anti mes c......, cessent de me culpabiliser à longueur de temps et que l’Etat, sous le prétexte de santé publique, n’en profite pas régulièrement pour me taxer davantage. Je serais surtout reconnaissant que tout ce petit monde arrête de me vouloir du bien. C’est MA vie, je la mène comme je veux !Je ne suis un danger pour personne, je ne roule pas bourré, je m’enfume seul dans mon bureau, à la maison nous nous enfumons cordialement avec ma femme et entre amis et croyez-moi, je cotise largement suffisamment pour être en droit d’exiger que l’on me fiche la paix.

                  Il me serait en tout cas très agréable (qui sait ?)de pouvoir vous lire le jour où vous aurez décidé de pondre un nouvel article sur ces coincés de la braguette et ces coincées du point G qui ne cessent de me les casser depuis bientôt quinze ans et en arrivent à être honnis par la population, tant ils nous font penser aux inquisiteurs. Le titre pourrait en être : « la nouvelle inquisition est en marche ! »

                  Qu’ils aillent aux Etats Unis vénérer W !!! Pendant ce temps là, ils nous oublieront un peu.

                  Ca y est, je m’emporte à nouveau, mais pas contre vous.

                  En tout cas, j’ose espérer que, comme moi, vous ne pouvez résister à un bon Bourgogne et qu’il vous est difficile, pendant un bon repas, de vous contenter d’un seul verre ...

                  Si ce n’est pas le cas, attention : les pisse-froid sont contagieux !

                  Bien sincèrement.


                • nico (---.---.225.13) 14 septembre 2006 17:52

                  vouloir empêcher de mourir en empêchant de vivre....

                  on peut garder un peu de liberté quand même ?


                  • TCHOO (---.---.182.5) 14 septembre 2006 18:33

                    Ouf ! ça fait plaisir de vous lire (les commentateurs, pas l’article)

                    il reste des vivants, cela me rassure !

                    la seule maladie mortelle incurable, c’est la vie, profitons-en !


                    • Zamenhof (---.---.117.221) 14 septembre 2006 18:54

                      Exact ! la seule consolation de cet article sinistre et calotinesque (bien sûr ! il y a des lois écologiques dans la société : quand une espèce disparaît, la niche écologique est aussitot occuppée par une qutre espèce, ainsi il n’y a plus de religion ni de clergé, dans notre époque devenue hyper-athée, mais des inquisiteurs, des confesseurs, des calotins, etc il y en a toujours - et ils sont bian entendu tout aussi puants que ceux d’avant - simplement ils servent une autre religion, une religion qui ne fait même pas ça pour vou permettre d’atteindre la vie éternelle, mais pour avois une CHANCE STATISTIQUE un peu supérieure de vivre qq années de plus avant de sombrer dans un néant éternel, que par ailleurs les même nous SOMMENT d’acceuillir avec « sérénité » !) la seule consolation, dis-je ce sont les commentaires ! il y a encore dees gens vivants en France smiley


                      • (---.---.180.222) 15 septembre 2006 11:09

                        moi je suis fumeur, et buveurs. et sa me gave d’entendre tout fumer est mauvais pour la santé, il faut pas boire..... j’ai pas le permis, donc aucun danger pour les autres. Je me demande toujours pourquoi on nous emmerde en permanence, et je trouve pas la reponse Ils esperent peut etre que l’on consommera plus longtemps ?

                        par exemple pour le tabac, ces hypocrites, au lieu d’augmenter le prix devraient interdir une partie des produits chimique, les exhausteur de gout.... si l’on veut vraiment faire arreter de fumer les gens, ce sera plus utile pour notre santé


                      • Sam (---.---.192.39) 14 septembre 2006 21:19

                        A force de tout contrôler, limiter, supprimer, avec les meilleurs intentions du monde et des programmes bien généraux, on arrivera à supprimer...la vie.


                        • Rocla (---.---.35.229) 14 septembre 2006 21:19

                          L’ eau ferruchineuse oui ! L’ alcool ? non !

                          Rocla


                          • JLE (---.---.30.154) 14 septembre 2006 21:46

                            Vous ne pouvez pas imaginer le plaisir que j’ai de savoir qu’il y a toujours dans ce pays des résistants.

                            A la vôtre ! Et santé !!!


                            • Asp Explorer (---.---.82.42) 14 septembre 2006 23:02

                              C’est vrai, il est grand temps d’interdire l’alcool. Comme on a interdit le tabac. Et aussi la bagnole, qui tue 5000 personnes par an. Et la plage, parce que le soleil donne le cancer et la mer c’est plein d’eau où on se noie. La montagne aussi. Et puis l’avion ça fait des trous dans l’ozone de serre, alors on supprime aussi. On interdit de péter parce que ça sent mauvais et ça dégage du méthane, qui est un gaz à CO2 machin-bidule. Pour cette année, on va déjà supprimer le premier tour des élections, parce que comme ça les gens pourront voter entre l’énarque de gauche et l’énarque de droite et ne pourront plus faire de vilaines surprises à tous ces gens qui nous veulent tant de bien.


                              • dédé ment a l ouest (---.---.227.180) 14 septembre 2006 23:31

                                le probleme c est que tout un pan de l economie française depend d une drogue extremement dure : le pinard smiley responsable de plethore de femmes battues et d accidents de voiture mortels qui s apparentent a des assassinats smiley


                                • cflorian 15 septembre 2006 11:32

                                  on est devant un choix entre plus de liberté et plus de santé.

                                  d’un coté la liberté de tout un chacun de vivre sa vie comme il l’entend même si ça lui coute quelques années de vie. l’homme est responsable, il connait les risques de l’alcool, donc pourquoi ne pas le laisser agir à sa guise ? mais à ce moment là il faut aussi légaliser le cannabis, trés proche de l’alcool, voir la cocaine. par contre il faut les surtaxer pour « nourrir » la sécu.

                                  d’un autre coté il y a la santé, qui permet de vivre. l’alcool détruit la santé, c’est une drogue. il coute surtout trés cher en vie humaine, et pas seulement pour ceux qui boivent, et à la sécu, car l’argent est plus important que la vie de nos jours. mais doit on pour autant privilégier la santé à la liberté ? on peut poser la même question à propos de la sécurité.


                                  • nico (---.---.225.13) 15 septembre 2006 12:30

                                    plus de santé : pas sûr , dans nos sociétés aseptisées le nombre de dépressifs et de consommateurs de pilules diverses et variées explose

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès