Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Qui connaît le CISS ?

Qui connaît le CISS ?

Dans un article du télégramme daté du 13 juillet on apprenait la création d’une « conférence régionale de la santé et de l’autonomie Bretagne » CRSA pour faire simple... Cette commission est en théorie chargée de rendre un avis sur le projet régional de santé de l’ARS (agence régionale d’Hospitalisation). ARS née de l’application de la loi HPST de Bachelot. Composée de 95 membres, pas moins, la dite commission sera présidée par Thierry Daël également président du CISS Bretagne (collectif interassociatif Sur la Santé).
 
Et c’est la que les choses deviennent intéressantes. En 2008 le sieur Daël dont personne n’avait jamais entendu parler et prétendant parler au nom des usagers de l’hôpital de Carhaix vint proposer benoitement de fermer la maternité de Carhaix qui venait juste de... ré ouvrir. Bien sûr il appuyait son « expertise » de nobles intentions. C’était, bon sang mais c’est bien sûr au nom de la « sécurité des usagers » !
 
De plus par un communiqué du 16 octobre 2008, le CISS apportait son soutien au projet de loi « Hôpital, Patients, Santé et Territoires » de la pharmacie Bachelot (oui la même qui en faisant son inventaire vient de s’apercevoir qu’elle a égaré 3 millions de vaccins contre la grippe payés avec les impôts aux laboratoires pharmaceutiques). Il estimait, je cite : « le projet va dans le bon sens » et plus loin dans le communiqué : « Acceptons donc quelques contraintes pour assurer une meilleure régulation du système ! ». Ben voyons !!!
 
Deux ans plus tard Thierry Daël est intronisé porte parole des usagers par l’ARS de Bretagne...

Mais il y a mieux et plus troublant. En effet, qui est donc ce collectif connu sous l’acronyme de CISS et au nom de qui s’exprime-t-il ?
 
Présidé par un certain Christian Saout, le CISS est financé notamment par la fondation pfizer France, et MEDERIC (patron : un des frères Sarko !) et… le ministère de la santé. Le CISS se présente comme le défenseur des usagers, des services de santé, il est de manière plus prosaïque le faux nez du ministère de la santé et des groupes privés (labos, assureurs) qui le financent.
Dis moi qui te nourrit et je te dirai qui tu es. Le CISS n’est que le porte parole de ses bailleurs de fonds. Il ne mord pas la main qui le nourrit.
 
Quel usager doté d’un minimum de bon sens croira un seul instant que la loi HPST que soutien le CISS va dans le bon sens ? Alors que ce projet de loi consacre le démantèlement de l’hôpital public, la fermeture de services, la destruction du maillage territorial, le transfert au privé des activités « rentables »… C’est bien la mise en place d’une médecine a deux vitesse que le CISS cautionne !
 
Comment croire un seul instant que le CISS s’opposera au plan de saccage de 54 hôpitaux que la presse vient de dévoiler. Pas besoin d’être devin : le CISS trouvera cette folie (c’est son rôle) parfaitement justifiée « au nom de la sécurité des usagers » comme de bien entendu et au bénéfice des marchands de santé...
 
Pourtant il existe une coordination nationale des hôpitaux et maternité de proximité dont la légitimité elle ne fait aucun doute. Une coordination dont le travail tant au plan national que local est reconnu. Une coordination qui elle, est indépendante politiquement et économiquement.
 
Refusons de laisser le CISS parler en notre nom et investissons nous dans les comités locaux de la coordination nationale de défense des hôpitaux de proximité. C’est la seule manière d’empêcher ce gouvernement de casse des services publics de parvenir à ses fins !
 
Le site de la coordination nationale
 
Carland

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès