Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Quoi de nouveau dans la chasse aux pesticides ?

Quoi de nouveau dans la chasse aux pesticides ?

Certains lecteurs se souviennent sans doute de cette interview magnifique de Coline Sereau publiée ici même sur AgoraVox .

Un an après (environ) j’ai trouvé opportun d’en remettre une petite couche sur le sujet : ça nous changera des sarconneries et autres pitreries politiciennes et sondagières…

D’autant que voilà un sujet dont devrait se préoccuper régulièrement tout citoyen-consommateur soucieux de sa santé et de celle de son entourage.

L’information en matière de traitements chimiques des denrées alimentaires est rare et parcellaire comme si ce sujet faisait parti de ceux qui fâchent et qui émergent rarement à la une des médias qui roulent plutôt pour l’Industrie Chimique que pour la protection de l’environnement et des consommateurs.

Il arrive cependant que de grandes parades médiatiques soient organisées pour faire penser aux citoyens-électeurs que l’on se préoccupe d’eux : voir notamment le battage fait en son temps sur « Le Grenelle de l’Environnement » !

Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Peu de choses en final, sauf quelques déclarations gouvernementales pour rappeler au bon peuple que l’on pense à lui…

Ainsi, les grandes orientations pour la deuxième partie du plan « Santé Environnement » ont été dévoilées récemment, par Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie. Le catalogue des objectifs pour la seule année 2011, est impressionnant. Tous plus louables les uns que les autres, ils portent aussi bien sur la qualité de l’air intérieur que sur les ondes électromagnétiques et les polluants chimiques.

Concernant les produits phytosanitaires il avait été convenu dans les conclusions du fameux « Grenelle » que ce plan « Santé-Environnement » viserait à interdire les substances les plus dangereuses, et à réduire de moitié d’ici 2012 l’utilisation de 13 produits chimiques considéré comme « sensibles ».

Les lecteurs familiers d’AgoraVox sont assez bien informés pour savoir que la France est championne du monde toutes catégories pour ce qui est de la quantité de pesticides répandue par hectare de terre agricole.

Mais ce que beaucoup savent maintenant, c’est que notre pays est également très bien placé en matière de tartufferie et de faux semblants, car au moment même des déclarations de la ministre, un rapport réalisé par l’association Pan-Europe et Générations futures nous montre que tous les moyens sont bons pour contourner la législation sur les pesticides : en 2010, la France apparaît clairement comme la championne européenne des dérogations permettant à ses agriculteurs d’utiliser certains pesticides interdits. En effet, la directive européenne sur les pesticides accorde aux États membres la possibilité d’obtenir une dérogation de 120 jours « en cas de danger imprévisible ». La France a ainsi demandé 74 dérogations l’année dernière, et ceci bien que les circonstances ne justifient pas vraiment l’argument accepté de «  danger imprévisible  ». Il faut dire que 24 autres pays ont également accordé de telles dérogations. Le nombre de matières actives qui sont donc entrées dans les exploitations agricoles a finalement beaucoup augmenté !

 Et parmi ces 152 produits, ne sont pas rares ceux dont les dangers sont bien connus à l’instar des fumigants ou du glyphosate (1) . Ainsi, sous la pression des lobbys, perdurent toutes les mauvaises habitudes que l’on se vante par ailleurs d’amender : Qui a dit faux-culs ?

Pourtant une grande enquête dite de « cohorte » avait été lancée en 2005 pour enfin mesurer un peu mieux l’impact sur la santé des agriculteurs qui sont finalement les plus exposés aux effets nocifs de cette agrochimie.

L’enquête dite « Agrican » lancée auprès des exploitants agricoles dans douze départements métropolitains devait publier ses résultats en 2008…Cette publication serait reportée en 2013, apprend-on. Il semble donc qu’il y ait un peu de retard à l’allumage, mais ne désespérons pas…

Enfin ne désespérons pas trop, mais un petit peu quand même car : certains résultats partiels qui ont été publiés ne sont pas encourageant pour les agriculteurs, ce qui pourrait inciter les lobbies de la profession (vous savez, la fameuse main invisible du marché) à faire pression pour diluer les conclusions de l’enquête voir à en occulter une partie.

Malgré ces manœuvres de retardement l’on peut cependant constater une lente amélioration de la prise de conscience des principaux acteurs, agriculteurs, professions de santé, pouvoirs publics, des effets dévastateurs, directs ou induits de cette agrochimie sur la santé des agriculteurs et des consommateurs.

Car il ne s’agit pas seulement, dans le cadre de la réduction des dépenses de santé par les pouvoirs publics, de prôner la prévention d’un côté et de laisser de l’autre les populations s’empoisonner à dose constante contribuant ainsi à ruiner les efforts consentis par ailleurs.

Les associations de consommateurs, les écolos, et de plus en plus de citoyens lambda, suivent ces évènement au plus près et restent prêts à se mobiliser pour améliorer la transparence des décisions et dénoncer les tentatives de collusions entre décideurs de l’Etat et industries privées. 

A suivre…

Bien à vous tous.

(1) Infos selon Principe de Santé : (http://www.principes-de-sante.com/


Notre poison quotidien, de Marie-Monique Robin - extrait : Les pesticides (Enquête diffusée ce mardi 15 mars à 20h45 sur ARTE) par AgoraVoxFrance 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • sagesse 15 mars 2011 11:14

    Bonjour,

    Merci Alberto pour ce triste rappel des faits....
    N’oubliez pas ce soir sur Arte !

    Bonne journée à tous !


    • alberto alberto 15 mars 2011 12:54

      Bonjour, Sagesse :

      Voilà un pseudo bien approprié !

      Merci pour ton post.


    • ZEN ZEN 15 mars 2011 11:16

      Salut Alberto !
      Tu as raison d’en remettre une couche
      On ne sera jamais assez informé, malgré les travaux courageux de M.Robin
      On pourrait parler de la Guadeloupe où le désastre sanitaire est patent.


      • alberto alberto 15 mars 2011 12:59

        Merci, Zen,

        Oui, pour ce qui est d’en remettre une couche, les centrales nucléaires sont à la manœuvre !

        Ces myriades de particules radioactives se mélangeant aux pesticides : bon appétit, messieurs les amateurs...

        Bien à toi.


      • Robert GIL ROBERT GIL 15 mars 2011 11:51

        Il existe des pesticides comme le purin d’ortie qui sont gratuit, et c’est là le probleme afin de nous les revendre à prix d’or, les grands groupes rêvent de breveter tout ce qui se trouve dans le domaine public depuis la nuit des temps. Aujourd’hui tout doit être marchandisé, et les recettes libres de droit échappent à la logique capitaliste. La loi du 1er juillet 2006 et l’entrée en vigueur de l’article 70 de la loi 2006-11 du 5 janvier, interdit, sous peine de condamnation pouvant aller jusqu’à 75 000 euros d’amende et deux ans de prison « de vendre, d’utiliser et de détenir tout produit phytopharmaceutique s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché  ».Ajoutons que « toute publicité commerciale ou le fait d’en recommander l’utilisation » est interdit si ces « produits » ne bénéficient pas «  d’une autorisation de mise sur le marché, et dont les conditions d’emploi sont fixées par ces mêmes autorisations  »Lire det article sur cet arnaque....

        http://2ccr.unblog.fr/2010/11/27/a-jeter-aux-orties/


        • alberto alberto 15 mars 2011 13:04

          Hé oui, Robert : un truc qui ne se vend pas est sous la menace de son interdiction d’exister !

          L’air est encore gratuit, mais j’ai lu qqpart qu’il y avait au Japon (décidément, ils sont en avance sur tout...) une société qui commercialisait des petites bombonnes d’air « pur » !

          Bien à toi.


        • BisonHeureux BisonHeureux 15 mars 2011 12:18

          La consommation française de pesticides est passée en quelques années de 100 000 tonnes à 74000 tonnes annuel actuellement !
          Il y a déjà un progrès,vivement 2012 et une véritable politique environnementale !
          En attendant,la seule solution est de consommer biologique ou non traité,car tout le monde n’a pas le label !
          Hasta la libertad


          • alberto alberto 15 mars 2011 13:10

            Bison bonjour,

            Oui, les quantités de pesticides répandues semblent en diminution : mais cela n’est pas venu tout seul parce que les pollueurs se sont réveillés un matin pour décider de polluer moins ?
            La pression des écolos y est pour quelque chose...
            Alors continuons !

            Bien à toi. 


          • roro46 15 mars 2011 12:34

            Sauf erreur de ma part, 74000 T n’est que le chiffre de l’agriculture, il faut ajouter environ 10.000 / 15.000 tonnes à usage domestique ou des collectivités.
            on reste donc autour de 100.000 tonnes

            (ce sont des chiffres que j’ai trouvé sur les sites officiels sans avoir le temps de chercher à fond ; aussi, corrigez moi si je me trompe !)
            cordialment
            R


            • alberto alberto 15 mars 2011 13:15

              Salut roro,

              Oui, les statistiques sont imprécises mais on peut néanmoins constater une prise de conscience des agriculteurs (c’est de leur peau qu’il s’agit !) ayant entrainé parallèlement une baisse de l’utilisation des pesticides : mais on est encore loin de compte pour prétendre à une agriculture saine !

              Bien à toi.


              • Yoann Yoann 15 mars 2011 13:27

                Bonjour Alberto,

                Merci d’en remettre une couche sur le sujet, intérêt économique oblige ...

                Le documentaire d’Arte est visible ici : Notre poison quotidien
                Et si vous voulez le premier doc choc de Marie Monique Robin : Le monde selon Monsanto

                Bonne continuation smiley


                • alberto alberto 15 mars 2011 14:16

                  Bonjour Yoann, et merci pour tes liens.

                  Pour « Le monde selon Monsanto », j’ai acheté le bouquin et le faire lire à toute le famille.

                  Bien à toi.


                • jluc 15 mars 2011 17:54

                  Bonjour Yoann, Alberto...
                  j’ai déjà donné le lien par ailleurs... je le rappelle ici pour ceux qui ne l’aurais pas vu :
                  Entretien avec Marie-Monique Robin (video) à propo de Notre poison quotidien (on peut y trouver aussi la transcription écrite)


                • alberto alberto 15 mars 2011 15:41

                  Orion : t’as raison, y a encore du boulot !

                  A voie la hargne, la rogne et la platitude des arguments de nos es adversaires, je crois qu’on est dans le vrai et qu’on tient le bon bout.

                  Bien à toi.


                • Fergus Fergus 15 mars 2011 16:42

                  Salut, Alberto, et merci pour cette piqûre de rappel.

                  Une remarque amusée cependant, en forme de paradoxe : de plus en plus on dénonce la malbouffe et jamais les Français n’ont vécu aussi vieux. Et cela grâce à deux facteurs principaux si l’on en croit les scientifiques : les progrès de la médecine et... la nette amélioration de la qualité de l’alimentation durant les dernières décennies. Notamment sur les plans de l’hygiène de production, de l’hygiène de conditionnement et de manipulation, d’équilibre des repas. Non seulement les gens vivent plus vieux grâce à cela, mais le nombre des victimes d’intoxications graves a fortement chuté... 

                  Cela dit, tu as raison, ce n’est parce que des progrès ont été réalisés, quoi qu’on en dise, qu’il faut baisser la garde : trop de produits chimiques sont encore présents dans notre alimentation. D’où l’intérêt de poursuivre la lutte contre les lobbies agro-alimentaires.

                  Cordiales salutations.


                  • alberto alberto 15 mars 2011 17:52

                    Merci Fergus pour tes encouragements,

                    Pour ce qui est de l’augmentation de la durée de vie, je pense aussi que la médecine, la chirurgie et l’hygiène ont beaucoup contribué à l’augmenter.

                    Mais attention à la suite, car ainsi que tu le sais sans doute, aux États-Unis, ça n’augmente plus, ça diminuerait même un petit peu...

                    Bien à toi.


                  • tanguy 15 mars 2011 20:56

                    Paradoxe apparent, les personnes qui ont actuellement plus de 80 ans ont eu une enfance relativement exempte de polluants. Ils ont aussi bénéficié de connaissances telles les mesures d’hygiène (se laver les mains a sauvé énormément de vies) et les antibiotiques (qui ne rencontraient,à l’époque, pas trop de résistances !!).

                    Notez que l’espérance de vie des femmes est en baisse aux US pour la seconde foi consécutive.... De quelques semaines (mois ?) « seulement », mais dans ce genre de stats, c’est énorme !!!! Et lorsque toute la « vieille » génération sera partie et qu’il ne restera plus que des « contaminés », la chute risque de s’avérer dramatique....

                    Bien à vous,


                  • alberto alberto 15 mars 2011 23:01

                    Tu l’a dis Tanguy !

                    La suite ne sera pas un long fleuve tranquille...

                    Nos enfants l’écriront sans nous, en espérant qu’ils sauront redresser la barre ?

                    Bien à toi.


                  • JL JL 15 mars 2011 23:31

                    alberto,

                    dans la suite de ton article, je viens de visionner sur Arte le film de M.-M. Robin et le débat qui a suivi. Accablant, mais aussi, un espoir, grâce à ceux qui ne baissent pas les bras.

                    Bonne soirée


                  • alberto alberto 16 mars 2011 09:45

                    Merci JL

                    Et merci à tous pour vos commentaires sympas.

                    Je suis par ailleurs reconnaissant à l’équipe d’AgoraVox d’avoir su ajouter à la fin de cet article la Vidéo de Marie-Monique Robin pour nous inviter à visionner le soir même son reportage sur l’invasion des lobbies de la chimie dans les rouages de l’industrie agro-alimentaire et de ses organismes de contrôles.

                    Bien à vous tous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès