Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Sanofi licencie en France mais recrute 1407 personnes dans le (...)

Sanofi licencie en France mais recrute 1407 personnes dans le monde

Selon le "Smiling Killer", alias Chris Viehbacher, numéro 1 de Sanofi, le redressement productif de l'économie se fera donc bien au delà des frontières de l'hexagone. A l'heure où le dernier laboratoire pharmaceutique français surperforme le CAC 40, la direction du groupe a décidé de liquider un peu plus de 200 chercheurs en France tout en recrutant 1407 personnes dans le monde. La course au profit a un goût amer pour toutes les familles mises sur le carreau.

"Sanofi en pleine santé" titrent Les Echos. Et il y a de quoi ! Une nouvelle version de l'insuline Lantus (malgré un signal de pharmacovigilance manifeste indiquant une recrudescence des cancers, habilement désamorcé grâce à l'étude douteuse ORIGIN), la distribution au Japon du Lyxumia qui vise également le traitement du diabète de type 2, l’accord de l’Agence européenne pour la commercialisation du Lemtrada (sclérose en plaques) et l’autorisation du vaccin antigrippal Fluzone Quadrivalent aux USA sont autant de bonnes nouvelles pour le laboratoire et ses actionnaires.

En 3 ans, l'action du groupe a pris près de 70% ! un record dans le domaine !

Mais comme dirait la NSA, l'avenir est sombre aussi faut-il se protéger et prendre les devants ! Lors d’un comité central d’entreprise, la Direction a annoncé la suppression de 207 postes d'ici 2015. Ridiculisant une fois de plus Arnaud Montebourg, Sanofi est revenu sur ses déclarations de maintien de 500 postes. Plus précisément, Sanofi compte supprimer 376 emplois dans sa recherche que la société veut compenser partiellement par la création de 169 postes, principalement en région parisienne.

Selon Les Echos, "la transformation engagée par le groupe en 2009, reposant notamment sur l’ouverture de partenariats externes afin de se recentrer sur des axes prioritaires comme la lutte contre le cancer ou les maladies cardiovasculaires, va aussi affecter son activité vaccins ainsi que ses fonctions support." Ces nouveaux licenciements s'ajoutent aux 4000 suppressions de postes qui ont eu lieu entre 2009 et 2011.

Il convient de rappeler l'intervention très contestée à l'époque du premier ministre Jean-Pierre Raffarin lorsqu'il s'opposa à ce que des entreprises étrangères rachètent la firme Aventis, privilégiant Sanofi pour cette opération financière. Il dégagea le suisse Novartis : "L'Etat hausse le ton. Raffarin brandit les menaces de « bioterrorisme », les « vaccins » d'Aventis et l'« intérêt national » pour encourager un mariage entre les deux français." (Source : Libération). C'est grâce au soutien de Nicolas Sarkozy que Sanofi a pu donc acquérir Aventis au motif que la France risquait de perdre un atout stratégique : ses vaccins. Bien utiles à l'époque, ces chercheurs de vaccins ne servent aujourd'hui plus à grand chose dans le grand jeu de Monopoly de Chris Viehbacher.

La bonne nouvelle : selon Fierce Pharma, Sanofi prévoit de recruter 1427 personnes dans le monde dont 744 aux Etats-Unis ! Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Sacrés américains ! Et dire qu'ils n'ont même pas de ministère du redressement productif !

Cette nouvelle contre-attaque de Viehbacher à la veille des vacances d'été viendra probablement à bout des salariés épuisés par un conflit social qui n'a que trop duré. Le temps joue en sa faveur.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 3 juillet 2013 09:34

    Licenciez à tous va messieurs les dirigeants et actionnaires MAIS posez vous la question qui va acheter vos médicaments , vos voitures , vos vêtements , vos téléphones , vos télévisions , vos plats tout prêt....etc ....


    A partir d’un moment tout va exploser socialement et ce point de rupture approche , une fois le point de rupture passé c’est la révolte , le chaos mais il faudra en passer par là pour espérer redéfinir les contours d’une société plus juste même si je me fais peu d’illusion au vue de l’"actualité ou des révolutions passées 

    Philippe 

    • Innsa 3 juillet 2013 23:41

      "MAIS posez vous la question qui va acheter vos médicaments , vos voitures , vos vêtements , vos téléphones , vos télévisions , vos plats tout prêt....etc ...."

      Je ne pense pas qu’ils s’inquiètent de ça... et à juste titre : Le libéralisme à réglé ce problème il y a bien longtemps : TEMPS DE CERVEAU DISPONIBLE !
      Dans le mesure ou les moutons qui n’ont pas les moyens sont prêts à acheter crédit le dernier Iphone pour être à la mode ou prennent des crédits de 10 ans pour la dernière de chez Mercedes...

      Sincèrement je crois pas du tout à l’explosion sociale. Même sous payés, les moutons se battront pour conserver leur emploi ! De plus les moutons on peur du changement et ont besoin d’être rassurés par Jean-Pierre Pernaut tous les midis.


    • devphil30 devphil30 4 juillet 2013 09:53

      Le crédit n’est qu’un palliatif à la mauvaise répartition des richesses.


      Une économie pour fonctionner doit pouvoir disposer d’argent circulant si certains captent la richesse à terme le mécanisme se grippe.

      Actuellement le crédit masque les inégalités salariales et patrimoniales mais l’endettement des ménages augmentera , l’impossibilité de rembourser se généralisera ...
      Et après on fait quoi messieurs les banquiers ??? 

      Philippe 



    • Mr Dupont 3 juillet 2013 09:37

      Mr l’Auteur

      « Sacrés américains ; et dire qu »ils n’ont même pas de ministère du redressement productif "

      Il n’y a pas que les américains à ne pas en avoir : aucun Pays au monde en a

      Les socialistes faute de pouvoir être efficaces sont imaginatifs quand à la création de ministères autant inutiles que ridicules

      Rappelez-vous :

      Le Ministère du Temps Libre !!!!

      Il fallait pouvoir l’imaginer ce ministère-là : les socialistes l’ont fait


      • Denzo75018 3 juillet 2013 14:51

        Au lieu de vouloir la peau à une réussite Française à l’international ( c’est si rare......), les Français feraient mieux d’en tirer les bénéfices en achetant des actions pour seulement quelques euros......


        • Traroth Traroth 3 juillet 2013 14:58

          Avec quel fric ?


        • Denzo75018 3 juillet 2013 16:15

          Voila encore un archétype du Français qui préfère refuser un billet de loto gagnant sous prétexte que le système est imparfait !


        • Jean-Pierre Makno Jean-Pierre Makno 3 juillet 2013 16:18

          En même temps quand on se paie 3 millions d’euros on se fiche un peu de se que pensent les « petites gens » de son entreprise . Merci Chris t es un champion


          • lulupipistrelle 3 juillet 2013 16:50

            Normal que Sanofi ferme ici et ouvre des usines hors UE...


            Vous n’avez jamais entendu parler des recommandations de la commission Reach, passées dans la loi française... Et bien il y a de forte chance que Sanofi préfère produire hors UE pour échapper au racket. 

            Bien fait . 

            • lulupipistrelle 3 juillet 2013 17:00

              ET vlan, ça moinse... incroyable cette absence de maturité qui rend insupportable la vérité... 


            • alinea Alinea 3 juillet 2013 17:12

              Mais la vérité est insupportable lulu !


            • lulupipistrelle 3 juillet 2013 17:15

              Oui, mais elle s’impose quand même... alors mieux vaut ne pas faire l’autruche, si on veut la changer. 


            • soi même 3 juillet 2013 17:00

              Boycott, si cela veux encore dire une chose, l’ultime arme fatal du pot de terre contre le pot de fer.


              • alinea Alinea 3 juillet 2013 17:14

                Non, pas boycott : appropriation de l’outil de travail par les chercheurs et les « petites mains » qui possèdent le savoir-faire ; c’est insensé ce gaspillage de talents !


                • lulupipistrelle 3 juillet 2013 17:17

                  Mon mari était un chercheur et en même temps il avait le savoir faire... bref il était un petit industriel autonome qui faisait rentrer des devises... 
                  Aujourd’hui il est prof de conservatoire. 


                • lulupipistrelle 3 juillet 2013 18:24

                  PS : comment voudriez-vous vous approprier des brevets, ou mieux, connaître les vrais process (parce que dans les brevets , en réalité on noie le poisson, on est le moins clair possible, et on garde toujours quelques astuces pour soi ), si le détenteur légitime n’est pas coopératif ? 


                • alinea Alinea 3 juillet 2013 19:27

                  Oui, je suppose qu’en ce qui concerne la pharmacologie, ce n’est pas évident ! C’est plus facile quand on tricote des chaussettes ; mais quand même, bon sang !!
                  Quand à votre mari, je trouve épatant d’avoir plusieurs vies ; c’est le mal que l’on peut souhaiter à tous !!


                • chmoll chmoll 4 juillet 2013 07:24

                  sanofi veut faire passer un message à la frenchie ?

                  mais mais , le chevalier arnaud de demonteladssus vas arriver avec son ch’val blanc


                  • JP94 4 juillet 2013 08:03

                    Michelin fait pareil : il va encaisser 42 millions en 2013 et 2014 au titre des crédits de compétitivité , a eu des profits records : 2,4 milliards en 2012 ( + 25% par rapport à 2011) mais ferme des usines , licencie ( en France et en Colombie ) , et prévoit se délocaliser aux USA ( aussi ... ( sans doute quelques cadeaux fiscaux là derrière) et au Brésil .


                    Quel gâchis ! 

                    La compétitivité consiste 
                    - à exercer une pression maximale sur les salariés afin d’augmenter à court terme la productivité 
                    - à « communiquer » sur leur nationalisme économique ( multinationale certes, mais française )
                    - à dégrader l’image des syndicats de lutte de façon à mener cette stratégie avec le moins de résistance possible .
                    - à faire mine de dialoguer en s’invitant chez ... Montebourg ou la CFDT , très flattés d’être les partenaires privilégiés des grands de ce monde .
                    - ayant obtenu ce gain de productivité , on ferme , on licencie , on marchande et on repart sous d’autres cieux avec un cadeau de l’Etat qui « communique » alors sur la nécessité d’être attractif , et offre 173 milliards d’euros à ce type d’entreprises , par an en France .

                    - comme on repart sur du neuf ailleurs , les salarié(e) sont désorganisé(e)s et moins revendicatifs , d’autant qu’ils ont gagné un emploi .

                    - La compétitivité s’exerce avant tout entre les salariés : le moins cher , le moins revendicatif et au détriment du salarié et du consommateur : un salarié expérimenté produit mieux .

                    - Ensuite l’Etat s’attaque aux chômeurs , qualifiés d’improductifs , d’assistés , de paresseux , de tricheurs en prestations sociales , tandis que l’image de l’entrepreneur responsable , créateur de richesses ... est promue .

                    - Et on a plongé dans la détresse des centaines de milliers de personnes ..

                    - Arrive alors Marine Lepen , comme sauveuse des malheureux : image aussi promue , quoi qu’on dise . Mais elle est surtout sauveuse de tout ce beau monde , puisqu’elle sert de repoussoir ... et la pilule passe , mais jusqu’à quand ? 

                    • John_John John_John 4 juillet 2013 11:03

                      Je vois pas de quoi vous vous plaignez. Vous avez voulu du socialisme, c’est à dire l’idéologie qui amène la ruine partout et tout le temps, maintenant vous l’avez, vous devriez être contents ! Les méchantes entreprises et les méchants patrons s’en vont créer de l’emploi ailleurs puisqu’on ne les veut pas en France, c’est la conséquence logique et voulue du socialisme pour lequel vous avez voté, donc réjouissez vous !


                      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 4 juillet 2013 18:32

                        si cela était a PROUVER C’ EST FAIT.....NOTRE PRESIDENT GELATINEUX DU NOM DE FLAMBY FAIT ERREUR SUR ERREUR

                        - vire une ministre compétente ET SE MET UX ORDRES DES LOBBYS
                        - va sacquer les « salariés » et NON LES ACTIONNAIRES POUR LES RETRAITES
                        - s’aplatit avec la CEE DEVANT LES USA. refus d’accueillir SNOWDEN...ect.....
                        -PRECHE LA BONNE PAROLE EN TUNISIE ET LECHE LE « CUL » DES SALAFISTES OU FReRES MUSULMANS......................

                        VRAIMENT LES SOCIALISTES SONT DECEVANTS

                        A QUOI CA SERT D AVOIR 39 MINISTRES 577 DEPUTES ET 350 SENATEURS SI LES USA VIA BRUXELLES DECIDE TOUT CE GOUVERNEMENT N EST QU UN GOUFFRE POUR NOS FINANCES.. POUR LE SOCIAL....POUR LES SALARIES

                        LE MEDEF DEMANDE 110 MILLIARDS FLAMBY VA DIRE OUI

                        le BATHO.........COULE FLAMBY TREMBLE


                        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 4 juillet 2013 18:36

                          FLAMBY OU 2 POIDS 2 MESURES

                          m lepen perd son immunité
                          le terrible mr dassault...NON
                          CAHUZAC S ETAIT CONFIE A flamby ...qui l’a gardé un trimestre de trop....................

                          LE BATHO SOCIALO PREND DE L EAU DE TOUTES PARTS ET REDEVIENT UN PEDALO AMERICAIN


                        • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 4 juillet 2013 18:37

                          FLAMBY AUX ORDRES DES LOBBYS VALLOUREC EDF....AREVA.....BANKSTERS AND CO


                          • Condé Condé 4 juillet 2013 23:27

                            Sanofi réagit comme une entreprise multinationale qui gère des agrégats économiques qui dépassent la seule nation française. C’est cynique mais c’est la réalité. C’est comme Total, Bolloré, Vinci. De plus ces entreprises sont exonérées d’impôts sur les sociétés puisque l’essentiel de leur chiffre d’affaires est réalisé à l’étranger et elles sont toutes installées aussi dans des paradis fiscaux. Une fois de plus, les principales victimes sont les salariés, variable d’ajustement des économies.


                            • allolesurgences 5 juillet 2013 09:59

                              Au-delà des problèmes financier c’est une fuite des savoirs faire, la destruction d’emploi et la banalisation de l’exil des fabricants qui est inquiétante. Sanofi délocalise, restructure, tout ça pour faire des profits et encore plus de profits. Les employés n’ont qu’à bien s’accrocher car a mon avis ce n’est pas fini.


                              • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 6 juillet 2013 09:14

                                C’est l’article 63 du TFUE qui a supprimé le contrôle des capitaux.

                                « Libre circulation des capitaux, des marchandises et des services »

                                Il est interdit d’interdire les délocalisations, ou d’interdire l’entrée des capitaux pour acheter nos entreprises. Comment ça se passait avant ?

                                Avant Maastritch, il y avait un contrôle des capitaux, il fallait avoir l’accord du Ministre des Finances et de la Direction du Trésor public. Ce n’était pas interdit, mais régulé, en fonction des intérêts stratégiques de la France.

                                Avant, Mittal n’aurait pas pu acheter Arcelor, et les entreprises délocaliser comme elles voulaient. Et le Qatar ou les Chinois faire leur marché dans notre patrimoine...

                                Tous les pays du monde ont un contrôle des capitaux, sauf les pays de l’ UE. Parce qu’ils ont tous des frontières et des gouvernements qui peuvent réguler l’entrée et la sortie des capitaux.

                                Mais ça, c’était avant que les Traités européens ne fassent disparaître les régulations qui permettaient aux Etats de protéger leurs entreprises et leurs emplois.

                                On ne peut pas arrêter l’hémorragie et la destruction de notre tissu industriel dans le cadre des Traités européens de libre échange.

                                C’est une des raisons pour laquelle il faut en sortir le plus rapidement possible, pour retrouver la capacité de réguler à nouveau l’économie.

                                Vidéo de François Asselineau : « les 10 raisons de sortir de l’ Europe »
                                et vidéo d’Etienne Chouard : « les 10 raisons de sortir de l’ UE »


                                • spartacus spartacus 6 juillet 2013 11:31

                                  Incroyable cette France qui ne comprend pas l’économie, la lecture d’un bilan.

                                  90% des Français sortent de l’école sans savoir lire un bilan, et 99% sans le comprendre.

                                  Il faudrait tous que vous compreniez tous que l’emploi n’est pas symétrique aux bénéfices.
                                  A chaque fois que vous voyez un article parlant de l’emploi, vous voyez systématiquement une association bénéfices emploi. C’est ubuesque et malheureusement systémique.
                                  Les bénéfices sont le reflet du passé N-1. L’emploi est le reflet du futur, des perceptives du marché ou du futur.
                                   
                                  Une entreprise avec des pertes peut très bien embaucher beaucoup, et une avec des bénéfices licencier.

                                  Sanofi est devenu un monopole par l’interventionnisme étatique de droite comme de gauche. S’opposer à un rachat par l’un est une erreur (raffarin) , intervenir avec des mots politiquement est vendeur électoralement mais destructeur économiquement (Montebourg).

                                  • Roche 7 juillet 2013 22:20

                                    sanofi a fusionné l’an dernier avec BMS pourquoi n’en parlez vous pas ? je le sais pour avoir bossé chez BMS en 2012, les employés canadiens commençaient à remplacer les français à qui on demandait d’ailleurs de travailler une journée à partir de leur domicile et en télétravail !


                                    • Roche 7 juillet 2013 22:23

                                      oublié ... les plans de licenciements dans les deux structures se succèdent depuis plus de 4 ans, beaucoup d’employés ont déjà été licenciés. Pourtant, les deux continuent à empocher des bénéfices énormes !


                                    • Roche 7 juillet 2013 22:24

                                      et JSK a vendu récemment une partie de son activité, le personnel est repris mais dans des conditions que je ne saurais vous décrire tant c’est ahurissant !


                                      • Constant danslayreur 7 juillet 2013 22:56

                                        La jeunesse sportive de Kabylie a fait ça ?


                                      • HashBee HashBee 21 juillet 2013 15:11

                                        Le gouvernement doit mettre un terme aux agissements de la direction de Sanofi qui licencie sans raisons valables et engrangent des bénéfices records pour le seul profit de ses actionnaires. C’est encore un protégé de Sarkosy qui continue de ponctionner les comptes de la collectivité nationales sans vergogne. Arnaud Montebourg ne s’y est pas trompé et rappelle à l’ordre ce Chris Viehbacher qui nous vient des Etats-Unis : on comprend mal d’ailleurs qu’un anglo-saxon puisse être à la tête du premier laboratoire pharma français alors qu’il a une culture parfaitement libérale, celle qui met une ville comme Detroit en faillite : bientôt la France. Chris Viehbacher a doublé ses revenus chez Sanofi entre 2010 et 2012 en passant à 7,1 millions d’euros par an tandis que Sanofi vient d’être condamné par l’autorité de la concurrence à plus de 40 millions d’euros d’amende. Si ce monsieur ne sait pas comment financer les emplois des chercheurs en France, moi, j’ai ma petite idée, comme un certain nombre de mes camarades au PS.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès