Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Scandale des prothèses mammaires PIP de Jean-Claude Mas

Scandale des prothèses mammaires PIP de Jean-Claude Mas

Poly Implant Prothèse

Panique

"France

23 décembre 2011

La panique s’est emparée des femmes porteuses d’implants mammaires de la société Poly Implant Prothèse P I P depuis que le Ministre de la Santé a recommandé leur retrait.

Mais comme l’AFSSAPS (Agence française sanitaire de sécurité des produits de santé) ne veut pas trop nous inquiéter, elle a rayé de son vocabulaire le mot « toxique ».

Elle préfère : « irritant ».

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé qui reprend les paroles de l’AFSSAPS, les prothèses mammaires PIP sont donc simplement « irritantes » et non pas terrifiantes.

 

17 janvier 2012

 GRAND BAZAR MONDIAL

 Le 17 janvier 2012, l’OMS a parlé, via le GAR (Global Alert and Response) afin de faire face à une situation d’urgence en matière de santé publique.

L’OMS précise que les essais réalisés par l’AFSSAPS sur les implants PIP ont démontré que la qualité de ces implants était variable, d’où un risque accru de rupture. L’OMS ne recommande pas le retrait des implants mammaires.

Ce qui fait moins peur, mais qui ne change rien quant aux effets secondaires.

Le 29 mars 2010 les prothèses mammaires PIP ont été interdites dans le périmètre de l’Union européenne sur décision de l’AFSSAPS.

L’interdiction concerne aussi les implants commercialisés par l’entreprise RMI : Rofil Médical International.

En avril 2010, les autorités de santé hollandaises ont interdit ces produits frauduleux sur leur marché, utilisés dans quelques unes des plus populaires destinations touristiques cosmétiques de chirurgie à travers l’Europe (Belgique, Pologne, République tchèque) sous la marque « M-Implants. »

Ces implants ont été intégralement sous traités et fabriqués par l’entreprise PIP.

L’OMS a averti 28 pays que le gel contenant du silicone PIP et M-Implants non conforme est irritant pour les tissus et, en cas de fuite, peut donner lieu à une inflammation et des douleurs. Là également, l’alerte n’est que partielle.

Car cette diffusion « mondiale » est très limitée.

Les pays concernés par les prothèses PIP sont plus nombreux que ceux listés par l’OMS.

Il faut ajouter en effet, ceux-ci : Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Bénin, Bulgarie, Cambodge, Chypre, Côte d’Ivoire, Emirats Arabes Unis, Grèce, Haiti, Hong Kong, Ile Maurice, Indonésie, Inde, Iran, Islande, Israël, Luxembourg, Malte, Maroc, Norvège, Panama, Paraguay, Philippines, Pologne, République Dominicaine, Romanie, Russie, Singapour, Suède, Suisse, Syrie, Taiwan, Thailande, Tunisie, Turquie, Vénézuela, Vietnam, Zimbawe."

.../...

 "11 Mars 2010

Le 11 mars 2010, le Directeur de l’AFSSAPS avise à l’avance la société PIP qu’une inspection est programmée sur le site pour la date des 16 et 17 mars 2010.

Les inspecteurs ne trouvent rien.

Ils reviennent à l’improviste le 18 mars 2010 et découvrent sur des containers les étiquettes d’un produit industriel.

 La société PIP proteste : ces cubicontainers n’auraient jamais dû être découverts car l’inspection devait s’achever le 17 mars 2010 : l’inspection est déloyale !

La société PIP ajoute dans sa réclamation auprès de l’AFSSAPS « Les étiquettes révélées proviennent de l’extérieur et n’ont pu être découvertes dans l’entreprise » !

Les inspecteurs de l’Agence française de sécurité sanitaire approfondissent et découvrent aussitôt des factures attestant de la livraison de plusieurs tonnes de produits dénommés :

- SILOPREN W 1000

- Huile silicone triméthylée de marque SILOP W 1000

- Huile silicone terminée vinyle SILOP U 165

- RHODORSIL RTV 141 A

- RHODORSIL RTV 141 B

- Huile silicone triméthyélée de marque RHODORSIL 47V1000

- BAYSILONE M 1000"

 

Extraits du livre "AVOCAT A VIF"


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • latortue latortue 22 août 2012 10:17

    le scandale des prothèses mammaire PIP il est là ,alors que cela aurait du être les médecins chirurgien qui avait posé ces prothèses défectueuses qui auraient due prendre en charge le changement ,c’est la sécurité sociale qui les a prise en charge une honte qui nous a couté parait il 60 millions d’euros !!
    vous trouvez ça normal que ce ne soit pas les chirurgiens ,qui pour gagner un peu plus de fric ont mis des prothèses a bas cout ,qui prennent en charge leur faute ce n’est pas au patient d’en faire les frais ni a l’ensemble de la communauté ,
    la faute revient au chirurgien qui auraient du savoir ce qu’il plaçait dans l’organisme de leur cliente ,quand un patricien fait une faute c’est a lui de la prendre en charge et de se retourner contre son fournisseur voila ou il est le scandale .
    comme disait le journal la tribune
    ’’nous vivons dans une société vieillissante qui transfère systématiquement ses angoisses et prises de risques sur la solidarité nationale. Lorsque le 20 décembre, le ministère de la Santé annonce, avant même de connaître les risques épidémiologiques réels de ces implants, que "toutes les femmes porteuses d’implants PIP seront remboursées de leurs frais médicaux et chirurgicaux liés à l’ex plantation (échographies, analyses, retrait de l’implant, examens de contrôle postopératoire)", une question surgit : dois-je aussi payer pour les femmes qui ont voulu des seins plus gros et plus ronds, et qui représentent 80% des 30.000 cas en question ?’’ 60 millions je demande a voir surement beaucoup plus si on compte tout
    Vous en avez vue beaucoup aux caisses des grandes surfaces des seins siliconés moi non, remarque que j’y vais pas souvent, je me sert chez les paysans ,mais des seins siliconés on en voit plus a Neuilly que chez l’épicier du coin alors nous avons tous payé pour qu’on refasse ces dames pleines de fric ou qui en ont assez pour se faire refaire les nénés triste monde dans lequel nous vivons !!!!!!!!!! ah ah ah ah


    • Victime de prothèses PIP Victime de prothèses PIP 31 août 2012 15:24

      Je pense qu’avant de parler vous devriez vous informez : http://porteuses-de-protheses-mammaires-pip.over-blog.com/


    • King Al Batar King Al Batar 22 août 2012 11:31

      Moi y a un truc que je comprends pas trop avec les scandales médicaux.

      Y a eu ces histoires de prothèses, avec des médecins qu’on a qualifier de « boucher » car lls ont vendu et greffer (je sais pas si c’est le bon terme) des trucs pas très propres... « irritables ».
      Les mecs on leur fout interpol au cul, on les salit etc... Je ne sais pas si c’est vrai mais bon.

      D’un autre coté, on a Servier qui vendu des médicaments, dont on est sur qu’ils ont tué plus de 15 000 personnes... Ouais plus de 15 000 cas putain. Et ce gros porc lobbyiste est en liberté, et en plus il va sur les plateaux télé etc...

      C’est plus deux vitesses qu’elle a notre justice, mais 12 + une marche arrière....

      « Monde de Merde » George Abitbol


        • lamulle lamulle 23 août 2012 13:02

          Au lieu de dire des anneries plus grosses que vous monsieur (ou Madame) « latortue » parlez de ce que vous connaissez au lieu de juger des femmes sur des « aprioris » érronés ! 

          Non la majorité des femmes qui ont eu recours a la chirurgie pour se faire refaire la poitrine ne sont pas des bourgeoises dont le porte monnaie déborde de billet, celles ci ne demandent rien a personne et se sont déja probablement faites retirer ces implants. 
          Sachez que 80% des victimes sont des ménagères qui après plusieurs grossesses ont juste voulu retrouver une poitrine digne de ce nom (et non pas des obus, même s’il est vrai qu’il y a des abus, mais là ce sont les chirurgiens qui font n’importe quoi pourvu que cela garnisse leur compte en banque !!) qu’elles ont soit économisé pendant des années, soit contracté un crédit pour se payer cette opération... 
          Sachez que ce gel n’est pas simplement irritant comme essaie de le faire croire les autorités mais qu’il contient des substances TOXIQUES et si le coût estimé par ces mêmes autorités est de 60 millions c’est parce qu’il inclus les honoraires exorbitants des chirurgiens qui ne veulent pas reconnaitre leurs responsabilités dans ce dossier, or, pourtant ce sont eux qui choisissent la marque du matériel qu’ils implantent et ce sont eux qui depuis dix ans n’ont pas fait les déclaration de matériovigilance qui auraient pus -entre autres- permettre de détécter la fraude plus tôt, je rappel au passage que la FDA à interdit les implants PIP aux états unis et remis un rapport il y a dix ans signalant « des procédés de fabrications non conformes », « des locaux impropres a la production » et des « négligences dans les opérations de contrôle qualité » dont les autorités française n’ont pas tenues compte, et qu’il y a 5 ans PIP a déja été montré du doigt par des anglaises qui ont porté plainte suite a des ruputures qui ont conduit aux mêmes problemes de santé que ceux que l’on connait aujourd’hui, qu’a l’issue de ce procès PIP a été condamné a payer 14millions de dommages et interets mais là encore les autorités francaises n’ont pas daigné se bouger pour allez voire ce qui se passait chez PIP- et des alertes il y en a eu d’autres !!!- donc il appartient a l’état de réparer ses négligences même si malheureusement lorsque l’état prend ses responsabilité c’est le contribuable qui paie....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès