Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Sortir des radiations

Sortir des radiations

Pourquoi Stéphane Lhomme et ses amis veulent ils sortir du nucléaire ? Si j’ai bien compris, c’est parce qu’ils craignent les radiations qui y sont associées et parce que, avec leur copains de la CRIIRAD ils sont persuadés que toute dose de radiation est dangereuse. Ils ont raison mais ne sont pas assez ambitieux dans leurs recommandations. Il faut aller beaucoup plus loin.

On nous dit que le voisinage des centrales nucléaires est dangereux (excès de leucémies). La dose moyenne due aux centrales est de 0,003 mSv/an. Aux environs des centrales elle ne doit pas dépasser 1 mSv/an. Il faut évacuer le voisinage des centrales ou, bien sûr, arrêter les réacteurs.

L’irradiation due aux centrales à charbon l’irradiation du public est estimée à 0,01 mSv/an. Il faut arrêter les centrales à charbon

Les engrais phosphatés sont radioactifs et donnent une contribution équivalente à celle due aux centrales à charbon. Il faut interdire l’usage des engrais phosphatés.

Les rayons X émis par les postes de télé doivent, pour la même raison être interdits.

Les examens médicaux sont responsables de 1,5 mSv/an. Il faut absolument les interdire.

En France l’irradiation naturelle moyenne est de l’ordre de 2,5 mSv/an, soit 0,03 micro Sievert/heure. Mais elle est 3 fois plus élevée en Corse, en Bretagne et dans le Massif central que dans le bassin parisien. Il faut regrouper la population française dans le bassin parisien (c’est déjà bien commencé). Il faut aussi imposer que les murs, les toits et les planchers de nos habitations soient doublés avec de plaques de Plomb pour arrêter les radiations qui nous assaillent de partout.

La radioactivité naturelle augmente de 10 % à 1500 m. comparée à celle du niveau de la mer (rayons cosmiques). Il faut interdire les vacances au ski et rapatrier les montagnards dans le plaine.

Plus grave encore, nous nous irradions nous mêmes (0,3 mSv par an). Il faut éviter la compagnie rapprochée de nos semblables, nos épouses en particulier ? Et dans les grands rassemblements comme ceux des antinucléaires ça craint vraiment.

Mais il n’y a pas que les radiations nucléaires et les rayons X. Il y a aussi les rayons solaires (pas étonnant d’ailleurs car le solaire est un réacteur nucléaire à fusion). Ils sont particulièrement dangereux sur la plage. Il faut interdire les séjours sur la plage.

Et maintenant apparaissent les dangers de téléphones portables, du WIFI etc. En plus nous sommes plongés dans l’universel fond cosmique. Mais il est facile de l’arrêter. Nous couvrir d’une mince couche de Cuivre.

Et nous pourrons enfin vivre en toute sécurité mais mourir d’ennui.


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • K K 4 octobre 2008 12:18

    Ca fait longtemps que je pense cela... Mais de là à en faire un article, bien vu. C’est de plus amusant à lire.


    • finael finael 4 octobre 2008 22:07

      @ Le "sudiste"

      Puisque manifestement vous ne prenez guère le temps de vous renseigner je vous conseille :


      - "L’aventure nucléaire" ed Pocket cité des sciences et de l’industrie


      - "Superphénix ou le nucléaire à la française" ed l’Harmattan.

      deux ouvrages écrits par un de ces responsables qui soi-disant "n’écrivent pas de livres".


    • finael finael 4 octobre 2008 22:14

      Une anecdote pour l’auteur :

      Lors de la construction de la centrale de Brennilis (monts d’Arrée) EL 4, les normes exigeaient que l’eau de refroidissement soit moins active que la même eau à l’entrée.


    • finael finael 4 octobre 2008 22:19

      @ l’auteur

      Petite anecdote :

      Lors de la construction de la centrale de Brennilis - EL4 - il était exigé par les normes que l’eau de refroidissement soit moins active à la sortie qu’à l’entrée !


    • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 5 octobre 2008 22:26

      Je suis effaré par le potentiel de haine que reflète votre message et celui de certains autres anti nucléaires. Il vous semble impossible qu’on puisse être pro nucléaire de façon désintéressée et par conviction. Parmi les pro nucléaires il y a de nombreux syndicalistes qui se sont battus pour de meilleures conditions de travail dans les centrales et usines nucléaires. Pourquoi des retraités passeraient ils des heures à défendre cette énergie, non pour elle même mais parce qu’elle leur semble préférable au charbon ? Eux aussi ont des petits enfants, eux aussi souhaitent qu’ils aient une vie heureuse et saine. Vous pouvez dire qu’ils se trompent, mais pas qu’ils sont corrompus ou criminels. Inversement je remarque que certaines organisations anti nucléaires peuvent être soupçonnées de défendre leur intérêt en diabolisant le nucléaire.
      Alors admettons que des deux côtés on peut être de bonne foi mais faire des analyses différentes.
      Je me demande si votre viloence n’est pas le signe de mal être. J’espère que vous trouverez un jour proche plus de sérénité et de paix.


    • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 12:45

      Ca y est !

      Un nouvel article du lobby pro-nucléaire !

      Décidément.... 

      Areva doit avoir senti le vent du boulet, avec tous les incidents à répétition récents, et a donc mobilisé tous les petits télégraphistes, pour faire sa petite propagande lénifiante et rassurante. 

      Ca irradie de tous les côtés, en ce moment...

      Alors, on va, de nouveau, se donner la peine d’une information un peu "plurielle", grâce à quelques liens....

      Inventaire des déchets nucléaires en France : un constat alarmant

      les dechets nucléaires en héritage


      Ces dechets nucléaires dont on ne sait que faire

      Se souvenir des dechets nucléaires

      La polémique sur le stockage des déchets nucléaires rebondit en Allemagne

      les diverses catastrophes qui ont jalonné l’histoire du nucléaire ; celles de Bhopal, de Tchernobyl, de Blaye, , toutes les autres ,

      les problèmes d’enfouissement sont très loin d’être réglés.

      un petit document de Greenpeace...

      Greenpeace souligne les risques de l’énergie nucléaire : le transport des déchets radioactifs, la gestion des déchets, et leurs retraitements, la pollution radioactive,l’irradiation. Le nucléaire propre et sûr est un mythe. Greenpeace fait campagne pour l’arrêt du nucléaire, "civil" et militaire, la fin du retraitement et la dispersion des déchets nucléaires.

      Il y a 30 ans, après le tout charbon et le tout pétrole, la France s’engageait dans un programme électronucléaire massif. Ce choix, élaboré dans un salon privé, allait faire de la France le pays le plus nucléarisé au monde.

      L’ère du nucléaire s’est ouverte en juillet 1945 quand les Etats-Unis ont testé leur première bombe atomique au Nouveau-Mexique, suivi un mois après des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki. Quelques années plus tard, en 1953, le Président Eisenhower annonçait son programme "Atoms for Peace" aux Nations Unies, dans un contexte d’optimisme atomique effréné.

       

      Pourtant, le recours à l’énergie atomique n’a jamais été particulièrement "pacifique". Après un demi-siècle de nucléaire, la planète a hérité de déchets nucléaires qui resteront radioactifs pendant des dizaine voire des centaines de milliers d’années. Aucune solution sûre n’a encore été trouvée quant à leur gestion, où que ce soit dans le monde.

      Les installations nucléaires, qu’elles soient militaires ou civiles, ont une histoire tristement jalonnée d’accidents et d’incidents, de dissimulations de faits, de désinformation et de mensonges. Les fuites radioactives dans l’environnement ont entraîné la contamination des sols, de l’air, des rivières et des océans, une contamination à l’origine de cancers et d’autres maladies.

      La production d’électricité dans les réacteurs nucléaires génère des substances utilisables pour la fabrication d’armements nucléaires. Les dangers liés à la manutention de substances nucléaires utilisables en armement nécessitent un haut niveau de sécurité et de secret, même dans des pays qui se veulent démocratiques.

      De plus, l’énergie nucléaire n’a jamais été une solution économique, malgré les énormes subventions publiques qu’elle reçoit depuis des décennies. Aujourd’hui encore, des financements sont attribués au nucléaire, au dépens de la sobriété et de l’efficacité énergétiques et de sources d’énergie renouvelables comme le solaire ou l’éolien.

      Aujourd’hui, la France entre à nouveau dans une phase de décisions. Le gouvernement et le parlement doivent se prononcer sur l’avenir énergétique de notre pays pour les 50 prochaines années. A l’heure où nos voisins européens décident de tourner le dos à l’énergie nucléaire, resterons-nous dans l’impasse d’une énergie dangereuse et coûteuse ?

      .. ainsi qu’un petit schéma (comme les adore Areva)

      quelques infos sur la Cogema (qui a préféré, après tout ça, changer de nom, et prendre le doux acronyme d’Areva)...

      et, là, une dépèche qui date d’hier soir :


      La nappe phréatique proche du Tricastin est polluée


      La teneur en uranium dans la nappe phréatique à proximité du site nucléaire, qui a connu plusieurs incidents l’été dernier, est parfois deux fois supérieure à ce que peut supporter un adulte.


      Voilà de quoi avoir un autre "éclairage" (si j’ose dire). 

      Bonne lecture !
       smiley







      • finael finael 4 octobre 2008 15:36

         Quel étrange amalgame Bophal - la plus importante catastrophe industrielle de tous les temps (wikipédia dixit) - une centrale nucléaire ? Entre 15000 et 30000 morts dus à l’isocyanate de méthyle.

         On reconnait bien là la connaissance du sujet de la part des anti-nucléaires extrémistes !

         On pourrait peut-être inclure Seveso tant qu’on y est ou les accidents de Feyzin voire la rupture du barrage de Malpasset ?

         Oui il y a des milliers de tonnes de déchets radioactifs qu’on sait traiter mais ce que nos extrémistes refusent, il y a aussi des centaines de millions de tonnes de déchets chimiques qu’ils oublient dans leurs imprécations même si ce sont ces déchets que l’on retrouve partout sur la planète y compris aux pôles !


      • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 18:31

        Et alors ? 

        Parce qu’il y a déjà des millions de tonnes de déchets chimiques, autant en rajouter des millions de tonnes de déchets nucléaires, irradiés pour des centaines d’années ? 
        Belle logique !

        Le seul extrémisme, c’est celui qui consiste à prêcher pour une énergie dangereuse, dont on ne maîtrise pas les déchets, dont les centrales, qu’il va falloir démanteler, vont prendre des dizaines d’années, dégager des tonnes de métaux irradiés, nécessiter une surveillance permanente, au lieu d’appeler à développer, au plus vite, les énergies propres et renouvelables.

        L’extrémisme, c’est celui des lobbyistes du tout-nucléaire qui ne cessent de cacher, de mentir, et qui se lavent les mains de ce qu’il adviendra des générations futures aux prises avec les millions de tonnes de déchets.

        Ok, Bhopal, c’était des déchets chimiques ; mais Tchernobyl, c’était bien une centrale nucléaire, et Three Mile Island aussi, et les fuites autour de Tricastin aussi...
        Il faudra attendre une nouvelle catastrophe pour venir se lamenter ? 

        Il faut réduire progressivement la part du nucléaire, et développer, à sa place, toutes les énergies naturelles, propres, et renouvelables ; ça, ça n’a rien à voir avec de l’extrémisme, mais avec le souci de ne pas compromettre l’avenir, c’est tout. 


      • finael finael 4 octobre 2008 22:33

        Que pèse ce soi-disant "lobby du nucléaire" face au lobby pétrolier ?

        Vous semblez ignorer beaucoup de choses, par exemple :


        - la différence entre des milliers et des centaines de millions. A ma connaissance il n’est pas question de construire de centaines de milliers de centrales nucléaires.


        - Le fait que les déchets chimiques peuvent eux aussi être mutagènes, cancérigènes, avec, pour certains des durées de vie quasi-infinies ("Homo disparitus", Alain Weisman, Flammarion)

        Parce ce que vous écrivez ce n’est peut être pas de la propagande : Il n’existe pas de source d’énergie propre, naturelle, etc ...

        Les cellules photovoltaïques, comme les éoliennes, il faut bien des matériaux et de l’énergie pour les construire, et ce n’est pas parce qu’on a toujours évité de faire le bilan écologique de ce genre de source d’énergie qu’on peut les considérer comme propres.

        A propos, cessez de prendre votre voiture et n’utilisez pas d’ordinateur : c’est polluant !


      • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 23:12

        Vous estimez avoir fait une réponse honnête et convaincante, là  ? 

        Oui ; développement des énergies propres : et, essentiellement, le solaire. 
        Financement des recherches pour développer, miniaturiser, perfectionner tous les capteurs solaires, que leur multiplication entraîne la baisse de leur prix de vente et d’installation, qu’ils puissent stocker, développement de l’éolien, du géothermique, de la biomasse, de l’hydroélectrique, et, parallèllement à ça, vaste politique d’économie d’énergie ; constructions obligatoires de maisons auto-suffisantes (énergie auto-recyclée, étanchéité, solaire, etc..), plans d’urbanisme, de voirie, etc.... 

        Les lobbyistes du tout-nucléaire, les petits télégraphistes d’Areva, sont des apprentis sorciers, et ils ne prêchent que pour leur propre intérêt et celui d’une société qui pollue, et qui fait d’énormes bénéfices. 
        Aucun souci des autres ni de l’environnement là-dedans. 

        Moi, je ne suis l’employé de personne, et ma position n’est fondée que par l’intérêt général ; c’est tout ce qui nous sépare. 


      • foufouille foufouille 4 octobre 2008 14:14

        article tres drole et aussi ridicule que le parapluie nucleaire de 86
        il suffisait de passer la frontiere pour trouver des interdictions
        la rance nucleaire, la nouvelle race superieur. la rance le seul pays qui pensent vrai......
        on se demande pourquoi les autres pays ne nous jure pas allegance


        • Forest Ent Forest Ent 4 octobre 2008 15:08

          J’avais écrit un truc là-dessus il y a un peu plus de 2 ans :

          http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11680

          Je réécrirais la même chose aujourd’hui. En gros, une tranche nucléaire est un risque faible et une quantité de déchets gérable. Mais si toute la planète s’équipait comme la France, il n’y aurait pas assez d’uranium, la quantité de déchets ne serait pas gérable, et la fréquence de Chernobyl deviendrait insupportable. Ma principale inquiétude là-dessus est la Chine, pays d’une transparence et d’un souci pour la santé publique exceptionnels.


          • foufouille foufouille 4 octobre 2008 15:39

            si les pro nucleaires avait voulu, on serait deja a la fusion chaude
            mais fric fric...........


          • krolik krolik 4 octobre 2008 15:33

            Oh la peur du nucléaire est très variable au fil des temps , je vous mets ici une petite illustration de la question qui remonte aux années 50. C’est pour l’allégorie...
            Et puis il y a eu à Bruxelles la construction de l’Atomium lors de l’exposition universelle. Qui oserait maintenant construire un bâtiment à la gloire de l’uranium !!!
            Cela est d’autant plus surprenant qu’à l’époque un essai militaire claquait pratiquement chaque jour !
            Mais malgré que les balises de radioprotection se déclenchent en France, personne ne s’est aperçu, même au fil des ans de l’effet sur les populations.

            C’est par exemple en 1977 seulement, soit quinze ans après l’arrêt des essais nucléaires et neuf ans avant Tchernobyl, que l’on a commencé à voir une élévation de taux de cancers de la thyroïde. Elévation qui a été constatée dans le monde entier (enfin dans les pays où l’on tient des statistiques, USA, Europe, Australie). Mais à pouvoir observer les nodules thyroïdiens plus tôt du fait du fait technologique dans les domaine des ultrasons et bien les nodules sont soignés plus précocement et le taux de décès par cancer de la thyroïde s’améliore : moins de morts au final !
            Mais les anti-électronucléaires ne veulent absolument pas entendre parler des essais atmosphériques...

            Je vous mets ici un document pdf par le doyen honoraire G.Meyniel de la fac de médecine de Clermont-Ferrand. Un expert reconnu par ses pairs, pas un expert auto-proclamé.
            Les experts autoproclamés, du style du patron de la Criirad, on attend toujours de voir de leur part une publication dans une revue scientifique "avec comité de lecture", du style "Science", "Nature", "The Lancet", "Physisc letter" etc.. enfin des revues reconnues, dans la presse anglo-saxonne, c’est à dire en-dehors du bac à sable franco-français des anti et des pro électronucléaires.
            On attend également la liste des papiers produits par d’autres scientifiques qui reprennent comme référence des papiers de ces experts auto-proclamés. On attend toujours..

            Récemment dans l’autre discussion initiée par Andrée Pellen j’ai parlé des teneurs en uranium des eaux minérales en provenance du Massif Central et de Bretagne, l’eau de St Alban, Badoit, St Yorre dont les teneurs en uranium crèvent la barre conseillée par l’OMS de 15µg/l. d’une part et les valeurs relevées dans la nappe phréatique de la zone de Tricastin. Je m’attendais à un commentaire explicatif des antiélectronucléaires :

            - pourquoi ces eaux sont en vente libre ?

            - pourquoi il n’y a pas une note d’information sur les étiquettes ?
            Et bien je suis déçu, rien, aucun commentaire, mais par contre on nous ressort toujours le même son du brame.
            Alors que celui qui saurait expliquer la différence qu’il y a entre l’uranium naturel de Socatri et l’uranium naturel des eaux minérales pourrait gagner facilement un prix Nobel. Ce serait intéressant à observer un anti électronucléaire nobelisé, ensuite les médias lui demanderaient son avis sur tout et n’importe quoi.

            Et puis il y a la remarque de Foufouille :
            "on se demande pourquoi les autres pays ne nous jure pas allegance "
            On ne demande pas allégance, on constate simplement que par exemple le Premier Ministre Indien signe des accords de développement du nucléaire civil, les Brésiliens tablent sur 60 centrales nucléaires en 2050 !! Bagatelle. Les deux candidats à la Présidence des USA citent la France comme exemple dans le domaine énergétique même s’ils veulent aussi développer les ENR..

            Je vous mets ici une page web qui vous permettra de calculer la dose que vous recevez annuellement en fonction de ce que vous mangez, où vous habitez.. des voyages en avion, des soins médicaux que vous pouvez recevoir scanner, radiographies etc..) C’est en Anglais mais ce n’est pas très difficile à comprendre.

            @+



            • foufouille foufouille 4 octobre 2008 15:46

              donc en 86 les autres avaient tort............
              les autres etudes existe
              seulement il aurait fallu commencer au debut.........
              les pro sont aussi lies a la bouffe agro-chimique et aux labos pharma
              ton nucleaire est juste plus visible et tres sale
              normalement on devrait etre a la super fusion chaude. un petit soleil controle
              mais comme le fric de ces gens est mieux, on innovera trop tard
              un peu comme les fusees qui datent de von braun........


            • Emmanuel38 4 octobre 2008 15:55

              Monsieur NIFENECKER,

              Ayez l’honnêteté de lire ceci (cliquer sur "ceci"), puis, de regarder la vidéo que voici .

              Ensuite, revenez nous voir pour nous dire ce que vous en pensez !

              Aucune opinion sur le nucléaire ne peut être fondée si l’on ne connaît pas au moins en partie le fond de ces deux documents.


              • Emmanuel38 4 octobre 2008 16:02

                Mon premier lien dans le commentaire ci-dessus n’est pas bon.
                Le voilà en clair :
                http://agirvite.free.fr/Negationnisme_de_Tchernobyl—Collusion_OMS-AIEA.pdf

                Il vaut mieux avoir lu ce document avant de voir la vidéo.


                • Emmanuel38 4 octobre 2008 16:05

                  Répétition de la bizarrerie : je retape le lien au clavier :

                  http://agirvite.free.fr/Negationnisme_de_Tchernobyl—Collusion_OMS-AIEA.pdf


                  • Emmanuel38 4 octobre 2008 16:10

                    Bon, pour sortir du problème (le logiciel confond — avec 1 deul tiret long) voici le lien en deux parties :
                    http://agirvite.free.fr/Negationnisme_de_Tchernobyl-

                    - Collusion_OMS-AIEA.pdf


                    à copier-coller successivement dans la zone adresse d’une page web.
                    Avec l’expression de mes excuses.


                    • krolik krolik 4 octobre 2008 16:27

                      @ Emmanuel 39.
                      Je suis allé essayer de jeter un oeil .
                      Le premier lien donné ne fonctionne pas .

                      J’ai commencé par voir le film, mais j’y reviendrai car à l’instant je dois sortir.

                      Mais quelques quelques remarques sur les "enfants Tchernobyl" présentant des anomalies génétiques. je me suis intéressé de très près à cela.
                      Du temps de l’URSS il n’y avait aucune naissance avec anomalie génétique, le dogme de la "priorité à la production" faisait qu’à la naissance il n’y avait aucun bébé handicapé, aucune trisomie 21. Les accouchements se faisaient dans des cliniques fermées pour raison d’aseptie, aucune visite du mari, des parents, de la famille..Donc les accoucheurs appliquaient les consignes.
                      A Partir de la chute de l’URSS , les doctrines changeant, les accoucheurs se sont mis à tout réanimer à la naissance. Et ils ont eu autant de naissances avec malformations que chez nous, et même plus ! Pour la simple et bonne raison c’est qu’en France à la dixième semaine de grossesse on fait une échographie qui donne déjà une idée sur la situation du foetus, en cas de doute on pratiquer une amniosynthèse pour examiner de près les chromosomes et là les toubibs vont mettre les parents en face de leurs responsabilités...
                      Mais dans l’ex-Urss ils n’ont pas les moyens de pratiquer des contrôles ultrasons performants pas plus que d’amniosynthèse systématique.
                      Alors forcément ces enfants handicapés avec anomalie génétique c’est évidemment Tchernobyl !
                      Ils ont rassemblé en Ukraine et en Biélorussie tous les enfants présentant un tel problème et ils ont mis l’étiquette Tchernobyl.
                      Au début nous nous sommes laissés attendrir, mais maintenant que tout cela a été compris même la Criirad a viré toute référence à ces drames.
                      Personnellement j’ai bien connu l’association "Enfants de Tchernobyl", ma secrétaire ukrainienne en a profité pour épouser un Alsacien et devenir une bonne française, c’est très bien.
                      J’ai reçu chez moi un gamin Biélorusse en provenance d’une orphelinat près de Minsk. Il est arrivé par l’association "Espoir à tchernobyl" avec une étiquette "nanisme". A 14 ans ans la stature d’un gamin de 10 ans. Nous l’avons fait examiner par des toubibs français.
                      En fait il s’est avéré qu’auncun nanisme quiaurait été visible au rapport stature / tête par exemple, rien à voir avec Joséphine Ange Gardien. En fait c’était un gamin Rom, retiré à ses parents en déchéance de paternité pour alcoolisme.. Mais gamin en pleine santé. Le visage pâle a été réglé avec des fruits frais, du soleil, de la viande rouge..
                      Je veux bien me laisser attendrir..Mais Tchernobyl a bon dos.

                      En ce qui concerne le début de la vidéo où le Dr Fernex parle.
                      Il était spécialiste en médecine tropicale... il aurait passé un certificat de médecine nucléaire qu’il aurait été plus crédible.
                      En ce qui concerne le suivi par l’ONU des conséquences de Tchernobyl. Il y a l’AIEA qui regroupe environ 150 pays dont de nombreux ne sont pas équipés de centrales nucléaire, et d’autres équipés sont devenus anti-nucléaires comme l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, l’Italie....Donc sous entendre que l’ATEA n’est pas honnête dans ses investigations et conclusions c’est de la désinformation la plus totale.
                      D’autre part il y a l’UNSCEAR qui a rendu ses conclusion au Forum Tchernobyl en 2006. la aussi les anti-électronucléaires récusent cette organisation.
                      Mais l’UNSCEAR est constitué sur exactement les m^mes bases de recrutement d’experts que le GIEC pour le climat. Si vous faites confiance au GIEC vous faites confiance à l’UNSCEAR.
                      Si le GIEC est pourri alors l’UNSCEAR peut être pourri..
                      Mais il faut savoir ce que l’on veut et ce que l’on dit.

                      @+


                      • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 18:37

                        Ben voyons...

                        Aucune anomalie de plus après Tchernobyl... smiley

                        Comme après les bombes sur Hiroshima et Nagasaki, d’ailleurs ; tout ça, c’est de la propagande des extrémistes anti-nucléaires ! smiley

                        Je vous conseille d’aller, sur place, le dire aux milliers d’irradiés et de parents d’enfants nés avec des malformations : vous ferez un triomphe !


                      • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 18:52

                        Pour l’obsessionnel bulgroz, qui nous a sorti les chiffres de "Sortir du nucléaire", quelques chiffres concernant Areva :

                        1) En 2007, le pôle Amont a généré 26 % du chiffre d’affaires consolidé d’Areva, soit 3 140 millions d’euros.[

                        2) Le pôle Réacteurs et Services a généré 23 % du chiffre d’affaires d’Areva en 2007, soit 2 717 millions d’euros

                        3) Le pôle Aval a représenté en 2007 environ 15 % du chiffre d’affaires d’Areva, soit 1 738 millions d’euros 

                        4)
                        Le pôle Transmission & Distribution représente 36 % du chiffre d’affaires consolidé d’Areva en 2007, soit 4 327 millions d’euros.

                        5) Autres activités et participations
                        • Diverses participations (au 31 décembre 2007)[8]
                          • STMicroelectronics à hauteur de 11,04 %
                          • Eramet à hauteur de 26,24 %
                          • Safran à hauteur de 7,38 %
                          • REpower à hauteur de 29,95 % (Areva a annoncé le 5 juin 2008 la cession de cette participation à Suzlon)

                        En mai 2005, Areva a cédé la totalité des 28,4 % qu’elle détenait dans Assystem Brime.

                        En octobre 2005, FCI, la filiale spécialisée dans la connectique, a été cédée au fonds d’investissement Bain Capital.

                        6) Areva est implanté aux États-Unis à travers 42 sites, à la fois industriels et commerciaux, dans 20 États. Le groupe emploie 5 300 salariés aux États-Unis, où son chiffre d’affaires s’élève à 1,7 milliard de dollars en 2006 (triplé en trois ans)

                        7)

                        Areva en Chine

                        Areva collabore avec la Chine depuis les années 1980. A fin 2007, le groupe est présent en Chine à travers :

                        • 11 implantations commerciales,
                        • une usine qu’il détient à 100 %,
                        • 13 coentreprises.

                         

                        Areva a contribué à la construction de 9 des 11 centrales nucléaires en service à ce jour en Chine. Le groupe a en particulier construit les îlots nucléaires de Daya Bay (en service depuis 1993-94) et de Ling Ao (en service depuis 2002), et fourni des équipements pour les centrales de Qinshan, Tianwan et Hongyanhe.

                        Depuis 2004-2005, Areva a signé de nouveaux contrats en Chine, concernant la construction de 4 nouvelles centrales nucléaires (en particulier la réalisation de la phase 2 de Ling Ao II et de la phase 2 de Qinshan II).

                        En novembre 2007, Areva et China Guangdong Nuclear Power Corporation ont signé le plus grand contrat de l’histoire nucléaire civile, d’une valeur de 8 milliards d’euros 

                        8)

                        Areva au Niger 

                        Areva exploite l’uranium du Niger, 5e producteur mondial, depuis quarante ans, jouant le rôle de deuxième employeur au Niger, après l’État.

                        Comme qui dirait, y a pas photo, hein, entre les moyens de l’un et les moyens de l’autre ! smiley smiley

                        Par ailleurs ;

                        Le 23 janvier 2008, en marge du forum économique mondial, des ONG du monde entier ont attribué à Areva, parmi 40 sociétés en lice (notamment le groupe pharmaceutique Bayer CropScience et le groupe alimentaire américain Dole), un double lauréat d’"Oscar de la honte" de l’entreprise la plus irresponsable de l’année [15]. Le géant du nucléaire français rafle la mise en cumulant le Public eye award et le prix du public (7776 votes d’internautes contre seulement 1623 à Bayer CropScience) pour avoir "extrait de l’uranium dans des conditions totalement scandaleuses" au Niger. Un communiqué de la CRIIRAD du 23 janvier 2008[16] confirme par ailleurs que : "les études conduites par son laboratoire, aussi bien en France qu’au Niger, lui ont permis d’établir l’importance des problèmes associés aux activités minières d’AREVA et ses filiales : pollution de l’environnement, et notamment des cours d’eau, dispersion des stériles radioactifs dans le domaine public, absence de confinement des résidus radioactifs, graves anomalies dans les plans de surveillance, violation des limites de dose internationales, carences graves dans le contrôle des pouvoirs publics, etc. L’attribution des Public Eye Awards 2008 à AREVA montrent que ni les ONG ni les citoyens ne sont dupes de l’image de marque que s’est fabriqué le groupe à grand renfort de budgets publicitaires.".

                        Areva dépense une fortune de communication en pubs TV dans le monde entier, sans compter le sponsoring de bateaux (marchant au nucléaire ? smiley )...

                        Quelques autres renseignements ici


                        On comprend mieux que les petits télégraphistes et lobbyistes d’Areva puissent faire feu de tout atome, sur tous les sites du net, et notamment AVox : il y a les moyens... smiley

                         

                         

                         


                      • krolik krolik 5 octobre 2008 02:47
                        .@ Sisyphe.

                        Je viens de m’infuser les 34 minutes de la vidéo que vous avez proposée.
                        En fait c’est toujours la même diatribe avec les mêmes intervenants.

                        Yablokov qui n’a aucune compétence dans le nucléaire médical et qui réagit "avec ses tripes".
                        Bandazhevsky, le folklorique type ayant passé un accord avec la Criirad mais ayant décidé de partir à Clermont-Ferrand où il n’a rien fait, et maintenant après un séjour en Allemagne il doit être dans un pays balte. La Criirad devait avait lancé une souscription pour monter avec lui un labo au Belarus, je ne trouve plus trace de cette action prévue sur le site de la Criirad, j’espère qu’ils ont rendu la monnaie.

                        Feu Nesterenko , la peptine de pomme comme chelatant du césium alors que le Bleu de Prusse est plus efficace et que la peptin n’a aucune action dans ce sens. Les manips ont été refaites en France. En Février dernier il avait annoncé que depuis 86 il y avait eu entre la Biélorussie et l’Ukraine 15 millions de morts dus à Tchernobyl, à ce tarif plus aucune mort naturelle. En France avec le même ration tout les morts depuis la fin des essais atmosphériques sont dus justement aux fameux essais. Ce sont les chiffres que l’on obtient en faisant une application pure et dure de la "Relation Linéaire sans seuil".

                        En ce qui concerne les morts de Tchernobyl :
                        J’ai un bon ami, Léonid, qui est un très bon physicien à l’institut de recherche nucléaire Kourtchatov à Moscou et cela depuis 30 ans. Lorsque l’explosion de la centrale s’est produite, il a été requis avec son équipe pour développer une caméra de gammaspectrométrie. Pour la mettre sous un hélicoptère et aller détecter les emplacements des plus gros morceaux du réacteur et les récupérer. En trois jours ils ont fabriqué la caméra.
                        Au passage je vous signale que de telles caméras existent en France et sont en alerte permanente. Et que c’est avec ces caméras que la France est allée localiser les matériaux nucléaires développés par Saddam Hussein à l’issue de la première guerre du Golfe en 1991.
                         
                        Mais revenons à Léonid. Avec son équipe il arrive à Tchernobyl. Il faut monter la caméra sous un hélicoptère. Le problème c’est que la caméra a été développée en 50Hz et que les hélico c’est du 400 Hz, nouveau bricolage avec les moyens du bord. Enfin cela fonctionne, Léonid monte dans l’hélico avec le pilote. Beaucoup de bruit dans l’hélico, il discute avec le pilote par un casque radio. A 400 mètres d’altitude il demande au pilote de faire un "point fixe" pile au dessus du réacteur éventré pour prendre ses repères avec la caméra. Il demande au pilote de s’arrêter, mais le pilote répond qu’il ne peut pas, qu’il a peur.. Retour au sol. A ce moment ils voient arriver un équivalent jeep, un général en descend. le général a suivi la discussion à la radio. Et sur le champ il destitue le pilote de ses galons. Le pilote qui a eu peur est indigne de l’Armée Rouge ! Il faut trouver un autre pilote. L’URSS avait fait revenir d’Afganistan des hélicoptères pour commencer les bombardement du réacteur éventré avec du plomb, du sable.. La caméra est montée sur un de ces hélicoptères, encore équipé avec ses mitrailleuses. Le pilote qui en a vu d’autres ne se fait influencer par un malheureux foyer en chauffe ! Le point fixe en fait, l’image est bonne, exploitable. Le pilote dit : il faut fêter cela ! Mais le problème c’est qu’à Tchernobyl éventrée il n’y a pas de vodka à boire. Alors le pilote dit : Je connais un "gastronom" pas loin en Biélorussie où ils vendent de la vodka. Et le pilote de remonter dans son hélicoptère. Il arrive à l’endroit prévu. Rentre dans le magasin et tombe sur une bonne femme "chien de garde". " Pour la vodka, c’est fermé, revenez dans quatre heures, ce sera ouvert". Le pilote est remonté dans son hélico et est allé faire un point fixe juste au-dessus du magasin, il a regretté de ne pas avoir de munitions pour une mitrailleuse ! Et cela jusqu’au moment où le "chien de garde" est sortie en levant les bras au ciel, elle se rendait. L’hélico est rentré avec 10 bouteilles de vodka à Tchernobyl, et ils ont fêté cette victoire sur l’adversité. Lorsque mon ami Léonid vient à Paris, je l’invite au restaurant, et je lui demande qu’est-ce qu’il veut boire ?
                        Trois double whisky dans un grand verre ! La serveuse de me dire : Vous deviez prendre une bouteille ça vous reviendrait moins cher.
                        Difficilement inventable tout cela. Mon ami Léonid est un "liquidateur", pour l’instant sa santé parait "bonne". Mais le pilote de l’hélicoptère et les collègues ? ? ? ? S’ils sont morts, on les classe sur le chapitre "irradiation Tchernobyl" ou sur le chapitre "alcoolisme invétéré" ?
                        Il doit y avoir 30 morts rapidement, les types que l’on a appelés : les "chats de gouttière" qui sont allés le lendemain de l’explosion sur le toit de la centrale récupérer les gros morceaux à la main pour les remettre dans la fournaise. Eux ils sont enterrés sous le mur du Kremlin à Moscou. Ils avaient pris une ou deux doses létales 100% de gamma.
                        Maintenant le reste des liquidateurs. Parallèlement à Tchernobyl s’est enclenché l’effondrement de l’URSS. L’espérance de vie d’un homme en 1989 était de 73 ans, cette espérance de vie a plongé à 59 ans actuellement, et cela sur le territoire de l’ex URSS complète, Ukraine et Biélorussie incluse. Pour les femmes cela n’a pas trop changé, elles boivent moins. Il se consomme une bouteille de vodka par homme mâle de 0 à 80 ans et par jour en Russie / Ukraine.
                        Dans une émission de radio où j’étais interviewé sur Tchernobyl, j’ai commencé à aborder ce problème de l’alcoolisme généralisé. A ce moment Michèle Rivasi m’est tombé dessus à bras raccourci pour me dire que je portais atteinte à la mémoire des valeureux liquidateurs.. Je n’ai pas pu en placer une, elle a du training à la tchatche pour ne rien dire ! Je pense que ce que j’avais à dire aurait pu intéresser les auditeurs, mais impossible de placer un mot.
                        J’ai rencontré des actuaires, mathématiciens, chargés d’établir des barèmes pour monter des systèmes d’assurance-vie sur ces pays. Ils sont capables d’identifier les effets sur la pyramide des âges de la "dékoulakisation" en 31-32, des grandes purges de 37-38, du goulag latent, de la grande guerre patriotique de 41-45, de l’effondrement de l’URSS. mais ils sont incapables d’estimer l’effet "Tchernobyl" sur les liquidateurs, c’est seulement du sous-sous-marginal.

                        Il y a eu 2000 cas de cancers de la thyroïde chez les enfants. Heureusement le taux de mortalité de ces cancers soignés est resté faible et il y a eu 8 morts.

                        Il a été dit plus haut dans la discussion que je devrais aller parler aux Ukrainiens. Cela a été fait pendant des années puisque j’ai dis que ma secrétaire locale de l’époque avait épousé un Français de l’association Enfants de Tchernobyl.

                        Par contre la Criirad n’a jamais du mettre les pieds en Ukraine et Béiélorussie sinon ils auraient compris que Bandazhevsky était un type folklo prêt à raconter n’importe quoi "à la demande" et "oui bien sûr" aux questions avec réponses pré-soufflées.

                        @+
                         

                      • sisyphe sisyphe 5 octobre 2008 10:23

                        J’ai rencontré des actuaires, mathématiciens, chargés d’établir des barèmes pour monter des systèmes d’assurance-vie sur ces pays. Ils sont capables d’identifier les effets sur la pyramide des âges de la "dékoulakisation" en 31-32, des grandes purges de 37-38, du goulag latent, de la grande guerre patriotique de 41-45, de l’effondrement de l’URSS. mais ils sont incapables d’estimer l’effet "Tchernobyl" sur les liquidateurs, c’est seulement du sous-sous-marginal.

                         smiley smiley

                        Les malformations de naissance, cancers, 200.000 morts, sont donc dûs à la "dékoulakisation" (? ??) de 31-32 et aux grandes purges de 37-38, plus à la vodka. 
                        Tchernobyl ? 
                        Connais pas. 

                        Franchement, vous ne vous sentez pas un tantinet foireux en avançant ce genre d’argument ? 

                        Au lieu d’en parler avec des mathématiciens, vous auriez mieux fait d’en parler avec des toubibs sur place. 
                        Je vous renvoie au rapport de Greepeace d’Avril 2006, publié plus haut, fait par des scientifiques ukrainiens, russes, et bielarusses. 

                        Votre mauvaise foi vous couvre de ridicule.
                         


                      • krolik krolik 5 octobre 2008 10:36

                        @Sisyphe.

                        J’essaie à chaque intervention de donner des éléments de réflexion factuels, mais vous me répondez de façon polémique et subjective.
                        Mais vous ne me répondez pas sur l’explication que je vous ai donnée sur le fait qu’il y a plus malformation génétiques en ex-Urss qu’en UE.
                        Avez vous d’autres éléments qui m’auraient échappé.

                        Je m’en tiens au Forum Tchernobyl de l’UNSCEAR de 2006. Et L’UNSCEAR c’est l’équivalent stricte du GIEC, le GIEC est-il ou non crédible ? Et l’UNSCEAR idem..
                        Je vais lire et voir les éléments dont vous recommandez la lecture.
                        Et vous quel est votre commentaire sur le papier du Pr Meyniel de l’Université de médecine de Clermont-Ferrand ?
                        Ce n’est pas le tout de donner des pensums à étudier aux autres il faut bien s’infuser ceux des autres.
                        C’est la politesse élémentaire

                        @+


                      • hurlevent 4 octobre 2008 17:26

                         Merci pour cet article qui a le mérite de mettre les choses en perspectives.



                        • Philippe D Philippe D 4 octobre 2008 17:29

                          Sinon, pour continuer on a aussi droit maintenant au collectif :
                          ’’SORTIR DE L’EOLIEN’’
                          afp.google.com/article/ALeqM5gzxBm-E06DXrGyI5zuHHRJK5eZpQ
                          Manifestation Samedi à Paris.

                          J’en connais qui doivent faire partie du collectif ’’Penser à Sortir les Poubelles’’ et d’autres à "Sortir le Chien"
                          De bien belles manifs en perspective !


                          • Bulgroz 4 octobre 2008 17:46

                            @ Hervé Nifenecker

                            Je crois que les arguments présentés ne sont pas de nature à intéresser Monsieur Lhomme (et je ne parle du stupide sisyphe).

                            J’ose une explication.

                            Monsieur Lhomme est le salarié de l’association "sortir du nucléaire" et il en vit. Donc Monsieur Lhomme défend son beefsteak. C’est sans doute un bon créneau.

                            Dans le document financier de cette association (1) :

                            http://www.sortirdunucleaire.org/connaitre/RF-2007.pdf

                            On trouve que le budget annuel est de moins d’un million d’euros dont 14500 Euros d’aides à l’emploi et zéro de subvention publique.

                            Les charges de personnel sont de 332 029 Euros pour 9,5 équivalents temps plein (soit 2912 Euros/mois par salarié et 1916 Euros de salaire brut/mois/personne).

                            En 2007, les charges de personnel ont été en augmentation de 28% et augmenteront de 43% en 2008. Pas mal, non ?

                            Par ailleurs, on peut relever le mensonge de Monsieur Lhomme dans son argument suite à votre précédent article : citant les chiffres d’import d’ électricité d’Allemagne, Lhomme tire les conclusions qui lui conviennent. Or ces chiffres sont faux et je l’ai montré.

                            http://www.agoravox.fr/commentaire_static.php3?id_article=45172&id_forum=1856244

                            Monsieu Lhomme devrait nous éclaircir sur ce point.

                            On peut aussi souligner que les autres associations environementalistes se sont désolidarisés de "Sortir du nucléaire" : 
                             

                            Le 21 mai 2007, une délégation associative, composée par l’Elysée et N. Hulot, a été reçue à l’Elysée. Le Réseau "Sortir du nucléaire" n’a pas été convié.

                            • Greenpeace a quitté le Réseau "sortir du nucléaire" au moment du Grenelle
                            • L’association a quitté l’Alliance pour la planête de Nicolas Hulot
                            • Les 27 et 28 mars 2007, une dizaine de grandes associations (Fondation Hulot, Greenpeace, WWF, Réseau Action Climat, FNE, les Amis de la Terre, la Ligue Roc et la LPO) ont rencontré Mme Royal puis M Bayrou. Le Réseau "Sortir du nucléaire" a été maintenu à l’écart par ces associations et n’a appris l’existence de ces rencontres que par la presse !
                            • Le 21 mai 2007, une délégation associative, composée par l’Elysée et N. Hulot, a été reçue à l’Elysée. Le Réseau "Sortir du nucléaire" n’a pas été convié.

                            1) On peut mettre au crédit de cette association le fait de publier ses comptes et de les certifier. 

                            • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 4 octobre 2008 19:49

                              Du Télégraphiste d’AREVA aux grooms de GASPROM
                              Curieux...Je n’ai pas dit un mot sur Tchernobyl. Mais, au lieu de parler de la radioactivité naturelle la seule argumentation des antinucléaires porte sur Tchernobyl.
                              A l’évidence, Tchernobyl a eu un effet massif sur certains français en les rendant incapables de débattre tranqillement sans brandir des insultes. Et qui insulte est aussi prêt à mentir car les scrupules éthiques ne l’embarassent pas.... D’ailleurs, ils interviennent sous pseudo, ce qui est curieux de la part de chantres de la transparence (pour les autres...). J’ajoute qu’une altération génétique post-Tchernobyl leur a sans doute ôté le sens de l’humour.
                              Une autre conséquence de Tchernobyl peu remarquée, c’est qu’elle a sans doute dû dérégler le fonctionnement cérébral des Ukrainiens puisque tous leurs partis politiques significatifs (les deux pro-occident et le pro-russe) sont favorables à la construction de nouvelles centrales nucléaires.


                              • sisyphe sisyphe 4 octobre 2008 21:36

                                par Hervé Nifenecker (IP:xxx.x33.100.172) le 4 octobre 2008 à 19H49 				
                                				

                                								
                                				
                                					
                                Curieux...Je n’ai pas dit un mot sur Tchernobyl.

                                Curieux ?? 
                                Pas du tout : tout à fait logique, de votre part ; on ne parle pas des choses qui fâchent, hein... smiley

                                J’ajoute qu’une altération génétique post-Tchernobyl leur a sans doute ôté le sens de l’humour.

                                C’est ça ! Rigolons avec Tchernobyl : par exemple :


                                Greenpeace publie aujourd’hui (ça date d’Avril 2006), un rapport inédit et réalisé par 60 scientifiques du Bélarus, d’Ukraine et de Russie, qui démontre que l’impact sanitaire de la catastrophe de Tchernobyl a été largement sous-estimé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Même si des incertitudes subsistent concernant l’ampleur exacte des conséquences de Tchernobyl, le rapport conclut que 200 000 décès dus à la catastrophe ont déjà été constatés ces quinze dernières années en Russie, au Bélarus et en Ukraine. Le rapport indique de plus, qu’à l’avenir plus d’un quart de million de cancers, dont près de 100 000 cancers mortels, découleront de la catastrophe.

                                Merde ; ça vous fait pas rigoler ? 

                                Peut-être là, alors.... 

                                Ou  ?? 

                                A moins qu’ici .... 

                                Ah non ; là, vous allez vous fendre la poire...

                                Quoi ? Vous avez perdu votre sens de l’humour ? 
                                Bande de pisse-froid !

                                Et les ukrainiens de réclamer, tous ensemble ; "Encore, encore, encore !!!"

                                Et sinon, aucune réponse, non plus, sur les points soulevés : les conditions d’extraction d’uranium au Niger, les déchets, le démantèlement des centrales, Three Mile Island, le Tricastin, la pollution des nappes phréatiques....
                                Silence-radio....

                                Décidément, les petits télégraphistes d’Areva, sont tous mobilisés, mais curieusement silencieux sur les choses qui fachent : chhhtttt... pas de vague....
                                Noyons le gogo sous des chiffres et des explications techniques...

                                Autrement, les énergies renouvelables, non-polluantes, naturelles, vous en pensez quoi ? 

                                 smiley

                              • krolik krolik 5 octobre 2008 02:53

                                @ Sisyphe,

                                Je suis allé voir les photos de monstruosité infantiles. Je vous ai donné l’explication de pourquoi il y avait plus de malformations à la naissance en ex-URSS que chez nous.
                                Apparemment vous n’avez pas lu ou vous n’acceptez pas mon explication.
                                Alors dîtes moi pouquoi ?
                                C’est de la discussion que doit finalement jaillir la vérité.
                                Avez vous passé beaucoup de temps en ex-URSS ?
                                @+


                              • sisyphe sisyphe 5 octobre 2008 10:28

                                Allez, je vous remets ce petit document :

                                Le nombre de victimes de Tchernobyl largement minimisé : une étude révèle l’ampleur réelle de la catastrophe.



                                18 avril 2006 Annya est née en 1990 à Zakopytye, un village fortement contaminé par l’accident nucléaire de Tchernobyl en 1986. Une tumeur cancéreuse au cerveau diagnostiqué à l’âge de quatre ans a marqué la fin de l’enfance et le début d’une vie de douleur et de maladie pour Annya.

                                Un rapport inédit et réalisé par 60 scientifiques du Bélarus, d’Ukraine et de Russie, démontre que l’impact sanitaire de la catastrophe de Tchernobyl a été largement sous-estimé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA). Même si des incertitudes subsistent concernant l’ampleur exacte des conséquences de Tchernobyl, le rapport conclut que 200 000 décès dus à la catastrophe ont déjà été constatés ces quinze dernières années en Russie, au Bélarus et en Ukraine. Le rapport indique de plus, qu’à l’avenir plus d’un quart de million de cancers, dont près de 100 000 cancers mortels, découleront de la catastrophe.

                                Ces chiffres prouvent que le bilan mis en avant par l’AIEA, qui table sur 4.000 décès, représente une minimisation grossière de l’étendue des souffrances provoquées par Tchernobyl. « Vingt ans après la catastrophe, la volonté de l’industrie nucléaire de cacher ses impacts comme les conséquences de Tchernobyl, ou encore la question des déchets nucléaires en présentant l’enfouissement comme une solution, a pour but de servir ces desseins de renaissance » déclare Frédéric Marillier, chargé de campagne Nucléaire à Greenpeace France. Greenpeace estime qu’il est temps de tourner la page du nucléaire et de construire une autre politique énergétique, axée sur la sécurité, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

                                Le rapport se penche également sur les autres impacts sanitaires de Tchernobyl et conclut que la radioactivité relâchée par l’accident a des effets dévastateurs sur les survivants : entre autres, des dommages aux systèmes immunitaires et endocriniens, un vieillissement accéléré, une augmentation des déformations chez les foetus et enfants, des aberrations au niveau des chromosomes, ainsi que des maladies cardio-vasculaires, sanguines et psychologiques.

                                Au-delà de l’impact direct des radiations, la santé des habitants de l’Ukraine, du Bélarus et de la Russie a également été affectée par de graves perturbations aux niveaux social et économique, suite à l’augmentation du coût du système de soins de santé, la perte de terres agricoles, le déplacement forcé d’environ 300.000 personnes, une force de travail affaiblie ou encore la crise économique qui a suivi la catastrophe.

                                « Il est regrettable que l’impact du plus grave accident nucléaire soit ainsi minimisé par l’AIEA, souligne Ivan Blokov, chargé de campagne Energie du bureau russe de Greenpeace. Un tel déni des implications réelles est non seulement insultant pour les milliers de victimes, mais remet également en question le mandat même de l’AIEA. Comment, en effet, peut elle prétendre au rôle de gendarme nucléaire mondial si elle ne peut même pas admettre que le nucléaire a anéanti la vie de tant de personnes ?”


                              • Hervé Nifenecker Hervé Nifenecker 4 octobre 2008 19:53

                                Une entreprise publique qui marche !


                                • rimo 4 octobre 2008 20:48

                                  Enfin un article plein de bon sens ! Mais certains lecteurs ne pourront l’apprecier car leur niveau de culture (ou de connaissance) risque d’être malheureusement insuffisant ; je pense qu’ils n’auront pas compris le sens de cet article.
                                  Bien construit, bien etayé, cet article démontre un bon niveau de connaissance et une vision synthétique des problèmes qui touchent au nucléaire ; heureusement qu’il y a encore ce type d’article pour prouver qu’il y a des gens qui ont les pieds sur terre.
                                  Bon courage pour d’autres articles.


                                  • JONAS JONAS 4 octobre 2008 23:42

                                    JONAS, pour informations :

                                    Depuis que je navigue sur le Net, il n’est pas un article sur l’électronucléaire où Monsieur Krolik soit absent ? ? ?

                                    Je vais finir par croire qu’il est rémunéré par son ex-employeur, pour défendre ce mode de production d’énergie électrique.

                                    C’est un spécialiste, incontestablement, qui après vous avoir noyé sous une montagne de chiffres et de considérations édulcorées, fini par vous avouer, qu’il garde en permanence sur sa table de nuit, des comprimés d’iode distribués par La Pharmacie des Armées ? ? ?

                                    Ensuite, il vous dira que l’extraction du charbon fait plus de victimes que le nucléaire, que certaines eaux minérales sont plus radioactives que celles recueillies à la sortie de Tricastin, que les roches granitiques de la Bretagne dégagent plus de radioactivité que les centrales, que le Rhône transporte des tonnes d’Uranium par an, etc.

                                    Ce dont il ne vous parlera pas : C’est de la différence entre la radioactivité naturelle est celle des isotopes qui s’échappent des passoires de la vallée du Rhône et des autres sites de France et de Navarre.

                                    C’est aussi de l’impuissance des CMIR (Cellules Mobiles d’Interventions Radio Nucléaires), incapables de maîtriser un accident majeur. Ce corps spécialisé des Sapeurs Pompiers, ne peut que gérer votre évacuation, baliser les zones contaminées et donner les premiers soins ! Pas assez nombreux, ils seraient débordés dans l’heure qui suit comme tous les autres services publics.

                                    Nos centrales et leurs réacteurs sont pour la majorité à bout de souffle, plus de pièces de rechanges ou à des prix prohibitifs, diminution dramatique des personnels qualifiés, etc.

                                    Désormais, nous bricolons sur ces chaudrons du " Diable ", et dans ce domaine, le bricolage est suicidaire.

                                    Posez-vous une question très simple, pourquoi le Gouvernement a fait distribuer dans la région Rhône Alpes, en PACA, des millions de boîtes de comprimés d’iode ?

                                    Pour vous rassurer ! Mais c’est qu’il y a donc un véritable danger d’accident majeur ! De toutes évidences, pour atténuer leur responsabilité dans ce cas (probable), et on ne pourra pas les accuser de n’avoir rien fait.

                                    Ce simple fait démontre, si c’était nécessaire, que les pro nucléaires sont des faisans, au service des " commersangs ! ".

                                    Je pourrais en dire bien d’avantage en tant qu’officier pompier spécialiste NBC, mais pour les personnes intelligentes, mes dernières phrases auraient suffi.

                                    Bonne soirée à tous.

                                     

                                     

                                     

                                     


                                    • taihun 5 octobre 2008 00:50

                                      Si je suis bien ton raisonnement la présence de radioactivité naturelle justifierait l’existence des centrales nucléaires. Si on veut poursuivre ce type de raisonnement pour le moins non scientifique on devrait laisser les pétroliers s’écraser sur nos côtes puisque que les résurgences naturelles de pétrole dans l’océan sont à peu près 1000x supérieures à celles des accidents et rejets volontaires. Pareil pour les nitrates qui sont présents en quantité énormes sur terre.
                                      Par contre quid de qques mg de Pu relachés par accident ou un petit peu de Ce.
                                      Ce genre d’article est le degré 0 de la pensée scientifique et prouve une suffisance et uen abscence de doute criminelle de la part d’un ancien du CEA. Ca fait froid dans le dos de réaliser que de tels gugus sont en charge du nucléaire.


                                      • dazibao dazibao 5 octobre 2008 08:36

                                        Ce qui m’étonne toujours avec les écolo-bobo-cyclo-anti-nucléaires, c’est qu’ils s’acharnent à dénoncer un programme électro-nucléaire, dont la finalité est d’abord civile (production d’électricité), sans jamais s’attaquer aux armes nucléaires, concues, fabriquées et destinées elles, à tuer.

                                        S’il faut combattre quelque chose de nucléaire, parce que ce quelque chose peut attenter à la vie humaine, c’est bien à l’armement nucléaire...

                                        Mais bon, les bobo-écolos ressemblent étrangement à des enclumes : Il faut frapper fort dessus pour les entendre résonner (raisonner)...



                                        • JONAS JONAS 5 octobre 2008 10:04

                                          @ Dazibao,

                                          Personne n’a jamais approuvé les armes nucléaires, elles représentent la paix par la terreur. Le suicide collectif n’étant pas encore à l’ordre du jour, ce n’est pas une raison pour tuer et rendre malade des centaines de milliers de personnes et surtout pour des profits faramineux.

                                          Plus de la moitié de ces armes sont démantelées, pour récupérer le combustible qu’elles contiennent, Il sert à alimenter ces chaudrons du " Diable ".

                                          Si le propos précédent de taihun, relativisent intelligemment et font ressortir que les erreurs ne soustraient pas mais s’additionnent, le vôtre est lui celui d’un vrai bobo !

                                          Je peux débattre avec M. Krolik qui est un ancien de l’industrie nucléaire, car ma formation, me permet de le coincer, un exemple : sur un article identique sur NaturaVox, où il déclare dormir tranquille, avec des comprimés d’iode sur sa table de nuit… !

                                          Erreur, qui fait ressortir sans ambiguïté, les mensonges couverts par des chiffres et des propos rassurants sur des dizaines de messages.

                                          Votre propos est venimeux et gratuit.

                                          Cordialement.


                                          • krolik krolik 5 octobre 2008 10:20

                                            @dazibao
                                            Bonne question.
                                            Les anti-nucléaires sont seulement des anti-électonucléaires.
                                            Ils "oublient" constamment le nucléaire médical et le nucléaire militaire.

                                            En ce qui concerne le militaire je crois qu’il y a différentes choses qui ne peuvent être reprises

                                            - Les Japonais se sont mis à reconstruire les villes bombardées seulement six mois après, alors qu’il est dit et ressassé pour Tchernobyl qu’il y en a pour des centaines de milliers à centaines de millions d’années (à quelques dix puissance près on ne sait pas.. mais beaucoup de chez beaucoup) avant que la zone d’exclusion décrêtée par les Soviets de l’époque. (En Belarux, actuellement ils se sont mis à s’y réinstaller..) .


                                            - Les essais atmosphériques qui ont donné lieu à des "nuages" entre 1945 et 1962 à une centaine de Tchernobyl du point de vue des becquerels distillés et 1000 fois Tchernobyl du point de vue de l’iode. ces essais n’ont pas eu de conséquence notable sur la santé des habitants de l’hémisphère Nord et spécialement des populations les plus surveillées du point de vue sanitaire ; que ce soit les Lapons (près de la Nouvelle Zemble, qui eux mangeaient du renne qui lui mangeait des lichens éponges à isotopes)) et les Iraniens (près du site du Kazakhstan et ce jusqu’à la "fin" du Shah)

                                            En ce qui concerne le nucléaire médical c’est la même chose, alors que si les anti-nucléaires voulaient s’intituler "chasseur de becquerels" et protecteurs des populations ; ce devrait être leur préoccupation première. Après "Epinal" on a eu droit à un silence assourdissant de leur part. Un silence qui donne dans la connivence entre la Criirad et l’ASN / IRSN. Personne n’a demandé la démission des patrons de l’ASN.
                                            Si les morts grillés d’Epinal l’avaient été dans un bâtiment réacteur, mais on en entendrait parler trois fois par jour à la radio ou à la télé, et ce pour les 20 ans à venir.
                                            Mais il semble que pour les anti-nucléaires les "morts" aient une valeur différente, à cause identique mais circonstances différentes.

                                            Ce que l’on peut constater c’est tout de même que des "Pères fondateurs" du mouvement écolo tel qu’on le connaît actuellement :

                                            - Patrick Moore l’un des fondateurs de Greenpeace et

                                            - James Lovelock
                                            sont devenus membres actifs de l’Association des écologistes pour le nucléaire.

                                            @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès