Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Steve Jobs : « The immuno is killing me ! »

Steve Jobs : « The immuno is killing me ! »

Je n'irai pas par quatre chemins. J'ai deux témoignages à relayer ici :

Marie Berry, soeur de l'acteur français Richard Berry, greffée du rein  : "Ce n'est pas le rein de mon frère qui va me tuer, mais les médicaments immunosuppresseurs (qui provoquent des cancers)" ...

Steve Jobs : "The immuno(suppressive drug) is killing me" ...

Bonnet blanc et blanc bonnet ...

Tous deux ont en effet des ennuis de santé liés aux médicaments anti-rejet que les patients greffés doivent prendre à vie ... Certes Marie est en meilleure santé que Steve ... Mais tous deux connaissent des ennuis de santé liés au même phénomène : les médicaments anti-rejet provoquent des cancers ...

Dans le Post "Les quatre vies de Steve Jobs" (27/08/2011), je parle de l'excellent livre qui constitue une biographie non officielle de Steve Jobs ... Mon mari, qui est une sorte de "Mister Q" (en plus jeune ...) au sein d'une multinationale spécialisée dans la finance et l'immobilier, a relevé une inexactitude :

"Les quatre vies de Steve Jobs", page 58 :
"Lors d'un salon informatique de San Francisco, Steve Wozniak déniche un composant essentiel : le fabriquant de puces Motorola brade l'un de ses microprocesseurs, le 6502."

Le 6502 n'a jamais été produit par Motorola, c'est une équipe de transfuges de Motorola qui l'a conçu pour un petit concurrent, MOS Technology, après avoir quitté Motorola à la suite de l'ordre d'arrêter ce projet démarré sans autorisation. Le 6502 coutait six fois moins cher que les produits équivalents de Motorola ou Intel, et a permis le décollage de la micro informatique personnelle.

http://fr.wikipedia.org/wiki/MOS_Technology_6502
http://en.wikipedia.org/wiki/MOS_Technology_6502

Merci à mon mari pour cette précision ... Quant à moi, je vais rentrer dans le vif du sujet grâce à une petite histoire :

Imaginons que mon "Post" de samedi ait déclenché un tollé sur Facebook, où néphrologues, médecins généralistes, patients greffés s'indignaient de mes insinuations : il faut continuer à promouvoir le don d'organes dit post-mortem (1), les médicaments immunosuppresseurs permettent aux greffés de guérir (2), il n'y a pas d'alternatives à la transplantation d'organes (3) ! Prenons ces affirmations dans l'ordre : les organes d'un mort ne soignent personne. Ce qui soigne, ce sont les organes encore en vie prélevés sur un mourant, en coma dépassé. Bien entendu un coma dépassé n'équivaut pas à la mort (1). Les médicaments immunosuppresseurs ont de redoutables effets secondaires, comme le cancer, le diabète et l'insuffisance rénale. Ces médicaments, aux dires de certains chirurgiens, "bouffent la vie des patients". Ils abaissent les défenses immunitaires de l'organisme, pour que ce dernier tolère l'organe étranger. L'organisme moins fort laisse passer des infections graves : diabète, cancer de la peau, insuffisance rénale à force de prendre des médicaments au quotidien sur des années ... les gens âgés qui n'ont pas été transplantés mais qui prennent beaucoup de médicaments connaissent d'ailleurs ce même problème : les reins risquent de lâcher (cela s'appelle l'insuffisance rénale terminale) ... C'est ce qui s'est produit durant le fameux épisode de canicule en France il y a quelques années, coûtant la vie à bien des gens âgés : avec l'âge la sensation de soif diminue. Les gens âgés prenant beaucoup de médicaments et ne s'hydratant pas correctement en cas de canicule risquent de mourir parce que leurs reins vont les lâcher ... La greffe n'est pas la panacée, elle n'efface pas la maladie mais la prolonge ... Certains tolèrent bien les médicaments anti-rejet, d'autres pas, certains les tolèrent bien et tout à coup rien ne va plus ... Vous voyez que le tableau est bien plus nuancé que ce que le discours public renvoie à tout bout d'écran de TV dans les émissions grand public sur le don d'organes sur TF1 : "la greffe c'est peanuts !", avait dit un jeune patient récemment transplanté des poumons, dans ce genre d'émission ... (pour dire qu'une greffe permet d'éradiquer la maladie et n'a aucun effets secondaires) ... Steve Jobs, aujourd'hui, ne dirait pas : "La greffe, c'est peanuts !" ... Par ailleurs, question gênante, mais abordée par plusieurs chirurgiens transplanteurs lors de congrès (dont le Pr. Laurent Lantiéri, un des pionniers de la transplantation faciale, CHU de Créteil) : comment administrer le dosage parfait à son patient, ni trop ni trop peu de médicament anti-rejet ? Il n'est pas dans l'intérêt des labos pharmaceutiques fabricants d'immunosuppresseurs de financer des études pour voir si les patients greffés pourraient prendre moins de médicaments anti-rejet ... surtout quand ce sont eux qui fabriquent lesdits médicaments (2) ... Les alternatives à la transplantation de certains organes et à la greffe de moelle osseuse existent depuis une à plusieurs décennies, mais elles ont été cachées - intentionnellement - à la connaissance du grand public : cellules souches du sang de cordon ombilical en remplacement des cellules contenues dans la moelle osseuse (voir) ; micro-turbine à débit permanent ou continu pour réparer le coeur, en remplacement d'une transplantation cardiaque (voir) ; en ce qui concerne la greffe rénale (les 2/3 des plus de 15.000 patients en attente de greffe en France attendent un rein) : on prélève un bout de vessie chez un patient, on le met en culture avec les cellules souches dudit patient, on en fait un rein qu'on lui greffe ... et cela marche ! Aux USA, on a déjà 10 ans de recul sur cette technique qui permet de se passer de médicaments anti-rejet (voir) ! A ma connaissance, aucun chirurgien gaulois n'a essayé cette alternative à la transplantation rénale. Dans le cas contraire, merci de m'en avertir, je serais ravie de mettre en avant les initiatives innovantes des chirurgiens gaulois ...

Quant au don de rein de son vivant, il n'y a aucune volonté politique de développer cela en France ... malgré des affirmations officielles allant dans le sens contraire ... Le Pr. Per Pfeffer, qui dirige un centre de transplantation rénale dans un grand hôpital universitaire d'Oslo, Norvège, m'a dit en mai 2011 que là-bas, ils ne connaissaient pas la pénurie de reins à greffer ! En France, il en faudrait quatre fois plus ... "Il n'y a pas plus de risque à donner un rein à un membre de sa famille, quand on est en bonne santé, qu'à être pompier entraîné : le risque est maîtrisé, et cela permet d'éteindre des incendies !" De fait, dans le système norvégien, chaque patient malade a en moyenne 1,9 donneur de rein compatible dans sa famille, chaque donneur est suivi à vie, ce qui fait que les donneurs de rein de leur vivant sont en meilleure santé que la moyenne de la population (le suivi étroit permettant de détecter un cancer ou autre maladie à son tout début) ... Selon l'acteur Richard Berry, qui a donné un rein à sa soeur Marie en 2005, ce système n'a aucune chance d'être initié en France ... alors qu'il l'est depuis les années 80 à Oslo ... Per m'a expliqué qu'à Oslo, pas de Journée nationale de réflexion sur le Don, comme on le fait en Gaule tous les 22 juin ... Pour quoi faire ? Cela coûte cher ... Il suffit de publier quelques success stories dans les journaux de temps à autre, explique-t-il. Il ajoute : un patient diabétique supporte mal la dialyse, elle doit lui être évitée à tout prix ... On cherche à greffer les patients le plus tôt possible, pour éviter que leur état de santé se détériore trop ... Per est visiblement perplexe quant à la façon dont les Gaulois gèrent les transplantations rénales : tout le contraire de ce qui est fait en Norvège ... Je lui explique qu'en France, le don de rein de son vivant fait à peine 8 pour cent des transplantations d'organes dans leur ensemble ... C'est presque marginal. "Chez nous, on n'inscrit un patient sur la liste des patients en attente de greffe, donc pour avoir un rein provenant d'un donneur en 'mort encéphalique' que si on n'a pas pu trouver de donneur vivant pour ce patient ..." Là encore, les Gaulois font l'inverse ... J"explique à Per ce que Richard Berry m'a dit : le suivi médical annuel dont il bénéficie depuis qu'il a donné un rein à sa soeur - suivi pris en charge par la Sécu - est : une prise de sang annuelle ... Per n'a pas fait de commentaire ... Après sa présentation, j'ai proposé qu'on aille prendre un café ou un verre ensemble, pour discuter ... Mais Per avait hâte de rentrer chez lui ... Il ne s'est pas fait beaucoup d'amis gaulois, dirait-on ...

Samedi 27/08/2011, Disneyland Paris. Pendant que les messages indignés pleuvent sur Facebook suite à mon Post sur les "quatre vérités" - pardon, les "quatre vies de Steve Jobs", ai la joie de faire quelques tours de "manège" en compagnie de mon mari (question : comment peut-on faire ces roller-coasters type Space Mountain et Indiana Jones et Nemo crush's coaster genre 7 fois de suite et trouver ça "gentil", comme mon mari ??? Ai failli mourir de terreur) ... Chez Mickey, j'explique à une amie qui travaille chez Bristol-Myers Squibb, laboratoire pharmaceutique américain ayant mis au point des médicaments immunosuppresseurs, les ennuis de santé actuels de Marie Berry et de Steve Jobs. Est-ce que BMS a quelque chose à leur proposer ? Marie prenait le Cellcept (Roche), elle l'a arrêté au bénéfice d'un autre médicament, depuis qu'elle a appris que le Cellcept avait été testé en Chine sur des patients chinois greffés grâce à des organes dont on ne sait pas bien la provenance (organes de condamnés à mort ? En Chine, il existe plus de 65 chefs d'accusation pouvant conduire à la peine capitale, dont la fraude fiscale ...) "Ce qui a détruit ma vie, vraiment, c'est de constater que la greffe ne durait pas pour toute la vie ... Ce n'est pas le rein de ma mère, grâce auquel j'ai vécu pendant 33 ans, ou celui de Richard, qu'on m'a greffé en 2005, qui me tueront, mais les médicaments anti-rejet" ... (Marie Berry, propos recueillis le 24/08/2011). Steve Jobs a dit qu'on lui a sur-vendu la greffe : grâce à son nouveau foie, il allait pouvoir compter sur des années de vie supplémentaire !! Il est greffé depuis deux ans et n'en peut plus des effets secondaires des médicaments anti-rejet ...

La copine de chez BMS me passe l'info suivante :

"Bristol Myers Squibb a obtenu de la Food and Drug Administration l’autorisation de mise sur le marché de Nulojix, (belatacept), un immunosuppresseur de nouvelle génération destiné à prévenir les rejets d’organes lors d’une transplantation rénale.

Le belatacept est une protéine de fusion très proche de l'abatacept, Orencia.

Nulojix bloque la stimulation des cellules immunitaires T. Le nouveau traitement doit être prescrit en association avec d’autres immunosuppresseurs."

==> http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Product_Information/human/002098/WC500108355.pdf


En mai 2011, j'avais demandé à des ingénieurs d'Apple Inc. pourquoi Steve Jobs avait été greffé du foie, étant donné qu'il souffrait d'un cancer ... qui aurait été éradiqué grâce à une opération chirurgicale ... or les médicaments immunosuppresseurs lui faisaient courir le risque d'une récidive de ce cancer sous une forme plus ou moins sympathique ... La transplantation hépatique est plus délicate que la transplantation cardiaque, le saviez-vous ? Sur le plan chirurgical, transplanter un foie, c'est bien plus complexe que transplanter un coeur ... Deuis quelques années, on est capable de régénérer un foie grâce à des cellules souches, cela se fait en Allemagne, aux USA ... Là, pas de médicaments anti-rejet à prendre au quotidien ... Pourquoi Steve n'a-t-il pas bénéficié de cette méthode ? Je n'ai pas eu de réponse précise à ma question, mais je vous engage, amis journalistes qui parcourez ce Post d'un oeil distrait, critique et désabusé, à aller enquêter sur le sujet ... Pour commencer, penchez-vous sur l'interdiction faite aux chercheurs américains de travailler sur les cellules souches - c'était sous la présidence de George W Bush ; Barack Obama a levé cette interdiction dès qu'il a pu ... Voyez quand Steve Jobs a été greffé (printemps 2009) ... et quand Barack a été élu (novembre 2008) ... avec de grandes attentes, alors que GW Bush avait "subi" un coup d'Etat ou putsch militaire (au profit de Dick Cheney) ... et que c'est tout le pays qui avait fait un bond en arrière ...

Apparemment les gens célèbres ne sont pas toujours les mieux informés quant au meilleur traitement, chirurgien, médecin, médicament ... Il n'y a qu'à voir notre Johnny national ... Il y a une santé à plusieurs vitesses en France ... La discrimination ne se fait pas sur le plan financier, mais sur le plan de l'information ... On est opéré par un bon chirurgien ... ou par un moins bon ...

Tiens, je viens de recevoir ce message d'un chef de service de l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP), Paris - région parisienne : "Avez-vous noté le témoignage des équipes de l'hôpital K. Bicêtre qui ont prélevé des organes et tissus chez un jeune homme se trouvant en état de 'mort encéphalique', sans en parler à sa famille, disant à la mère ensuite, qu'elle pouvait porter plainte, de toute façon ces équipes ont la loi pour elles (ce qui est hélas exact)." Merci le "consentement présumé", inscrit dans la loi gauloise ... On peut désormais parler de consentement forcé ...

Force est de constater qu'il existe bien des biais déontologiques ou éthiques, financiers, de ces étranges omertas qui bénéficient à certains gros fabricants de médicaments anti-rejet. Je viens d'avoir une réponse d'un grand spécialiste du médicament en France : le Dr. Marc Girard (voir son blog). On le voit régulièrement dans les débats télévisés sur France 5 : "C dans l'air" (Yves Calvi), lorsqu'il s'agit du médicament ... Le Dr. Girard accepte de répondre à mes questions sur les médicaments immunosuppresseurs, je vous promets un Post sur le sujet dès que possible ...


Voici maintenant un petit aperçu de ce qu'il se passe dans le milieu associatif du don d'organes chez les Gaulois. Cela se tire la bourre gentiment ... Marie Berry est la Présidente d'honneur de l'association "Don de soi don de vie", fondée en avril 2009 ... On y trouve le Pr. Bernard Debré, urologue et homme politique (député UMP) ... qui avait été confronté, jeune médecin, à la question du don des organes de sa belle-soeur s'étant retrouvée en état de "mort encéphalique" ... donc de coma dépassé ... "Don de soi don de vie" entend promouvoir le don de rein de son vivant ... Mais voilà-t-y pas que le label Grande Cause Nationale 2009 (le don d'organes), donne des idées à d'autres ... comme on le verra ... En attendant, Marie Berry va voir Nora Berra à la Santé (le ministère, pas la prison) et lui dit ce qu'elle pense de ceci (vidéo "Le don d'organes : une minute pour en parler") : "Profondément débile !"
"- Ah bon !", répond Nora Berra ...

Je me rappelle bien cette vidéo, à l'époque j'avais même fait une présentation sur cette présentation, façon "Journal des Nuls" sur Canal + (voir) ...


Reprenons le fil de l'histoire des assoc' don d'organes gauloises : voilà que Marie Berry est convoquée (comme on peut l'être au tribunal) ... Sans lui proposer de siège pour s'asseoir, on lui dit : "Alors voilà, pour la grande cause nationale (mettre des majuscules partout) du don d'organes (grand D grand O), on a pensé à l'association : 'Don de vie, don de soi' ... Alors votre assoc' nous gêne un peu, car les gens vont confondre. Faudrait que vous changiez de nom ..." Marie explique gentiment qu'elle ... était là avant ... et qu'elle a pas envie de rebaptiser son assoc' ... qu'elle a tout fait dans les règles, et tout et tout ... Elle se sent comme une coupable devant un tribunal, composé de représentants de l'Agence de la biomédecine, organisme gouvernemental dépendant du ministère de la santé, dont la mission (inscrite dans ses statuts) est de promouvoir et d'encadrer les transplantations d'organes et de tissus en France, du pionnier de la greffe cardiaque en Europe, le Pr. Christian Cabrol, France ADOT, etc. ... Christian Cabrol, 85 printemps tassés (et bien tassés) finit par s'énerver et dit à Marie quelque chose d'aimable et de délicat du genre : "Tu diriges ton assoc' de m ... et tu viens pas nous faire ch ..." ... Marie est choquée et songe à se retirer du jeu ... Elle a été très déçue ... se sent manipulée et trahie. "On me met un scotch sur la bouche" (pas le whisky mais le ruban adhésif), me confiait-elle il y a quelques jours ... "Ce rôle de représentation m'éloigne de celle que je suis en réalité" ...

Moi, cela me rappelle ce que me raconte mon père sur les assoc' d'anciens combattants sur la Côte d'Azur : y en a plein, parce que chacun veut être le Président. Autrement dit : l'union ne fait pas la force ... Mes parents habitent un petit bled près de Monaco : Roquebrune Cap-Martin. Rien que là, y a une dizaine d'assoc' d'anciens combattants. Lorsqu'il s'agit d'aller déposer une gerbe de fleurs ... on en dépose 10 petites ... au lieu d'une grosse ... Lors des réunions, Monsieur le Maire dit toujours : "Bonjour, Messieurs les Présidents !", expliquant que comme cela il est sûr de n'oublier personne ... et donc de ne vexer personne ...

Question : où est le patient dans tout ça ?? Réponse : au carrefour de tous ces biais déontologiques, éthiques et financiers ... Et ce carrefour, c'est pas le carrosse de Disney ... Il est temps de sortir de la religion du don d'organes et d'avoir une approche plus pragmatique, plus honnête et moins idéologique des transplantations d'organes et de toutes leurs alternatives dans le discours public ... Le "marketing social du Don" (la formule est du sociologue Philippe Steiner) mis en place dans les années 80 en France (c'est là que les médicaments anti-rejet ont commencé à montrer leur efficacité) fait passer les alternatives à la transplantation d'organes à la trappe ... Or il est temps pour les vendeurs de logiciels de récupérer des parts de marché dans le business de la transplantation d'organes - business dans lequel les fabricants d'immunosuppresseurs se taillent la part du lion. Plus pour longtemps ? ...
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • Yvance77 30 août 2011 14:05

    Salut,

    Le fait est que pour Steve Jobs c’est plus délicat encore. Le cancer qui le touche est celui du pancréas. Mortel à 100 % des cas à 5 ans. Il fait parti avec le glioblastome et celui de la peau des plus virulents, et pour lesquels personne n’y peut rien... pas même Dieu !

    Alors greffe ou pas greffe, traitement anti-rejet... pour lui les dés sont jetés. S’il passe l’année c’est déjà bien, mais au plus tard en mars ; il sera parti vers un autre ailleurs.

    On peut commencer l’épitaphe... suis certain que des personnes l’ont déjà en boutique.


    • LeGus LeGus 30 août 2011 15:32

      Plus exactement pour Steve Jobs c’est un cancer des îlots de Langerhans
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Steve_Jobs#Sant.C3.A9
      Diagnostiqué en 2004, donc c’est pas le cancer du pancréas.
      Il en parle là :
      http://www.dailymotion.com/video/x5m47b_vostfr-steve-jobs-stanford-commenc_news
      Vers la neuvième minute, mais toute la conférence gagne à être entendue.

      Cordialement.


    • Urukan 30 août 2011 16:17

      @ LeGus : les ilôts de Langerhans sont des cellules pancréatiques... donc le cancer de Jobs est effectivement un cancer du pancréas


    • LeGus LeGus 30 août 2011 16:45

      Certes oui le pancréas, mais pas les mêmes tissus :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pancr%C3%A9as#Histologie
      L’histologie est la science des tissus et le cancer est une maladie des tissus et non pas des organes comme on le croit communément.

      Cordialement.


    • Jude 30 août 2011 16:46

       smiley smiley smiley smiley

      Le gus ramène sa science wikipédia mais sans rien n’y comprendre !!

      Ça devient de plus en plus courant pour un bon paquet d’intervenants

       smiley smiley smiley smiley


    • LeGus LeGus 30 août 2011 18:42

      - Mes interventions sur cet article sont strictement factuels.
      -Je privilégie Wikipédia par souci de neutralité.
      -Si vous prétendez comprendre mieux les choses que les autres, veillez à ne pas abuser d’émoticônes, cela nuit à votre crédibilité.
      -Si vous voulez polémiquez avec moi, faites le sur des articles polémiques.


    • Jude 30 août 2011 19:43

      Je constate juste que vous tentez maladroitement de vous mettre en valeur en utilisant des sources et des mots que vous ne maitrisez pas... Et ceci est ridicule.

      Quand on ne sait pas, on ne cherche pas à mettre son grain de sel et l’on laisse les personnes connaissant le sujet en parler. Ou bien l’on pose des questions. Mais en aucun cas on affirme quelque chose que l’on ne comprend même pas !

      C’est le cas de beaucoup d’intervenants sur ce site, que ce soit des auteurs qui ecrivent sur des sujets qu’ils ne maitrisent pas ou bien des commentateurs, tels que vous qui tentent de se mettre en valeur... Et qui plus est tentent de se justifier par la suite de manière encore plus ridicule ! smiley


    • Catherine Coste Catherine Coste 30 août 2011 19:48

      Je passe le message que Steve Jobs et Marie Berry m’ont demandé de passer. Je vous suggère de les contacter ... Allez-y, bougez-vous, enquêtez ... au lieu de faire le mandarin paternaliste gaulois qui sert à rien ...


    • LeGus LeGus 30 août 2011 19:55

      "Je constate juste que vous tentez maladroitement de vous mettre en valeur en utilisant des sources et des mots que vous ne maitrisez pas... Et ceci est ridicule.« 

      Attaque ad hominem, zéro arguments, pure troll.

       »Quand on ne sait pas, on ne cherche pas à mettre son grain de sel et l’on laisse les personnes connaissant le sujet en parler. Ou bien l’on pose des questions. Mais en aucun cas on affirme quelque chose que l’on ne comprend même pas !"

      Attendez, où est donc votre contribution académique ou même seulement pertinente que j’aurais parasité de mon égo ? Zéro, pure troll encore.

      Je répète si vous voulez polémiquer avec moi faites le sur des articles polémiques.


    • Jude 30 août 2011 19:57

      Catherine, ce message ne vous était pas adressé. Il était adressé à Legus qui vient contredire tout le monde disant que ce n’est pas un cancer du pancreas en citant un texte qu’il ne comprend pas et qui essaye derrière de se rattraper comme il peut voyant sa bêtise contredite par des personnes connaissant le sujet. C’est exaspérant de voir des personnes comme ce monsieur vouloir mettre toujours leurs grains de sel partout et sur tous les sujets. Désolé que mon reproche lui soit fait sur votre fil.

      Pour votre information, j’ai voté pour votre article que je trouve intéressant et bien construit


    • Jude 30 août 2011 20:08

      @Catherine,

      Un dernier message et j’arrête.

      Je viens sur ce site pour m’informer et lire des articles tel que le votre aujourd’hui. J’apprécie les commentateurs qui sont là pour apporter à l’article et non contredire systématiquement ce qui est écrit parce qu’ils croient savoir mieux que les autres en ayant lu wikipedia.

      Dire « non, ce n’est pas un cancer du pancréas, c’est ... » en citant des concepts qu’ils ne comprennent pas, est tout bonnement ridicule et nuit à la compréhension du fil et à la circulation de l’information.

      Ceci étant dit, je pense qu’il serait judicieux de replier mes commentaires sur ce sujet afin que les futurs lecteurs n’en soient pas affectés.

      Au plaisir de vous lire à nouveau


    • morice morice 30 août 2011 21:38

      Je constate juste que vous tentez maladroitement de vous mettre en valeur en utilisant des sources et des mots que vous ne maitrisez pas... Et ceci est ridicule.


      on attend votre science 

      pour l’instant elle infuse, sans doute..

    • Urukan 31 août 2011 12:29

      Le pancréas peut être touché par plusieurs types de cancer.

      Puisque les cancers de type digestif (adénocarcinomes) sont les plus répendus, par abus de langage on les appelle ’cancers du pancréas".

      Toutefois, bien que le cancer dont souffre S. Jobs touche la partie endocrine du pancréas, cela reste un cancer classé comme cancer du pancréas.

      Cordialement


    • joelim joelim 31 août 2011 13:06

      Catherine, ce message ne vous était pas adressé. Il était adressé à Legus qui vient contredire tout le monde.

      Il a écrit « Plus exactement ... » donc il n’a fait que préciser un propos.

      Y voir une contradiction et se scandaliser, faut être un peu, comment dire... rouillé du ciboulot ?

    • joelim joelim 31 août 2011 13:09

      Dire « non, ce n’est pas un cancer du pancréas, c’est ... » 

      Faut pas abuser des drogues hallucinogènes...

    • Jude 31 août 2011 18:06

      Joelim,

      Je reprends donc pour vous les extraits :

      Par LeGus (xxx.xxx.xxx.138) 30 août 15:32

      « ...donc c’est pas le cancer du pancréas. »

      Par joelim (xxx.xxx.xxx.104) 31 août 13:06

      Il a écrit « Plus exactement ... » donc il n’a fait que préciser un propos.

      Par joelim (xxx.xxx.xxx.104) 31 août 13:09

      Faut pas abuser des drogues hallucinogènes...

      En effet, il est préférable d’éviter ce genre de substances pour garder sa faculté de lecture. L’auteur de cet article est spécialisée dans le don d’organe et la transplantation, mais peut être pourra t’elle vous éclairer sur le danger de la drogue.


    • Muriel74 Muriel74 30 août 2011 14:51

       comme toujours très intéressant article
      j’ai lu aussi qu’un certain type d’ immunosuppresseur était utilisé dans des cas de polyarthrite rhumatoïde, maladie de Cronh et psoriasis résistants à d’autres traitements
       smiley le marché s’élargit !
      j’attends avec impatience votre prochain post avec les réponses du Dr. M.Girard
      De mon « silo » cancerologie et soins palliatifs je vous remercie


      • garisamui garisamui 30 août 2011 16:35

        Plus une transplantation du foie après.(souce Wikipédia)
        pancréas+foie+chimio = j’espère qu’il verra 2012...

        Pour l’article :

         « Bravo l’auteure ! »

        Pour les medocs :

        Putain de labos pharmaceutiques.....


        • karina 30 août 2011 17:07

          Article vraiment interessant...


          • Catherine Coste Catherine Coste 30 août 2011 17:32

            On peut faire autre chose que de greffer des reins, à présent. Les chirurgiens français DOIVENT s’y mettre.



            Et pour la traduction de la vidéo TED en français :


            • Duke77 Duke77 30 août 2011 20:24

              Merci pour ces infos. A faire circuler d’urgence. Cela ne m’étonne pas que les médecins français soient à la traine. Souvenez-vous que nous avons été les meilleurs clients du vaccin contre la pandémie fabriquée de grippe A. L’Ego des français serait-il la cause de la piètre ouverture d’esprit de nos scientifiques ? En tous cas, on est les plus prompt à marcher dans les combines des lobbys. DeGaulle avait vu juste : les français sont des veaux.

              Pour cette problématique des rejets. On connais une solution depuis 25 ans : le Dr GERNEZ explique comment annuler tout rejet par une simple injection faite aux nourrissons. Un mélange de tous les groupes sanguins présenté au système immunitaire pendant sa phase d’apprentissage et hop, plus de problème pour les greffes ou les transfusions sanguines avec des groupes différents durant toute la vie de l’individu. D’ailleurs, au canada, des bébés ont été greffés sans aucune médication. 10 ans plus tard (en 1998 je crois) l’annonce a été faite du succès de cette technique (certains enfants devenus ados jouant au foot par exemple) mais étrangement, ça n’a pas eu beaucoup d’écho...

              http://www.filmsdocumentaires.com/films/17-andre-gernez&nbsp ;


            • Duke77 Duke77 30 août 2011 20:30

              Erratum, ce n’est pas en 1998 mais 2001 que l’annonce a été faite : L’Hospital for Sick Children de Toronto (Canada) a officialisé en mars 2001 la « tolérance immunitaire post natale des 3 premiers mois ». 10 greffes de cœur sur des nourrissons ont été totalement réussies sans médicament et avec des groupes sanguins différents ; ces résultats ont été communiqués avec 10 ans de recul.


            • amipb amipb 30 août 2011 22:17

              A faire circuler comme un grand nombre de conférences TED.

              Merci Catherine pour ces témoignages. Si tous les articles publiés ici pouvaient avoir cette qualité...


            • Didier 67 Didier 67 30 août 2011 19:52

              Bonjour Catherine,


              Merci pour toutes ces informations.


              • Kali 30 août 2011 21:23

                Les gens bien informés, qui ont compris clairement la réalité des médicaments proposés par Big Pharma, soignent leur cancer avec le MMS de Jim Humble. Ce produit est réputé pour guérir la majorité des cancers. Je dis bien « guérir ».

                Le tome 1 du livre de Jim Humble est téléchargeable gratuitement via des sites consacrés au MMS. Le tome 2 coûte 10 euros en téléchargement : on y trouve les protocoles pour guérir la malaria, le cancer et d’autres maladies. C’est la version actualisée du tome 1.

                Très proche de moi, une personne de cinquante ans avait un cancer de la moelle épinière. En trois ans, à raison d’une cure de trois mois par an, en prenant 6 gélules de MMS 2 par jour (attention, la personne a commencé avec 1/4 de gélule pendant les deux premiers jours, puis 1/2 gélule les deux jours suivants, etc...), son cancer a été totalement guéri. D’autres cas m’ont été rapportés, mais je ne connais pas directement ces personnes.

                Le MMS suroxygène les cellules, ce qui élève le niveau du système immunitaire. Le corps est donc mieux armé pour se défendre. Ma naturopathe est parfaitement au courant de ce produit et le considère comme efficace. Elle dit que le MMS, c’est mieux et moins cher que les produits Beljanski. Selon elle, le MMS 2 est plus pratique que le MMS 1.


                • amipb amipb 30 août 2011 22:22

                  Cela a-t-il un rapport avec les produits de Mr Beljanski ? J’ai quelques témoignages proches, témoins de leur efficacité, mais également d’autres échos de médecins d’ONG me renvoyant à l’effet placebo.

                  Y a-t-il eu des expériences en laboratoire respectant les protocoles de test, et avec publication exhaustive des résultats ?


                • Danic Daniel Ichbiah 30 août 2011 21:43

                  Une précision sur le 6502 : il est bien de Motorola
                  Voir ce lien
                  http://www.semageek.com/une-simulation-javascript-du-processeur-6502-en-live/

                  Daniel Ichbiah


                  • amipb amipb 30 août 2011 22:25

                    Votre lien renvoie vers une simulation, or le 6502 est bel et bien un produit d’une équipe de Motorola ayant fondé la société MOS. Voir ici l’historique : http://fr.wikipedia.org/wiki/MOS_Technology_6502


                  • Catherine Coste Catherine Coste 30 août 2011 22:47

                    Merci à tous pour vos commentaires smiley


                    • Catherine Coste Catherine Coste 31 août 2011 09:42

                      L’histoire du 6502 est bien décrite dans la bio de son concepteur, Chuck Peddle, un type génial, mais peu chanceux en affaires :
                      http://www.commodore.ca/history/people/chuck_peddle/chuck_peddle.htm


                      • Ariane Walter Ariane Walter 31 août 2011 11:51

                        je suis assez effrayée par la violence qu’exerce le corps médical sur quelquu’n atteint d’un cancer ou autre maladie grave.
                        On peut tjrs dire que c’est le cancer qui est violent.
                        Et que la médecine fait ce qu’elle peut.
                        mais quand une amie est opérée pour un cancer du péritoine, cancer, je le sais dangereux, opération qui se passe très bien, puis après des examens rassurants apprend qu’elle va subir une autre opération pour vraiment vérifier s’il ne reste rien.
                        On lui décrit l’opération.
                        On va lui ouvrir le ventre et sortir tous ses organes , les mettre sur une table et vérifier point par point. 6 heures d’opération.
                        L’opération a eu lieu.
                        Elle est terrassée par le choc.
                        je ne sais pas si elle s’en sortira.

                        Mon beau-fils est mort à Trente ans après trois ans de chimio-thérapies violentes et destructrices.

                        Mon cas est minime, à côté de ces malheurs, mais atteinte d’une sorte de polyarthrite ou Fibryomialgie, j’e ne sais pas ce que j’ai eu car j’ai refusé de poursuivre les analyses et de me faire soigner par la médecine trad qui proposait des chimios, je me suis soignée en deux ans (d’enfer, il faut le reconnaître car souffrir à ne pas pouvoir se mettre debout et affronter les critiques de ceux qui vous encouragent à voir les médecins) , je me suis donc soignée avec un régime conseillé par « l’alimentation, troisième médecine » de Seignalet.
                        Suppression du gluten en particulier.

                        Deux ans après, guérison totale à condition de respecter un régime alimentaire strict. je danse, (rock) je nage, je cours alors qu’on m’avait dit que cela ne me serait plus possible.

                        Il faut faire confiance aux pouvoirs de guérison du corps .
                        Et entreprendre une lutte personnelle.
                        C’est bcp moins grave que les cas de transplantation obligatoire, mais il y a une hygiène de vie indispensable que bcp ne connaissent pas. Chacun est le pyromane de sa santé. Et je dirai que dans les cas de cancers, le problème de l’alimentation et de l’entretien du corps, dont tt le monde se fout est la base de la guérison.


                        • Catherine Coste Catherine Coste 31 août 2011 11:59

                          Très intéressant, votre témoignage, merci !

                          Steve Jobs a été en contact avec le Dr David Servan-Schreiber (« Anticancer », « Guérir ») ... et tous deux (l’un est encore en vie ; l’autre plus, hélas) reconnaîtraient ce qu’il y a de vrai dans vos propos ...


                          • piquebateaux 31 août 2011 12:27

                            Merci pour cet excellent article !
                            Peut-être mon témoignage pourra également alimenter la réflexion au sujet des anti-rejets, particulièrement chez les transplantés qui ressentent physiquement leur nocivité.
                            Ma mère a 76 ans et se porte de mieux en mieux depuis qu’elle a pris l’initiative de diminuer, puis d’arrêter la prise des anti-rejets qui lui furent prescrits, voici plus de quinze ans, à la suite d’une transplantation du foie.
                            A l’époque les médecins nous avaient dit de ne pas nous faire trop d’illusions : ils ne lui donnaient que cinq ou sept ans à vivre. Cela fait plus du double aujourd’hui et je vous assure que, malgré les épreuves cruelles que ne manque pas d’apporter l’existence, elle est fondamentalement en bonne forme, elle les surmonte avec beaucoup de détermination, ce qui n’était pas le cas autrefois .
                            Ses initiatives lui furent ponctuellement reprochées par le professeur qui la suit, avec beaucoup d’agressivité. Je vous laisse deviner dans quel état émotionnel cela la mettait, à chacune de ses visites de contrôle.
                            Jusqu’ici je n’ai pas à regretter de l’avoir soutenue dans ses initiatives : n’est-elle pas en train de faire de mieux en mieux connaissance avec son corps, de se réapproprier son propre pouvoir de guérison ?
                            Si l’on se fie à l’énergie qui l’anime, aux multiples choses qu’elle parvient à faire dans une même journée, ou simplement à son incroyable capacité de se tenir positivement disponible aux jeunes de la famille... alors le constat est simple : elle a sans aucun doute retrouvé « foi » en elle !


                            • Catherine Coste Catherine Coste 31 août 2011 12:47

                              Merci à vous pour ce témoignage très riche d’enseignement ...


                            • Krokodilo Krokodilo 31 août 2011 13:07

                              Quelque chose m’étonne : chacun n’est-il pas libre à tout moment de refuser ou de cesser son traitement immunosuppresseur, lequel a été proposé et non imposé par les médecins ?


                              • piquebateaux 31 août 2011 13:27

                                Chacun est libre, effectivement, mais peu osent le faire ! il faut probablement y voir une forme d’asservissement à l’égard de ceux qui, blouse blanche et piédestal et diplôme à l’appui, prétendent savoir mieux que soi ce qui est bon ou non pour soi... Il y aurait là tout un sujet de débat, qu’il serait bon d’alimenter par les notions de « seuil d’incompétence » ( syndrome de Peter) et autres dysfonctionnement cognitif auxquels tout être humain est hélas confronté !


                              • Catherine Coste Catherine Coste 31 août 2011 13:34

                                 ?!? Le discours public fait la pub de ces médicaments miracles, aux effets secondaires « peanuts ». Regardez-donc les émissions grand public sur TF1 ou la 2 sur le Don d’organes ... Comment voulez-vous qu’un patient prenne le risque d’arrêter ses immuno ??! Ce n’est pas lui qui a l’info scientifique ... On lui répète en boucle que s’il arrête son traitement, le greffon va être rejeté ... Ce sont les médecins, invités aux congrès scientifiques à Miami par ex - lesquels congrès sont organisés et financés par les labos fabricants d’immunosuppresseurs, qui ont l’info scientifique, laquelle n’est pas dénuée de conflits d’intérêts ...

                                 

                                Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. La question est : quel est le bon dosage ?? C’est là que c’est intéressant d’avoir des témoignages de patients greffés et de médecins qui suivent ces patients ...


                              • Krokodilo Krokodilo 31 août 2011 14:52

                                Vous parlez du seuil d’incompétence des auteurs d’articles ?


                              • hommelibre hommelibre 31 août 2011 14:21

                                Bonjour Catherine,

                                Je n’ai pas la maîtrise technique de ce sujet, je ne peux en parler correctement. Je peux seulement dire que j’ai vu des patients greffés, dont certains ont vécu ou vivent beaucoup mieux depuis des années, et d’autres pas. Comme vous le dites les choses sont nuancées.

                                Il est clair que les médics immunosuppresseurs posent un problème d’immunité. Je ne suis pas médecin et je m’occupe de médecines douces et d’accompagnement. Donc je suis a priori peu enclin à pousser la roue dans le sens des immunosuppresseurs. La médecine pense autrement : elle calcule le bénéfice par rapport aux déficit, et si le bénéfice est un peu plus grand, elle accepte le déficit. C’est un choix. On ne peut savoir s’il est fondé dans tous les cas, mais il est normal de tenter quelque chose quand on suppose qu’une personne peut mourir dans un délai proche.

                                Après, la question des multiples associations parce que chacun veut être président, oui, cela peut générer des excès de confiance pour vendre le produit et l’asso.

                                Je pense qu’il y a des moyens par des plantes et la nutrition de tempérer les inconvénients des immunosuppresseurs. Mais ce n’est pas garanti automatiquement. Il faut voir de cas en cas.

                                J’espère que l’on arrivera dans un délai pas trop éloigné à utiliser des cellules souches ainsi que la thérapie génique. Pour les maladies graves et dégénératives je pense que ce sera l’une des voies.

                                J’ai eu un cancer du pancréas il y a un an et demi. J’ai été opéré à temps, et j’ai gardé la moitié utile de l’organe. Je n’ai donc pas d’autre projet thérapeutique pou>Je dis cela parce que l’on m’a proposé une chimio de consolidation après l’opération. Je ne l’ai pas suivie, le gain éventuel étant très faible et les inconvénients étant importants.

                                Ceci pour dire que le patient doit réfléchir, s’informer, discuter, et faire ses propres choix de manière aussi éclairée que possible.


                                • Krokodilo Krokodilo 31 août 2011 14:56

                                  Ne vous inquiétez pas, les auteurs d’articles médicaux sur Agora vox (en fait des articles militants) n’ont pas non plus la maîtrise technique du sujet - à quelques exceptions près. Bonne convalescence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès