• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Téléphone portable : la mise en garde de vingt éminents scientifiques

Téléphone portable : la mise en garde de vingt éminents scientifiques

"Nous sommes aujourd’hui dans la même situation qu’il y a cinquante ans pour l’amiante et le tabac. Soit on ne fait rien, et on accepte un risque, soit on admet qu’il y a un faisceau d’arguments scientifiques inquiétants" :

Thierry Bouillet, cancérologue à l’hôpital Avicenne de Bobigny, a signé l’Appel des vingt contre le portable, coordonné par David Servan-Schreiber, professeur de psychiatrie à l’université de Pittsburgh, dans Le Journal du dimanche qui le résume ainsi : "Dans leur liste de dix précautions à prendre, "basiques" selon eux mais tout de même radicales, ils vont jusqu’à demander aux parents d’enfants de moins de 12 ans d’interdire tout accès aux portables à leur progéniture, sauf en cas d’urgence. Le noyau dur des cancérologues rassemblés pour cet appel connaît le psychiatre David Servan-Schreiber depuis la sortie d’Anticancer. "Il nous avait réunis pour nous présenter son travail, poursuit Thierry Bouillet. Pour ne pas qu’on le détruise dans la presse sans savoir ce qu’il en était. On partait tous avec un mauvais préjugé, c’est quelqu’un de très controversé. Mais nous avons été conquis." Dès aujourd’hui, on peut retrouver sur Guerir.fr, le site de David Servan-Schreiber, un comparatif du niveau des ondes électromagnétiques émises par les différents modèles de portables."

Au nom du principe de précaution

"Les champs magnétiques émis par les téléphones portables doivent être pris en compte en matière de santé, écrivent les vingt scientifiques, parmi lesquels le président de la Ligue nationale contre le cancer, le Pr Henri Pujol. Les études disponibles mettent en évidence une pénétration significative des champs électromagnétiques des téléphones portables dans le corps humain, divers effets biologiques des champs électromagnétiques même en dessous des seuils de puissance imposés par les normes de sécurité européennes, une association probable avec certaines tumeurs bénignes (neurinomes du nerf acoustique) et certains cancers du cerveau, plus marquée du côté d’utilisation de l’appareil. Dans l’attente de données définitives portant sur des périodes d’observations prolongées, les résultats imposent que l’on fasse part aux utilisateurs des mesures les plus importantes de précaution".

schémaEstimation de la pénétration du rayonnement électromagnétique d’un téléphone portable en fonction de l’âge (Fréquence GSM 900 Mhz) (A droite, échelle du Débit d’Absorption Spécifique à différentes profondeurs, en W/kg)

Quels sont ces "dix commandements" ?

  • 1. N’autorisez pas les enfants de moins de 12 ans à utiliser un téléphone portable sauf en cas d’urgence. En effet, les organes en développement (du fœtus ou de l’enfant) sont les plus sensibles à l’influence possible de l’exposition aux champs électromagnétiques.
  • 2. Lors de vos communications, essayez autant que possible de maintenir le téléphone à plus d’1 m du corps (l’amplitude du champ baisse de quatre fois à 10 cm, et elle est cinquante fois inférieure à 1 m de distance – voir figure 2).
    Dès que possible, utilisez
    le mode « haut-parleur », ou un kit mains libres équipé d’un tube à air dans ses derniers 20 cm qui semble moins conduire les ondes électromagnétiques qu’un kit mains libres filaire traditionnel,*** ou une oreillette bluetooth (moins d’1/100e de l’émission électromagnétique du téléphone en moyenne).
  • 3. Restez à plus d’1 m de distance d’une personne en communication, et évitez d’utiliser votre téléphone portable dans des lieux publics comme le métro, le train ou le bus où vous exposez passivement vos voisins proches au champ électromagnétique de votre appareil.
  • danger, portable !4. Evitez le plus possible de porter un téléphone mobile sur vous, même en veille. Ne pas le laisser à proximité de votre corps la nuit (sous l’oreiller ou sur la table de nuit) et particulièrement dans le cas des femmes enceintes – ou alors le mettre en mode « avion » ou « hors ligne/off line » qui a l’effet de couper les émissions électromagnétiques.
  • 5. Si vous devez le porter sur vous, assurez-vous que la face « clavier » soit dirigée vers votre corps et la face « antenne » (puissance maximale du champ) vers l’extérieur.
  • 6. N’utilisez votre téléphone portable que pour établir le contact ou pour des conversations de quelques minutes seulement (les effets biologiques sont directement liés à la durée d’exposition). Il est préférable de rappeler ensuite d’un téléphone fixe filaire (et non d’un téléphone sans fil — DECT — qui utilise une technologie à micro-ondes apparentée à celle des portables).
  • 7. Quand vous utilisez votre téléphone portable, changez de côté régulièrement, et avant de mettre le téléphone portable contre l’oreille, attendez que votre correspondant ait décroché (baisse de la puissance du champ électromagnétique émis).
  • 8. Evitez d’utiliser le portable lorsque la force du signal est faible ou lors de déplacements rapides comme en voiture ou en train (augmentation maximale et automatique de la puissance lors des tentatives de raccordement à une nouvelle antenne relais ou à une antenne distante).
  • 9. Communiquez par SMS plutôt que par téléphone (limite la durée d’exposition et la proximité du corps).
  • 10. Choisissez un appareil avec le DAS le plus bas possible par rapport à vos besoins (le « Débit d’absorption spécifique » mesure la puissance absorbée par le corps).

 

Alors comme ça, la téléphonie mobile pourrait être dangereuse et on ne nous le dit pas ? Correction : des lanceurs d’alerte multiplient les avertissements depuis longtemps et les anciens Plumonautes savent que nous tenons, dans notre rubrique Les opérateurs téléphoniques tuent, la chronique d’un scandale sanitaire annoncé, depuis le 6 mars 2006 et notre interview d’Étienne Cendrier, le porte-parole de l’association Robin des Toits. Deux autres associations, Agir pour l’environnement et Priartem (Pour une réglementation des implantations d’antennes-relais de téléphonie mobile), emboîtent le pas des vingt scientifiques dans un affichecommuniqué commun : "Les associations se félicitent d’une telle prise de position et appellent le ministère de la Santé à agir en conséquence. Selon les associations, ce premier appel lancé à l’initiative de membres éminents du monde médical français sur les risques liés à la téléphonie mobile, constitue une alerte de plus qui nécessite une réponse immédiate des autorités publiques en charge de la santé. Les associations constatent avec amertume que la loi-cadre Grenelle demeure quasi muette sur ce sujet de santé publique. Depuis plusieurs années déjà, Priartem et Agir pour l’environnement tentent d’obtenir des pouvoirs publics le lancement de campagnes d’informations sur les risques potentiels liés à l’usage du portable, l’interdiction de la commercialisation des téléphones portables spécifiquement destinés aux enfants, l’interdiction des campagnes promotionnelles des opérateurs à destination des jeunes ainsi qu’un abaissement des normes réglementaires actuellement en vigueur. Malgré les promesses électorales du président de la République concernant, notamment, la commercialisation des portables destinés aux enfants, aucune mesure n’a été prise, hormis la diffusion d’un communiqué de presse, le 2 janvier sur la nécessité d’appliquer le principe de précaution. Pour les associations, une simple communication institutionnelle ne peut pas se substituer à l’action politique. Les associations considèrent que la comparaison qui revient de plus en plus systématiquement dans l’expression des scientifiques avec le tabac incite à mobiliser des moyens analogues de sensibilisation aux risques afin de favoriser l’adoption d’une consommation plus raisonnée du portable. Un certain nombre de spécialistes constatent, en effet, déjà la multiplication des conduites addictives au portable, tout particulièrement chez les adolescents. Une recherche récente d’un spécialiste du sommeil (G. Brade, Suède) a montré que cette addiction semblait avoir des répercussions sur l’équilibre comportemental de ceux-ci (troubles du sommeil, irritabilité et agressivité, conduites à risques). Seules des campagnes officielles, relayées dans les milieux scolaires par des programmes appropriés du type de ceux qui ont été réalisés sur le tabac ou la nutrition par exemple, pourront permettre de retourner cette tendance. Priartem et Agir pour l’environnement appellent les ministres de la Santé et de l’Ecologie à tout mettre en œuvre pour éviter que le téléphone portable soit le prochain et plus important scandale de santé publique."

Quels sont les dangers ?

forfait tumeur"Les scientifiques s’accordent sur deux choses, explique Le JDD  : il n’y a pas de preuve formelle de la nocivité du portable, mais un risque existe qu’il favorise l’apparition de cancers en cas d’exposition à long terme. On constate en revanche des divergences profondes entre chercheurs sur le niveau de ce risque, qualifié de ’faible’ par le ministère de la Santé. Une étude suédoise montre que le risque d’avoir une tumeur cancéreuse du côté où l’on téléphone est multiplié par deux au bout de dix ans. Le rapport américain BioInitiave ajoute qu’il y a également un risque significatif d’augmentation des leucémies infantiles et des troubles neurologiques (dont l’Alzheimer). Des résultats contestés par les partisans du risque faible, qui ne les estiment pas assez rigoureuses. Les chercheurs comptent sur Interphone, la première étude épidémiologique de grande ampleur menée dans 13 pays. Son volet français a déjà conclu qu’il y a ’une tendance générale à un risque accru de gliomes (tumeurs cancéreuses) chez les gros utilisateurs’, mais précise que ces résultats ne sont ’pas statistiquement significatifs’. Les résultats définitifs, attendus cette année, devraient permettre d’y voir plus clair."

Pourquoi alors un tel laisser-faire de la part de l’État ? C’est que les opérateurs influencent les experts pour proclamer une dangerosité nulle : "En France, le travail de l’Afsset, l’agence publique qui a réalisé les deux derniers rapports officiels sur le sujet, a été désavoué par ses ministères de tutelle, rappellent Yann Philippin et Soazig Quemener dans leur article du JDD. Quatre des dix experts du rapport de 2005 avaient des liens directs ou indirects avec des opérateurs, tandis que des experts du rapport de 2003 avaient plaidé pour le faible danger du mobile dans un supplément publicitaire d’Impact Medecine financé par France Télécom."

Dissimulation des dangers potentiels par les opérateurs et complicité des pouvoirs publics : combien de tumeurs dans vingt ans ?

PS : L’illustration "forfait tumeur" vient du blog de Laurent Vermot-Gauchy.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 juin 2008 12:52

    Une treizième recommandation

    Evitez de fumer votre portable, surtout dans les lieux publics !

    Quatorzième recommandation

    Si un de vos correspondants se trouve sur le trottoir en face, n’utilisez pas votre mobile mais optez pour la voix humaine et criez bien fort ! En plus, cela oxygènera vos poumons



    • alberto alberto 17 juin 2008 13:25

      Bon article, Olivier, mais si je puis me permettre :

      1) Les téléphones cellulaires d’aujourd’hui émettent à des puissances 3 à 4 plus faibles qu’il y a dix ans (environ 500mW aujourd’hui)

      2) Pas assez de recul pour conclure avec précision sur la dongerosité du produit.

      3) En veille, l’appareil n’émet que suite à un appel.

      Mais d’accord avec vous pour rappeler que les études françaises en la matière sont bien...Transparentes et que les (amicales) pressions de la profession y sont pour quelque chose...

      Bien à vous.


      • alberto alberto 17 juin 2008 13:36

        Olivier : tu t’es peigné avec un pétard à corbeau ce matin ?


      • pointal pointal 17 juin 2008 15:33

        3) En veille, l’appareil n’émet que suite à un appel.

        Sur ?

        J’avais entendu que le téléphone s’identifiait régulièrement auprès des cellules pour pouvoir être joint... et donc à cette occasion émettait. Et d’autant plus fort s’il a du mal à contacter l’émetteur (zone mal couverte, intérieur de bâtiment...).

         


      • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 17 juin 2008 16:16

        Il me semble aussi, Pointal.


      • Newby Newby 17 juin 2008 18:07

        En effet, mettez votre portable à coté de votre autoradio, vous l’entendrez chercher les relais à l’occasion.

        Si vous faites souvent le même trajet vous remarquerez que les recherches se font toujours au même endroit.

        Ah oui ultime recommandation allumez votre portable et votre autoradio pour etre sûr de pouvoir le constater.

         


      • si_près_si_loin 17 juin 2008 14:12

        Quant on voit des articles comme celui ci :                                                                      www.robindestoits.org/Antennes-relais-et-cancers-chez-des-enfants-directement-exposes-Apres-Saint-Cyr-l-Ecole,-Apres-Ruitz,-Maintenant-l-ecole_a204.html

        il est difficile de croire que le portable est sans danger.

        Malheureusement les intérets financiers en jeu relèguent la valeur de la vie des citoyens lambda au néant ...


        • Marsupilami Marsupilami 17 juin 2008 15:19

           @ L’auteur

          Article utile. On ne sait pas encore avec précision et certitude quels sont les dangers physiologiques des téléphones portables. Par contre, les désastres psychologiques et sociaux qu’ils ont engendrés sont indéniables. Par principe de précaution et amour de la liberté, je n’en ai jamais eu et n’en veux à aucun prix. Pas envie d’être pisté et joint partout où je vais...


          • Abolab 17 juin 2008 16:16

            Personnellement, je n’ai pas non plus de téléphone portable. Mais combien peuvent s’en passer ?


          • Marsupilami Marsupilami 17 juin 2008 17:46

             @ Adolab

            Effectivement, il devient de plus en plus difficile de s’en passer. D’une part parce qu’ils produisent des conduites addictives, et d’autre part parce qu’ils sont rapidement devenus des vecteurs de contrôle social dans notre économie au travail flexibilisé qui fait exploser la frontière entre vie privée et vie publique, travail et intimité.

             


          • madame_sans_gêne madame_sans_gêne 17 juin 2008 21:56

            Bien d’accord avec vous : nous avons eu jusqu’à 5 abonnements avant de résilier suite à un coup de sang le jour où nous avons eu la curiosité d’additionner les factures.

            Bon , OK, nous ne sommes pas des modèles d’économie domestique et nous avions négligé de résilier les options offertes pendant 3 mois, qui ne nous servaient à rien sauf à doubler les forfaits. On en avait pour 200 à 300 € /mois (famille nombreuse), et pour quoi faire ?

            Appeler d’un embouteillage pour dire qu’on aurait 20 minutes de retard, du supermarché pour demander s’ils préfèrent des gnocchis ou des tagliatelles, se faire sonner en pleine réunion par la petite dernière qui demande si elle peut emprunter vos escarpins ou par un service de télésondage, ou par une pub, et stresser comme des malades quand il y a vraiment quelque chose d’important et que ça ne répond pas, ou que le grand découche sans avoir prévenu, et que ça tombe direct sur répondeur, ou qu’on l’a perdu, ou qu’il est déchargé...

            Alors on s’est dit qu’on avait réussi à vivre près de 40 ans sans portables et qu’il n’y avait pas de raison que ça devienne impossible aujourd’hui.

            On a tout résilié et on s’est fait harceler sur notre fixe -sur liste rouge, mais qu’on avait dû donner en s’abonnant-, par l’opérateur fort marri de voir s’envoler toute une famille de pigeons dodus.

            On a repris deux portables avec cartes prépayées de deux grands opérateurs qui nous permettent d’être joignables en déplacement : nous nous les partageons en fonction des priorités.

            Comme je bosse en ce moment à 7 bornes de chez moi, que je dispose d’un fixe au boulot, que je m’y rends à vélo et ne risque donc aucun contre-temps embouteillatoire, je ne suis jamais prioritaire et je n’ai plus de portable. J’en ai gardé un vieux qui me sert de montre, de réveil et de calendrier. Depuis l’abandon du portable, le pire qui m’est arrivé, c’est une crevaison de vélo : j’avais pas de quoi réparer et j’ai continué à pieds. Une demi-heure de retard et tout le monde s’en foutait : ils ont cru que je buvais un pot avec les collègues après la réunion.

            En revanche, la pression sociale se fait bien sentir quand votre supérieur vous engueule parce que vous vous présentez, comme prévu, à 8h du mat’ dans son bureau alors que tout a été annulé la veille par sms : celui qui est gêné, ce n’est pas celui qui a tout organisé depuis deux mois , qui a exigé que vous soyiez préparée à une confrontation musclée pour laquelle vous avez affuté vos arguments, sué sang et eau en vous repassant le film des probables, négligé vos proches ou les avoir assommés en les exhortant à vous contrer et à vous contredire sur des thèmes ou des sujets dont ils n’ont strictement rien à foutre... Non, le coupable, c’est vous : vous n’aviez pas le portable ce soir là ! C’est le fiston qui tenait la caisse à un concert de rock qui l’avait, parce que c’était un plan qui nous semblait risqué : on voulait qu’il puisse appeler pôpa et môman.

            Moi, ce qui me frappe, en dehors des dangers physiologiques supposés, c’est qu’après avoir été sommée d’éxécuter un boulot , je le fasse, je le livre en temps et en heure, et parce que ça a été annulé par un sms que je n’ai pas reçu, c’est à moi qu’on reproche de n’être pas "joignable"- j’ai un e-mail et un fixe !- En revanche, vos boss organisateurs qui se permettent d’annuler une conférence prévue depuis 3 mois pour laquelle ils ont exigé de vous un investissement exemplaire... Ben quoi ? Y z-ont envoyé un sms, ou bien ?!

            En bref : je hais les téléphones mobiles, les sms et les bagnoles-celles dans lesquelles les mecs téléphonent garés sur les pistes cyclables- ceux -là, un coup de talon aiguille dans la portière, et si je suis dans un bon jour, je leur explose le rétro. C’est fou ce que ça défoule.

            Je hais les téléphones tout court : quand je les entends sonner, j’ai l’impression qu’on me siffle. Merde alors ! Je dois arrêter de vivre parce qu’à un moment, y’a un truc qui fait "dring dring", ou "tudutut tudutut", ou chante la traviata, ou meugle, ou pépie-y’a de tout de nos jours !-

            Eh bien ça me fait chier : j’aime pas qu’on me sonne, ni qu’on me somme de quoi que ce soit.

            Les téléphones j’en ai, mais désormais je les coupe, les débranche, et les réserve aux urgences.

            Résistons.

             


          • Abolab 17 juin 2008 16:12

            Ces risques ne peuvent qu’empirer avec les téléphones nouvelle génération bourrés d’électronique, de wifi, ... et destinés à regarder internet ou la télévision.

            La gagdétisation du réel, telle est l’époque à laquelle on vit.


            • La Taverne des Poètes 17 juin 2008 16:12

              La tumeur, c’est simple comme un coup de fil...sans fil.

              Mettra-t-on un jour sur les portables une mention comme sur les paquets de cigarettes ? La pub sur le portable sera-t-elle accompagnée du message "téléphoner avec modération" Ce serait logique dans le cadre d’une politique de santé publique et en vertu du principe de précaution.

              Une question que je me pose : pourquoi cet article n’est-il pas sur Carevox comme celui qui traite du même sujet ? Est-ce la critique du gouvernement qui détermine la catégorie ? Ou sont-ce les rédacteurs qui ont opté, l’un pour Agoravox, l’autre pour Carevox ?

               


              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 17 juin 2008 16:31

                Je n’ai rien choisi du tout en ce qui me concerne : le comité de rédaction a pris l’article sur mon blog et l’a publié sur AgoraVox et NaturaVox.


              • Fred 17 juin 2008 16:15

                Juste une petite vidéo sur une application des téléphones portables

                http://www.koreus.com/video


                • LaEr LaEr 17 juin 2008 17:08

                  C’est un fake, produit en plusieurs versions par un fabriquant d’oreillette "dent bleue"  ;)


                • Emma T. Emma T. 18 juin 2008 06:28

                  ou par un fabricant de pop-corn ! 

                   Ceci dit, ça ne retire pas son intérêt à l’article lui-même, hélas pourrait-on dire ...


                • 3°oeil 17 juin 2008 16:45

                  le coup du popcorn c’est un fake http://www.youtube.com/watch ?v=q-b-bKSbUao&eurl=http ://eso-news.blogspot.com/search?updated-max=2008-06-13T18%3A06%3A00-04%3A00

                  la banane non http://www.youtube.com/watch?v=puEPl8wPXNE&eurl=http://eso-news.blogspot.com/ 

                  Je me souviens qu’en 98 j’avais un nokia qui au bout d’un quart devenait très chaud .Attention aux oeufs durs pour ceux qui portent leur portable dans la poche ddu pantalon.


                  • JoëlP JoëlP 17 juin 2008 16:52

                    Et qu’en est il de la WIFI ? Est-ce que c’est aussi dangereux dans une maison où il y a de jeunes enfants ?


                    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 17 juin 2008 17:10
                      Wi-Fi : la ville de Paris déconnecte six bibliothèques suite à des plaintes sanitaires : http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39376087,00.htm Wi-Fi : le Conseil de Paris lance une étude pour limiter les risques sanitaires éventuels : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/06/16/wi-fi-le-conseil-de-paris-lance-une-etude-sur-les-risques-sanitaires_1058950_651865.html

                    • Trashon Trashon 17 juin 2008 17:14

                      La wifi tout comme le bluetooth et le téléphone portable utilise généralement la fréquence de 2.4 GHz c’est à dire celle de votre four micro-onde

                      La seule chose qui différencie le micro-onde de ces appareils c’est la puissance mise en oeuvre.

                       

                       


                    • LaEr LaEr 17 juin 2008 17:16

                      C’est une bonne question. Bcp de gens disent ne pas supporter le Wifi. J’ai vu une fois une video sur un gars obligé de transformer sa chambre en cage de faraday...

                      Info, Intox, hypocondrie ou vérité ?

                       

                       

                       


                    • herve33 17 juin 2008 17:36

                      En effet , le WIFI , comme les téléphones portables utilisent des fréquences proches des micro-ondes ( environ 2,5 Gigahetz ) . Mais la différence , c’est que vous n’allez pas coller votre tête et vos oreilles ( donc votre cerveau ) à quelques centimètres de la source d’émission . 

                      Sauf erreur de ma part , il faut savoir que la puissance reçue décroit avec la carré de la distance . Donc vous recevez des dix mille de fois plus de puissances à 1 cm qu’à 1 m .

                      Donc les portables ainsi que le DECT sont bien plus dangereux que le WIFI ou le bluetooth

                       


                    • Trashon Trashon 17 juin 2008 17:37

                      @laer

                      je ne sais pas si une liaison wifi dans un appartement comporte des risques mais aujourd’hui il n’est pas rare d’avoir chez soi plusieurs liaisons wifi (sans compter les dixaines appartenant aux voisins) le bluetooth activé sur plusieurs mobiles par foyer à rajouter aux emissions d’ondes pour la communication.. et par dessus le marché 1 ou 2 antennes relais sur le toit. A toutes ces sources d’émissions on va rajouter des hotspots WIFI...ça commence à faire beaucoup la !

                      Personnelement je n’attendrais pas les résultats d’études plus ou moins objectives pour prendre quelques précautions que le bon sens me dicte (je n’irait quand même pas jusqu’à transformer mon appart. en cage de faraday )


                    • Ranjo 18 juin 2008 08:11

                      il existe aussi des téléphones wifi , la tete est collée a la source comme pour le GSM.

                      La puissance autorisée est de 100mW a 2.4GHZ mais aussi 1W dans la Bande autour 5.8GHz .


                    • bor1s bor1s 17 juin 2008 16:55

                      C’est quand même rigolo, un buzz sur le net, 10 jours après, Alarme Alarme .....

                      Moi je dort chaque nuit, avec non loin de ma tête un réveil, qui lui est branché au secteur.

                      Et pour ceux qui connaissent un peu l’électricité, et bien tout courant électrique émet un champ magnétique.

                      Depuis relativement longtemps, les gens s’exposent à un champ magnétique chaque nuit.

                      Ma compagne à parfois mal à la tête.... vous savez " non chérie, ce soir j’ai mal à la tête " ...

                       

                      Bonne nuit !


                      • bor1s bor1s 17 juin 2008 16:58

                        A quand une fonction pour éditer les posts ? j’ai honte... je fais trop de fautes d’orthographe...


                        • Trashon Trashon 17 juin 2008 17:45

                          je plussois avec faurse


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 17 juin 2008 17:41

                          d’ ailleurs le train à vapeur mis en circulation y a pas longtemps de ça , paraît que lorqu’ on se met en face quand il arrive à toute allure , ben il y a Dotor Feinschmecker qui dit que ça peur avoir des conséquences incertaines...



                          • hihoha 17 juin 2008 18:50

                            Bein oui y’en a même qui ont peur de baiser, hihihi


                            • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 17 juin 2008 19:41

                              Ou à l’amiante, ou à l’hormone de croissance, ou au sang contaminé...

                              Coupable dans tous les cas : la loi du profit.


                            • 17 juin 2008 21:09

                              Pourquoi l’auteur ne s’intéresse pas à celui qui a lancé cet "appel" à la prudence ?

                              En quoi un psychiatre est-il expert dans le domaine des ondes électromagnétiques ? Demain, pourquoi mon coiffeur ne lancerait-t-il pas un appel à la prudence contre les matchs de foot ? " On n’a pas de preuves mais on présume que. le foot rend abruti..."

                              Pourquoi ne dit-il pas que David Servan-Schreiber vient de publier un livre sur le thème...de la prévention du cancer au quotidien (fort contestable, d’ailleurs). Quelle meilleure exposition pour la pub de son bouquin qu’un sujet sensible liant quotidien et risque de cancer sur lequel PERSONNE n’est en mesure de se prononcer ?

                              Quel risque prend-il en faisant ça ? Si le risque est avéré, il pourra se glorifier d’avoir mis en garde précocément, si le risque est démenti, il lui suffira de se féliciter de s’être trompé. Dans les deux cas possibles, il pourra en sortir avec les honneurs. Il n’y a aucune prise de position dans cet appel. Esbrouffe ?

                              Pourquoi l’auteur ne dit pas que les fameux conseils sont quasiment du copier/coller de ce qu’on peut déjà trouver sur le site du Ministère de la Santé ou de la fondation Radiofréquences et Santé ?

                              Ca ne choque personne que ces 20 scientifiques n’ont absolument rien de neuf pour mettre en avant leur "appel" ? Sur quoi repose-t-il ? des présomptions qui, contrairement à ce qui est dit, ne sont pas ignorées mais ne sont pas suffisamment documentées...

                              Tout ceci sent la vaste opération de communication tournée autour de la personne de David Servan-Schreiber et de son livre, avec la complicité que j’espère involontaire de sommités qui pensaient bien faire.

                              Les complots ne sont pas toujours là où on le croit. Le pire dans tout ça, c’est que le débat sur la nocivité des ondes électromagnétiques, qui mérite clairement d’être posé, n’a pas avancé d’un centimètre...


                              • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 18 juin 2008 04:00

                                "Il (David Servan-Schreiber) nous avait réunis pour nous présenter son travail, poursuit Thierry Bouillet. Pour ne pas qu’on le détruise dans la presse sans savoir ce qu’il en était. On partait tous avec un mauvais préjugé, c’est quelqu’un de très controversé. Mais nous avons été conquis."

                                Vous êtes donc plus royaliste que le roi !


                              • Crazy Horse Crazy Horse 18 juin 2008 11:06

                                Certes, les scientifiques cités n’apporte rien de plus mais ils pointent du doigt les questions soulevées par diverses études réalisées par d’autres.

                                Pour ta gouverne, un psychiatre est avant tout médecin et lors de sa spécialisation (la huitième année) il aborde la psychologie sous un angle matérialiste, ce qui comprend la neurologie (c’est bien pour cela que je lui préfère la psychologie clinique).

                                Je te suggère de te rendre sur le site de Robin des Toits, et de télécharger les études complètes (il y en a une dizaine). Si tu n’es pas trop naze en science, que sais reconnaître, au minimum, une étude scientifique sérieuse d’une série de spéculations douteuses (genre la théorie des universons - ici pour la critique), tu verras qu’il y a des éléments concrets qui mériteraient qu’on se penche dessus avec plus de moyens.

                                Il faut toujours remonter à la source de ses informations (Quelques conseils pro), c’est ce que ne font pas ni les journalistes, ni les politiques, et encore moins le citoyen moyen...

                                Il faut arrêter de faire confiance aux "experts" pour nous dire la "vérité".


                              • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 juin 2008 22:36

                                Soyons factuels.

                                Il y a effectivement des risques, que l’on ne connaît pas encore précisément, en ce qui concerne une exposition longue à portée d’oreille, pour les téléphones mobiles. Ces risques croissent avec la puissance d’émission, et s’accroissent pendant les phases de recherche, comme cela est indiqué dans l’article.

                                Cela signifie qu’il faut prendre des précautions, et les dix points semblent tout-à-fait légitimes.

                                Pour qui pend les transports en commun, il est fréquent de voir des jeunes (plus exposés) téléphoner pendant de longs moments, oreille au téléphone, dans le train en marche. Ils cumulent tous les risques, ne le savent pas, et ont acquis des réflexes conditionnés.

                                C’est vers eux, et les plus jeunes, qu’il faut agir en priorité, alors que la publicité en fait une cible privilégiée. Ils se font piéger, et ne verront peut-être jamais la couleur de leur retraite...

                                Que fait le gouvernement ? Rien. Nul trace de principe de précaution, parfaitement applicable dans ce cas : ou bien le risque s’avère éxagéré, et il ne se passe rien, ou il est avéré, les mesures peuvent être salutaires, et des êtres humains sont épargnés.

                                Mais au fait, qui est l’un des amis du chef de l’Etat ? Ne serait-ce pas un entrepreneur des télécommunications ?

                                Non, non, ce n’était qu’un cauchemar...


                                • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 17 juin 2008 22:38

                                  "pour qui prend les transports"...


                                • vivelecentre 17 juin 2008 23:48

                                  avant de jeter votre portable, faites un petit test :

                                  Mettez le dans le four à micro onde, fermer la porte et servez vous d’un autre téléphone pour vous appeler.

                                  Si votre téléphone sonne, vous pourrez profiter de l’occasion pour jeter aussi votre micro onde....

                                   

                                  bien sur, reste le wifi de votre ordi et la wi du gamin !

                                  On verra demain, à chaque jour suffit sa peine....


                                  • Dame Jessica Dame Jessica 18 juin 2008 12:01

                                    @ L’auteur

                                    Trés utile votre article, et bien documenté, espèrons qu’il en incitera certains à décrocher, si je puis dire, du portable !

                                    Je suis au regret de devoir constater ma totale ignorance en matière d’ondes courtes ou longues, ainsi qu’en technologies téléphoniques mais il me semble qu’effectivement l’usage du portable n’est en aucun cas anodin...Je ne peux parler de dangerosité puisque les études tendant à le démontrer en sont encore aux balbutiements mais, bon, soyons logique deux minutes, peut on réèlement espèrer que l’émission répétée, si prés de nos petits cerveaux sans défenses, d’ondes que l’on peut dans l’absolu, comparer à celles émises par un micro ondes soient totalement bénines et sans danger ? Vous vous souvenez de l’époque ou l’on déconseillait aux utilisateurs de rester devant le four MO lorqu’il fonctionnait ?Moi, je m’en souviens parfaitement et je me dis que ce qui valait il y a quelques années pour un four vaut tout autant, voire plus, pour un téléphone portable !Bien sûr, il n’est pas absolument prouvé qu’enfourner la tête dans un four micro onde en marche sera nuisible à la santé mais tout de même, quelques secondes de réflexion vous inciterons à n’en rien faire...enfin je l’espère pour vous !

                                    De toute façon, j’ai résolu le problème...pas de nouvelle, bonnes nouvelles ! Pour les catastrophes on est avisé bien assez tôt, portable ou pas...Ma gosse (9ans !) a trépigné 2 minutes quand je lui ai confisqué le sien (cadeau aberrant d’un oncle irresponsable !) et le nôtre (celui des adultes) ne sert qu’au longs et hasardeux déplacements au cas ou...Le reste du temps, nous vivons à l’ancienne mode, on ne se texte pas, on se laisse des petits mots , on ne se phone pas, on se donne des rendez- vous, on ne s’appelle pas mais on se parle de vive voix...des vieux réac quoi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires