Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Trés Haute Tension, le courant ne passe plus

Trés Haute Tension, le courant ne passe plus

C’est une première : des agriculteurs viennent d’obtenir la condamnation de RTE, coupable d’avoir porté préjudice à leur élevage.

Le jugement a été rendu le 28 octobre dernier. Le gestionnaire du Réseau de Transport d’Electricité (RTE) à été condamné à Tulle à verser près de 400 000 € au Groupement Agricole d’Exploitations en Commun (GAEC) Marcouyoux « du fait des dommages imputables à la ligne à très haute tension surplombant l’exploitation », située à Latronche en Corrèze.
 
Cette ligne crée en 1943 est passée en 1964 à la très haute tension (400 000 volts).
Le GAEC s’était spécialisé dans l’élevage bovin et porcin, et avait rapidement constaté des problèmes sanitaires dés son installation, en 1974, mais ce n’est qu’en 1998 que le directeur de ce groupement avait imputé ces problèmes à la ligne à très haute tension.
 
Dans le jugement, publié par l’AFP, il est dit que « la maternité porcine a été arrêtée en raison d’un taux de natalité anormalement bas et d’un taux de mortalité infantile élevé » et que « le hangar de stabulation accueille des génisses chétives souffrant pour partie d’hémorragies ou d’avortements inexpliqués ».

Ce qui pourrait sembler être nouveau pour certains est connu depuis longtemps ailleurs.
 
L’épidémiologiste américain George Carlo, membre de l’initiative « Safe Wireless » affirmait déjà que les champs électromagnétiques artificiels étaient au moins en partie à l’origine de la disparition progressive des abeilles.
 
Le Docteur George L. Carlo est un scientifique médical, écrivain et juriste de renommée mondiale. Durant une carrière de trente années, il a publié plus de 150 articles médicaux, scientifiques et d’affaires publiques dans les domaines de la santé publique, de la sécurité du travail et de la protection des consommateurs. Son ouvrage le plus récent est “Cell Phones : Invisible Hazards in the Wireless Age”.
 
Pour lui le corps est réellement un organisme électrique, un organisme électromagnétique. Le corps est fondamentalement de l’énergie en mouvement.
 
Avec le temps, en peaufinant notre compréhension du fonctionnement du corps, nous avons perçu qu’il est dépendant de l’énergie, des différences potentielles d’énergie au travers des parois cellulaires - chaque cellule du corps possède une signature énergétique ou électromagnétique qui lui est propre. En fait, chaque être humain possède une signature spécifique d’énergie électromagnétique que la communauté médicale appelle maintenant le “biofield”, le biochamp ou champ électromagnétique.
Walt Wiltman avait donc raison quand il déclarait :
« Nous savons maintenant que les câbles à très haute tension et que certains pylônes influent sur les grossesses et les fréquences d’avortement, la santé générale du bétail, dans un rayon de près d’un kilomètre ».

Rp Liburdy ajoute dans son étude de 1993 (elf magnétic fields breast cancer and mélatonine) « l’exposition à un champ magnétique bloque l’action anticancéreuse de la mélatonine sur des cellules du cancer humain »
 
Dans d’autres études ( Bell en 1992, Kirshwink en 1992 et Delgado en 1986) « on note une augmentation des malformations génétiques ».

« Des expériences sur les rats ont démontré une augmentation des avortements, une diminution du nombre de petits par litière, et une augmentation significative du nombre d’animaux présentant des cotes supplémentaires.

Pour la reproduction humaine, une étude finlandaise récente montre que les risques d’avortement sont 3,4 fois plus élevés chez les femmes utilisant un ordinateur qui émet un champ magnétique basses fréquences ».

(A lire du professeur roger Santini, de l’INSA « notre santé face aux champs électriques et magnétiques » éditions Sully mai 1995).
 
Alors aujourd’hui, le jugement rendu en Correze va-t-il « faire des petits » ?
Si tous les agriculteurs dont les exploitations sont situées sous une ligne à très haute tension portent plainte à leur tour, l’entreprise RTE a du souci à se faire.
 
Car comme disait un vieil ami africain :
« Ce n’est pas parce que le mouton n’a pas de dents qu’il faut mettre la main dans sa bouche ».

Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 15 novembre 2008 11:54

    la meilleure image pour la tht, est celle ou on peut voir des dizaines de neons plantes ds le sol qui s’allument tout seul..............


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 novembre 2008 14:11

      Foufouille,

      effectivement, cette image est bien connue,
      c’est terrible quand l’on songe au gaspillage d’énergie que provoque le transport de celle ci par les tht,
      cordialement,


    • JL JL 16 novembre 2008 09:52

      Et comment pourrait-on transporter de grandes quantités d’électricité autrement qu’avec la THT ?

      Cette affaire plaide contre les grosses centrales nucléaires ou autres, et pour les petites unités de production disséminées près des usagers.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 10:50

      JL,

      bien sur,
      le problème est "la centralisation de l’énergie"
      la logique actuelle veut toujours faire de gros sites de production d’énergie, du coup, il faut la transporter,
      cela induit, en plus de ce qui est décrit dans l’article, un gros gaspillage.
      les personnes respectueuses de l’environnement préfèrent consommer sur place l’énergie produite, ou au pire demandent que toutes les tht soient enterrées,
      ce qui a un cout, bien sur,
      et qui fragiliserait un peu plus l’industrie nucléaire,
      la boucle est bouclée.


    • WDR 17 novembre 2008 23:05

      > Cette affaire plaide contre les grosses centrales nucléaires ou autres, et pour les petites unités de production disséminées près des usagers.

      Ah ouais ? Et que se passe-t-il si on dissémine les petites unités de production près des usagers ?
      Et bien, je vais vous le dire :
      1) on multiplie les nuisances et les oppositions (ce n’est pas parce que c’est petit que c’est propre, invisible, accepté)
      2) comment gère-t-on les indisponibilité des ces petites unités ?

      - Charibde : on en multiplie le nombre pour qu’il y ait en ait toujours suffisamment en marche —> bonjour le coût économique pour la Société française

      - Scylla : on admet des coupures de courant —> bienvenue au 19è siècle
      Une seule solution pour éviter Charibde et Scylla : faire du réseau électrique.
      CQFD.

      Heureusement que nous ne sommes pas gouvernés par des irresponsables remplis de fausses bonnes idées.


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 23:20

      WDR,

      votre commentaire manque de pugnacité,
      au lieu de tomber dans les poncifs, genre "les écolos veulent retourner à la bougie", voire "au moyen age", pourquoi ne pas essayer d’ouvrir un peu les yeux ?
      plus vous transporter l’énergie loin de sa source de production, plus vous en perdez,
      (au passage, avec les effets collatéraux décrits dans l’article)
      pourquoi ne pas envisager un monde ou l’on puisse consommer la meme énergie, en la puisant le plus près de nos disponibilités ?
      il y a sous Paris une quantité monumentale d’eau a 70° qui pourrait chauffer toute la ville, et sa banlieu, pourquoi ne pas l’utiliser ?
      il y a dans chaque ville de france des potentiels importants de méthane qui se dégagent des milliers de tonnes d’ordures ménagères et qui contribuent au réchauffement planétaire, si on les laisse partir, alors qu’ils sont une source énergétique importante (le tiers de nos besoins annuels)
      le solaire photovoltaique peut etre produit régulièrement, des que la lumière (et non pas seulement le soleil) est au rendez vous, et consommé sur place, pourquoi ne pas en tenir compte ?

      la liste pourrait s’allonger...
      pourquoi s’enteter à centraliser des énergies dangereuses et polluantes, distribuées avec un énorme gaspillage en provoquant cancers et leucémies ?
      votre réponse est attendue avec curiosité.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 novembre 2008 13:25

      Il y a 273.000 de ces poteaux en France. je continue de prétendre qu’en doublant chacun d’un système éolien, une bonne partie du temps, l’on pourrait se passer de la centrale qui nous y relie. La nouvelle ampoule électrique LED qui arrive sur le marché consomme un seul watt ( 1w ) pour un éclairage équivalent, c’est à dire que la consommation est divisée par 50 en moyenne ! Si elle voulait bien fonctionner en douze volts, et être connectée à un photovoltaïque local, elle suffirait à remettre en cause l’intérêt obsolète pour le nucléaire extra-local et de son réseau " forestier " de pylones gigantesques. C’est grace au nombre important de citoyens prolifiques que l’Etat a pu voir si grand. Mais l’avènement de solutions alternatives, fruits de la recherche privée, bouleverse totalement la donne.
       
      Mais, dites moi, ces éleveurs corrèzien, les Marcouyoux, ne seraient-il pas des amis de Chirac ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 novembre 2008 14:16

        @ Lisa Sion,*

        d’accord bien sur avec vous,
        ce qui est terrible aussi , c’est la campagne médiatique lancée par giscard contre les éoliennes, qui parait-il défigure le paysage !
        il n’a pas levé le petit doigt contre les pylones tht, bien plus nombreux, et pour cause,
        giscard est à l’origine du programme nucléaire français,
        est-ce parcequ’il a épousé une demoiselle "schneider" (groupe empain-schneider/ fleuron du nucléaire français à l’époque) qu’il se bat contre les moulins à énergie ?
        on peut se poser la question.

        j’aime bien aussi votre titre, et si vous etes d’accord je vous l’emprunterais pour un article a venir ?


      • jeje46 15 novembre 2008 15:14
        Bonjour,
         
        Lisa SION,
         
        Malheureusement l’ampoule LED n’a pas encore un éclairage équivalent. Bientôt, certainement !
         
        Cordialement.
         
        Jérôme

      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 novembre 2008 15:59

        Mais, avec plaisir, Olivier, et si vous consultez ma page de profil, vous en trouverez cinq cents autres. En effet, c’est Jacques Séguéla ( après Molière ) qui avait le mieux compris l’intérêt primordial du titre dans le succès d’un bouquin. Puisque ce site m’y autorise, je n’ai aucune raison de m’en priver. Servez vous ! et merci jéjé 46.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 10:52

        Lisa Sion,

        croyez bien que je vais de ce pas aller le consulter,
        à+
        Olivier


      • foufouille foufouille 15 novembre 2008 16:31

        c’est l’amperage qui provoque cette perte de courant
        en fait dans tout fils electriques, il y a une perte du a l’echauffement
        pour les fils en tht, il y a cretion d’un champ electromagnetique assez puissant pour echauffer le gaz du neon et l’allumer

        pour les ampoules a led, elle sont composes de nombreuses led haute puissance qui fonctionne en continu. souvent de 1.5 a 5v
        le probleme des eoliennes est qu’elle sont installes par des ploutocrates n’importe ou. les grandes font enormement de bruit


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 novembre 2008 19:34

          @ foufouille,

          C’est pour cela que je m’évertue à ce qu’on installe des éoliennes à taille humaine en connivence étroite avec le réseau déjà présent de pylones existants. Je ne suis pas surpris que nos têtes pensantes aient encore opté pour une solution outrageusement hors circuit... !


        • poetiste poetiste 15 novembre 2008 21:43

          Etre au courant

          Pour ce qui est des lignes à haute tension, on n’a pas encore trouvé mieux pour faire circuler le courant sans trop de pertes par effet Joule. S’il est vrai qu’un champ magnétique dans un champ à vaches, ce n’est pas recommandé, tout dépend quand même de la distance du sujet bovin à ces fils de H .T . Il faut savoir que ce champ magnétique mesuré est inversement proportionnel à la distance au carré, c’est-à-dire qu’il ne faut pas une grande distance pour que celui-ci ne soit même plus mesurable. Imaginez un radar, par exemple ; il émet des trains d’ondes à des puissances de plusieurs « mégawatts » sur quelques microsecondes et ne reçoit de l’écho de ceux-ci que des « milliwatts » voire des « microwatts » pendant quelques millisecondes. A une certaine distance, il n’y a donc pas de grandeur commune entre ce qui est émis et reçu. Le four à micro-ondes fonctionne à peu prés dans les mêmes longueurs d’ondes avec aussi un magnétron. Ces ondes sont autrement dangereuses que les inductions d’un courant de 50 hertz à 100000 volts sur des pylônes. Les signaux numériques pour les téléphones ont aussi des puissances de pointe très élevées. Pour doubler la distance de propagation il faut multiplier par 4 la puissance de l’émetteur mais cela a une limite. On trouve une raison à des nuisances mais attention de bien voir tous les paramètres du problème et de ne pas faire ce que l’on appelle des erreurs scientifiques. Les abeilles sont atteintes d’un mal étrange mais pas vraiment élucidé. Je suis dans un endroit exempt de rayonnement haute tension significatif et je vois des abeilles tourner en rond sur le bitume, comme saoules. L’apiculteur du coin en a perdu 80%. On n’imagine pas l’importance de trouver la véritable raison de ces pertes, c’est certainement vital pour les hommes aussi, mais ça ne rapporte pas alors les labos pharmaceutiques préfèrent passer aux manipulations génétiques en affirmant qu’ils dominent le sujet. C’est fou ce que le goût de l’argent se moque du goût des autres et de ce qui nous entoure. Je suis étonné d’un tel verdict à propos de pylônes à haute tension car ce n’est pas d’aujourd’hui qu’ils existent. Par contre les émetteurs pour téléphones portables constituent un réseau serré depuis peu et on ne s’est pas débarrassé des pesticides. Qui est coupable de la disparition des abeilles ou de la stérilité des bovins ? Que donnent les expérimentations objectives à se sujet ? Etonnant ce verdict ! 
          A.C


          • JL JL 16 novembre 2008 10:06

            Olivier Cabanel, merci de cet article.

            Aujourd’hui et de plus en plus, notre environnement est pollué par des éléments toxiques d’origines industrielles diverses, et cette corruption profite aux pollueurs par le fait que, plus ils sont nombreux et variés, plus il est difficile d’établir de relations de cause à effet et donc d’identifier les coupables qui bénéficient d’une immunité qui croît avec l’aggravation du délit. Poétiste ci-dessus évoque le cas des abeilles. On pourrait rebondir sur l’étude que vous citez pour la transposer aux humains : si les animaux souffrent, nécessairement nous aussi.

            Mais hélas, "Nous habitons un monde où il est infiniment plus grave de violer une règle de commerce international qu’un droit de l’homme". (Warren Allmand président de l’ONG canadienne Rights and Democracy, cité par Jean Ziegler). Et les règles commerciales sont établies au sein de l’OMC, une organisation aux mains des prédateurs.


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 10:56

            poetiste,

            bien sur, les lignes tht ne sont pas les seules responsables de la disparition des abeilles,
            j’ai participé a 2 films sur le sujet,
            "les abeilles ont le bourdon", "le pollen de la discorde"
            je crois meme qu’ils sont sur naturavox, ou en tout cas sur ytube
            et les ogm, les pesticides ont une grande part de responsabilité,
            a laquelle s’ajoutent les ondes electromagnétiques, qu’elles viennent des tht ou des antennes pour les portables, réseaux wifi etc..


          • Croa Croa 16 novembre 2008 10:39

             smiley Il y en a qui n’ont pas honte ! smiley

            Les élevages porcins sont le vrai problème. Les animaux y vivent dans des conditions qui sont tout sauf naturelles et la ligne THT qui passe dessus ne saurait aggraver notablement les choses, à supposer qu’elle ait une influence (quoique ces conditions fragilisent notablement les animaux,  :-> par ailleurs gavés d’anti-biotiques.)

            Qu’on redonne une vie plus naturelle à ces pauvres bêtes et les choses iront mieux pour elles, même en présence de lignes THT dans la campagne !


            • foufouille foufouille 16 novembre 2008 12:22

              les lignes tht ne peuvent passer trop pres des habitations ou hangar
              par contre au dessus de champs, pres, c’est autorise
              les bestioles eleves en hangar sont gaves de valium, antibio et vivent entre deux barriere de fer. leur sol est une grille en fer
              dans ce cas tht ou pas aucune difference


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 10:59

              Croa,

              l’élevage en batterie des animaux, qu’ils soient ovins, porcins, bovins est un scandale,
              c’est bien d’accord,
              mais de les laisser en liberté sous des lignes tht en est un autre,
              il faut refuser les deux,
              enfin, c’est mon avis...


            • Croa Croa 17 novembre 2008 21:48

              	 	 	 	

              Olivier,

              Si j’en juge par la publication de l’AFP (que tu cites) il ne s’agit pas d’animaux en liberté !
               

              Cette affaire révèle d’autres choses connues, graves et autrement sérieuses. Les lignes THT ne tiennent ici qu’un rôle de simple figuration. Sont en cause la justice, les élevages et la politique en général.

              La justice a ici tout simplement répondu aux injonctions du parquet, c’est à dire obéi au gouvernement, lui-même manipulé par les banques. En effet l’élevage intensif, lourdement endetté, constitue un débouché important pour la création monétaire. Ne trouves-tu pas étonnant que ces élevages ne soient jamais condamnés pour leurs pollutions des terres et des eaux ? Alors même que ces pollutions sont notoires et indiscutables ? Par contre n’est-il pas étonnant qu’ils gagnent si facilement au civil contre de supposées nuisances radioélectriques sur le cheptel ? Là il faut révéler la parfaite complémentarité du rôle d’EDF, acteur sans problèmes de trésorerie parfait pour servir de percepteur. Ce, un peu comme les compagnies des eaux sauf que c’est mieux  smiley caché dans les factures ! smiley

              Bref, la boucle est bouclée : Grâce à ce jugement EDF subventionne l’élevage intensif, lequel engraisse les banques !

               


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 23:25

              Croa,

              non, ne mélangeons pas tout,
              on peut raisonablement et fort justement se battre pour l’élevage en liberté,
              au passage, on pourrait plaider aussi pour ne plus consommer autant de viande ?
              mais le problème soulevé dans l’article est la pollution electromagnétique,
              et c’est la première fois, à ma connaissance, que des juristes déclarent qu’elle est dangereuse,

              vivement un pays sans lignes à tres haute tension,
              et sans pétrole, ni nucléaire, ni charbon,
              n’utilisant (et c’est possible) que des énergies propres et renouvelables à l’infini.


            • thirqual 17 novembre 2008 11:32

              Diantre ! Voila qui est fort ennuyeux pour le développement du solaire et de l’éolien !

              Encore un coup des fumiers du nucléaire et du pétrole !


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 novembre 2008 14:35

                Thirqual,

                de l’humour ?
                de la provocation ?
                j’hésite.

                le fait que des plaintes puissent etre déposées, et recevables, suite à la décision juridique qui vient d’etre prise, pourrait bien donner des ailes aux énergies propres et renouvelables, lesquelles ne demandent pas un réseau si contraignant de lignes tht.
                vous oubliez dans la liste : le méthane, la géothermie, le petit hydraulique...et tant d’autres énergies laissées pour compte.


              • Francky 3 décembre 2008 12:15

                Je ne vais pas rentrer dans le débat eolien, panneau solaire, géothermie... c’est évident que c’est l’avenir. Mais déjà, il faut noter qu’il y aura toujours besoin des lignes THT (sans doute moins toutefois).

                Pour ce qui est du fond du problème, je pense que depuis le temps qu’on utilise ce type de lignes, un consensus devrait exister si le risque était fort.

                Cependant, il semble qu’il existe un problème, mais il ne vient pas directement des champs. En fait il se créait avec les éléments en fer des courants parasites, ce qui peut créer des décharges et stresser les animaux. La solution la plus simple étant la bonne vieille mise à la terre.

                Il faut noter que cette info sur les site des jeunes agriculteurs date de 2001, c’est donc connu depuis longtemps : http://ja.web-agri.fr/moteur/558/558P30.html


                  • Francky 5 décembre 2008 17:32

                     Tant que j’y pense une vidéo intéressante sur les courants vagabonds : 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès