Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un bioréacteur au service de la greffe osseuse

Un bioréacteur au service de la greffe osseuse

Des chercheurs suisses et américains révolutionnent la greffe osseuse.

Le chercheur américain Prasad Shastri de l’Université de Vanderbilt à Nashville est en passe de révolutionner la greffe osseuse après avoir mis au point une méthode consistant à produire de l’os directement dans le corps lors de fractures ou de maladies.

Expérimentée sur des lapins, cette méthode permet d’éviter de devoir recourir à la greffe traditionnelle avec les risques de rejet.

Les essais, pour l’instant réalisés sur des lapins, ont montré qu’en six semaines l’os généré à partir d’un "bioréacteur" (gel contenant du calcuim) possédait les mêmes propriétés que l’os d’origine.

"Les chercheurs ont pu prélever un nouveau tissu osseux et l’intégrer sans problème à un autre endroit pour réparer une fracture." (Sciences et Avenir)

Cette technique augure une véritable révolution. En effet, actuellement, seules des greffes permettent de combler des pertes importantes de masses osseuses, après un accident ou l’ablation d’une tumeur cancéreuse. Les tissus sont prélevés sur le patient lui-même (autogreffe) ou proviennent d’une banque d’os (allogreffe) alimentée par des dons post-mortem. D’autant plus qu’il n’est pas exclu que le procédé des universitaires soit à l’avenir également capable de produire d’autres tissus, comme par exemple, ceux du foie, puisqu’ils ont déjà réussi à produire du cartilage.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles







Palmarès