Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un jeu de meccano de l’esprit

Un jeu de meccano de l’esprit

Le vieillissement de la population s’accélère depuis la moitié du 18ème siècle où l’espérance de vie ne dépassait pas 25 ans pour atteindre 30 ans à la fin du siècle. En 1900, l’espérance de vie atteignait 45 ans puis 79 ans en 2000 et 81,5 ans en 2008.
Le nombre de centenaires traduit cette évolution par une prévision de 200.000 centenaires en 2060 pour 15.000 en 2010 (100 en 1900 et 200 en 1950), soit 1000 fois plus en un peu plus d’un siècle !
 
Les causes de ce recul du vieillissement sont dues, principalement, au progrès sanitaire, médical et chirurgical, à la prophylaxie, l’amélioration des conditions sociales telles que la réduction de la pénibilité au travail, l’hygiène et l’alimentation, aux mesures de sécurité qui limitent les accidents de la vie professionnelle et civile.
 
Si des facteurs génétiques interviennent inévitablement dans le vieillissement du cerveau, il est reconnu que la stimulation intellectuelle participe activement à préserver les neurones.
 
La gymnastique cérébrale régulière de la stimulation de la mémoire, l’attention, la concentration mais aussi par une interaction sociale, retarde l’apparition de maladies neurodégénératives. 
 
Pour s’activer, le cerveau a besoin d’interactions. C’est pourquoi il est primordial de conserver des liens sociaux tout au long de sa vie, de sortir, bâtir des projets et d’entreprendre. L’étude Honolulu Asia Aging Study, menée sur 2 500 sujets a montré que les personnes ayant un engagement social faible étaient plus facilement dépressives et développaient plus fréquemment la maladie d’Alzheimer à un âge avancé.
 
« Le lien social, l’activité professionnelle, aident à maintenir les facultés cognitives du cerveau. Ils participent à constituer une « réserve cognitive » bénéfique contre le vieillissement cérébral », affirme le Pr Françoise Forette.
 
Ces fonctions cognitives sont également sollicitées par l’exercice d’activité de jeux tels que le bridge, les échecs et le Scrabble, notamment, qui est considéré comme le loisir préféré des français.
 
Or, quelle famille n’a pas dans sa boite à jeux, un jeu de Scrabble ? Mais, si l’activité de Scrabble se pratique souvent en famille, elle peut aussi se pratiquer en club et permet alors de satisfaire aux besoins essentiels d’interactions sociales.
 
En construisant des mots avec seulement quelques lettres, le Scrabble donne le plaisir de jouer à un « jeu de mecccano de l’alphabet ». A ce montage intellectuel, s’ajoute l’intérêt de pratiquer un vocabulaire riche de dizaine de milliers de mots et d’exercer sa mémoire à en retenir le plus possible.
 
Le jeu de Scrabble s’adresse à tout le monde, quelque soit l’âge. Pour les jeunes, il est un outil remarquable d’apprentissage à la langue française par le vocabulaire pratiqué, l’orthographe des mots et les règles fondamentales de grammaire.
 
Mais, au-delà de cet attrait « culturel », le jeu de Scrabble est un excellent moyen de développer l’esprit logique, la mémoire visuelle et des facultés de concentration.
 
A travers la pratique du Scrabble, le jeune valide ainsi une partie de ses connaissances de mots de la langue française et s’enrichit d’autres. Mais, c’est aussi le moyen d’activer son raisonnement et de mesurer l’effort à fournir pour obtenir un résultat ; le cours préparatoire…de la vie !
 
Gérard Bellec

Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • zelectron zelectron 4 décembre 2010 11:34

    A croire que le supplément d’expérience ainsi conférée ne rend pas l’humanité plus sage dans bien d’autres secteurs que celui de la frivolité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès