Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un médicament contre l’obésité : bravo Sanofi !

Un médicament contre l’obésité : bravo Sanofi !

L’obésité est une des maladies émergentes de notre siècle. Il suffit d’aller aux Etats-Unis pour s’apercevoir de la manière dont cette maladie se répand et handicape des millions de personnes dans leur vie de tous les jours, leur mobilité et leur santé, car elle se traduit à terme par des problèmes cardiaques et circulatoires invalidants. Encore les Etats-Unis sont-ils un pays tolérant la présence des obèses, dans lequel ils peuvent s’habiller facilement (tout est prévu pour cette clientèle importante) et dans lequel surtout l’oeil du passant n’est pas inquisiteur, critique, ni méprisant. Au total on estime que 30% des Américains sont obèses !

En France, malheureusement, nous suivons toujours avec un temps de retard les Américains et donc l’obésité progresse à grands pas, surtout chez les jeunes. Le surpoids des adolescents y est constaté quotidiennement dès les classes du primaire. Les raisons en sont multiples, la tentation des produits sucrés, l’absence d’exercice et de sport, les heures passées devant la télévision, un certain atavisme familial, et bien sûr la perte de maîtrise des parents sur leurs jeunes enfants, un peu comme dans le cas de la délinquance des adolescents.

Un espoir se lève pour lutter contre cette obésité. c’est un médicament sur lequel Sanofi-Aventis travaille depuis des années et dont le nom de baptême est le Rimonabant. Il vient en effet d’obtenir un avis favorable à sa mise sur le marché de la part de l’Agence pour l’évaluation des médicaments, qui comme son nom ne l’indique pas est communautaire, et implantée à Londres.

Les experts ont conclu à l’efficacité de cette molécule contre l’obésité et le surpoids. Les essais cliniques effectués sur plus de 6600 patients pendant deux ans se sont "soldés par des réductions significatives de poids et de tour de taille" ainsi que par des diminutions du cholestérol et des triglycérides. Le principe du médicament est de bloquer certains récepteurs du cerveau qui régissent le métabolisme des sucres et des graisses. Par contre ils n’ont pas reconnu l’utilisation éventuelle dans le sevrage tabagique, demandée également par Sanofi-Aventis, pour cause d’essais cliniques non concluants. A noter que la FDA (Foods and Drugs Administration) américaine avait pris la même décision sur l’aspect sevrage antitabac.

La suite du processus d’autorisation de mise sur le marché passe maintenant par l’autorisation de commercialisation délivrée par la Commission européenne qui permettra d’obtenir ce médicament sur ordonnance. Car bien entendu, il sera utilisé pour soigner la "maladie obésité" et pas pour permettre à tous ceux et celles qui se sentent un peu trop gros ou grosses avant les vacances de perdre du poids. Parions néanmoins que des circuits parallèles se mettront en place pour en fournir aussi aux accros de la ligne.

Il s’agit pour Sanofi-Aventis d’un médicament très important commercialement, un de ceux que les sociétés pharmaceutiques appellent blockbusters, c’est à dire capables de dépasser le milliard d’euros de ventes dans le monde. Un de ceux qui pérennisent la société et lui permettent de poursuivre ses recherches dans d’autres domaines thérapeutiques.

Il reste un obstacle à franchir, qui est l’autorisation de commercialisation aux Etats-Unis, là ou se situe le plus gros du marché (sans jeu de mots). Elle est en cours, simplement la FDA attend des renseignements supplémentaires de Sanofi-Aventis.

Un Grand Bravo pour cette découverte d’une société française dans un domaine thérapeutique où il n’existait aucun médicament jusqu’à présent !


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (112 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 11:59

    CaDérange

    Vous êtes vous aussi sur la liste de ClearStream : vous avez touché des commissions occultes de Sanofi pour faire monter le cours de l’action !

     smiley


    • (---.---.26.251) 10 mai 2006 19:39

      merci de le dire, assurément cette personne fait partie du lobby pharmaceutique ou chimico-industriel.


    • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 12:08

      Il semblerait que Sanofi n’ait fait que racheter les droits du rimonabant à Astellas Pharma Inc.


      • veuch (---.---.207.10) 10 mai 2006 12:59

        Je trouve vraiment choquant de se rejouir de l’arrive d’un medicament contre l’obedité. On devrait etre atristé de devoir inventer un medicament pour ne pas etre gros. Alors qu’une large population de la Terre creve la dalle, nous pauvres occidentaux avons besoin de bequilles car nous ne sommes pas capable d’arreter de nous empiffrer. Je trouve ca vraiment désolant et honteux !


        • El_Che (---.---.33.228) 10 mai 2006 14:15

          Puisque « nous ne sommes » vous inclut dans le même sac, commencez-donc par donner tout votre salaire aux petits africains qui crèvent de faim....

          Plus sérieusement, l’obésité n’est pas QUE la conséquence d’un comportement qui consisterait, je cite, à n’être « pas capable d’arreter de nous empiffrer ». Il s’agit aussi bel et bien d’une maladie, qui frappe ou frappera un certain nombre des personnes prédisposées génétiquement (un tiers de l’humanité environ). Les ancêtres de ces personnes avaient bien sûr les mêmes prédispositions qu’elles, mais elle n’atteignaient pas un tel stade d’obésité parce que :
          - manger coutaît autrefois beaucoup plus cher que maintenant (depuis 1950, les progrès de l’agriculture mécanisée).
          - jusqu’aux années 90 on consommait beaucoup moins de produits sucrés (liquides ou solides), et on dépendait nettement moins de produits agro-alimentaires « tout faits », qu’il s’agisse de barres céréalières ou de plats cuisinés.

          Je peux suivre avec effarement l’évolution actuelle du marché agro-alimentaire, dans laquelle tous les médecins disent qu’on va bientôt arriver au même stade que les anglais ou les américains : 30% des enfants moins de 10 ans qui sont en surpoids avéré, donc à peu près autant d’obèses à partir de l’adolescence.

          Lorsque je vois les pubs qui encadrent maintenant les sacro-saints dessins animés du samedi/dimanche matin, que vois-je : La moitié des pubs sont pour des jouets. Ok, c’était déjà pareil quand j’avais leur âge il y a trente ans.. Et l’autre moitié est pour de la BOUFFE. Et la pire de toutes :
          - grasse
          - sucrée
          - dans des portions largement trop importantes pour la cible d’âge visée
          - accompagnées de messages pseudo-médicaux vantant des avantages inexistants (« pas de graisses » dans une sucette bourrée de sucres !).
          - Ou encore des « Apports Journaliers » totalement inutiles, puisque les enfants français ne souffrent pas de carences vitaminiques.

          Savez-vous ce qui m’a le plus frappé aux USA ? Contrairement à tout ce qui a pu exister depuis la nuit des temps, ce sont les PAUVRES qui mangent beaucoup (et mal). Les riches et éduqués, eux, font attention à ce qu’ils mangent.

          Et je n’ai pas trouvé l’alimentation aussi déséquilibrée qu’on veut bien le dire : c’était simplement les PORTIONS qui étaient monstrueuses !! Je ne mangeais que la moitié de mes assiettes...

          A quand la même chose en France ? Bientôt, si j’en crois les menus « XL », les yoghurts de 180 grammes au lieu de 125, les sandwiches « extra large » et j’en passe...


        • nono (---.---.94.25) 11 mai 2006 09:24

          Allez encore de l’autoflagellation tiers mondiste...

          Face a l’obésité il fappeler des éléments
          - nous plus sedentaire
          - nous consommons majoritairement des aliments preparés par l’industrie alimentaire -> lire le bouquin montignac a ce sujet.... faudrait se poser des question sur la cuisine industrielle...
          - il y a des suspisions sur la dégradation de la santé mentale des habitants du pays du nord notamment sur le stress et des articulations avec l’obésité -> les comportements compulsif et addictions a certains alime,nts
          - ensuite la diététique qui repose sur un comptage de calorie a du plomb dans l’aile et notamment les faiblesses qu’utilise l’industrie agro alimentaire...
          - la répétition de régime a répétition est facteur d’obésité....

          Mais bon vous pouvez envoyé le contenu de votre refrigerateur par dhl et continuer votre discours simpliste a coté de la plaque qui n’entretient que votre autoflagellation tiers mondiste.... C’est simpliste stéryle et totalement a coté de la pmlaque...


        • Talion Talion 10 mai 2006 14:53

          Et encore une bonne excuse pour se donner bonne conscience quand on reste végéter devant la télé avec un paquet de chips à la main...

          Personnellement je ne crois pas aux recettes miracles... Il n’y en a qu’une seule de bonne : Bouger son fion et faire du sport !

          Accessoirement manger équilibré est également une bonne idée.

          Quand à dégraisser son portefeuille pour acheter cette merde... Bon je crois que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin...

          Si vous êtes en sur-poids ou obèse ne vous cherchez pas de fausses excuses, vous êtes les seuls fautifs avec votre connerie et votre paresse !


          • Mathieu (---.---.49.60) 10 mai 2006 15:50

            Raisonnement simpliste. Comme dit plus haut l’obésité n’est pas seulement dû à une nourriture abondante. C’est avant tout une maladie, contre laquelle il est aujourd’hui difficile de lutter. Votre dernière phrase est come si vous reprochiez à un asthmatique de manquer de souffle, c’est stupide.

            D’autre part, une part des obèses le sont non pas parce que’ils mangent trop mais parce qu’ils mangent trop gras. Pourquoi ? Parce que la nourriture grasse est la moins chère, on note d’ailleurs que la plupart des obèses sont dans les catégories sociales les plus pauvres.


          • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 15:52

            Que fais-tu des dérèglements hormonaux ?


          • Thirqual (---.---.15.86) 10 mai 2006 16:23

            Nan, il existe quand même des prédispositions à l’obésité. Faut pas complètement généraliser.

            Mais bon avec 3 séances de sport par semaine, bien intensives , genre footing, judo (alors là pour se dépenser je connais pas mieux), natation sportive, on le perd vite son surpoids.

            Par contre reléguer l’EPS en dernière roue du carosse au collège ne va pas arranger le problème. Le sport faut aussi apprendre à y prendre goût.


          • Talion Talion 10 mai 2006 19:27

            « Votre dernière phrase est come si vous reprochiez à un asthmatique de manquer de souffle, c’est stupide. »

            C’est sympas ce que vous dites parce que je suis justement un asthmatique sévère... (le choc anaphylactique je connais)

            Par ailleurs j’ai également un terrain génétique familial me prédisposant à accumuler des LDL (et donc à faire des infarctus si je ne fais pas gaffe).

            Alors pour ce qui est de ne pas avoir été favorisé par mêre nature, merci mais je pense que je ne fais pas partie des mieux dotés...

            Ceci étant dit, je ne suis pas du genre à me laisser aller pour autant et à cêder à la facilité en me disant que « c’est pas juste et ce n’est pas de ma faute ! ».

            Un mec qui peu faire du sport et qui n’en fait pas est au choix :
            - Un lâche,
            - Un imbécile,
            - Un irresponsable.

            Voire même les trois à la fois.

            99,9% de la population peut pratiquer du sport sans aucun problème et j’en fais partie tout autant que l’habitué du fast-food du coin qui se plaint d’avoir 30 kilos en trop.

            Ce nouveau médicament est juste une excuse commode pour ne rien fouttre, se laisser aller et coûter du fric à la sécu quand d’autres auraient plus besoin de son assistance.

            Notre mode de vie est notre première médecine et la nature ne nous a pas batît pour vivre une vie de sédentaire inactif.


          • Riquita (---.---.248.45) 13 mai 2006 16:24

            Je me suis demandé si les propos de Talion méritaient que je dépense ne serait-ce qu’une infime quantité de la précieuse énergie qui d’aprés lui fait totalement défaut aux « gros »...

            Quand on est pas gaté par « mère nature » je croyais que ça rendait, peut-être pas plus intelligent, mais au moins un peu plus tolérant... Ce qui n’exclue pas, par ailleurs, d’être bien informé : les problèmes de poids ne se résument pas au rapport Gain/Dépense énergétique... le métabolisme, en général, celui des glucides et des lipides en particulier, a une grande part à jouer et dans la bataille des kilos les obèses partent souvent perdants !

            Alors sans me réjouir spécialement pour les lobby pharmaceutiques (car le moins qu’on puisse dire c’est que ce ne sont pas des philantropes) si cette molécule s’avère efficace et ed’une relative innocuité, tant mieux.

            Bravo à Mathieu pour son commentaire : « ...c’ est come si vous reprochiez à un asthmatique de manquer de souffle, c’est stupide »...Quand à talion espérons pour lui qu’il n’est pas à subir un jour des dérèglements hormonaux ou un métabolisme energétique déficient qui le mettrait a coup sûr en face de ses propres contradictions


          • pierre (---.---.73.62) 10 mai 2006 15:15

            bon ! c’est quand ... qu’on se fait une bouffe ! lol .. je pensais qu’il y avait d’autres priorités .. en termes de medicaments ... sida .. cancer .. la liste est longue !


            • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 15:58

              Oui mais c’est moins lucratif : les entreprises sont pragmatiques : les $$$ d’abord.

              A ce sujet, je recommande l’excellent film « the constant gardener » traitant des tests de médicaments pratiqués par les grandes firmes pharmaceutiques sur les populations du tiers monde, avec les complicités politiques qui vont avec.


            • Freak0 (---.---.70.53) 11 mai 2006 18:26

              Moi je vous conseille « super size me ». un film sur la bouffe façon mac-do.

              Je suis très étonné de voir régulièrement des personnes en surpoids, voir parfois très grave, dans les fast food (et oui j’y vais régulièrement). Ma constitution me permet de manger ce genre de choses, sans pour cela que je prenne un gramme.

              Mais ces personnes obèse, vont se plaindre de leur état, de ne pas trouver de vètements à leur taille, de ne pas supporter les fortes chaleurs de l’été, les douleurs, et autres problèmes de santé, sans compter tous les régimes.

              Mais qu’est ce qu’ils font dès qu’ils ont un petit creux, direct chez mc-do. Alors non je ne plains pas ces personnes, pour la plupart elles ont mérité leur état.

              Moi je fume, et si je me chope un cancer ça ne sera que ma faute.


            • Voltaire (---.---.192.14) 10 mai 2006 16:31

              Sanofi travaille depuis longtemps sur cette molécule et sur les récepteurs canabinoïdes (là où vient se fixer le principe actif du canabis entre autre). Le principe de départ était logique : le canabis augmente l’appétit (phénomène bien connu qui justifie notamment son utilisation chez les patients atteints du SIDA ou de certains cancer dont l’appétit diminue). Bloquer ces récepteur était donc susceptible de couper l’appétit... ce qui est bien le cas du rimonabant. La surprise a été de découvrir qu’en plus, cette molécule avait aussi un effet sur le métabolisme des graisses et pas seulement sur l’appétit. Les craintes par contre étaient d’avoir un effet secondaire « dépressif », puisque le canabis a comme principal effet d’être euphorisant. Les essais cliniques n’ont pas montré d’effet secondaire marquant dans ce domaine, ce qui est une bonne surprise. Par contre, l’indication dans le sevrage tabagique n’avait pas de véritable base scientifique et il n’est pas étonnant que l’indication ait été refusée.

              En ce qui concerne le marché, il est bien entendu très important, et nul doute que l’indication sera progressivement étendue des cas les plus pathologiques aux cas moins sérieux d’obésité si aucun effet secondaire n’apparaît en cours d’utilisation.

              Les considérations morales de ce type de médicament me paraissent infondées : cette molécule répond à un besoin thérapeutique (l’obésité entraîne de nombreuses autres pathologies) et évidemment à un marché (normal pour une entreprise dont l’objectif est bien de faire des bénéfices...). Dire que la plupart des obèse devrait d’abord mieux manger et faire de l’exercice est une lapalissade, même s’il faut prendre en compte les facteurs sociaux-culturels qui empêchent beaucoup d’obèses de changer de style de vie (manger sain coûte plus cher etc...) comme le dit Mathieu.

              who_cares, le rimonabant est bien une molécule Sanofi, Astellas pharma, comme son nom ne l’indique pas, est une société japonaise (fusion de 2 autres sociétés pharma) avec qui Sanofi avait négocié un accord de distribution du rimonabant au Japon. Le rachat de ces droits signifie que Sanofi veut engranger 100 % des bénéfices sur cette molécule au Japon plutôt que de partager avec un distributeur local (il devra donc sans doute renforcer sa force de vente dans ce pays).


              • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 17:05

                Votaire,

                Merci pour ton excellent post et toutes ces intéressantes précisions !


              • who_cares (---.---.159.75) 10 mai 2006 17:09

                Voltaire (pardon d’avoir écorché ton pseudo un ’l’ a sauté du clavier)


              • nono (---.---.94.25) 10 mai 2006 17:39

                « Le principe du médicament est de bloquer certains récepteurs du cerveau... »

                c’est pas le premier médicament de ce type la sortie sur le marché.... et tous on etait retiré du marché a cause de leur dangeurosité alors qu’ils avaient tous obtenu leur AMM.... faudrait arreter de voir les médicamentes comme des pillules miracle...

                C’est pas parceque un médicament est sortie sur le marché qu’il n’est pas dangeureux... surtout quand on connait l’histoire de ce type de médicament....

                On arrete de s’extasier c’est un peu prématuré... Les gens sont totalement immature face a l’arrogance des labos pharmaceutiques qui ne sont pas des entreprises philantropiques.... et qui sont capable de bidoner des etudes pour obtenir l’amm... vous avez la mémoire courte ..pour vous la rafraichir ou pour vous informer lisez « les secrets de l’industrie pharmaceutique »...


                • Jojo2 (---.---.158.64) 10 mai 2006 17:53

                  Le plus « marrant » c’est que les labos inventent des maladies pour écouler leurs conneries.


                • Snejanko (---.---.181.207) 21 mai 2006 01:25

                  En fait, pharmacologiquement parlant, beaucoup de médicaments agissent sur le même mode de fonctionnement. Désolé de contredire mais la plupart sont encore sur le marché et pire sont utilisés tout les jours par des millions de personnes... Il faudrait peut-être se documenter un peu lorsqu’on ne connait pas un sujet ....


                • Mars (---.---.5.5) 10 mai 2006 22:01

                  Que dire des enfants devenus adultes qui sont obèses car ils ont été mal nourris par leurs parents et qui ont crée des cellules graisseuses dont ils ont le plus grand mal à se débarrasser ? Sont-ils des personnes qui s’empiffrent sans réfléchir ou des personnes qui souffrent ? En France, où on a aussi parfois l’esprit étroit, on a la plus grande compassion pour les anorexiques que l’on considère comme des incompris (sans préciser que cette maladie est aussi plus fréquente dans les pays nantis ) et par contre les obèses sont des vulgaires patates de canapés sans grands états d’âme, seuls responsables de leur malheur...


                  • (---.---.89.88) 10 mai 2006 22:17

                    • cupiflo (---.---.156.78) 11 mai 2006 00:19

                      Il y a 2 choses à constater avec l’arrivée de ce médicamment :

                      - la première c’est une bonne nouvelle pour les personnes obèses, si le médicament n’as pas d’effet secondaire et est efficace. Pour ça je ne suis pas un scientifique.

                      - la seconde, c’est un très beau reflet de notre société. Cette multinationale ne cherche pas à soigner des gens, mais à vendre des médicaments, la nuance est de taille. On pourrait presque dire qu’ils s’engraissent sur le dos des personnes obèses. Enfin c’est peut être un moyen pour que les gens mangent +3% par an pour suivre la croissance des chaines de fast food. L’Etat baisse le nombre d’heures d’EPS au collège et privatise les cantines comme aux USA pour soit-disant faire des économies alors qu’ils devront payer le remboursement de ces médicaments via la sécu. Stupidité.

                      Regarder le film Supersize Me, c’est édifiant !


                      • no (---.---.94.25) 11 mai 2006 09:39

                        Oui regardé supersize... qui je le rappelle n’est qu’un film d’un débile qui ne va se nourrir que pendant 1 mois chez mac do...

                        Allez manger 1 mois dans un resto spécialisé dans la
                        - cuisine du sud ouest
                        - chez un kebab
                        - ou dans une pizzeria et vous verrez aussi le meme resultat....

                        Supersize est un film qui n’a pas grand interet...car des que l’on a pas une nourriture diverse notre organisme par en sucette....

                        Mais l’ extreme gauche et les tiers mondiste en font un modele pour alimenter leur rejet du capitalisme, leur anti americanisme primaire (qui n’est que du racisme).

                        Mais bon le modele communisme c’est les magasins vident et la famine....et les films de propagnade qui presente une abondance qui n’existe pas...

                        Ensuite entre le capitalisme des 30 glorieuses et le capitalisme actuel c’est le jour et la nuit... et pourtant l’ascensceur social des 30 glorieuses c’est bien du capitalisme...

                        Le mec qui va manger un mois chez macdo faut qui s’achete un cerveau

                        L’abondance c’est choisir et donc réflechir a ce qu’on mange..


                      • (---.---.224.10) 13 mai 2006 19:32

                        rassurez moi, c’est de l’humour votre histoire là ?

                        Une patite anecdote : savez vous comment on reconait un employé de fast food : il suffit de le peser le premier jour de son embauche et quelques années mois ou années plus tard.

                        En plus, il me semble que à trop focaliser sur les alter et les gauchistes, vous confondez manger au macdo pendant un mois et refourguer de la nourriture industrailisée, dévitalisée, remplie de colorants, de pesticides, d’arômes artificielles, d’OGM aux gens. SIC ;)


                      • cupiflo (---.---.156.73) 14 mai 2006 00:17

                        Dans Supersize Me ce que je trouve le plus intéressant, c’est pas que le mec il prenne 15 ou 20 kg en un mois en bouffant chez McDo, mais c’est de voir ce qu’il y autour :
                        - On sert des barres chocolatés et des Sodas dans les cantines scolaires,
                        - La privatisation des cantines scolaires
                        - La suppression du sport dans ces même écoles
                        - Les seuls aliments n’ayant pas de sucre au macdo c’est les frites, les nuggets et les potatoes (lol les moins gras),
                        - L’influence des pubs tv sur les jeunes gamins,
                        - La pressions des lobbies sur les gouvernement
                        - L’addiction au sucre
                        - On sert des bidons de soda jusqu’a 2L dans les fast food
                        - Les concourts de bouffe
                        - Et après des gamines qui dit que son obésité est d’origine génétique (comme ca mère lol).

                        Enfin c’est la société vers laquelle nous tendons.


                      • blackestmajor (---.---.142.198) 11 mai 2006 01:25

                        Personnellement je pense que c’est une bonne nouvelle, mais uniquement si les médecins jouent le jeu et ne suivent pas le chemin de la facilité qui voudrait que ce médicament soit prescrit à toute personne obèse. En revanche, pour les personnes atteinte d’obésité (qui rappelons le une enième fois, est une maladie pouvant aussi avoir des origines génétique, des prédispositions) pour qui tous les traitements ,régimes etc... ont échoué, c’est une bonne nouvelle.

                        Il y’a quelques années on a accueilli avec la même euphorie la pratique chirurgicale qui consiste à empêcher d’estomac de se détendre au délà d’une certaine limite par la pose d’un anneau. Aujourd’hui en pratique, cette opération se révèle lourde et douloureuse autant psychologiquement que physiquement, et mène dans beaucoup de cas à des rejets. Donc il ne faut pas considérer que cette pilule est la solution miracle, c’est un traitement supplémentaire à moduler avec les autres et à ne prescrire qu’en cas de nécessité médicale absolue, comme tout médicament. Bien évidemment, comme le précise l’auteur de l’article, des marchés parallèles vont bien évidemment se former, hélas.

                        Pour ma part je pense que l’obésité et le surpoids doivent être combattus par une alimentation équilibrée et une pratique sportive régulière. Mais n’oublions pas que comme beaucoup de maladies, l’obésité est aussi induite par des facteurs psychologiques, comme le stress. Certaines personnes atteintes de surpoids ou d’obésité et qui parviennent à perdre du poids pour atteindre un seuil « normal » (entendez par là un poids qui limite les risques cardio-vasculaires liés à l’obésité) ne se sentent pas mieux dans leur peau pour autant, la cause psychologique est toujours là, et généralement sitôt le régime entré en phase de stabilisation, la plus difficile, il y’a rechute et reprise de poids.

                        Je pense également que la lutte contre l’obésité passe par la prévention, en réapprenant à mieux manger et à pratiquer une activité physique régulière. Même quelques heures de marche par semaine c’est déjà un bon début. Celà passe aussi par une surveillance des organismes de contrôle sur les mentions et publicités des fabriquants agro-alimentaires (ce qui commence à se faire), pour bien faire comprendre aux gens que : 0% MG ne veut pas dire 0% sucre, loin de là. De même les produits contre le cholestérol, comme les beurres à l’omega 3 ou certains produits laitiers vantés par un grand acteur de théatre que je salue au passage, ne sont efficaces que s’ils sont accompagnés d’un régime alimentaire équilibré.

                        Enfin pour conclure, un tel médicament trop prescrit agrandira encore le trou de la sécu, d’autant plus qu’il n’aura pas de générique avant une bonne dizaine d’années si ce n’est plus. Je me suis un peu étendu sur le sujet mais c’est vrai que le problème prend de l’ampleur chaque jour un peu plus, il faut rester vigilant :)


                        • El_Che (---.---.100.34) 11 mai 2006 11:50

                          agrandira le trou de la sécu : Oui et non, si on considère les troubles à long terme qu’il ne sera plus nécessaires de soigner (diabète, problèmes osthéo-articulaires, maladies cardio-vasculaires)


                        • tom (---.---.38.186) 11 mai 2006 10:56

                          Oui tout cela est bien pour un type de société.. On crée les maladies par tout un système élaboré et complexe puis on vend la médication qui va avec !! Le lobby commercial de la santé a de beaux jours devant lui ! Quid des milliards engrangés en toute impunité par ces cartels ?Quid des innombrables accidents crées par des molécules dont on avait sous estimé la non innocuité..Quid du scandale permanent des laboratoires prêt à tout pour caser leurs molécules miracles. Alors moi je ne dis pas bravo.)


                          • El_Che (---.---.100.34) 11 mai 2006 13:03

                            Halte à l’angélisme ! Tout médicament comporte des risques, y compris le bon vieil aspirine : surdosé, il peut vous faire peler la peau en plaques rouges, vous tuer (accident arrivant surtout aux nourissons et aux jeunes enfants), j’en passe et des meilleures. Sans parler des problèmes gastriques à moyen terme...

                            Alors soit, on peut souscrire à la théorie du complot et estimer que les études sont systématiquement truquées. Ou bien alors, en revenir à un peu plus de pragmatisme et se dire que les problèmes ne sont pas toujours détectables sur un panel de quelques centaines de béta-testeurs. Eg. il y aura toujours quelques cas de gens, dont le patrimoine génétique est ultra-rare, qui feront une réaction grave à une molécule ; et manque de bol aucun d’entre eux n’a participé aux béta-tests !

                            Maintenant ça peut sembler dingue, mais il faut bien mettre dans la balance les avantages et les inconvénients d’un médicament au point de vue de l’humanité entière : il est déjà arrivé qu’on soit obligé de « sacrifier » les quelques centaines gens qui feront une réaction mortelle à un vaccin pour en sauver des millions d’autres. Ce qui me fait dire que, lorsque sa vie est en jeu, on peut accepter de prendre un médicament « tout nouveau tout beau » pour tenter de survivre. Mais lorsqu’il s’agit d’une médecine « de confort » ou assimilée, il est peut-être bon de laisser les autres prendre des risques pendant quelques années, histoire que les éventuels défauts de la molécule aient été répérés.


                          • Ulmo (---.---.254.6) 11 mai 2006 11:50

                            Ouf, sauvés. Maintenant, qu’ils nous trouvent un médicament pour empêcher la calvicie et alors le monde sera meilleurs.


                            • El_Che (---.---.100.34) 11 mai 2006 13:05

                              Ca existe déjà : ça freine, ça stoppe presque, mais ça ne permet pas de retourner en arrière. Il faut en parler à son Dermatologue, c’est tout (et surtout pas à sa coiffeuse !).


                            • P2K (---.---.185.84) 13 mai 2006 20:01

                              Certe, il existe des prédispositions à l’obésité, certe il existe des disfonctionnements généraux de l’organisme, comme il à eu de tout temps des obèses, des calvicies précoces, des rêgles douloureuses, des ménopauses plus ou moins faciles, des enfants très agités, des moments de la vie plus difficiles que d’autres, des conditions psychologiques éprouvantes (l’insécurité et la violence étaient bien plus présentent il n’y à seulement qu’un siècle de cela), mais cette tendance à vouloir médicaliser totalement la vie depuis l’avant conception jusqu’àprès la mort (cryogénisation), relève d’une inquiétante dérive sécuritaire face à l’essence même de l’acte de vivre. Tout ce qui arrive doit être sous contrôle et pris en charge par le corps médical pour son plus grand profit, la pathologisation systématique de tous les aléas du quotidien est fortement révélatrice d’un malaise bien plus profond qu’il serait peut être bon d’étudier en détail, car vouloir systématiquement confier au corps médical les conséquences de notre inaptitude à maitriser - du moins en partie - un comportement compulsif dommageable, un spleen passager, un dos plus raide car l’on veillit (pardon c’est un mot tabou ), pointe notre refus de (l’anormalité, la normalité), invite et laisse la porte grande ouverte à des dérives qui vont bien plus loin de la médicalisation outrancière - ne devait t’on pas détecter dès la crêche les futurs délinquants pour leur administrer un traitement psychotrope ? histoire d’inculquer dès le plus jeune âge, qu’à chaque problème rencontré au cours de la vie, il existe un médicament - il serait déraisonable et fort risqué de continuer à démissionner systématiquement face à ce qui est dans la plus grande majorité des cas, de notre ressort et uniquement de notre ressort.


                              • Denis Szalkowski (---.---.180.31) 14 mai 2006 08:41

                                Vous auriez été insipré à lire le Monde Diplomatique du mois de mai et l’excellent article de Ray Moyniha et Alan Cassels : « Pour vendre des médicaments, inventons des maladies ». Il aurait été intéressant de rappeler dans votre « post » les origines de l’obésité.

                                A part publier des articles provocateurs et racoleurs, je ne sais pas ce qui justifie la ligne éditoriale d’AgoraVox


                                • Jojo2 (---.---.178.212) 14 mai 2006 10:04

                                  Je l’avais déjà noté plus haut. Mais bon, je redonne le lien vers les articles issus du colloque Australien de Moynihan.


                                • José W (---.---.25.142) 14 mai 2006 22:22

                                  Je me demande si l’auteur de l’article est déjà allé aux Etats-Unis, s’il a vu par exemple les « fontaines de boissons fraiches » gratuites dans les Mac-daubes, avec uniquement des boissons sucrées... Est-ce qu’il a vu que les habitants ne marchaient pas dans la rue, sauf dans les rues commerçantes, et prenaient systématiquement leur voiture, sauf dans les grandes villes comme New-York nettement plus européanisée ?

                                  Sodas dans les écoles, nourriture de très mauvaise qualité, n’importe quand et n’importe comment, absence de sports sauf chez une élite mince qui se pavane sur les plages de Los Angeles comme Venice...

                                  C’est cette déculturation qui bousille la santé des américains, et ce ne sont pas quelques molécules de 2 ou 3 lobbies qui vont remédier à ces problèmes d’éducation et de santé de plus en plus criants : à moins que l’auteur ne se réjouïsse que les Américains soient dopés du matin au soir, et endormis par les lobbies pharmaceutiques.

                                  Dans ce cas Bravo Sanofi pour doper les Américains et les droguer en les rendant dépendants de substances chimiques pour leur bien-être.

                                  Il faut dire qu’en France on n’est pas en reste avec les anti-dépresseurs... Pour une fois, on a même un temps d’avance sur ce volet. Comme quoi, la décadence est déjà bien partagée !


                                  • (---.---.115.129) 15 mai 2006 00:36

                                    «  !Mangez la moitie ! » fonctionne sans une commercialisation de l’industrie des drogues. A Jakarta en Indonesie le gouvernement essaye de tirer un representant et traffiquant des drogues de cette branche de l’industrie du marche interieur. L’entreprise vise par le gouvernement Indonesien s’appelle Hoffmann La Roche.


                                    • Snejanko (---.---.181.207) 21 mai 2006 01:10

                                      Je suis positivement impressionné par la lucidité des réactions à la suite de cet article !

                                      Effectivement pour moi cet article se résume en un mot : « PROPAGANDE »

                                      Je ne doute cependant pas de la bonne volonté de l’auteur qui ne se rend peut-être pas compte du coup monté ... naïveté ?

                                      La base pour maigrir quelque soit la situation de départ est simple : faire un régime ! La mise sur le marché d’un médicament qui permet de maigrir artificiellement est dangereuse puisque les patients vont commencer à se dire « c’est pas grave, je prend la pilule X du labo Y et je maigris ! » (Je ne développe même pas le sujet de la sécurité de la molécule elle-même) Ce phénomène se retrouve pour les médicaments anti-hypertenseurs, les statines (anti-cholestérol), etc. La base de tout ces traitement est toujours un régime en cas de surpoids et une activité sportive adaptée au sujet...

                                      A méditer s’il vous plaît cher auteur avant d’écrire des bétises sur un nouveau remède miracle... parce que tous les labos pharmaceutiques vous le diront : « Nous avons la molécule X qui va révolutionner la prise en charge de la maladie Y .... »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès