Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Une franchise pas franche du tout

Une franchise pas franche du tout

La franchise sur les remboursements de soins aux patients est un système sournois. En outre, il existe des raisons de penser que le gouvernement n’a pas dit toute la vérité sur ses intentions. Enfin, non seulement le gouvernement va faire payer aux malades son échec mais il n’a prévu aucune réforme de fond sur cette question vitale.

1 - Le gouvernement n’a pas fait preuve de franchise sur ces nouvelles mesures. Rappelons simplement les faits :

- 23 mai : informé de l’état des finances de l’assurance maladie, François Fillon déclare vouloir appliquer les franchises comme « remède » au dérapage de dépenses.

- Le 29 mai : Le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance maladie déclenche le la procédure imposant aux caisses nationales de proposer dans le mois suivant des mesures de redressement pour résorber le dérapage des dépenses de soins de ville (hors hôpital). Rappelons que ce comité d’alerte a été institué par la réforme de l’assurance maladie de 2004. Il est chargé d’alerter le Parlement, le gouvernement et les caisses nationales d’assurance maladie, lorsqu’il existe un "risque sérieux" de dérapage des dépenses. Ce qui est le cas ici : 2 milliards.

- Le 27 mai : sur Europe 1, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, annonce que l’instauration de franchises médicales sera inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, présenté en septembre par le gouvernement. Elle ajoute : "Il ne faut pas envisager ces franchises sous l’angle d’un rationnement des soins mais sous celui d’une responsabilisation des patients". La ministre de la Santé contredit donc son Premier ministre. Il s’agit en effet de rassurer les Français au moins le temps de la campagne des législatives.

2 - Les remèdes envisagés sont injustes et insatisfaisants :

La réalité de toute cela, c’est qu’il va être créé quatre nouvelles franchises comme annoncé par Sarkozy candidat : une franchise sur les médicaments, une autre sur les prises de sang, une troisième sur les consultations médicales et une quatrième sur l’hôpital. Il s’agit bien de nouvelles franchises car deux types de franchises ont déjà été créées par le gouvernement UMP précédent : la franchise de 1 euro, appliquée depuis début 2005 sur toute consultation médicale ou acte de laboratoire, et le forfait de 18 euros sur les actes chirurgicaux.

Plutôt qu’un débat public, le gouvernement préfère considèrer les usagers comme une variable d’ajustement comptable. Les conséquences seront douloureuses pour les plus modestes et nombreux seront ceux qui différeront leurs soins. La solidarité est en recul sur un autre aspect : une pétition signée notamment par Axel Kahn dénonce l’expulsion de personnes malades en situations irrégulières au titre de la réforme de l’AME (aide médicale de l’Etat : voir mon article « L’AME est-elle en train de rendre l’âme ? »).

Il n’y aura pas de réforme profonde. Seulement une approche purement comptable de cet enjeu pourtant de taille et qui préoccupe tous les Français. C’est ce que dénoncent le Collectif interassociatif sur la santé (Ciss) et l’Uniopss, le 31 mai. C’est vrai que des choses ont changé ces dernières années. Le budget de la Sécurité sociale est discuté au Parlement, la convention 2005, résultant de la réforme de l’assurance maladie de 2004, a mis en place le parcours de soins articulé autour du médecin traitant. Progrès ? Vite dit ! D’abord, l’Assemblée est à forte majorité UMP et sera très probablement renforcée par la « vague bleue » annoncée. Cela ne laisse donc pas entrevoir de débat possible sur la question. Le remède appliqué sera unilatéral ! D’autre part, la convention de 2005 est un échec, comme le fait remarquer MG-France, syndicat des médecins généralistes (qui n’a pas signé la convention).

Des signes permettent de dire qu’il n’y aura pas de remise en cause des rémunérations toujours croissantes des médecins. D’abord, la CSMF (premier syndicat des médecins libéraux) a mis en garde, le 29 mai, le gouvernement contre toute tentative de remise en cause des engagements de son prédécesseur en matière d’honoraires médicaux. Il ne faut pas se mettre à dos ces électeurs et ce puissant « lobby ». D’autre part, les profits juteux croissants dans le secteur public laissent les pouvoirs publics indifférents. Un coup d’œil rapide sur cette question : les gains de pouvoir d’achat ont augmenté de 23 % entre 1993 et 2004 pour les praticiens exerçant en secteur 1 et de 71 % pour ceux bénéficiant du droit au dépassement. Le prix des prothèses de hanche et de la coloscopie flambent littéralement !

Un rapport de l’IGAS sur les pratiques et logiques de dépassements tarifaires vient confirmer ce fait et manifeste une certaine impuissance à faire changer les choses.

Que va-t-il se passer à présent ? Comme il n’est pas question de contenir les profits galopants de certains professionnels de santé, comme les conventions passées sont sans effet probant, le gouvernement fera payer les malades. Il transfère purement et simplement sa responsabilité sur les patients. Les franchises augmenteront en nombre et en importance (d’abord 10 ou 15 euros puis 20, 30... quelle limite ?)

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’UMP ne traite pas sérieusement la question des dépenses de santé. Alors que le montant de la dépense a doublé en quinze ans en valeur réelle. Mais cela n’est pas le seul problème : le rapport de l’IGAS montre qu’il y a des disparités géographiques croissantes. Enfin, on peut se demander si la nomination de Roselyne Bachelot au poste de ministre de la Santé (elle doit aussi s’occuper du sport et de la jeunesse), face à tous ces enjeux, n’est pas une preuve de manque de sérieux et de volonté d’avancer.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 5 juin 2007 11:18

    comme chez son pote debeulyou , on va vers une médecine à 2 vitesses ; si t’es pauvre t’as un eferalgan , si t’es friqué t’as le top du top payé par ta mutuelle privée .....


    • La Taverne des Poètes 5 juin 2007 12:02

      La désinvolture avec laquelle l’UMP traite la politique de la santé (nomination de Bachelot, refus du débat et de la réforme et mesures simplement comptables...) montre que le vent du libéralisme prépare la privatisation du remboursement des soins (assurances, mutuelles). Il y a un recul évident de la solidarité et développement d’un marché juteux au détriment des moins favorisés.


    • impertinent3 impertinent 10 juin 2007 07:04

      Le traitement contre l’alcoolisme sera-t-il soumit à une franchise, parce que dans ce cas, NS risque d’en être la première victime. Comme le montre la séquence que les télévisons françaises (aux ordres) ne montreront certainement pas.

      Par contre, la télévision belge échappe à toute censure ou autocensure et c’est ainsi que l’on peut voir aux informations :http://www.youtube.com/watch?v...

      On savait que N. Sarkozy avait pas mal de défauts, mais se présenter bourré devant la presse, ça c’est le bouquet. Au début, il s’excuse d’être en retard, cela veut dire qu’il devait être dans un état encore plus lamentable.

      Quel image de la France donne-t-il ? Celle d’un peuple d’ivrogne ? J’ai honte pour la France.


    • La Taverne des Poètes 10 juin 2007 11:01

      Parfois on dirait un grand gosse qui s’amuse.


    • La Taverne des Poètes 10 juin 2007 17:03

      Coup d’audace inouï du journal « Le Monde » qui profite que nous ne sommes encore complètement dans la « France d’après » (c’est pour après les Législatives...) pour publier un article qui parle de cet écart.

      "La vidéo controversée de Nicolas Sarkozy au G8 LEMONDE.FR | 10.06.07 | 11h14 • Mis à jour le 10.06.07 | 15h04"


    • La Taverne des Poètes 10 juin 2007 17:06

      Excellent casting ! Sarko recruté pour un spot sur l’eau ferrugineuse !

      Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

      En tant que dégueulé, heu, en tant que délégué de la... de la ligue anti-alcoolique, je vous parlerai de... de l’eau minérale, de l’eau ferrugineuse.

      L’eau fer... l’eau ferrugineuse, comme son nom l’indique, contient du fer... du fer (rire). Et le dire, c’est bien, mais le faire, c’est mieux !

      L’alcool non, mais l’eau ferru, l’eau ferrugineuse oui !.

      Et je suis fer, heu... heu, et je suis fier, de faire à cheval... sur le principe une conférence contre Hoc, contre l’alcool.

      L’alcool non, mais l’eau ferru, l’eau ferru l’eau ferrugineuse oui. Et pourquoi y a-t-il du fer dans l’alcool ? Euh, dans l’eau ferru ferrugineuse, hum ? Parce que le fer à repasser, heu, pas le fer,... l’eau, disais-je, l’eau, c’est parce que l’eau a passé et a repassé sur le fer, et le fer a dissout. Il a dissout le fer (rire). Et le fer a dix sous, c’est pas cher Hoc hein ?

      Alors pourquoi boire cet alcool qui plus onéreux que l’eau ferru..., ferrugineuse, ruine la santé et le portefeuille ?

      L’alcool non, mais l’eau ferru, l’eau ferru ferrugineuse oui !. D’ailleurs l’alcool brûle les tissus de l’organisme et vous le sentez quand vous en bouvez, quand vous en buvez, ça pique ! Alors que le vers solitaire, heu, non, pas le vers solitaire, heu, heu, le, heu, le fer est salutaire (rire) D’ailleurs ne dit-on pas : une santé de fer ? hum ? Un homme de fer ? hum ? Un ch’min de fer ? hum ? (un petit peu plus bas) Un mammifère ? (presque tout bas et hésitant) Alors suivez-moi et comme disait mon grand fer heu, mon grand père, il faut vivre mais pas s’en faire (Long rire exagéré)

      L’alcool non, mais l’eau ferru, l’eau ferru ferrugineuse oui !


    • La Taverne des Poètes 10 juin 2007 17:14

      Johnny aussi ? voir ici : http://www.shermix.com/video.php?id=361

      Sarkozy s’inspire-t-il de son idole ? « Et si Sarko n’avait pas existé ? »


    • Marsupilami Marsupilami 10 juin 2007 17:31

      Lien sur l’article du Monde. Ça me rassure qu’il soit capable de picoler. Ça l’humanise. Mais d’un autre côté c’est affreusement inquiétant, vu ce qu’on sait de ce qui s’est passé avec Cécilia au G8, vu que Sarko est un grand affectif psycho-dépendant de sa femme. Pas impossible qu’il ait picolé pour essayer d’oublier ses déboires (ouaf !) affectifs. Si elle le plaque définitivement, ça craint un max.

      La vague bleue sera Viagrave à l’Elysée...


    • tvargentine.com lerma 5 juin 2007 13:49

      Qui à commencé par créér des « franchises » depuis 1982 si ce n’est les socialistes.

      Les socialistes créés des taxes et on reproche à la droite de faire la même chose.

      Allez demander plutot des comptes à tous ceux ,que vous appelez « moderne » au PS qui ont soutenu la création de ces franchises qui n’osaient pas s’appeler par leur nom : TAXE

      La responsabilité du PS dans le domaine de la sécurité sociale et des hopitaux est dramatique dans le coût financier à la charge des citoyens.

      Car,à l’époque,cette politique menée par les socialistes n’avait rien de socialiste mais de LIBERAL-SOCIALISTE (bobos)


      • La Taverne des Poètes 5 juin 2007 14:28

        Je ne défends pas les socialistes car je suis du Modem mais rappelons que Rocard (qui est assez centriste...) a créé la CSG qui est prélèvement juste car reposant sur tous les revenus et proportionnel au montant de ces derniers.


      • Sylvius 6 juin 2007 11:27

        Un impôt proportionnel comme la CSG n’est pas juste : il faut tenir compte des charges de famille !!!!


      • Fanfan la tulipe 5 juin 2007 13:58

        Cette franchise est une pure excroquerie, on dit que l’on veut responsabiliser les patients mais ceux qui sont les plus chers c’est les enfant, les grand malades (cancers, diabète, ect) et les personnes agées, toutes ses personnes vonts chez le medecins pas par plaisir. par contre ceux qui abusent et ce n’est pas la majorité de la population ce sont certains actifs et actives (refaire un examen en urgence car oublie d’une radiographie), mauvaises prise d’un traitement volontairement( y en a pas mal), refus de se soigner alors que l’on a prévenu que si on attend de trop, cela risque d’être pire.

        De plusil existe bel et bien un manque de dépistage et de susivicomplet par une méconnaissance des pratiques entre les médecins de différentes spécialité, ce suivi s’améliore mais n’est pas encore au point par exemple en ce qui concerne les personnes qui veulent arreter de fumer, pas assez de profésionnels formés.

        Qui plus est cette franchise s’appliquerait par foyer , mais alors foyer fiscal ou foyer de filiation ou foyer de logement, si c’est fiscal, des parents divorcées, non maries, familles recomposées non marier vont en tre pour leurs frais ; si c’est par adresse les divorcées vont en patire ; si c’et apr filaition dans le cas de famille recomposées ca va pas être mieux, on peut aussi se poser la qestion pour les homosexullessous un même régime fiscal, aurot t’ils les m^mes avantages.

        Et au niveau pratique comment les familles vont faire pour si retrouver au niveau de la somme finale avec le systeme d ela cart vitale on fait une carte familiale et non plus individuelle ou alors on reli les deux cartes inforamtiquement sans savoir qui n’est pas rembouser de quoi , mais aussi pour le non remboursé c’est des la premiere consultation ou c’est réparti sur plusieurs, car pour quelque juste au dessus de la cmu cela peut etre difficile de boucle un fin de mois si elle doit debourser 10 euros non prévus et donc l’empeche d’aller chez le medecin et donc de dégrader plus sa santé et donc au final que cela coute plus cher à la sécu.

        Donc au final beaucoup de probleme sur le sujet


        • Gilles Roman 13 juin 2007 08:47

          Le système français est un modèle pour le monde entier...que ce soit pour l’éducation ou la santé... et ceux qui ont vécu à l’étranger reviennent vite en France lorsqu’ils ont des problèmes de santé ou lorsque leurs enfants grandissent.Il faut arrêter l’idéologie des soi-disant « libéraux » qui tapent sur le système jusqu’à ce qu’ils tombent malade (cf J Marc Sylvestre) et qu’ils découvrent le bonheur de vivre en France. C’est vrai qu’il y a de nombreux profiteurs, mais arrêtez de dire que le « tourisme médical » creuse le trou. Ceux qui creusent le trou, ce sont les professionels de la santé (médecins, laboratoires, dentistes...) des vraies castes qui sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis !^ www.lyonenfrance.blogspot.com


        • Gilles Roman 13 juin 2007 08:49

          Le système français est un modèle pour le monde entier...que ce soit pour l’éducation ou la santé... et ceux qui ont vécu à l’étranger reviennent vite en France lorsqu’ils ont des problèmes de santé ou lorsque leurs enfants grandissent.Il faut arrêter l’idéologie des soi-disant « libéraux » qui tapent sur le système jusqu’à ce qu’ils tombent malade (cf J Marc Sylvestre) et qu’ils découvrent le bonheur de vivre en France. C’est vrai qu’il y a de nombreux profiteurs, mais arrêtez de dire que le « tourisme médical » creuse le trou. Ceux qui creusent le trou, ce sont les professionels de la santé (médecins, laboratoires, dentistes...) des vraies castes qui sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis !^ www.lyonenfrance.blogspot.com


        • Fanette Fanette 5 juin 2007 15:15

          Il y a deux choses que je ne comprends pas :

          1) la Sécurité sociale est obligatoire

          2) vous devez prendre une mutuelle privée pour compenser les franchises.

          3) vous n’avez pas le droit de ne plus cotiser pour la Sécu

          4) vous êtes obligé de renflouer sans cesse les caisses.

          Questions :

          Quel est le « vrai » coût à l’année pour chaque salarié et chaque employeur ? Coût des cotisations obligatoires + franchises appliquées.

          Quel serait le vrai coût d’une vraie mutuelle privée qu’on se débarrasse de cette Sécu hémorragique qui prend le français lambda pour une vache à lait ?

          Une mutuelle privée serait elle moins chère, au final ? smiley


          • RilaX RilaX 5 juin 2007 15:57

            Une mutuelle privée serait moins cher pour les bien portant, et hors de prix pour les grands malade.

            C’est vrai apres tout, que nous apporte la fraternité ?

            C’est ruinant.

            A bas la solidarité, a bas la fraternité. Tout ca c’est has been.

            Egoiste.


          • Redj Redj 5 juin 2007 16:26

            @ Fanette,

            « Quel serait le vrai coût d’une vraie mutuelle privée qu’on se débarrasse de cette Sécu hémorragique qui prend le français lambda pour une vache à lait ? »

            ==> je pense que c’est plutôt l’état qui prend la sécu pour une vache à lait, vue tout l’argent qu’il lui doit !! Ensuite, on ne peut pas dans le même temps revaloriser les honoraires des différentes catégories de médecins et venir pleurer après parce que le déficit s’est encore creusé. Tout est lié .


          • xa 5 juin 2007 16:40

            Les assurances santé privées et remplaçant la sécu + mutuelle existent.

            Elles sont utilisables :
            - par les frontaliers ;
            - les personnes non obligatoirement assujetties à la sécu (indépendants, artisans, professions libérales)

            AU premier abord, elles semblent intéressantes financièrement. Elles coutent, en effet, moins que le couple charge sécu + mutuelle. Notez, au passage, que cela est surtout vrai pour les frontaliers (qui ne payent aucune charge en France). Pour les autres, les charges peuvent être nulles (suivant le régime fiscal choisi de « l’emploi » non salarié), mais la CSG reste toujours présente.

            La prime d’assurance (son cout) dépend de votre age, de votre sexe, de votre situation matrimoniale, de la prise en charge ou non de votre conjoint et de vos enfants, et des antécédants médicaux des personnes prises en charge voire des parents de ces personnes (si vos parents sont diabétiques, il faut le signaler, et donc entrer dans le cercle des personnes à risque pour l’assureur), et de certains paramètres comme le fait de fumer (si si, certains assureurs vous demandent de déclarer si vous fumez, et si oui dans quelles proportions).

            Un exemple simple : une couverture 200% du tarif de la sécu. La mutuelle, en France, doit vous couter au moins 40 euros + vos charges sociales. Vous pouvez trouver ce genre de couverture, pour un célibataire de 30 ans, dans les 100 euros en assurance privée frontalière (sans aucune charge sociale en complément).

            Au final, cela semble pas mal : vous récupérez vos charges sociales « santé », ce qui est en général supérieur au surcout de l’assurance par rapport à la mutuelle seule.

            Seulement .......

            Seulement, il y a la remise à niveau du risque médical. Ce risque évolue :
            - lorsque vous « consommez » de la médecine ;
            - lorsque l’un de vos proches assujettis fait de même ;
            - lorsque l’un de vos ascendants montre des signes de maladie pour laquelle l’hérédité joue un rôle (si vous oubliez de déclarer à votre assureur qu’un proche est atteint de diabète, alors l’asureur peut etre fondé à annuler la couverture santé pour « manquement au devoir d’information concernant le risque médical ») ;

            Dans ces conditions :
            - l’assurance est intéressante si vous n’êtes jamais malade, et que votre famille ne présente aucune maladie risquant de vous classer « à risque » (pas de diabète, pas de sclérose en plaques, pas de parkinson, d’alzeimer, peu d’hypertension, pas de malformations congénitales, .....)
            - l’assurance est abordable si vous êtes raisonnablement malade (quelques consultations par an, pour des raisons valables, pas par confort, et pas de malade vraiment grave, pas d’accidents non couvert par une autre assurance)
            - l’assurance vous coute les yeux de la tête si vous êtes dans une situation complexe (miux vaut éviter d’avoir un cancer, de se casser les deux jambes en faisant du ski, ...).

            Suite au système de remise à niveau du prix de l’assurance, il est évident que, si vous êtes couvert sous ce régime, vous réfléchirez à deux fois avant de demander le remboursement de certaines consultations médicales. Du coup, vous repousser certaines consultations (ce qui peut engendrer des problèmes médicaux plus sérieux) ou vous éviter de demander le remboursement de certaines consultations qui risqueraient de vous faire entrer dans la catégorie à risque. Grave erreur, parce que si l’assureur vient à apprendre que vous lui avez caché des renseignements sur votre santé, alors il peut annuler la couverture et demander le remboursement de prestations dont on peut supposer qu’elles ont un lien avec les faits médicaux non signalés.... Vous suivez toujours ?

            Au final, difficile de savoir à l’avance lequel des deux régimes vous coutera le moins. Mais facile de savoir que le régime Assurance vous est défavorable si un antécédant sérieux existe.

            Facile aussi de comparer avec les pays dont les systèmes de santé reposent sur des assurances fonctionnant de la sorte ... Le cout global de la santé est dans ces pays plus élevé qu’en France. Le cas des US ou de la GB sont, à ce titre, plutôt frappant. Le cout gobal de la santé y est plus élevé qu’en France, et on ne peut pas dire que le niveau général de santé de la population soit plus élevé que dans nos contrées.


          • HELIOS HELIOS 5 juin 2007 17:34

            En fait, et pour résumer, le vrai problème ne réside pas dans la perception sociale de la secu (solidarité nationale contre gestion économique du problème) mais dans l’equilibre économique que cela suppose.

            Donc, en clair, est-ce que la secu « solidaire » actuelle est elle plus chère qu’une secu privée gérée par des entreprises ?

            Affinons le calcul... en supposant que le prix des soins et des medicaments soient indépendants de celui qui paye, est-ce que la marge des entreprises est superieure à la déperdition actuelle de la secu d’une part et a la somme des « franchises » qu’on nous promet ?

            Si je peux repondre en disant la marge (bénéfice des entreprises privées qui feraient la santé est inférieure ou au pire egale à la gabegie de la Secu, alors, changeons de système tout de suite en mettant en place la secu commerciale avec un ENCADREMENT qui n’autorise pas une prise en charge a 2 vitesses !

            Si les entreprisent veulent se gaver et laissent sur bord de la route les grands malades et les vieux (parce qu’ils coutent) et qu’en plus leur marges sont exagérées, alors tuons dans l’oeuf cette velleïté de marchandiser la santé.

            Personnellement je doute qu’une entreprise privée, qiuelle que soient les règles qu’on lui impose soient moins chère que la solidarité nationale. Evidement les requins frappent a la porte, devant un si beau gateau... d’autant que les laboratoires pharmaceutiques trouveraient là un terrain de jeu encore plus fertile, si vous me suivez bien...

            Car enfin, comment les rémunérations du personnel de ces entreprises, puis les profits reversés a ses actionnaires, et enfin la gloutoneries des dirigeants pour absorber son voisin plus petit (et ses parchutes) pourraient être inférieur aux erreurs de gestion de la secu actuelle ?

            Si il y a réforme, pourquoi ne pas reformer l’efficacité de la secu actuelle ?... en pénalisant les personnes qui se font operer de l’apendicite plusieurs fois, en donnant un prix de traitement par pathologie, en rationalisant les analyses et examens divers etc, etc... bref en mettant en place une gestion professionnelle et medicale de la santé plutôt qu’une gestion administrative et comptable.


          • Gilles Gilles 6 juin 2007 08:45

            « qu’on se débarrasse de cette Sécu hémorragique qui prend le français lambda pour une vache à lait »

            T’as raison fanette. La sécu s’engraisse sur le dos des contribuables, c’est son objectif avéré. La preuve, la sécu n’est elle pas un repaire de fonctionnaires improductifs aux avantages pharamineux et payés grassement sur nos cotisations, obligatoires en plus (quelle injustice, non mais) ?

            Vaut mieux tout privatiser. Au moins les cliniques privées et les assurances, elles, ne s’engraissent pas sur le dos des patients contribuables, c’est bien connu.

            Je préfère voir dans ce commentaire de l’ironie, sinon ça me plomberait le moral de découvrir de tels raisonnements foireux.


          • ZOBAKA 6 juin 2007 11:26

            Malgré qu’il soit le plus coûteux du monde, le système de santé des Etats-Unis est le moins efficace comparé à six autres pays industrialisés.

            Le Commonwealth Fund a réalisé une comparaison du système de soins de l’Australie, du Canada, de l’Allemagne, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis.

            Comparé aux cinq autres nations, le système de santé des Etats-Unis est classé dernier ou avant-dernier dans les 5 critères de comparaison : qualité des soins, accès, efficacité, équité et qualité de vie. Les Etats-Unis sont les seuls à ne pas assurer une couverture universelle aux soins à travers un système de sécurité sociale. 15% de la population américaine n’a pas d’assurance maladie. A 6.102 dollars par an et par personne, les américains dépensent pourtant deux fois plus que la moyenne des pays OCDE (2.517 dollars).


          • TSS 5 juin 2007 16:46

            Que l’etat paie ses 5 milliards de retard de cotisations et la moitié du deficit sera comblé !!!

            c’est nettement plus efficace que les franchises !


            • jblala 5 juin 2007 23:10

              L’exonération de charges pour les heures supplémentaires prévue par le gouvernement suite aux propositions du Président de la République n’est pas une bonne nouvelle pour les comptes de la « Sécu ».


              • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 6 juin 2007 11:16

                Le déficit galopant de la sécu est surtout à l’avantage de l’industrie pharmaceutique (il faut savoir qu’une hospitalisation sur 3 est due à une intoxication médicamenteuse) mais on a jamais pu y mettre de l’ordre car il y a eu des menaces de licenciements massifs et de délocalisation...

                Bien sûr que le but de Sarko est de tout privatiser, comment a t-on pu voter pour ce type ,les français n’accepterons jamais le démantèlement de notre système de santé (le meilleur du monde, pour une fois pour quelque chose de bien...)


                • Sylvius 6 juin 2007 11:38

                  Si on ruine sa propre santé par son comportement (tabac, alcool, drogue) et qu’on tombe malade, on est un peu responsable, non ? Donc le principe de la franchise n’est pas totalement injuste, surtout pour les malades riches. Donc il faut une franchise pour les riches, et pas de franchise pour les pauvres.


                  • La Taverne des Poètes 6 juin 2007 19:09

                    « Les uns contre les autres, tout devient possible » ?


                  • cniko 13 juin 2007 15:07

                    Et si on est dépendant et que pourtant c’est en vente libre et qu’il n’y a pas eu de vrai prévention pendant des années ? Et si on mange trop gras parcequ’on nous a dit à la télé que c’était mieux de prendre un twix qu’un mars ? Et si on n’a pas fait assez de sport parcequ’on regardait la télé qui nous vend tous ces produits pas bon pour la santé ? Et si on utilise sa voiture à tort et à travers et qu’on pollue, ce qui joue sur la santé (en plus en vélo c’est mieux pour la santé) ?
                    Le mieux c’est de te mettre un flic au cul, qu’il note tout ce que tu faits (et pourquoi pas pour qui tu votes) et quand tu vas chez le médecin il calcul ton indice d’irresponsabilité pondéré par tes opinions politiques et hop il te donne le prix avec le taux de remoursement de la sécu.
                    Bon ben je vais aller courir un peu dans ce cas vu ce que je viens de m’enfiler ce midi... Mais avant ça un petit rouge et une clope.


                  • Guillaume 6 juin 2007 12:46

                    bonjour

                    parlez moi de la sécu.... j’ai un certain sourrir en coin

                    je peux parler en connaisseur et je peux comparer

                    Français je vis en suisse. J’y suis salarié et ne peux avoir une assurance privée française type CFE (que j’avais quand j’étais étudiant en suisse). Je suis donc affilié à la Lamal, l’assurance maladie obligatoire suisse... c’est hors de prix, je paie plus de 2700 francs suisse ce qui grosso modo correspondrait à 12200 francs francais. Cette somme correspond à ce qu’un français débourserai en incluant sécu et meilleures mutuelles donnant un remboursement maximal pour lunette et dentiste. A ce prix j’ai une franchise annuelle de 2500 francs suisse soit 11000 francs français. Et pourtant chaque année les cotisations à ces assurances privées augmentent de quelques pourcents. Et sachez que les suisses ne sont pas remboursé un centime pour des frais de dentiste hormis des options super couteuses, et c’est un peu pareil pour les lunettes

                    Toujours en train de se plaindre les français ?... y’a vraiment de quoi ici je trouve, si on mettait pas autant d’argent dans des porte-avions qui ne fonctionnent pas ou tout autre chose pour la grandeur de la France... on en viendrait pas à encore essayer de nous gruger, et surtout gruger les personnes à faibles revenus ! Car qui ne seront pas trop affecté ? Les riches car eux pourront se faire soigner !! Comme en suisse ! Je doute que cette franchise soit un jour un pourcentage du salaire donc égalitaire... 10€ pour un riche c’est rien mais c’est pas là même chose que pour un « pauvre ». On les connait les politiques (quelque soit le bord) on commence par 10€, mais ça augmentera... comme d’habitude.

                    Créer une franchise en france ?!? ça ne changera rien au déficit, jamais, là preuve en suisse ça n’a rien changer et ce malgré d’énormes franchises et des cotisations toujours plus élevées.

                    Faut s’y faire on vit de plus en plus vieux et donc on est sujet à plus maladies, qui ont un fort coût

                    Je pense qu’il faut accepter le déficit français de la sécu et que l’état le comble car y’a quelques point qui sont fondamentaux dans la vie avoir un boulot et une bonne santé c’est la base.


                    • rafi2600 rafi2600 6 juin 2007 13:39

                      Je trouve que de parler de faillite de « ce » gouvernement est véritablement une preuve de mauvaise foi. La nouvelle assemblée n’est même pas encore en place. Ce serait plutôt ce système de santé qu’il faudrait réformer en profondeur (comment ?).

                      A propos de ce sujet un c dans l’air très intéressant sur france 5 : « le 5 juin : le panier percé de la secu »

                      http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm

                      Accuser le gouvernement de « ne pas traiter sérieusement la question des dépenses de santé » est absurde : ici certes la méthode n’est pas à votre goût, mais il y a quand même une action d’une envergure certaine qui est engagée.

                      L’article pointe très justement le problème (en est-ce un ?) du libéralisme : augmentation du salaire des practiciens. Il faut aussi noter que ce libéralisme s’accompagne d’un système de remboursement étatisé, et c’est peut-être là le coeur et la complexité du problème.

                      Il ne faut pas forcément dire que tout va mal. Les maladies très coûteuses sont maintenant prisent en compte quasiment à 100% comme cela est rappelé dans l’émission c dans l’air. Le problème de la responsabilisation des patients a déjà été évoqué sur la scène publique, par exemple à propos des bénéficiaires de la CMU. En effet, il semblerait que bénéficiants de la gratuité des soins chez tous les spécialistes, ils n’aient pas une attitude responsable et raisonnée, en « consommant » le temps des médecins parfois inutilement. Bien comprendre la chance que l’on a à être soigné est important. On peut estimer que c’est un droit fondamental, mais toujours est-il qu’il n’est pas garanti partout !

                      Chacun sait par ailleurs que le système actuel est un gouffre financier sans fond. Alors bon. Sachant que les dépenses de santé vont logiquement continuer à augmenter dans les années qui viennent, quelle attitude adopter ? Réduire les soins, les coûts, l’administration ? Augmenter les cotisations ? Bref le choix doit bien être fait à un moment où un autre. Effectivement il semble que la franchise mise en place ne soit pas vraiment excessive (inférieure à 100€).

                      L’auteur de l’article parle d’« injustice » mais il ne semble pas très juste que nos enfants aient une dette sur les bras qui ne fait que croître et qui pourrait devenir intenable. C’est toujours facile de crier à l’injustice, mais regardons un peu ce qu’on les autres pays. Dans un pays où l’école, les soins, la retraite sont pris en charge par l’Etat, se plaindre fait un peu « enfant gaté ». Certes on peut toujours faire mieux, mais il y a tant de pays où le système est beaucoup plus difficile. Sachons apprécier notre chance et tâchons de trouver des solutions pour améliorer encore ce système en le rendant viable à long terme. :- )


                      • La Taverne des Poètes 6 juin 2007 19:07

                        Pour les solutions, il ne faut pas agir comme fait le gouvernement et penser que l’on détient LA solution. Il faut ouvrir le débat et élargir les questions.

                        Pour la dette, le gouvernement a décidé de laisser filer la dette de l’Etat (« rin à fout’ c’est pas nous qui paierons ! » et de ne pas régler par une réforme de fond le problème srtucturel de la Sécu, se contentant de colmater les trous provisoirement. La charge va aller s’alourdissant pour les générations à venir et, en même temps, on fait payer durement les générations d’aujourd’hui dont les plus faibles, les plus âgés.


                      • cybitnap cybitnap 6 juin 2007 13:45

                        Tu as raison, la fraternité c’est de tous rester dans le bateau qui coule.

                        On parle de pollueurs-payeurs, on devrait parler ici de consommateurs-payeurs. Pourquoi on passe toujours plus de temps à determiner quelles seront les personnes exonérées que le contenu de la taxe ?

                        Tant qu’on exemptera à chaque fois la moitié de la population de leurs responsabilité, on continuera dans cette tourmente. On fait une franchise d’1 euro sur les consultations mais seuls les travailleurs qui mouillent la chemise pour apporter un revenu à leur foyer sont tenus de payer et pas les gros consommateurs. C’est aussi la raison pour laquelle la valeur Santé a disparu. Les assistés considèrent que tout leur est dû.

                        C’est le point commun des gauchos, avoir tout ce qu’il y a de mieux mais payé par les autres. Pourquoi vous vous plaignez de cette franchise ? Vous êtes bien contents que les étrangers soient soignés gratuitement par l’argent des Francais qui travaillent (CMU ?). Ca nous coute qd meme plusieurs milliards d’euros par an.


                        • luap30 6 juin 2007 14:18

                          1/ quelques chiffres pour la franchise (de nos chers hypochondriaques)

                          les français malades des médicaments chiffre d’affaires par habitant en euro france 284 europe moyenne 210 quantités vendus par habitant france 1535 europe 989 prix moyen par unité standard france 0.18 europe 0.22

                          dose quotidienne d’IRS en france 1980 200 2007 presque 1000

                          suicide 26/100000 homme france pour 18 europe 8/100000 femme france pour 5 europe

                          gouffre assurance maladie strucuturel depuis 1995 100 milliards d’euro en dettes accumulées peu sensible aux inflections accumulées

                          88% des français plébiscitent leur système de santé

                          france première place OMS qualité et performance système soins gb 18 et etats unis 37 %PIB france 10.4 15% gb etats unis mais grande précarité financière de notre système de santé...

                          Chiffre ondam (objectif national de l’assurance maladie) décrédibilise parlement dont l’autorité est niée prouve que dépenses incontrôlables pour l’instant  : double mal français...

                          2/ des chiffres pour la franchise (de tous) :

                          L’absenteisme ronge la solidarité : cout trimestriel des ij en millions euros déflatés de l’indice mensuel des salaires en 1989 650, en 2002 850

                          je ne rentre pas dans le débat nombre ij versées par salarié en fonction des régions...hum hum ni dans celui de savoir pourquoi la france devient gravement malade en fonction des alternances politiques hum hum

                          taux absentéisme dans les collectivités territoriales de 8% en 2004 (augmentation de 30% par rapport à 98) pas mal avec les 35h... coût financier 1000 euros par an par employé et coût indirect désorganisation du service de 3 à 5000 euros...

                          arrêts maladies par habitant : régionalisme laissant perplexe avec des écarts de 30%... Contrôles permettent de faire baisser de 15% les AM 2003 à 2005...confirmé en 2006 Coût de l’absentéisme 2% de la masse salariale de l’entreprise France plus touchée que voisins européens... 20% du déficit programmé en 2007 pour AM peut être évité soit 700 M euros économie

                          3/ pour la franchise médicalisée : Le garde fou à mettre en place Franchise = Remise en cause du « tiers payant » : Les professionnels de santé ne pouvant savoir si le montant de la franchise a, ou non, déjà été acquitté, les patients devront systématiquement faire intégralement « l’avance de frais ». Ce qui constituerait un obstacle supplémentaire à l’accès aux soins des plus modestes.

                          donc des surcoûts induits par défaut de soins dans des délais raisonnables...et des soins ultérieurs plus honéreux

                          4/ pour la franchise (de l’état), mais là c’est dur :

                          L’Etat doit 5,2 milliards d’euros à la Sécurité sociale jeudi 31 mai 2007.

                          LA PRÉCISION, apportée dans le bilan de l’Etat, ne manque pas de sel : la dette de l’Etat à l’égard des organismes de Sécurité sociale s’élève à 5,257 milliards d’euros fin 2006.

                          Selon le compte général 2006 de l’Etat, qui a été détaillé, le 30 mai à Bercy, l’Etat doit 412 millions d’euros à la Caisse nationale d’allocations familiales au titre de l’allocation adulte handicapé et 255 millions au titre de l’allocation de parent isolé ; 373 millions à la Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés au titre de l’aide médicale d’Etat et 118 millions au titre de l’allocation spéciale d’invalidité. Les exonérations de cotisations sociales, dont l’ampleur a été critiquée pendant la campagne, représentent un total de charges à payer de 3,22 milliards d’euros, le reste - 875 millions - étant constitué de dettes de fonctionnement.


                          • frédéric lyon 9 juin 2007 18:55

                            « Le meilleure système de santé du monde » est en faillite. On couvre son déficit par des emprunts qui seront remboursé par tous les couillons qui ne pourront pas planquer leur fric.

                            L’état de nos hopitaux rappelle le tiers monde : sales, délabrés.

                            La Sécurité sociale est comme touT le monde, elle ne peut pas être en déficit perpétuel en évitant ce qui lui pend au nez : la banqueroute.


                            • pattesdechat 9 juin 2007 19:12

                              Quelque soit l’article que tu commentes,c’est toujours les mêmes généralités sans argument, sans exemple,sans source. Savait-tu qu’en réalité,si les prélèvements sociaux en direction de la S.S lui allaient vraiment,et que d’autres caisses ne venaient la ponctionner ,les comptes de la SS seraient équilibrées. Résultat d’audits internes révélés par le Canard Enchainé ; Mais je suppose que ce journal n’est pas aussi fiable que « Minute » ou « je suis partout ». L’avantage avec quelqu’un comme toi,c’est qu’on sait à l’avance ce que tu vas dire. Je défends le système de santé française parce qu’elle est juste et accesible à tous mais je suis pourtant très critique sur pleins d’autres aspects en ce qui concerne la santé française notamment son arrogance et son intolérance vis à vis des autres thérapies et son assujétion au monde de l’industrie agro-alimentaire et de la pharmacie. Je hais l’esprit corporatiste qui régit ce système de haut en bas mais si elle était déficitaire c’est surtout parce que elle est mal gérée par nos hommes politiques. Par exemple quand on accorde tous un tas d’augmentation tous les ans aux médecins, aux infirmières libérales juste avant les élections et après on vient dire qu’elle est déficitaire. Tu critique le système mais ca se trouve tu es soigné pour hypertension ou problème cardiovasculaire.Medoc qui coute très chère mais tu continues à manger très mal,gras,tu fumes.La société paie pour tes vices mais ca ne te dérange pas.Peut-être je me trompe ? Qu’importe !!! C’est vrai,il faut des réformes mais pas faire disparaître cette institution.C’est un acquis extraordinaire. Expliques nous ce que tu proposes à la place


                            • cniko 13 juin 2007 14:58

                              Et si on commençait comme dans certains pays à ne donner aux patients que la dose exact de médicaments prescrits ?
                              Et si l’état remboursait ce qu’il doit à la sécu ?
                              Et si on taxait les flux financiers ?
                              Quel serait l’impact d’un point de croissance en plus sur l’état de la sécu ?
                              Et si on gérait un peu mieux la sécu ?
                              Et si l’UMP n’avait pas autoriser les augmentations de certains professionels de santé pour qui le portefeuille ne connait pourtant pas de problème ?

                              L’UMP nous avait pourtant expliqué que le nouveau parcours de santé et la franchise de 1€ allaient combler le trou. On nous aurait menti à l’insu de notre plein grè ?

                              Aurions nous vraiment besoin d’un franchise ? Ah oui, mais faut bien financer les avantages accordés aux amis...


                              • La Taverne des Poètes 14 juin 2007 18:00

                                Que voulez-vous c’est ainsi ! Les touristes japonais se promenaient avant tout le monde avec des appareils photos parce que c’était la production de leur pays, avant eux les Américains ont débarqué avec leurs chewing gum et leur Coca cola. Nous on boit du vin et on consomme des médicaments parce que là aussi l’offre nationale pousse la demande et la consommation. C’est presque par patriotisme !


                              • Galmiche 2 août 2007 21:53

                                Bonjour,

                                Je me pose quand même la question d’ou est passé tout l’argent que nous avons cotisé sur la vignette auto, autrefois, et qui soit disant devait servir à nos ’vieux’. Mes parents âgés maintenant de 82 et 86 n’en voient plus la couleur et payent presque 25% de leurs soins désormais (déremboursement, médecine de riche = médecin en dépassements permanents dit honoraires libres, méga cliniques à fric ! etc...) Mais là, personne n’a été en tôle pour avoir détourné cet argent durant tant d’années. Même pas une commission parlementaire pour nous dire la vérité...que l’on a pris pour des cons.. tout simplement !

                                Allez, faites comme moi pour récupérer cette franchise et toutes les futures augmentations : sabrez la consommation ! Après tout toucher au portefeuille de l’état (sa chère TVA etc etc...C’est le meilleur moyen de nous faire entendre !)

                                - Allez voir votre banquier et rendez lui votre carte bleue : c est une source de dépenses incontrôlée !
                                - Clôturez vos comptes ou l’on vous pique des frais de tenue de garde exorbitants.
                                - Ouvrez un compte à LaPoste (C’est pas une pub commercial, il y a sûrement pareil ailleurs), type simple sans AUCUN contrat additif, compte cheque avec chéquier SANS carte bleu MAIS AVEC une CCP 24/24 gratuite ! Ca vous suffira pour vivre : on le faisait bien autrefois. Et les frais seront minimaux.
                                - Relisez vos assurances et autres machins ou l’on vous file 3 fois les mêmes choses.. pour rien...virez l’inutile : ne GARDEZ que les couvertures d’assurance nécessaires...
                                - Appelez votre assureur TOUS LES ANS, 3 mois avant l’échéance et RENEGOCIEZ..pied a pied ! (Mais si, plutôt que de regarder la TV, et sa crétinisation, ... faites le ! Relisez vos contrats !)
                                - LA TV : virez la, vous ne payerez plus de redevance, cela va direct vous rentabiliser vos médocs pour pas mal de temps !
                                - Faites vous héberger à titre gratuit par des potes ou des parents : gains significatifs !
                                - Quand vous faites vos courses, allez au marché local : bannissez les grandes surfaces...on y perd son temps !

                                En résumé : si on nous pique de l’argent, sabrons notre consommation et mettons au minimum l’inutile.

                                Ah j’oubliait : VIREZ votre abonnement de téléphone mobile : là c est le jackpot assuré en gain ! Une ligne fixe suffit et en plus comme cela, vous êtes au calme ! Après tout, il n’y a pas si longtemps on s’en passait bien sans problème.

                                @+ pr la suite de la liste de la non consommation. Hervé [Chômeur : plus de 1500 lettres envoyées en un an et meme pas 10% de réponse => pauvre, donc bien concerné par ces surcoûts]


                                • Galmiche 2 août 2007 21:58

                                  PS : autre petite idée : sur la prochaine feuille d’impôt, on demande au gens de rembourser réellement l’ensemble des dettes : de l’etat, de la Sécu etc etc... Et on met le pays direct en faillite (n’en déplaise à cette Europe qui nous pique tous nos emplois). Ca sera pas pire qu’en 1945 quand nos parents ont du reconstruire TOUT !(mais avec la guerre en moins qd meme) Ils ne s’en sont pas porté plus mal que nous maintenant.

                                  ... vous savez comme le Brésil, subitement devenir l’un des plus puissants pays de sa région...après s’être déclaré en faillite lui aussi. Sauf que son Président lui, il bosse pour son peuple...pas contre lui, a lui coller des multitudes de taxes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès