Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Une guérison partielle d’un enfant infecté par le virus du (...)

Une guérison partielle d’un enfant infecté par le virus du Sida

Il s’agit d’un enfant contaminé à la naissance par sa mère séropositive (non traité), dont on a activé le système immunitaire de manière à ce qu’il puisse contrôler la réplication du VIH. C’est à partir d’un traitement d’antirétroviraux que le résultat a été obtenu par une équipe de chercheur dirigée par le Dr Deborah Persaud, qui viennent de présenter le cas à la 20e conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportuniste s(CROI) à Atlanta (Géorgie – USA). Ce travail a été financé par les Instituts nationaux de la santé et l’American Foundation for AIDS Research.

Nous sommes en présence du premier cas identifié de guérison d’un malade infecté par la VIH (virus de l’immunodéfience humaine). Le virus n’a pas été totalement éradiqué, mais il est contrôlé sans traitement dans l’organisme.

L’enfant avait reçu un traitement antirétroviral moins de 30 heures après sa naissance. C’est la pédiatre Hannah Gay de l’hôpital universitaire de Jackson (Mississippi- USA) qui a pris en charge l’enfant Il s’agit là d’un traitement précoce, jamais utilisé, c’est cette précocité qui explique sans doute le résultat obtenu. Il a probablement bloqué la création de réservoirs viraux, qui deviennent alors très compliqués à traiter.

Très les tests faits par l’équipe médicale ont prouvé une diminution du virus dans le sang du nouveau-né. C’est au 29e jour après la naissance, que le VIH a été déclaré indétectable. Le traitement antirétroviral a été administré à l’enfant jusqu’à 18 mois. Les médecins n’ont plus assuré de suivi de l’enfant pendant 10 mois, durant lesquels aucun traitement antiviral ne lui a été administré. Puis, aucun des tests sanguins n’ont pu détecter la présence du VIH. C’est uniquement à partir d’analyse génétique que des traces du virus ont été identifiées, mais dans l’impossibilité pour ceux-ci de se répliquer.

Le Dr Deborah Persaud, virologue au Centre des enfants de la faculté du centre hospitalier universitaire Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, a déclarée : « Faire une thérapie antirétrovirale chez les nouveau-nés très tôt pourrait permettre d’obtenir une très longue rémission sans antirétroviraux en empêchant la formation de ces réservoirs viraux cachés »,

Ce résultat pourrait conduire les médecins à changer leur pratique actuelles en administrant beaucoup plus tôt le traitement qu’ils ne le font aujourd’hui pour tous les nouveaux nés à haut risque d’infection. Ce sont actuellement 300 000 enfants qui naissent dans le monde infectés par le VIH, essentiellement dans des pays pauvres où seulement 60 % des femmes atteintes peuvent recevoir pendant leur grossesse un traitement antirétroviral.

Toutefois c’est le traitement des femmes séropositives enceintes qui permet le mieux d’éviter la transmission du VIH à l’enfant. Actuellement cet acte préventif permet d’obtenir un taux de 98% de réussite.

Un autre cas a été répertorié, celui de Timothy Brown (américain) qui a été guéri suite à une greffe de moelle osseuse (traitement d’une leucémie). Il s’agit d’un cas exceptionnel, le donneur de la moelle avait une mutation génétique très rare qui a eu pour effet d’empêcher le virus de pénétrer dans les cellules.

Celui-ci a déclaré : « Je suis la preuve vivante qu'on peut guérir du Sida  » à l’occasion de la 19e conférence internationale sur le Sida à Washington le 24 juillet 2012. C’est l’hématologue Gero Hütter de l’hôpital universitaire de la Charité à Berlin qui a exposé le traitement mis en œuvre. Les études auraient démontrés que 0,3 % de la population mondiale est dotée d’une immunité naturelle au VIH (qui proviendrait de la mutation du gène CCR5). Pour être bref il s’agit en quelque sorte d’une « serrure » qui empêcherait le virus de rentrer dans les cellules. Ce singularisme toucherait uniquement les populations blanches « autour de la Baltique et en Europe du Nord » selon le docteur Hütter.

Ce cas est unique et le traitement n’offre à ce jour aucune perspective réelle pour les 34 millions de malade sur la planète. Il n’y a pas suffisamment de donneurs.

Pourtant le Prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi et le professeur Steven Deeks de l’Université de Californie (San Francisco –UISA) ont écrit dans la revue Nature du 19 juillet 2022 : "En d'autres termes, il est guéri. Son expérience laisse penser que l'infection par le VIH pourrait être un jour curable". Pour y arriver ce sont encore des moyens financiers considérables qui devront être déployés dans la recherche.

Aujourd’hui l’Institut national de la santé (NIH) américain a un budget de 46 millions d’euros et l'Agence nationale de la recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS) française 7 millions d'euros.


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

66 réactions à cet article    


  • Satournenkare 5 mars 2013 11:06

    il y a longtemps que l’on constate des guérisons spontanées dans les cas de transmission mère enfant ! Un cas anecdotique c’est pas très scientifique comme argument, surtout quand cela arrive aussi spontanément !!!
    http://sidasante.com/science/stats.htm


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 12:22

      @Satournankare,

      personne en dit le contraire.... simplement ces cas permettent aux scientifqiues d’avancer....

      http://jmpelletier52.over-blog.com/


    • lulupipistrelle 5 mars 2013 15:27

      Les scientifiques ou les charlatans, qui se gavent sur la bête ? 


    • RICAURET 6 mars 2013 00:10

      cela fait des années que le professeur montagne dit qu il suffit une bonne hygiène une bonne alimentation et le sida disparait que AZT crée plus de problèmes secondaires voir dangereux pour le malade

       

      http://www.youtube.com/watch?v=MM3hqJHbDZE 

       


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 mars 2013 12:45

      Tout ce qui concerne cette maladie reste terriblement obscur. 


      • twisty 5 mars 2013 15:19

        triste réalité , j’ai apporté quelques précisions dans le dernier commentaire à mon nom sur le vih justement


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 16:04

        @Fatale,

        Je le regrette mais je ne peux vous suivre sur ce chemin là...étant très impliqué sur ce dosier que je connais bien, c’est criminel d’inciter les patients infectés par le virus du Sida à cesser leur traitement.
        La trithérapie a mis fin au cycle mortel que j’ai connu dans les années 1980 et les salles d’attente des hôpitaux encombrés par des fantômes dans l’antichambre de la mort.
        On peut en parler si vous voulez.

        bien à vous.

        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


      • doctorix doctorix 5 mars 2013 17:14

        @l’auteur

        Nierez-vous que l’AZT était un médicament rejeté au départ pour ses effets violemment toxiques, dont l’un en particulier était de bousiller le système immunitaire ?
        On l’a bizarrement sorti de placard à l’époque, parce qu’il fallait bien proposer quelque chose, de préférence n’importe quoi, et de préférence invendable autrement......
        Quand à la trithérapie actuelle (et on continue à préconiser l’AZT... chez la femme enceinte !!!), elle est juste légèrement moins toxique que son ancêtre, mais elle a des effets très délétères également (j’allais dire qu’elle tue aussi, mais plus lentement...).. 
        On peut juste la gratifier de l’abandon partiel de l’AZT à son arrivée, et si le Sida a semblé régresser quand elle est apparue, c’est surtout parce qu’en même temps l’AZT a partiellement cessé de nuire.
        La trithérapie que vous vantez si fort, voici ce qu’elle produit :
        Les effets secondaires dus aux antirétroviraux correspondent à des intolérances aux traitements. Les plus fréquents sont les maux de tête, les nausées et vomissements, la fatigue, la perte d’appétit, les accès de fièvre, les picotements ou brûlures aux mains et aux pieds, les diarrhées et les problèmes de peaux.

        Certains effets secondaires sont mortels : 
         Hypersensibilités cutanées ou respiratoires dues à l’abacavir (Ziagen®) ; 
         Hypersensibilités cutanées et intolérance hépatique dus à la névirapine (Viramune®) ; 
         Pancréatites aiguës dues à la ddI (Videx®) ;

        Je suis désolé, quand je soigne mes patients, j’évite de leur infliger ça. Un médicament capable de faire tant de mal ne peut pas faire de bien ; c’est ainsi que je conçois la médecine, et nous sommes un certain nombre depuis Hippocrate à penser de même. Et vous ne me ferez pas changer d’avis.

        Mais, je vous en prie, lisez-donc ça en entier

        http://www.actupparis.org/spip.php?article291

        et jurez-moi qu’en cas de séropositivité vous prendrez votre cher (très cher) traitement...


      • mrdawson 5 mars 2013 19:07

        "Le professeur Luc Montagnier a dénoncé, sans ambages, je cite « l’imposture de l’industrie du SIDA », déclarant qu’une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, etc...suffisent pour aider à la guérison....Ce prix nobel de médecine, découvreur, rappelons-le, du « virus du SIDA »"

        Malheureusement chère Fatale, les prix nobels de recherche disent aussi leur part de bêtises et certains vieillissent mal. Prenez Francis Crick par exemple, un des plus grands biologistes de tous les temps, co-découvreur de la structure de l’ADN. Ca ne l’a pas empêché à l’âge mur de 79 ans de commencer à raconter n’importe quoi. L’argument d’autorité qui veut qu’une personalité doit toujours avoir raison me parait spécieux.

        Les autres arguments, avancés par le docteur en carton doctorix par exemple (qui ne sait pas ce qu’est un rétrovirus, ce qui m’inquiète un peu chez un médecin), et par le mouvement négationiste en général , ne repose que sur une lecture sélective des faits : ils ne retiennent que les résultats qui les intéressent.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 20:19

        @ Mrdawson,



        Merci de venir rectifier avec calme et tranquillité la vérité.

        bien à vous.


      • doctorix doctorix 5 mars 2013 21:21

        @mrdawson

        Ce n’est pas quand vous me traiterez de « Docteur en carton » que vous justifierez vos positions et que vous rendrez moindres les miennes.
        J’ai été très clair et complet, vous n’apportez que vos impressions, dont nous nous foutons éperdument.
        C’est un peu léger.
        Vous êtes un peu léger.


      • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 21:34

        Doctorixxxxxx.

        « J’ai été très clair et complet, »
        Vous êtes culottés, vous savez très bien que vous ne prouvez rien, vous n’êtes pas dans une sphère scientifique.....farceur !


      • Guilhaume 5 mars 2013 14:25

        Bouffez du médicament à l’état de nourisson ça a quelles conséquences sur les organes ? C’est une question que j’aimerais bien voir dans les articles à ce sujet...


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 16:06

          @Famine,

          Quand vous voulez je vous le montre et ses effets surtout, j’ai mes entrées dans les hôpitaix parisiens et les associations de malades.

          http://jmpelletier52.over-blog.com/


        • doctorix doctorix 5 mars 2013 16:49

          @l’auteur

          Vous ne montrerez rien de probant.
          Vous montrerez des particules virales répliquées artificiellement selon une méthode douteuse et qui ne sont pas spécifiques du VIH. Quand bien même elles lui appartiendraient, qu’est-ce qui vous permet de dire que ce virus est dangereux ? Rien. On est parti d’une hypothèse fausse. Le Sida n’est pas une maladie virale, mais une maladie de la pauvreté, de la faim, de la misère, de la mauvaise hygiène et de l’abus de drogues dures, toutes causes qui conduisent à l’immuno-déficience.
          Certes, vous pourrez nous montrer des personnes immunodéficientes, et les dégâts dont elles souffrent. Mais rien ne vous permet de les attribuer au VIH.
          C’est toute la question : le VIH n’est pour rien dans le Sida. Et donc il porte mal son nom, puisqu’il n’est pour rien dans l’immuno-déficience humaine : il n’y a que le V qui soit juste...C’est juste un rétrovirus bien banal, qui a bâti sa célébrité sur des mensonges et des conflits d’intérêt.
          Je voudrais dire mon étonnement à voir que dans les maladies comme la polio, la rubéole ou le tétanos, on est tout heureux d’avoir provoqué l’apparition d’anticorps dans le sang par les vaccinations, et que dans le cas de cette pauvre gamine on se réjouit d’avoir vu ses anticorps disparaître.
          On marche sur la tête...

        • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 18:30

          @Famine,

          Ce que vous dites est odieux et insultants pour les malades, vous « jouez » par ennui sans doute, sur la vie et la maladie de personnes réelles..

          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 18:31

          l’ignorance est un déversoir de bétises et d’horreurs que je ne soupçonnais pas.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 20:12

          @fatale,


          Méfiez vous de ces rumeurs qui circulent sur le net ... et que des individus peu scrupuleux colportent , il s’agit d’une maladie, et de malades vous ne pouvez même pas imaginez ce que ces rumeurs peuvent faire comme dégâts auprès des patients, les démolissent parfois. 
          Je suis très proche de ce milieu, je suis responsable dans des associations de malades et beaucoup de choses que je ne peux détailler ici.
           Croyez moi le VIH malheureusement existe bien et il faut le combattre et soutenir les malades et les chercheurs qui travaillent dessus.

          bien à vous.

          Jean



        • doctorix doctorix 5 mars 2013 21:30

          Personne ne vous adit que le VIH n’existait pas : on vous dit simplement que ce n’est pas le responsable du Sida, et que pendant qu’on lutte contre cet innocent virus on perd un temps précieux dans la recherche des véritables causes, tout en abîmant la santé des victimes du « traitement ».

          Vous me faites pensez aux victimes d’un crime qui se réjouissent de la condamnation d’un innocent, alors que le coupable court toujours.
          En matière médicale comme en matière de justice, l’important est que ce soit le coupable qui soit condamné, et non un quelconque bouc émissaire.

        • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 21:33

          je ne sais pas pourquoi je vous réponds mais : « pendant qu’on lutte contre cet innocent virus on perd un temps précieux dans la recherche des véritables causes »

          J’en parlerai à mes amis professeurs et immunologues, chercheurs au centre Pasteur...
          Vous êtes prêt à une confrontation avec des médecins ?


        • doctorix doctorix 5 mars 2013 23:13

          Tout à fait prêt.

          Pasteur était un escroc doublé d’un assassin, et ses successeurs savent parfaitement que les vaccins ne servent à rien, et qu’ils sont dangereux. A l’abri des regards étrangers à la médecine, et les yeux dans les yeux, je pense qu’ils en conviendront parfaitement, comme ils le font...quand ils prennent leur retraite : pas si fous....
          La plupart n’en conviendraient pas devant vous, mais ils savent que tous leurs antiviraux sont dangereux, et de peu de bénéfice.
          C’est ainsi que fonctionne notre fleuron national, pour le bien de l’emploi et pour le mal des malades, et même des biens portants dont ils font des malades.
          Un petit scandale de temps en temps, quand on ne peut vraiment plus l’étouffer, et on passe à autre chose, en attendant le suivant.
          Vous croyez connaitre ce milieu, mais vous n’en connaissez que la façade.

        • lulupipistrelle 5 mars 2013 15:04

          Un enfant séropositif guéri ? Je pense plutôt que nous ne disposons pas d’outil suffisamment performant pour détecter le VIH en trace... 



          • twisty 5 mars 2013 15:14

            un ami travaillant dans le secteur de la vaccination m’a dit que les vaccins sont crées en utilisant les reins de singes vert pour faire évoluer les cellules... hors il y a un certains temps les scientifiques ne savaient pas que le singe vert résistait au vih, du coup le vih s’est retrouvé dans les vaccins, transmis à des millions d’africains pour lutter à la base contre la polio. Et depuis personne n’avoue la vérité, mais le sida n’est pas arrivé la tout seul. Triste réalité.. et après on nous demande de vacciner nos gosses et nos familles, alors que les vaccins comportent tous du mercure et de l’aluminium (adjuvant). Alors que les industries savent les créer sans, mais c’est un peu plus cher. 

            Au pire je préférerais payer plus chèr et ne pas avoir de maladie neurologique...

            • lulupipistrelle 5 mars 2013 15:26

              Actuel avait publié un article là-dessus... avec les cartes des campagnes de vaccination en Afrique... Le SIDA a émergé dans les zones concernées. 


            • twisty 5 mars 2013 16:01

              La communication la dessus est pas beaucoup faite, ya encore des gens qui croient que le sida est du d’un rapport sexuel entre un homme et un singe.. ou encore que c’est une maladie qui est apparue comme ça, sans qu’on sache comment


            • doctorix doctorix 5 mars 2013 16:19

              Le plus probable dans cette affaire trouble est que le VIH n’est en rien responsable de ce qu’on appelle le Sida.

              Alors éradiquer ce virus est aussi utile qu’un cautère sur une jambe de bois.
              Le Sida regroupe un ensemble de plus de 20 maladies bien connues, et si en plus on a rencontré par hasard (et probablement pas par le moindre contact sexuel) cet inoffensif virus, pas plus dangereux que la grippe, on se trouve tout soudain catapulté séropositif, et on vous bombarde un traitement hypertoxique qui va vous coller une immunodéficience sévère, dont les signes seront cette fois ceux de cette fausse maladie qu’on appelle Sida.
              Ce sérodiagnostic extrêmement douteux quant à sa méthode et ses résultats peut même, s’il s’avère positif, vous conduire au traitement en l’absence de toute maladie. Si vous n’étiez pas malade auparavant, vous allez le devenir grâce aux bienfaits de la science.
              Trente ans que ça dure, cette ruineuse imposture...
              D’abord, un rétrovirus ne tue jamais son hôte, et le VIH en est un.
              Ensuite, la caractéristique d’un virus actif est qu’on le trouve en grande quantité dans un organisme infecté, sans effort particulier. Or celui-ci, on ne le trouve pas. Il faut répliquer et multiplier certaines de ses particules pour pouvoir l’identifier : or ces particules ne lui sont pas spécifiques. Cette soi-disant identification est donc du grand n’importe quoi.
              Alors on va chercher des anticorps, et avec les tests incertains dont on dispose (Elisa et Western Blot), on va en trouver. Ça veut dire quoi ? ça veut dire que l’organisme a rencontré le VIH, qu’il a fabriqué des anticorps contre lui, et qu’il s’en est débarrassé comme d’une lettre à la poste. La séropositivité n’est que la preuve d’une bonne défense, et l’absence de virus est la preuve qu’elle a fonctionné.
              Les seules causes du Sida sont le matraquage du systeme immunitaire par les drogues dures (les « poppers » en particulier, ou nitrite d’amyle), et l’affaiblissement de l’organisme par une mauvaise alimentation et une mauvaise hygiène. Les vaccins ne sont pas mauvais non plus sur ce coup-là.
              Montagnier dit très clairement (en simplifiant son propos) que cette maladie se guérit très bien avec... du pain et de l’eau.
              Aussi cette nouvelle comme cet article ne sont que du pipeau. Mais ça va attirer des crédits : n’est-ce pas le but, depuis le début ?

              • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 18:36

                J’ai eu l’occasion d’évoquer le « négationnisme » qui se pratique à propos du virus du Sida. Voir à ce propos :

                http://silicium.blogspirit.com/archive/2011/01/10/alain-s...

                Ce « négationnisme » se manifeste en avant plan de plusieurs contextes idéologiques assez particularisés.

                Cette question a fait l’objet d’un article de Rue89 il y a de cela plus de 6 mois, je n’en ai eu connaissance qu’assez récemment et je n’ai pas eu le temps de revenir sur cette question. Voici le lien :

                http://www.rue89.com/2011/06/30/le-sida-nexiste-pas-le-vi...

                Voici donc un article assez détaillé sur le plan technique qui devrait contribuer à réfuter le « négationnisme » en question. Je rappelle qu’à mes yeux les choses sont simples : à partir du moment où les trithérapies ont eu raison des infections opportunistes, c’est bien la preuve qu’il existe un agent infectant et en l’occurence un virus à l’origine du syndrome. Bien entendu cette thérapie, ne serait-ce qu’en raison de ses effets secondaires redoutables, n’est pas satisfaisante à mes yeux mais si elle parvient à réduire la charge virale comme elle le fait c’est que l’agent de cette maladie a bien été identifié. Qu’il ait besoin de co-facteurs pour manifester une plein virulence ne change rien à l’affaire et cela veut dire qu’il existe, sans aucune doute, d’autres stratégies que celles qui sont employées pour limiter la mortalité dans les meilleures conditions de confort. Mais ceci est une autre histoire !

                Enfin en ce qui concerne le caractère mortifère de l’AZT, j’en ai eu la preuve avec ce qu’a fini par me dire un de mes amis. Il s’agit d’un père de famille qui a découvert sa séropositivité à l’occasion d’examens prénuptiaux. Je ne l’ai su qu’à partir du moment où il a commencé à souffrir d’une infection opportuniste. On lui a proposé ce foutu AZT. Je l’ai averti que s’il acceptait il signait son arrêt de mort. Il a donc refusé ce traitement et s’est dirigé vers la médecine chinoise qui a donné quelques résultats.

                Il n’a donc accepté un traitement « officiel » qu’à partir du moment où les trithérapies sont entrées en jeu. Des années plus tard, les médecins qui lui avaient proposé l’AZT ont eu le cynisme ou l’inconscience de lui dire que s’il avait accepté cette monothérapie, ils n’auraient rien pu faire pour lui ! Je vous laisse juge de cette ... « légéreté »... Ainsi va la médecine « académique » et c’est dire tout le bien que j’en pense ! 

                Le blog de Jean-Daniel Metzger






              • doctorix doctorix 5 mars 2013 21:46

                 à partir du moment où les trithérapies ont eu raison des infections opportunistes, c’est bien la preuve qu’il existe un agent infectant et en l’occurence un virus à l’origine du syndrome

                dites-vous. 

                Et vous croyez qu’on a traité la tuberculose, la pneumocytose ou le Kaposi avec la trithérapie ? Vous croyez qu’on n’a pas utilisé les traitements spécifiques à ces affections ? .
                Est-ce que vous prenez vraiment les médecins pour des ânes ?

                On lui a proposé ce foutu AZT. Je l’ai averti que s’il acceptait il signait son arrêt de mort.
                dites -vous.
                A l’époque, vous avez donc eu un éclair de lucidité. Dommage qu’elle vous ait aujourd’hui quitté. Pourquoi voudriez-vous que les choses aient tellement changé aujourd’hui ?

                 Ainsi va la médecine « académique » et c’est dire tout le bien que j’en pense ! 
                dites vous.
                Pourtant vous la défendez hardi tiens bon, me semble-t-il. Nous devrons sans doute attendre de votre part un nouvel éclair de lucidité pour que vous en conveniez.. 
                Essayez de prendre de la hauteur, et vous verrez que nous défendons la même cause avec la même ardeur : encore faut-il pour cela avoir les bonnes infos. Il n’est jamais trop tard pour reconnaitre qu’on s’est planté : c’est persevarare qui est diabolicum.

              • doctorix doctorix 5 mars 2013 21:55

                Et ne venez pas me casser les pieds avec vos histoires de négationnisme, de secte, d’extrême-droitisme, pourquoi pas d’antisémitisme tant qu’on y est, ça va souvent ensemble.

                C’est la coutume avec la milivudes de ranger les gêneurs dans des tiroirs. Mais ça ne trompe que les imbéciles.
                C’est l’habitude aussi des gens qui ont peu d’arguments de stigmatiser ainsi leurs adversaires, en espérant rallier la cohorte des bien-pensants.
                On peut ne faire partie d’aucun de ces groupes de malades mentaux, et ne pas renoncer à se servir de son cerveau.
                S’il existe une secte, c’est celle des inconditionnels de la médecine triomphante, qui nous montre pourtant chaque jour ses étroites limites et ses formidables erreurs.

              • Loatse Loatse 5 mars 2013 17:09

                J’avoue que je ne comprend absolument pas cette démonstration... je croyais que les enfants nés de mères porteuses du virus pouvaient eux même être porteur du virus pendant un certain labs de temps puis l’éliminer naturellement de leur organisme...

                cela se produit si ma mémoir est bonne vers l’age de 2 ans et justement le traitement antirétroviral a été administré à l’enfant jusqu’à 18 mois.

                qui nous prouve que ce ne sont pas les anticorps de l’enfant qui ont fait le travail plutôt que les produits injectés.. ?

                D’autre part, comment peut on parler de guérison, puis le vih n’est pas une maladie mais bien selon les médecins les maladies opportunistes qui touchent le porteur du retrovirus...,

                C’est bien ce que les médias télévisés nous ont annoncé en grande pompe ; qu’une équipe de chercheurs ou de medecins avaient guéri un enfant ?

                Sauf que voilà qu’on nous annonce que c’est « partiel » en gros que le pauvre gamin n’est que porteur sain mais porteur...quelque part (en cherchant bien, mais bien)

                j’en perd mon latin...


                • doctorix doctorix 5 mars 2013 17:21

                  Bien vu Loatse.

                  C’est une kolossale foutaise, comme tout ce qui touche au Sida.
                  C’est l’histoire du roi nu : c’est sous nos yeux, mais sous le règne de la terreur entretenue, personne n’ose le dire. Les imbéciles et les truands dictent leur loi, en toute impunité.

                • Ruut Ruut 5 mars 2013 17:46

                  Rien ne prouve que l’enfant étais contaminé AVANT LE TRAITEMENT.


                  • lulupipistrelle 5 mars 2013 18:03

                    Très intéressant... 


                  • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 18:32

                    et quand à ce doctorix... ; c’est un escroc qui raconte des horreurs... ;


                    • doctorix doctorix 5 mars 2013 21:19

                      Vous racontez un tas d’âneries.

                      Je suis médecin généraliste depuis 37 ans.
                      J’ai une carrière sans tache, et j’ai déjà publié sous mon nom, ce qui n’est pas toujours une bonne idée, vous le sauriez si vous aviez un diplôme à protéger de la bêtise et de la mauvaise foi.
                      Je ne suis pas tout à fait analphabète.
                      Mes propos ne sont pas le fait de crétins parcheminés, mais font référence à ceux des plus grands spécialistes de la question, les professeurs Montagnier et Duesberg entre autres.
                      Vous insultez Montagnier, qui pourtant m semble bien placé pour parler du sujet.
                      Vous m’insultez moi-même.
                      En fait vous insultez tout le monde, ce qui n’est pas le propre d’un scientifique ou même d’une personne de bonne foi.
                      Je suis désolé de casser votre jouet, mais la vérité n’a que faire de vos états d’âme, et vous rendez un bien mauvais service à vos protégés en les entretenant dans l’erreur.
                      Seule la vérité pourra les sauver, et non vos mensonges, qui, pour être anciens, n’en sont pas moins des mensonges.

                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 21:29

                      Doctorix.... en fait vous êtes un grand malade, agité de surcroît... cachez vous bien et restez surtout dans le virtuel, dans le monde réel vous pourriez finir interné.... je vous pardonne parce que je me rend compte que vous n’êtes pas responsable de ce que vous écrivez..


                    • doctorix doctorix 5 mars 2013 22:16

                      Vous êtes toujours aussi insultant, et heureusement vous n’êtes pas médecin. Il vous manque ce recul, cette réserve, cette hauteur de vue qui permet les remises en question salutaires. Vous êtes une sorte de fanatique, d’idolâtre de la médecine, cette espèce dont on trouve curieusement les plus beaux représentants en dehors du milieu médical.

                      Je n’ai rien d’un agité, mais vous par contre vous brassez de l’air.
                      Je ne mets pas en cause votre bonne foi, qui est évidente.
                      Les ayatollahs, les inquisiteurs étaient aussi de bonne foi.
                      Vous noterez que j’évite les insultes, et pourtant il me semble que j’y aurai quelque droit, en retour.
                      Méfiez-vous tout de même, vous avez maintes fois frôlé la correctionnelle, car la diffamation est sévèrement réprimée, même ici, qui n’est pas un lieu de non-droit.
                      Votre écran ne vous protège pas de plaintes justifiées. Tout juste de mon poing dans la gueule.



                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 22:36

                      DoctoriXXXXX


                      La « correctionnelle » rien que cela et le « poing dans la gueule » .... rien que cela pour quelqu’un qui se dit calme...
                      Mais moi encore une fois je suis à visage découvert et vous toujours sous XXX
                      Enfin rien ne vous fait peur tant que vous êtes Vous caché derrière un écran...
                      Au tribunal ce serait enfin l’instant de vérité, car je pense que c’est plutôt vous qui pourriez être poursuivi pour les « Fausses informations » que vous colportez et qui pourrait mettre en péril la vie des malades...

                      Bon je me demande si vous êtes un médecin, car un médecin qui avance comme argument le poing sur la gueule, je n’ai jamais vu cela..



                    • doctorix doctorix 5 mars 2013 23:47

                      Ce poing dans la gueule, amplement mérité si vous aviez tenu vos propos devant moi (et chacun en conviendra), ne cherche pas à corriger vos élucubrations pseudo-médicales, mais vos insultes répétées à mon égard.

                      Face à moi, vous n’en auriez d’ailleurs pas prononcé une seule, et c’est le danger de l’écran plat, qui donne tous les courages aux lâches.
                      Ne faites pas semblant de ne pas comprendre.
                      Je note par ailleurs que les sondages vous donnent largement battu, ce qui est un exploit quand on publie sur agora. C’est probablement ce qui vous met en rage...


                    • Pelletier Jean Pelletier Jean 5 mars 2013 18:37
                      Alain Soral et Sida Santé soutiennent la thèse (débile) du « Sida sans virus »

                      Alain Soral vient de publier sur son site ce film qui tente de convertir le public à la thèse inaugurée en particulier par un certain Griffiths voulant que le Sida soit au fond le résultat d’une vie dissolue, abus de drogues, stress multiples, etc...

                      http://www.egaliteetreconciliation.fr/SIDA-LA-CHOQUANTE-V...

                      Je n’ai pas le temps de faire de recherches approfondies au sujet de cette thèse qui commence a prendre beaucoup d’ampleur puisque Sida Santé (http://www.sidasante.com/) s’est entièrement consacré à son soutien mais l’on peut d’ores et déjà tirer de l’observation quelques certitudes.

                      La première question à se poser est qui a finance House of the numbers, ce film qui tend a répandre la thèse du Sida sans virus et pourquoi !

                      Je suis prêt à parier que les milieux américains du fondamentalisme protestant ne sont pas étranger à cette affaire. La thèse est que le Sida serait une maladie des homosexuels et que l’on dépense des milliards pour soigner une « maladie virtuelle ».

                      Bien entendu les marchands de compléments alimentaires ont tout intérêt à soutenir ce mensonge car il y a va de la santé de leur tiroir caisse. Et ce qui est étonnant c’est de n’observer aucune réaction significative du côté des milieux médicaux officiels. Quand on pose la question a des médecins au sujet du rôle de Montagnié dans cette histoire, ils se contentent de répondre qu’il est à la masse  ! Ce qui est un peu juste à cause de l’ampleur de cette propagande.

                      Malheureusement en ce qui me concerne, je ne peux que sonner le tocsin et presser les gens sérieux de s’opposer à ce canular extrêmmement menaçant puisque les malades atteints par la pandémie sont doublement stigmatisés. Enfin si vous tapez « Sida sans virus » + critiques sur Google, le présent blog arrive en seconde position derrière un post de « santé au féminin ».

                      Ce post est un véritable tissus de conneries. La moitié du post est en faveur de la thèse du Sida sans virus tandis que l’autre moitié évoque des expériences visant à truffer certains vaccins de virus pathogènes en vue d’en étudier les effets. C’est ainsi que certains « homos » américains auraient été volontairement plombés par le biais d’essai du vaccin contre l’hépatite B. C’est effectivement ce qui s’est passé sauf qu’il n’existe aucune preuve que cela ait été le résultat d’un empoisonement volontaire. Quoiqu’il en soit il faut choisir où le Sida n’est pas le fait d’un virus mais d’un mode de vie ou s’il a pour cause principale un virus, le reste s’appelle circonstances aggravantes.

                      Ce post est l’exemple type de ce que peuvent produire les pauvres crétins analphabètes à l’orthographe plus qu’approximative qui colonisent le Net et le remplisse de leur copié/collé. Je retrouve dans cet étalage d’idioties l’écho déformé et outrageusement simplifié d’une désinformation remontant au tout debut de l’épidémie qui avait tout de même une autre allure dans la mesure où elle s’efforçait encore d’indiquer les sources auxquelles elle était censée puiser. mais la on assiste en direct à la création de véritables « chimères ». Certes, il ne faut faire confiance à personne, et surtout pas aux prétendus scientifiques et l’histoire du Sida est encore pleine de trous mais ce n’est pas une raison pour raconter n’importe quoi. Enfin quand le genre de débile que j’ai en vue évoque « le bon sens » en signant « candidaalbicans » j’ai les maumes des mains qui me démangent furieusement et mes pieds qui sont en proie à des « impatiences ». L’ignorance crasse et le manque d’humilité de la majeure partie de la génération montante devrait être un puissant antidote au jeunisme et à la « pédophilie » ambiante mais apparement ça n’est pas du tout le cas et c’est franchement dommage.

                      Quant à Soral, je vous invite à consulter l’article le concernant sur Wikipedia et plus spécialement la discussion en son début.

                      Soral a un gros problème avec l’homosexualité et cela date de son hébergement par un peintre « homo » envers qui il reste débiteur depuis l’époque où ce fils de bourgeois était à la dérive. La thèse la plus probable c’est que l’hébergement n’aurait pas été tout-à-fait gratuit que notre homme a du consentir à des « sacrifices » (car rien n’est gratuit en ce monde) et que notre nouveau « Socrate » (à Saint Tropez) en serait réduit à se faire filmer en train de faire de la culture physique pour se rassurer sur sa propre virilité.

                      Encore une fois petites causes grands effets !

                      Je suis tout-à-fait d’accord sur le fait que le communautarisme « homo » est extrêmmement critiquable mais de là à baver comme l’a fait Soral c’est autre chose. Je constate que si j’avais dénoncé ce personnage, il y a plusieurs années en mettant en garde les gens qui m’en parlait, mon diagnostic se confirme et contrairement à ce qu’avait pensé certains observateurs il est devenu incohérent.

                      On ne peut pas être marxiste athée et s’être marié avec une catholique en disant que l’Europe est d’abord chrétienne tout en jouant à un jeu très ambigu à propos de l’Islam sans en avoir un petit grain. Et lorsque Soral dénonce l’hystérie des « homos » on pourrait lui retourner le compliment en lui rétorquant que sa prétention à poser en philosophe n’est que le résultat de l’hypertrophie de son moi. A ma connaissance, les vrais philosophes ont conservé, ce me semble le sens des responsabilités !

                      Il serait donc temps d’en finir avec ce « malade » et de l’inviter fermement à aller se faire soigner sans plus tarder !

                      Je constate par ailleurs que le forum qui avait été ouvert en son honneur a donner lieu à de tels dérapages qu’on la mis au nom de sa soeur. En fait ce forum n’avait pas été créé par des tiers mais sans aucun doute par l’intéressé lui même... Ce forum a donné lieu à de sérieux « pétage de plombs » dont je ne peux pas parler ici car il convient de ne pas mélanger les sujets....

                      Le blog de Jean-Daniel Metzger


                       

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès