Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Une recherche indépendante sur les rayonnements électromagnétiques (...)

Une recherche indépendante sur les rayonnements électromagnétiques ?

Lors d’une conférence de presse, ce 9 novembre 2005 à l’Assemblée nationale, a eu lieu la présentation d’un nouvel organisme non-gouvernemental né sous l’impulsion de scientifiques : le Centre de recherche et d’information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques - Le CRIIREM. « La France a besoin d’une information indépendante sur les dangers des rayonnements électromagnétiques », c’est dans ces termes que s’est exprimée Michèle Rivasi, la Présidente du CRIIREM. 

Le mot indépendant prend ici toute son importance, lorsqu’on connaît la situation dans laquelle se trouvent actuellement certains organismes, notamment les errements de l’AFFSET, ce qui est tout à fait inacceptable dans un domaine qui touche à la santé publique.

Le CRIIREM comprendra un Conseil exécutif et scientifique, dont Roger Sanrini et Pierre Le Ruz sont déjà membres, ainsi qu’une branche universitaire.

Le CRIIREM a aussi vocation à être un acteur dans l’espace européen, la composition de son conseil scientifique en témoigne puisque sur une douzaine d’experts, nombreux sont ceux venant notamment de pays comme l’Espagne, l’Angleterre, ou la Belgique.

Le nouvel organisme CRIIREM s’est donné de nombreux objectifs, dont :

- En premier, fournir une information objective et transparente aux inquiétudes exprimées par la population sur les rayonnements non ionisants, ceci hors de toute pression du monde industriel.

- Exposer les faits scientifiques et démontrer les effets sur la santé des CEM. 

- Coordonner des études spécifiques et épidémiologiques sur les rayonnements non ionisants.

- Inciter les autorités à favoriser les niveaux d’exposition préconisés par le principe d’ALARA.

- Être une source de recommandations sur les normes environnementales électromagnétiques.

- Mener des contre-expertises aux études de l’Agence française de sécurité sanitaire environnementale et du travail (AFSSET).

- Réaliser ses propres mesures de champs électromagnétiques (CEM), afin de pouvoir comparer.

- Aider à ce que l’électro-hyper-sensibilité (EHS) gagne une légitimité officielle.

Michèle Rivasi, qui demande la mise en application du principe de précaution récemment inscrit dans la constitution, n’oublie pas l’Assemblée nationale : « Nous avons véritablement besoin d’une loi sur ce sujet ».

L’immédiat est bien sûr de soutenir et de promouvoir la proposition de loi présentée par un groupe de députés de tous horizons, et qui est portée notamment dans le débat parlementaire par Nathalie Kosciusko-Morizet. Rappelons que cette proposition de loi prévoit dans son article premier de ramener à 0,6 Volt par mètre la limite d’irradiation en rayonnement électromagnétique de type hyperfréquences micro-ondes pulsées pour la France, ce qui ne remet nullement en cause la téléphonie mobile.

Les phénomènes engendrés par les CEM sont vastes et dépassent les prévisions les plus pessimistes, la venue du CRIIREM, qui se veut novateur, ne pourra qu’être bénéfique à tous.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • yann1 (---.---.16.81) 22 novembre 2005 08:55

    Prenez quelques secondes : http://www.criirem.org/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires