Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Vaccination H1N1 : méfiance des infirmières

Notre devoir d’infirmières est d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes
Le syndicat des infirmières SNPI CFE-CGC estime qu’une vaccination massive contre un virus grippal relativement bénin, présente des risques, du fait d’un vaccin développé trop rapidement, et d’un adjuvant susceptible de déclencher des maladies auto-immunes.



1er septembre 2009

Nous invitons la population à se vacciner contre la grippe saisonnière : ce vaccin (réalisé dans des conditions normales) sera disponible dès la quatrième semaine de septembre. Cela permettra de réaliser rapidement un diagnostic différentiel en cas de syndrome grippal. Par contre, chacun doit bien mesurer le rapport bénéfice/risques du vaccin H1N1 : d’un côté une semaine de grippe, de l’autre une probabilité, faible mais définitive, d’avoir une maladie neurologique (Syndrome Guillain-Barré) ou auto-immune.

Comme nos collègues infirmières de Grande Bretagne et de Hong Kong, nous craignons que le remède risque d’être pire que le mal, et nous pensons qu’il faut savoir "raison garder". La pandémie peut causer une crise économique, et l’Etat s’est très bien organisé pour y faire face (conseils d’hygiène, masques, Tamiflu). "Mais injecter 94 millions de doses d’un produit sur lequel nous n’avons aucun recul peut poser un problème de santé publique, et il est de notre devoir d’infirmières d’informer correctement la population, pour que chacun prenne sa décision en toute connaissance de cause, par un consentement libre et éclairé, et non par une campagne de publicité et des discours alarmistes" souligne Thierry Amouroux, le Secrétaire Général du SNPI, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers.

Le virus H5N1, responsable de la grippe aviaire, possédait une virulence très élevée (le taux de mortalité a atteint 60 %) couplée à une contagiosité chez les humains très faible (quelques milliers de cas sur l’ensemble de la planète).
Le H1N1 est pratiquement l’inverse : il est très contagieux mais faiblement agressif : en France, 2 décès de malades atteints de maladies chroniques graves et porteurs du virus A (H1N1), et 11 cas graves contre environ 2.000 morts français de la grippe saisonnière par an ! Selon l’INVS, au 25.08.09, 85 décès ont été rapportés en Europe depuis le début de l’épidémie dont 59 au Royaume-Uni et 16 en Espagne.
Source : http://www.invs.sante.fr/surveillance/grippe_dossier/points_h1n1/grippe_A_h1n1_260809/bulletin_grippe_26_08_09.pdf#page=9

Selon le comité interministériel de crise réuni jeudi 27 août 2009, pour faire le point sur l’épidémie de Grippe A :
« Les inconnues subsistant encore concernent : la date de livraison des vaccins par les industriels, la date d’AMM ainsi que son périmètre (adultes, enfants, femmes enceintes…), la définition précise des personnes à risques et le taux de létalité du virus de la grippe A(H1N1). »

Les décès lors d’une grippe saisonnière sont généralement liés à des décompensations de pathologies chroniques et des surinfections bactériennes, or rien ne permet d’affirmer aujourd’hui que ces complications indirectes seront plus fréquentes avec la grippe A (H1N1).

Risque de Syndrome Guillain-Barré SGB

Le syndrome de Guillain et Barré est une sorte de paralysie ascendante qui débute aux membres inférieurs pour monter progressivement. Dans les formes graves elle peut se compliquer de paralysie des muscles respiratoires et la personne atteinte devra alors être placée sous respirateur artificiel. La paralysie peut être irréversible.

Comment peut-on éviter une répétition des complications rencontrées en 1976 aux États-Unis d’Amérique avec le vaccin contre la grippe porcine ? 46 millions de personnes avaient été vaccinées, et environ 4.000 d’entre elles ont porté plainte par la suite pour effets secondaires graves. Selon l’OMS "Des études laissent à penser que la vaccination régulière contre la grippe saisonnière pourrait être associée à une augmentation du risque de syndrome de Guillain-Barré de l’ordre d’un à deux cas par million de personnes vaccinées. Pendant la campagne de vaccination antigrippale de 1976, ce risque a augmenté pour atteindre environ dix cas par million de personnes vaccinées, ce qui a conduit à un retrait du vaccin."
Source :
 

Un vaccin contre la grippe porcine a de nouveau été associé à une augmentation du risque de SGB en 1993-1994. Les Américains avaient alors enregistré 74 cas de SGB en 1994, en forte hausse sur 1993 (37 cas).

"Nous sommes tout à fait conscients du risque lié à la survenue de cas de Guillain-Barré chez les sujets vaccinés contre la grippe, explique Carmen Kreft-Jaïs, responsable de la pharmacovigilance à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un article du Monde du 20.08.09. Nous suivrons attentivement l’évolution du nombre de Guillain-Barré en cas de pandémie et de vaccination massive."

Détails : http://www.lemonde.fr/planete/article/2009/08/20/grippe-a-l-innocuite-du-vaccin-en-question_1230376_3244.html

Des procédures réglementaires spécifiques ont été conçues pour accélérer l’homologation des vaccins contre la grippe pandémique. Selon l’OMS, "des questions spécifiques, à propos de l’innocuité des vaccins contre une grippe pandémique, se posent inévitablement quand on commence à les administrer à grande échelle. Par exemple, des événements indésirables, trop rares pour être mis en évidence même au cours d’essais cliniques de grande ampleur, peuvent apparaître lorsque la vaccination concerne des populations très nombreuses. Toujours selon l’OMS, "par manque de temps, les données cliniques seront inévitablement limitées au moment où on commencera à administrer les vaccins contre la grippe pandémique. Les tests d’innocuité et d’efficacité devront donc se poursuivre après avoir commencé à les administrer".

Pour toutes ces raisons, l’OMS conseille à tous les pays qui administreront des vaccins contre la grippe pandémique de surveiller attentivement leur innocuité et leur efficacité

Détails :
http://www.who.int/csr/disease/swineflu/notes/h1n1_safety_vaccines_20090805/fr/index.html

Problèmes de l’adjuvant du vaccin H1N1

Un adjuvant est une substance chimique qui est utilisée pour rendre le vaccin plus efficace et qui peut permettre d’utiliser une dose d’antigènes plus faible. La question est de savoir l’impact que pourrait avoir un nouvel adjuvant sur les maladies auto-immunes qui sont justement causées par un dérèglement du système immunitaire.

Un adjuvant, le AS03 utilisé pour le vaccin préparé par GlaxoSmithKline (GSK), permet d’utiliser de très faibles doses d’antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Le système de surveillance qui sera en place devra garantir que les personnes qui ont une maladie auto-immune (diabète, hypothyroidie, arthrite, sclérose en plaques, etc.) ne verront pas leur problèmes s’aggraver.

Le vaccin H1N1 contient 10 fois moins d’antigène (pour accélérer la production, vu les quantités à produire rapidement) grâce à la présence de
l’adjuvant AS03, un amplificateur d’effet qui consiste en un mélange de squalène et de polysorbate.

Un tel adjuvant n’a jamais été utilisé auparavant dans un vaccin commercialisé à large échelle, et peut donc déclencher des réactions immunitaires excessives et augmenter la probabilité et la fréquence d’effets secondaires rares, mais graves et dangereux, tels que le syndrome de Guillain-Barré.

Les additifs et adjuvants peuvent influencer la sécurité des vaccins de façon complètement imprévisible, comme on l’a vu par exemple avec le vaccin anti-méningo-enchéphalite à tiques TICOVAC, qui a dû être retiré du marché en 2001, 14 mois à peine après son lancement, pour cause d’effets secondaires graves et fréquents. La composition du Ticovac ne différait de celle de son prédécesseur que par deux additifs qui ont été éliminés depuis : l’albumine et un conservateur contenant du mercure. En conséquence le produit est interdit en Allemagne, et en France la posologie a été réduite de moitié, et l’indication a été retirée chez les enfants de moins de 3 ans. (détails dans les conclusions de la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/ct010156.pdf)

Pourquoi ne pas continuer à miser sur les méthodes de production conventionnelles et éprouvées par les décennies d’expérience des vaccins contre la grippe saisonnière ?

Car, contrairement à ces vaccins classiques, l’utilisation massive de vaccins nouveaux contenant des substances qui renforcent la réponse immunitaire pose des problèmes :

- Notre expérience et nos connaissances des adjuvants amplificateurs de la réponse immunitaire sont très faibles, et chaque firme pharmaceutique utilise ses propres mélanges, dont elle détient les brevets.

- Le passage des essais cliniques à l’administration systématique est une phase particulièrement sensible dans l’utilisation des médicaments. S’il a des effets secondaires inattendus, ceux-ci peuvent affecter un nombre très important de personnes avant qu’on puisse faire marche arrière. La vaccination immédiate de dizaines de millions de personnes par un vaccin peu testé est inquiétante : c’est une expérimentation grandeur nature.

- La stimulation du système immunitaire par trois doses de vaccin antigrippal en quelques semaines est une nouveauté : la grippe saisonnière en septembre, puis deux doses de vaccin anti-pandémique adjuvanté à trois semaines d’intervalle.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • fonzibrain fonzibrain 29 septembre 2009 14:35

    L’OMS VEUT VRAIMENT VACCINER LA TERRE ENTIÈRE ! pas de jaloux,tout le monde va mourir.septembre 24, 2009 par fonzibrain

    L’industrie pharmaceutique ne pourra produire que 3 milliards de doses par an de vaccin contre la grippe H1N1, a annoncé l’OMS jeudi en relevant que ce vaccin ne provoque pas plus d’effets secondaires que ceux contre la grippe saisonnière.
    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoyait jusqu’à présent une production annuelle d’environ 5 milliards de doses. Un porte-parole de l’organisation avait estimé la semaine dernière que la production serait en réalité “largement inférieure”, sans toutefois avancer de chiffres.
    Par ailleurs, “les résultats des essais réalisés à cette date suggèrent que le vaccin pandémique est aussi sûr que les vaccins contre la grippe saisonnière” avec des effets secondaire “similaires”, a indiqué l’OMS dans un communiqué.
    “Le vaccin est là, et les nouvelles sont bonnes”, s’est félicitée jeudi le Dr Marie-Paule Kieny, directrice du programme des vaccins de l’OMS.
    La Chine, le premier pays à avoir engagé une campagne de vaccinations, “a enregistré 14 effets indésirables bénins sur 44.000 personnes vaccinées”, a précisé le Dr Kieny à la presse. “Tous les vaccins peuvent provoquer parfois des effets indésirables qui peuvent être de simples maux de tête”, a-t-elle ajouté.
    La Chine a lancé cette semaine un programme de vaccination contre la grippe H1N1 à Pékin auprès d’au moins 100.000 personnes, devenant ainsi le premier pays au monde à mettre en oeuvre une campagne de vaccinations de masse.
    Les essais montrent également qu’une dose unique suffirait à obtenir une immunité suffisante contre le virus H1N1, a ajouté l’organisation. Cela permettrait de doubler le nombre de personnes qui pourraient être vaccinées par rapport au chiffre jusqu’ici envisagé sur la base de deux doses nécessaires.
    Quoiqu’il en soit, les capacités de production sont “limitées, inadaptées et ne peuvent pas être augmentées pour le moment”, a reconnu l’OMS.
    La production annuelle de vaccin ne suffirait en effet à immuniser que moins de la moitié de la population mondiale de 6,8 milliards d’êtres humains qui sont pourtant tous susceptibles d’être infectés par le nouveau virus. En outre, “les enfants et les personnes souffrant d’une déficience immunitaire pourraient avoir besoin de deux doses”, a indiqué le Dr Kieny.
    En mai dernier, l’organisation tablait sur une production hebdomadaire de 94,3 millions de doses, soit une capacité annuelle d’environ 5 milliards.
    Les groupes pharmaceutiques ont cependant abaissé depuis lors leurs prévisions de production en raison des résultats décevants des cultures en laboratoires.
    Les Etats-Unis ont décidé avec l’Australie, le Brésil, la France, l’Italie, la Nouvelle Zélande, la Norvège, la Suisse et le Royaume Uni de mettre 10% de leurs stocks de vaccins contre le virus H1N1 à la disposition de l’OMS afin d’aider les pays pauvres à lutter contre la pandémie.
    “Etant donné que la demande actuelle surpasse la production, ces donations, avec les doses fournies par les fabricants, aideront à augmenter les livraisons de vaccins pandémiques à des populations qui, sans cela, n’y auraient pas accès”, s’est félicitée la directrice de l’OMS Margaret Mme Chan.
    L’OMS a annoncé qu’elle coordonnera la distribution à plus de 90 pays d’un stock initial de 300 millions de doses de vaccin.
    “Les premières livraisons devraient commencer au début du mois de novembre”, a indiqué le Dr Kieny.
    AFP

    Dans deux ans la population mondiale sera vaccinée,tranquille quoi,la terre entière vaccinée,elle est vraiment bonne celle la,j’y crois pas.Au début de l’été,déja,j’avais entendu parler de 5 milliards de vaccins,c’est donc vraiment vrai.

    Pourquoi vacciner le monde entier contre une grippe bénigne ?

    Putain mais c’est dingue quand on y pense.
    L’info qui m’a fait délirer ces derniers jours,c’est d’apprendre que les vaccins initialement prévus à deux doses,seront efficaces à une dose ! Effectivement,une dose de squalène ou d’autres poisons suffira.

    Honnêtement je ne vois absolument pas comment ils pourront justifier des vaccinations obligatoires,l’hiver australe nous a montré qu’il n”y a eu aucune sur-mortalité,la vaccination n’est absolument pas nécessaire,donc encore moins obligatoire.
    Je ne comprends pas,mais tout ces pays qui préparent la loi martiale et les justices d’exceptions,le font bien pour quelque chose,les états US qu prévoient 1000 $/jour et la quarantaine pour ceux qui refusent la vaccination existent bien.

    Je ne vois qu’une solution pour que le peuple ne se révolte pas,il faut lui faire peur,il faut qu’il y ai des morts.Sinon les gens ne se feront pas vacciner.
    Mais la grippe A ne tue pas beaucoup.
     ?????

    Je ne sais pas ce qui va se passer,c’est d’autant plus flippant,enfin pour moi !
    Je ne pense pas que d’ici deux mois,la france et le reste de l’occident ne deviennent des états fascistes.

    Comment vont ils faire pour vacciner la terre entière ?


    • Pierrot Pierrot 29 septembre 2009 16:30

      Il faut informer correctement les populations des risques sanitaires qu’elles prennent pour elles et leur entourage à ne pas se faire vacciner.

      Après chacun fait ce qu’il veut de son corps.

      Mais un citoyen raisonnable devrait aussi penser à son entourage (famille, amis ...) et se faire vacciner.
      c’est mon avis après réflexion.


      • Login Login 29 septembre 2009 17:41

         Hors sujet. La question peut être comprise ainsi : voulez-vous prendre le risque de 
         convier votre entourage (famille, amis..) à vos funérailles, à vous pousser dans un 
         fauteuil roulant et à vous prendre en charge pour longue maladie ? 
         Une deuxième lecture ne sera pas inutile...
         
         

      • Akwa Akwa 29 septembre 2009 17:42

        Vous ne comprenez donc rien ? Ou ne lisez rien ? Ou alors vous êtes un agent des groupes pharmaceutiques !
        On vous dit que le vaccin est potentiellement dangereux, sans compter que son efficacité est inconnue.
        Et qu’en conséquence, l’idée de vacciner massivement est un peu étrange.
        Lisez. Etudiez. Réfléchissez. Ne répétez pas bêtement ce que disent le gouvernement et les groupes pharmaceutiques.


      • SURVEYOR 29 septembre 2009 17:57

        Justement, je pense à mes proches et jamais vaccin passeras par moi.....


        • fonzibrain fonzibrain 29 septembre 2009 18:43

          je crois que certain sont imperméables à la logique,c’est pas possible ou alors ils ont été empoisonné,

          c’est une des mes grandes interrogations,pourquoi les gens sont ils aussi bêtes ?
          En Angleterre une jeune fille meurt après une vaccination ! et le service national de santé veut reprendre le programme de vaccination ! C’est incroyable.septembre 29, 2009 par fonzibrain

          Les autorités sanitaires britanniques ont temporairement interrompu aujourd’hui un programme de vaccination dans la ville anglaise de Coventry (centre), après le décès la veille d’une jeune fille de 14 ans survenu quelques heures après l’injection d’un vaccin contre le virus responsable du cancer du col de l’utérus.

          Le Service national de santé (NHS) de Coventry a déclaré qu’il se donnait deux jours pour former les équipes de vaccination aux réponses à apporter concernant la sécurité de cette vaccination. “Nous espérons reprendre le programme dans les jours qui viennent”, a déclaré le NHS.

          La jeune Natalie Morton est morte à l’hôpital hier, quelques heures après avoir reçu le vaccin Cervarix, un vaccin qui protège contre deux souches du papillomavirus humain à l’origine du cancer du col de l’utérus. Elle avait été vaccinée dans son collège de Coventry. La jeune fille apparaissait en bonne santé avant l’injection. De son côté la principale du collège, Julie Roberts, a fait savoir que d’autres jeunes filles s’étaient senties mal après la vaccination, certaines ayant été renvoyées chez elles.

          Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus est couramment administré à des millions de jeunes filles en Europe et aux Etats-Unis. Aucun problème lié à sa sécurité n’a encore été rapporté.
          le figaro

          Une fois encore,la logique ne s’impose pas,une fille en bonne santé meure après une vaccination et pourtant des tarés veulent continuer,c’est psychiatriquement criminel de faire cela.Rien que par respect pour la famille,le programme de vacination doit être stoppé le temps de l’enquète,c’est la moindre des choses,la nana est morte bordel.
          Nous vivons dans un drôle de monde,les reponsables ne sont jamais inquiétés,une femme meurt à cause d’un vaccin et rien,c’est un scandale.En plus nous apprenons que plusieurs autres élèves ont été malades et ont du rentrer chez elle.C’est un vaccin genre gardasil,qui lui aussi a eu des problèmes : “​​​​Selon les documents publiés par Judicial Watch, encore huit décès durant seulement les quelques derniers mois ont été reliés au Gardasil, le vaccin de Merck & Co qui cible le papillomavirus humain (HPV) sexuellement transmissible et que de nombreux États [des USA] envisagent de rendre obligatoire pour toutes les écolières.

          ​​​​Il y a aussi eu encore 1.824 réactions indésirables au médicament, ce qui porte le nombre total des problèmes connus à 3.461, selon le groupe d’intérêt public qui enquête et poursuit la corruption gouvernementale.”source.
          Et wé le malsain règne,je sais que c’est dure à avaler que tout est fait pour affaiblir et rendre malade les gens,mais c’est vrai et cela pour gagner de l’argent mais aussi controler.On garde mieux de animaux malades.

          Quand j’apprends que l’oms veut produire 3 milliards de vaccins contre la grippe,j’ai quand même un peu peur,lol,j’en viens à espérer et prier pour que ce soit une histoire à la Rumsfeld avec le tamiflu,mais trop d’indices laisse penser à un projet bien plus noir.

          Et dire que gosse,j’ai été vacciné contre l’hépatite,je me demande si ça ne va pas me ronger le cerveau dans30 ans,en tout cas je ferai ce que le docteur Gernez prescrit pour la prévention des maladies dégénératives.Enfin Bref,comme d’habitude le système nous fait l’étalage de ses ” erreurs systèmes “,ses incohérences,ses crimes,son inhumanité sans que rien ne se passe.

          La notion de courage a été mis au placard,tout est fait pour ne jamais mettre le courage en avant dans notre société.Pas besoin d’être courageux pour consommer.

          En tout cas je ne sais pas comment ils vont faire pour continuer à vacciner dans cette école,j’espère que les parents d’élèves vont vouloir sauver leurs enfants.

          Une pensée pour cette nana et sa famille assassinée par les laboratoires


          • abibo 30 septembre 2009 00:50

            La réaction que vous préconisez face a cette possible conséquence vaccinale est dénuée de bon sens. Toute intervention diagnostic ou thérapeutique comporte un risque d’effets néfastes. Ce risque ne s’apprécie pas en criant au scandale sans considérer le bénéfice de la dite intervention en l’occurence une vaccination. Si cette vaccination permet de prévenir un nombre conséquent de décès par cancer du col, pour des effets indésirables en nombre limités, celle ci sera logiquement maintenue.
            De même, je vous signale que des décès ont lieu au cours d’examens qu’on peut considérés comme bénins comme des coloscopies par exemple. Voulez vous interdire ce type d’examen également ?


          • Login Login 30 septembre 2009 10:05

             Je suis curieux de lire votre exposé sur le ratio bénéfices/risques.

          • abibo 30 septembre 2009 14:20

            Au lieu d’ironiser bêtement, décrivez pour quelle raisons ce ratio n’est pas propice à la poursuite de la vaccination. J’attends votre démonstration avec intérêt...Et amusement.


          • Login Login 2 octobre 2009 00:38

             Vous n’’avez pas répondu à la question. Pour quel labo travaillez vous ?

          • njama njama 29 septembre 2009 21:11

            BRUXELLES — La Commission européenne a donné mardi son feu vert à la mise en vente en Europe de deux premiers vaccins contre la grippe H1N1, ...
            Dépêche AFP

            Très bien. MAIS LE CLIENT EST ROI ! ... il veut acheter, ou il ne veut pas.

            C’est la loi du commerce.


            • curieux curieux 29 septembre 2009 23:30

              Oui, ces salopards ont donné un coup d’accélérateur. Ca devient de plus en plus bizarre. C’est p’être pour ça que le nabot distribue de l’argent à tout le monde parce qu’en Octobre, le déluge


            • njama njama 30 septembre 2009 11:03

              Je pense que vous ne m’avez pas compris « curieux ».

              Les vaccins sont donc des marchandises, puisque  mises en vente.
              OR, LE CLIENT EST ROI.
              Le client choisit, il veut de ce « produit » ou non.

              Est-ce qu’un Gouvernement a le droit de de faire des prescriptions médicales ?
              A l’évidence, NON, il n’est pas constitutionnellement investi, ni compétent pour ça !
              .
              Je ne vois pas comment il pourrait justifier ce droit. La médecine et la politique, ce sont deux mondes différents.
              Ce n’est pas du domaine de ses compétences politiques.
               La relation médecin / patient n’a rien à voir avec la relation Etat (institutions) / citoyen.

              Il y aurait quelque chose d’anti-constitutionnel à faire des vaccinations « forcées ». La vaccination obligatoire, (c’est un peu comme le vote obligatoire), c’est l’obligation de recevoir une offre de vaccination, mais cela n’interdit aucun suffrage, il y a le OUI ou le NON comme pour un référendum.
              .


            • JL JL 30 septembre 2009 11:11

              Njama : c’est exactement ce qu’uil convient d’appeler une forfaiture. Le gouvernement outrepasse ses droits, qui plus est, en s’appretant à comettre un crime parfait au nom d’un principe versatile : le principe de précaution.

              Rappelons qu’en vertu de ce principe on peut dire tout et son contraire : c’est une question de dogme et non pas de rationalité, n’en déplaise aux vieux croutons vaccineurs psychopathes qui sévissent sur ce site.


            • JL JL 30 septembre 2009 11:13

              Et quand je dis dogme, en l’occurrence il faut lire opportunisme.

              « Commettre » bien sûr.


            • njama njama 30 septembre 2009 12:05

              @ JL
              La forfaiture n’existe plus en terme juridique depuis environ les années 90.

              ne faudrait-il pas dire « le gouvernement cherche à outrepasser ses droits » !
              Ce n’est pas écrit d’avance qu’il y arrive, il ne faut pas « vendre » la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

              Le droit, les questions de principes « républicains » et « déontologiques » sont des lignes de front qu’il ne faut pas lacher d’un pouce, et qui me paraissent plus solides à tenir que des accusations improuvables de complots , d’ententes commerciales douteuses etc.

              Le Comité Consultatif National d’Ethique, consulté au sujet d’une éventuelle pandémie a clairement confirmé dans son avis en février 2009 que quelle que soit la situation, cela n’invalide aucunement les principes déontologiques de la pratique médicale, ce qui rend même accessoire de se baser sur les principes constitutionnels de respect de l’intégrité physique, de la liberté de conscience etc.. La question du « consentement du patient » reste parfaitement à l’ordre du jour et de la médecine. Cet avis est une pièce maitresse dans la défense de la liberté vaccinale. (téléchargeable en PDF, pas très long, 21 pages).
              On peut rappeler aussi que le président de ce comité est nommé par le président de la république. ( http://ccne-ethique.fr/membres.php ).

              AVIS N°106 du CCNE (voir particulièrement p. 9 à 11 et la conclusion)

              Questions éthiques soulevées par une possible pandémie grippale

              III.3. Droits et libertés à l’épreuve de la pandémie
              ..." C’est en ce sens que l’article L 3131-1 du Code de la santé publique précité dispose que l’état d’urgence sanitaire ne dispense pas du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations relatives à leur santé."

              III.4. Solidarité et autonomie
              ... "En tout état de cause, l’autonomie implique nécessairement la connaissance. Un consentement n’est libre que s’il est informé. S’agissant de la pandémie grippale, le respect de l’autonomie inclut, pour chacun, le droit à une information précise sur les risques, les mesures de protection (traitement antiviral, vaccin) qui pourraient lui être proposées et la possibilité de les refuser."

              Conclusion
              ...
              4. Enfin, l’état d’urgence sanitaire ne saurait justifier, sauf circonstance d’une
              exceptionnelle gravité, le sacrifice du respect de la vie privée des personnes et de la confidentialité des informations afférentes à leur santé.
              Paris, le 5 février 2009


              .


            • njama njama 30 septembre 2009 14:45

              BRUXELLES — La Commission européenne a donné mardi son feu vert à la mise en vente en Europe de deux premiers vaccins contre la grippe H1N1, ...

              L’Europe, c’est la loi du Marché. c’est pas moi qui l’ai dit, c’est dans le packaging Europe.

              En fait, le Gouvernement se retrouve dans la position d’un grossiste qui aurait commandé un stock de marchandises à un industriel (qui attendait - pas bête le zig - un bon de commandes pour bosser) .

              Et maintenant le grossiste il se demande comment il va pouvoir fourguer sa camelote de rebouteux.

              mais le CLIENT ? c’est moi, vous. ET LE CLIENT EST ROI. .C’est la loi du commerce !
              (les médecins ne sont que des détaillants, des franchisés, les infirmières, des vendeuses de bons soins. Les pauvres, les voilà pris un peu en otages dans cette entourloupe autour d’une grippette).

              Eh,, bien voilà, l La politique et le commerce, ce n’’est pas le même métier, pas la même clientèle, pas le même business. L’habit ne fait pas plus le moine, que le mandat politique ne fait le médecin.
              Hippocrate et hypocrite, ça sonne presque pareil, ça s’écrit presque pareil, mais ça veut pas dire la même chose.


            • french_car 30 septembre 2009 10:16

              Il appartient à chacun de décider avec son médecin s’il prend ou prend pas, je ne vois pas ce que le syndicat des infirmières a à voir là dedans c’est une décision médicale.


              • lovys 30 septembre 2009 10:21

                Franchement super aux infirmières franchent, en Belgique ils attendent tous impatiement le vaccins les bornés ! Mon mari, nos 8 enfants et moi-même c’est hors de question de servir de cobayes. Pour le moment ils invitent de leur plein gré et gratuit pour les enfants de venir se faire vacciner dans 3 semaines. Jane Burgermeister journaliste a eu le cramp de déposer plainte contre un lot d’auteurs et coauteurs avec des preuves à l’appui que 72kg de matériaux vaccinal sont contaminés et n’ont pas été retirés de « nos vaccins » ! Super on va jouer au valet qui pue ??? Qui va déclancher le plan épidémie rouge le premier ? Vous verez si les gens ne se réveille pas que nous finiront dans les mois a venir à être obligé de faire se vaccin sous peine d’être accusé d’assassin et qu’on viendra nous chercher chez nous par la force ! Si vous voulez nous soutenir, si vous être contre ce vaccin venez signer ma pétition sur http://www.lapetition.be (droit de l’homme-non aux vaccins obligatoires), merci l’union fait la force et je vous souhaite à tous bonne chance et que ...... vous protège. Amicalement


                • JL JL 30 septembre 2009 11:35

                  Les vaccineurs compulsifs et les pro-VO du 11/9 se rendent-ils compte que la menace terroriste comme la menace de pandémie sont instrumentalisées de la même manière pour abolir les droits des citoyens ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès