Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Santé > VACCINATIONS « OBLIGATOIRES » : A l’attention des parents

VACCINATIONS « OBLIGATOIRES » : A l’attention des parents

Les vaccins contre la Diphtérie, le Tétanos et la Polio (DTP) sont les seuls obligatoires pour les enfants et les adolescents.

Or, depuis le 12 juin 2008, en accord avec l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), Sanofi Pasteur MSD a suspendu la commercialisation du vaccin DTP en raison d’une « augmentation du nombre de signalements de manifestations allergiques observées jusqu’à 24 heures suivant la vaccination depuis le début de l’année 2008 par rapport aux années précédentes ».

Selon l’Afssaps, ces manifestations « concernaient majoritairement des urticaires généralisés et des œdèmes, 6 lots de DTP furent incriminés ».

 

Mais alors qu’aucun problème de fabrication n’a été retrouvé, la fabrication de ce vaccin n’a pas été reprise. Quelles peuvent en être les raisons ?

  1. Est-ce pour stimuler le chiffre d’affaires des laboratoires ?

Alors que ce vaccin était peu onéreux (moins de 7 euros la dose) et peu rentable pour le fabricant, les vaccins de substitution s’avèrent beaucoup plus lucratifs pour le fabricant et beaucoup plus onéreux par la sécurité sociale (27 à 40 € la dose) : Il est en effet proposé aux parents – sans que le médecin ne les en avertisse forcément – un pentavaccin contenant outre le DTPolio, les valences contre la coqueluche et l’Haemophilus influenza b ou, mieux encore, un hexa-vaccin qui intègre en plus l’hépatite B.

  1. Est-ce également un moyen détourné pour promouvoir certaines vaccinations face à la crise de confiance de la population ?

Alors qu’elle serait insuffisante en France, la couverture vaccinale contre la Coqueluche, l’Hépatite B, l’Haemophilus, serait ainsi renforcée avec les nouveaux vaccins proposés associant 5, 6, voire 7 valences.

 

Avant d’envisager la vaccination « obligatoire » de leurs enfants, les parents ne peuvent ignorer que :

- Comme le reconnaît le Pr Montagnier « Vraisemblablement, la vaccination, en particulier la vaccination contre de multiples antigènes, pourrait être un élément déclencheur d’une situation pathologique préexistante chez certains enfants ».

- La responsabilité de l’État ne couvre que les éventuels effets secondaires imputables aux trois vaccins obligatoires. Il se dégage cependant de toute responsabilité pour les effets indésirables liés aux valences non obligatoires alors que ces penta et hexavaccins font partie des médicaments « sous surveillance avec suivi renforcé ».

- Ces vaccins font notamment appel comme adjuvant à de l’hydroxyde d’aluminium, reconnu cancérigène et neurotoxique et pour lequel un moratoire a été vainement recommandé par un groupe de députés en mars 2012.

Les parents sont donc en droit de demander un certificat de contre-indication pour cette vaccination DTP « obligatoire » puisque le vaccin correspondant n’est plus disponible et que l’existence des autres valences, faisant appel à l’aluminium, justifie la qualification de « produits défectueux - voire toxiques - dans la mesure où ils n’apportent pas la sécurité que chacun est en droit légitimement d’attendre », au sens de la directive européenne de juillet 1985 sur le droit de la consommation et codifiée dans le droit français par la loi du 19 mai 1998.

 

N.B  : En octobre 2012, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament), le Laboratoire GlaxoSmithKline a procédé, par mesure de précaution, au rappel de lots d'Infanrix Tetra, Quinta et Hexa. Ce rappel fait suite à une non-conformité détectée lors d'un contrôle environnemental au sein de l'atelier de production. Aucune contamination n'a été constatée dans les produits eux-mêmes, une bactérie potentiellement dangereuse avait cependant été découverte dans l’usine de production de Wavre, près de Bruxelles…

 

Dr Marc VERCOUTERE. cri-vie@neuf.fr



Sur le même thème

Victimes du vaccin hépatite B, rétablissons la vérité!
Vaccin
Lettre ouverte au professeur Goudeau
Comment faire un milliard d'euros d'économie
Le massacre des bouquetins du Bargy en 8 points clés


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par Voltaire (---.---.---.8) 4 décembre 2012 09:13
    Voltaire

    Encore un example typique d’articles de vaccination-bashing tels qu’ils fleurissent sur Agoravox.
    L’auteur aurait dû s’informer un peu plus de la situation, mais l’objectivité n’est bien sûr pas le fort des anti-vaccins... alors pour compléter :

    Pour permettre aux enfants d’être vaccinés dans les temps, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a autorisé l’utilisation d’un autre vaccin le Revaxis® (vaccin diphtérique à dose réduite, tétanique, poliomyélitique), jusqu’alors réservé au rappel chez l’adulte à partir de 18 ans. L’Afssaps a accordé l’extension d’autorisation de mise sur le marché (AMM) à ce vaccin en rappel chez les enfants à partir de l’âge de 6 ans comme c’est déjà le cas dans de nombreux pays d’Europe.

    Les parents peuvent donc toujours faire vacciner leurs enfants contre la diphtérie, le tétanos et la polio sans problème... J’ajouterais néanmoins que la vaccination contre la coqueluche est fortement conseillée étant donné la sévérité de cette maladie pour les jeunes enfants, mais aussi pour les personnes âgées qui peuvent être contaminées par des enfans ou adultes malades/contagieux.

    • Par clostra (---.---.---.71) 4 décembre 2012 10:45

      Eh bien voilà : il suffit de demander pour avoir l’information !

      Oui la coqueluche est un vrai drame pour les nourrissons, d’autant que les toux coquelucoïdes existent et qu’il est donc bien difficile d’isoler un malade, vacciné, qui tousse comme s’il avait la coqueluche. Pour réfléchir un peu.

      Le vaccin contre la coqueluche peut être (très) dangereux.

      Il nous a sans doute été raconté comment soigner la coqueluche mais la culture s’est perdue dans l’océan de la profusion vaccinale. Réponse en bas du commentaire*.

      NB. Pour l’anecdote : mes soeurs de deux et quatre ans mes aînées ont eu la bonne idée de déclarer la coqueluche alors que j’étais dans le sein maternel proche de mes -2 mois. Les petits lits ayant été placés de chaque côté du lit parental, je connais les chambardements liés à cette éprouvante maladie.

      *il faut faire une petite balade dans un avion non pressurisé (pourquoi pas un caisson hypobare ?)

    • Par Quenellementvotre (---.---.---.138) 4 décembre 2012 12:34

      Quid de la primo-vaccination et/ou des moins de 6 ans ?? le Revaxis n’a pas d’AMM pour ces 2 cas..

    • Par DAUDON (---.---.---.73) 4 décembre 2012 13:11
      DAUDON

      Voltaire, ami objectif ou personne à oublier ?

      Permettez, cher correspondant, de ne point comprendre que vous vous réfugiez derrière un pseudonyme ou nom d’emprunt qui ne sert pas votre crédibilité.
      Si vous êtes médecin ou chercheur vous n’êtes pas sans ingorer les multiples travaux de chercheurs intègres comme les Dr Klinghardt, les historiens comme Philipe Decourt, les auteurs comme le Dr Elmiger, Dr Ancelet, les journalistes, Delarue, Joët, le biologiste M. Georget et surtout, référence imparable, le Professeur Louis Claude Vincent et sa bio électronique, science et technique chiffrées démontrant que les vaccins dirigent le corps sur des terrains cancéreux, sans parler du franchissement de la barrière méningée par les métaux toxiques [adjuvant]. 
      Des centaines de travaux de spécialistes, des dizaines de livres opposés aux vaccins et de rares livres pour.
      Vous vous référez à l’Agence Française de sécurité sanitaire, organisme gouvernemental sans aucun crédit, puisque vraisemblablement inféodé aux Labos.
      Savez-vous que seul le vaccin efficace a été découvert par Jenner ? Grâce à une maladie cousine le cow-pox, atteignant les vaches, il vaccinait avec ce pus et obtenait d’excellents résultats . Hélas, certains biologiste, à l’époque ont employé cette méthode, mais oublièrent le cow-pox et vaccinèrent avec le pus de varioleux. Résultats : des varioles innombrables et des méningites pour couronner l’affaire.
      Je présume, je n’en suis pas certain que vous êtes la proie de commanditaires peu avertis ou aveugles.
      Lisez « dialogue aux enfers » échanges verbaux entre Pasteur et le Procureur Diégo Der et vous verrez pourquoi aujourd’hui la biologies est dans l’impasse. www.depute-daudon-2012.com article médecine biologie sur Pasteur.
      Loyalement,

    • Par Voltaire (---.---.---.8) 4 décembre 2012 13:12
      Voltaire

      Effectivement, le Revaxis n’a pas d’AMM pour les moins de 6 ans.

      Les vaccins disponibles contenant les valences obligatoires diphtérie, tétanos, polio, fièvre jaune sont les suivants :
      o Pour les valences diphtérie-tétanos-polio
      Vaccins monovalents :
      - Vaccin IMOVAX Polio®,
      - Vaccin tétanique Pasteur.
      Vaccins divalents :
      - Vaccin DTvax non commercialisé mais qui peut être fourni sur demande par la firme (Sanofi Pasteur).
      Vaccins trivalents :
      - Vaccin DTP : ce vaccin n’est actuellement pas disponible et ce de manière durable,
      - Vaccin dTP (REVAXIS®) : vaccin à concentration réduite en antigène diphtérique, adapté aux rappels de l’adulte mais pas à la primo vaccination des enfants. Utilisable (en raison de l’indisponibilité du vaccin DTP) de manière transitoire chez l’enfant à partir de l’âge de 6 ans.
      Vaccins quadrivalents :
      - Vaccins de l’enfant : DTCaP : TETRAVAC-ACELLULAIRE® et INFANRIX TETRA®. Utilisables pour la primo vaccination et le rappel de 16- 18 mois et recommandés pour le rappel de 13- 15 ans,
      - Vaccins de l’adulte : dTcaP : REPEVAX® et BOOSTRIX TETRA® : vaccins à concentrations réduites en antigène diphtérique et coquelucheux, non recommandés chez l’enfant âgé de moins de 18 ans.
      Vaccins pentavalents : DTCaPHib : PENTAVAC® et INFANRIX QUINTA®. Utilisables pour la primo vaccination et le rappel de 16- 18 mois.
      Vaccin hexavalent : INFANRIX HEXA®. Utilisable pour la primo vaccination et le rappel de 16- 18 mois.
      o Pour la valence fièvre Jaune : vaccin STAMARIL® : possède une AMM à partir de l’âge de 6 mois.

      Pour les primo-vaccination, le quadrivalent DTCaP est sans doute le mieux adapté ; la vaccination contre la coqueluche demeurant recommandée :
      Le nombre de cas de coqueluche a très fortement baissé depuis l’introduction du vaccin. La maladie est rare chez l enfant mais persiste chez le nourrisson car la primo-vaccination se fait à l âge de 2 mois. La coqueluche est la première cause de décès par infection bactérienne communautaire chez le nourrisson entre 10 jours de vie et 2 mois, et la troisième cause (13%) tous âges confondus. Suite à la recrudescence de cas graves chez le nourrisson, la surveillance de la coqueluche a repris en 1996 par le réseau Renacoq après plusieurs années d’arrêt.

      Je n’ai pas entendu parler de problèmes spécifiques liés au vaccin contre la coqueluche (même si bien sûr comme pour tout vaccin il y a un faible risque d’hypersensibilité).

    • Par Romain Desbois (---.---.---.186) 4 décembre 2012 15:43

      Coqueluche qui fait partie des 150 maladies humaines mais qui provient dela mutation de virus ou de microbes due à la concentration des animaux du fait des humains depuis l’invention de l’élevage.

      Consommer de la viande a donc fait plus de mal que de bien à l’humanité.

    • Par foufouille (---.---.---.79) 4 décembre 2012 18:09
      foufouille

      la femme la plus vieille etait omnivore

  • Par Ruut (---.---.---.197) 4 décembre 2012 17:38
    Ruut

    Dans le temps en France nous avions des vaccins sans aluminiums.
    Ils n’existent plus...
    Cherchons l’erreur...
    Quand est ce que nos politiques feront leur travail ?

  • Par radmo (---.---.---.73) 4 décembre 2012 23:13

    Un pédiatre de la PMI d’ile de France nous a préscrit le vaccin PREVNAR 13 , que nous avons refusé d’injecter à notre bébé car il contient de l’aluminium.

    Le prix de ce « vaccin » est de 56,72 euros . Beaucoup de pédiatres et de médecins travaillent avec les labos pharmaceutiques, je crois qu’isl touchent une com sur chaque vaccin préscrit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

VERCOUTERE


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires