Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vaccins : des contrastes saisissants

Vaccins : des contrastes saisissants

S’il est un domaine où les contrastes et les paradoxes sont légion, c’est bien celui des vaccins.

Ainsi, la ministre belge PS Fadila Laanan s’auto-congratulait début septembre dans le Journal du Médecin[1], prétendant avoir « fait des économies » en acquérant des vaccins anti-HPV pour une durée de 4 ans mais le 14 septembre dernier, le député-médecin socialiste français Gérard Bapt faisait paraître une tribune dans Marianne[2] dans lequel il dénonce tout ce que nous avions déjà précédemment dénoncé au sujet de ladite vaccination : bénéfices non prouvés, risques passés sous silence, conflits d’intérêts, gaspillage de fonds public… une tribune qui constitue donc en réalité une véritable gifle pour Mme Laanan et sa politique vaccinale.

De même, il semble assez contradictoire, dans un pays comme la Belgique où le secret médical est encore censé vouloir dire quelque chose, que le formulaire d’autorisation parentale pour la vaccination scolaire[3] comporte 4 cases possibles à cocher parmi lesquelles « Je demanderai à mon médecin traitant de compléter les vaccinations de mon enfant  ».

Qu’est-ce que la Communauté Française de Belgique a à se mêler des décisions personnelles que les personnes peuvent prendre en concertation avec leur médecin traitant ? Jusqu’où ira donc cette promotion éhontée destinée à faire croire au faux dilemme de la vaccination incontournable, effectuée soit par le médecin scolaire soit par le médecin traitant ?

Mais ces contrastes saisissants ne concernent hélas pas que la seule vaccination scolaire : la vaccination effrénée des jeunes enfants est également en cause.

En effet, les autorités sanitaires de pays comme la France et la Belgique[4] recommandent par exemple de vacciner les enfants prématurés selon le même timing que les enfants nés à terme alors que l’étude Pourcyrous[5], une étude revue par les pairs et parue dans le très renommé journal médical Pediatrics en 2007, a démontré que :

- 16% des prématurés vaccinés présentent des problèmes cardio-pulmonaires avec apnée et bradycardie endéans les 48 heures qui suivent la vaccination.

- 17% des prématurés vaccinés ont fait une hémorragie cérébrale après un vaccin unique.

- 24% soit 1 prématuré sur 4 ont fait une hémorragie cérébrale après les vaccins combinés, tels ceux que l’ONE recommande et même impose avec tant d’ardeur pour l’entrée en crèche !

Quand on sait que naissent en Belgique environ 7000 à 8000 prématurés par an[6] et que l’immense majorité d’entre eux (souvent très médicalisés) reçoivent les vaccins pédiatriques combinés qu’on fait passer comme aussi sûrs que les autres, on imagine l’ampleur du désastre. Ce n’est d’ailleurs pas systématiquement « la faute à pas de chance » si 30 000 enfants fréquentent l’enseignement spécialisé en Belgique francophone[7]

Mais pendant que ces enfants souffrent ou meurent en silence en raison de la terrible omerta qui règne en la matière, on récompense comme des seigneurs les PDG de ces grosses multinationales qui produisent ce type de vaccins pédiatriques combinés, tel Jean Stéphenne (GSK), qui a selon le Journal du Médecin du 16 septembre[8], reçu la plus haute distinction wallonne, tout nouvellement créée.

Ce dernier, parrain du plan Marschall wallon, a en effet été élevé au rang de « Commandeur du Mérite Wallon », une distinction dont l’objet est, selon le Ministre président wallon Rudy Demotte « de consacrer la reconnaissance des autorités wallonnes envers toute personne, physique ou morale dont le talent ou le mérite fait honneur à la Wallonie dans une mesure exceptionnelle et contribue d’une façon significative à son rayonnement. Il s’agit, ainsi, de mettre en exergue celles et ceux qui, par leur vie et leurs actions, peuvent faire figure d’exemple pour leur participation à la dynamique. » 

Enfin, en matière de contrastes et de paradoxes, on ne manquera pas non plus d’épingler l’étrange assurance de l’asbl interuniversitaire Provac, quand il s’agit, au travers de ses dépliants à l’eau de rose, d’inciter à la vaccination tous azimuts d’une part et sa très grande frilosité à participer au moindre débat sur le sujet d’autre part, puisque de l’aveu même du Mouvement pour les Objecteurs de Croissance (mpOC), cette cellule interuniversitaire a décliné leur invitation à participer au prochain débat qu’ils organiseront à l’ULB, le 14 octobre prochain sur le thème « Vacciner à tour de bras ? »[9]. Tout comme Mme Laanan qui n’a pas répondu favorablement non plus à une telle invitation ni son collègue Nollet à qui elle avait, semble-t-il, tenté de refiler la « patate chaude ».



[5] Journal of Pediatrics 2007, Vol.151, p.167 :

www.jpeds.com/article/S0022-3476(07)00185-0/abstract


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Ganesha Ganesha 24 septembre 2011 10:31

    Tout à fait d’accord avec votre article : en Belgique, je crois savoir que très peu de vaccins sont réellement légalement obligatoires.

    Un certain nombre sont utiles, mais le vaccin Hépatite B est dangereux et cette maladie n’existe pas dans l’enfance, et beaucoup des derniers vaccins apparus (Méningite à Pneumocoque, Méningite à Méningocoque, Rotavirus, Cancer du col ) ne protègent pas contre toutes les souches responsables de ces maladies et vont tout simplement provoquer rapidement la sélection des souches non concernées par le vaccin.
    Un phénomène comparable à ce que l’on voit avec la résistance aux antibiotiques.
    Et une simple démonstration supplémentaire des théories de Darwin !

    Quant à faire le vaccin de la grippe chaque année, soit 80 fois dans la vie, alors qu’il est peu efficace et donne souvent des effets secondaires (et quelques Guillain-Barré...) c’est de la folie furieuse !!!

    Dans le cas du ROR, contrairement à ce qui était annoncé ou espéré, ce vaccin ne protège pas toute la vie et les rappels sont apparemment dangereux à l’âge adulte.

    En conséquence, on se retrouve maintenant avec une génération de jeunes adultes qui, ayant été vaccinés enfants, n’ont pas fait la maladie, mais n’ont plus d’anticorps et se trouvent donc à risque d’attraper la Rougeole en vacance dans les nombreux pays où cette maladie est toujours présente.

    Il est connu que la Rougeole est (encore) plus grave à l’âge adulte, et bien que le sujet soit complètement « tabou », vous remarquerez que dans les discussions sur ce sujet, aucun « expert » n’ose recommander un rappel de vaccin à l’âge adulte...

    Le vaccin Hépatite B présente peut-être moins de risque de provoquer une Sclérose en Plaques dans l’enfance, et c’est pour cette raison qu’on s’acharne à vouloir vacciner les enfants, alors que cette maladie n’existe pas pour eux : transmission sexuelle ou sanguine.
    La transmission par la salive est une fumisterie : soit disant un cas connu dans le monde : deux enfants américains qui avaient échangé un chewing-gum...

    Mais le même problème va se poser que pour le ROR ; arrivés à l’âge adulte, son effet aura disparu, le risque pris aura peut-être été diminué, mais se révélera totalement inutile, et il n’y a aucun indice que les rappels seraient moins dangereux, c’est tout le contraire !


    Par contre, votre argument sur les hémorragies cérébrales des prématurés est tout simplement « incroyable ». je suis allé voir votre référence : l’article du Journal of Pediatrics, mais je n’ai pas les moyens d’investir 30 euros pour le lire.

    Le résumé dit seulement « Odd ratio de 2.28 », ce qui, je crois, veux dire deux fois plus de chance d’avoir cet accident dans les jours suivants qu’un enfant non vacciné (?)


    Bon courage dans votre combat !




    • christian pène 24 septembre 2011 15:30

      il n’y a pas UN vaccin qui ne soit générateur d’effets indésirables ; néanmoins un certain nombre de sujets dont le terrain n’est pas affecté par tel vaccin ne vont présenter aucun effet indésirable ;
       
      ils peuvent aussi n’en présenter qu’une partie

      Quoi qu’il en soit , les décideurs publics ne peuvent , n’ont aucun droit moral à imposer ni même recommander quelque produit nuisible , question d’éthique , question d’abord de respecter le serment d’Hippocrate « d’abord ne pas nuire »....

      Et puis il y a cette lancinante question de l’eficacité : n’était-ce pas le professeur Mathé qui vers la fin des années 1975 disait que 90% des « médicaments » étaient ineefficaces. ?

      Comprenez, chers lecteurs , qu’il y a escroquerie qui fait vivre un IN-certain corps médical qui ne se pose jamais de question sur les dogmes de la « médecine officielle »...

      Comment me faire avaler le quadruplement sans résultats de la démographie médicale depuis Giscard , jusqu’à ce qu’ON nous rebatte les oreilles d’un pseudo-désert médical ????

      la vaccination massive est indigne d’un État respectueux tant des libertés : la République française n’est pas encore dans ce cas-là depuis la Révolution.....Au contraire , la Vè République approche du totalitarisme de la Ière République bipolaire Montagnards-Girondins....

      respectueusement


      • schuss 25 septembre 2011 23:46

        personnellement j’ai reçu deux jumeaux qui venaient de recevoir leur premiere injection plurielle avec hépatite. Le premier ne semblait pas perturbé par ce qu il venait de vivre. Pour le second il en était tout autrement . Ce dernier était vrillé sur lui même dans l axe de la colonne et ses yeux en disaient long sur la misère qu ’il était en train de vivre. il pleurait sans discontinuer et ses parents paraissaient eux aussi très angoissés. Cette réaction s est déclarée dans les 24 heures qui ont suivis l injection. Pour ma part , en accueillant l enfant, j ai tout de suite pensé à un effet secondaire de vaccination. les parents ont en effet confirmés mes soupçons en me déclarant que l’ injection datait de l avant veille...
        la vaccination ne protège pas efficacement contre certaines maladies et peut dans certains cas entrainer des accidents tres graves.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès