Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vers la disparition de la Sécurité Sociale ?

Vers la disparition de la Sécurité Sociale ?

Dès 1944, le Conseil national de la Résistance décide de lancer le chantier conduisant à la création d’une Sécurité sociale visant à « assurer à tous les citoyens des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail […] ».

C’est le 4 octobre 1945 qu’une ordonnance institue la Sécurité Sociale

Exposé des motifs de l’ordonnance du 4 octobre 1945 (extraits)

« La sécurité sociale est la garantie donnée à chacun qu’en toutes circonstances il disposera des moyens nécessaires pour assurer sa subsistance et celle de sa famille dans des conditions décentes. Trouvant sa justification dans un souci élémentaire de justice sociale, elle répond à la préoccupation de débarrasser les travailleurs de l’incertitude du lendemain, de cette incertitude constante qui crée chez eux un sentiment d’infériorité et qui est la base réelle et profonde de la distinction des classes entre les possédants sûrs d’eux-mêmes et de leur avenir et les travailleurs sur qui pèse, à tout moment, la menace de la misère. « 

Alors que les branches de la sécurité sociale et l’Etat s’apprêtent à « fêter » les 70 ans de la Sécurité Sociale, le Sénat examinera un texte majeur sur la santé.

Ce texte dans la lignée de la loi HSPT( Hôpital, Patients, Santé, Territoire), dite loi Bachelot prévoit de réduire les dépenses et de s’en prendre, au nom de l’austérité à un principe constitutif à la création de la Sécurité Sociale, celui qui garantit l’égal accès à des soins de qualité pour tous.

Quelle ironie sombre de notre histoire !

La réduction drastique des moyens alloués à l’hôpital public, au système de santé va conduire à revenir au temps de l’assurance privée, à celui où seuls les riches pouvaient se soigner correctement.

Au lieu de continuer à supprimer des lits d’hôpitaux, à fermer des établissements de santé de proximité, il faudrait au contraire faciliter l’accès aux soins et enfin supprimer les forfaits et franchises qui vont à l’encontre des principes de solidarité.

 S’il faut faire des économies, ce n’est pas sur le dos des patients et sur celui des plus modestes.

Des économies immédiates pourraient être faites en mettant fin aux dépassements d’honoraires, qui dépassent à ce jour la somme de 7 milliard d’euros.

Ces dépassements d’honoraires profitent à une caste qui en veut toujours plus et remettent en cause l’accès aux soins pour tous.

Lorsqu’une personne ne peut pas se faire soigner à l’hôpital public parce que la « spécialité » n’existe pas et qu’elle n’a comme seule solution que d’accepter le dépassement d’honoraires à la clinique privée, il y a là une violation légale des principes de la sécurité sociale.

Jean-François Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • flourens flourens 31 juillet 2015 13:54

    tout cet argent qui échappe aux actionnaires, c’est archaique, modernisons vite ça, tout au privé et rendons vite les riches encore plus riche et nous aurons vaincu le chomage puisque la sagesse populaire dit qu’heureusement qu’il y a des riches pour faire travailler les pauvres, ce qui, dit en passant, prouve que les riches ne bossent pas puisqu’il font bosser les autres CQFD


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er août 2015 06:47

      @flourens
      La fin de la sécurité sociale, remplacée par des mutuelles privées, la privatisation des services publics sont imposées par la Commission européenne.


      C’est l’article 121du TFUE qui donne le droit à la Commission d’élaborer les politiques économiques des 28 pays, les GOPé, ça s’appelle, les Grande orientations de politique économique.

      Les gouvernements ne décident plus rien dans le domaine économique, et sont chargés de mettre en musique les décisions prises ailleurs, en dehors de tout consentement des Français.

      C’est simple, dans le domaine économique, dès qu’un auteur aborde un sujet en rendant le gouvernement responsable, vous avez affaire à un européiste, qui ignore, ou préfère ignorer que c’est l’UE qui décide. 

    • Gabriel Gabriel 31 juillet 2015 14:14

      Voilà un vaste sujet qui mériterait un article beaucoup plus long. Vous avez raison Chalot, la sécurité sociale va mourir assassinée par la cupidité des capitalistes « no limit » de la finance, vous savez ceux dont la fortune se compte en centaine de millions et qui n’en ont jamais assez, qui en veulent toujours plus, encore et encore. Tout comme ils vont faire mourir, de la même manière, l’assurance chômage, la retraite par répartition ect… Leurs but est d’éradiquer toutes initiatives sociales et de parachever ainsi leur société du chacun pour soi où eux, les 1% des très fortunés feront crever le 99% autres en les appauvrissant. Ce qui est triste, c’est la bêtise crasse dont font preuve ceux qui ne font pas partis de leurs camps mais qui les soutiennent et prennent leurs défenses. Le syndrome de Stockholm ou la victime est entièrement au service de son bourreau…. 


      • foufouille foufouille 31 juillet 2015 14:28

        ce sera à double tranchant car la médecine a besoin de nombreux patients pour avancer. tu auras beau être riche, sans hôpital ou médecin compétent, tu ne pourras te faire soigner ou te fera raté.
        la plupart des hôpitaux fermeront si c’est trop cher.
        ce sera comme pour les dents, trop cher = pas de dentiste.


        • juluch juluch 31 juillet 2015 16:33

          La sécu est toujours une bonne idée.


          seulement tout le monde en abuse : les médecins, les Hopitaux, les patients, les étrangers etc.

          Faut faire du ménage si on veut la conserver.

          • foufouille foufouille 31 juillet 2015 18:47

            @juluch
            en campagne personne n’abuse car tu doit être très gravement malade pour te faire soigner.
            les radios ça sert à rien comme d’autres examens.


          • mmbbb 31 juillet 2015 22:23

            @juluch Chalot est un gars de gauche « solidarite est devenu assistanat Chalot est pour accueillir toute la misere du monde et paradoxalement il rejoint certains liberaux Chalot nous dira comme les soss que les immigres ne nous coutent rien Mais je suis de plus en plus taxes pour les soins et je sens une certaine revolte lorsque ma collegue de travail dont le mari est pharmacien delivre des medicaments pris en charge directement a certaines populations En tant que contribuable dont chaque annee les impots taxes cotisations ne cessent d’augmenter tout ceci commence a me gonfler. C’est cette »solidarite imposee« qui comme beaucoup de francais commencent vraiment a me revolter Quant a la gestion des hopitaux elle est perfectible Quant a la medecien de proximite Chalot se trompe La technicité de la medecine est desormais operationnel dans les grandes structures Les hopitaux de »campagne "que les elus voudraient garder ( pour des raisons d ’emplois ) ne sont plus fiable


          • lsga lsga 31 juillet 2015 18:15

            La sécurité sociale est une création de PÉTAIN, reprenant une idée de BISMARCK. Le CNR, De Gaulle et ses ministres Staliniens n’ont fait que continuer le programme national socialiste de Pétain :

            Cf :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Acquis_sociaux
            • 1941 : Comités sociaux d’établissement sous Pétain.
            • 1941 : Minimum vieillesse et Retraite par répartition Loi du 1er janvier 1941 par le secrétaire d’état René Belin, ancien leader CGT, sous le régime de Vichy (Pétain).
            • 1941 : Salaire Minimum Loi du 4 octobre 1941 contenue dans la Charte du Travail 10
            • 1941 : Nationalisation des différentes caisses d’assurances santé qui deviendra à la Libération la Sécurité Sociale.
            • 1942 : la Loi du 28 juillet instaure la Médecine du Travail obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Sous Pétain.

            L’État Social est d’extrême droite.
            C’est la socialisation de l’État qui est de gauche. 

            • flourens flourens 31 juillet 2015 19:59

              @lsga
              mais alors si tout est Pétain, pourquoi les héritiers des collaborateurs qui dirigent nos entreprises aujourd’hui veulent tout faire disparaitre, explique


            • Jeff84 31 juillet 2015 20:14

              @lsga
              100% exact concernant les faits. Par contre, il vous faudrait préciser la différence que vous faites entre Etat Social et socialisation. Pour moi, ce sont effectivement deux choses radicalement différentes : le premier est instauré et maintenu par la force, la deuxième est spontanée et fonctionne sur la base de l’échange, pas d’un lien dominé/dominant. Je ne suis pas sûr que ce soit ce que vous voulez dire...


            • nours77 nours77 1er août 2015 01:31

              @lsga

              wiki : (https://fr.wikipedia.org/wiki/Sécurité_sociale_en_France)


              La loi du 5 avril 1928 (donc c est la naissance de la sécurité sociale moderne... Il était ou Pétain ?) permet aux salariés ayant un contrat de travail de bénéficier d’une assurance maladie, maternité, invalidité, vieillesse et décès. La loi du 30 avril 1930 permet aux agriculteurs de bénéficier d’un régime particulier. On parle même de rendre l’assurance obligatoire, et de donner à l’État le monopole de cette assurance

              Pendant la guerre, le Conseil national de la Résistance intègre à son programme « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État10 ». Au Royaume-Uni, le premier rapport Beveridge11 jette les grands principes de l’unification de la Sécurité sociale. En France, c’est sous l’influence de Pierre Laroque et du député PCF Ambroise Croizat, que la réflexion s’élabore.(toujours pas de Pétain...)

              1945 : il généralise et uniformise les prestations, sans toutefois remettre en cause les structures.(Ha, le voila...)

              La conception originelle de la Sécurité sociale française répond à un modèle bismarckien et paritaire :

              1. elle est financée par les cotisations des employeurs et des salariés, soit un financement reposant essentiellement sur un mécanisme d’assurance payée par les actifs (à la différence du modèle anglais ou « beveridgien », où le financement repose essentiellement sur l’impôt payé par tous les contribuables) ;
              2. elle est gérée paritairement par l’ensemble des partenaires sociaux représentés par les syndicats de travailleurs et les organismes patronaux."

              Pétain a inventé la sécu et l a donné au Français..., comme il faisait partie du fameux conseil national de la Résistance pendant la guerre... C est bien connu... Les militaires capitaliste... ? Quel système possède les militaires... ? 


            • CN46400 CN46400 1er août 2015 12:45

              @nours77


              Un détail : Ambroise Croizat était aussi Ministre de la santé et Larroque un fonctionnaire parmi les autres....

            • Paulo/chon 31 juillet 2015 18:41

              @Chalot,
              La décentralisation a crée en S&L les hôpitaux privés et le concordat a imposé à mon dernier employeur une lettre de motivation pour la prise en charge de mon appareil dentaire, pour justifier votre orientation révolutionnaire. Vous êtes surement sincère sans aucune excuse donc de vous être battu contre des moulins tyranniques et c’est pas fini ils fabriquent les lois iniques en nous conservant comme con-tribuables. La mutualisation a dépassé la sélection naturelle. Je vous prie de m’excuser mais je vous pense coupable de subornation mentale au nom de grands principes forts légitimes par ailleurs mais nos gouvernants n’ont appris que la loi du grand nombre et l’appliquent sans aucun état d’âme apparent.  


              • Le421 Le421 31 juillet 2015 19:45

                Tout ce beau gâteau de la santé à croquer !!
                Il ne faut pas laisser ça au « public ».
                Selon le bon principe de la privatisation des gains et de la mutualisation des pertes, nos enfants ont de beaux jours devant eux.
                Et comme pour la plupart, du moment qu’il y a cinq barres sur le smartphone, tout va bien...
                Moi, je retourne au jardin, je viens de voir qu’il y a des haricots !!


                • flourens flourens 31 juillet 2015 20:02

                  @Le421
                  tu as raison, je pense qu’ils se révolteront quand, à force de délabrement du secteur de l’énergie dû aux privatisations ne leur restera qu’une barre


                • Jeff84 31 juillet 2015 20:40

                  @flourens
                  Ce qui est rigolo quand les gauchistes parlent des privatisations, c’est qu’ils parlent toujours des secteurs non privatisés et/ou horriblement réglementés. Par exemple, le marché de l’énergie est presque entièrement contrôlé par l’Etat, sauf quelques petites parcelles (par exemple, une partie de l’hydroélectrique) qui, elles, marchent parfaitement.


                • flourens flourens 31 juillet 2015 20:59

                  @Jeff84
                  ben, tu as beaucoup de coupures de courants, où vois tu chez nous quelqu’un qui manque de courant pour un prix raisonnable, c’est pas tout a fait comme ça ailleurs, je t’encourage à te fournir en Allemagne où c’est privé à 30% plus cher, mais non, les droitistes veulent le beurre l’argent du beurre et le cul de la crémière,ils gardent les bénéfices et le peuple paye, mais bon, on a compris que ce qui est public est caca, quand à ce qui est privé, je l’ai déjà dit c’est simple, ils sont la pour faire du pognon, alors si faire l’entretien des centrales et des barrages leur en fait perdre, tant pis pour nous, c’est pour cela qu’il existe des codes divers, pour que le monde soit civilisé, tu laisses tout aux privé sans frein, c’est la barbarie


                • Jeff84 31 juillet 2015 21:19

                  @flourens
                  Merci de prouver ce que je dis par l’exemple : l’énergie n’est pas privatisée en Allemagne non plus. Et l’entretien et la sécurité des centrales serait assurée en l’absence de règles de sécurité. Il n’y a que dans votre imagination que l’on fait du pognon en tuant des gens. Dans la réalité, une société qui blesse quelqu’un est condamnée, donc perd de l’argent. C’est la recherche du profit qui rend les entreprises sûres, pas vos règlementations.


                • flourens flourens 31 juillet 2015 23:04

                  @Jeff84
                  ha bon, il ne me semble pas que le Quatar et les entreprises qui bossent sur les stades soient condamnée même avec plusieurs morts par semaine, il me semble aussi que ces morts soient le résultat de la course au profit, et je ne parle pas des manufactures qui brulent avec les ouvriers à bouclés à l’intérieur pour ne pas perdre une minute de travail, mais cela doit être mon imagination
                  si on laisse faire les gens de ton acabit la terre entière deviendra un Quatar géant, la foi mais pas la loi, la loi, beurk, ça empêche le business
                  la recherche du profit rend les entreprises sûres, c’est bien le meilleur oxymore de l’été, c’est comme si tu disais c’est la vitesse qui rend les routes sûres et pas le code de la route, avec des raisonnements comme ça, va y en avoir des morts


                • Jeff84 1er août 2015 04:10

                  @flourens
                  Evidemment, il n’y a pas d’état de droit au Qatar. Ils pourraient mettre toutes les réglementations qu’ils veulent, personne ne serait condamné non plus, puisque l’Etat considère que son intérêt vaut plus que la vie des travailleurs étrangers.

                  Cela change un peu, d’habitude l’exemple stupide pris est la Somalie.

                • Le421 Le421 1er août 2015 07:45

                  @Jeff84
                  Dans la réalité, une société qui blesse quelqu’un est condamnée, donc perd de l’argent...

                  Et dire qu’à droite, ils n’ont que cette expression à la bouche :« monde de bisounours » !!

                  Et ce sont les premiers à y croire...


                • flourens flourens 1er août 2015 09:16

                  @Jeff84
                  ben, encore une fois, il me semble que tu confirmes bien le fait que les entreprises sont prêtes à tout pour de l’argent, y compris sacrifier les salariés, tu es d’accord sur le Quatar, sur le pakistan sur la Somalie, cela fait déjà beaucoup, s’il faut rallonger la liste allons y, que penses tu de l’Afrique du sud où on massacre les mineurs grévistes impunément(oui mais ils ont mérité leur sort, des grévistes, bien fait), que penses tu de Haïti, etc etc et même de la France où l’on fait réparer les centrales nucléaires par des sous traitants non formés
                  et puis tu avoues qu’un monde sans règles est un monde invivable alors que c’est justement ce que veulent tes semblables
                  « entre le fort et le faible, entre le maitre et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchi »
                  c’est pas de moi


                • Jeff84 1er août 2015 13:28

                  @flourens
                  Non, je n’ai rien confirmé (et soit vous le savez, soit vous êtes complètement stupide).

                  Les libéraux ont toujours voulu l’état de droit, mais que cet état de droit ne serve pas de cheval de troie à l’Etat pour violer tous nos droits constitutionnels sans exception.

                • foufouille foufouille 1er août 2015 14:01

                  @Jeff84
                  soit libertaryen jusqu’au bout : refuse la police.


                • flourens flourens 1er août 2015 14:22

                  @Jeff84
                  ben si quand même, quand on dit que l’état ne respecte pas les travailleurs car c’est son intérêt, quelque part on approuve, même si pour le moment c’est au quatar, cela peut venir ailleurs si on y prend garde
                  et effectivement les libéraux sont pour l’état de droit (état de droite ?) mais c’est restrictif, seules la police et l’armée trouvent grace à leurs yeux, en effet, masses laborieuses, masses dangereuse
                  une preuve, juste une, qui veut la suppression (pardon, le toilettage, la modernisation, dans votre jargon) du code du travail qui est pourtant le seul rempart contre l’arbitraire patronal, et pour ce qui est de la liberté d’expression, ils laissent faire leurs affidés, comme bolloré à canal +
                  et puis qui veut le TAFTA ou les entreprises seront au dessus des nations et des peuples, non les libéraux ne veulent pas la démocratie (voir l’épisode Grec) et veulent un état de droit comme pinochet en voulait un, à sa botte


                • Jeff84 1er août 2015 17:02

                  @flourens
                  Police, armée et justice. En effet, nous ne voulons pas vraiment la démocratie, nous voulons un régime qui place les libertés individuelles au-dessus de tout. Personellement, je me satisferais d’une dictature singapourienne, par exemple. Elle n’est pas parfaite, mais largement meilleure que la démocratie française.

                  L’arbitraire patronal, ca s’appelle la liberté de contracter. Si je n’aime pas un magasin, je n’y vais plus, sans me justifier. Cela devrait être pareil pour un patron qui veut virer un salarié. D’ailleurs, le salarié peut se barrer librement, ce qui est une violation de l’égalité devant la loi. Et avant de me fournir le petit couplet de l’embauche moins cher, dites-moi ce qui empêche le salarié de faire aussi jouer la concurrence, de se mettre à son compte, etc. Et la fainéantise n’est pas une justification.

                • foufouille foufouille 1er août 2015 17:27

                  @Jeff84
                  réponse typique du fils de rentier. un salarié n’a pas le choix si il veut manger.
                  je propose pareil pour ta protection : le plus fort gagne et apprend à te battre, trouillard. porte un gilet pare balle. le .44 est en vente libre.


                • rocla+ rocla+ 1er août 2015 18:17

                  @foufouille


                  Un salarié a le choix . 

                  De ne pas être salarié , s’ il est intelligent et s’ il a de bonnes idées .du 
                  courage et de l’ entregent . 



                  Il a le choix de se mettre à son compte comme le font des milliers de 
                  personnes pas an . 

                • rocla+ rocla+ 1er août 2015 18:52

                  @Corentin Le Floch


                  J’ allais vous le dire .... smiley

                • Jeff84 1er août 2015 19:41

                  @foufouille
                  Je ne suis ni rentier, ni fils de rentier, et j’ai été salarié (bas de l’échelle) pendant presque 10 ans, pendant lesquels j’ai pleinement fait jouer la concurrence à mon avantage. Même en bas de l’échelle, un salarié qui ne fait pas des heures mais tu taf, ça se paye.


                • Xenozoid Xenozoid 1er août 2015 19:56

                  @Jeff84

                  Même en bas de l’échelle, un salarié qui ne fait pas des heures mais tu taf, ça se paye.

                  et la securité pas social, ca va ? tu serais pas jalou,hiboujoujou, jeff88 ?c’était bien ton avantage ?


                • foufouille foufouille 2 août 2015 10:35

                  @Jeff84
                  mdr !
                  la concurrence, c’est 6 millions de chômeurs plus les étrangers si frontalier. les sans papiers et sous traitants.
                  donc mdr !
                  et sans droits du travail, on sait comment ça se passait avant.


                • Jeff84 2 août 2015 12:49

                  @foufouille
                  Ouaip, on le sait : il n’y avait pas de chômage.


                • rocla+ rocla+ 2 août 2015 13:48

                  @Vaudois


                  Mange encore des cornichons  tu seras encore plus aigre ... smiley

                • pyb29 31 juillet 2015 21:06

                  Pauvres pharmaciens, pauvres toubibs, pauvres infirmiers(ères)..............


                  • Spartacus Spartacus 1er août 2015 11:50

                    @Chalot


                    Parfois il est utile de sortir de ses clichés.
                    Il y a une confusion entre assurance et Etat.
                    Comme le précise Isga :
                    1- La sécurité sociale a été instaurée le 15 mars 1941 par Philippe Pétain. Les ordonnance de 45 ne font que confirmer la mise en place de Pétain.

                    2-Ce n’est pas parce que c’est indiqué « social » que c’est social.

                    L’article expose la partie santé et sous entendrait que c’est FOR-MI-DABLE et présente la sécurité sociale pour ce qu’elle n’est pas...
                    Une assurance montée en épingle par les gauchistes pour faire croire que l’état assure la providence de chacun en s’appropriant les bénéfices politiques de l’assurance.

                    La sécurité sociale n’est rien d’autre que de la vulgaire assurance santé. Un système qui transfère les fonds d’adhérents vers des prestataires de soins. C’est le régime dit de la mutualité. 

                    La sécurité sociale ne construit aucun Hôpital, ne soigne personne, n’a pas de pouvoir de loi ni juridique a rendre une justice fusse t-elle sociale.

                    Elle ne rembourse que ces assurés. Si tu cotise pas t’y as pas droit.

                    La CMU ou l’AME c’est l’état pas la sécu ni les cotisants, mais le budget de l’état.

                    En Suisse ou l’espérance de vie est la plus forte d’Europe l’assurance maladie est privée. 

                    Suisse, Nouvelle Zelande, les gens ne meurent pas devant les hôpitaux et que l’assurance soit étatiste ou privée ne change rien aux soins et prestations. 

                    • CN46400 CN46400 1er août 2015 12:55

                      @Spartacus


                      En 41 Pétain ne gouvernait qu’un tiers de la France en superficie et un quart en population, Sa « sécu » comme les assurances sociales qui avaient précédé ne concernait que les assuré « volontaires » alors qu’en 45 la SS est devenue « obligatoire » pour tous les salariés. Les agriculteurs, prof libérales, commerçants et artisans ont refusé d’adhérer au système qui leur été proposé 

                    • Spartacus Spartacus 1er août 2015 13:50

                      @CN46400


                      C’est plus compliqué que ça.
                      1945 ne change absolument rien de rien. 
                      Sauf une coercition plus entraveuse des libertés individuelles de l’état pour un gain politique d’effet d’annonce par les cocos.

                      En fait sécurité sociale regroupe 2 assurances très, très distinctes l’une de l’autre.
                      L’assurance santé et l’assurance retraite.

                      L’article expose l’assurance santé.

                    • Jeff84 1er août 2015 17:11

                      @Spartacus
                      La SS n’est pas une assurance. Une assurance fait payer en fonction du risque, tandis que la SS fait payer en fonction des revenus. C’est juste un outil comme un autre de redistribution socialiste.


                    • foufouille foufouille 1er août 2015 17:32

                      @Jeff84
                      une assurance encaisse l’argent sans aucune garantie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès