Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Victimes du vaccin hépatite B, rétablissons la vérité !

Victimes du vaccin hépatite B, rétablissons la vérité !

Devant les très nombreux appels reçus depuis le 14 août de la part du public à propos de l'arrêt de la Cour d'Appel de NANCY du 2 juin 2014, le REVAHB tient à vous communiquer cette Information,ci-jointe, qui permettra de rétablir certaines contre-vérités lues ou
entendues et rapportées par le public.

En effet, la somme totale de plus de 2 millions d'euros ne sera pas perçue par l'intéressée, d'une part, et il est inexact de dire que l'intéressée n'a développé des signes de sclérose en plaques que 3 ans après la vaccination, d'autre part.

Le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative, retient dans ses critères pour reconnaître le lien de causalité entre pathologie, SEP dans ce cas, et vaccination anti-hépatite B un délai d'apparition des premiers symptômes neurologiques avérés et constatés
par un médecin dans les 2 à 3 mois.

Je compte sur vous pour rétablir la vérité des faits.

Catherine GACHES, Présidente de l'association REVAHB

Une infirmière psychiatrique a développé une sclérose en plaques (SEP) suite à une vaccination obligatoire contre l’hépatite B. Un Tribunal Administratif a condamné l’Etat, dans un arrêt de la Cour d’Appel de NANCY du 2 juin 2014, à l’indemniser à hauteur de 2.384.000 Euros. Un Tribunal Administratif a condamné l’Etat, dans un arrêt de la Cour d’Appel de NANCY du 2 juin 2014, à l’indemniser à hauteur de 2.384.000 Euros.

En réalité, la majorité de cette somme sera distribuée aux différents organismes qui prennent en charge les frais engagés : soins, aide à la personne, aménagements du logement... La victime ne touchera qu’environ 20 % de cette somme au titre des dépenses et préjudices personnels et professionnels. L’Etat a été ici condamné dans le cadre de sa décision d’obliger les professionnels de santé à recevoir ce vaccin. Le laboratoire fabricant ne peut pas être mis en cause par un Tribunal Administratif. Les Tribunaux Administratifs ne peuvent rendre des jugements qu’en faveur de victimes de vaccinations réalisées dans le cadre de leur profession.

Cependant, il existe une réelle discrimination, puisque les personnes qui ne peuvent saisir que les Tribunaux Civils n’obtiennent pas la même reconnaissance, ni d’indemnisation. L’absence de consensus scientifique (malgré 3 études épidémiologiques indépendantes qui ont conclu à une augmentation significative des risques de SEP après cette vaccination) ne permet pas aux juges de reconnaître le lien de causalité, ni à la victime de faire la preuve de la défectuosité du produit.

Le REVAHB, association de défense des victimes du vaccin hépatite B, recueille quotidiennement les témoignages de maladies auto-immunes ou neuro-dégénératives post-vaccinales : SEP, SLA, diabète insulino-dépendant, thyroïdite, lupus érythémateux, polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite, sclérodermie, hépatite auto-immune, myofasciite à macrophages... Le REVAHB a assuré la transmission en pharmacovigilance de plus de 72 % des cas répertoriés auprès de l’ANSM (ex-AFSAPPS), agence qui n’assure pas le suivi de ces personnes. Sachant qu'en 1998, le Docteur Costagliola avait retrouvé dans une étude statistique « capture-recapture », un taux de sous-notification situé entre 2,5 et 3 pour les SEP post-vaccinales, on peut légitimement se poser la question de savoir combien de victimes a occasionné réellement le vaccin contre l’hépatite B ?

Le REVAHB dénonce :

- La discrimination existant entre les personnes vaccinées obligatoirement dans le cadre de leur travail et les personnes vaccinées volontairement à la suite de fortes incitations excessives (Campagne du Ministère de la santé, désinformation de certains médecins et des laboratoires…).

- La discrimination et le manque d’homogénéité dans les décisions rendues par les divers tribunaux.

- Le fait que seul l’État, et donc la collectivité, soit condamné, exonère les laboratoires responsables de la sécurité des produits qu'ils mettent en circulation et dont ils tirent bénéfice sans en assurer le moindre « service après-vente ».

- Le manque de suivi par l’ANSM des effets indésirables collectés, ce qui minimise la gravité de l'état de santé de victimes (les décès ne sont, par exemple, pas comptabilisés).

Le REVAHB espère que cette condamnation fera jurisprudence et permettra aux différents tribunaux de prendre des décisions en faveur de TOUTES les victimes des vaccins anti-hépatite B, sans discrimination, ni une justice à deux vitesses qui permet actuellement d’exonérer totalement toute responsabilité des laboratoires fabricants.

Divers liens :

1. Interview de Marc Girard

 2. Interview de Marc Girard : la falsification

3. La question des vaccins hépatite b

Diverses lectures : Différents livres retracent l’histoire de la vaccination hépatite b


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • liebe liebe 5 septembre 2014 16:51

    Merci le Revahb ! Je ne ne comprends pas que celui qui a voté contre n’ait pas mis de commentaires ! 


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 5 septembre 2014 21:31

      A propos des labos exonérés.
      Avec le traité transatlantique, cela va être amplifié, car cet article pourra être considéré comme attentatoire à l’image des fabricants de vaccins et l’état se verra infligé une amende.
      L’état paye dans les 2 cas et qui gagne toujours à ce jeu ? le marchand et sa marchandise !

      Il faut achever le capitalisme qui est la source du mal-être. Excellente conférence pour vous convaincre.


      • myrced3 8 septembre 2014 16:43

        Attention, pour l’instant, aucun lien de causalité n’a été établi entre la vaccination et l’apparition d’affections auto-immunes telles que la sclérose en plaque. A savoir que la sclérose en plaque n’est PAS une maladie rare et touche entre 4,1 et 8,2 individus pour 100 000 habitants par an, en France (voir rapport de l’ANSM en date de février 2012). 


        Aucun lien de causalité ne pourra être établi un jour malgré l’ampleur que cela prend actuellement et malgré la mise en place d’études observationnelles, aussi grandes soit-elles. 

        Je ne suis pas là pour défendre la vaccin mais je trouve que les laboratoires pharmaceutiques ont bon dos.

        J’aimerais par ailleurs que vous citiez les 3 études épidémiologiques qui concluent en une augmentation significative du risque de sclérose en plaque. 

        D’autres vaccins sont actuellement sur le banc de touche, mais n’oublions pas que pour l’instant la vaccination permet et a permi de sauver de nombreuses vies dans le monde entier. 

        • liebe liebe 8 septembre 2014 17:27

          Bonjour, Peut être que le Revahb a recensé assez de cas pour pouvoir en parler. Les courbes sont très parlantes. Lorsqu’il y a une forte incitation, et une grande campagne médiatique ,mensongère, ( L’hépatite b tue en un jour plus que le SIDA en un an !) comme cella qui s’est déroulée en 1994, lancée par Philippe Douste Blazy, on a pu constater une très nette augmentation du nombre de SEP. Mais pas uniquement de SLA également l’apparition d’hépatites auto immunes etc... C’est assez bien détaillé sur le site du Revahb. 

          L’histoire du début de cette campagne est très bien relatée dans le livre d’Eric Giacometti :« la santé publique en otage : les scandales de la vaccination hépatite B. »

          Les 3 études sont celles de Hernan, du geier et de Touzé. 
          Il y en a d’autres qui ont été trafiquées. Vous pouvez les voir dans les liens indiqués dans l’article. 

          Les laboratoires ont menti et continuent de mentir. c’est ainsi malheureusement. Cela leur couteraient trop chers de reconnaitre leurs responsabilités. 

          Lisez : le livre de Giacometti, ceux de Lucienne Foucras , etc... Vous en trouverez une liste plus complète sur le site du revahb. 

          Ensuite, venez, nous en reparlerons. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès