Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vivre avec un hypocondriaque

Vivre avec un hypocondriaque

L'hypocondrie touche environ 2% de la population. Hommes et femmes sont concernés par cette maladie qui peut, selon son stade, être handicapante au quotidien.

L'hypocondrie se manifeste par divers symptômes tels que sueurs, palpitations, étourdissements, oppression mais peut aller dans certains cas jusqu'à la perte de connaissance. La personne qui vit avec cette pathologie se sent souvent incomprise et en proie à des angoisses fulgurantes et insurmontables lui faisant penser que sa mort est imminente dans les cas les plus sévères.

 

Le rôle de l'entourage :

Vivre avec un hypocondriaque demande beaucoup de patience et de compréhension. Il a besoin d'être entouré, rassuré et épaulé. La prise en charge peut également être thérapeutique si cette maladie altère son autonomie.

L'entourage doit être présent afin que l'hypocondriaque ne sombre pas dans une dépression grave et souvent irréversible.

C'est grâce à des preuves d'amour et de soutien que le malade pourra évoluer et franchir certaines étapes pour avoir une vie "normale".

 

Les angoisses liées à l'hypocondrie :

L'hypocondriaque n'aura pas un simple mal de tête mais plutôt une tumeur au cerveau ou une rupture d'anévrisme. Ce ne sera pas un mal au ventre banal qui le tiraillera mais une péritonite relevant d'une urgence médicale.

Tous les symptômes qu'il va ressentir seront décuplés, analysés et lui laisseront penser que sa vie est en danger. C'est d'ailleurs une population qui possède un nombre d'examens médicaux très importants : scanners, irm, échographies, radiographies. Le médecin étant alerté par la douleur ou les symptômes exacerbés sera enclin à faire des examens pour éviter tout risque d'erreur de diagnostic.

L'hypocondrie se traduit également par des peurs irraisonnées selon les situations. Des angoisses virant à la crise de panique font partie de son quotidien et c'est souvent une personne toujours fatiguée du fait de la dépense d'énergie octroyée à ces angoisses.

Aider un hypocondriaque c'est comprendre sa souffrance, l'accompagner dans ses démarches et essayer de le rassurer le plus possible pour lui permettre de relâcher un peu de cette pression qui le taraude au jour le jour.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2011 09:55

    Vous l’avez d’ailleurs cité dans votre énumération, il me semble que la principale cause de l’hypocondrie c’est la peur de la mort. Toutes les autres en découlent.
    La plupart du temps, si on lui demande comment il voit l’avenir, la réponse sera « Il n’y a rien ... c’est noir ... un gouffre ... » ou une image métaphorique de la mort.
    Or, tout cela, c’est le travail de l’imagination. C’est donc un travail avec l’imagination qui peut aider à changer. C’est possible, je l’ai fait.


    • kitamissa kitamissa 16 juillet 2011 13:41

      une personne qui m’est très chère est hypocondriaque et je puis vous confirmer que c’est pénible à vivre pour l’entourage !


      • FLAETGEN FLAETGEN 16 juillet 2011 20:15

        Oui, mais sachez que l’hypocondriaque n’exagère pas ce mal être et que pour lui la vie est très angoissante. Soyez compréhensive et compatissante pour l’aider. Sa place est bien plus difficile à vivre que celle de ceux qui l’entourent même si parfois ils n’arrivent plus à comprendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès