Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Vous souffriez, j’en suis fort aise... Eh bien crevez (...)

Vous souffriez, j’en suis fort aise... Eh bien crevez maintenant

Frédéric van Roekeghem : retenez bien ce nom. C’est celui du directeur de l’Assurance maladie, exécuteur des basses œuvres (certainement sur ordre du gouvernement, comme d’habitude, pour un ballon d’essai), qui, pour faire économiser 3 milliards à la Sécu, propose de ne plus rembourser que 35 % des médicaments pour les affections de longue durée. Ces médicaments ne sont DEJA remboursés qu’à 35 % pour les affections ordinaires, mais actuellement remboursés à 100 % pour les affections de longue durée.

Les médicaments concernés par un éventuel déremboursement partiel sont ceux prescrits comme accompagnement et qualifiés - souvent à tort - de médicaments de confort. C’est le cas par exemple du Gaviscon, qui serait remboursé à 35 %, alors qu’il l’est actuellement à 100 % s’il est prescrit dans le cadre d’une ALD pour calmer les reflux gastriques et autres douleurs d’estomac qui accompagnent souvent les traitements médicamenteux lourds comme, par exemple dans le traitement du sida.

La Sécurité sociale est en déficit ; il ne fait donc pas bon être atteint d’une maladie grave, de longue durée : ça coûte trop cher à la collectivité, n’est-ce pas ?

Après les franchises médicales, les 221 médicaments déjà déremboursés depuis 2005, l’autre centaine de médicaments déremboursés depuis janvier 2007, il ne fait décidément pas bon être malade, aujourd’hui, au XXIe siècle, en France.

3 milliards d’économies pour 8 millions de malades ; atteints de cancer, sida, diabète, maladies dégénératives : une véritable gabegie que le coût de ces soins à tous ces boulets que la société libérale en a marre de traîner derrière elle...

Le plan de l’Assurance maladie qui prévoit 3,2 milliards d’économies dès 2009 porte à la fois sur une hausse des recettes et une limitation des dépenses. La Sécu espère récupérer 700 M€, dont 400 en allégeant les frais financiers de sa dette (30 milliards de déficit). La façon de recouvrir les 300 millions manquants reste à préciser, un soin que Frédéric Van Roekeghem laisse au gouvernement. Nouvelles franchises ? Hausse de la CSG ? TVA sociale ? Dans tous les cas, l’assuré social et les employeurs seront soumis à contribution. De même, dans la partie réduction des dépenses (voir infographie), les 500 M€ d’économies sur les tarifs de certains médicaments et produits de santé seront à la charge des assurés sociaux directement ou via la cotisation à une complémentaire santé.

Le feu croisé du démantèlement de tout le système social français continue, sans connaître la moindre trêve.
Après la disparition du RMI (en principe remplacé par le RSA, toujours pas financé), la traque aux chômeurs (obligation d’accepter un emploi après deux propositions, proposition du sénateur-marchand de mort Dassault de ne plus les indemniser du tout), voici les malades en ligne de mire.

On n’a pas idée, aussi, dans une société remise au pas de l’oie de l’ordre libéral, de coûter de l’argent sans rien rapporter.

Vous êtes malade ?
Eh bien, débrouillez-vous pour vous faire soigner sur vos propres fonds.
Vous n’en avez pas les moyens ?
Eh bien, mais faites appel à la charité publique : téléthon, sidaction, diabethon, dégénérathon : les bonnes âmes ne manqueront pas, après avoir versé une larme devant leurs écrans télé, de contribuer à vous permettre une fin plus... rapide.

Fainéants, chômeurs, assistés, malades : qu’on nous débarrasse de cette engeance qui entrave la marche glorieuse vers la croissance des bénéfices des sociétés du "caca-rente", et de la libre spéculation dans un marché enfin totalement dérégulé, débarrassé de ses scories.

Ou comment la main invisible du marché se transforme en main de l’étrangleur des grabataires, des rebuts, des déchets alités et improductifs ; place aux travailleurs plus pour gagner de quoi survivre, et alimenter la finance internationale et le libre-échange des denrées de luxe pour élite fortunée.

A quand, enfin, la suppression du scandale des congés payés ; cette honteuse et dispendieuse tradition héritée du - beurk - gouvernement trostsko-collectiviste du siècle passé, et qui consiste à payer des fainéants à ne rien foutre ?

De mols démentis vont, évidemment, être apportés, par divers représentants du gouvernement pour, au bout du compte, aboutir à des mesures drastiques de déremboursement, qui seront, effet de com’ oblige, présentés comme un indubitable progrès par rapport aux premières mesures ici annoncées.

Tactique classique du "j’t’en promets une grosse dans la gueule, mais finalement, regarde la chance que t’as, tu t’en tires avec qu’une bonne baffe", employée depuis le début de l’ère Sarkozy, jusqu’à présent avec succès, grâce à l’opération jusqu’ici réussie de division des syndicats, des citoyens par catégories (opposées les unes aux autres), d’isolement des individus par la stratégie du sauve-qui-peut-chacun-pour-soi, chère au dogme libéral.

La Sécu n’est plus prêteuse
C’est là son moindre délit
Que faites-vous dans votre lit ?
J’y souffre d’un long malaise
Vous souffriez ? J’en suis fort aise
Eh bien, crevez maintenant !










Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (127 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Céphale Céphale 26 juin 2008 12:21

    Une petite information sur monsieur Patrick Vanhoutteghem (attention à l’orthographe), directeur de l’Assurance maladie.

     

    Sorti de Polytechnique dans un rang médiocre (promo 1965), il démissionne et va travailler en Californie dans un laboratoire qui étudie les armes biologiques.


    • Céphale Céphale 26 juin 2008 12:27

      Mille excuses à Patrick Vanhoutteghem. J’avais mal lu l’annuaire. Il s’agit bien de Frédéric Van Roekeghem, promo 1980. Il n’a pas démissionné, mais il a fait l’Armée, ce qui explique son passage dans un laboratoire d’études des armes biologiques.


    • sisyphe sisyphe 26 juin 2008 15:04

      Désolé....

      Pour les puristes, il manquait un vers...

      Donc,

       

      La Secu n’est plus payeuse

      Ce n’est pas son moindre délit

      Que faites vous dans un lit

      Vous tous, les gueux, les gueuses ?

      Nous souffrons d’un long malaise

      Vous souffriez ? J’en suis fort aise

      Eh bien crevez maintenant...

       


    • Adama Adama 26 juin 2008 15:58

      Délation, bravo le papie nostalgique de Vichy, c’était le bon temps hein ?


    • Traroth Traroth 26 juin 2008 16:28

      Weinstein : Délation ? Vous ne vous rendez pas compte que le fait d’être *responsable* d’un organisme implique une responsabilité ? Vous êtes toujours aussi stupide.


    • LPG 26 juin 2008 12:28

      Le but connu de cette manoeuvre et des autres, c’est de privatiser la santé ... toutes les assurances et mutuelles nous attendent au coin du bois ... Un de mes fils vit aux USA depuis plus de 10 ans, il a eu l’occasion d’expérimenter les " bienfaits " de leur système d’assurances privées : sur la pression de son assurance, jeté dehors par la clinique au bout de 8 jours de soins avec les deux poignets cassés et des " spins " pour tenir les os qui passaient à travers la peau .... S’il n’avait pas eu sa future belle mère qui s’est occupé de lui pour le faire manger, sa toilette et des détails aussi triviaux que se torcher les fesses, comment aurait-il fait ans son état ? Voila ce qui nous attend sous peu ... Roseline Cachalot a prévenu : c’est ça ou la faillite ....


      • ZEN ZEN 26 juin 2008 12:29

        Ce Frédéric van R. est , à mon sens , chargé de lancer un ballon d’essai....mais l’initiative vient de plus haut

        Je récuse aussi la notion de médicament de confort . Un de mes neveux est atteind d’un cancer assez tenace et a absolument besoin de certains médicaments pour atténuer les effets de la prise régulière de morphine. Il n’a pas les moyens de s’offrir une mutuelle...Les pauvres vont trinquer

        La notion de "trou de la sécu" me fait bien rire...si on peut dire

         

        "... Le gouvernement pratique largement les exonérations de cotisations patronales, sans rembourser intégralement à la Sécurité sociale les dettes induites.
        Enfin, de nombreux revenus échappent aux cotisations. Président de la Cour des comptes, M. Philippe Séguin a calculé que, si les stock-options étaient normalement assujetties aux cotisations sociales, elles fourniraient 3 milliards d’euros, soit la moitié du déficit de la branche maladie de la Sécurité sociale en 2007.."(A.G.)


        "Julien Duval rappelle le point de départ de cette campagne (sur le thème du déficit de la SS). Rapports de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, etc. : pas de chef d’orchestre mais une même volonté de réduire la rémunération du travail. Car les cotisations sociales, payées par les employeurs comme par les travailleurs, ne sont rien d’autre qu’une part de salaire, mutualisée afin que chacun puisse faire face aux aléas de la vie (maladie, vieillesse...) C’est cette mise en commun que les pouvoirs veulent casser. Si ce qui ne va pas au travail va au capital, il devient possible de faire de l’argent sur la maladie (les compagnies d’assurances), sur la retraite (les fonds de pension). Mais les raisons sont aussi idéologiques : briser les solidarités dans l’entreprise comme dans la société oblige chacun à se protéger comme il peut... selon ses moyens." (Martine Bulard)

        Trou de la Sécu : est-ce si grave, docteur ? :
        "...Les dépenses de santé sont également alourdies par la crise économique et le chômage.Mais la Sécurité sociale a également subi des pertes côté recettes, à la suite, notamment , de l’augmentation récente des exonérations de cotisations sociales. En 2005, ces exonérations s’élevaient à plus de 21 milliards d’euros, mais l’Etat n’en n’avait compensé que 19 milliards. Autrement dit, deux milliards manquaient à l’appel.A cela s’ajoute les arriérés de paiement de l’Etat, qui doit compenser les réductions de charges et, en tant qu’employeur, verser sa part de cotisations. Or l’Etat n’est pas d’une grande ponctualité dans le versement de ce qu’il doit. Actuellement, la dette de l’Etat dépasse 6 milliards d’euros..."


        Le mythe du "trou de la Sécu", par Julien Duval :
        "... Le montant absolu du déficit, auquel les médias s’en tiennent généralement, paraît colossal. Mais, rapporté aux sommes en jeu, il ne correspond pas à une part considérable de l’ensemble des recettes du régime général : même en 2005, où il atteint un niveau sans précédent, il n’en représente que 4,3 %. La même année, pour le budget de l’État, le rapport du solde aux recettes s’élève à 18 %. De même, on peut noter qu’en 2005 les besoins de financement de la Sécurité sociale ne constituent que 7,3 % de l’ensemble des besoins des administrations publiques .
        Si l’importance accordée au chiffre du déficit paraît disproportionnée, on peut aussi discuter de la lecture qui en est régulièrement faite. L’expression « trou de la Sécu » est une sorte d’« obstacle verbal » qui « pousse à une pensée autonome » et tend à fournir « une fausse explication à l’aide d’un mot explicatif » . Elle invite à penser les finances de la Sécurité sociale sur le modèle du budget d’un ménage. L’analogie est parfois explicite. Pour tel journaliste de télévision, par exemple, il s’agit de problèmes « tout simples » : « le budget d’un ménage, il est composé des revenus et puis on doit s’y tenir, tout simplement » . L’expression « trou de la Sécu » ne fait pas que nommer un problème, elle renvoie implicitement au principe de l’économie ménagère selon lequel on ne peut pas durablement dépenser plus qu’on ne gagne. Elle renferme ainsi une explication : l’institution est en déficit parce qu’elle vit au-dessus de ses moyens ; et si elle vit au-dessus de ses moyens, c’est qu’elle gaspille ses ressources ou fait des dépenses inutiles..."


        • ZEN ZEN 26 juin 2008 12:37

           

          La privatisation...à petits pas

           

          Le plan hôpital de Sarkozy basé sur le rapport Larcher a pour but non dit de miner l’hôpital public. :
          "..La vérité est que les hôpitaux publics, dont le budget total dépasse 54 milliards d’euros, présentent à eux tous un déficit de 200 millions, soit 0,4 % du budget. Et pour l’essentiel, il s’agit de régularisations de comptes antérieurs, que le nouveau système de financement à l’acte les a contraints à effectuer d’un coup Au demeurant, qu’est-ce que le déficit d’un hôpital public ? Montre-t-on du doigt le déficit des routes ou celui de l’armée de l’air ? Et parle-t-on de déficit à propos des médicaments, dont le coût annuel, qui dépasse maintenant 32 milliards d’euros, s’accroît beaucoup plus vite que la dépense hospitalière ? Mais le mot est lâché, et il porte. Dénoncez les déficits des uns, et tous les regards se tournent naturellement vers l’excédent des autres....Les autres ? Quels autres ? Mais les cliniques privées, bien sûr. Chez elles, il n’y a guère que des excédents, qu’on appelle « profits » et que se partagent leurs actionnaires. Gérons l’hôpital public comme les cliniques privées et les excédents apparaîtront par surcroît. Y a qu’à ! Comme le disait Nicolas Sarkozy à Bordeaux, « un hôpital performant est un hôpital qui apporte sa contribution au rééquilibrage de l’assurance maladie »..."


          L’hôpital public tué à petit feu par la privatisation :


          • Forest Ent Forest Ent 26 juin 2008 12:47

            C’et rationnel.

            Ce sont les malades qui coûtent le plus cher à la sécu. Il suffit donc qu’elle ne les assure plus pour ne pas être déficitaire. Ca ressort d’ailleurs d’une gestion saine du risque telle que la pratiqueront les assureurs privés.


            • JPC45 26 juin 2008 21:25

              erreur : avec les contrats responsables qui sont solidaires, les assureurs ne font de sélection médicale.

              En revanche, le passage de 100% à 35 % fait que se sont les mutuelles santé qui vont payer ce désengagement de la sécurité sociale (et a priori le répercuter sur leurs clients).


            • bj33 26 juin 2008 22:57

              Dans la boite ou je bosse (400 personnes), on avait un contrat de complémentaire de groupe (obligatoire) auprés d’une asssurance privée.

              Il y a eu 3 ou 4 "flemmards" qui ont eu le mauvais goût de choper une ALD, résultat : contrat renégocié (hausse des cotisations, baisse des remboursements) , puis résilié par l’assureur 2 ans plus tard...

              Je ne sais pas pour les vraies mutuelles, mais le privé cherche d’abord à satisfaire ses actionnaires....


            • Doctor Feelgood Doctor Feelgood 27 juin 2008 01:41

              Tout à fait, bj33. Cela se passe comme cela aussi bien avec les mutueeles de groupe ou individuelles !!!!

              De plus cette énorme régression et violence sociale est présentée de manière honteusement mensongère par les représentants du gouvernement et les médias : "cela ne changera rien pour vous (assurés) puisque c’est votre complémentaire qui prendra en charge les 65%... etc..."

               

              Cela relève de l’escroquerie intellectuelle, de qui se moque t-on !!!!

               

              Pourtant tous les lobbies touchant à la santé sont silencieux et s’accommoderont aisément de cette nouvelle donne.

               

              De leur coté, les assureurs (complémentaires) se réunissent dèjà pour discuter avec leur partenaires de l’ampleur de l’augmentation des prochaines cotisations que devront payer leurs assurés. Je ne parle même pas des tarifs pratiqués pour les nouveaux assurés !!!. Faut bien vivre... Une assurance privée c’est pas la Sécu !!!!

               

              Les médecins eux ! sont mort de trouille... silence et bouche cousue... Des fois qu’ont leur demanderaient de cracher au bassinet !!!

              Pour eux tout va bien : dépassement d’honoraires pour des examens (100€ en moyenne), visites de spécialistes à 100 €, tout cela se normalise et il y a de nombreux malades qui trouve cela normal !!!.

              Selon certains assureurs (complémentaires) ces pratiques de dépassement d’honoraires serviraient à compenser le manque à gagner (pour les médecins) sur les consultations des bénéficiaires de la CMU !!!

              Cela en dit long sur la survie de la CMU !!!

              Au total, nous allons perdre des fonctionnaires (enseignants, services publics, prestations de santé, etc...). Et tout cela sans baisse d’impôts mais en plus avec probablement une augmentation des charges sociales !!!

               

              Toutes ces mesures iniques seront proposées et votées au parlement en ce beau mois de juillet (comme d’hab), merci qui !!!

               

              Faut-il encore mettre les points sur les i à ces Français sous hypnose présidentielle (et bientôt télévisuelle)  !!!

               

              La rentrée sera dure : "mon p’tit pouvoir d’achat à moi, les fournitures scolaires à mes chérubins à moi que j’ai...

              On comprend pas on a pourtant misé sur le bon bourin  : il nous avait promis qu’il ne laisserait personne sur le bord de la route, qu’il n’y aurait plus de SDF d’ici 2 ans (donc en 2009), qu’il créerait une sécurité sociale professionnelle (comme dans les Pays nordiques qu’il cite souvent en exemple). Proposition d’ailleurs piqué dans le programme de Ségolène... Je peux continuer, mais je risque d’y passer la nuit. Mais je peux pas, demain je me lève tôt (non je déconne) pour aller bosser et faire mes heures sup que m’a "offert" mon gentil patron !!!

               

               "Monarchie élective" disait Laurent Joffrin... Non, non la monarchie c’est génétique, répondit-il. Pendant ce temps là, bébé Sarko se prépare pour la succession en 2012, la jolie p..... de la ripoublique va enfanter (puis elle divorcera pour toucher une jolie pension alimentaire). Tout cela va divertir le bon peuple qui aime lire les jolis torchons et nous serons dèjà en 2012. Comme le temps passe. La dette publique a explosée, il n’y a plus de Sécu, il n’y a plus de service publics. Merde, faut encore raquer, et cher. Merde le baril de brut est à 300 €... 

              2012. Aux urnes citoyens, il faut que le fiston continue mon oeuvre !!!

               

              Merde, on a rien vu venir, pleurnicherons des millions de cocus !!!

               

               

              2008. Que faut-il de plus pour ruer dans les brancards... Que l’on tire sur l’ambulance. NON c’est déjà fait !!!

               

              J’ai ,une idée.Pet-être que si on leur confisquaient leurs portables et leurs TV, Il y aurait du monde dans la rue... Mais j’en doute !!!

               

              A part cela, elle pas belle la vie. Ducasse (toi pauv’ con) se casse à Monaco. Les exilés fiscaux ne rentrent pas au bercail, seulement 23 000 (prévisionnel : 100 000) imposés sur l’ISF ont bénéficiés du bouclier fiscal.

               

              N’en jetez plus la cour est pleine. Je vais me coucher parce que si j’insiste, je sens que je vais faire des cauchemards (Sarkozizi, Lerma, Calmos et toute la clique, même en rêve ça fout les jetons)... Ou pire je sens qu’aune maladie chronique et orpheline me guette : la Sarkophobie (bientôt pris en ALD à 100% chez votre assureur préféré ?) !!!

              MDP.

               

               

               

               

               


            • JPC45 27 juin 2008 06:11

              le cas des contrats groupes (entreprise est différent) masi dire que c’est comme ça pour les contrats individuels, c’est faux.

              Dans le cas d’une entreprise, c’est d’abord l’entreprise qui promet à ses salariés de couvrir les frais de soins : c’est un contrat entre elle et ses salariés. Elle n’est pas obligé à la rigueur d’assurer par un contrat d’assurance.


            • TSS 26 juin 2008 13:10

              le trou de la secu n’existe pas !!!

              il suffit que l’etat employeur paie ses arrièrés de cotisation(env 5 milliards d’€) et qu’il restitue les taxes destinées à la SS qui sont detournées illégallement et les 12 milliards sont epongés

              quand aux gens du Gvt(woertz,bachelot )qui denient les ALD ,je leur conseille un petit cancer(non remboursé)

              pour renforcer leur conviction)


              • chmoll chmoll 26 juin 2008 13:10

                ceux qui ont une maladie grave de longue durée avec un trait’ment lourd,(malheureus’ment)

                la bach’lot et l’Vanhoutteghem, ne voit pas en vous un malade, mais voit un chiffre sur lequel il faut gratter

                donc j’dirais pour les 2 s’bires (voir ç dessus) quand ont a pas de respect pour les uns ,c ’est qu’ont a n’a pas pour soi mème,ça vous donne une idée de la graduation sur l’echelle de la bassesse

                au fait bach’lot, tu crois que les mutuelles vont te d’mander l’autorisation d’augmenter leur cotisations ?

                bach’lot, lagarde, la dati, mais qui c l’con qui a inventé la parité !!!!!

                 


                • pallas 26 juin 2008 13:39

                  Ce n’est pas mon probleme si les Pauvres ne peuvent pas se soigner, d’ailleur, la securité social devrai disparaitre totalement, marre de payer des impots pour des gens qui sont soient disant malade, vive la privatisation.


                  • foufouille foufouille 26 juin 2008 15:25

                    le cancer c’est pas assez pour lui. une bonne maladie genre sclerose en plaques avec 3ou 4a de paralysie partielle........


                  • LaEr LaEr 26 juin 2008 15:33

                    Allors Pallas, on n’aime pas les décisions du conseil national de la Résistance ?

                    Une petite nostalgie de régime de Vichy ?

                    Décidément, l’UMP crache sur le Gaullisme....

                     

                     


                  • Deadlikeme Deadlikeme 26 juin 2008 17:03

                    Pallas en toute franchise, moi j’en ai franchement marre de payer des impôts pour des cons de votre espèce et pour payer aussi le train de vie délirant de Sarko & Co.

                    J’espère bien que ma maigre participation peut aider ceux qui sont gravemant malades, c’est ce qu’on appelle la solidarité nationale, mais je refuse catégotiquement de payer pour les cons aux relents de Vichy !


                  • seginus 26 juin 2008 19:50

                    Je suis assez nouveau ici, donc je ne connais pas les avis de grand monde (si ce n’est lerna, mais ça semble être une star ici).

                    Au début, je comprenais pas ce moinssage étant persuadé que c’est du second degré.

                    Donc c’est vraiment possible qu’il y en a ici qui pense ça ???


                  • pallas 26 juin 2008 13:42

                    Ce que je trouve scandaleux, c’est que ce cela soit toujours les memes qui paient pour des individues qui ne travaillent pas, ou si peut, et apres viennent voler le travail et l’argent des autres, je suis pour la suppression total de la securité social, un systeme de pure assurance, vive la marchandisation de la societe, alelua .


                    • foufouille foufouille 26 juin 2008 15:26

                      casse toi en inde a pondicheri

                      ou fais toi renverser par un chauffard


                    • Traroth Traroth 26 juin 2008 16:35

                      @Pallas : Ce que j’aimerais savoir, c’est si vous avez les moyens de cette politique. Vous auriez les moyens de financer un cancer ? Parce qu’une maladie grave, c’est la fin des hauts revenus salariés. Pas de cancereux dans les directions ou parmi les cadres supérieurs. On va vous rappeller brusquement que vous n’êtes qu’un salarié dont on peut se passer. Et ensuite, bien sûr, il y a le coût direct des soins, exorbitant. Faites-vous partie de la catégorie de privilégiés qui pourrait effectivement se passer de la Sécu ? Parce qu’une assurance privée ou rien, comme on le voit aux Etats-Unis, c’est à peu près pareil. Il suffit de regarder Sicko, de Michael Moore.


                    • TSS 26 juin 2008 14:01

                      il me semble avoir lu que vous travailliez dans le batiment ! mefiez vous vous êtes passé trop près d’une toupie

                      à béton.

                      personnellement j’ai travaillé et cotisé 43 ans(dans le privé) et mon epouse 45 ans je vous conseille d’essayer

                      d’en faire autant au lieu de bavasser


                      • foufouille foufouille 26 juin 2008 15:31

                        c’est qui travaille dans le batiment


                      • foufouille foufouille 26 juin 2008 16:04

                        si c’est pallas. soit c’est un planque, soit il boit tellement qu’il sent rien


                      • Spookimouk 26 juin 2008 14:01

                        C’est une proposition scandaleuse qui j’espère ne passera pas.

                        Sinon, quitte à aller jusqu’au bout dans la logique et afin de favoriser la croissance, autant nous débarrasser des gens malades (à la charge de la societé) en pratiquant de grandes campagnes d’euthanasie, ca fera économiser encore plus d’argent à la secu.


                        • Takkie Cardie 26 juin 2008 15:51

                           Je suis concernée, ayant un problème d’hypertension d’origine générique - d’où le pseudo ! - et nécessitant d’être soignée à vie... 

                          Je coûte sans doute cher à la Sécu ; mais quelle serait l’addition si, non soignée, je faisais un problème cardiaque ou cardio-vasculaire ?

                          Mais les bourgeoises désoeuvrées qui font, CHAQUE ANNEE, une " cure thermale d’amaigrissement " dans des établissements luxueux, prise en charge par la Sécu ;.... est-ce bien raisonnable ? et, finalement, ne coûtent-elles pas bien plus cher que moi à la collectivité ?

                          Pour l’anecdote, j’en connais une, qui, non contente de se payer un chirurgien esthétique pour se "refaire" régulièrement, profite TOUS les ans de sa " cure " de trois semaines, avec l’assentiment d’un médecin très complaisant.

                          A l’entendre parler, elle va se " reposer " en se faisant faire des massages et bains bouillonnants, et le tout payé par nous tous, chers amis !.... quelle honte ! ( évidemment, ça lui revient moins cher qu’un séjour en thalasso à Quiberon ....)

                           

                          Et quid du budget de fonctionnement de la Sécu ?

                          Quid aussi des salaires très, très, élevés, dont les cotisations sont plafonnées ?

                          N’y aurait-il rien d’autre à faire avant de culpabiliser les gens comme nous ?

                           

                          Et, encore, savez-vous , entre autres, l’une des raisons qu’ils donnent à leur décision ?

                          Nous sommes soupçonnés, diabétiques et hypertendus, de ne " pas faire assez d’efforts " pour maigrir !... savent-ils seulement que , si les gens obèses sont, en effet, souvent hypertendus, l’inverse est absolument faux. On peut être très mince et hypertendu.... 


                          • LaEr LaEr 26 juin 2008 16:56

                            Et le pire, c’est que cette même personne qui fait des cures thermales à l’oeil vote sans doute sarkozy et est la première à gueuler contre les "fainéants de chômeurs" et à dire qu’elle en a marre de "payer pour les autres"....

                             

                             


                          • Takkie Cardie 27 juin 2008 09:00

                             @ LaEr .... et, bien-sûr, non seulement elle vote pour Sarkosy, mais encense aussi Balkany, car habitant à Levallois-Perret, elle trouve " magnifique " tout ce qu’il fait pour " sa " ville !.....

                            Les profiteurs, les paresseux, ce sont les autres, bien-sûr....

                            Tout ceci est parfaitement logique, d’ailleurs. N’est-ce pas pour le bénéfice de ces gens-là que tout le système - sarkosyste - est fait ? Pas de souci, avec Bachelot, impossible d’être pauvre et malade, mais les " cures " d’amaigrissement pour l’Ouest parisien ont encore de l’avenir !...

                             

                             


                          • TSS 26 juin 2008 15:53

                            message destiné à @pallas


                            • Yvance77 26 juin 2008 16:02

                              Putain mais on la fait quand cette revolution.

                              C’est toujours pas assez pour le bas peuple ... a un moment la violence va devenir le seul recours possible, ce n’est pas tenable avec diktat du liberalisme tel que nous impose ce fumiste a talon. Troisieme fleau apres, le nazisme et le communisme !

                               

                              A peluche


                              • NWN NWN 26 juin 2008 16:12

                                En fait, c’est une bonne nouvelle !

                                La non assistance à personne en danger n’est plus un délit !

                                Vraiment ce gouvernement a du génie !

                                On va donc pouvoir laisser crever nos vieux ! et arrêter d’assister ces pays qui crève de faim !

                                Ca va vite régler le problème !

                                On ne va plus savoir ou foutre tout nos milliards !

                                On va pouvoir s’offrir de l’avenir ! Cool !

                                 

                                 


                                • seginus 26 juin 2008 19:58

                                  Laissez crevez les vieux ? ça ne va pas. C’est son plus gros électorat.

                                  La sofres je crois avait publié des statiques sur le vote par catégories. Il y avait entre autre par âge.

                                  De mémoire, c’était : moins de 40, de 40 à 60 et plus de 60 ans. La seul cathégorie à avoir voté en majorité pour Sarkozy est celle des plus de 60 ans.

                                  Donc ça non, tant qu’ils sont aptent à voter, il ne faut pas s’en faire, il va bien s’en occuper des personnes agées.


                                • finael finael 26 juin 2008 18:20

                                  Catégorie 1 : "Personnes importantes pour la société" : Financiers, "media-culturistes", politiciens, actionnaires importants ou directeurs de grosses entreprises, ...

                                  Tous soins gratuits et emploi des meilleurs professionnels et des technologies les plus récentes.

                                  ----

                                  Catégorie 2 : Employés, ouvriers et matériel humain nécessaire à la catégorie 1

                                  Minimum indispensable pour maintenir en état la machinerie humaine, à payer de préférence via des assurances privées et obligatoires.

                                  ----

                                  Catégorie 3 : Retraités, chômeurs, artistes ou opposants, ...

                                  Aucune possibilité de soins. A l’étude, euthanasie généralisée

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès