Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > 1989 – 2009 : Sombre anniversaire pour les piétons

1989 – 2009 : Sombre anniversaire pour les piétons

Le montant de l’amende de deuxième catégorie, qui concerne notamment le stationnement gênant, a été fixée à 230 F en 1989. Il est aujourd’hui du même montant, 35 euros. S’il avait été réévalué selon l’indice Insee du coût de la vie, il devrait être de 50 euros. Belle prime à l’incivisme ! Connaissez-vous d’autres tarifs publics qui soient gelés depuis 20 ans ?
 
Vous stationnez à 4 roues sur un trottoir, obligeant les piétons à descendre sur la chaussée pour passer ? Vous ne risquez que 35 euros, comme il y a 20 ans. Et encore, à condition d’être verbalisé : Les Polices Municipales en sont restées généralement à l’artisanat, avec carnet à souche rempli à la main, alors que leur efficacité pourrait être bien meilleure avec des moyens informatiques adaptés.
 
Une association lyonnaise a conclu de ses relevés que le stationnement sur passages piétons n’était verbalisé qu’une fois sur dix… Quelles sont les victimes de ce laxisme ? Les plus faibles, bien sûr ! Moi, je peux me faufiler, m’insinuer, me faire petit, voire passer sur un capot s’il le faut. Mais les personnes âgées ou handicapées, les parents avec un enfant en poussette, comment font-ils ?
 
Le respect de la loi n’est pas un délire de fasciste, comme certains voudraient le faire croire. C’est simplement la volonté de protéger les plus vulnérables. C’est le devoir de base d’une société civilisée. C’est l’Etat qui fixe le montant des amendes mais ce sont les municipalités qui sont confrontées au problème. Elles ont choisi de hérisser les trottoirs de potelets, piquets, barrières, développant l’obstacle physique aux frais du contribuable. Sauf pour les places réservées aux handicapés où, depuis 2003, l’Etat a majoré l’amende de 35 à 135 euros.
 
Cette mesure s’est révélée particulièrement efficace. « Mais il n’y a pas de place, où voulez-vous que je me gare ? » Non, c’est sûr, chacun ne peut pas trouver 10 mètres carrés pour stationner à volonté en ville. C’est une impossibilité physique, de même qu’il ne viendrait à l’esprit de personne de revendiquer une plage privée pour chaque français…
 
Si l’on souhaite vraiment réduire la place de la voiture individuelle en ville, il me semble essentiel de lutter contre le stationnement sauvage. Les pouvoirs publics ont déjà remporté de grands succès en matière de sécurité routière, il faut maintenant continuer…

Moyenne des avis sur cet article :  2.68/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sleeping-zombie 12 septembre 2009 12:35

    en tant que pieton et usager de transports en communs, je ne peux que plussoyer
    j’etais meme pas au courant que l’amende existait...

    y a toujours une autre méthode... le trousseau de clé et le post-it.
    « excuser moi, je crains d’avoir éraflé la peinture de votre carrosserie avec les boutons de mon pantalon, en essayant labourieusement de me faufiler dans les 30cm qui séparent le mur de votre véhicule, que vous m’avez généreusement laissés. »

    mais malheureusement, on a jamais le temps de faire les choses bien... alors je marche sur la chaussée... et c’est les automobilistes ralentis qui payent pour ça...


    • Bobland59 Bobland59 12 septembre 2009 16:15

      Hélas exacte dans toute la France et même ailleurs ! Mais ce que je remarque le plus ceux sont ces maudits tracteurs des villes, vulgairement nommés 4x4, qui arrivent à monter sur les bordures même rehaussées . Non seulement ces malotrus polluent bien plus que les autres, mais encre faut-il qu’il montre leur soi-disant richesse avec un tas de tôle à 50 000 € .....
      De temps en temps quelques potaches bien intentionnés leur barbouillent leur poubelle avec de la boue, après tout ils ne sont que des tracteurs alors ............


      • Chromino Chromino 12 septembre 2009 19:21

        Pffff... le couplet sur les les 4x4 c’est du réchauffé, ils ont bon dos les 4x4 en ville...même s’ils n’ont rien à y faire c’est vrai.

        Le problème n’est pas le 4x4, car un 4x4 récent polluera toujours moins qu’un vieille clio ou un vieux scenic de plus de 5 ans, qui eux pullulent en ville par contre !

        Les 4x4 se mettent désormais à l’hybride beaucoup plus rapidement que le petites citadines, qui elles sont souvent diésélisés et sans filtres à particule....une vrai saloperie !

        Idem pour les bus diesel, dont la pollution vaut au moins celle de 10 4x4 cayenne turbo, le plus polluant de tous.
        Et les bus diesel , moi j’en vois un paquet qui roule en ville à vide ou avec 2 gugus à l’intérieur...oh bien sur sauf aux heures de pointe, mais le reste du temps, il tournent les bus presque à vide et ils polluent bien plus que les quelques dizaines de pingouins dans leurs 4x4 ultra polluant.

        Et je vois aussi beaucoup plus souvent des voitures poubelles ou des scooters qui se garent n’importe où sur les trottoirs ... sans parler des vélos qui respectent encore moins le piéton que des 4x4 à 50000 euros, car le propriétaire du dit 4x4 , il est bien trop accroché à sa bagnoles pour la laisser dans la rue au risque de se la faire rayer.

        Conclusion : En ville, transport en commun propre, pas de vélo et tout le monde à pied. Voilà !


      • Marc Bruxman 12 septembre 2009 19:05

        Encore un qui souhaite se faire sodomiser ! ! !

        Des volontaires pour l’annalerie ? Faut arrêter rien qu’à Paris, le vert est dans le fruit et la mairie à tout fait pour niquer des places de parking. Remarquez ca fait le bonheur de vinci.

        Alors encore heureux que ces putains de PV ne soient pas plus cher parce qu’il y en a raz le cul de se faire baiser

        @Bobland59 :
        "Non seulement ces malotrus polluent bien plus que les autres, mais encre faut-il qu’il montre leur soi-disant richesse avec un tas de tôle à 50 000 € ....."

        Encore un frustré ! Je dis ca et je roule dans une poubelle ;) Et très content de l’être parce que sur le périph si j’essaie de passer 4x4 me laisse passer. Eh oui en cas d’accrochage, dégat pour moi : 1000 € (la valeur de ma poubelle), dégat pour lui : 5 à 6 fois plus. Alors il est sage ;) ;) ;)


        • Asp Explorer Asp Explorer 12 septembre 2009 19:15

          Finement observé. Dans ma rue il y a :

          * Deux emplacements de livraison, chacun assez longue pour qu’on y gare un semi-remorque (même si ma rue, elle, n’est pas assez large pour qu’ils y circulent)
          * Une dizaine de sorties d’immeubles (d’où personne ne sort jamais car personne ne peut passer sous les porches haussmaniens avec une voiture du XXIe siècle)
          * Deux racks d’emplacements pour deux-roues d’une quinzaine de mètres chacun
          * Un emplacement handicapé de taille suffisante pour qu’un handicapé en camionnette puisse y décharger des meubles
          * De ci de là, quelques vraies places de stationnement urbain (payant, ça va de soi)

          Le tout sur une centaine de mètres de long.

          « Si on veut réduire la place de la voiture... »

          Eh bien moi, je ne veux pas. Je n’ai encore jamais réussi à garer MA voiture dans ma rue, ne serait-ce que pour la laver ou changer des bougies. Je dois louer un parking que j’ai eu la chance de trouver pas trop loin. Tout ça parce que des gens très intelligents ont décidé de « rendre aux piétons » une ville qui ne leur a jamais appartenu.


        • Edmond Edmond 14 septembre 2009 16:39

          Beaucoup de vulgarité et peu de contenu. La journée a été mauvaise ? Vous devriez peut-être consulter...


        • jymb 12 septembre 2009 19:39

          Dans ma ville, on a décidé enfin ! de faire payer le stationnement, aprés les étapes habituelles d’exclusion de l’espace public des affreuses voitures.Ceci sans solution alterne.
          Beau résultat en effet, les commerces, de désertés sont moribonds. Rue piétonne vide.Le seul gagnant est l’hyper en dehors de la ville ou l’on ne peut se rendre ...qu’en voiture.
          La stupidité humaine a encore gagné
          Pour ma part, une contravention se justifie lorsqu’on offre un choix viable. Supprimer les places et verbaliser les « mauvais » stationnement est une escroquerie organisée. Faire payer le stationnement dans l’espace public est tout aussi choquant : de quel droit faire payer ce qui appartient à tous ? privatiser les rues au bénéfice de milices du PV ? quelle est la contrepartie : surveillance ?
          Contre le stationnement abusif, il y a une arme simple, modernisable : le disque de stationnement. mais cela ne permet pas de traire la vache alors...
          Quand aux cyclistes (dont je suis) ne nous méprenons pas, le jour venu on essaiera de nous fourrer dans le crâne le bien fondé d’une vignette de circulation (pour entretenir les pistes cyclables ) ou d’un coupon mensuel de stationnement ( parceque les arceaux, ça coute)
          Et il se trouvera toujours des abrutis pour courber l’échine, trouver des justifications et dire amen !


          • Halman Halman 12 septembre 2009 20:04

            Jimb, ces cyclistes qui ne respectent jamais les feus rouges et qui manquent de nous percuter chaque fois qu’on traverse.

            Faire payer un stationnement et une amende ce n’est pas la même chose. L’amende sanctionne une incivilité, pas le stationnement payant.


          • jymb 12 septembre 2009 23:59

            Je précise : le stationnement payant consiste pour certains à s’approprier et rentabiliser ce qui appartient à tous, notre espace commun
            Je suis pour l’équité et le bon sens : circulation autorisée ou interdite pour tous, quelque soit le véhicule, au sens large du terme, idem pour le stationnement. Paiement en échange d’un service réel : gardiennage par exemple, avec responsabilité engagée du gardien en cas de dégradation
            Il est évident que la mise à disposition d’espaces relais suffisants et gratuits et/ou d’espaces de stationnements adéquats justifie pleinement la sanction en cas d’occupation de passages piétons ou autres. Sanctionner après avoir rendu la situation intenable est une sombre escroquerie et le reflet d’une triste époque où le voisin qui a des habitudes ou des contraintes différents des siennes doit dégager, comme dans un jeu vidéo de shoot


          • Halman Halman 12 septembre 2009 20:01

            Les tas de ferrailles qui s’installent sur les passages piétons empêchent les fauteuils roulants de passer, les piétons, les landaus, etc.

            Les obligeant à pratiquement aller au suicide en allant traverser ailleurs.

            C’est pas 35 € l’amende, mais au moins 500 € qu’elle devrait être. Sans compter un détecteur sur les passages cloutés, et à chaque voiture qui stationne, et boum 100 kg de dynamite qui libèrent le passage d’un seul coup.

            Les aveuglent ne sortent pratiquement pas justement à cause de ce genre d’incivilités de salles enc*****

            Impossible de faire des sorties avec des personnes agées en fauteuil à cause de cela.

            Il y a longtemps, par temps de neige j’allais travailler pedibus, mon travail étant à 1/4 d’heure à pieds.

            Neige, embouteillages, voitures garées sur les trottoirs sur toute la longueur de la rue des deux côtés.

            Impossible de passer.

            J’avais de grosses godasses de randonnées, un vieux jeans.

            Et hop, marché sur les bagnoles stationnées bien contre les murs des maisons, pares chocs contre pares chocs.

            En espérant avoir bien bousillé un max de capots.

            C’est quoi cette société de dictature de la bagnole où on ne peut même plus circuler à pieds !!!!!

             


            • Croa Croa 12 septembre 2009 23:06

              Les municipalités font ce qu’elle veulent contrairement à ce qu’elles disent. Le laxisme c’est un choix.

              Je peux témoigner de vingt ans de vie Bordelaise. Au début des années 80 les trottoirs étaient encore respectés à Bx mais un peu moins la circulation automobile. Il fut décidé un jour (on ne sait pas par qui, Monsieur Juppé n’étant pas encore arrivé) que la circulation automobile était sacrée donc tous les 15 jours : fourrière à gogo car certains oubliaient le changement de coté.... MAIS il fut très vite toléré de stationner sur les trottoirs ! Qu’un bordelais reste coincé chez lui importe peut. Du moment que la benne des éboueurs passe, la maréchaussée s’en fiche ! Résultats : à la fin du siècle tous les trottoirs accessibles étaient en permanence occupés par des bagnoles !

              Remarquez qu’aujourd’hui je m’en fous... Il y a longtemps que j’ai quitté cette ville de dingues ! smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès